vendée globe ENERGIE A BORD

bonjour,

quelqu'un de bien informé ,j'ai dis de bien informé , pas de ''je pense que '' peut il me dire quels sont les moyens de production d'énergie électrique sur les bateaux du vendée globe , car j'ai bien regardé , a par 1 ou 2 bateaux avec éolienne (et encore celui que j'ai vu n'avait pas la meilleur !!), on ne vois aucune éolienne et aucun panneaux solaire !! ou alors j'ai besoin de lunette !

c est bateaux sont de gros consommateur d'énergie , pilote , informatique dessal, alors avec quoi rechargent il leur batteries ??

cdlt

L'équipage
02 déc. 2020
02 déc. 2020
0

Hydro Générateur ?


02 déc. 202002 déc. 2020
3

Ils font tourner leur moteur tous les jours. La transmission est plombée mais pas le moteur lui-même qui sert de générateur.
Je suis bien informé... je suis la course sur YouTube!


02 déc. 2020
1

faire tourner le moteur tous les jours !!
alors c'est aberrant ,

quand on sait qu'ils font la chasse au poids

alors embarquer du GO pour ça !!!
en plus ces bateau son bruyants alors le bruit du moteur en plus !!
faut des boules quies

a leur vitesse le vent apparent doit etre soutenu donc les éoliennes devraient produire ,
les panneaux solaire aussi plus ou moins selon latitude bien sur

et autre question ,
ont ils le chauffage ?


FredericL:Avec 200 kg de gasoil ils font le tour du monde. Une éolienne, c'est du fardage, du bruit et des vibrations, très peu de bateaux en ont. Le moteur sert de chauffage quad il tourne, il est au milieu de la cellule de vie. ·le 02 déc. 13:35
02 déc. 202002 déc. 2020
0

Hydrogénérateur, panneaux solaires, moteur, éoliennes.
un mix des quatre


02 déc. 2020
1

Hugo Boss est recouvert de panneaux solaires.
Un certain nombres je sais plus combien ont un Webasto en air pulsé alimenté donc par du gasoil
On vois sur un certain nombre des WattandSea mais j'imagine ça doit pas trop marcher quand ils sont en mode "vol" ?


Scotland:Ils ont quasiment tous des Watt and Sea (développées par Bestaven !) et comme les safrans ne sont pas porteurs, ils ne sont jamais en mode vol total, le cul trainant dans la flotte. Ils peuvent sans souci faire du courant avec les hydrogénératrices.A propos un petit article sur le moteur électrique embarqué par Alex Thomson : www.bateaux.com[...]be-2020 ·le 02 déc. 13:58
Fabien83:Hugo boss va se traîner le poids de ses batteries tout du long sans consommer des masses de gasoil. Je me demande avec combien de gasoil les autres concurrents vont revenir et donc si sur la durée le calcul d'hugo boss est si intéressant que ça en terme de poids (car il a aussi quelques kilos de panneaux). ·le 02 déc. 15:31
02 déc. 2020
1

Il faut revoir les larmes de Gabart quand sa génératrice ne démarre plus :

Sur le coup, ça m'avait vraiment surpris que ces machines à vent (avec parfois des discours écolo, etc.) soient tant tributaires du pétrôle.

(bon c'est pas le VG, mais ça doit être plus ou moins similaire)


02 déc. 2020
2

Oui, on en a déjà parlé... une aberration !
:-(


Scotland:Non, non, ça peut aller très très vite et pour beaucoup d'entre nous : panne de pilote cet été sous spi en solitaire... Un peu moins de 20 noeuds... Ben, tu développes très vite des bras de 3 mètres de long pour t'en sortir, et rien que sur un 32 pieds. Alors, comment envisager en Ultim une tentative de record sans énergie ?·le 02 déc. 14:07
Flora :):Bien sûr qu'il faut de l'énergie, mais utiliser la vitesse dans l'eau, le vent et le soleil, c'est pas ça qui manque dans ce cas !·le 02 déc. 16:43
02 déc. 2020
2

Pouvoir envoyer des videos en HD à l'autre bout du monde doit consommer pas mal, en plus des besoins du bateau, notamment le pilote qui fonctionne H24.


02 déc. 2020
1

Nicolas Troussel devait être content de son stock de G.O. qui lui a permis de rejoindre un port.
Heureusement que l'(in)fortune de mer n'est pas arrivée au concurrent avec 0 énergie fossile à bord.


FredericL:S'il avait démâté au retour, il aurait fait un gréement de fortune comme les copains. ·le 02 déc. 17:29
02 déc. 2020
0

Je trouve la question intéressante. Je tente une catégorisation des énergies consommées à bord :
1 - de l'énergie motrice, pour faire avancer le boat -> typiquement, les voiles
2 - de l'énergie "fonctionnelle" pour amener, hisser, border, régler, etc. -> typiquement, les muscles du skipper
3 - de l'énergie pour le contrôle de la machine : ordinateur de bord, capteurs, caméras de contrôle (poussées à fond par exemple sur HB)
4 - de l'énergie pour la communication (pas la communication de confort ou marketting, mais celle fonctionnelle pour chopper les gribs etc., les loupiottes de signalisation)
5 - de l'énergie de "confort" (mais quasi indispensable parce que nécessaire pour faire fonctionner les muscles du skipper), pour faire chauffer le dîner par exemple.

Les points 1 et 2 ne semblent pas porter d'ambiguité. Par exemple, je ne pense pas qu'il serait bien vu de mettre des winches électriques. Par contre pour le point 3, cela semble ne pas poser de problème que l'énergie soit issue d'un pétrôle embarqué au départ (donc qui sort du cadre de l'autonomie). Et pourtant, ça pose question je pense. Par exemple, quand Alex Thomson utilise ses caméras ou ses capteurs - qui "fonctionne au pétrôle" donc (ou peut être au solaire, mais bon, imaginons) - pour contrôler quelque chose, et bien il économise des déplacements, il économise sa dépense musculaire. Tout se passe comme si l'énergie qui sert au contrôle de la machine passait entre les mailles du filet, et qu'elle pouvait être produite par la combustion du pétrôle, sans que ça pose problème à personne. Alors qu'on pourrait défendre que cette énergie de contrôle est tout aussi essentielle au déplacement que la force vélique ("sans maîtrise, la puissance n'est rien" disait Marie-Jo). En guise de comparaison, dans le corps humain, c'est le même métabolisme qui alimente en énergie le cerveau (contrôle) et les muscles (énergie motrice).

A partir de là, deux solutions (au moins) :
- soit on prend acte que ce sont des "véhicules hybrides" qui fonctionnent au vent et au pétrôle (avec simplement une interdiction d'utiliser le moteur pour l'énergie motrice)
- soit on peut imaginer, pour l'avenir, des bateaux sans moteurs, où toute l'énergie serait produite chemin faisant (ce qui n'empêche pas bien sûr d'avoir un moteur et du gasole à bord pour des questions de sécurité)

[Excusez-moi, j'ai tendance à sur-penser à vide - déformation professionnelle]


tdm2023:mon raisonnement atteint vite ses limites... puiisqu'outre le pétrôle, ils emmènent aussi la bouffe·le 02 déc. 17:20
Powhatan:Je retiendrais plutôt 2 catégories : les gros consommateurs -frigo et pilote-, et le reste -éclairage, électronique, etc.- qui consomme peu. Le ou les hydrogénérateurs peuvent certainement suffire pour le tout avec la production que permet leur vitesse moyenne, effarante pour nous simples plaisanciers. Avec un parc de batteries lithium cela fait un poids embarqué très modeste. En y ajoutant une pile à combustible dernière génération (ne regardons pas à la dépense), et éventuellement des panneaux solaires, on a les redondances qu'il faut et il ne doit pas y avoir de gros souci d'énergie. Surprenant que certains aient recours au moteur ou à une génératrice...Reste le problème du chauffage, là difficile de se passer des hydrocarbures.·le 02 déc. 17:50
Ar-men (anciennement Tan’oz):Bonjour,Categorisation. J’adore tous ces nouveaux mots qui fleurissent partout....Bonne journée, Patrice·le 03 déc. 10:37
02 déc. 2020
0

vous parlez tous qu'ils ont des hydrogénérateur de trainée

quelle aberration !!

en effet

les bateau sont équipés d'hélice repliable pour éviter le frein
mais ils ont des hydrogénérateur !!

alors qu'une hélice fixe avec un alternateur d'arbre (ou 2) a la vitesse ou il vont leur fournirait 25 A en permanence / alternateur

par contre

ces bateau sont extrement stable de route , en conséquence je pense que le pilote n'entre pas dans la catégorie des gros consommateur ,mais c'est un consommateur permanent ,
quant au frigo, je ne pense pas que beaucoup en aient . puisque pour le poids ils tournent tous ou presque au lyophilisé.
donc petit déssal pour l'eau (bouffe et toilette .)

non ,c'est bien la table a carte qui est leur gros consomateur, la vidéo , les transmissions ect..
et éventuellement le chauffage a air pulsée si ils en ont ,

quant au poids des batteries de Thomson, cela ne la pas empêché d'etre premier , jusqu'a ses problemes structurels


LeMoko:Bonjour Juste que l' hélice de propulsion si pas repliable quand tu marches à 27 nd j'ai des doutes , enfin moi non. Leurs hydro générateurs sont équipés d 'une hélice pour une plage de vitesse et il sont de plus en plus rapide et donc si il retombe à 5nd bin .... plus ou très peu de production.·le 03 déc. 13:38
03 déc. 2020
0

Sam Davis, dans sa présentation du bateau, parle de la génératrice liée au moteur mais aussi hydrogénérateur et panneau solaire.

Voir a 2:50


03 déc. 2020
0

A leur vitesse la production d’un Watt and Sea racing est de l’ordre de 50A et ils sont équipés d’hélices à pas variable asservies électroniquement leur assurant un rendement optimal entre 5 et 30nds


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

juste après l'orage dans le petit port irlandais

Après la pluie...

  • 4.5 (60)

juste après l'orage dans le petit port irlandais

mars 2021