Vendée Globe 2020 (15)

--- fil *UNIQUE * sur le Vendée Globe ---

suite des épisodes précédents: www.hisse-et-oh.com[...]2020-14

Rappel:
Site officiel: www.vendeeglobe.org[...]/fr/
Cartographie : www.vendeeglobe.org[...]graphie
Vidéos des coureurs: www.vendeeglobe.org[...]/web-tv

L'équipage
14 déc. 2020
14 déc. 2020
2

Hello,
Il faut changer le fil en "discussion" stp le modo de service...

14 déc. 2020
0

Oui, bien d’accord.

14 déc. 2020
3

Isabelle a grignoté une place... elle vient d'empanner 2x pour pouvoir passer le "coin" de la zone interdite.

Bravo !

14 déc. 2020
0

cela me semble bien hâtif. avec l'anticyclone, les écarts vont se creuser. Bestaven devant, ok. Le Cam? j'y crois moins, dans quelques jours.

14 déc. 202014 déc. 2020
3

édition du vendée vraiment très ouverte ! au moins 11 bateaux peuvent encore gagner ! plus Armel qui s'arrache !

14 déc. 202014 déc. 2020
7

Être le premier ou le leader dans les mers du Sud n'a pas vraiment de sens, on n'est qu'à la moitié du parcours qui peut être semé d’embûches, de vent fort ou de pétole, de systèmes MTO contraires ou avantageux pour les uns (foil) ou pour les autres.
Pour moi, la remontée de l'Atlantique sera déterminante et le contournement du pot au noir plus le positionnement de l'anticyclone des Acores donneront l'avantage.

Participer et finir, même dernier est plus important à mes yeux, même si on ne retient que les trois premiers au final. Et je trouve que Damien Seguin fait une très belle course par ailleurs.

14 déc. 2020
0

c'est une course il me semble donc l'objectif c'est bien d'etre le meiux classé possible pas de faire le TDM ..sans compter tout l'investissement pour etre sur la ligne du depart

14 déc. 2020
5

Je crois qu'a part certains concurrents qui sont partis pour gagner, les autres sont partis pour faire une course mythique, et que leur objectif est surtout de le finir sans abandon !

14 déc. 2020
1

Tout en offrant une certaine exposition médiatique à leurs sponsors.

Je doute que la totalité des dits sponsors aient dépensé de l'argent en étant convaincu que leur poulain avait une chance de l'emporté.
Finir, faire la meilleure course possible...

14 déc. 2020
0

Ça a été une sacrée journée pour Maxime Sorel, et tout n'est pas terminé...

voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]26321bf

14 déc. 2020
1

Pourvu qu'il puisse réparer ses voiles de façon fiable !

14 déc. 2020
0

plus de commentaires de Senettosa ni de Courtox ça manque ,revenez svp on a besoin de vous ,merci

14 déc. 2020
0

Bonjour,
je suis occupé à faire des tests de mon nouveau jouet. La tablette SailProof. Je vais revenir.

14 déc. 2020
1

La remontée de Jérémie Beyou sur Charal est très impressionnante !
S'il ne casse pas, il va encore en passer quelques uns, c'est beau à voir !
Quant au groupe de tête, si resséré, cela augure d'une belle course avec beaucoup de rebondissements à venir !

14 déc. 202014 déc. 2020
4

Sans vouloir dénigrer la compétence de J. Beyou,
Il a remonté la queue de la flotte, ce n'est pas le plus compliqué.
Par contre il va à la vitesse des premiers car l'écart avec la tête de la course est constant (environ 3700 milles) depuis des semaines.
On ne peut donc que regretter son départ avorté!

15 déc. 2020
1

il n'y a que comme ça qu'il peut faire parler de lui, et prouver qu'il sait aller vite, donc il le fait et le fait bien...
maintenant reste à savoir jusqu'à quel conçurent va t-il pouvoir remonter

14 déc. 2020
1

Les 3 premiers s'échappent un peu, et cela va encore s'amplifier ! Derrière, ils sont pris dans la "molle"... Bestaven près de 20 milles de plus en 24 heures par rapport à Dalin ou Ruyant, c'est très impressionnant !

Et aussi, j'espère que tout le monde surveille bien la ZEA à bord... Ce serait bête qu'ils fassent une "Jean-Pierre Dick".

14 déc. 2020
4

Les 3 premiers devraient passer avant que l'anticyclone ne ralentisse le groupe de chasse mené par les 3 dériveurs superbement menés... c'est là où Jean peut voir son retard sur l'eau coûter cher par rapport au trio de tête.

14 déc. 2020
0

C'est là qu'on se rend compte à quel point il est compliqué de "dédommagé" un concurrent qui s'est dérouté pour en récupérer un autre : le temps passé (je ne vais pas dire perdu, on ne perd pas du temps en sauvant une vie) peut très bien faire qu'on loupe un passage à niveau des semaines plus tard dans la course avec un impact sur le classement finale.

On discutait ici même il y a quelques jours pour savoir si les "boni" étaient attribués pendant la course ou après l'arrivée, on voit que c'est en fait loin d'être simple et qu'il est impossible de vraiment compenser le temps passé à se dérouter.

14 déc. 2020
3

Disons qu'on pourrait compenser à JLC le temps nécessaire à être au niveau de Bestaven vu qu'il était devant et qu'ils se tentaient niveau vitesse jusqu'au sauvetage, mais à mon avis guerre émis sportivement... en revanche on ne pourrait pas donner à Bestaven le nombre d'heures qu'il a passé sur la zone de recherche car lui aussi aurait buté comme Charlie sur une molle le forçant à ralentir et se serait ramassé lui aussi le gros de la dépression... Très compliquée et difficile à faire comprendre ai grand public très attaché à la personne de Jean le Cam cette année et qui a déjà, médiatiquement gagné le VG2020... De toute façon être juge c'est vraiment une tâche très compliquée et on fait toujours au moins un malheureux..

14 déc. 2020
0

oui prendre un concurrent qui était au plus pret de sa position et voir son evolution ,mais bon ça semble bien aléatoire et compliqué

14 déc. 2020
3

Quoi qu'il en soit des compensations Jean a déjà gagné dans le cœur de tous ceux qui suivent le VG...

14 déc. 202014 déc. 2020
0

A part Benjamin qui est probablement déjà la molle vu sa vitesse les deux autres passent à la limite sud et quand ils auront passé l'angle de la ZEA ils vont continuer un peu plus sud. D'ailleurs on dirait que Damien va pouvoir se laisser aller tout droit et prendre du repos.

14 déc. 2020
0

Le train est bien pris pour le groupe de devant. Bestaven toujours au taquet sur les milles par 24 heures...

Il en profite pour devenir le dauphin (après le sanglier 🤣 !)...

Derrière, finalement Damien a lofé pour longer la ZEA vers le sud... Un calcul différent de Jean Le Cam.

Le coup de poker de Louis Burton aurait pu payer mais on voit puisqu'ils passent presque tous au même endroit qu'il accuse du retard. 7ème maintenant alors qu'il a été compté comme 2ème quand il était dans l'extrême sud de la flotte.

Enfin, je ne sais pas quel point Géovoile a pris maintenant, mais ce doit être un point super bas : Damien Seguin ou Benjamin Dutreux filent presque vers lui... Impressionnant !

14 déc. 2020
0

On dirait que Jean fait dodo il a oublié de tourner a droite 😅

14 déc. 202014 déc. 2020
0

le classement est établi en fonction de la distance à l'arrivée; pour la partie jusqu'au Cap Horn, et compte tenu de la zone d'exclusion, c'est la loxodromie; pour la partie Cap Horn/Les Sables, c'est ortho ou loxo (en N/S, c'est équivalent); en additionnant ces 2 distances, on retombe, grosso merdo, sur les chiffres donnés par le site

14 déc. 2020
0

Le classement est fait en calculant une distance par rapport à des waypoints choisis mystérieusement par Géovoile. Il y a 3 jours, le classement dépendait de la pointe de la ZEA que les leaders viennent de passer. Ce point n'est pas sur la route théorique indiqué aussi pourtant par Géovoile...

14 déc. 2020
0

dernier classement :
1 er Dalin : distance à l'arrivée 12 795 M
2 éme Bestaven : distance à l'arrivée 12 837 M; écart au 1 er 42 M
3 éme Ruyant : distance à l'arrivée 12 848 M; écart au 1 er 53 M
donc, pourquoi parles tu de waypoint choisis mystérieusement ? le classement se fait par rapport à la distance à l'arrivée

15 déc. 2020
1

Je te propose un peu de lecture :

www.hisse-et-oh.com[...]-2020-4

et surtout, pour te convaincre (?):

www.hisse-et-oh.com[...]-2020-4

Pour calculer la distance à parcourir, la société Géovoile pose des waypoints tout au long du parcours, jusque-là tout va bien, cela a même été expliqué sur le site du VG. Et elle calcule un classement, des VM# par rapport à ces waypoints.
Mais ces waypoints posent parfois problème (voir au-dessus l'approche de l'équateur avec un classement assez folklorique, le waypoint ayant été positionné clairement trop à l'est...) ou le waypoint actuel faisant passer Jean Le Cam (et ses copains sudistes) clairement dans la ZEA.

Une fois qu'on le sait, cela permet de mieux comprendre les gains de place par un décalage nord/sud ou est/ouest... Et cela permet de prendre aussi la colonne appelée VMG avec des pincettes.

Voila, c'est tout. Pas très important au final.
(Ce qui est surprenant c'est que tu avais déjà participé à ces discussions.)

15 déc. 2020
0

je ne suis toujours pas d'accord avec toi mais, effectivement, cela n'a pas d'importance; l'important est que l'on puisse vivre notre vendée sereinement; et je suis parfaitement d'accord avec toi le VMG n'a aucune signification; il faudrait inventer une "route météo", direction sur laquelle une projection de la vitesse de chacun pourrait commencer à représenter quelque chose; mais chacun des concurrents n'a pas forcément la même lecture des routages, n'est pas forcément dans le système météo, n'a pas non plus les mêmes objectifs et, surtout, les mêmes conditions réelles ce qui fait souvent la différence

14 déc. 2020
0

Kevin Escoffier invité sur la 5

14 déc. 2020
0

Kevin Escoffier sera sur France 5 dans l’émission C à vous...

14 déc. 2020
0

Le Cam a lâché, incidemment, dans une discussion avec Seguin, qu'il avait fait de la strat ... peut être des petits problèmes de structure inavoués ? à suivre ...

14 déc. 2020
1

Dommage que dans ce groupe de tête manquent Corum,Hugo Boss,PRB,Charal,l'occitane,Arkea
et Iniatives Coeur.un gros paquet de favoris en moins.

14 déc. 2020
0

Quand une belge chante le VG...

😂😂😂

15 déc. 2020
-10

@laura laune la chanteuse.
c'est carrément se foutre de sa gu....
j'aimerais bien la voir sur l'eau avec sa guitare, ça ne serait plus la même chanson .
pas sympa du tout .
et venant d'une demande de quelqu'un de son équipe , je vous laisse juge de sa mentalité.
Allez Arnaud , bonne chance
JF

15 déc. 2020
7

J'avais présenté cette vidéo avant hier (mais micmarin ne pouvait pas la voir, d'où le doublon -pas le premier) en présentant un peu en détail le personnage de Laura Laune... C'est du énième degré et c'est ça qui est drôle...
Il faut aller voir d'autres vidéos d'elle pour apprécier.

Eh oui, Cali est fan et son équipe lui a fait une jolie surprise (une chanson rien que pour lui de qqn qu'il apprécie).

Bien sûr qu'il faut souhaiter bonne chance à Arnaud, à tous !

15 déc. 2020
7

Holà
C'est du second degré et bien fait !
On croit qu'elle va passer la pommade avec son joli visage d'ange...et puis non!
Comme Blanche Gardin qui sort des horreurs dans ses spectacles,j'adore !

15 déc. 2020
7

c'est de l'humour ! tu prends tout au premier degrés, un peu d'autodérision ne fait pas de mal.

15 déc. 202015 déc. 2020
0

Bon ok c'est du second degré. ( - 9 !!! ) bien calé dans son fauteuil au chaud, c'est du second degré ...
Moi je trouve que secoué depuis plus de 30 jours , le stress ( même les pros en ont ) la météo a géré ,
le bateau à préserver quand on voit les copains abandonner , je ne suis pas sur que le second degré soit au même niveau.
mais bon , vous avez sans doute raisons puisque vous êtes plus nombreux .

ALLEZ ARNAUD

15 déc. 2020
1

"du pédalo à Nouarmoutier" ...
:-)

Effectivement l'équipe d'Arnaud s'est bien moqué de lui avec cette chanson !!!

"Elle se fout bien de ma gueule" !
;-)

14 déc. 2020
0

Kevin encore, dans Libé, avec une superbe photo.
Si un abonné peut nous copier-coller l'article...

www.liberation.fr[...]1808635

14 déc. 2020
3

Retrouvailles avec le naufragé du Vendée Globe, ingénieur analysant son infortune et humain réchauffé par la solidarité partagée.

Kevin Escoffier, coulé, touchant

On avait aperçu sa bonne bouille de rescapé de belle humeur, via l’étrange lucarne, en direct du bateau de Jean Le Cam, son sauveteur des mers du Sud. Le voici dans un Mama Shelter, hôtel convivial des périphéries parisiennes, où l’ont retrouvé femme et enfants. Elle, gestionnaire d’un lieu de coworking, eux collégien de 14 ans et gamine de 4 ans. Kevin Escoffier, qui revient du bout du monde et même de plus loin, a la présence chaleureuse et l’entrain volubile. On sent qu’il claquerait bien la bise alentour et talocherait volontiers les pognes des potes, modérément rattrapé par les bretelles des prudences sanitaires qui doivent lui paraître un peu lunaires. L’ancien rugbyman, demi de mêlée et fan de Galthié, carre son 1,75 m pour 80 kilos, pectoraux vivaces et cuissots solides, dans un fauteuil jaune citron. Il raconte joliment, entre anecdotes et humour. Il analyse pertinemment et relativise avec sagacité, en marin et en technicien. Jamais on ne sent monter la déprime ou l’angoisse. Le retour au calme à Lorient, où il réside, lui permettra peut-être de fendre l’armure du sourire. A moins que sa nature hyperactive ne le relance dans une frénésie thérapeutique. D’autant que, sans tarder, il doit rallier la Vendée pour mettre à flot un nouveau projet avec son sponsor, PRB, une entreprise de BTP.

L’enfant de la balle.
Kevin Escoffier, 40 ans, fait partie de cette génération de sabras du monde de la voile, de ces gamins qui ont traîné sur les pontons, collés aux basques des pionniers auxquels les unissaient des liens du sang ou des proximités géographiques. Il le reconnaît : «Ça facilite les entretiens d’embauche quand on se souvient de vous gamin.» Il est l’un de ces enfants de la balle du cirque bleu. Il a fait ses débuts d’acrobate en grimpant aux barres de flèche et sait que ce sont les dauphins et non les otaries qui font tourner des ballons sur le bout de leur nez. Son père, Franck-Yves, est devenu marin-pêcheur avant d’être skippeur professionnel. Ce détour est peu fréquent tant ces univers se sont regardés longtemps en chiens de faïence, sans jamais vraiment arriver à se coucher en chien de fusil, tant le territoire commmun est un lieu de frictions. Pour rallier Saint-Malo et échapper aux machines à ultrasons et bancs de tractions de l’entreprise familiale parisienne, Franck-Yves arme à la pêche, aidé par sa femme qui quitte son poste d’assistante de direction. Dans ses casiers, il ramène «de l’araignée, du homard, du tourteau». Bientôt, il réussira à faire de la régate son métier. Dès son plus jeune âge, Kevin se lève à l’aube pour aller faire la marée. Il dit : «Ça endurcit. Les matelots sont payés à la part. Tu sais que si tu ne bosses pas, tu ne gagnes pas ta croûte.» Ces derniers jours, quand le rescapé s’étonnait de sa mise en lumière, deux remords s’entremêlaient. 1) «J’ai survécu. Pourquoi me met-on en valeur, alors que deux bateaux de pêche coulent en moyenne par an, qu’il y a 6-7 morts et qu’on n’en parle jamais ?» 2) «Déjà disproportionnée, cette médiatisation est imméritée, car j’ai perdu mon bateau.» Tout capitaine s’en veut de n’avoir pas ramené son navire à bon port.

Ingénieur et «numéro 1».
Après avoir songé à la marine marchande, Escoffier rejoint une bonne école d’ingénieurs. Il aurait pu «construire des ouvrages d’art, des avions ou des voitures». Il s’extasie devant le viaduc de Millau ou la passerelle Solférino. Il est ravi de la maison d’architecte façon longère modernisée qu’il a fait bâtir, «simple et design à la fois, sans déco inutile». Après ses études, quand il rejoint le monde de la course au large, c’est au sein des bureaux d’études. Avant, les architectes dessinaient, les chantiers construisaient, et les marins naviguaient. Ce chacun chez soi n’est plus de saison. Aujourd’hui, les écuries de course développent leur expertise en interne. Kevin Escoffier est au cœur de cette évolution. A contrario, il perpétue la tradition du technicien embarqué. D’une inlassable énergie, il est des aventures les plus fameuses sur des coursiers que souvent il a élaborés. A bord, il est souvent «équipier d’avant» ou «numéro 1». Il est l’un de ces «singes», de ces gabiers volants qu’on expédie en tête de mât. Il y va à la manœuvre et ne craint pas de se faire rincer. D’ailleurs, chaque matin, il se douche à l’eau froide. Et l’année durant, il se baigne en Bretagne, exploit s’il en est. Il revendique tout ça d’un : «Faut savoir se faire mal.» Cartésien donnant en douce quelques gages à la superstition, il commente, rigolard : «Ça doit être mon éducation judéo-chrétienne.» Connaissant son physique de gladiateur et sa bonne nature, ses copains se répétaient tandis qu’il dérivait : «S’il y en a un qui peut s’en tirer, c’est bien Kéké !»

Jean Le Cam et le «Nivôse».
Avec Le Cam, bien sûr, ils se connaissaient, «mais n’étaient pas intimes». Ils ont 20 ans d’écart. Jean Le Cam a couru cinq Vendée Globe. Pour Escoffier, c’était le premier. Depuis son radeau de survie, «grand comme une piscine de jardin surmontée d’une tente Quechua», Escoffier a vu venir à lui le bateau blanc au cœur de la tempête. Contemplatif malgré le désastre ambiant, il se souvient : «J’ai trouvé ça beau.» A bord, il a fumé la cigarette du rescapé, lui qui se contente de vapoter. S’il était effectivement tombé dans «une bonne maison», comme le clamait Le Cam, c’était aussi un bateau fumeur. Le duo a vite fait affaire. Kevin Escoffier se creusait la tête pour comprendre comment son bateau avait pu s’ouvrir en deux comme un croquenot à la Charlot. Jean Le Cam, qui a déjà coulé trois fois, dont une avec Tabarly, l’a rassuré, faisant assaut de bon sens et de fatalisme. Sinon, Escoffier s’est mis aux petits soins. Il donnait la becquée à son saint-bernard, ris de veau avec purée sauce forestière, ingurgité allongé dans le duvet. Le sauvé des eaux est aussi devenu ambianceur, racontant en visio qu’un poisson volant avait attaqué la joue de Le Cam quand ce n’était qu’un bricolage qui avait tourné sanguinolent. Avec Macron, le dialogue a viré à la cordialité enjouée. D’ailleurs, Escoffier aurait assez le Président à la bonne. Il vote «plutôt centre droit» et considère que les valeurs mutent et que le distinguo gauche-droite n’est plus évident.

Le couple s’est quitté à regret quand la frégate de la marine nationale est arrivée sur zone. Jean Le Cam a semblé tout chose de rejeter à la mer ce qu’il en avait extrait. Il a échangé son prisonnier volontaire contre du beurre salé et du pâté Hénaff, mais il flottait comme un air de blues à bord de Yes We Cam !. Kevin Escoffier, lui, est monté à bord du Nivôse. Vêtu d’une combinaison ignifugée, il s’est intéressé au maniement des mitrailleuses. Incidemment, il s’est retrouvé à faire office de conseiller psy. Comme si avoir survécu à un naufrage lui donnait une compétence en matière post-traumatique et déliait les langues les plus saumurées.

14 déc. 2020
0

Merci JielG 😊

16 déc. 2020
0

Mets un cierge .
C'est une course pas un essai journalistique ....

14 déc. 2020
0

A TLS, ils viennent de dire que le leader virtuel serait Bestaven au vue de sa place actuelle et du bonus pour sauvetage de Kevin.

14 déc. 202014 déc. 2020
0

Tiens tiens, de l'hésitation pour Jean Le Cam il reste cap à l'Est, Damien joue la carte du Sud.
Ils ont juste dans leur Est un petit anticyclone avec une belle bulle molle avec 2 à 3nds de vent. Les calculs de routage, donnent le conseil de contourner par le nord. Ce qui est un grand classique. Pourtant il y a un gros anticyclone au Nord de cette bulle, la frontière est fragile le pont risque de s'effondrer, donc plus de vent au Nord de cette bulle.

Alors que va faire Jean, suivre Damien au Sud qui va plonger ou obéir au routage en passant par le nord, ou nous faire du Jean Le Cam en allant tout droit plein Est?

14 déc. 2020
0

j'ai bien peur que les 3 premiers vont encore creusé l'écart dans les heures ou jours a venir ..avec leur poursuivant

14 déc. 2020
0

C'est bien beau d'être les premiers maintenant...s'ils ont une avarie ça remet tout en cause,c'est pourquoi c'est passionnant .

14 déc. 2020
0

"obéir" au routage ! Tu y vas fort 🤣 Connaissant un peu l'animal maintenant, il a toutes les cartes en main (et sûrement un peu plus que le routage prévu par ce site). Il a les polaires exactes de son bateau et surtout il connait bien sa bête maintenant, le compromis vent/vague/rallongement de route, il nous a prouvé qu'il savait y faire.

(pour son hésitation, c'est ce que je soulevais plus haut...)

Sinon, pour la cartographie, avez-vous vu la zone rouge maintenant présente : la zone des glaces ? Plutôt intéressante, géographiquement parlant pour le détroit de la mer de Béring, entre Alaska et Russie par exemple 👍

14 déc. 2020
0

"Système de foil bâbord endommagé pour APIVIA.
Charlie est en ce moment en train d’analyser la situation avec son équipe à terre pour mesurer l’importance des dégâts.""

source twitter Apivia

14 déc. 2020
1

site apivia

14 déc. 2020
0

ME..E pour Dalin !!!
Bon, on va voir comment il peut se remettre en selle...
Que de rebondissements...

Bestaven en profite pour améliorer son score sur 24 heures : 474 milles ! Il entre dans le top 10 des meilleurs scores sur une telle durée pour cette édition du VG. Impressionnant !!!

Jean Le Cam est pile poil dans l'axe du prochain waypoint, mais il n'a pas intérêt à suivre cette route jusqu'au bout !!! Amusant...

14 déc. 2020
0

Tiens, en parlant de carto, il y a un truc sympa avec l'outil distance, je ne l'ai pas vu utilisé ainsi encore :

En prenant la distance entre 2 points, il apparait une croix à mi-distance sur le tracé. Croix quel'n peut attraper pour la déplacer et ... il apparait alors une croix que chaque "morceau" de route que l'on vient de définir. Et ainsi de suite...

Cela permet par exemple de longer la ZEA sans y ENTRER !!!

14 déc. 2020
0

Pour finir Jean Le Cam décide de faire du sud comme Damien, le vent tombe déjà
Benjamin aussi descend ver le sud est.

14 déc. 202014 déc. 2020
0

Oui et ils ont intérêt à descendre encore s'ils veulent attraper le flux de la dépression qui se creuse à l'est.
S'ils restent trop nord ils ne pourront pas passer la molle qui va barrer la route à tout le monde en fin de semaine et qui va s'étaler petit à petit de la Tesmanie vers le grand sud de la NZ.

14 déc. 2020
2

Et pour finir un bel interview de Yannick Bestaven.

14 déc. 2020
0

L'hémorragie continue pour les bateaux à foils.Dalin et Ruyant vont faire une course d'éclopés.Et Bestaven qui fait une super course va sans doute prendre la tete.Mais jusqu'à quand?

14 déc. 2020
-3

Oublions les foils a l avenir, un delire de les avoir autorisé sur le VG, nous sommes frustrés par ces soucis de foils

15 déc. 2020
7

Aucune frustration, c’est au contraire très intéressant et riche d’enseignement pour l’avenir.
Tant que l’on a pas essayé, on ne sait pas, pas mieux que le VG pour tester.
Cela laisse des chances pour les plus vieux bateaux, passionnant à suivre !

15 déc. 2020
-4

La course a l échalote avec 1 tiers de finisseurs 👎

15 déc. 2020
2

Le taux d’abandon a toujours été très élevé sur le VG, même avant les foils.
Pour l’instant, dans cette édition c’est plutôt mieux 18% hors course.

15 déc. 202015 déc. 2020
1

La vacation de Bestaven ce matin :

Oh punaise, tu ne peux pas savoir comme je suis content, content

Edit suite au post de Flora : il ne parle pas de son camarade Charlie Dalin, mais d'une voile...

Ah ah !!!

à lire .

15 déc. 2020
0

"Le skipper de Maître CoQ, joint ce matin à 5h, revenait tout juste d'une ascension en haut de son mât pour réparer une déchirure sur son J2. Un homme heureux et une petite victoire !"

Pour préciser les choses... ;-)

15 déc. 2020
0

J'espère qu'Isabelle ne va pas suivre (bêtement ?) le mouvement et qu'elle va continuer vers l'Est...

15 déc. 2020
0

Elle sera bien obligée de descendre la molle s'étend jusqu'à 48S d'après windy. Ce qu'il faudrait c'est que la bulle se déplace avec elle mais quid de la distance à parcourir.
Les autres devant quand on voit comment ils gèrent depuis le début ne vont pas vers le sud pour que nous fassions plus de commentaires mais certainement parce que la barrière était trop haute et que ce n'est pas rentable d'aller tout droit.

15 déc. 2020
0

Le nouveau cap de Charlie ne sent pas bon...

15 déc. 202015 déc. 2020
0

Charlie sur Apivia en route pour l'Australie à 5nds , il a le cap au Nord.
Thomas s'envole à 18nds
Yannick doit avoir fini de bricoler, mais il n'est qu'à 12 nds

Dommage ils étaient presque tous ensemble. ILs sont captés par le SAT-AIS toutes les 6 à 9 minutes, c'est vraiment précis en ce moment.

Derrière c'est l'embouteillage dans le petit temps. Qui va en sortir le premier? Le plus au sud je pense

15 déc. 2020
7

Dalin a peut-être simplement décidé de passer babord amure pour soulager le foil, l'inspecter, voire intervenir?

je lui souhaite de pouvoir rester en course!

15 déc. 2020
0

On constate que leurs foils c'est du pas bien solide tout de m^me ...ils doivent tous copier les uns sur les autres , pas terrible comme installation

15 déc. 202015 déc. 2020
1

@ Vannina, Probablement...
www.vendeeglobe.org[...]urd-hui

15 déc. 202015 déc. 2020
0

c'est bien ,on apprends que les fromages frais se conservent un mois au fond de cale ,
qu'il existe du saumon sauvage en boite et tout ça assaisonné au sang de baleine .
que si l'ordi tombe en panne on abandonne ,donc la bouffe et les gros bras pour tourner le moulin à café ,je suis admiratif de tant d'abnégation pour des tacticiens confirmés qui ont fait leurs preuves ,la plupart sur la course du figaro ou la mini transat
c'est beau
alain :-((

15 déc. 2020
1

Oui mais toi tu es mauvaises langue et t'y connais rien en bateau....
Bon je débarrasse le plancher vite fait !!!

15 déc. 2020
0

le +1 c'est moi qui te l'ai mis ,tu as raison j'en apprends tous les jours ,la preuve je ne connaissais pas le déjeuné irlandais ,je croyais que c'était un coup de bourbon .
pour ceux qui comparent à la voiture , je traverse une forêt pour rentrer chez moi ,depuis 20ans j'ai heurté un sanglier qui est reparti ,la nuit je roule doucement plein phares et j'en ai vu traverser pas mal.j'essaie tant bien que mal de les éviter .
je ne crois pas que tu vois ce que je veux dire .
alain

16 déc. 2020
0

Même pas , ils sortent d une ecole de com...

15 déc. 2020
1

si on regarde la météo à 8/10 j, le menu proposé est un tel gloubi boulga que ça doit sacrément phosphorer dans les cockpits ... le tournant de ce vendée est certainement dans ces 2 semaines là ... si les leaders conservent le plein potentiel de leurs bateaux ...

15 déc. 2020
3

Les 3 mousquetaires à dérives, Jean, Damien, Benjamin, ne se lâchent plus !

15 déc. 2020
0

Thomas "l'enfant de Jean Bart" avait lui aussi eu une avarie sur son foil bâbord. Réparé en mer rapidement.
Le calage des foils a l'air d'être un point faible. Ce qui m'inquiète c'est les grands bruits qu'a entendu Charlie.

15 déc. 2020
2

Sam est repartie
c'est Sympa que l'organisation la matérialise encore sur la carte malgré qu'elle soit hors course.
Puis elle pourra faire bateau balais. Même si je pense qu'elle rattrapera la queue de la flotte.

je remercie ici sur le fil 15 Moyak et James (d'avoir insisté) de m'avoir indiqué sur le fil 14 comment voir toutes les vidéos des concurrents.

15 déc. 2020
6

Vendée Globe 2020 : "La casse aux foils", Renato et Zaza Napoli nous manquent :)

15 déc. 2020
1

Un truc qui déborde de 3 m à l'extérieur, cela fait un sacré bras de levier quand l'extrémité heurte quelque chose.
Faudrait-il la même longueur à l'intérieur de la coque avec des jambes de force pour répartir l'effort, plus une zone déformable (vérin sur l'extrémité intérieur du foil) pour amortir la décélération; Comme en voiture pour ne pas casser l'équipage?
+ asservissement du pilote car l'impact devrait faire faire une sacrée embardée au voilier!

15 déc. 2020
-2

pourquoi ne pas mettre un cable entre l'étrave et l'extremité du foil ?

15 déc. 2020
0

et ça ferait fil à couper le beurre ... déjà que les foils font grandes faucheuses ... ça va devenir une arme de dissuasion massive ... ;-)

15 déc. 2020
0

Calypso. Ce serait un frein considérable, même si le diamêtre est fin.

15 déc. 2020
0

celà serait un frein c'est sur considerable pas evidement car il ne serait pa s forcement dans l'eau ,mais ça serait moins pire que de voir le bateau dechiré ..et là la vitesse en prends un serieux coup ..

15 déc. 202015 déc. 2020
1

Charlie sur Apivia a remis en route vers le Sud Est 12:00 Heure Française environ

Voici la position relative des 3 premiers, et une vue générale

Dans le groupe de chasse, le plus rapide dans ce petit temps c'est... Jean Le Cam

Du 26 au 31 Décembre il y aura beaucoup de bateaux entre Sydney et Hobart en Tasmanie

15 déc. 2020
0

Louis Burton est confiant dans son drone, car il a été un peu loin de sa base pour filmer son camarade de jeu.
Etait-il a portée de vue de son pilote, obligation légale?
Mais belles images.

15 déc. 2020
2

@Polmar, humm base légale dans l'atlantique sud??? Je suis pas sûr que là bas ce soit les mêmes règles qu'ici chez nous sur terre ;)

15 déc. 2020
0

cette règle est européenne et applicable à partir du 1er janvier.

15 déc. 2020
1

extra la vision sphérique de la cartographie !

15 déc. 2020
0

Attention à la collision....

15 déc. 2020
0

Charal a considérablement ralenti. Un problème ?

15 déc. 2020
1

Bonjour
C'est la vitesse utile (le fameux VMC).
Jusqu'à plus ample informé on peut supposer qu'il cherche à sortir de la "molle".

15 déc. 2020
0

Tout va bien pour Clarisse, et elle le dit...

www.vendeeglobe.org[...]paradis

15 déc. 2020
1

Ah oui, j'en ai les larmes aux yeux...

15 déc. 2020
0

hahahah :)
+1

16 déc. 2020
0

Ça en est même humide ...
Vite une lingette.

15 déc. 2020
2

Charlie est reparti à 14,5 noeuds. Peut-être a t'il trouvé une solution ou n'a t'il pas trop de dégâts...

Il est seulement à la limite de la molle, il doit pester en voyant ses 2 camarades profiter d'un bon flux.

Bon, la route est encore longue.

Et sinon, oui génial cette vue en "3d" de la carto ! Merci Géovoile !!!
Il ne reste plus qu'à afficher clairement les waypoints et c'est tout bon 😜

15 déc. 2020
0

Encouragements à Arnaud Boissières :

15 déc. 2020
0

Une fois aurait suffi !

15 déc. 2020
0

Oh ben non, 3 fois, c'est drôle ! On dirait du Laura Laune... 🤣

15 déc. 2020
0

Une autre Une autre une autre...😉

15 déc. 2020
0

Oh oui, une autre, parce-que celle-là elle n'est franchement pas terrible... quelques paroles marrantes mais d'autres sont carrément mal venues.

15 déc. 2020
0

ah mince, je suis déjà plus à la page, ça va vite !

15 déc. 2020
6

Et cette , incroyable !!!

Qui a apporté le jeu de tarot ?

15 déc. 2020
1

C'est extraordinaire !!!

15 déc. 2020
2

Une bonne régate devant Les Sables aurait fait l'affaire!!!!!!

15 déc. 202015 déc. 2020
1

Ce doit être inédit un rassemblement de 5 bateaux aussi loin de tout... c'est une conséquence de la zone interdite + une situation météo bizarre ?

Isabelle m'a pas écoutée... ;-)

15 déc. 2020
1

@flora elle n'a pas du voir ton post ou elle ne lit pas notre forum 😅😅

15 déc. 2020
15 déc. 2020
3

A distance si rapprochée, ont ils des masques pour le Covid?

15 déc. 2020
0

La consigne c'est 1m!

15 déc. 202015 déc. 2020
0

Il se disait un peu seul !!!
Ils sont sympas ses camarades.

15 déc. 202015 déc. 2020
0

Dans le groupe des poursuivants qui ont 15 nds de vent de Nord Ouest, il y en a un qui s'échappe cap à l'Est! Jean Le Cam? réponse dans une heure.
Les 3 en tête sont toujours cap au SSE sous 20 nds de vent de ONO

15 déc. 2020
0

Thomas s'envole ! il est sur son bon bord ?
Le calcul des distances de la carto fausse complètement les choses.
En peu de temps, il a mis plus de 40 milles dans la vue à Yannick !

15 déc. 2020
0

Flora, tu abuses de la verveine ?

Ce matin à 6h30, tu trouves le même écart entre les deux... Il y avait même plus : 52 milles pour 48 ce soir.

Bestaven est un peu plus ouest (23 milles de décalage ce soir par rapport à Ruyant, et 15 milles seulement ce matin). Il est donc possible qu'il ait mieux géré sa journée... On verra demain matin comment ils auront longé la ZEA...

En tout cas les 5 derrière ont pris plus de 100 milles dans la vue en moins de 24 heures ! Ah les "passages à niveaux"...

16 déc. 2020
0

Si tu le dis... il m'avait semblé qu'au moment où Charlie a décroché, les deux derrière étaient sensiblement à la même hauteur.
Bref, j'aime pas la verveine !
;-)

15 déc. 2020
0

Bonsoir. Je repose ma question, n’ayant trouvé de réponse: pourquoi n’y a t’il pas de vidéo de Clarisse Crémer sur le site du VG ? Une idée ?

15 déc. 2020
0

Allez, cadeau :

tu as de quoi passer une bon début de soirée !

15 déc. 2020
3

je mets le lien, la vidéo n'est pas lisible sur ton post.

15 déc. 2020
0

Merci !
Je ne modifie pas mon post alors...

15 déc. 2020
0

Super!

16 déc. 2020
0

J'adore son sourire.

16 déc. 2020
0

@Flora : le "croisement" vers 2 heures du matin...

Pas tant de distance que cela entre les 2 premiers.

16 déc. 202016 déc. 2020
0

Oui, je vois. Sur ce bord, Yannick va probablement le remonter...
Ils se caillent autant l'un que l'autre : 6° brrrrou

16 déc. 2020
2

Ce matin on dirait bien que Jean a décidé de passer la bulle par le nord alors que les autres semblent passer par le sud.
Pour moi les sudistes risquent d'être un peu en retard. Les 3 premiers passeront mais pour les autres il y a une sacrée dose d'incertitude.

16 déc. 2020
2

Une belle réflexion de Pip Hare, quelque soit la position dans le peloton,la découverte et l'aventure est pour chacun.

www.vendeeglobe.org[...]rovisee

16 déc. 2020
2

Si vous êtes sur windy, profitez-en pour admirer la jolie depression qui nous enroule à Nouméa, c'est déjà la 2ème qui nous frôle et on vient juste d'entrer dans la saison...
je ne souhaite pas que les concurrents du VG croise un cyclône comme celui la !

16 déc. 2020
1

catégorie 5
Fidji va prendre cher.

16 déc. 2020
1

A Vuda Marina, ils enterrent la quille des bateaux; Je plains ceux qui ont leurs bateaux là bas, ils ne doivent pas être rassurés. www.vudamarina.com.fj[...]torage/

16 déc. 2020
0

à Port Denerau ils ont mis les catas dans la mangrove : 50bateaux!

16 déc. 2020
0

La 2e ? pourquoi son nom commence par Y ?

Les coureurs du VG risquent pas d'en rencontrer dans le Pacifique sud !

16 déc. 2020
0

Apparemment les noms ne sont pas attribués comme dans l'Atlantique...

www.meteo.nc[...]reparez

16 déc. 2020
1

Réparation de la cale de foil d’Apivia en vidéo, on voit pas grand chose mais ça a marché visiblement...

www.courseaularge.com[...]ia.html

16 déc. 2020
1

Vu qu’on n’a pas eu d’infos sur la nature des dégâts, ce n’est vraiment pas intéressant.

16 déc. 202016 déc. 2020
2

ici les explications sur la réparation

une grande partie de l'article :

« Lundi soir en fin de nuit pour moi, environ 2 heures avant le lever du jour, je réalise que j’ai de l’eau qui, de temps en temps, coule dans le cockpit par le tunnel alors que ça n’arrive jamais. Je trouve ça bizarre, j’envoie un message à l’équipe pour leur en faire part. Je continue à cogiter. Je me demande si ce n’est pas le peigne du tunnel… J’en parle à l’équipe. La 2e alerte, une alarme d’envahissement d’eau dans la zone du puits de quille. Je vais voir et il y a effectivement un peu d’eau qui est rentrée mais je ne sais pas trop par où. Je finis par me rendre compte que le puits de foil est plein d’eau et je vois mon foil bouger dans un sens dans lequel il ne le devrait pas. Il a un degré de liberté dans lequel il devrait être contraint… Je me dis tout de suite que j’ai dû perdre la cale basse… Au début je n’ose pas y croire. J’ai pris ma caméra que j’ai mis sur une perche et ralenti le bateau pour filmer à l’extérieur et voir autour du foil. Est-ce que je vois la cale ? Je réalise que la cale basse inférieure a disparu. Ça a été horrible car instantanément j’ai vu mon Vendée Globe se terminer. C’était l’abandon à coup sûr… J’ai éclaté en larmes de désespoir de me rendre compte de ça, je me suis dit que c’était fini et que ça n’allait jamais le faire. Toute l’équipe était très déçue de cette avarie, ça les a marqué aussi. »

« J’ai tout de suite remonté le foil au max, ainsi il a tendance à se plaquer contre la cale du haut et j’ai fait des essais de navigation en accélérant au fur et à mesure pour voir ce qu’il se passait… Malgré tout, je voyais que de temps en temps, il y avait des inversions de force et que le foil redescendait et s’appuyait sur le puits, qu’il était plein d’eau et que ça le mettait trop sous pression. »

« Il y a une période où l’équipe a réfléchi en fonction de ce que j’avais à bord et de toutes les contraintes que l’on connait, d’être tout seul sur un IMOCA à l’autre bout du monde pour réparer ce genre de truc. On a convenu de fabriquer une cale de substitution avec des morceaux de carbone et un morceau de mousse. J’ai découpé mes bouts de carbone à la meuleuse (NDLR : disque diam). Puis j’ai assemblé mes pièces et fait le collage. Pendant qu’il prenait, je dormais un peu car je savais que la suite allait être compliquée… »

« Pour la phase d’installation de la pièce, je savais que j’allais avoir à me suspendre dans mon baudrier à une drisse pour atteindre le niveau de la sortie du foil et réussir ainsi à l’installer en la maintenant en position avec des bouts qui viennent de l’intérieur. »

« Je me suis mis à la cape au dernier moment car je savais que j’irais dans le mauvais sens à ce moment-là. J’y suis allé quand vraiment tout était prêt : mon baudrier, mon harnais, ma combinaison étanche… J’étais accroché à une drisse et à une longe qui me reliait au pont. J’avais une double sécurité. J’ai commencé mes allers-retours. J’allais au niveau du foil par l’extérieur du bateau pour tenter d’insérer ma cale, voir où il y avait trop de carbone et là j’ai fait je ne sais pas combien de dizaines d’allers-retours pour ajuster la pièce, dégraisser à droite et à gauche, pour réussir à la faire rentrer dans le puits. Là, ça a été long, et je voyais le soleil qui commençait à baisser. Il fallait que je continue et que j’y arrive avant la tombée de la nuit. C’était vraiment mon objectif. Ça aurait été dur pour moi d’attendre le jour suivant pour continuer. Vraiment au bout de mes forces et au bout de ma fatigue, j’ai réussi à insérer la pièce. »

« Heureusement, ça a fini par rentrer. J’ai réussi à sécuriser la pièce par l’intérieur comme on avait prévu de le faire. J’ai pu réempanner et reprendre ma route. Au début, je ne pensais qu’à dormir… mais il n’y avait plus beaucoup de vent donc ça a été plus fort que moi et j’ai déroulé une voile plus grande pour aller plus vite. Même si je restais sur des valeurs tranquilles de vitesse. Par la suite, je n’ai fait que dormir. »

« Ce matin, j’ai observé mon foil. On a commencé à faire des essais en allant un petit plus vite, en accélérant… pour voir si le foil bougeait et dans quel sens. La conclusion, c’est que le foil bouge peu au final. A priori, ça a l’air d’aller… Une fois empanné, j’ai refait une inspection en reprenant des photos par l’extérieur du bateau pour voir si la pièce avait bougé mais elle ne paraît pas avoir bougé. C’est plutôt bon signe après quelques accélérations de voir que tout est en ordre de marche et que ça a l’air de tenir. »

« On continue de réfléchir s’il faut encore sécuriser davantage mais, en tous cas, le tribord que j’ai fait cette nuit pour moi était plutôt encourageant et ça m’a donné confiance dans la réparation qu’on a effectué. »

16 déc. 2020
0

Ca ne vous choque pas la disqueuse sans carter de protection ? Déjà à terre, c'est stupide mais en mer, un doigt sectionné ou un disque éclaté dans le visage, c'est plutôt le truc qu'on préfère éviter...

16 déc. 2020
1

Jenlain.S'il n'y a plus de carter c'est que le carter gêne pour faire ce travail c'est tout.Il faut bien se protéger les yeux et faire attention c'est tout.Tu ne l'as jamais fait???

16 déc. 202016 déc. 2020
0

Holà
Je ne mets jamais la protection sur la meuleuse,on ne voit pas ce que l'on fait des fois avec et on est très limité si on s'en sert avec des disques à lamelles...
Qui plus est je serre toujours mes disques sur ces petites meuleuse à la main...
Ça en fait sursauter plus d'un...
Des gants fins en kevlar et des lunettes aérées c'est une protection aussi quand ça craint.
Méfiance dans les angles et avec les disques de coupe de 1,5 mm ...
Ceux qui ne le sentent pas gardent carter de protection et c'est mieux mais ne dispense pas de toujours bien tenir et la pièce et la meuleuse très fermement .
(On voit d'ailleurs sur la vidéo qu'il ne tient pas bien la pièce et à un moment la meuleuse coince un peu...à éviter! une pièce que l'on coupe ne doit pas bouger ...)
Même avec un carter un disque qui casse envoie des éclats quand même

16 déc. 2020
0

Utiliser la clef de serrage pour immobiliser les disques est un très bon moyen de rendre le desserrage impossible.

16 déc. 2020
0

Moi j'ai un bloqueur MILWAUKEE. C'est as mal à fermer et à ouvrir.

16 déc. 202016 déc. 2020
0

Merci de le souligner
Sur la grosse meuleuse je serre à la grosse clef quand même
J'ai aussi un genre d'écrou qui se serre avec un levier qui se rabat pour la petite meuleuse mais c'est un peu gros en épaisseur et ça touche trop vite;ça doit être le même genre de serrage ?

17 déc. 2020
0

C'est ça. Je l'ai eu quand le brevet n'était pas encore déposé...

16 déc. 2020
0

Kojiro flashé à 83 M en 4h ! banzaï ! et vidéo très sympa de Maxime Sorel qui répare ses voiles !

16 déc. 2020
0

"Ca ne vous choque pas la disqueuse sans carter de protection ? Déjà à terre, c'est stupide mais en mer, un doigt sectionné ou un disque éclaté dans le visage, c'est plutôt le truc qu'on préfère éviter..."

Pour les prochaines courses il va peut être falloir envisager d'embarquer un petit établi avec un étau ou des pinces blocs car faire une découpe dans ces conditions ça peut effectivement s'avérer dangereux; En tous cas ça bricole beaucoup sur les bateaux et pas de manière très sécuritaire.

IL me semble quand même que Thonsom avait un disque un peu plus efficace.

16 déc. 2020
0

une disqueuse sans carter , pas de gants, pas de lunettes ..le tarif :3 jours à la maison sans solde ...

16 déc. 2020
1

En fait, ça semble être une perceuse d'angle sur laquelle il a monté un disque de meuleuse ?.
Mais je le vois bien avec des gants, des lunettes et un masque.

16 déc. 2020
1

Je pense que c'est comme les outils multi fonction genre Fein. juste des vibrations. Ca fait le même bruit et on peut se passer de gants en effet.
Moins de poussières projetées aussi, pour le carbone en intérieur, c'est bien mieux

16 déc. 202016 déc. 2020
0

C'est un multi tools , ça coupe par la vibration du disque .Beaucoup de poussiére mais moins qu'acec une disqueuse .

16 déc. 2020
0

Non utilisation des EPI: 3 jours de mise à pied. C'est le tarif.

16 déc. 202016 déc. 2020
1

Cochise,ils ne sont pas à l'usine....
ils prennent leurs responsabilités.

16 déc. 2020
1

Holà
J'en rajoute une couche...
Dans l'article ils parlent d'un disque diamant mais perso je coupe avec des disques inox 1,5 mm ça rentre comme du beurre dans le carbone .
Putaing que je suis content de ne pas avoir de patron ...

16 déc. 2020
0

non ils font des conneries ..surtout qu'ils n'ont pas d'infirmerie

16 déc. 2020
1

Je recopie les compensations ici, plus rapide :

Concernant Boris Herrmann (SeaExplorer – Yacht Club de Monaco) : « Le jury international à la majorité donne réparation à MON10 comme suit : l’heure d’arrivée de MON10 sera l’heure à laquelle il termine moins 6 heures ».

Concernant Yannick Bestaven (Maître-CoQ) : « Le jury international à la majorité donne réparation à FRA 17 comme suit : l’heure d’arrivée de FRA17 sera l’heure à laquelle il termine moins 10 heures 15 ».

Concernant Jean le Cam (Yes We Cam!) : « Le jury international à la majorité donne réparation à FRA01 comme suit : l’heure d’arrivée de FRA01 sera l’heure à laquelle il termine moins 16 heures 15 ».

16 déc. 2020
2

Pour que Clarisse ait un sourire encore plus éclatant : c'est la plus rapide de tous les skippers au classement de 12 heures !!!

J'adore la fougue, l'énergie, la volonté et la capacité d'apprendre qu'elle a !!! Elle a certes un joli bateau, mais elle montre surtout qu'elle a de très grandes qualités ! (comme elle l'avait montré en terminant 1ère des bateaux à dérives sur toutes les courses récentes...)

Dans 4 ans, sur la 1ère place avec un foiler ? 👍

16 déc. 2020
-3

Comment comparer des voiliers qui ont des écarts de 1000 milles? Pour le moment, elle fait une course décevante, loin de certains Imoca plus anciens, théoriquement moins performants.

16 déc. 2020
0

Sa course est pas mal du tout pour une première.
Elle a le talent mais pour gagner il faut avoir tres faim et je ne suis pas certain que ce soit son cas.On verra.

16 déc. 2020
1

Je site une remarque de Senetosa, qui analyse bien ce VG

Si on regarde les traces des premiers, foils et pas foils, on voit nettement que les foilers font un angle de 90° à l'empannage alors que les dériveurs sont au moins à 100°. Ils ont les mêmes vitesses globalement ça fait donc un avantage de 10° pour les dérives sur le gain au but.
il était prévu que les foilers descendent moins dans le vent que les dérives mais ils devaient compenser avec leurs vitesses très élevées. Seulement voilà ils ne peuvent pas tenir ses vitesses sur un parcours comme ça, ni les bonhommes ni les bateaux.

Ça va peut-être pas mal jouer sur le long parcours dans le Pacifique.

16 déc. 2020
0

Tout à fait et J.Le Cam était celui qui "descendait" le mieux.

16 déc. 2020
0

Petite question pour animer le fil :

D'après vous, les skippers sont ils partis avec des cartes papier ? Et si oui, lesquels ?

(la réponse est connue et sûre.)

16 déc. 202016 déc. 2020
3

@scotland :celles demandées dans l'avis de course ?
• Les documents de navigation : cartes de navigation, livres des feux obligatoires à bord (Règle C.4.6 des règles de classe IMOCA).
• Le parcours dans son ensemble, entre Les Sables d’Olonne et Les Sables d’Olonne sur des cartes papier, format grands routiers (échelle comprise entre 1/5 000 000 et 1/10 000 000).
• Les cartes papier ou photocopies ou impressions d’écran pour les atterrissages : ü Cape Town
ü Kerguelen
ü Ile Heard
ü Perth et Sud-Ouest Australie
ü Tasmanie, Bath et Sud Est Australie
ü Nouvelle Zélande, Ile du Sud et ses dangers ü Cap Horn
ü Iles des Etats et Malouines

16 déc. 2020
0

par contre se qui m'étonne c'est de ne pas avoir de sextant ..

en cas de panne électrique ils font comment , a moins d'avoir un gps à pile peut etre

16 déc. 2020
0

Moyak a plié le jeu... Bravo !

Et oui, nos fiers marins tous équipés de table à carte magnifique avec doublon d'ordi, de tps, de radar, et j'en passe ont aussi des cartes papiers !!!

Je serai très surpris si le paquet tout bien fermé dans lequel elles sont arrive ouvert pour un des bateaux !!! Mais c'est obligatoire.

16 déc. 2020
0

C'est obligatoire parce que ça pourrait servir... exemple pour celui qui a vite déclaré forfait, parce qu'il était proche de Cape-Town. S'il avait été au milieu de nulle part, il aurait fait sa nav comment ? On suppose qu'ils ont aussi un simple GPS planqué quelque part ?

16 déc. 2020
0

En cas de panne totale d'énergie, nul doute qu'un bateau serait affrété pour aller les rejoindre (pas de courant, pas de pilote, par exemple).

Et si cela va à peu près bien, ils ont de quoi se débrouiller sans carte papier :

A bord, Clément Giraud dispose également d'un réseau local avec accès Internet pour envoyer des vidéos et des photos "comme à la maison". Pour éviter que le matériel ne prenne l'humidité, "les trois smartphones et les deux tablettes sont protégés par des caissons".

avant que les 5 moyens annexes ne tombent en panne !!! Ah ah !

16 déc. 2020
0

et du coup ont-ils un sextant à bord ? un moyen de pallier à une panne electrique globale ?

16 déc. 2020
2

Un petit GPS à piles et carte papier ça le ferait en cas de probleme.
ça m'étonnerait qu'ils aient un sextant.Et que tous les marins du VG sachent s'en servir.

16 déc. 2020
0

La plupart on fait la mini 650, je pense...

16 déc. 2020
1

Gabart avait dit un jour qu'il aimerait prendre du temps pour apprendre a se servir d'un sextant mais pour l'instant il ne sait pas

16 déc. 2020
6

Ah bah Ok on a un peu la réponse alors si Gabart ne sait pas non plus.Je me sens moins seul à ne pas connaitre son usage :)

16 déc. 202016 déc. 2020
0

Est-ce que la mesure des distances fonctionne bien ? Au grossissement maxi de la cartographie, Isabelle serait passée à moins d'un mille de la pointe NE de la ZEA !!!

16 déc. 2020
0

la c'est la tuile ! plus de secteur de barre , plus de pilotes 😒

16 déc. 2020
0

S'il n'arrive pas à "réparer", quelles solutions ?

16 déc. 2020
0

c'est drôle sur le site VG pour l'instant pas une ligne dans les actus , surprenant 🙄

16 déc. 2020
3

j'ai l'impression que Destremeau n'est pas pris au sérieux par l'organisation, ne serait il pas un peu beaucoup zappé ?
il est vrai que ses premières vidéos n'incitent pas à mettre le navigateur sur le devant de la scène.

16 déc. 2020
0

je pense comme toi, sans doute n'entre-t-il pas dans le moule... c'est vrai qu'il est déconcertant mais c'est pas une raison après tout !

16 déc. 2020
2

Il n'a pas le profil "ingénieur gendre idéal", il a son franc parler... ça ne plaît pas à tout le monde.
Mais c'est quand même sa 2e participation au VG, à l'arrache, avec un petit budget.

16 déc. 2020
0

c'est quand même pas rien comme avarie, il n' est plus dirigeant ; qu'on n'aime ou qu'on n'aime pas le bonhomme , il est dans une situation plus que compliquée; la panne d'ordinateur d'Amedeo a fait plus le buzz enfin next bonne nuit 😉

16 déc. 2020
2

Pas de chance pour Destremeau...
Ce qui m'impressionne, c'est le calme du gars avec une telle avarie

16 déc. 2020
0

Ça ne sert à rien de s'énerver ça ne fera pas avancer le schmilblick.

16 déc. 2020
0

Peut être, mais j'ai vu des vidéos après panne, où ils étaient pas aussi serein.

16 déc. 2020
5

L'expérience et l'expertise de Sébastien! Beaucoup le prennent pour un guignol mais il est 10x plus calé que 99% de ceux qui se foutent de sa gueule depuis le canapé.

16 déc. 2020
1

C'est sūr ☺
Mais il a peut-être insulté la terre entière avant de mettre en marche sa caméra

16 déc. 2020
2

Moi ce qui m'impressionne c'est de partir avec un élément aussi essentiel que le système de barre dans un tel état, même dans l'obscurité in voit que c'est complètement oxydé et corrodé... Bonne chance pour faire un truc solide quand on voit le diamètre de l'axe d'origine et la platine qui est vissée avec 4vis M8 ou M10 ça doit reprendre de bon gros efforts..

16 déc. 2020
1

Ce qui me surprend aussi c'est d'avoir les deux bras de liaison du même côté et en porte à faux sur un tel axe.

16 déc. 2020
0

Hier, Destremeau envisageait sereinement d'aller passer quelques jours chez ses deux jumeaux à Perth. Cela dit, ce n'est pas gagné.

16 déc. 2020
1

souder je ne vois que ça ,on peut avec une batterie souder à l'arc ,mais c'est pas gagné sur des dimètres comme ça ,ou percer l'axe et tarauder ,s'il a le matos qui convient
alain

16 déc. 2020
0

vu le diametre il doit y avoir de sacré efforts !! c'est pas gagner

16 déc. 2020
0

Sur windy regadata, lorsqu'on clique sur un concurrent, on a son routage pour les 72h à venir. C'est un routage hypothétique ou bien réel, c'est à dire communiqué par le marin et son équipe ? Celui de JLC est très différent des autres concurrents avec une route à l'est.(en blanc sur la capture)

16 déc. 2020
1

Routage calculé par le plugin, si je ne m'abuse.
Les skippers ne communiquent pas publiquement leurs intentions j'imagine !

16 déc. 2020
0

C'est un peu ce que je pensais. Merci TDM

16 déc. 202016 déc. 2020
0

C'est écrit en bas à gauche:
Data provided by :
vg2020.regadata.com
Routing provided by :squid-sailing.com
Routing details :
- Polars : non-foilers 2010, foilers 2016, foilers 2020
- Weather model : GFS
- Variables : wind and waves

Les calculs de route sont fait pour 3 types théoriques d'IMOCA et pas avec les polaires de chaque bateau, heureusement.

Le plugin affiche la route fournie par les outils de Squid-Sailing.

Chacun peut faire le routage avec son outil personnel Qtvlm, Weather4D, Avalon routing et comparer. Ce qui est certain c'est que Jean Le Cam regarde cela avec un oeil distant, il décide en fonction de son sens marin, du baromètre. C'est lui qui fait les plus belles ailes de mouettes pour garder l'angle idéal avec le vent pour aller le plus vite possible. Le routage c'est une aide, pas à un truc à suivre à 100%

16 déc. 2020
0

Merci Courtox. J'apprend petit à petit.

16 déc. 2020
2

Et au fait !!! Y en a un qui est (presque !!!) sur le chemin du retour...

À l'heure actuelle (19 heures et qq), les 50% sont faits... 🍾

16 déc. 2020
0

Sur la carto, au milieu du Pacifique, ils pourraient mettre la position de l'île de Pâques : en gros 27°S - 109W. La terre la plus proche après la NZ.

16 déc. 2020
0

@flora j'ai remarqué en essayant de faire un routage avec les données windy que sur la carto du VG les iles et leur nom n'apparaissent que quand la course arrive dans le secteur.
Mais je suis également surpris que l'île de Pâques n'apparaît même pas alors que la Polynésie est représentée par Tahiti.

16 déc. 202016 déc. 2020
1

Oui l'île de Pâques, c'est beau de loin. Il y a des mouillages, mais il faut changer vite fait de place si le vent bien que léger tourne, ou surtout la houle.
Il y a un mini-port, avec la houle à l'entrée...Il est sage d'aller à Tahiti..

J'avais une vidéo Youtube d'un bateau qui rate d'entrée et tape les cailloux à gauche, en suivant un pilote local en semi-rigide. Le bateau était trop lent et les vagues trop fortes.

MAJ: voilà j'ai retrouvé Voilier La Rose:
Vue du bateau
Vue de la terre
Film monté pour l'assurance
Musique de circonstance

17 déc. 2020
0

Tristes vidéos...

16 déc. 2020
0

Quelqu'un a vu le 2,9 noeuds de Thomas Ruyant ce soir ???

Des infos ?

Et alors que le retard se stabilisait autour d'une quinzaine de milles, 53 milles d'un seul coup ???

Pas glop...

16 déc. 2020
0

Oups, Thomas Ruyant à 2.9 nd... (au point de 22h)

16 déc. 2020
0

décidément, Duduche, on se suit de près !!! 👍

16 déc. 2020
1

Ca y est Bestaven est passé sur l'option "retour à la maison" ! 50,2% du parcours de fait !

Impressionnant de voir ce skipper à cette position : 1ère marche du podium ! Un bateau pas tout récent, un skipper qui s'était arrêté précédemment dans le golfe de Gascogne, bref sans grande expérience du sud (il reconnait lui-même qu'il découvre), bravo à lui !

17 déc. 2020
0

bonsoir
je pensais que la moitié c'était au 180 pas avant compte tenu du départ autour du 0.
donc pas avant d'avoir passé la NZ .

16 déc. 2020
0

Ouais ça me surprend aussi et en plus il a l'air d'avoir mis a la cape. Ca ne sent pas bon tout ça.

16 déc. 202016 déc. 2020
1

Juste devant eux, il y a l'île Macquarie qui est Australienne. Il y a une station terrestre MarineTraffic Macquarie Island - Station #656 , mais elle est à l'arrêt dommage, on aurait vu passer les bateaux.

Sinon, oui Thomas est à l'arrêt, de plus je n'ai pas eu de point par SAT-AIS depuis plus de 30 minutes, alors que je l'avais en toutes les 3 à 6 mn avant.
Attendons. J'aime bien ce Dunkerquois.

MAJ, c'est un pb de satellites, Les 2 autres IMOCA n'ont pas été captés non plus, il faut attendre qu'un Satellite passe au dessus de ce petit groupe.

16 déc. 2020
0

"Flash Info // Thomas Ruyant a constaté en début de soirée heure française que la soute avant de son LinkedOut était remplie d’eau. Il a immédiatement arrêté le bateau et s’est mis à la cape, bout au vent. "

source Twitter Thomas Ruyant

16 déc. 2020
0

la suite sur le facebook du skipper :

"Il a mis en action peu avant 22 heures ses deux pompes afin de procéder à l’assèchement de ce compartiment étanche, dont les cloisons sont fermées de telle sorte que l’espace de vie du bateau n’est pas concerné.
Dès que l’eau aura été évacuée, Thomas procédera à un examen complet du bateau pour réaliser un diagnostic définitif expliquant ce subit envahissement. "

16 déc. 2020
1

T'es plus rapide que moi! Facebook et twiter ...il faut tout suivre. Dommage que le site du VDG soit toujours en retard

16 déc. 2020
0

il fait jour, je suis quasiment sur le même fuseau horaire qu'eux, donc j'espère avoir des nouvelles dans la journée grâce à twitter. son équipe ne va pas dormir, elle.

16 déc. 2020
0

Certes le site du VG a un peu de retard, mais il produit des articles d'un peu plus de 300 signes... même si là, il se contente de reprendre la seule source d'info disponible : le compte twitter de Thomas Ruyant...

Et il était plutôt réactif : il y a 15 minutes, ils publiaient déjà cela :

J'ai l'impression que l'on est ( et moi aussi !) de moins en moins patient devant le manque d'infos d'une équipe, d'un skipper... C'est peu-être cela la spécificité de ce VG : vivre la course en direct avec les skippers à l'autre bout du monde (et c'est passionnant !).

16 déc. 2020
0

c'est clair que les commentateurs impatients devraient considérer que la priorité des équipes est le skipper, le bateau et sa réparation, et que l'information détaillée du grand public sur les problèmes et la façon dont ils sont résolus n'est pas la première priorité.

16 déc. 202016 déc. 2020
0

Merci Vanina

Pour Destrémeau, 2 choses étonnantes :
- la présence d'une balise Epirb Ocean Signal (un achat groupé HéO ???) dans un coin aussi glauque... Planqué dans ce petit réduit, derrière les renvois de barre, sans système d'éjection automatique ?

  • c'est quoi ces 2 fils dénudés qui trainent ??? Qqn faisait remarquer la rouille sur son axe et sur la platine, moi, c'est plus ces 2 fils au ras de la cloison (un peu court pour aller à un pilote ?) qui me surprennent...

Bon, c'est un compétiteur (il a un petit palmarès) et il s'engage sur le VG avec un bateau dans cet état (on se souvient tous de sa capote en carton...) ??? 😳

17 déc. 202017 déc. 2020
1

0:45h Thomas a remis en route, il me semble. Je peux le voir toutes les 3 minutes avec le même cap.

17 déc. 2020
2

oui Ruyant a remis en route. et Dalin est sur la même progression que Bestaven.
on va espérer que Thomas puisse continuer normalement et accompagner les deux autres.
100 nm à ces vitesses c'est à peine quelques heures d'arrêt.

derrière Destremau est toujours à l'arrêt.

sinon je découvre que Bestaven est un nom landais www.geneanet.org[...]ESTAVEN
Biscarosse, Parentis...
ah si j'avais su, par pur chauvinisme je l'aurais mis 1er dans les paris :)
donc : allez Yannick, tu te sors du groupé pénétrant, tu percutes, tu vas à l'essai. et si pour gagner il faut planter un drop, n'hésite pas, oublie le "beau" jeu. remember Lescarboura. allez petit!

17 déc. 2020
0

mdr ;-)

17 déc. 2020
2

l'avarie de Thomas Ruyant sur son site Facebook :

La mauvaise blague !
👉C’est un bien mauvais coup que le sort a joué la nuit dernière à Thomas Ruyant. Alors que vers 21 heures le skipper de LinkedOut s’offrait une petite sieste, il sentit brutalement son voilier « partir au tas », piquer du nez dans les vagues de manière incontrôlable. Se précipitant aux écoutes, Thomas réalisa très vite que quelque chose d’anormal se passait à l’avant de son bateau. Il trouva avec consternation la soute avant complètement remplie d’eau. Craignant le pire, il entreprit immédiatement d’arrêter son bateau, travers à la route, et de mettre en action ses deux pompes du bord.
👉Peu après minuit, il annonçait à son équipe à terre être en mesure de reprendre prudemment sa route, sous grand-voile et J3, tout en poursuivant l’assèchement des compartiments avant.
👉Plusieurs heures plus tard, ayant repris confiance dans le bon comportement du monocoque, il pouvait livrer un premier diagnostic : « Les deux loquets avant de la trappe se sont ouverts sous l’effet des vagues. Je marchais alors à plus de 25 noeuds. Le bateau s’est rempli en 30 minutes pendant que je dormais. J’ai vraiment cru que l’histoire se répétait ! »
On se souvient en effet qu’à quasiment ce même point de la course, un 18 décembre 2016, entre la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande, Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine se désintégrait littéralement.
👉Alors qu’il fera ce matin son entrée dans le Pacifique, LinkedOut a plus de 130 milles de retard sur Yannick Bestaven, le leader. Le skipper dunkerquois, deuxième au classement général de la neuvième édition du Vendée Globe, a repris sa course en avant avec détermination.

17 déc. 2020
0

Ah, je n'avais pas vu, il semblerait que les mouches aient changé d’âne?

17 déc. 2020
1

Bonjour
Vu sur Facebook , Sebastien Destremau a réussi à connecter une barre de secours pour faire route à vitesse réduite.

17 déc. 2020
0

Thomas est reparti à fond... pas très grave l'entrée d'eau !

17 déc. 2020
0

la trappe ouverte...

17 déc. 2020
1

ça ressemble à un gag ! incroyable quand même que ce soit pas plus sécurisé que ça ?

17 déc. 202017 déc. 2020
0

les compensations pour le sauvetage de Kevin

www.letelegramme.fr[...]927.php

17 déc. 202017 déc. 2020
1

Bonjour,

Explication de Thomas:

Peu après minuit, il annonçait à son équipe à terre être en mesure de reprendre prudemment sa route, sous grand-voile et J3, tout en poursuivant l’assèchement des compartiments avant. _
_Plusieurs heures plus tard, ayant repris confiance dans le bon comportement du monocoque, il pouvait livrer un premier diagnostic : « Les deux loquets avant de la trappe se sont ouverts sous l’effet des vagues. Je marchais alors à plus de 25 noeuds. Le bateau s’est rempli en 30 minutes pendant que je dormais. J’ai vraiment cru que l’histoire se répétait ! _»
_On se souvient en effet qu’à quasiment ce même point de la course, un 18 décembre 2016, entre la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande, Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine se désintégrait littéralement.

17 déc. 2020
1

égalité ce coup-ci :)

17 déc. 202017 déc. 2020
0

Belle régate entre nous @Vannina, Bretagne Nord contre Bretagne sud!
Je vais faire les courses au marché de Sarzeau (Poisson et légumes) je te laisse la place pour faire résonner les tambours de l'information.

Copie s'écran, le rond c'est la position de Thomas quand le nordiste s'est arrêté pour pomper. Avec ma fenêtre MarineTraffic ouverte et sans rien toucher je peux voir ainsi gratuitement la progression en temps réel d'un seul bateau. Je mesure les distnces parcourues avec un double décimètre sur l'écran.

17 déc. 2020
0

Ben les bretons, vous avez loupé le ralentissement de Bestaven ??? 9,4 noeuds ce matin...

Un VG à rebondissement !!!

17 déc. 202017 déc. 2020
0

Il entre dans du vent plus léger que ses copains.
Pour moi la distance est la même entre ces bateaux depuis 2heures
Voici la position il y a 20 minutes

17 déc. 2020
0

Oui, j'avais mis un point repérable sur MarineTraffic et il avance, tout va donc bien... J'attendais le classement de 12 heures pour confirmer la bonne nouvelle...

17 déc. 2020
1

L'actu de Cape Town : Arkéa - Paprec en train d'être démâté pour rentrer ensuite par cargo. A noter que Eric Lamy, le boat captain de Samantha Davies, participe activement aux opérations, après avoir remis à flot son
bateau !

17 déc. 2020
1

Alex Thomson va le ramener à la voile en Angleterre : Alex Thomson Racing "In january, Alex and the crew plan to return to Cape town, replace the rudder and sail the boat back to the UK"

17 déc. 2020
4

je ne sais pas si ça a déjà été publié, mais j'aime beaucoup l'interview de Damien Seguin pour V&V: voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]4fd703d

17 déc. 2020
0

Merci La Tortue, je n'avais pas vu cet interview !

17 déc. 2020
3

excellentes les lunettes de luminothérapie de Damien Seguin ! si ça fonctionne ? je suis sûr que courtox56 va les tester pour nous ! ... ;-)
un mec qui me fascine, c'est Ari Huusela ! le mec semble taillé dans un bloc de glace tellement il est impassible, tout le temps, mais avec l'oeil qui frise et qui en dit long ! vahvuus Ari !

17 déc. 2020
2

Ah ! la séduction des nordiques ! ;-)

17 déc. 2020
0

ah ! ah ! Flora:) ... un regret ? ... ou un remord ... ;-)

17 déc. 2020
1

Ni l'un ni l'autre... ;-)

17 déc. 202017 déc. 2020
2

Destremeau repart en mode course, un vrai Mac Gyver ;-)

www.msn.com[...]B1bZYG3

www.mercivendeeglobe.com[...]-barre/

17 déc. 2020
0

8:51 20,2 noeuds
10:25 9,4 noeuds
12:00 16,7 noeuds

ça fait une grosse baisse juste pour une bulle d'air. Bestaven est peut-être remonté à son mat ou autre chose.
Bon, il est reparti !

La route de Ruyant est étonnante : au lieu de redescendre comme les petits copains sous la bulle d'air, il semble se diriger vers elle... Ils ont des fichiers météo différent des nôtres, et surtout, eux, ils sont sur place et ils connaissent leur affaire !!! 😜

ps : vous aviez vu que l'on ne peut pas avoir la météo si on est en projection sphérique ?

17 déc. 2020
6

Avoir les loquets qui s'ouvrent tout seul sur un bateau qui s'appelle "Linked out"!
Qui aurait osé imaginer cette mauvaise blague?

17 déc. 2020
1

et lors du VG 2016 abandon de safran II sur rupture de safran

17 déc. 2020
0

Ah... c'est pour ça que Bureau Vallée va se retrouver en télétravail au fond d'un estuaire ! 😆

17 déc. 2020
0

Retour vers l'ancien...😉

17 déc. 2020
0

Oui, merci ! ;-)

17 déc. 2020
0

Louis Burton a de gros problèmes de voiles, de rail de GV, pour monter en tête de mat il va se proteger derriere l'ile Macquarie ! Gros boulot...

www.vendeeglobe.org[...]cquarie

17 déc. 2020
0

curieux ( entres autres )tous ces problèmes de hooks sur les bateaux cette année.
si c'est le même fournisseurs pour tous , on risque de lui poser des questions non ?

17 déc. 202017 déc. 2020
1

Pilote automatique, c'est le grand sujet pour les solitaires:
Louis Burton
Des problèmes de pilotes automatiques ont généré un empannage intempestif et engendré des avaries en cascade.

El plus il a les Hook qui sont soit cassé (GV) soit en mauvais état. Le VDG est une bonne plateforme de test pour ces 2 éléments essentiels....En plus d'une coque en "béton armé"

17 déc. 2020
0

Je ne comprends pas trop ce que fait Thomas Ruyant à monter au nord comme cela, il marche à 9 Noeuds en plus, c'est pas du bon vent au nord, non?

17 déc. 2020
0

1.9 noeud pour Thomas, un souci??? Et sa route un peu surprenante...

17 déc. 2020
0

1.9 en VMG ET 9.2 vitesse fond, pardon pour l'erreur même si c'est peu quand même

17 déc. 2020
0

PRB, le bateau de Kévin Escoffier n’était pas assuré !

www.ouest-france.fr[...]7090495

17 déc. 2020
1

On comprend mieux pourquoi :

"Il faut savoir que pour l’assurance d’un bateau de 2 millions d’euros, vous ôtez 700 000 € de foils qui ne sont pas assurés, 500 000 € de mât qui n’est pas assuré, 300 000 € de voiles qui ne sont pas assurées et vous mettez 70000 € de franchise. Il vous reste 500 000 €… Donc aujourd’hui, il faut assurer un bateau neuf mais un bateau qui a plus de dix ans, il n’y a pas d’intérêt économique… »

17 déc. 202017 déc. 2020
2

Jean au village d'Astérix ;)

17 déc. 2020
1

Elle est balaise cette vidéo, à plus dans la bus !!👍😉

17 déc. 2020
2

A+ dans l'bus

17 déc. 2020
0

Ce que va voir (avec des jumelles hein) Louis Burton sur l’île Macquarie...
youngadventuress.com[...]nd.html

17 déc. 2020
1

En plus il y a une webcam : www.antarctica.gov.au[...]island/

17 déc. 2020
-6

Oh les gars si vous croyez que vous allez le voir en maillot de bain pour le buzz ça fera peut-être bander les manchots mais pas moi 🤣🤣🤣

17 déc. 2020
0

Il est parti se mettre à l'abri dans cette ile?
Il y a un peu de vent!!!

17 déc. 2020
0

Prix de la Solidarité pour Jean LE CAM décerné par un jury " d'experts " présidé par M Desjoyaux et
Franc Cammas élu " Marin de la décennie "

www.laprovence.com[...]ie.html

17 déc. 2020
3

SvP Arrêtez de nous mettre des liens à tous les journaux de province ou d'ailleurs.
Il faut s'abonner pour savoir de quoi vous causez.
Un conseil postez une copie de l'article en mentionnant évidemment l'origine de l'article et si possible l'original.

17 déc. 202017 déc. 2020
4

je suis de plus en plus déçu par la médiation de l'organisation.
ils ne savent plus quoi raconter, ils ont baladé Kevin Escoffier dans des bureaux avec un gus devant ces ordis pour lui montrer les bureaux de cellule de crise lors de sa recherche...
super ! quel intêret !
on se croirait sur BFM TV

par contre en plus de zapper ces vidéos, juste 2 mots sur la galère de Destremeau complètement à la dérive.
guère plus de vidéo de Clément Giraud qui a toujorus la banane, ben oui trop petits budgets, ça rapporte pas.

Par contre heuresement qu'il y a hisse et Ho et ces gentils membres bien plus réactif que n'est le site du OFFICIEL du vendée globe.
je les en remercie ici de nous faire partager leur infos issue d'autres sources que ce nullisime site Officiel.

17 déc. 2020
1

Bon, volontairement ou pas, mais Ruyant est maintenant en plein dans la molle...

Moins de 36 milles sur les 4 dernières heures, c'est pas énorme. Il s'est donc fait rattraper et doubler par Charlie Dalin ! Presque le double pour Bestaven qui est dans le sud de cette bulle, mais elle n'est peut-être pas aussi large sur le terrain.

Louis Burton a renvoyé plein pot et avance bien ! Il a repris une place à Dutreux, mais pour qq milles, pas si significatifs, attendons de voir demain.

Le "peloton des poursuivants" a réussi à stopper l'hémorragie et est à 500 milles de Bestaven... Un joli petit matelas, mais un matelas quand même...

17 déc. 2020
0

C'est bien gentil Beyou qui attend son ami.

Faune ibérique : il en reste !

Faune et Flore marine !

  • 4.5 (144)

Faune ibérique : il en reste !

janvier 2021