Vendée Globe 2020 (11)

--- fil *UNIQUE * sur le Vendée Globe ---

suite des épisodes précédents: www.hisse-et-oh.com[...]coffier

rappel:
site officiel: www.vendeeglobe.org[...]/fr/
cartographie : www.vendeeglobe.org[...]graphie
vidéos des coureurs: www.vendeeglobe.org[...]/web-tv

L'équipage
01 déc. 2020
01 déc. 2020
2

Qui a remarqué le wagon qu'a mis Clarisse Cremer à ses poursuivants pendant qu'on regardait au Nord?

Bravo Clacla!

01 déc. 2020
0

Précisément, comment sont dépénalisés les concurrents qui se sont portés au secours de Kevin ? A mon sens, le seul calcul du temps perdu me semble léger au regard des aléas d'une telle course.

01 déc. 2020
0

Et pourtant si, ils ont droit à une correction en fonction du temps passé, à la discrétion du jury.

01 déc. 2020
0

justement Vincent Riou avait secouru J Le Cam au Cap Horn et son bateau avait été endommagé ,apres en remontant l'Atlantique il avait dematé malgré tout le jury l'a classé 3eme

01 déc. 202001 déc. 2020
0

Il faudrait déterrer les sujets heo des Vendée des années précédentes car on revient toujours sur les mêmes discussion autours des innovations et de « la course à l’armement ».
Il y a une solution simple c’est la monotypie.

Moi je suis pas fan, je trouve que les ingénieurs et architectes participent aussi à la course. toutes ces innovations alimentent aussi la passion. Et l’échec des dernières vor avec les vo 65 ou encore l’échec des MOD 70 vont dans ce sens.

01 déc. 202001 déc. 2020
0

Là ça sera un peu plus compliqué, en considérant ceux qui étaient sur la route de PRB et ceux qui se sont déroutés, en revenant même un peu en arrière.

L'examen des trajectoires aidera pour l'évaluation du temps/route perdus, mais ne pourra pas tenir compte des conditions météo qui ont pu changer la donne et la tactique à suivre.

Et pour Jean, il faudra aussi tenir compte du temps pour amener Kevin au lieu de son transbordement etc.

Voir cet article; où les explications sont bien meilleures que les miennes : www.20minutes.fr[...]coffier

01 déc. 2020
0

On fait pour chacun une cote mal taillée. Je suppose que chaque équipe propose sa propre évaluation argumentée, et que la direction de course tempère et tranche.

01 déc. 2020
1

Très belle vitesse d Armel avec son bateau innovant,en plus il est toujours impeccable et souriant sur les vidéos

01 déc. 202001 déc. 2020
-7

Bonsoir
Pourquoi ne pas faire un appel d'offres avec dessin et conception des architectes et les coureurs voteraient pour un bateau qui deviendrait un futur monotype ?
En mettant des limites posées par les coureurs sur la tendance du canote (foils,pas foils,quille pendulaire ou pas ?
Comme l'a très justement dit je ne sais plus qui on envoie des Formule1 sur un parcours typique Paris Dakar...
Avec une carène planante,une quille pivotante comme pogo,deux gouvernails avec skeg ou réellement semi pivotants en cas de choc,des bords d'attaque des appendices en matériau "mou" et un mât sans outriggers,on pourrait aussi faire des bateaux rapides mais contrôlables...
Une heure pour faire un empannage vous appelez ça de la voile ?

01 déc. 202001 déc. 2020
0

Une heure pour faire un empannage vous appelez ça de la voile ?<
+1
JLC parle de ses virements de bord pour se rapprocher du radeau "chaque fois la marche arrière"... On dirait mes premières sorties en Hobie Cat :D

01 déc. 2020
2

Dans l'heure nécessaire pour empanner, je pense qu'ils prennent en compte le matossage.

01 déc. 2020
1

Oui peut-être, mais bon sans aller compter les minutes en plus ou moins, cela devient une "voile", un type de voile de plus en plus spécifique, avec des contraintes uniques, un peu comme l'America's Cup.
Alors oui on peut aimer la discipline en soi, mais quand on s'écarte de plus en plus de ce qui peut apparaître de compréhension immédiate pour un spectateur avisé, on commence à s'écarter aussi d'une partie du public.
Ce seraît intéressant de comparer, rapporté aux budgets investis bien sûr :D , le suivi d'une course comme la GGR.

01 déc. 2020
4

Envoyer des F1 sur un Paris-..., ce serait avoir des pilotes morts à chaque édition. Déjà sur un circuit de F1, on a vu ce weekend que c'était limite ! Et sur le Paris-... c'est un drame régulier.
Là, il n'y a pas eu de morts sur le circuit Imoca depuis des années ! 1992; Nigel Burgess, toujours énigmatique (1ère nuit après le départ) et 1996 : Gerry Roufs. Depuis, aucun décès... Donc vouloir intervenir dans les choix de la Classe Imoca (en partie auto-gérée : ce sont des coureurs qui y participent entre autres !) sous couvert de sauver des vies humaines, c'est un peu limite...

Les sponsors savent ce qu'ils font, les coureurs océaniques aussi, l'édition 2020 voit un très riche plateau et difficile après des épreuves de qualifications, de dire que tel ou tel n'a pas sa place... On peut supposer que, oui, certains ne sont pas là pour la gagne, mais pourquoi pas ? C'est la même chose sur un Figaro, ou un tour de France à vélo !

Une heure pour faire un empannage, oui, quand il y a une trentaine d'opérations en jeu, et qqn a écrit qu'ils ne tournaient plus une manivelle, mais il me semble qu'Alex, par exemple, sur toutes ses vidéos, étaient sans arrêt en train de régler... Border, choquer, presque plus que sur un laser !!! Oui, c'est de la voile, que nous ne pouvons connaitre, pratiquer pour la très très grande majorité d'entre nous. Et tant mieux 🤣

01 déc. 202001 déc. 2020
-2

Tu chipottes sur les mots... c'est juste pour faire comprendre cette comparaison.
Je ne parle pas de morts non plus...???
Sur un 4 mats je veux bien croire qu'un empannage prend du temps mais sur un bateau en solo c'est complètement con...
Et les coureurs se plaignent souvent du matossage qui est une véritable plaie...
Les empannages usent les coureurs, ça casse souvent les lattes et la gv...
La preuve Le Cam dit lui même qu'il préfère virer et il l'a fait plus d'une fois sur cette course...
Qui plus est il est contre les foils apparement...
Trop de sophistication nuit.trop de vitesse nuit.
Ils ne sont même pas capables de quantifier les forces en jeu avec ces p.. de foils et renforcer les structures avec tout un cabinet d'architectes qui bosse et des logiciels surpuissants sur leurs ordi...
Les foils c'est pas pour ce genre de course,une transat oui et encore...

01 déc. 2020
2

La monotypie serait très simple, mais ne serait absolument pas une solution : un monotype fragile (comme le mat qui semble être décrié) ne résoudrait rien.
Par contre, cela casserait énormément de l'intérêt de cette course !!!

Donc, non, surtout pas un monotype, mais une classe imoca bien gérée, avec des contraintes fortes, qui force :
- à avoir des bateaux plus solides
- à avoir des bateaux plus réparables
- à avoir des bateaux largement moins cher à construire neufs (heureusement que d'occasion ils sont beaucoup moins chers)
- à empêcher les opérations de matossage
- à limiter la vitesse max (réduction de la surface de voile, de la hauteur du mat, des foils ...)

Pour les voiles "jetables", je ne vois pas bien ce que l'on peut faire par contre.

Il devrait y avoir une prime largement plus grande aux finisseurs, et beaucoup plus faible au gagnant, à la fois pour les sponsors et pour les participants.

Maintenant, il faut reconnaître que si cette édition a un tel succès, c'est justement à cause des foils, et pour voir ce qu'ils peuvent donner.
Et est-ce que les skippers se donneraient à ce point à fond si on ne leur confiait qu'un croisière cotier de grande série pour faire leur TdM ? Pas sûr qu'ils trouvent cela aussi prestigieux.

01 déc. 2020
4

On n'est pas tout à fait d'accord, mais c'est l'intérêt, pas compris par tous, d'un forum !

"ça use les coureurs", ben c'est un peu leur job, et ils ne renâclent pas trop devant, enfin ça dépend de qui... Beyou, Le Cléach, Thomson (entre autres !) n'ont jamais trop reculer devant un empannage nécessaire pour grignoter qq milles...

"ça casse souvent les lattes", là encore, ça permet d'éliminer les "non-maîtrisants" (là encore des guillemets !). Je me souviens encore d'une régate de l'AC en 91 ou 92 (regardée dans une résidence "moderne" sur le câble à l'époque) où un bateau en avait emmené un autre sur plus d'une heure après la bouée, l'empêchant de virer, parce qu'ils maitrisaient plus les manoeuvres que l'autre, et plus la distance à la bouée était longue, plus ils avaient de chance...

Le Cam est "raisonnable" (Desjoyaux s'était un peu moqué de lui lorsqu'il avait doublé tous les bateaux dans le sud "ben vous êtes en course ou quoi"). Il a un passé, un âge qui lui permettent pas mal de choses, et tant mieux pour lui ! Mais si on lui avait parlé de foil il y a 20 ans, pas sûr qu'il aurait résisté ! C'est un compétiteur (2ème sur le VG 2004 ! 2 titres de Champion du Monde IMOCA !!), je suis certain que son discours sur la 4L (très très efficace) ne serait pas le même s'il n'avait pas galéré pour trouver des sponsors... Son sauvetage le lui permettra sûrement, sa course sur le VG s'il continue à être aussi génial, devrait l'aider à se présenter avec un bateau plus moderne s'il veut retenter le coup ! Et c'est ça qui est bien !

On a des courses monotypes (meilleur exemple la Figaro) et on a des courses solitaires avec un cadre plus souple (avec une spécificité française, le solitaire...) qui permettent de tester de nouvelles choses : les foils, les étraves style "l'occitane", les carrés "cockpits" (enviés de beaucoup de coureurs, pas trop de certains plaisanciers) style "Hugo Boss", des dériveurs améliorés, des foilers extrêmes, des barreurs tout à l'extérieur (Alexia Barrier), des bizuths talentueux, des "habitué(e)s"... C'est ça qui est sympa dans cette course, dans cette aventure qu'est le VG !

02 déc. 2020
1

Desjoyaux est un prétentieux

01 déc. 202002 déc. 2020
-1

C'est vrai,il faut des bateaux Solides !
Des bateaux planants mais fiables et plus simples...
La victoire d'un coureur n'en aurait que plus de panache,regardez Desjoyeaux cet été,non?
Avec une bonne monotype c'est vraiment le meilleur qui gagne,tout le monde a ses chances et là celui qui gagne a 100% des adversaires contre lui...
Plus d'avantage de budget, terminé !
Vous imaginez un match de tennis avec raquette en bois de années 50 et raquette moderne ?
Cet hiver les locaux ont fait une course de ski avec du matos ancien, c'est évidemment ceux qui avaient les skis des années 70 qui étaient devant ceux des skis avec fixations à câble, lanières et chaussures en cuir à la cheville

01 déc. 2020
-1

Desjoyeaux cet été ??? Tu nous rappelles ?

01 déc. 2020
0

Excuse Le Cleach...
Trop de grenadine ou de tisane ?

01 déc. 202001 déc. 2020
0

Et c'est très facile de dire que les coureurs font ces empannages facile derrière ton clavier...
Il y a une vidéo ou c'est un jeune qui dit qu'il est épuisé car il a fait 3 ou 4 empannages dans la nuit...pas un vieux !
Tu vois pas leur tête quand ils sont cramés ?
Tu n'as pas une petite once d'empathie ?
Il va falloir un mort pour comprendre cette folie des risques ?
Oui c'est comme les jeux du cirque ,il faut du sang,de la sueur,que les moins bons soient écrasés sans pitié,tu as raison ça fait de l'audimat et des retombées pour les sponsors...
Je vois leur tête,leurs yeux inquiets sur les vidéos en attente de la mauvaise vague imprévisible quand les conditions sont dures, ça me fait un peu de peine, désolé...Je vois leurs moments de joie aussi c'est heureux qu'ils en aient...
Il y a moyen de faire une belle course,largement ,en réduisant le côté extrême et avec des bateaux spectaculaires quand même

02 déc. 2020
4

Aucune empathie, ils ne sont pas obligé d’y aller.
La majorité d’ailleurs ne se plaint pas.
Jean à la banane à 61 ans, jamais une plainte et il semble bien s’amuser.
Ne changeons rien au Vendée globe !!!!

02 déc. 2020
2

La totalité des skippers de foilers ont admis que les conditions de vie à bord étaient dégradées, sans sommeil, avec un risque réel de se faire mal. Acceptable pour une Transat mais pas vraiment pour un VG, qui est l'évènement qui sauve la classe. (Pas de VG, pas d'IMOCA AMHA)

Ce qui est bien avec l'IMOCA c'est que le bureau de la classe est composé de skippers qui vont au charbon.

Entre la casse, la roulette russe de la tenue des foils (structure, OFNIs...) et l'explosion des budgets, m'est avis que les foilers vont être à minima caalisés dans leur évolution.

02 déc. 2020
1

là ou je ne suis pas d'accord avec toi Dr c'est sur le fait qu'un skipper qui va au charbon deviendrait plus responsable. un skipper du Vg est d'abord un compétiteur et le compétiteur a bien souvent du mal à intégrer autre chose que la performance. pas tous et c'est bien leur problème au sein de la classe ou le débat est agité depuis pas mal de temps. ils ont pour certains envisagés une monotypie, d'autres l'open tout court et des médians qui souhaitaient du déveleppement avec un controle des couts( mats et quille standard). ils ont interdits les scaws pour ne pas rendre une bonne partie de la flotte récente obsolète et les plans porteurs pour ne pas avoir de foils. porte fermée les archis sont rentrés par la fenetre pour imposer dans cette jauge à trou des foilers sans plans porteurs avec des budgets qui se sont envolés.faire marche arrière risque d'etre bien compliqué sans rendre obsolètes les bateaux les plus chers de la flotte.
qu'aurait fait un imoca scaw sans foils génération 2020 (avec un budget bien moindre que les foilers)?? on va peut etre avoir une idée avec l'Occitane en observant les moyennes qu'il va tenir dans le sud. dans le baston l'occitane rentre ses foils complètement, à voir..

02 déc. 2020
2

Oui, on est d'accord sur les grandes lignes mais les mecs ont l'air de dire que c'est vraiment à la limite du supportable (un peu comme sur les VOR 65, surexposés aux vagues sans nécessité), et le surcoût en développement et construction des foils dans un envronnement économique difficile ne me paraît pas coller à l'époque (les sponsors sont souvent des grosses boites locales, pas des multinationales).

JLC était arquebouté contre les foils, pour des raisons de coût et decontinuité de la classe, et même Caraës était dubitatif sur l'intérêt vs. le coût/risque. A tel point qu'on fait 2 classemnts dans le classement foils vs. dérives, c'est pas vraiment l'esprit de la course.

En plus on voit que l'avantage est important dans quoi? 1O-20% des conditions? C'est un peu comme un Code Zéro en IRC, ça coûte super cher, ne sert jamais mais fait la différence quand tu l'as...

Perso je suis contre le CZ en IRC qui favorise les gros budgets et j'ai autant de plaisir à voir Clarisse coller 500nm à Roura que voir Dalin s'échapper.

Par ailleurs, la casse d'Arkea ce matin semble conforter l'analyse que les foilers c'est la roulette russe: c'est à celui qui ne cassera pas. sportivement c'est pas terrible. J'aurais bien aimé voir un duel Thomson-Le Cléach' à égalité.

J'estime qu'il y a suffisament de voies à explorer pour les archis hors des foils pour garantir un beau spectacle, et comme toi j'attend impatiemment de voir Tripon envoyer du paté dans le Sud, le plan Manuard représente -pour moi- plus l'avenir de la classe que les foils torturés à 100.000 balles pièce.

Le Scow est déjà l'avenir de la mini, et certainement de la classe 40, en plus c'est complètement transposable en croisière en gagnant du volume sur la pointe avant!

02 déc. 2020
1

tiens Dr un article interessant sur la classe en 2013.
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]a1a6089

02 déc. 2020
1

Super interessant. C'est un peu le Far Ouest mais je constate malgré tout qu'on a plus les problèmes de quille ou de gréement à répétition. Juste une flotte de foilers qui ne foilent plus que d'un coté ou plus du tout. J'aurais bien écris "décimée" mais ont est bien au delà des 10%

02 déc. 2020
0

Le Cam compense sa condition physique moyenne (peut etre correcte mais pas celle d'un athlète en tous cas;because age) par sa grande expérience lui permettant de s'économiser en sachant se gérer.Sans oublier son grand talent.Et Chapeau bas une fois de plus pour son sauvetage.
Mais demain s'il faut monter au mat pour un probleme de Hook ou autre?
S'il faut plonger.En a t'il toujours les ressources physiques?

02 déc. 2020
2

Oui, parce qu'il sait se ménager et qu'il n'est pas trop fatigué.

02 déc. 2020
0

Et parce qu'il est sur un bateau de conception ancienne, les skippers de foilers doivent parfois ralentir pour manger, ça fait pas envie...

02 déc. 2020
0

Exactement je suis d'accord son bateau lui convient très bien car il semble fiabilisé et ça il doit savoir faire.

02 déc. 2020
3

VDH est bien monté en haut de son mât pendant la GRR, à 71 ans et son genou qui coince :)

02 déc. 2020
2

Bon, mon bateau n'est pas un IMOCA ni moi un athlète mais je monte les 15m de mon mât, (sans marches) en solo (et même en mer par temps calme) avec mes 67 ans, alors un sportif un tant soit peu entraîné à 61 ans...

02 déc. 2020
0

Bien sur moi aussi mais ça n'a rien à voir avec nos bateaux Dahut d'Ys.

01 déc. 202002 déc. 2020
1

Je rajouterais qu'en ski on a le même soucis avec les compet de ski extrême...on cherche l'aérien à tout prix,les sauts de barre sont monstrueux en free ride,les réceptions répétées de saut en half pipe ne sont pas mieux...
Ma kiné dit que tous les ados qui font ça ont des dos de vieillards...
Je pense que ça doit bien détruire et impacter longtemps le corps ces chocs à trop haute dose aussi sur les bateaux,et le manque de sommeil aussi.
Mais the show must go on !
Allons y alors à Dieu vat comme diraient les anciens ?
Moi je vais sagement me coucher
Excusez du hors sujet et revenons à la course ?

02 déc. 2020
2

et tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise.

02 déc. 2020
0

Sans parler de l'état des articulations des genoux de ceux qui font du ski de bosses !

02 déc. 2020
1

Pareil pour les agriculteurs sur leur tracteur 8h/jour...), les dos sont morts à 50 ans.

02 déc. 2020
1

@james: j'aime ton attention portée aux courreurs et je partage tes interrogations.

02 déc. 2020
0

une heure avec la direction de course et Pascal Bidégorry
narration de la nuit, stratégie de recherche, interrogations sur le naufrage etc

www.tipandshaft.com[...]onnier/

02 déc. 2020
3

en douce, Isabelle fait une très très belle remontée ! elle ne va pas tarder à croquer Sam !

02 déc. 2020
0

Suite à l'écoute de l'émission Pos. Report suggérée par Vannina, un point me chagrine.
A priori l'EPIRB de Escoffier fonctionnait mal et donnait des positions inexactes et variables.
Seul un travail coordonné de la direction de course, du MRCC sud africain et du cross gris nez, à l'aide d'un modèle de prédiction de dérive a permis de considérer une des positions communiquée par la balise comme probable et d'y envoyer le Roi Jean.
Une telle synergie de moyens aurait-elle été mise en place pour un plaisancier ?
Quelle est ce modèle de balise ?

02 déc. 2020
0

Bonne question,
les balises les plus courantes n'ont pas de GPS intégré ce sont les EPRIB, avec GPS intégré se sont les GPRIB
Quel est le, type imposé pour les IMOCA

02 déc. 2020
0

Bonjour
qu'en est il du bateau de Kevin PRB ?
a t'il coulé ou est il entre 2 eaux ? ou flotte t'il encore un peu ?
si oui danger pour les autres concurrents non ?
je n'ai pas lu l'info . merci
JF

02 déc. 2020
0

Il a vraisemblablement coulé par le fond... mais en se démantibulant, des "morceaux peuvent remonter...

02 déc. 202002 déc. 2020
0

Un soucis pour Alan Roura ? Il est cap Sud et même SSO à 9/11 nœuds depuis le point de 21h30 hier !

02 déc. 2020
0

Je m'étais fait la même réflexion...
Pas de nouvelles d'Alan depuis sa grosse fuite d'huile, il y a 2 jours

02 déc. 202002 déc. 2020
0

J'ai lu hier, mais je sais plus où qu'Alan a repris ses esprits, réparé la fuite et nettoyé son espace de vie... voir l'explication de Senetosa qui me semble la bonne.

Voilà

www.vendeeglobe.org[...]-battre

02 déc. 2020
-3

quoiqu'il arrive à Le Cam pour la suite du Vendée, il sera classé 3ème à la fin, place qu'il occupait au moment de son intervention pour récupérer Escoffier; 3ème, au minimum, car il peut encore gagner !

02 déc. 2020
0

3ème du Vendée Globe pour LeCam ? tu as vu ça ou? c'est bien surprenant.

02 déc. 2020
1

Alan est bloqué par un anticyclone qui lui barre la route vers l'Est. il plonge au sud pour passer en dessous en chopant le front d'une dépression qui se présente.
il doit rager d'etre si loin derrière.

02 déc. 202002 déc. 2020
0

Oui en effet; avec en plus ses ennuis de quille.
Au point de 8H, il est de nouveau dans le bon sens.

02 déc. 202002 déc. 2020
1

@j François D'après ce que j'ai compris il a coulé en 4 mn. De toutes façons je vois mal un bateau cassé en deux et rempli d'eau flotter encore.
@hydranico de toutes façons la position GPS n'est pas d'une précision extrême et un marin comme Jean sait bien qu'un radeau de survie ne remonte pas au vent donc il ne pouvait que chercher d'un côté par rapport au point initial.
Il faut aussi comprendre qu'il y a un délai entre l'émission et la transmission des données a Jean. Si c'était instantané il serait facile avec une petite programmation de lui donner la position en temps réel.

03 déc. 2020
0

bonjour
merci de vos réponses
je pense ( ce qui n'engage que moi ) que les chocs même petits à répétition que les bateaux encaissent, fragilisent à la longue les structures. effet de vibration.
Souvenez vous que les militaires rompent la marche au pas en traversant un pont justement afin de
cesser les vibrations rythmiques.

100 pioupious avec leur matériel sur un pont c'est environ 10 tonnes et le pont peut s’effondrer alors qu'il supporte 20 tonnes avec des véhicules.
Cela ne doit pas pouvoir ( ou très difficilement) se calculer sur un ordinateur. Trop de paramètres entrent en jeu.
c'est juste ma réflexion , je ne suis pas architecte.
JF

02 déc. 2020
02 déc. 202002 déc. 2020
0

Et pendant ce temps, Charal va être doublé sous le vent par Sodebo, du trophée Jules Verne, qui avance 10/12 nœuds plus vite.
Le jour arrivant, ils vont pouvoir se faire un petit coucou !

02 déc. 2020
0

ce qui m'a étonné dans le sauvetage c'est l'imprécision des points GPS de kevin : Jean dit qu'entre ce que l'on lui a donné et la realité il y avait pret 1.5mille

02 déc. 2020
0

Je pense d'après ce que j'ai lu que les points transmis a Jean étaient calculé par rapport à une dérive supposée.
Sinon il peut y avoir une erreur GPS x 2 parce que ce n'est pas obligé que l'un supposé statique et l'autre mobile aient la même erreur.

03 déc. 2020
0

Entre le moment où on lui donne le point et celui où il retrouve le radeau, il se passe combien de temps?
Suffisamment pour qu'avec les courantes et les vents, le radeau en soit plus au meme endroit.

02 déc. 2020
0

Ce matin, il y a des différences énormes de température de l'eau suivant les coureurs,
au sud de l'Afrique, j'ai cru que c'était une erreur, mais non.
Cela dépend sans doute des veines de courant...

02 déc. 2020
0

Tu as des variations similaires au niveau du cap Finisterre et du cap Saint Vincent.
Il faut être motivé pour la baignade sur la côte Ouest de la péninsule hispanique. :-(

02 déc. 2020
0

Itou dans notre secteur, Flora, au niveau de cap Creus. Cela occasionne d'ailleurs une sorte de thermocline qui perturbe le sondeur; expérience vécue la nuit il y a quelques années.
Mais je me sens tout petit par rapport aux 40ème, où ferraillent en ce moment nos concurrents.

02 déc. 2020
0

Oui Bonne Espérance, on s'imagine que ce sera moins difficile parce que le cap est à 35°S, mais comme dans le sens W-E ils sont obligés de descendre beaucoup plus bas...
ça revient à naviguer entre 40 et 45°S. En fait il est beaucoup plus facile à passer dans l'autre sens !

02 déc. 2020
0

Est-ce que les bonnes vieilles fusées n'aurait pas aidé à la localisation? En plus des moyens actuels je veux dire?

02 déc. 2020
0

en principe les survies sont équipé de fusées

02 déc. 2020
0

Elles étaient dans le grag bag qui est resté à bord, d'ailleurs, ils ont dit que le grab bag est scellé et que ça prend du temps à desceller et que c'est probablement pour ça qu'il est resté à bord. Si c'est le cas, désolé de le dire (et je me garde souvent des avis tranchés), mais c'est vraiment débile !

Ca me fait pensé à l'incident fr l'incendie sur mir, ils avaient des extincteurs au CO2 mais pour le lancement, ils sont sanglés aux parois et dans la todo list, il avait été omis de trancher ces sangles une fois en orbite, les cosmonautes n'ont donc pas pu prendre les extincteurs sanglés au mur et on vraiment failli y laisser leur peau (le fue en apesanteur c'est la merde).

02 déc. 2020
0

Bestaven a pris cher pour s'etre dérouté. en regardant sa trace on voit qu'après le sauvetage de Kevin alors qu'il aurait du reprendre sa route il fait un cap en fuite à petite vitesse vers le Nord puis reprend sa route avec un cap beaucoup plus loffé, en tribord au sud est, que ses petits camarades. il a maintenant empanné en babord et est reparti fond de balle mais il a du se passer un truc! ça lui a couté par rapport à LeCam et Hermann au moins 70mns!

02 déc. 2020
1

Oui, il l'explique ici

www.vendeeglobe.org[...]g-froid

On comprends le moment ou la pression retombe.

02 déc. 2020
0

ah ok! merci Zoom. donc c'est rentré dsans l'ordre pour lui, c'est cool!

02 déc. 202002 déc. 2020
0

pour en revenir au sauvetage , je trouve étrange que vue les budgets de ces courses il n'y ait pas dans les canots de sauvetage de balise integré et d'etre obligé d'embarquer celle du bateau .
autre chose ,Kevin dit que son canot a l'avant du bateau a coulé avec le reste de la coque alors qu'il existe des systemes de largage hydro donc automatique

02 déc. 2020
0

Il y a 2 survies.

02 déc. 2020
0

D'après les dires du rescapé, il a eu énormément de mal à remonter à bord.
En plaisance il y a une obligation d'avoir un dispositif permettant la remontée à bord.
Pour les imoca, non ?

02 déc. 2020
6

Pour avoir pas mal joué avec des radeaux de survie en stage ISAF, dans une piscine plate sans vent, je confirme qu'il est presque impossible pour un plaisancier lambda de monter à bord en combi de survie dans une mer démontée. Perso, j'y reste...

Kevin est un gladiateur et a dit que sans sa condition physique au top il ne montait pas . Il a déja eu de la chance de ne pas se faire assomer par le radeau quand il a été balayé par la vague

02 déc. 2020
0

J'ai participé à un exercice en mer avec un radeau. J'ai eu un mal fou, juste revêtu du gilet gonflé à monter à bord. Et encore le temps était clément et la mer maniable. Comme toi, je pense qu'il est impossible à quelqu'un en panique et avec une mer démontée de monter à bord.
Peut être avec l'énergie du désespoir ?

02 déc. 2020
1

Oui, d'autant que pour monter à bord tu as du préalablement balancer le radeau, nager un peu, peu être écoper pendant un moment, donc tu es déjà bien entamé.
L'energie du désespoir, Je me dis comme toi que c'est la seule chance pour des plaisanciers lambda comme nous...

02 déc. 2020
1

D'où l'importance des stages de survie ISAF... qui ne sont pas réservés aux coureurs transocéaniques...

02 déc. 202002 déc. 2020
0

J'ai un reportage d'essai en piscine à vague qui est pas mal.
Rien que de voir les photos c'est édifiant.

02 déc. 2020
0

@ Cetecry
Pour ma culture générale (parce que j'espère bien n'avoir jamais à passer au stade "live") je serais preneur de cet essai
Merci

02 déc. 2020
1

Pourquoi se crever a nager alors qu'il suffit de mettre une longe sur le bout du radeau et de tirer sur le bout pour rapprocher le radeau. Déjà si on ne s'attache pas au bout de liaison on risque de se retrouver à une sacrée distance du radeau si on prend une mauvaise vague dans la tronche.

02 déc. 2020
0

Plus facile avec des palmes !!

02 déc. 2020
1

Ce qui devait être trés dur à gérer aussi, j'imagine, c'est faire le choix de la recherche visuelle par rapport à la recherche AIS
que prévileger, rester sur le pont, retourner au traceur...faire la navette, surtout ne pas rater un signal, quel qu'il soit...Le stress

02 déc. 2020
0

Tu parles d'une échelle en corde...😄😄

02 déc. 2020
1

Mais réglementaire l'échelle dans son petit tube de stockage de moins de 50 mm de diamètre!
Le technocrate qui l'a inventé ne doit jamais l'avoir essayée.

02 déc. 2020
0

Préalablement à son naufrage, Kevin avait envoyé une vidéo où on voyait pas mal d'eau dans son bateau... et mis en cause une vanne de passe-coque défectueuse. Est-ce que ça n'a pas contribué à fragiliser la structure à l'avant de son bateau ?

02 déc. 2020
0

La vidéo avec l'eau c'était le 11/11 donc pratiquement 2 semaines plus tôt

02 déc. 2020
1

En tous cas, je suis certain qu'à l'heure actuelle il ne doit pas y avoir un endroit de l'intérieur des bateaux qui ait été visité et scruté minutieusement.

02 déc. 2020
1

Ce matin à 9h20 HF, ARKEA PAPREC a heurté un OFNI. Ce choc a entraîné des dégâts importants sur le foil tribord. La situation est prise en main par le skipper et son équipe à terre. Sébastien n’est pas blessé.

Alors qu’il naviguait en 4e position du Vendée Globe à 436 milles du leader Charlie Dalin, ARKEA PAPREC est entré en collision avec un OFNI. Le choc a eu lieu avec le foil tribord. Le skipper a rapidement établi un état des lieux qu’il a partagé avec son équipe à terre et la direction de course pour les avertir de la situation. Le foil tribord est endommagé. La cale basse (point d’appui bas du foil, jonction entre le foil et le bateau) et le puits de foil (c’est dans ce puits que le foil traverse le bateau) ne sont plus solidaires du bateau. Sébastien met tout en œuvre pour maîtriser la situation notamment en prévision de la mer forte et du vent soutenu à venir la nuit prochaine. Il a couché le bateau pour limiter l’entrée d’eau dont on ne connaît pas encore l’importance.

Rappelons que Sébastien comptait parmi les bateaux déroutés pour aller secourir Kevin Escoffier avant-hier soir. Il avait pu reprendre sa route en course dès la fin des opérations de sauvetage soit à 2h24 HF dans la nuit de lundi à mardi. Depuis, il a paré le Cap de Bonne Espérance, premier passage hautement symbolique de ce tour du monde en solitaire. C’était à 3h30 HF cette nuit. Il naviguait bâbord amure à 17,6 nœuds de vitesse instantanée au classement de 9h00 HF dans une vingtaine de nœuds d’ouest et une mer formée avec des creux de 3 à 4 mètres.

02 déc. 2020
1

il a heurté un morceau du bateau à Kervin ..bon je precise on ne sait jamais ,c'est de l'humour

02 déc. 2020
0

Il pourrait à la rigueur continuer avec le foil tribord cassé; c'était le cas d'Hugo Boss il y a 4 ans et il avait failli gagner.
En revanche le puits très abimé, dans les 40èmes pour quelques 12000 milles, cela semble beaucoup plus compliqué.
Mais je me trompe peut-être complètement.

02 déc. 2020
0

Aie, c'est dur ça. "Le puits de foil n'est plus solidaire du bateau", ça veut dire qu'il y a une entrée d'eau à tribord au moins. Même s'il coupe le foil, repare la voie d'eau, c'est compliqué pour la suite, c'est le foil le plus utile pour le sud.

02 déc. 2020
0

heu je pense que le problème est un peu plus grave que ça et que la question est peut etre plutot de savoir qui va venir le chercher!!

02 déc. 2020
3

La question elle est vite répondue :) Le Roi Jean, aka St-Bernard, bien sur.

02 déc. 2020
0

hahah, :D la Marine Nationale prévoit d'envoyer en renfort une deuxième frégate pour pouvoir accueillir tous les rescapés des casses. De ce pas ils vont prendre JLC comme un passeur.

02 déc. 2020
0

Jean et Kevin.

02 déc. 2020
1

en fait il ne reste plus qu'Apivia. 1 sur 8 à l'entrée des mers du sud! bien triste et bien préoccupant pour la suite.

02 déc. 2020
0

oui ca va pas être simple ... avec toujours l'avarie de kevin de un coin de la tète , courage a lui !!!

02 déc. 2020
2

Faut arrêter avec les foils sinon je m inquiète pour la classe, en plus ils n ont pas ridiculisé les non foilers

Un foil qui déchire la coque entre leuwin et le horn on est mal, patron

02 déc. 2020
0

My point exactly..

02 déc. 2020
0

En tout cas, pour les prochains Imoca du tour du monde en équipage, amha il vaudrait mieux mettre tout sur "pause", longue inspiration et expiration, et revoir tout dès le début.

02 déc. 2020
0

faut aussi développer les systèmes anti-collisions

la mer n'est pas vide

02 déc. 2020
0

Entièrement d'accord avec vous les gars

02 déc. 202002 déc. 2020
02 déc. 2020
0

Aille, puits du foil désolidarisė, pas facile à étancher , c sous la flottaison

02 déc. 2020
0

bizarre il me semble sur les photos que c'est le bord de fuite qui est abimé ,ça fait tapé le foil dans son puits a l’arrière ?

02 déc. 2020
0

Ça doit être abimé au bout, sur le bord d’attaque et ce que tu vois c'est bien l'endroit du bord de fuite qui s'appui sur la coque ...

02 déc. 2020
0

il me semble qu'il a les plus grands foils de la flotte , le jour du départ dans le chenal c'était impressionnant

02 déc. 2020
0

Pourquoi si peu d équipages étrangers ?sommes nous si performants au point de décourager les voileux anglais, australiens, américains ou autres ?
Car une course globalement franco française , ça fait un peu curieux.
Des pistes ?

02 déc. 2020
1

Si tu veux avoir un point de vue extérieur il faut aller lire les forums étrangers qui s'y intéressent :
forums.sailinganarchy.com[...]dex.php
L'essentiel c'est qu'ils n'arrivent pas à trouver un budget, les sponsors ne s'y intéressent pas car le public non plus. Le facteur décisif c'est l'engouement du public. Et en plus il y a en France un biotope favorable avec la mise en commun des compétences (Port-la-Forêt), qui n'est pas fermé aux étrangers mais il y a la barrière linguistique.
Ceux qui en parlent le mieux sont ceux essaient quand même (ou en Mini, Class 40 ou Figaro) et ceux qui ont un pied de chaque côté (Samantha Davis par exemple).

02 déc. 2020
1

Sam elle a les deux pieds en Bretagne elle habite à 5km de chez moi.

02 déc. 2020
0

Je ne parlais pas de ses pieds mais de la culture. On trouve des interviews d'elle sur le sujet, en anglais bien sûr.

02 déc. 2020
3

Un Imoca pour un équipage américain est en construction à Port La Forêt chez CDK. Il est renforçé et devrait peser 700 kg de plus qu'Apivia.

02 déc. 2020
0

Parce que la course en solitaire est une spécialité Franco-Française, aucun pays n'a des programmes similaires pour les jeunes sans le sou (Mini-transat) et les moins jeunes (Figaro). Ensuite tu montes en gamme en class 40 et Imoca. La plupart s'entrainent à Port Laf sous la houlette de Christian Lepape.

Ecoute cet excellent podcast, tu vas comprendre le pourquoi du comment.
www.tipandshaft.com[...]e-pape/

Le plus simple est encore de regarder qui ne vient pas de la Mini ou du Figaro ou même de la facade Atlantique (JP Dick, Kito...). Les filles sont également en majorité ministes (Clarisse) ou Figariste (Alexia, Isabelle, Sam).

Les étrangers viennent de la course au large en équipages, passés par le class 40 mais on est pas du tout au même niveau pour la plupart.

02 déc. 2020
3

La Mini est un tremplin parfait, mais "sans le sou" et "projet mini-transat" c'est quand même pas si facile !

02 déc. 2020
2

Si la course au large devient une épreuve olympique dès 2024, m'est avis qu'on ne restera pas très longtemps entre Français :-)

02 déc. 2020
0

C'est pourtant bien la France qui remporte le Championnat Offshore en Double Mixte! (Schwartz/Riou)

02 déc. 2020
1

quand un président appelle un roi: fb.watch[...]vf7VmI/

la réaction des dessinateurs en pièce jointe: scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net[...]1_o.jpg

02 déc. 202002 déc. 2020
0

-2 bonjour la tolérance, certainement de la part de ceux qui n'aiment pas cette course, je me demande ce qu'ils font à regarder ce sujet! je signale que cette vidéo est postée sur le facebook de Jean...

02 déc. 2020
2

Le président qui dit "Merde" à Jean Le Cam, j'ai hâte de voir comment ça va être traduit par les médias anglophone ! :) Bon maintenant, il a deux mois pour dégotter une légion d'honneur ou un autre truc à lui accrocher dessus.

02 déc. 2020
0

nous verrons à 15h sur la carto si Apicil a été dérouté ou pas vers Arkea.
nous ne parlons plus de la course, tout ça est bien dommage.
Apicil en tête mène la cadence à petit train.
Burton lui continuer d'attaquer en tenant sa position dans le sud. il revient fort sur Linkedout et devrait lui ravir la deuxième place, au moins provisoirement.
Burton a un foiler, ex Banq pop, et a fait le choix de garder les petits foils qui rentrés sont très proches de la coque, qui ne ratissent pas.
en 500miles on a 8 bateaux (sans arkea) 5 foilers et 3 dérives!!

02 déc. 2020
1

Pas de code rouge/mayday pour arkea... ils ne vont dérouter personne à mon avis...

02 déc. 202002 déc. 2020
4

www.courseaularge.com[...]on.html
Comment l’IMOCA PRB a-t-il pu couler ?

02 déc. 2020
0

Merci pour ce lien.

02 déc. 2020
3

navigation engagée de Burton, il est motivé le garçon!

02 déc. 2020
-5

30 nds portant
Houle 5 m.
Pas tres périlleux. ...

02 déc. 2020
1

Il fait un super VG pour l'instant, il est rapide et assez expérimenté.

02 déc. 2020
0

La prose de la revue Course au large m'interpelle dans son affirmation que la zone fragile de la coque est celle du pied de mât.
Mon étonnement concerne:
- Si la fragilité est connue, pourquoi ne pas avoir intégrer ce problème dans le calcul de la résistance de la coque?
- Que personne ne l'ait envisagé me parait surprenant. Nous avons une situation similaire à celle de l'archer bandant son arc: le tronçon de coque central est l'arc, la corde le gréement dormant et le bras le mât.En effet nous avons un poinçon (le mât) avec son effort ponctuel sur le fond de la coque; effort directement induit par la compression du gréement dormant nécessaire à la tenue du mât.
Il me semble que la tension du gréement est monitorée en permanence. Un ingénieur structure devrait être capable de calculer la résultante en pied de mât. En ajoutant les coefficients de sécurité ad'hoc (pour un câble "4" entre la charge de travail et celle de rupture), cela ne devrait pas casser.
Le défaut de la cuirasse n'est-il pas la valeur de ce coefficient?
Quelqu'un la connait?

02 déc. 202002 déc. 2020
2

N'oublie pas qu'il y a 3 cas a envisager au minimum
-Bateau à 15 nds dans l'eau avec donc la poussée d'Archimède
-Bateau en vol à 23nds, plus de poussée d'Archimède
-Passage brutal du mode vol au mode dans l'eau à 0 nds planté dans une vague.

Le premier cas est connu depuis longtemps, le 2ème c'est de l'aviation, le 3ème c'est du Crash test.
J'ai jamais vu de vidéo de crash test d'un IMOCA. Pour les voitures c'est obligatoire.

La vidèo du Crash Test du Dehler 31 est pas mal.

02 déc. 2020
0

ils sont fous ces allemands! ;)

02 déc. 2020
0

J'ai jamais vu un skipper avoir autant de malchance que ça !!

02 déc. 2020
0

C'est fou.... au 24ème jour, le Chacal en 2016 avait déjà dépassé les Kerguelen. 1700 Nqs d'avance !

02 déc. 2020
1

"La vidèo du Crash Test du Dehler 31 est pas mal".
Ce n'est que du marketing.

A la vitesse des chocs, n'importe quel voilier n'aurait pas de dommages notables.

02 déc. 2020
0

à 6 nds contre un rocher?
Pas sûr...

02 déc. 2020
0

Il n'est pas à 6 noeuds et j'ai déjà talonné à 6/7 nds sans dommages.

02 déc. 2020
0

Bonsoir Viking,

j' ai talonné à 7nds sous spi avec un Armagnac GTE lourdement chargé.
Passé de 7 à 0 nds, avec comme résultat: pas de voie d' eau mais les trois varangues arrières et la pièce de quille cassées.

Gorlann

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Pareil à 6 noeuds sur un mur sous marin à Bilbao, rien à signaler

Cette vidéo du dehler ressort régulièrement, des mecs bourrés ne prouvant rien du tout

Quel que soit par ailleurs la qualité incontestable des dealer de l epoque

02 déc. 2020
0

Ah oui, tu peux préciser où ???

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Ça était en 2002 j étais invité par le yacht club à l inauguration du musée maritime, j étais à la bourre j ai quitté la marina de getxo pour remonter la rivière et j ai tourné à gauche, un raccourci sans penser à ce mur sous marin. Le choix a été brutal mon épaule a tapé sur le roof et j ai passé une radio plus tard, ensuite une vedette m a pris en remorque car le courant ´ était pas négligeable et je suis remonté à 7 noeuds,

Tu sais on ne se connaît pas mais une chose doit être claire une fois, je ne raconte que ce que j ai vécu et d ailleurs je n ai pas besoin d embellir la vérité

J ai aussi caressé deux fois des cailloux en Corse, sans dommage mais le plus brutal c était à Lisbonne le bateau est aussi tombé de son ber à Lisbonne sans dommage grave sauf un hauban pete, tout cela après avoir fait halifax Horta en 12 jours,
Bonne nuit

02 déc. 2020
1

Tu peux aussi aller voir mon profil, cela dit n impor Et quel bateau en polyester des années 70 80 peut faire ce que ce dehler subit, en CP je sais pas mais j aurais pas confiance , quel que soit le respect que j ai pour gorlann un de mes contributeurs préférés sur heo, respects !

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Holà Jean,
Je pense que tu ne connais pas la construction en cp...
Il n'y a pas de mauvais matériau mais de mauvaise mise en œuvre.
Sur mon canote les fonds sont de 30mm de cp (2x15 mm) et dedans/dehors fibré avec 800g de biaxial plus un ud feutré de 1200g...
Tous les bouchains sont renforcés avec le même ud plus carbone.
Il y a une serre bauquere en red cedar sur tous les angles du roof et la liaison coque pont est doublée par une strat en tri axial sur l'extérieur...et le pont est entièrement stratifié En kevlar.
Toutes les cloisons sont stratifiées à la coque et tout le haubannage est pris sur les cloisons.
Pas d'epontille pour le mat,c'est un "Ipn" fait avec les cloisons de la salle de bain.
Il y a une semelle en cp carbone plus large que la quille stratifiée sur la coque pour éviter le poinconnement.
Un crash box aux deux extrémités de la carene et deux coffres étanches devant derrière avant l'espace de vie qui est séparé,etc,etc...
Tout ça pour dire que si tu veux tu peux faire un bateau ultra solide en n'importe quel matériau.
Au prix du poids c'est sûr!(10 tonnes pour 42 pieds dans mon cas)
En bateau plastique il y a aussi des constructions style coffre fort comme les anciens Amels au dessus du lot.
Mais tout cela ce sont des contraintes et des heures et des heures de main d'oeuvre,qu'il faut payer quelque part...
Vivent les bateaux bien faits !

03 déc. 2020
0

Jean,

je pense que les dégâts subits par mon Armagnac sont dû en grande partie au fait que le bateau était hyper-chargé (flottaison enfoncée de 12 cm).
Donné pour 2t5 lège, le mien à ce moment devait être entre 3t5 et 4t, ce qui fait une sacrée différence en cas d' "arrêt-buffet".

Gorlann

03 déc. 2020
0

Un CP neuf bien sur sauf poinçonnement mais des accidents graves ont existé sur des CP de 30 ans. J ai adoré naviguer sur muscadet et cognac. Le charme d un bateau bois est incomparable

03 déc. 2020
0

C'est sûr,sur les cp modernes c'est différent .
Et les jolis barrotages de ces vieux canotes avec un magnifique travail d'assemblage ont disparu.
On utilise tellement la fibre et la résine que les assemblages ne doivent pas être trop ajustés pour que la colle puisse passer.
Tout est devenu plus simple avec cette évolution...c'est bien plus facile maintenant de construire .
Faire un bateau à l'ancienne je pense que j'aurais eu des soucis au début sans rien connaître

03 déc. 2020
0

En plus tu le fabriques toi même ! Chapeau , le chantier est à Port st Louis ? Qu on puisse t encourager ?

03 déc. 2020
0

Je suis à Navy pour la fin de construction...
C'est sympa de penser passer ça fait toujours du bien au moral!
Là c'est la fin,il y a eu une mise à l'eau pour test l'année passée qui m'a bien rassuré.
Électricité,electronique et réseau d'eau cet été...une bonne étape franchie.
Vu la saison pourrie de ski annoncée je vais peut-être rester encore à bosser sur les finitions jusque Janvier...?

03 déc. 2020
0

Je passerai fin décembre

03 déc. 2020
0

C'était juste pour savoir où c'était, je vais plusieurs fois par an au RCMA. Pas trop envie de ré-éditer ta mésaventure. Bon, si c'est pour remonter la ria, ça me va !

Et bonne journée à toi !

03 déc. 2020
0

En plus c est un mur qui est recouvert à marée haute, mais je n étais pas là depuis longtemps !

02 déc. 2020
0

L’analyse est bonne, mais arriver à connaitre les forces exercées au niveau de l'axe du mat me parait plus compliqué, d’autant que tout va dépendre de trop de paramètres difficiles à maitriser, et que partant de toutes ces inconnues intervenant simultanément il est compliqué d'arriver à un résultat concret, pour autant faut il sur sur surdimensionner les structures et arriver à un devis carbone totalement déconnant?

02 déc. 2020
0

perso pour ce genre de coeff de securité je me référais aux normes Afnor et prenais 6.3 .
mais le gros probleme c'est qu'avec les bateaux "volant" il n'y a plus sous le mat la poussée d'archimede

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Intéressante réflexion de Charlie :

"Je passe 50% de mon temps à régler le bateau pour qu’il aille vite et 50% à le dérégler pour le préserver, pour ralentir."

www.vendeeglobe.org[...]-bosses

02 déc. 2020
0

J'ai déjà écrit au sujet des trains d’atterrissage renforcés pour les avions amenés à apponter par rapport à la version terrestre du même avion.

Mais si les équipes de concepteurs font une impasse sur les contraintes de la vraie vie, c'est dommage.

02 déc. 2020
0

la différence entre l'archimédien qui plante et le bateau en vol qui plante est énorme.
un archimédien qui plante c'est ça

ça impressionne, le risqu est le retournement mais à bord c'est gérable (faut pas etre sur le pont!)
celui qui vol c'est plutot ça et dans une baie mer plate.

peut etre qu'en pliant le bateau a amorti le choc pour Kevin.

02 déc. 2020
0

L'impression est de vouloir faire courir à toute vitesse un bébé deux jours après qu'il ait fait ses premiers pas :(

02 déc. 2020
4

Ça devient n'importe quoi ce fil...

02 déc. 2020
1

Je pensais aux foilers en général: ok on fait les foilers, on les essaye un petit peu, c'est bon allez y pour le VG. Le resultat parle tout seul il me semble.

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Dans le monde animal, l'Homme est parmi les moins finis à la naissance!

02 déc. 2020
-3

@polmar, tu ne connais pas du tout les animaux!!
c'est désolant comme propos

03 déc. 2020
1

sans compter ceux qui ne sont toujours pas finis à leur mort ............

02 déc. 2020
1

Courageuse Clarisse, un peu isolée dans le Sud, elle anticipe l'anticyclone qui va s'étendre dans son Nord ?

02 déc. 2020
0

Son dernier billet, bien lucide :

www.vendeeglobe.org[...]rudente

02 déc. 2020
0

Aucune nouvelles de Sébastien Simon, étonnant ...

02 déc. 2020
0

Il semble trop tard pour elle pour empanner comme le gros de la troupe à l'avant. Que représente le trait bleu avec points noirs qui se dessine lorsqu'on clique sur son bateau ? Sa prévision de route ?

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Maintenant il y a un routage prévu pour chaque bateau pour les 3 jours à venir. Si tu lances l'animation météo (en bas à gauche) le petit bateau bleu va se déplacer en même temps, comme cela tu peux voir ce que le bateau va avoir comme vent au fur et à mesure. Si le skipper décide de suivre ce routage prévu.

C'est plus facile à voir avec le Blanc du roi Jean. Il est super bien positionné pour empanner et passer en mode chasse avec un super angle pour s'accrocher à la dépression

02 déc. 202002 déc. 2020
1

Super Merci Courtox ! Et en faisant cela, on voit qu'elle échappe à l'anticyclone comme dit @Flora. On a quand même de sacrés outils aujourd'hui.

02 déc. 2020
0

Dans un lien donné plus haut, on pouvait lire "L’arrière s’appuie et cela casse à l’endroit le plus fragile d’un IMOCA, là où est le puit de quille et où il n’y a pas de matière. " Etonnant car c'est un expert Jean SANS qui s'exprime ainsi, étonnant quand on lit par ailleurs . Et là, ça vient des architectes (Finot-Conq entre autres...).

De plus, avez-vous eu des infos sur la zone de fracture de l'Immola de Kévin ? Pour Jean, il s'agirait du milieu, mais je ne sais pas s'il suppose ou s'il a eu des infos...

Sur la photo, on voit de grands renforts en "biais" qui vont sûrement en avoir d'autres ensuite... La cellule de vie est derrière le mat, non ? Donc ils mettent sûrement un max de renforts là-aussi.

02 déc. 2020
0

dans la section milieu il y a la quille , le mat et les foils , ça fait beaucoup je trouve, je serai curieux de savoir comment ils renforcent tout ça

02 déc. 2020
0

Quand Kévin dit qu'il s'est plié à 90° devant le mât on peut le croire.
Tu as raison José c'est vraiment un point faible.
C'est probablement vrai pour les anciens qui ont été modifié maintenant on verra pour les nouveaux.

03 déc. 2020
0

Kevin dit avoir renforcé son bateau avec 200kg de carbone ..le gros probleme avec les renforts rapporté apres une construction c'est que le plus souvent on crée des points dure de chaque coté de la zone renforcée . Cette zone va tenir mais au niveau des points dure on a crée une faiblesse .
c'est à dire que l'on renforce d'un coté mais on affaibli de l'autre ..il faut que l'ensemble travail de la m^me façon et que les forces puissent se diffusées le plus largement possible et sans point dure ...et ça on ne peut l'obtenir qu'avec une construction d'ensemble , apres lorsque l'on renforce ,c'est pas terrible ,possible mais pas idéal

03 déc. 2020
0

PRB était sorti du moule de l'imoca "Safran" de Marc Guillemot avec plusieurs centaines de kilos en moins et bien sur n'était pas équipé de foils.

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Calypso: Du fait de sa qualification, Kévin était le mieux qualifié pour savoir où placer des renforts. Je l'ai entendu dire aussi à J Le Cam, " je ve vois pas où j'aurais pu faire mieux."

03 déc. 2020
0

ok je comprends mais une chose est certaine ,son bateau c'est plié en deux donc il doit y avoir un loup quelque part

03 déc. 2020
0

le loup, c'est un mur d'eau dans lequel il est rentré pleine balle; 99.99 % du temps, l'étrave rebondit et pas là ... y a bien un moment où la modélisation et ses calculs ont des limites ... PRB a rencontré les siennes, ce jour là, à cet endroit là ...

03 déc. 2020
0

Plutôt que point dur, je désignerais la limite entre les zones de "solution de continuité"!

03 déc. 2020
0

oui d'accord avec toi Polmar ,ça peut etre un probleme de continuité des efforts mais biensur avec tout le conditionnel de circonstance ..

je me souviens du la carlingue moteur d'un NGV qui s'était fendue (comme Alex) on l'avait renforcé mais nos craintes ne sont revelé juste la carlingue a cassé de nouveau mais sur l'avant du renfort .. solution avait été de refaire la carlingue entierement

02 déc. 2020
2

la vidéo de Sébastien sur les dégâts

02 déc. 2020
2

grande tristesse chez lui...
et gros dégâts

quelle course à élimination par chocs divers et variés!

02 déc. 2020
0

Bonsoir.
Cette question a déjà peut être été posée mais le fil est long à lire..
Comment Escofier va être récupéré du bateau de Jean. Il y aura t il pénalité car 2 a bord d'une course en solitaire. Sachant que c'est cas de force majeur et surtout d'esprit marin qu'il a porté secours

02 déc. 2020
1

Non, pas de pénalité mais une bonification pour Le Cam, Besthaven, Simons et Herrmann. Logique puisque c’est la direction de course qui a demandé à ces skippers d’intervenir.

02 déc. 2020
0

C est le bord de fuite qui est pété ?

02 déc. 2020
0

Oui. En cas de choc avec un OFNI, si le foil ne casse pas tout de suite, le bord de fuite va s’emplafonner dans la boîte de foil. Et si la boîte à foil n’est pas suffisamment bien construite, elle va être arrachée à son tour.

02 déc. 202002 déc. 2020
0

Ben oui !
Pour moi ça aurait été le bord d'attaque qui serait marqué or il a l'air nickel.
Le foil aurait du servir de fusible,non ?

02 déc. 2020
0

On n’a pas vraiment vu d’images du bord d’attaque. Uniquement la partie du bord d’attaque qui n’est pas immergée.

02 déc. 2020
0

En accord avec son équipe, Sébastien fait du Nord sous tourmentin seul pour laisser passer le gros de la dépression cette nuit.

Demain, dans une zone où le 60 pieds sera moins malmené par les vagues et le vent fort, Sébastien pourra alors étudier plus sereinement les possibilités de réparation et mettre en place les différents scenarii à l’étude avec son équipe à terre.

02 déc. 2020
0

Vous imaginez le pilote du Paris-Dakar, victime d'un accident, qui doit réparer seul tout en conduisant ! Je comprend qu'il soit un peu découragé le Sébastien.

02 déc. 2020
1

Un peu de sika et ça doit le faire.
;-)

02 déc. 2020
0

Bien triste pour Sébastien.
J'espère qu'il pourra réparer et au moins reprendre la course. L'arrivée est encore loin.

02 déc. 202002 déc. 2020
1

De son côté Armel Tripon (L'occitane en Provence) qui a déjà gagné 2 places, va à mon avis rattraper les 2 bateaux devant lui (Alan et Stephane) d'ici le méridien du Cap, car il va accompagner la petite dépression qui est juste derrière lui, alors que les 2 autres resteront dans la zone moins ventée.
Il arrive à tenir à plus de 20nds assez facilement. Les pointes à 23nds doivent être super sur ce bateau différent des autres. Sam Manuard comme architecte et Black Pepper Yachts comme constructeur. Etrave de scow, largeur modérée et foils surélevés . regardez bien à quelle hauteur sont accroché les foils

C'est un des seul bateaux qui est resté s'entrainer à La Trinité Sur Mer. Il a pris beaucoup de temps sur l'eau pour affiner ses polaires, c'est essentiel je pense pour utiliser les bonnes voiles et le bon angle par rapport au vent, ensuite il y a les vagues qu'on ne peut pas encore intégrer aux polaires.

C'est vérifiable en utilisant Windy et le plugin regadata de Kevin Saliou plus le routage de squid-sailing

02 déc. 2020
0

Oui, occitanie avance de mieux en mieux, à voir dans le temps.

02 déc. 2020
0

Une interview de Samuel Manuard :

www.tebeo.bzh[...]0882905

02 déc. 2020
1

Super vidéo. L'explication du réglage des foils par un simple bout pour gérer la puissance du bateau et les efforts du mât et des haubans sur la coque. Claire explication par ce jeune architecte.
J'avais vu Armel Tripon faire des rush avec différents réglages des Foils. C'était bizarre, mais cela m'a fait penser à nos réglages de dérives sur les dériveurs en fonction de la puissance qu'on voulait développer. Le débutant a toujours sa dérive enfoncée au maxi et verticale, le vieux briscard a de petites cales pour faire tenir la dérive 5cm plus haute et inclinée de 15° si le vent est fort et les vagues fortes qui demandent d'avoir plus de puissance que de cap.

J'ai regardé 3 fois le passage où il développe ses idées sans trop révéler de secrets

02 déc. 2020
0

Des soucis avec Sam ? Certains ont déjà fait remarqué qu elle était systematiquement un peu moins rapide et là : dernier cap au 48 et 5nd environ .?

02 déc. 2020
0

Sam à 5 nds... problème ?
Isabelle vient de croiser sa route 1 mille devant à 19 nds !

02 déc. 2020
1

"À 19h UTC ce mercredi, samantha davies a informé son équipe qu'elle avait heurté un OFNI. Elle fait route Nord à petite vitesse et inspecte son bateau pour évaluer les dommages. Sam va bien, elle n'est pas blessée. "
twitter

02 déc. 202002 déc. 2020
0

Merde, encore un !

"A 19h00 TU, Sam Davies a informé son équipe qu’elle avait heurté un OFNI. Elle fait route vers le Nord à petite vitesse et inspecte son bateau Initiatives-Coeur pour évaluer les dommages. Sam va bien, elle n’est pas blessée."

(désolée vannina, j'avais pas vu !)

02 déc. 2020
1

Ça devient étonnant. Demain, on aura 3 dériveurs de 2007 dans les 7 premiers. Les foilers vont baisser leur rythme. Ça va être une course de contrôle tout le sud, les bateaux en groupes. Et ceux qui le pourront lacheront les brides après le Horn. C'est bien malheureux, mais les casses des foils sur les bateaux récents ouvre la drôlement la compet.

03 déc. 2020
0

Je pense que le terme "dériveur" est inadapté.
plutôt quillard ou archimédien ?

02 déc. 202003 déc. 2020
1

Donc on 2 bateaux qui montent vers le Nord pour des dommages sur les foils, Alex Thomson aussi mais lui va au Cap c'est certain.
Jean Le Cam a empanné pour rester sur le bord de la dépression comme Boris Herman qui avait empanné plus tôt. Jean est hyper bien placé par rapport au vent et la route, il doit pouvoir continuer se bord longtemps et passer en 4ème position?
Thomas va empanner plus tard .

Charlie et Louis plus au sud sont dans les 40nds de vent de la dépression à 16nds sur 24h

Derrière à 1900 milles de Charlie, il y a une fusée: Armel Tripon à 20 nds pendant 24h, quelle régularité!

02 déc. 2020
4

"Ça va être une course de contrôle tout le sud"

qu'est-ce qu'ils peuvent contrôler pour éviter que le foil tape quelque chose?
on voyait Sébastien Simon dégoûté, il avait levé le pied et il s'est retrouvé avec une grave avarie.
c'est là où ça tient de la loterie, indépendamment des qualités des marins et de leur prudence.

03 déc. 2020
1

"Contrôle", pas dans le sens contrôler son matériel, dans le sens que les foilers ne vont pas "pousser" les machines, mais contrôler les concurrents. Leur objectif est surtout de ne pas casser, car ils se savent plus rapides dans la remontée de l'Atlantique après le Horn. Donc, pour les foilers de tête, arriver au Horn entier, même légèrement derrière les dérives peut être l'objectif.Pour les dériveurs, c'est l'inverse. Ils se savent plus solides et donc, l'objectif, c'est de pousser pour obliger les foilers à tirer sur les bateaux.

03 déc. 2020
2

de ce que l'on voit des ennuis de foilers, ce n'est pas (généralement) quand ils sont à fond que ça casse, typiquement Sébastien Simon qui avait levé le pied.
donc le "contrôle" sur les ennuis rencontrés me semble peu lié à la prudence de leur comportement - pour les foils, s'entend.

est-ce que percuter un ofni à 26 ou 22 noeuds change quelque chose? bref enlever 10% ou 15% de performance est-il gage de non dégâts sur foils? je ne crois pas, mais l'avis de spécialistes serait bienvenu.

et c'est pourquoi j'ai l'impression de regarder une loterie pour ces bateaux-là.

03 déc. 2020
0

Selon le bon principe qui veut que si tu passes rapidement, tu évites l'accident qui aurait eu lieu si tu étais passé lentement...

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Je crois que ED voulait dire "contrôle" au sens régatier du terme. C'est à dire tu te places toujours entre la route de celui de derrière et la bouée. S'il part à gauche tu pars à gauche par exemple ...avec quelques nuances en fonction des autres données

Oups pardon ED, je n'avais pas rafraîchi l'écran et doublon
; )

02 déc. 202002 déc. 2020
0

Devant eux il y a des trucs bizarres , des bateaux de type inconnu et des Remorqueurs/Pousseurs (tugs and pusher craft)

03 déc. 2020
0

Filets dérivants équipés de Balises GPS ?

03 déc. 202003 déc. 2020
1

Rien de nouveau ce matin... Sam et Sébastien progressent vers le NNE à petite vitesse.

www.vendeeglobe.org[...]ntheses

03 déc. 2020
1

Malheureusement, on ne suit plus cette course comme une compétition, mais comme une chronique des éclopés...

03 déc. 2020
0

C'est inquiétant pour Samantha, elle a stoppé net sa progression. Soit elle s'est dit c'est mineur, je repare tout de suite et je repars soit, c'est majeur et elle analyse les options.

03 déc. 2020
0

le telegramme du jour

Sebastien Simon en est a sa 3eme paire de foils!!

www.letelegramme.fr[...]404.php

03 déc. 2020
2

en fait calypso ce n'est pas vraiment la troisième paire mais le quatrième foil qu'il pète.
il va au départ, avec son bateau neuf, de la transat Jacques Vabre il en pète un.
il fait la transat sur un foil qu'il pète aussi
il fait la Brest Arctique il pète son troisième tout neuf
sur le VG le quatrième.
tout ça en ayant très peu navigué.
Pas sur que son sponsor Arkea soit très fan des foilers

03 déc. 2020
1

à 500 000€ la paire ça fait cher le mille marin !!

03 déc. 2020
0

vous avez vu Louis Burton .. qui l'a donné comme vainqueur possible !!! 👍

" qui sait naviguer à St Malo sait naviguer dans le monde entier" dit l'adage malouine 😊

03 déc. 2020
0

Louis Burton avait fait un beau VG en 2016-17. Avec un bateau nettement plus performant pour cette édition, il était dans ma liste de mes potentiels au départ.

03 déc. 2020
0

oui !!! il a bien fait de ce reposé dimanche 🤣

03 déc. 2020
1

Mince, décidément, les océans sont un champ d'ofni ...

On avait eu une discussion il y a quelques temps, disant que les foils augmentaient le risque d'impact avec des ofni. Evidement statistiquement c'est le cas, mais j'avais émis des doutes en pratique, car les IMOCAS sont moins larges que les maxi tri, et ils n'y a pas tant que ça de collision. Visiblement les faits me donnent tord et raison aux stats ainsi qu'a Senetosa qui évoquait cette éventualité de collisions multiples...

Pas de blessés c'est le principal, espérons que Sam Davis puisse reprendre sa route.

03 déc. 2020
0

Bonjour
Toujours pas de gros incident c'est bien les skippers maîtrisent...
Enfin ils freinent !
L'autre qui dit qu'il passe la moitié de son temps à dérégler le bateau pour le faire aller moins vite...
Je me souviens en Nouvelle Calédonie... je discutais avec un ami qui faisait les championnats du monde en Hobbie Cat et lui demandait comment il faisait quand l'alizé devenait fort (l'anticyclone de l'Australie le fait monter à 30 nœuds parfois) vu qu'on venait d'annuler une manche d'examen du BE avec ce type de conditions où on ne voyait même plus les bouées (presque 2m de creux dans le lagon...).
Il m'a répondu que c'était celui qui dessalait le moins qui gagnait ...
Le Vendée ressemble un peu à ça.
Les coureurs ont moins confiance dans leurs bateaux après tous ces soucis à répétition...pourtant ils sont si beaux a regarder voler,dommage.

03 déc. 2020
0

Si tu veux voir des engins beaux à regarder voler :

03 déc. 2020
0

ça ne va pas s'arranger

gcaptain.com[...]e-apus/

03 déc. 2020
0

😫😫. 1900 containers à la flotte !!!

03 déc. 2020
1

impressionnant !!!

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Mise à jour:
“Early investigations onboard the ONE Apus have determined that the impacted container bays remain unsafe for close-quarter inspections; however, it is estimated that the number of lost or damaged units could exceed 1,900, of which some 40 are believed to be DG containers,” the update said.

The ONE Apus was sailing from Yantian, China to Long Beach, California when, on Monday night (November 30), it encountered heavy weather with gail-force winds and large swells which caused the ship to roll heavily. This ship was located approximately 1,600 nautical miles northwest of Hawaii at the time.

Ce site fait le décompte dezs conteneurs tombés à la mer 'officiellement"

Nos compétiteurs ne devraient pas rencontrer ce nuage flottant de 1900 conteneurs

03 déc. 202003 déc. 2020
6

Au point de 8:00 UTC Samantha est cap au nord à petite vitesse, soit pour aller au Cap, soit rentrer plus vite dans la zone plus calme. Sébastien Simon, lui garde le cap NE au 50° à petite vitesse de 6nds.

Pour lancer Windy avec le plugin regadata il suffit de passer par ce lien à mettre dans vos signets

Vous cliquez dans "Load" si c'est la première fois que vous utilisez ce plugin ou dans "Open" ensuite à chaque lancement.
En bas à droite cliquez sur "Plus de cartes" au dessus de "GFS", une fenêtre latérale droite s'ouvre avec en dernière ligne un commutateur "Vendéée Globe 2020" vous cliquez 2 fois dessus, ceci efface les traces précédentes des bateaux.

Cela amène plus de confort et de rapidité pour voir rapidement le positionnement des dépressions et des concurrents

En cliquant sur un bateau, vous avez l'affichage d'une route calculée pour les prochaine 73h, bientôt il y aura un petit point sur cette trace pour indiquée la position prévisible dans 24h
Si vous lancez l'animation Windy en bas à gauche, alors un petit bateau fantôme va se déplacer sur la trace pour montrer le positionnement par rapport aux dépression.

Pour mieux comprendre, n'hésitez pas à demander le tracé des isobares de pression.

03 déc. 2020
5

Clair, net, précis. Merci Courtox ! :-)

03 déc. 2020
0

merci 👍

03 déc. 2020
0

Merci, très clair.
Mais si on fait la manipulation pour Alex Thomson, le site ne sait pas qu'il va vers Le Cap.

03 déc. 2020
0

Merci Courtox, c'est une très bonne information.

03 déc. 2020
0

A voir la route que prend Sam, vers le NNO, il est à craindre que son avarie ne soit pas réparable par les moyens du bord.

Et bravo à tous ces marins, qui se battent pour gagner et continuent à foncer, avec probablement la peur au ventre.

03 déc. 2020
2

Clément Giraud a perdu son gennaker et pété le hook. La galère va durer longtemps pour lui....

www.facebook.com[...]/watch/

03 déc. 2020
0

Sam va faire un live sur youtube à 14h00

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Aïe... ça sent l'abandon ! comme dit Koala-5
A moins qu'elle vise le mouillage dans un bon abri : devant Simons'town ? pour réparer sans assistance... je croise les doigts.
Elle en est à - de 300 milles, à 6 nds = 50 h
Elle pourrait y être samedi matin ?
Météo ?

03 déc. 2020
2

ça se présente bien mal pour Sam!
www.vendeeglobe.org[...]violent

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Merci pour le lien
Au oui, elle ne peut pas continuer comme cela, c'est la quille qui a tapé quelque chose, arrêt total du bateau de 20nds à 0!
"toutes les cloisons longitudinales dans le puits de quille sont fissurées. C’est là que le choc a été amorti. "

03 déc. 2020
2

Un choc comme sur un rocher....sans doute un container !

Quel dommage pour cette concurrente sympathique. Elle va retrouver son compatriote Alex au Cap.

03 déc. 2020
0

Elle dit qu'elle s'est fait mal aux côtes,pourvu que ça ne soit pas cassé...
Même juste un gros choc,c'est très handicapant les coups sur les côtes ;pour manoeuvrer elle doit jongler avec la douleur...

03 déc. 2020
0

Question: on va où pour voir ce Youtube Live? Je ne suis pas au top pour les trucs live.

Avec Zoom je suis OK comme élève et comme animateur maintenant.

03 déc. 2020
0

peut-être ici?

03 déc. 2020
2

Jean a trouvé son média-man ;)

fb.watch[...]nBFhly/

03 déc. 2020
1

Est-ce qu'un cétacé ne pourrais pas provoquer cet arret brutal?

03 déc. 2020
2

alors évidemment rien à voir en terme de vitesse et de type d'appendice mais quand j'ai tapé à 7kts dans un banc de grosses baleines cet été, depuis l'intérieur du bateau le choc ne ressemblait pas du tout à un choc aussi sec qu'avec un matériau dur. Je ferais confiance au ressenti de Sam

03 déc. 202003 déc. 2020
1

Des le depart, Charlie est mon favori.
Parce que le bateau a prouvé ses capacités et sa fiabilité.
Et car Charlie, pas vraiment communicatif certes, a montré deja sur plusieures course son potentiel technique (notamment sur le routage), et mental (figaro)

Et là, il montre de nouveau son coté fin calculateur.
Depuis le debut, il se place toujours parfaitement, ni trop pres ni trop loin des vents forts et mers casse bateaux, et bien orienté au vent, pour que son bateau soit bien stable sur son foil.

Maintenant, amicalement,....ALLEZ LOUIS.

Cela fait une semaine qu'il va chercher le sud, pour la force des vent bien sur, et du coup grignote quelques mn, à chaque classement, à toute la flotte.
Comme Charlie, Louis, ce n'est pas un impulsif ni un extravagan.
mais là, il prouve à tout le monde qu'en plus d'être un bon gars, toujours agréable, c'est aussi un bon skipper, performant.

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Voila la météo à venir pour Sam et Seb.
on voit bien que si il passe la dorsale à venir le retour en course risque d'etre particulièrement pénalisant.
Sebastien peut encore faire route vers le sud pour éviter ça, si le constat des dégats permet une réparation rapide.
pour Sam on a bien l'impression qu'elle a déjà malheureusement fait son choix en faisant route plein nord.
Kevin, Sebastien maintenant elle victime d'un choc violent, bléssée, le bateau fracturé à l'entrée des mers du sud, faut etre solide dans la tete pour ne penser qu'à la course.

03 déc. 2020
2

Isabelle Joschke fait une super course en toute discretion depuis quelques jours,elle a du trouver le bon rythme

03 déc. 2020
0

Louis a grignoté quelques milles sur Charlie, ils marchent bien ces deux la, sans oublier Thomas au bateau blessé...

03 déc. 2020
2

J'ai quand même l'impression que la messe est dite pour Sam & Seb.
S'engager dans l'Indien, puis le Pacifique avec un puit de foil désolidarisé de la coque c'est chaud...

Louis Burton fait une course incroyable...

03 déc. 2020
0

les voix de Sébastien et Sam dans le live aujourd'hui faisaient peine à entendre.

Sébastien obligé de pomper trois quarts d'heure toutes les deux heures en plus!
dévasté le garçon.

03 déc. 2020
0

Après "Course au large", c'est au tour de V&V de se pencher sur la cassure de PRB...
voilesetvoiliers.ouest-france.fr[...]d3bb254

03 déc. 2020
5

V&V cite L. Cordelle qui évoque la relation d'Einstein E=mC² qui, me semble-t-il concerne la relativité restreinte et pas l'énergie cinétique E= 1/2 mV².
Et heureusement que nos voiliers ne vont pas encore à une vitesse proche de celle de la lumière (C)

Si les experts se plantent, difficile aux béotiens de comprendre!

03 déc. 2020
0

En effet assez surprenant de la part de Laurent Cordelle. Nos bateaux ne justifient pas encore le recours à la physique relativiste ...

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Oui, j'ai noté cela.
Mais peu importe, tout le monde a compris que plus le bateau va vite et s'arrête sur une courte distance (vague, container, rocher...), plus le choc est violent.

03 déc. 2020
5

Sam dit qu'elle a eu beaucoup de chance ;elle aurait pu toucher la tête ou la colonne...
Flora tu nous allumes un max de bougies merci pour elle aussi !

03 déc. 2020
0

E=MC2 c'est pour les particules qui se déplacent à la vitesse de la lumière : C
C'est dire à quel point il devait aller vite…

03 déc. 2020
1

oui ça doit plutot E=1/2mV2

03 déc. 2020
0

C'est effectivement cela la def de l'énergie cinétique.

03 déc. 2020
0

Oui ça m'a surpris cette formule d'einstein que tout le monde connait et cite (sans comprendre la theorie) n'a vraiment rien a voir avec l'architecture navale...C'est pas rassurant.

03 déc. 2020
0

Presque...c'est la relativité générale, et, c'est en fait plutot dm=dE/C2.
Les journalistes ont vulgarisé la grande théorie du génie par E=mC2, lais ce n'était pas le résultat ciblé.

03 déc. 2020
0

Euh.. c'est pas la relativité générale ?

03 déc. 2020
0

Le live de Amantha sur Youtube est annulé . C'était ici

J'avais même réussi à me mettre une alerte pour le début.

03 déc. 202003 déc. 2020
0

pas glop pour Sam ... en espérant qu'elle ne se soit pas trop faite mal ... c'est ce à quoi on pense quand on voit les vidéos où on les voit avancer comme des avions de chasse ... si ça s'arrête net, il part où le bonhomme ? ... rien que moralement, le choc physique doit être difficile à encaisser ...

03 déc. 2020
1

ca devient presque indécent de parler de structure, de relativité etc et d'oublier un peu trop, à mon avis, l'intégrité physique des skippers.
ils jouent avec le feu, la vitesse, sans protection, pas besoin d'etre Einstein pour comprendre juste que c'est dangereux pour l'homme.
quand on peut on sécurise le jeu, mais là que peut on y faire?? rien! prier..
ce qui a changé; le vol pour les multis et pour les monocoques des vitesses de multi avec des foils qui trainent et des quilles profondes et solidement arrimées aux bateaux .
je le claironne depuis le début, en souhaitant que ça ne se passe pas mais devra t on attendre des morts?
les multis avant allaient vite mais sur l'eau et avec de petits appendices fusibles.ils se retournaient mais c'était pas très violent, fallait juste pas trainer sur le pont. les monocoques poussaient de l'eau, pouvaient taper, s'abimaient voir coulaient mais avec très peu de charges physiques.
en 2 jours, Kévin et Sam auraient juste pu y rester sur la violence du choc!
franchement qui souhaite à ses enfants de devenir skipper de ce genre de machines?

03 déc. 2020
0

a mon humble avis mais tres humble il faudrait que les archi et le skipper se donne une vitesse a ne pas depasser en fonction de l'état de la mer ,en disant qu'audelà et bien le bateau casse ...
je ne veux pas raconter ma vie mais lorsque l'on a construit des NGV (navire à grande vitesse) et bien ils avaient une limite en fonction de l'état de la mer . Un petit malin avait voulu passé outre le pont a passagers ressemblait à de la tole ondulée ..et celà aurait pu etre bien pire avec 500 passagers à bord ..il y a eu un procès que l'armateur à perdu

03 déc. 2020
0

@ Calypso2 : tu as certainement raison mais est ce que cela résoudra tous les cas de figure ? Troussel a démâté dans 20 nds de vent, très bizarre; Thomson a cassé son bateau en survitesse (éventuellement) mais il abandonne car il casse un safran sur un OFNI; Escofier survitesse ? ou vague scélérate ?; Sam et Simon cassent sur OFNI aussi; Ruyant casse un foil mais continue (et Thomson a aussi cassé un foil en 2016 et finit 2); vaste sujet de réflexion

03 déc. 2020
0

biensur que non celà ne ressoudra pas toutes les situations et surtout pas les OFNI . Mais on peut prendre le probleme par un autre bout ...faire des bateaux qui ne plient celà implique de les renforcer et les renforcer c'est du poids en plus et le poids en plus c'est de la vitesse en moins ...donc il faut trouver le bon compromis ;faire des bateaux rapide donc leger jusqu'à une certaine vitesse ..et ensuite on leve le pieds

03 déc. 202003 déc. 2020
1

Lors du précédent Vendée Globe, un concurrent avait indiqué qu'il dormait (?) les pieds devant contre une cloison, afin d'éviter de prendre une trajectoire en cas de ralentissements brutaux.
A quand les harnais/ceinture de sécurité?

03 déc. 2020
2

Il me semble que certains en ont sur leur siège de navigation (Alex ?)

03 déc. 2020
0

L ultime macif ( ancien ) de Gabart aussi non ? J ai en mémoire une sorte de siège style rallye

03 déc. 2020
0

Je dors toujours les pieds en avant en navigation, d'autant plus en régate quand ça va vite.
Ça me semble une règle de base, même sur nos batolents.

03 déc. 2020
0

vous souhaitez voir retirer les foils, il faut aussi retirer les quilles alors ? je ne suis pas fana des foilers car ça gâche la beauté du bateau en rajoutant ces espèces de ramasses miettes ... quand j'ai vu le 1er, je me suis dit qu'ils allaient décapiter des gens avec ... mais c'est une technologie très audacieuse et impressionnante; quant à la casse, on disait pareil du paris dakar et il dure depuis 40 ans

03 déc. 2020
2

sans polémiquer Larent, tu ne peux pas comparer les deux. ils ont pu sécuriser les habitacles pour protéger au mieux les pilotes qui sont casqués, sanglés, suivis à la culotte et les hélicos sont prets à intervenir avec les services médicaux etc...
trouvais tu raisonnables d'envoyer un mec, seul,faire un paris dakar sans assistance?
ne prends pas ça mal mais on s'est accroché au début parce que tu ne comprennais pas pourquoi je trouvais que c'était la roulette russe d'envoyer des mecs sur le VG avec ces betes de course. tu m'as repris sèchement quand j'essayais de t'expliquer que les mecs seraient obligés d'avoir le pied sur le frein et qu'il ne serait pas impossible qu'à l'arrivée il n'y ai plus aucun foilers dernières génarations.
le regard du public est important aux yeux des sponsors, les sponsors sont importants pour les coureurs donc notre avis compte. dois t on les encourager à prendre ces risques, perso c'est non. j'adore la régate et j'avais dit au départ que pour moi ce qui était important c'était que le meilleur gagne pas le plus chanceux.

03 déc. 2020
1

Le Dakar, il part plus de Paris depuis 20 ans ! OUF
Petit à petit, il s'est fait virer de partout pour les mêmes raisons, au bout de 1, 2 ou 3 épisodes au même endroit.

03 déc. 2020
0

Je croyais que c'était à cause du terrorisme qu'il avait changé de continent.

03 déc. 2020
0

"A quand les harnais/ceinture de sécurité?" comment feront ils pour manoeuvrer, vivre à bord pendant 70 jours?
faut pas oublier que particulèrement sur les foilers, les vitesses qui s'affichent sur la carto sont toujours des moyennes. un foiler peut approcher les 40nds. ils peuvent afficher 22nds en ayant fait des pointes à 35. malgré les alarmes, le fait qu'ils vivent à coté des écoutes, ils se prennent tous de grosses accélérations. le bateau de Kevin a explosé à 27 nds mais je ne suis vraiment pas sur que c'était son choix d'aller à cette vitesse. ils le disent tous qu'ils sont le pied sur le frein en permanence.
avec les foils dans l'eau, un grain, le vent qui change légèrement en angle et c'est parti le turbo se déclenche et l'accélération est quasi immédiate. faut choquer tout de suite mais l'accélération s'est faite.
Sam tape à 20nds, elle aurait pu taper à 35!

03 déc. 2020
0

D'après ce que j'ai vu, à part Miranda qui dort en travers avec une toile anti roulis, ils dorment tous les pieds en avant avec soit une cloison devant les pieds soit un filet comme sur apivia

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Je viens d'écouter le live de tout à l'heure en Anglais... pas tout compris, mais vous avez déjà dit l'essentiel, elle fait route vers Cape-Town, en relation permanente avec son équipe, les pompes étalent les entrées d'eau, la quille ne bouge pas tant qu'elle fait route sous voilure mini à 5-6nds. A venir les 48 h les plus longues de sa vie, probablement... Ouais va falloir allumer des bougies.
Oui, elle s'est cognée au niveau des côtes, elle a mal... ça l'a pas empêchée de tout affaler et renvoyer de quoi avancer un peu !

C'est au niveau de la quille que le choc a eu lieu.

www.vendeeglobe.org[...]violent

03 déc. 2020
2

C'est vrai qu'il y a plus que matière à se poser des questions.

Pour me consoler de mon pronostic podium (1 Thomson, 2 Davies, 3 Escoffier) je me dis que je ne vais pas être loin de la vérité, mais au Cap, pas aux Sables.

Je pense qu'Alex y arrivera le premier, Samantha juste après lui, et il suffit à Kevin de sauter dans un bateau qui va au cap pour y être mon troisième.

Je n'espère à personne d'aller lui bruler la politesse et lui prendre cette troisème place...

Bon après ce trait d'humour dépité, je ne sais pas quel gout je trouverai encore dans cette loterie. La mer est de plus en plus sale, du coup plus de rencontres avec des ofnis, du coup encore plus d'ofnis, des morceaux du bateau d'Escoffier peuvent très bien flotter entre deux eaux et être l'ofni d'un autre, concurrent ou pas.

03 déc. 2020
0

hahaha, j'adore ton prono ...

03 déc. 2020
0

Senetosa, ta reflexion est celle d'un plaisancier.

Là il s'agit de skipers / coureurs sur des voiliers de course à la pointe de la technologie sur la course la plus dure de la planète.

03 déc. 2020
0

La réflexion n'est pas seulement celle d'un plaisancier. Senetosa, moi-même et quelques autres avaient soulevé le problème AVANT le départ.

Même J.Caraes qui n'est "que" le directeur du Vendée Globe était dubitatif sur l'intérêt des foils.

03 déc. 2020
2

arzak là c'est ce que dit le Dr Chauve, le médecin de la course au large et du VG;
"À ces vitesses, les traumatismes ressemblent à ceux de l’accidentologie automobile.
N’empêche, les skippers ont tous conscience d’être sur le fil du rasoir lors de ces surfs débridés dans ces mers déchainées. La plupart ont embarqué un casque qu’ils portent dans des situations tendues. En cas de choc, il protège le crâne d’une éventuelle fracture. Mais la menace est pour le cerveau lui-même. À 20 nœuds, selon les lois immuables de la physique, une décélération brutale par un choc violent contre une partie dure peut être égale à 10 G ! Projeté contre la paroi interne du crâne, la masse cérébrale s’y écrase et la dispersion de cette énergie en ébranle les structures, avec le risque d’une perte de conscience. C’est le cla ssique traumatisme crânien.
Dans les mêmes conditions, une personne de 75 kg va peser au moment du choc près de 750 kg ! Un effet destructeur même s’il y a des exceptions qui tiennent parfois du miracle. Romain Grosjean à bord de son monoplace de formule 1, vient d’en faire l’expérience.
On est loin des premières éditions du Vendée-Globe où je fabriquais moi-même ces pharmacies que je déposais à leur bord. Je me souviens qu’ils regardaient cette boite noire avec suspicion, voire superstition, comme si sa présence allait attirer sur eux tous les malheurs de la mer."

03 déc. 2020
1

Est-il réaliste de penser que des morceaux de PRB peuvent rester en surface?

Mais pour cela, il faudrait que tous les liens, en particulier le gréement courant et dormant soit sectionné; et qu'il existe des poches d'air dans les éléments désolidarisés.
Je doute
Le repliage de la coque n'a aucune raison de couper les câbles

J'ai lu qu'on pourrait retrouver l'étrave vers l'Australie.
Ce serait bien pour l'analyse de l'accident.

03 déc. 2020
0

Les Imocas ont des réserves de flotabilité pour être - théoriquement - insubmersible tant qu'ils ne sont pas coupés en deux. Si le nez du bateau n'est plus rattaché à la quille, il est probable qu'il flotte, ou qu'il remonte.

03 déc. 2020
1

C'est à cause de ces réserves de flotabilité que l'on avait retrouvé l'arrière de Cheminée Poujoulat à la dérive à l'entrée de la Manche.

03 déc. 2020
0

et un vieil hugo boss en patagonie, plusieurs années après

03 déc. 2020
0

Isabelle a fait une remontée remarquable, mais "c'est pas simple"... dans sa tête
(encore moins depuis l'accident de Sam sans doute).

www.vendeeglobe.org[...]-simple

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Oui je la suis depuis plusieurs jours.
Comme dit dans un autre post, ce doit être très stressant pour tous ces concurrents de continuer à foncer avec la sourde angoisse au ventre de cogner un ofni....ou de planter le bateau dans une vague monstrueuse.
Un article intéressant: www.vendeeglobe.org[...]e-soins

03 déc. 2020
0

Sans parler de Romain... et du jeune Ruben (c'est vrai pour tous les autres conjoints/enfants de coureurs, mais ceux-là on les connaît un peu mieux !)

03 déc. 2020
0

Isabelle, Giancarlo et Damien sont des supers outiders ! Forza !

03 déc. 2020
0

Peut-être le 6 décembre pour le couple Jean Kevin...

"Une possibilité de récupération pour Kevin Escoffier

Enfin, le Nivôse - frégate de la Marine nationale chargée, entre autre, de la surveillance des pêches dans l’océan Indien – a le feu vert de sa hiérarchie pour une récupération éventuelle du skipper de PRB. De son côté, la direction de course du Vendée Globe est en contact avec Jean Le Cam pour considérer la possibilité d’un point de rencontre avec le Nivôse autour du 6 décembre dans le Nord-Est des îles Crozet. Si, pour de multiples raisons, le débarquement de Kevin s’avérait trop risqué ou compliqué, alors, il faudrait attendre le passage dans le sud de la Nouvelle-Zélande.

La rédaction du Vendée Globe / C.El"

www.vendeeglobe.org[...]tionnel

03 déc. 2020
0

L'archipel des Crozet est largement dans la zone d'exclusion... ???

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Le Nord-Est des îles Crozet, c'est pas très précis pour l'instant.

Le navire est doté d'un hangar, où est mis à l'abri un hélicoptère Panther, servant d'appareil de surveillance, de liaison, et de transport

C'est le même bateau qui était venu survoler Armel Le Cléac'h et Alex Thomson et faire de superbes vidéos

03 déc. 2020
0

Ah super, s'il un hélico, ils vont y arriver !

03 déc. 2020
0

L’helico ne peut hélitreuiller à partir d un voilier, matė !

Il faudrait que Kevin saute à l’eau, ou alors que le Nivose puisse utiliser un semi rigide

03 déc. 2020
1

Oui c'est toujours comme ça... Il a sa combi de survie, il peut sauter à l'eau avec, même si elle est très foide, non ? Ce qui importe, c'est l'état de la mer.

03 déc. 2020
0

Oui bon c pas un endroit calme mais je pense que les marins préfèreront un gros semi rigide commando

03 déc. 2020
0

Mais peut-être que le Nivôse a le droit d'y pénétrer sans risquer une pénalité !!!!!!

03 déc. 2020
0

Que se passe t'il avec Bureau Vallée?
Sur Marine traffic il est en train de se faire dépasser par le groupe des 4.
Il y a peut-être un bug mais pourquoi seulement lui c'est inquiétant s'il y a une avarie de plus

03 déc. 2020
0

Position Received: 13 hours ago via Satellite, je pense que la réponse est là, alors que c'est moins de 2h pour les 4 autres

03 déc. 2020
0

Je sais que Louis n'a pas le budget de beaucoup des équipes concurrentes (ce qui donne encore plus de mérite à sa performance actuelle).
Ainsi, il n'a pas, par exemple, d'abonnement satellite complet et illimité comme les grandes équipes.
Ce pourrait il etre la raison?
Qui expliquerait aussi sans doute qu'il n'envoie pas énormément de videos.

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Pour le SAT-AIS, il n'y a rien de spécial a payer par le skipper du bateau. Il faut juste avoir un bon émetteur, un câble sans perte et en haut une antenne non masquée par les girouette et autres capteurs.
Dans le ciel des nao-satellites passent en basse altitude, avec de la chance ces bateaux qui ont un émetteur classe B de 2W peuvent avoir un satellites juste au dessus d'eux.
Ensuite ce signal AIS plein de bruits mauvais est envoyé dans les serveurs de l'entreprise qui possède ces satellites. Dans ces serveurs on cherche les messages AIS dans ce données. Ces données sont vendues aux entreprises privées (et aux états)
Cet entreprises privées: MarineTrafic , Vessel Finder ... propose à ceux qui veulent bvoir les données, un abonnement qui est loin d'être gratuit. Le moins cher est chez VesselFinder.
99 €/mois avec un nombre illimité de bateaux.
Quoique MarineTraffic a un nouveau tarif pour suivre un maximum de 10 bateaux qui naviguent dans la même zone en même temps à 12,58 €/mois et par bateaux.
Donc 142.80 EUR pour 10 bateaux pendant 1 mois.

Je vais peut être m'offrir pour Noël cet abonnement, mais quel bateau choisir? Il faut qu'il tienne sur l'eau pendant 1 mois ...Le roi Jean peut être. Ne pas oublier qu'il doit avoir un bon signal AIS et passer souvent sous les satellites.

03 déc. 202003 déc. 2020
0

Oui sur Marine Traffic si le signal AIS n'est plus capté par les nano satellites AIS, l'image du bateau reste en place, mais elle change de tonalité de couleur, elle devient rose clair pour nos "yachts"
Sur la petite fenêtre qui invite à payer cette fonction, on a l'heure qui est lisible

Jean et Boris ont une bonne émission AIS, il sont en rose foncé. On peut voir qu'ils sont passés au milieu du groupe de pêcheurs dont l'AIS n'est pas personnalisé.

03 déc. 2020
0

Merci pour ces précisions sur la tablette je n'ai pas toutes les indications

03 déc. 2020
0

J'ai la même chose avec mon vieil iPad Air

03 déc. 202003 déc. 2020
1

Samantha nous fait voir les dégâts, la pauvre...

03 déc. 2020
1

Abandon, triste abandon , un de plus , un de trop

03 déc. 2020
5

et un échec pour le système OSCAR, dont Samantha ne parle pas...

03 déc. 2020
0

oui, comme je disais il y a quelque temps, il reste encore du boulot pour fiabilisé ce système ou un autre.

03 déc. 2020
0

Il me semble qu'OSCAR ne prétend détecter que ce qui crève (au moins un peu) la surface car il s'agit de caméras (visible et IR) et d'analyse par intelligence artificielle.

03 déc. 2020
0

Vu la taille du voile de quille, et donc le tirant d'eau, difficile d'incriminer "Oscar" si l'OFNI est à 3m sous l'eau. Indétectable à mon avis.

03 déc. 2020
3

OK, il y a de sérieux dégâts sur Initiative Cœur. Mais je m’attendais à pire en fait. Ça doit quand même être méchamment solide. Mais je doute qu’elle puisse réparer de manière suffisamment convaincante.

Et les travaux se poursuivent...

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (121)

Et les travaux se poursuivent...

février 2020