Vendée Globe : Des modifications dans l'air de la jauge IMOCA pour le prochain VG

Lu sur le site officiel , dans les commentaires des intervenants
SAFRANS : Quelques jours après le départ, Michel Desjoyaux avait émis l'hypothèse de foils sur les safrans admis dans la future jauge IMOCA, ce qui a été infirmé dernièrement.
FOILS : Il est fortement question de réduire leurs surfaces.
ARCHITECTURE de la partie avant: interdire les flancs inversés favorisant l'enfournement.

L'équipage
24 jan. 2021
24 jan. 2021
0

Ça irait plutôt dans le bon sens sur le plan de la compétition. Ce VG a vu des bateaux de 4 générations différentes en bagarre intense.


gregs:C'est un argument dans le sens de la dernière génération, comme quoi l'environnement n'a favorisé aucune innovation technologique des 16 dernières années alors que cela a toujours été les dernières générations qui ont gagné précédemment ?·le 27 jan. 16:19
25 jan. 2021
0

Sur le plan de la sécurité, certes !
Safrans à foils: ça a coûté cher au trophée Jules Verne à plusieurs reprises
Foils il y a eu de la casse
Avant plongeant: PRB s'est cassé en deux, si Alex n'avait pas abandonné pour cause safran, il se serait brisé et aurait fait son trou dans l'eau dans les 50 èmes


FredericL:PRB n'avait pas un avant plongeant. ·le 27 jan. 22:52
ulysse 83:Certes, mais il a plongé quand même ·le 01 fév. 09:48
27 jan. 2021
2

Je ne crois pas au foils sur les safrans alors qu'on pense justement à réduire la surface du plan porteur, sans parler des budgets.


28 jan. 2021
3

Ce qui est dans l'air du temps niveau jauge c'est de garder mat quille et l'hydraulique qui sont des élément dit standards, bôme système de safran et de foil serait aussi dans ce standard, les foils reste libre niveau design mais limite de taille à mon avis cette limite devrait être celle de la dernière génération, pour les safrans avec plan porteur c'est pas pour 2024-2025 mais je suis certain que c'est l'avenir des foilers.


28 jan. 2021
3

La vraie question, la seule pour l'avenir de la classe et ne pas faire d'erreurs dans les choix, est: des bateaux effectuant des transats et des tour du monde, doivent ils voler?
Si oui, pourquoi pas, je ne vois pas comment on pourrait se passer d'un plan porteur sur les safrans.


28 jan. 2021
0

Une limitation et reduction des couts des bateaux ca eviterait que le budget soit me parametre principal pour etre dans les premiers
Courage sebastien destremau


28 jan. 2021
4

En fait il faut différencier le VG du reste du programme IMOCA, voler fait du sens sur une Transat (Rhum par exemple) mais on a vu que ça ne sert pas vraiment entre Bonne Espérance et le Horn ou les mecs cherchent à freiner la bateau.

Un bateau pour plusieurs foils? J'avais discuté avec un archi connu qui disait que The Race en Imoca était une connerie sur le plan architectural car les 60 pieds du VG étaient dessinés pour un trajet précis alors que The Race va dans tous les sens.

Dalin dit la même chose à son arrivée: ils ont dessiné Apivia pour arriver 1er à Bonne Espérance puisqu'on y est statistiquement irratrapable.

Surtout j'espère que les budgets vont rester contenus et les bateaux devenir moins extrèmes, il y va de l'avenir de la classe (voir les dérives en IOR, ORMA MOD70...), pour un Vendée on se fout un peu de la vitesse pure, il faut d'abord finir...


28 jan. 2021
1

Pour The RACE , un IMOCA est en finalisation chez CDK avec 700 kg de renforts en plus.

Le remplacant de Charal lui succèdera.


28 jan. 2021
1

La jauge IMOCA évolue après chaque VG (plus ou moins car c'est l'épreuve la plus complète pour évaluer et analyser).
Les systèmes figés disparaissent.
Les systèmes évolutifs négatifs* disparaissent.
Les systèmes évolutifs positifs* survivent.
C'est toute la responsabilité des auteurs de la jauge de faire les bons choix (les capitaines, leurs financiers et leurs architectes).
*Negatif/positif en référence au milieu...

Allo Darwin ......


29 jan. 2021
4

Je pense que dans la Classe IMOCA on va plus écouter Le Cam que Darwin.

Quand il dit que l'escalade budgétaire exclut les PME et les jeunes qui sont la base du VG et que sur un Vendée on se fout de la vitesse pure (en regardant Caraes dans les yeux), on va l'écouter.

Toute la fin de sa conférence de presse, ne parle que de ça.

La classe IMOCA ne survit QUE grâce au Vendée, et personne (a par nous, donc vraiment personne) ne suit les autres course du circuit.

Qui vivra verra mais Caraes, Jourdain, Le Cam, etc... n'ont pas l'air de trouver l'évolution des dernières année très à leur goût.

Au risque de me répéter l'explosion des budgets et des casses a fait mourir l'ORMA, les MOD, les Ultimes, à comparer avec le Figaro qui survit depuis des décennies gràce à la monotypie.


yantho:Je soupçonne que tu ne m'as pas compris..Darwin a fait remarquer que c'est celui qui évolue dans la bonne direction, celui s'adapte le mieux qui survit.Ni le plus rapide, ni le plus fort, ni le plus grand..Le mieux adapté au milieu..·le 29 jan. 10:49
Dr Feelgood:En effet! ·le 29 jan. 11:34
Sapha Pani:100% d'accord, on peut ajouter au niveau international The Ocean Race qui est passé aux Imoca+Monotype pour survivre et la coupe de l'América qui risque de ne pas survivre longtemps vu le chemin suivi.·le 29 jan. 18:15
jdmuys:tout ce que Darwin a mis en évidence concerne les populations, et pas les individus. Ici ça n'a pas grande importance, mais c'est la source de beaucoup d'erreurs...·le 30 jan. 00:53
Nathis:personne ne suit les autres courses a part nous, dc feelgood.Le rhum est suivi a l'internationalisation aussi. on s'en rend moins compte car plus rapide.la.jaxques vabre, je ne sais pas.·le 30 jan. 05:19
Sailortoun:Ces courses ne sont pas réservées aux IMOCA et elles sont anciennes. Les courses spécifiques aux IMOCA (Vendée Arctique, Bermude 1000, etc...) sont probablement peu suivie par le grand public.·le 30 jan. 10:44
29 jan. 202129 jan. 2021
2

Objectivement, la classe IMOCA se porte extrêmement bien en ce moment. Il n’y a jamais eu autant de skippers et de bateaux compétitifs sur le circuit. C’est vrai pour le Vendée Globe comme pour les autres grandes courses. Ce sera aussi intéressant de voir comment les IMOCA se comportent dans The Race.

Personnellement, je ne suis pas trop partisan d’imposer des règles restrictives en ce qui concerne les foils. Je ne suis pas non plus partisan de changer les règles au bénéfice des foils (par exemple en ce qui concerne les safrans). En d’autres mots, que les architectes et les coureurs se débrouillent tout seul pour trouver la meilleure formule.

Il y a cependant un aspect de la jauge IMOCA que je voudrais voir changer. Je souhaiterais que tout effort mécanique pour manœuvrer le bateau soit exclusivement produit par le skipper. Une seule exception: le pilote automatique. Conséquences pratiques de cette règle: plus de vérin hydraulique pour basculer la quille. Plus non plus de pompes électriques pour remplir ou vider les ballasts.

Je serais aussi partisan d’interdire l’utilisation d’un moteur thermique pour produire de l’électricité.

Je pense que ces règles amélioreraient l’image de la classe IMOCA auprès du public. Et aussi assagirait les bateaux.


FredericL:Je serais plutôt d'accord avec l'interdiction des sources d'énergie externes, mais : - la quille basculante apporte un gain de performance énorme (c'est du même ordre que de mettre l'équipage au trapèze sur un dériveur léger), donc personne ne va s'en passer (sans parler des avantages en terme de sécurité)- anguler une quille demande beaucoup d'énergie, donc les capacités physiques du skipper vont devenir très importantes, et les petits gabarits auront un gros handicap par rapport aux plus gros. Quant à l'énergie fossile, c'est plus un symbole qu'autre chose, les bateaux n'embarquent pas beaucoup de gasoil (moins de 200 l pour un VG, bien moins que ce qu'on consomme pendant ce temps en restant à terre), et de toute façon ils sont obligés d'avoir un moteur thermique pour des raisons de sécurité, qui est également bien utile pour chauffer dans le sud. ·le 29 jan. 17:49
Estran:Je suis également contre la suppression d'éléments qui rendraient le VG uniquement accessible aux "gros costauds". J'apprécie que la course soit possible pour tous les gabarits, les handicapés, les femmes, les "vieux cons" (suivez mon regard ;-)...·le 29 jan. 17:56
Numawan:Je suis certain qu’une des premières quilles basculantes sur IMOCA fonctionnait avec un palan fortement démultiplié ramené sur un winch. Une quille basculante est techniquement faisable sans vérin hydraulique, et sans nécessiter des efforts surhumains. Enfin, pas plus que tous les autres efforts requis sur de tels bateaux.·le 29 jan. 18:04
Numawan:À ma connaissance, les IMOCAs ne sont pas obligés d’avoir un moteur thermique pour des raisons de sécurité. D’ailleurs, il me semble qu’Hugo Boss avait un moteur électrique à bord. ·le 29 jan. 18:06
Numawan:Je n’ai pas suggéré d’interdire d’emporter du gasoil. Si un skipper veut emporter du gasoil pour faire fonctionner un chauffage, ça ne poserais aucun problème à mes yeux.·le 29 jan. 18:10
Sailortoun:Le bateau de Pip Hare est équipé d'une quille pendulaire sur palan et ce n'est pourtant pas un gabarit de body buildeuse. Bernard Stamm qui a conçu et construit la bateau n'est pas un géant non plus. Elle a du réparer en tous cas 1x mais au moins c'est réparable quand le bout casse. Quand c'est le vérin, c'est pas la même.·le 29 jan. 18:22
Sailortoun:Elle en parle ici www.vendeeglobe.org[...]breuses Épuisée d'avoir passé toute la nuit à négocier cette dépression, j'ai mis Medallia sur un cap conservateur sous une toile réduite pour essayer de dormir. Là, nous sommes comme tombés d’une vague, le bateau s’est mis à gîter énormément. Je savais exactement ce qui s'était passé. Dans le martèlement constant, nous avions brisé un des bouts du système de quille. Il a fallu environ une heure pour remplacer le cordage, j'ai dû entrer dans le compartiment avec la quille inclinée du mauvais côté et pendant que je réparais, j'ai été abondamment aspergée d'eau de mer.·le 29 jan. 18:21
FredericL:Que ce soit avec un palan ou un vérin, l'énergie nécessaire pour anguler la quille est la même au pertes de rendement près. Et un grand costaud ira beaucoup plus vite qu'un petit gabarit, et sera moins fatigué à la fin. ·le 29 jan. 18:31
Tranquilou:Sans quille basculante, est-ce qu’un imoca peut se redresser ?·le 31 jan. 12:57
FredericL:L'angle de chavirage pour se remettre à l'endroit est beaucoup plus important, donc il faut plus de mer. ·le 31 jan. 14:12
Tranquilou:Merci·le 31 jan. 16:12
29 jan. 2021
0

Excellent surtout l interdiction de carburant fossile
Et surtout les foilers se sont en gros ridiculisés en gagnât de justesse contre un j’le avec un dériveur en état fragilisé

Exit les foils


29 jan. 2021
0

Je pense que les vérins devraient être expertisés, car nombreux sont ceux qui ont eu des problèmes.A moins que les raccords ne soient pas inclus dans les vérins.
Ces pannes me surprennent car les circuits hydrauliques existent sur plein d'engins de BTP et ils y sont certainement soumis à rude épreuve.

Il faut garder en mémoire que les derniers IMOCA ont été optimisés pour des conditions météo qui ne se sont pas révélées présentes.
Ce qui fait que les moins extrêmes (lire: plus anciens) ont pu résister avec panache.

Les foils de la dernière générations sont peut-être trop grands pour le VG.
Il faut ralentir? Qu'à cela ne tienne: des foils plus petits pour les utiliser dans les conditions dures, quitte à perdre le pouillème de vitesse par petit temps.
Je fais confiance aux architectes pour trouver les astuces permettant d'aller (voler?) encore plus vite sur l'eau.


FredericL:Dans un engin de BTP, on fait rarement la chasse au poids. ·le 29 jan. 17:37
James :Souvent ça n'a pas été le vérin le souci mais la tête du verrin cassée ou dévissée ?·le 29 jan. 18:07
FredericL:Il y a eu aussi pas mal de soucis de fuites et de tuyauterie, surtout sur des bateaux ayant un peu vécu. Quand le bateau tape avec la quille angulée, il doit y avoir des gros à-coups de pression. ·le 29 jan. 18:34
29 jan. 2021
1

Avant le départ on parlait des mâts monotypes qui pouvaient être sous-dimensionnés pour les foilers.
Mis à part Corum, pour l'instant tous les poteaux sont encore en place.


30 jan. 2021
1

je croie que le probleme s'il y en a n'est pas forcement du coté des bateaux mais plutot de ce que charrie la mer qui sont autant d'obstacle ...
a mon humble avis il faudrait s'atteler a pouvoir detecter les OFNI et ça doit etre aujourd'hui possible avec l'electronique ... ça resouderait pas mal de probleme de pouvoir eviter les mauvaises rencontre ...

Ensuite comme toujours depuis le debut de l'humanité la technique des bateaux évolura au gré de l'expérimentation .


red sky:Ce que je trouve curieux, c'est que ces bateaux rencontrent souvent des OFNIs au départ, aux premières sollicitations extrêmes, et ensuite lorsque Darwin a fait son travail, il y a moins de casse ...·le 30 jan. 09:46
Calypso2:oui j'ai trouvé celà aussi curieux ,mais au depart ils étaient en Atlantique zone de fort trafic de cargos et aussi zone a cette saison de migration des baleines , ensuite dans l'Indien ou le Pacifique c'est loin de tout ou peut de navires naviguent ·le 30 jan. 12:14
30 jan. 2021
0

Un bon exemple est celui de Boris Herrmann, il a navigué avec la prudence de celui qui veut arriver au bout avec un bateau en bon état, préférant lever le pied... hélas la faute à pas de chance a mis un chalutier sur sa trajectoire juste avant l'arrivée. Mais il a fait une très belle course.
Alex Thomson avait un super bateau, avec un budget XXXL, à l'attaque tout le temps sans vraiment se décrocher de la 4L... bilan casse structurelle, réparée, puis c'est un bout de filet dans le safran et l'abandon... aurait-il tenu dans le grand sud ???
Et si Jean n'avais pas du se ralentir dans la remontée de l'atlantique sud...
Et Giancarlo a bien raison quand il parle de l'importance de la carène...


Larent le Hareng:casse structurelle pour Jean aussi ...·le 30 jan. 10:57
30 jan. 2021
0

Pour moi, restriction drastique sur les foils, il faut revenir à la taille de ceux de 2016. Le bateau doit être sain, en naviguant sans ses foils.

Et pour éviter les plantés, permettre les vrais scow. Donc supprimer la règle D.2.d

The maximum beam of the hull, 1000 mm behind the forward most extremity of hull length, shall not be greater than 1120 mm


FredericL:C'est toujours délicat de modifier une règle si ça aboutit à l'obsolescence de la flotte existante. ·le 30 jan. 13:25
ptitoine:L’obsolescence je pense pas, Le Cam ça fait deux fois de suite qu'il termine dans les 6 premiers avec un bateau obsolète de 2008.·le 30 jan. 13:44
FredericL:3 fois pour Le Cam. Mais il fait dans les 6, il ne joue pas la victoire. Si par exemple on supprime la règle de largeur à l'étrave et qu'il s'avère que les scows sont plus rapides (c'est le cas en mini), tous les bateaux conçus avant cette règle ne pourront plus jouer la victoire à la régulière. En général, on fait l'inverse, les nouvelles règles visent à limiter les coûts ou la performance et ne s'appliquent pas aux bateaux anciens tant qu'ils ne remplacent pas les pièces concernées, ainsi les bateaux anciens gardent un peu de compétitivité. ·le 31 jan. 10:41
ptitoine:Limiter les coûts, ils se sont bien raté avec les foils...En mini ça empêche pas les P3 de très bien marcher et ce ne sont pas des scows.·le 31 jan. 19:49
ptitoine:Armel Tripon, bateau intact à l'arrivée, voilà comment baisser les coûts !·le 01 fév. 10:38
ulysse 83:ptitoine: Moitessier avait lui aussi un bateau intact ....au bout de deux ans et deux tours du monde !En F1 on devrait limiter la puissance à un moteur de Twingo.·le 01 fév. 11:06
ptitoine:Mon message était plutôt tourné pour "prouver" que les carènes Scow sont la solution, il a aussi dit dans la conférence de presse, que le bateau était pas violent (surement pas les mots, je sais plus comment il dit ca))·le 01 fév. 12:35
jerom-826:ptitoine tu parles des P3 ,Pogo 3 ?Ils sont dans la catégorie série en mini.S'ils sont performants,ils le sont moins que les nez ronds dans la catégorie proto.Il n'y a pas photo.·le 02 fév. 12:48
glomorph:Comparons ce qui est comparable : les séries. Il y a des bouts ronds en série mais le P3 n'est pas ridicule. C'est d'ailleurs sur un P3 qu'Ambrogio a gagné en série à la Transat 2019, et il se place 3ème au classement scratch. ·le 02 fév. 15:11
30 jan. 2021
0

Bonjour,

Et si ce n'est pas au niveau de la jauge que ça devait se passer mais simplement au niveau du règlement du VG avec, par exemple, l'obligation pour le bateau, d'avoir participer à au moins 2 courses du circuit avant inscription définitive ?

La casse serait logiquement moins importante avec des unités plus fiabilisées, non ?

Philippe


FredericL:A part Corum, et l'Occitane, les autres bateaux neufs étaient à la TJV 2019. Les transats de 2020 ont été annulées.·le 30 jan. 13:29
phil_972:.. et de ce fait, ces bateaux n'étaient pas fiabilisés et les organisateurs, les commanditaires et les skippers les ont envoyés au casse-pipe.. CQFD·le 30 jan. 14:55
30 jan. 2021
-3

vu les multiples avaries de toutes nature il y a un probleme certain sur la solidité et la qualité des realisations ,biensur en dehors des rencontres avec des OFNI là il n'y a rien à faire coté solidité ç'est la malchance .
Mais il n'est pas normal de voir autant de casse dans l'ensemble ..soit c'est mal conçu ou mal echantillonné mais aussi pas assez d'essai ou d'experimentation ,souvent les bateaux sont trop neuf mis a l'eau trop tard .

Mais c'est toujours ainsi ,en fiabilité des bateaux la course n'a pas fait beaucoup de progrés


FredericL:Il y n'y a jamais eu aussi peu d'abandons. C'est le propre de la compétition de chercher la limite. ·le 30 jan. 13:32
31 jan. 202131 jan. 2021
1

Le problème de foils, ce n'est pas tant celui de leur résistance et de leur liaison avec la coque.
Quoique résister à un choc à 25 nds sur un container immergé, je ne vois pas de solution.
Ils agissent comme un bras de levier énorme sur la cale basse.
le problème est dans sa fonction même de soulever le bateau, particulièrement l'avant, qui retombe ensuite avec un bruit de tonnerre en ébranlant toute la coque.
Et si par malheur l'avant retombe au pied d'une vague, il y a inévitablement un enfournement.
Mettre des foils sur les safrans ne ferait qu'empirer ce phénomène de bascule, obligeant encore plus l'avant à enfourner.
c'est aux architectes à plancher sur ces problèmes pour le prochain VG

Calypso2
" en fiabilité des bateaux la course n'a pas fait beaucoup de progrés "
Comment peux-tu dire une chose pareille ?
Je suis en revanche totalement d'accord avec fredericL
"_ C'est le propre de la compétition de chercher la limite. "_


FredericL:Les architectes recherchent la meilleure performance possible dans un cadre donné. C'est au législateur (IMOCA) donc aux coureurs de fixer ce cadre. ·le 31 jan. 10:49
Calypso2:excusez moi ,mais voir un bateau se casser en deux ,coté fiabilité et solidité moi je me poserais quelques questions ...non ? vu de derrière mon clavier, pour un VG celui qui concevrait un bateau solide et fiable serait bien avantagé vu le temps perdu par toutes les réparations m^me en allant un peu moins vite ·le 31 jan. 12:12
FredericL:L'accident de PRB est isolé et je ne sais pas si c'est un problème de conception fondamental (cas de charge non pris en compte) ou s'il a eu une avarie non détectée qui l'a fragilisé, par exemple un choc sous la coque qui l'a délaminée. Quels coefficients de sécurité tu prends pour faire solide et fiable ? Si tu pars avec un bateau de 15 tonnes ou 20, ça ne va pas marcher, et rien ne dit qu'il ne va pas casser quelque chose lui aussi, le gréement, les voiles et le pilote et l'accastillage seront davantage sollicités. ·le 31 jan. 14:26
Calypso2:la solidité n'est pas forcement à chaque fois synonime de poids mais plutot de qualité des réalisations .. ·le 31 jan. 16:12
FredericL:Les bateaux qui courent le VG sont pour la plupart très bien construits. Pour faire plus solide, il faut mettre plus de matière. ·le 31 jan. 16:36
Calypso2:lorsque sur pret de la moitié de la flotte on apprends que les hoocks des voiles avant coincent c'est qu'il y a surement un probleme de conception qui n' arien a voir avec le poids ... lorsque les pilotes auto deconnent ce n'est pas n'ont plus un probleme de poids ...lorsque les ordinateurs sont nas et que l'on abandonne la course le poids n'a rien a voir ... il y a surement un probleme de fiabilité ..... pour ma part les réas de la tete de mat du bateau d'Arthaud sont arrivé sur ma table de dessin lors d'une route du rhum , c'était étonnant ..on a tout refait ,poubelle . enfin ça fait longtemps depuis c'est il me semble plus fiable ·le 31 jan. 16:45
31 jan. 202101 fév. 2021
0

On passerait de l'étrave fine et plongeante favorisant l'enfournement à l'étrave "scow " massive et large pour limiter l'enfournement ?
C'est de grand n'imprte quoi, dans un sens et dans l'autre.
Quand on voit l'étrave de APIVIA, cela me semble un choix judicieux .
La preuve !

![www.vendeeglobe.org[...]500.jpg ]


FredericL:L'Occitane marche plutôt bien, sans avoir eu de grosse mise au point. Ce n'est pas seulement une question d'enfournement. ·le 31 jan. 11:55
CB38:J'avais lu je sais pas où que lors d'es premiers essais l'occitane avait été obligée de rentrer pour faire de gros renfors structurel·le 31 jan. 12:30
Imarra:Exact CB38, soucis structurel et abandon pour l’occitane dans la Vendée arctique.·le 31 jan. 12:41
ulysse 83:FredericL:L'Occitane marche plutôt bien, sans avoir eu de grosse mise au point. Certes, mais il a mis 4 jours et des brouettes en plus que le premier. C'est une course de haut, de très haut niveau. Il y a 11 concurents avant lui.Je ne pense pas que le VG serait aussi passionnant si on ne faisait courir que les seconds couteaux·le 01 fév. 11:18
FredericL:Il avait 6 j et demi de retard au passage de l'équateur et il s'est arrêté 1 j pour laisser passer une grosse dépression, il a donc récupéré 3 j depuis l'équateur, plutôt pas mal compte tenu des pb de voile ou plutôt de hook. ·le 01 fév. 13:05
31 jan. 2021
0

L'etrave scow qui rebondit....parfois cela marchera, parfois non.
je crois que c'est fredericL qui comparait au caillou plat ricochant sur l'eau.
Et c'est exactement cela. Quand il ricoche, il.passe au dessus, avec un choc plus ou moins grand sur sa face inférieure (fond de coque)
Et quand c'est non, choc enorme, stop immediat, et cela coule.
Si on devait comparer a la fleche lancée dans l'eau, elle la perce sans choc. Si on lui a mis du volume sur l'arriere, elle ne coule pas.
Etraves rondes ou etraves accérées?
Voila, je pense, la question sur laquelle devront trancher les ingénieurs, si l'imoca décide de continuer et promouvoir les bateaux volants.
perso, mon choix est fait, mais je ne suis ni ingenieur, ni architecte.

La seule chose qui me parait absolument, incontestablement, évidentel: limiter le plus possible les chocs, en nombre, mais surtout en force.

Pour moi, un nez rond, volant, sur un tel parcours, est sur de prendre plusieures fois un choc qui peut lui etre fatal (coque ou greement)

Si bateaux volants, donc rapides (30/40nds, voire plus sur de courtes accelerations), seule une etrave perce vague accérée me parait pouvoir le faire.
Avec un evasement tres important de la coque sur les 2/3 arrieres pour garder la puissance en mode archimedien quand il se presente.

Cette evolution (4nouveaux imoca sont visiblement lançés) va etre tres interessantes à suivre.


FredericL:Ce n'est pas ce que je voulais dire, j'ai juste évoqué une évolution d'architecture, sans parler de comportement. Si on veut qu'un bateau plane (cas de la plupart des voiliers open), il faut qu'il y ait de la surface sous la coque à l'avant. Et quand l'avant de la coque sort de l'eau et retombe, ça tape, que ce soit avec un scow ou une étrave pointue. C'est inévitable et pas bien grave, ni difficile à renforcer.Les étraves perce vagues ne sont pas une solution sur un monocoque, car ça favorise l'enfournement, et quand il arrive l'arrêt est très brutal, tout ce qui est sur le pont est balayé, les charges sur le grément très élevées (le vent apparent augmente de 20 à 30 nds, et le bateau part en vrac. ·le 31 jan. 16:07
31 jan. 2021
-3

Je découvre le problème d'enfournement sur le tard.
Etant un ancien voileux repenti :-) , Après 50 ans de voiliers divers et variés dans ma vie, du vieux gréement au Quater Toner, du Sun Fizz 39" au transportable, l'âge venant, je suis passé au PC ( Promène Couillon ) depuis peu, c'est à dire à un Semi-rigide 7m50 avec un 250 cv aux fesses.
Je ne vous raconte pas le plaisir de naviguer à 25 nds en vitesse de croisière avec des pointes à 42 nds pour épater mes invités.....Bref, aussi enthousiasmant ...( c'est autant pris sur l'assommante longueur du temps ..J.J Rousseau )
Parfait pour accompagner ma nombreuse petite famille à la plage dans les Stoechades
Mon plaisir est de sortir lorsque le Mistral se lève et qu'il soulève un joli clapot avec des creux de 2 à 3 mètres....
Alors là je suis seul, bien évidemment, revêt mon harnais, me fait traiter de kamikaze par mes voisins de ponton, et je pars à l'assaut des vagues, que je négocie comme au bon vieux temps où j'étais voileux.
j'en arrive au début de mon propos, à savoir l'enfournement, que l'on appelait autrefois " sançir", c'est à dire débouler vent arrière sur une déferlante pour aller se planter sur la vague précédente.
Naviguant en Méditerrannée, je n'ai pas connu ce tourment, les vagues étaient trop petites et mes voiliers trop lents, quoique j'ai fait pas mal de traversées bien ventées vers la Corse.
Avec mon SR actuel et la puissance du moteur, cela m'a mis en lumière le problème d'enfournement.
De plus, ayant un faible tirant d'eau de 40 cm, un faible poids en charge de moins de 2 tonnes, il ne demande qu'à partir au surf, et malgré son volume avant considérable, il n'est pas rare que je constate quelqu'écume passant par dessus le boudin, me prévenant qu'il est urgent de réduire les gaz.

Les navigateurs du VG aimeraient bien serrer les freins dans les 40" et 50 " lorsqu'ils partent au surf sur des vagues de 10 mètres et plus ...

Au lieu de cela, il n'ont d'autre choix que de serrer les fesses


lasnie:Et la conclusion ?·le 31 jan. 16:32
moana29s:".....j'en arrive au début de mon propos, à savoir l'enfournement, que l'on appelait autrefois " sançir", c'est à dire débouler vent arrière sur une déferlante pour aller se planter sur la vague précédente......."Non "sancir", ce n'est pas seulement planter dans la vague précédente, c'est être "culbuté cul par dessus tête" sous l'action d'une énorme déferlante. L'exemple le plus célèbre du fait est le ketch de 14 m Tzu Hang qui sanci dans les 40èmes en 1956, skippé par Miles et Béryl Smeeton. Leur livre, "Une fois suffit" aux éditions Arthaud.·le 31 jan. 16:58
ulysse 83:La conclusion, c'est qu'il ne faut rien changer et ne pas céder à la Règle D.2.d.Un avant trop volumineux conduirait le bateau à planter brutalement s'il ne parvient pas à escalader la vague, et si il se prend une vague par l'arrière qui envahirait instantanément tout le bateau et lui ferait faire un trou dans l'eau .Armel qui vient de partir en fuite aura des choses à raconter sur la question, car ces bateaux n'ont aucune protection sur l'arrière.·le 31 jan. 17:15
ulysse 83:" Non "sancir", ce n'est pas seulement planter dans la vague précédente, c'est être "culbuté cul par dessus tête" sous l'action d'une énorme déferlante."Evidemment, j'ai fait court pour ne pas alourdir mon propos.je me doutais bien qu'il y aurait un puriste pour entériner·le 31 jan. 17:19
moana29s:Ulysse, quitte à faire court autant s'exprimer correctement la première fois, d'autant plus que "tu t'en doutais"! Quant à planter dans la vague précédente on peut aussi dire "enfourner"!Ce n'est pas être puriste, mais il y a des jeunes qui ne demandent qu'à apprendre ! 😉·le 31 jan. 18:10
ulysse 83:moana29s: Bon, OK ! ça va ! On ne va pas en faire tout un fromage ·le 31 jan. 22:19
31 jan. 2021
1

Quelle que soit la direction prise,elle passe par un avant plus volumineux "à la Manuard" , il suffit de voir toutes les étraves rabotées entre les qualifs et le VG.


Calypso2:ça c'est super compliqué il y a tellement de parametres a prendre en compte que l'evolution ne peut ce faire que pas à pas et il faut beaucoup d'experimentation et" l'intuition " est mauvaise conseillére en la matiére ·le 31 jan. 16:25
FredericL:L'évolution se fait radicalement grâce à l'intuition ou plutôt l'analyse et la vision d'architectes talentueux. C'est la mise au point qui se fait pas à pas. ·le 31 jan. 16:49
Calypso2:il me semble ,mais je ne sais que dans les grandes structures de course il devrait y avoir un monsieur ou une madame "qualité " qui controle toutes les procedures de mise en oeuvre un peu comme dans l'aviation ..on établi une procedure qui est respectée controlé dans son exécution et signé ...·le 31 jan. 16:50
Calypso2:l'evolution effectivement peut aussi ce faire radicalement ..mais pas toujours .. j'ai vu des choses étonnante intuitivement ..par exemple mettre davantage de volume sur l'avant et avoir un bateau aller aussi vite , et bien d'autre exemple ·le 31 jan. 17:32
viking35:"dans les grandes structures de course il devrait y avoir un monsieur ou une madame "qualité " qui controle toutes les procedures de mise en oeuvre un peu comme dans l'aviation ..on établi une procedure qui est respectée controlé dans son exécution et signé ." C'est ce qui se fait dans le chantier proche de chez toi qui a contruit 4 des 10 premiers.·le 31 jan. 17:56
Calypso2:oh là je me mefie de ce genre de controle qui est fait par le chantier lui m^me , ça j'ai vu comment ça se passait ..ça j'ai véçu aussi beaucoup de papier . il faut une structure exterieure qui n'est pas partie prenante . Par exemple le Royale lorsque l'on construit un bateau pour eux les experts d etoute nature sont là sur ton das toute la journée et ne font pas de cadeau car ce n'est pas eux qui paient ·le 31 jan. 18:40
31 jan. 2021
8

Mettre des foils sur un monocoque, ca fait penser aux Shadock. On met 3 tonnes de plomb sous l'eau pour que ca tienne à l'endroit et ensuite des foils avec des contraintes énormes pour essayer de lever tout ca. C'est quand meme bizarre.
Si le Vendée globe se fait en monocoque et pas sur des trimaran c'est pour des raisons de sécurité. Il faut pousser la logique jusqu'au bout et supprimer les foils, ou alors partir en trimaran.


31 jan. 2021
1

Sauf que :

1) Ca marche, la preuve
2) Ca n'est pas les foils qui cassent les bateaux, c'est la vitesse et les chocs
3) Les foils tiennent globalement bien le coup, sauf quand ils rencontrent un cétacé
4) Un multi, ça se fout à l'envers.

Quand à revenir à du bon vieux IMOCA à dérives parce que les nouveaux ne sont pas solides :
Hugo Boss a pété ses lisses. OK, nouveau.
PRB s'est coupé en deux. Vieux, refité, renforcé. Ah...
Le Cam : délaminé tout l'avant à mi-course. Vieux et sans fiols.
Bon.
Comment dire que je ne vois pas exactement ressortir de tendance générale de ces cas de figure ?


Calypso2:oui qu'il y ait des grosses casses on peut comprendre mais il y a eu une multitudes de petites choses qui ont bien empoisonné la vie a bord et qui a fait perdre du temps ... dont l'un a abandonné parce que ses deux ordinateurs ont rendu l'ame , 4 ou 5 ont eux des problemes avec l'attache de l'étais ,des pilotes auto en panne apres quelques jours de mer ..tout celà devrait pouvoir etre evité ç serait dejà un sacré progrés et des heures voir des jours de gagnés et de l'energie economisée·le 31 jan. 19:20
FredericL:Installe-toi préparateur de bateaux pour le VG, ta fortune est faite. ·le 31 jan. 19:39
Calypso2:oh moi je suis obsolète depuis longtemps ... mais on considére de plus en plus qu'il est "normal" que les simples choses neuve ne remplissent pas l'usage auquel ils sont destinés ,c'est devenu "ordinaire" "normal" d'avoir des pannes a répetitions et celà quelques soit le secteur ... ça devient préoccupant c'est rentré dans les moeurs ·le 31 jan. 20:50
FredericL:A te lire les bateaux sont mal conçus, mal construits et mal préparés. Tu as trop regardé les vidéos de Destremeau. ·le 31 jan. 21:23
Calypso2:c'est bien ce que je dis ,on trouve celà "normal" d'acheter un pilote aut o destiné à faire le tour du monde qui coute une fortune et qui au bout de 3 jours de mer tombe en panne ..c'est "normal" ..et bien desolé mais pour moi c'est de l'arnaque , du vole manifeste et lourd de consequence , le vendeur devrait etre poursuivie pour tromperie sur la marchandise ..·le 31 jan. 21:31
FredericL:De quel bateau parles-tu ? Un pilote sur un IMOCA, ce n'est pas un ST1000 ou un TP32, c'est une chaine complexe avec un GPS, une centrale inertielle, des capteurs de vent et de vitesse, un calculateur de vent, un calculateur de pilote, un vérin, éventuellement une pompe pour alimenter le vérin, un capteur d'angle de barre,, des interfaces utilisateurs du câblage et des télécommandes, le tout provenant de multiples fabricants (ce n'est pas le même métier de faire des vérins, de l'électronique marine ou des centrales inertielles). Personne ne trouve normal que ça tombe en panne, mais ça PEUT tomber en panne comme un calculateur ou un capteur de ta voiture, et encore plus vu l'environnement plutôt hostile. ·le 31 jan. 21:53
James :Pour Frederic la conception c'était le métier de Calypso quand il bossait...·le 31 jan. 22:03
FredericL:La conception de bateaux en acier n'a pas grand chose à voir avec celle des IMOCA, et surtout les priorités de la compétition ne sont pas les mêmes que celles d'une exploitation commerciale. ·le 31 jan. 22:38
Polmar:Le matériel en lui même n'est pas forcément coupable. Il faut voir la complexité de la connectique.Et trouvé un bon pour créer le réseau, ce n'est pas évident. Plug and play, cela n'existe pas dans le milieu.·le 01 fév. 09:11
31 jan. 2021
0

Et un asservissement des plans porteurs avec un palpeur à l'avant comme les moths à foils?
Mais il faudrait un troisième pied à l'arrière.

Peut-être que cela pourrait amortir en partie la force de l'impact!


Calypso2:on ne parle pas de patins sous les safrans ? ·le 31 jan. 19:33
Adonnante:le troisième pied à l'arrière le safran équipé de foil en somme comme tous les voiliers qui vole vraiment en sont équipé n'est pas à l'ordre du jour pour 2024-2025. Question de cout entre autre. ·le 31 jan. 22:14
31 jan. 2021
-1

Pip Hare a réparé un safran dans une mer dantesque;
Jeremie qui était dans ses parages a été bluffé
Venant d'un vieux briscard, ça prend tout son sens.
J'aimerais savoir comment elle s'y est prise ?
Elle a changé la jaumière ?

Elle démonté safran et mécanisme pour le hisser à bord ?
Combien ça pèse tout ce bazard ?
Ensuite, elle a tout remis en place !
Mettre des foils aux safrans, ce serait de la folie ;
Ce serait leur donner une contrainte supplémentaire, un poids supplémentaire.
Toute réparation serait carrément impossible.
Pour quel gain?
Gagner qq centimètres de hauteur , pour finalement la rendre plus plongeante !


31 jan. 2021
0

Emerveillé, je suis !
Quelle sacrée femme !
Comment a-t-elle fait toute seule pour hisser et guider le tube ?
Dans ce VG, ce sont les femmes qui ont le plus mérité l'admiration.
Et Clarisse qui est montée en tête de mât, deux fois....Elle a eu le mal de mer ...Tu parles !
J'aurais vomi tripes et boyaux


01 fév. 2021
7

Je n'entrerai pas dans les débats techniques, mais je constate que ce qui enthousiasme les plaisanciers que nous sommes comme le grand public, c'est d'abord l'aventure humaine et le superbe finish de la course, avec les 10 premiers arrivés en moins de 3 jours. Que le vainqueur mette 70 ou 80 jours, ça n'apporte pas grand chose au sel de la course, selon moi.


bidule:dont 4 non foilers avec le budget d'un bateau complet pour le prix de 2 foils...Et c'est j'espère ça qui restera et qu'on retiendra·le 02 fév. 20:19
01 fév. 2021
0

Je souscris à l'idée qu'il faut que cette formidable course reste accessible. Pour ça faut-il utiliser la jauge ou simplement limiter et contrôler les budgets ?


01 fév. 2021
0

quand c'est pas les foils c'est les safrans de toute façon.

Ne faudrait il pas bosser dur et imposer un ensemble sonar avant + caméra (j'ai oublié le nom du dispositif français actuellement en test et sur quelques ultim) avec un soft de manœuvre d'urgence relié au pilote pour éviter les ofni ?

Clairement la mer est une poubelle et de toute façon la vitesse augmente et augmentera, et comme le dit Jean le Cam : les emmerdes arrivent comme le carré de la vitesse.
Il faut des manœuvres d'urgence automatiques et une bonne détection des ofnis, ça devient un incontournable, les sponsors doivent s'y coller et cette invention nous bénéficiera tous comme l'ABS ou l'ESP en bagnole


Calypso2:tout a fait d'accord ,ils devraient avant toute chose regler ce probleme ça devient prioritaire pour continuer à avancer dans la course aux vitesses ·le 01 fév. 20:48
01 fév. 2021
0

Cette merveille pourra-elle détecter un container immergé devant le bateau, donner un grand coup de barre de façon à l'éviter sur toute sa largeur jusqu'au bout des foils, ce à 35 nds ? ?
Et un cachalot qui se déplace latéralement ?
Bon, c'est vrai qu'un cachalot qui arrive sur tribord a priorité

En y réfléchissant, si il arrive sur babord aussi


02 fév. 2021
0

d'abord, je ne crois pas qu'un tel équipement puisse un jour être réellement efficace à ces vitesses. Mais également, ne croyez vous pas que nous disseminons deja bien assez d'ondes de toutes sortes dans tous les oceans du monde?
Avons nous le droit d'en rajouter encore, pour notre plaisir?
Les mammifères doivent nous détester.

Egalement, rien à voir, je suis contre les foils pour le grand public.
Quand je vois la prolifération récente de planches et autres engins a foils le long du littoral, je ne peux m'empêcher de penser au risque d'accident bien plus elevé.
(Vu cet eté un gus faisant le kéké au départ d'une plage bondée, juché sur une planche de surf sur foil électrique. des couteaux, sous l'eau, se baladant à 20nds)


Calypso2:les sonars existent sur les bateaux depuis de nombreuses decennies ,j'en ai installé dans les années 80..c'est dire ..et ils detectent sur plus 1km . c''est une sphere que l'on fait descendre sous le bateau (1à 2m) dans un tube et qui emets horizontallement .ainsi sont detecté les bancs de thons qui eux sont en surface .. maintenant reste a l'adapté en plaisance .. et un thonier navigue a 16nds ·le 02 fév. 08:46
Nathis:oui calypso, bien sur, mais à quelle vitesse? je ne pense pas à 30nds·le 02 fév. 11:47
Nathis:ensuite, on connait les difficultés de changer rapidement son cap a 30nds.·le 02 fév. 11:48
Calypso2:sur les NGV qui font 40 nds ils y a aussi ce genre de sonar , mais ce sont des appareils qui font bien 2m de haut et de mémoire la sphere fait bien 30cm de diametre et le sonar descends hydauliquement .. et les sous marins ils font comment pour "voir" devant ? il faut mettre de l'argent dans la recherche ...·le 02 fév. 12:07
Nathis:on est d'accord. tu penses vraiment que ces équipements pourront etre miniaturisés suffisamment pour un voilier, meme un 60pieds?il faut de la surface immergée pour l'émission, pour la réception,...et la conso...·le 02 fév. 14:21
Calypso2:@Nathis ,ma fois moi je n'en sais rien ..mais bon on envoie bien des choses sur Mars .. mais je croie que la seule solution a l'évolution passe par pouvoir eviter les oFNI ,le jour on celà sera possible ça va ouvrir beaucoup de possibilité et aussi et surtout amélioré la securité ,ne pas l'oublier ·le 02 fév. 14:48
Arzak:Il faudrait peut être éviter de balancer des dizaines de milliers de containers à la mer par an !·le 02 fév. 15:00
ulysse 83:voeu pieux·le 02 fév. 15:19
02 fév. 202102 fév. 2021
-4

Bonjour
Perso je vois tous ces attributs (virils?) comme la parfaite expression de la vanité de l'être humain qui ne veut pas admettre que la nature est la plus forte.
Toujours aller plus vite ,toujours vouloir dépasser son voisin,il y a un moment où on atteint les limites...
On arrive à des canotes ou on est 100 % dépendant de l'électronique et avec une impossibilité de prendre du très gros mauvais temps en sécurité vu que ces bateaux sont trop légers et ont des mats ailes.
Tous les skippers ont dit qu'ils ne savaient plus comment freiner quand les conditions sont très dégradées.
La foule est friande de spectacle mais pensons un peu aux coureurs qui commencent depuis quelques années à se blesser très sérieusement dans les chocs et les plantés.
Ils finissent épuisés et n'arrivent plus à manger,se laver,même faire leurs besoins quand ça secoue...
Je ne sais plus qui a parlé d'un nombre d'abandons moindre cette année mais je vois en attendant beaucoup de bateaux cassés...
Comme partout il faudra attendre un mort pour évoluer ?
Pathétique...


02 fév. 2021
7

James,
Aucun concurent n'a eu la Kalash dans le dos pour le forcer à faire le VG
Mieux, tous sont prêt à remettre ça dans 4 ans.
Dire qu'ils sont dépendants à 100% de l'electronique laisse penser que Monsieur-tout-le-monde ferait aussi bien.
Tels les pilotes américains qui pilotent les drones à des milliers de KM de leur cibles, les skippers pourraient piloter leurs bateaux confortablement assis devant leur écran aux Sables, et mettre sur "auto" pour aller se coucher ou autres besoins.
Perso, j'ai trouvé cette course absolument passionnante, depuis le premier arrivé et les suivants actuellement.
Le parcours de Clarisse actuellement est tout simplement magnifique; Je me suis réveillé encore ce matin comme tous les jours précédents pour voir les dernières avancées sur la cartographie.
Je comprends totalement que cela te laisse insensible, et je respecte tes choix.

Mais alors, que viens-tu faire dans cette galère ?


02 fév. 2021
0

pour les oFNI il est possible d'avoir devant le bateau un drone télecommandé automatique du bateau qui detectera 😜les objets flottant mdr...


James :Deux drones non ?Un sous l'eau et un au dessus ...Peut-être on pourrait les équiper d'un petit lance-missiles comme ceux de l'armée ?Comme ça plus de soucis...·le 02 fév. 12:52
02 fév. 2021
-1

Non ils ne sont pas vraiment obligés évidemment de faire ce Vendée !
J'aime voir ces bateaux voler,je les trouve très beaux mais ils n'ont rien à faire dans une course autour du monde et surtout dans les mers du sud.
C'est exactement mon impression avec les trimarans qui n'arrêtent pas de casser leurs appendices, on a vu la dernière course sur la boucle Atlantique où ils n'arrêtaient pas de casser.
Je ne suis pas le seul à trouver qu'ils arrivent dans une impasse avec leur choix.
Qui plus est ces monstres coûtent des fortunes et ne sont qu'une vitrine publicitaire,les petits budgets on oublie...
Je trouve bien plus couillus ceux qui font la boucle avec des bateaux anciens,eux ne peuvent pas trop éviter les dépressions et sont dans le vif du sujet.
J'aime la vitesse et aussi faire la course dans une certaine mesure,c'est le propre de l'homme,mais c'est comme tout il y a des limites à respecter.
Et merci de me laisser critiquer cette course ...


ulysse 83:Et merci de me laisser critiquer cette course ...pas de problème: tu n'arriveras pas à nous retirer une once de notre bonheur ·le 02 fév. 13:16
Calypso2:je met un plus ...c'est vrai que l'on est malade et tout celà pour faire de la pub a mon gout je prefere la Golden Globe Race ..on se rends compte 500000€ la paire de foils !!! ·le 02 fév. 14:23
JeanLW:Quand une paire de foils qui ne servent quasi à rien, quelques heures sur un Tdm coûtent l équivalent du budget d un bizuth 😩😬·le 02 fév. 14:31
Calypso2:et c'est nous consomateurs qui payons a travers l'achat des produits ·le 02 fév. 14:50
James :PSJe viens juste d'écouter Le Cam ,enfin sa conférence de presse, et en parlant des foils il dit bien qu'il trouve ça grotesque...La voie de la sagesse...·le 02 fév. 22:24
ulysse 83:Malgrés tout l'estime que je porte à JLC, il faut reconnaître qu'il est has been.Il a eu son bâton de maréchal, il mérite une bonne retraite .·le 02 fév. 23:00
James :Has been ?Quand tu feras ce qu'il vient de faire, à son âge, et avec un bateau cassé on en reparlera...Vdh aussi il est has been ?·le 02 fév. 23:58
ulysse 83:Je pense que c'était son dernier VG;..... Il se retire avec tous les honneurs ....Place aux jeunes.·le 03 fév. 06:20
02 fév. 2021
0

Puisque les OFNI ont été rencontrés en Atlantique, faisons partir le Vendée Globe depuis le CAP (Afrique du Sud);
Mais en gardant le nom, comme pour le "Dakar".

Ou bien en gardant le même parcours, mais en nettoyant la route avant; comme pour le tour de France.

En voulant, on devrait pouvoir y arriver!


ulysse 83:Pour le tour de France, les coureurs passent tous en même temps, à quelques minutes près, au même endroit, à quelques décimètres près.Pour le VG, les coureurs sont étirés sur un océan, voir plus, sur une bande d'une largeur comme la France, avec des temps de passage différents de plusieurs semaines.Tu vois ça comment pour nettoyer ?·le 02 fév. 13:24
Polmar:Il est interdit de rêver? ;-)·le 02 fév. 14:01
ulysse 83:Il est même recommandé de rêver :-)·le 02 fév. 14:56
James :Il est indispensable de rêver !·le 02 fév. 21:33
Nathis:comme le pinard, ça devrait etre obligatoire·le 02 fév. 21:50
03 fév. 202103 fév. 2021
0

Juste pour ajouter de l'eau au moulin. Un fait réel

Avant hier en promenant le chien à la plage, les pieds au niveau des vagues, ciel bouché par un crachin et des rafales avec pluie, vent de 25nds, houle de 2 à 3m s'écrasant à mes pieds ...bref pas un temps à mettre un bateau à l'eau ...
Puis le ciel s'ouvre sur une éclaircie, je regarde dans la direction du trou et hop, j'aperçois dans le fond à 2 ou 3 milles un point rouge, il vient vers moi ...
A 1 mille, je reconnais une voile de Kite Surf, à 500m, je vois un skipper les pieds au sec à 1m au dessus des vagues avec en dessous de lui un foil...
Il ne perçait pas les vagues il montait et descendait sans effort les vagues les plus fortes, même les déferlantes.

Il arrive devant moi sur le sable sans se mettre à l'eau. Il avait un grand sourire, pas fatigué du tout.
La phrase qu'il m'a dite en premier,
"c'était super !!!, maintennant vite au boulot"

Je ne pense pas qu'il fasse le VDG comme cela.


Nathis:c'est eaxctement cela.que la cup passe aux foils, normal, puisque toujours sur plans d'eau abrités et limites de ventimoca a foil, volant, pour un rhum, c'est deja bien prétentieux jusqu'à la sortie di golfe de gascogne. Mais ensuite, dans les alizés, c'est sans doute la formule gagnante.Mais pour un VG, avec toutes les conditions de mers bien différentes, et à cause de la vitesse permise par le vol, comment serait il possible de voler sereinement autour du globe?Le seul moyen je pense, serait de voler plus haut, pour passer sur la grande majorite des vagues, et un avant scow pour rebondir sur la crete des plus hautes (quand elles ne cassent pas).Mais alors, comment se passera la chute quand le bateau plantera?Cela me parait impossible, sans un asservissement complet, qui.necessitera une electronique hyper pointue, et surtour sans faille.Les budgets et les risques vont exploser.Si l'imoca part sur cette voie, ce que je peux comprendre, je ne les envie pas du tout, et les plaint.Car alors, ils ne seront pas nombreux à prendre reellement du plaisir sur des machines à se tuer.Le kite sur foil n'est pas la meme pratique que le kite classique. La voile volante n'a plus rien a voir avec la voile que nous connaissons tous.·le 03 fév. 07:39
James :Entièrement d'accord avec toi.La particularité du kite c'est la sustentation qui aide énormément. Rien à voir avec une planche.Et l'association kite + foil augmente encore cet effet sustentatoire. D'où des flotteurs avec un volume minimum. Après en planche on a eu la même évolution que les voiliers de course au large ,avec une bonne dizaine d'années facile d'avance.Le maître bau à enormement augmenté, l'avant est devenu comme un scow ( les longueurs ont diminués du coup),et le mat a reculé. Meme cause mêmes effets ...c'est l'enfer à maitriser dans le clapot et ça tape ça tape...·le 03 fév. 08:20
Calypso2:@courtox56 et dire qu'au m^me moment des millions de gens sont entassé comme des sardines dans le métro ...et lui il fait du Kite Surf..·le 03 fév. 08:34
03 fév. 2021
-2

Pour diminuer le risque d'ofni, tout en souhaitant voler, ne faudrait il pas changer de type de foils?
imaginons des foils plaçés sous la coque, ne dépassant pas, et qui coulisseraient verticalement dans un puit cozmme une dérive, pour adapter la hauteur du vol, mais aussi pour venir se plaquer au fond de coque quand on souhaite ou que l'on doit revenir en mode archimedien.

j'ai vu lautre jour au crouesty, le petit semi rigide volant sur base de zodiac 5m50 (j'ai oublié le nom).
Ses foils remontent ainsi pour venir quasiment se plaquer au fond de coque. Ils n'offrent alors quasiment pas de points de prise par un ofni.

Cela faciliterait egalement manutention et stockage, à terre comme au ponton.


tdm2023:Mais les foils latéraux contrent la gite, donnant plus de raideur à la toile. Il ne s'agit pas seulement de sustentation. amha·le 03 fév. 08:52
Nathis:avec un fond de coque en v et non plat, le foil qui lui est plaqué quand remonté, exercerait une poussée dirigée vers le haut et le coté au vent.Tu peux aussi imaginer un foil en v, qui epouse le fond de coque et la muraille.et ne pas oublier la quille basculante pour la raideur...comme le kiteur sur sa planche à foil.·le 03 fév. 10:35
03 fév. 2021
0

C'est sûr que cela ratisserait moins large.


03 fév. 2021
0

natis,
c'est une idée à creuser (la cervelle, pas la coque, hein !)


26 avr. 2021
5

Bonjour
Évolution pour les quatre années à venir..

www.imoca.org[...]lution-


26 avr. 2021
1

Ca va plutôt dans le bob sens je trouve.


26 avr. 2021
0

Dommage qu'ils n'aient pas ouvert le VG au système DSS ... amha bien sûr


yantho:DSS ? Les foils horizontaux ? En quoi est-ce interdit ?·le 26 avr. 19:12
FredericL:Ce n'est pas interdit et c'est comme ça que fonctionnent la plupart des foils des IMOCA : on cherche à augmenter le moment de redressement du bateau. ·le 26 avr. 21:49
27 avr. 2021
0

Les foils horizontaux necessitent une autre dérive verticale donc dépassent les 5 "appendices" réglementaires.


yantho:BonjourQu'apporterait le DSS ? Le but étant de sortir les bateaux de l'eau, un foil horizontal sortant perpendiculairement à la coque ne peux suffire. Peut-être que certains vont explorer la voie des "T" comme les AC72.·le 27 avr. 09:44
27 avr. 2021
0

Le système DSS n'a pas franchement convaincu sur le peu de bateau qui l'on choisi. je pense que l'évolution majeur futur sera le plan porteur sur les safran.


27 avr. 2021
0

Rien de nouveau non plus sur les étraves en scow, qui pourraient bien être aussi l'avenir


27 avr. 2021
0

Il y a tant d'éléments qui rentrent en compte. Le scow est une idée d'hier qui revient parce que ces bateaux sont devenus hyperspécialisé dans les allures qui vont bien.. Une nez scow au près, je demande à voir.

La deuxième limite est celle de l'être humain. On n'arrête pas de lire dans la presse que tel ou tel bateau part au surf avec un fifrelin, qu'il fait des pointes à 20 noeuds etc, etc. Pourtant, c'est une autre chose quand il faut maintenir ce rythme pendant des heures et des jours, qui plus est en solo. Les apprentissages viennent aussi de ceux qui n'ont pas fini. Hugo Boss (et je suis méga fan d'Alex), est un bon exemple... comme disait l'autre, il y a une ligne très fine entre "être un visionnaire" et "se tromper", mais seul le visionnaire peut la voir... et encore, pas toujours...

La beauté d'une jauge, c'est de forcer les gens à maximiser les performances sous contraintes (souvent utiles à l'industrie), parfois cela part un peu en sucette, comme l'IOR et les 12m JI et un peu l'IRC maintenant. J'espère que les IMOCA seront un peu "bridés" sur papier pour garder des budgets raisonnables, une certaine notion de fiabilité et des progrès utiles...


27 avr. 2021
0

L'avantage du DSS n'est pas la performance pure d'après ses zélateurs. Mais une certaine douceur par rapport aux foils, pas d'amerrissage extrême, et une carène plus fine, donc moins de surface mouillée par petit temps. Je ne me sens pas techniquement qualifié pour juger mais ça peut introduire une diversité.

Sinon des AC75 avec une quille relevable à ailette et des foils repliables intégralement...? Pas pour demain amha


27 avr. 2021
0

Eclairez ma lanterne
Dans la nouvelle règle de jauge 2021-2025 qui vient d'être dévoilée, il y a un passage qui m'interpelle:
" un mode de calcul permettant de comparer les foils entre eux afin qu’ils entrent dans une ‘boîte’ (box rule), tout en restant de géométrie et de design différents "

Comment faire entrer dans une même 'boite' des foils de géométrie et de design différents ?
Je suppose qu'il s'agit d'une boite virtuelle dont les dimensions sont établies, libre aux architectes de faire entrer les foils dedans ?
Un peu comme les gabarits de bagages en soute à l'embarquement dans lesquels on doit pouvoir entrer son bagage dedans ?
J'ai juste ?


Adonnante:Oui amha tu as juste.·le 28 avr. 07:16
28 avr. 202128 avr. 2021
0

@Ulysse83
Comme pour les AC75, le design des foils était libre, mais à l'intérieur d'une "boîte" (zone hachurée dans le schéma ci-dessous).

enter image description here

www.cuplegend.com[...]ie-3-5/


28 avr. 2021
0

Merci TDM pour le lien
Donc, d'après le plan , la future jauge IMOCA pourrait autoriser l'adjonction d'ailes au bout des bras de foils ?
ces bras ne pourront donc plus être escamotables et rétractables ?
Ils seront actionnés par un vérin exerçant un levier ?
Je ne comprends pas comment ce levier peut faire faire une rotation au bras ?
d'autre part, pour qu'il y ait rotation du bras, l'axe devrait être situé à l'extérieur de la coque ?
Et on irait envoyer ces bateaux faire le tour du monde en solitaire dans les 50èmes ?
Pincez-moi si je délire


yantho:BonjourJe ne sais pas si nous disposons des règles de la future "box rule" pour les foils d'IMOCA. L'exemple donné de "box rule" concerne les foils des AC75. Il y a beaucoup de règles du même genre, coques de mini, coque et gréement de class40, coque et gréement d'imoca etc..J'ai écris plus haut que peut-être quelqu'un va tester les foils type AC75, évidemment je n'en sais rien mais c'est fait depuis deux ans sur un mini...Il me semble que les bras et foils des AC75 et d'au moins un mini sont plus "hors d'eau" que les foils actuels des imoca qui traînent et ne sont que partiellement rentrés, est-ce un problème? ..·le 28 avr. 13:58
FredericL:C'est le plan pour illustrer la boite des foils des AC75, rien à voir avec les IMOCA. ·le 28 avr. 13:47
28 avr. 2021
0

Effectivement, ma confusion venait que le point de départ était cette "box rule " mentionnée dans les modifications de la jauge IMOCA.
cela dit, je maintiens ce que j'ai dit concernant le dessin
"l'axe devrait être situé à l'extérieur de la coque "
Sinon, il faudrait faire une large ouverture jusque sous la flotaison pour laisser passer le bras :-)

yantho : Effectivement, des foils totalement hors d'eau au lieu des foils actuels des imoca qui traînent et ne sont que partiellement rentrés, c'est assez séduisant


FredericL:C'est ce qu'on fait pour les quilles basculantes, il y a un puits de quille. ·le 28 avr. 19:37
ulysse 83:Certes, mais c'est un puits vertical, depuis le fond jusqu'au dessus de la flotaison.Il y a eu pas mal de problèmes déja avec un seul puits, à cause des vérins.Avec des foils qui basculeraient sur toute la hauteur à travers la coque, cela ferait DEUX puits qui partageraient quasiment la coque en deux ...La solution de l'axe à l'extérieur est plus logique amha ·le 28 avr. 22:36

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'enfer ou le paradis….

Après la pluie...

  • 4.5 (172)

L'enfer ou le paradis….

mars 2021