Veille humaine en navigation de nuit

Bonjour j'ai peux d'experience en navigation de nuit
La question sur des navigations d'environs 72 h en couple comment regler au mieux les quarts (durée) afin d'etres le moins fatigué possible ?

L'équipage
20 sept. 2017
20 sept. 2017
0

C'est très personnel.
Pour nous on sépare la nuit en deux.
On mange et range le bateau avant le coucher du soleil et je vais me coucher la moitié de la nuit ensuite je prend le quart et au lever du jour je prépare le petit déjeuner que l'on prend ensemble, sieste pendant la journée.

20 sept. 2017
4

Nous aussi on a séparé la nuit en 2 : ma femme dort de minuit à 7h !
Je règle la minuterie pour me réveiller tous les 1/4 d'heure. Un tour d'horizon + AIS à chaque fois.
Vers 7 ou 8h, je prépare aussi le petit dej :-)
En complétant avec des petites siestes, ca permet de récupérer.

20 sept. 2017
1

ok merci a tous ,je vois que j'ai affaire as des hommes galant
ces bien , pas tres sientifique comme réponse mais efficace pour la paix des couples :-)
mais qui est le capitaine bordellll !

20 sept. 2017
2

De notre côté, c'est égalité : toutes les 3 ou 4 heures. Un tour dans le cockpit tous les 1/4 d'heure - 20 mn pour faire le tour d'horizon

20 sept. 2017
0

On partage la nuit en deux : Claude qui est "couche tard" de 20h (ou 21) à 2h (environ) et je termine en faisant le petit dej à 8 ou 9h, selon la fatigue.
Des siestes la journée complètent le tableau !

20 sept. 2017
1

seul la plupart du temps je dors par 1/2 à 3/4 heures, AIS avec alarme puis petits sommes d'1/4 h dans la journée.
Je navigue surtout en Méditerranée où il n'y a pas les rails de cargos de la Manche!

20 sept. 2017
4

et oui : un remorqueur de la marine (pas d'Ais) navigue a 20nd toi a 5nd en 3/4h vous vous rapproché de 15 milles et vous vous rentré dedans si le remorqueur ne veille pas ...

c'est un truc tres dangereux ces AIS.. :reflechi:

21 sept. 2017
1

Je pense qu'un mot de ton post résume tout: "aide à la navigation". Ce genre d'outil doit être une aide et ne doit pas se substituer à une veille active.
Et pas une veille allongé dans le cockpit avec paris match comme on a déjà pu le voir en pleine journée en Mèd.

20 sept. 2017
9

Non Calyso, ce n'est pas l'AIS qui est dangereux. Comme toutes les aides à la navigation c'est l'usage qui peut en être fait..... Il en est de même du GPS, carto ou non, du radar, du pilote automatique, etc..... Il faut être bien réac au fond de sa grotte pour nier l'intérêt des outils de navigation modernes !

25 sept. 2017
0

@padre 11
comment est il possible d'etre allongé avec paris match tant cette publication fait...bondir!!(peopolisation/sensationalisme/franchouillard)
j exagère peut etre...pas vu un PM depuis....ouuuuh....

24 sept. 2017
0

je ne sais pas dormir par 10/15 mlnutes...
et je compte bien que sur les bâtiments de notre Marine Nationale on veille ...

20 sept. 2017
0

C est compliqué la gestion de la fatigue, on ne doit pas tous être égaux , je suis assez vite un peu groggy en croisière, (même parfaitement amarriné) c est bizarre et pas super agréable en fait! Mais j y retourne, jdois être maso ^^

20 sept. 2017
0

Je fais comme d'habitude en solo : micro-sommeils de 10 à 20mn (en fonction de la visibilité).
J'utilise un minuteur de cuisine pour cela et j'ai déjà "tenu" 3 j et 3 nuits à ce régime sans grande fatigue à l'arrivée.

Si je suis accompagné, j'en profite pour m'octroyer 1h ou 2 de sommeil si l'occasion se présente.

20 sept. 2017
2

Bonjour,
généralement, mon épouse rejoint sa banette vers minuit, et moi, je finis le rhum arrangé vers les 6h, un bon café et quelques tartines, et je la remplace sur la banette mais elle n'a plus de rhum.

20 sept. 201720 sept. 2017
3

De mon cote, je divise le parcours en zones: zone veille continue - zone 15-20min - zone 1.5 heures
Veille continue en cotier-cotier, approche finale, etc
Zone 15-20min en approche des axes de trafique, pas forcement des dst maks axes de trafic commercial, des que cela s intensifie je passe en continu bien sur
Zone 1.5 heure en haute mer, disons trois quatre periodes de sommeil de 1.5 heures environ par jour, sommeil paradoxal dont on a (en tout cas moi) besoin au dela de 2-3 jours. Un ouvrage tres interessant (en anglais) sur le sommeil polyphasique: "why we nap" (pourquoi fait on la sieste) par Claudio Stampi, un des experts mondiaux en chronobiologie.
Avant d arriver dans une zone a periode plus petite, j accumule du sommeil pour pouvoir me permettre de resister eveille plus longtemps sans m effondrer.
Avec cela, toute sorte de truc electronique pour "voir" les autres et se faire voir.
Cela fonctionne plutot bien, en tout cas en solo on est forcement en violation de la 5 du ripam, on prend des risques donc tout ce qu on peut faire est essayer d ameliorer des probabilites...

20 sept. 2017
4

Roberto, on voit que tu as naviguer !
Je suis tout a fait d'accord. Les chiffres que tu cites sont à adapter en fonction de chacun mais l'idée est bonne.
En parlant de probabilité, je prends la route tous les jours pour aller bosser. C'est statistiquement très dangereux par rapport au fait de dormir un peu quand on navigue à 500MN des côtes. Si j'étais raisonnable, j'arrêterai de bosser et j'irais naviguer.

20 sept. 201720 sept. 2017
3

Merci. Je me suis "fait avoir" (tournure de phrase pour dire que j ai fait une belle.. betise) une fois en allant du suriname vers trinidad, de memoire ca doit etre autour de 500 milles, les premiers jours tout tranquille, dans l approche finale complice une peche heureuse (bonite sur bonite) j ai rate mes cycles de sommeils.
Au fait, il faut absolument profiter des "coups de barre" pour emmagasiner du sommeil, si on rate le message que le corps envoie (yeux qui se ferment, baillements, etc etc) apres le gros sommeil c est pour quelques heures plus tard.
Bref, premiers jours ok, j arrive au Galleons Passage, entre Trinidad et Tobago, ou il y a tout le trafic qui relie Panama, le refineries du sud des us, avec les ports de l atlantique sud, Santos au bresil, le sud de l afrique, etc., une grosse voie maritime. Sans pouvoir passer en "mode continu", un enfer: je suis reste debout toute la nuit -juste m assoir aurait ete sommeil immediat- en buvant des litres et de litres d eau (comme cela, si malheureusement on s endort le reflexe pipi nous reveille), mais ce n est vraiment pas bien, les capacites de jugement ne sont plus les memes... trop de risques quand il y a plein de monde autour.
Je dois avoir appele a la radio je ne sais pas combien de navires, qui etaient un peu surpris car souvent il n y avait absolument aucun risque, mais bon..
On apprend.

Ps je profite por remercier celui qui avait mentionne le truc de boire de l eau, c etait ici dans un vieux fil; desole je ne sais plus qui c etait, en tout cas tres utile.

21 sept. 2017
0

Tout à fait d'accord avec le fait de "profiter des coups de barre" !!!
En mer, je me "force" souvent à dormir et je pratique le "cocooning", souvent à l'intérieur, pour pouvoir profiter de la moindre possibilité de sommeil.
Il faut absolument essayer de garder une "réserve" d'énergie pour palier n'importe quelle situation demandant éveil et lucidité prolongés.

Ce qu'il faut éviter : le café !!
Par contre, j'ai en réserve des sodas énergetiques en boite (avec cafeine + taurine) au cas où... en cas de coup de barre complètement inapproprié.
Mais jusqu'à présent, je n'ai jamais eu le besoin de m'en servir.

20 sept. 201720 sept. 2017
0

Perso même à deux je ne laisse la barre que sous moteur...
De toute manière en med faut régler tout le temps, 2h sans rien toucher au voiles et bien un grand max.
Donc en fait je dors pas... 20min de sieste me groguisse et si jmendors jpars pour 4h donc pour le moment mon record est 72h sans dormir et sans faire de connerie, plus ca devient limite.
50eme croisiere bleu 24h à la barre sans pilote aller, 20h sans pilote retour. Et jen redemande taré que je suis...
Reste à voir comment gérer les navs plus loingtaines

20 sept. 2017
0

ya pas de regle,c'est a chacun de voir suivant ses capacités,age ou autre,par expérience je trouve mon sommeil en fin de nuit,mes nuits en mer je m'allonge dans le carré et je jette un oeuil de temps en temps dehors,AIS 24/24 en service et ça me convient

20 sept. 2017
0

je suis couche tard je veille jusqu'à 2h
ma femme de 2h à 4h
ensuite moi, de 4 à 6
ma femme de 6 à 8
ensuite tout les deux sur le pont avec des micro siestes pour recuperer (mais chacun son tour :heu:)

21 sept. 2017
1

Hello
Bien savoir ses propres cycles de sommeil aide à bien calculer le bon moment pour les quarts, se lever en plein sommeil profond c'est pas top pour bien récupérer
On voit combien ça fait, plus ou moins 1h30 je crois, on rajoute un petit quart d'heure au cas où l'autre aie du mal à s'endormir,et on multiplie par un, deux ou trois... Avec la copine on faisait des quarts de 3 h et quelque et c'était bien
Il vaut mieux dormir un peu moins mais être debout au bon moment que trop et la tête en vrac.
Si c'est dur dehors vaut mieux raccourcir à un cycle 1h30 /2h, faut aussi penser à celui qui est éveillé... Et 3 h c'est long parfois...
A terre la connaissance des cycles de sommeil aide aussi.
Je ne mets le réveil quand je bosse que par sécurité, je suis toujours réveillé avant la plupart du temps .
Après j'avais un ami Nepalais à qui il suffisait de dire, demain réveil à 5h,et bien il se programmait et se réveillait toujours tout seul à l'heure dite...
J'ai bien essayé mais pas avec sa réussite !

21 sept. 2017
0

nous faisons des quarts de 4h

l'équipier généralement de 22h à 2h et ensuite je prends la releve de 2h à 6h mais bon une fois le jour levé je ne me recouche pas .

par contre on fait attention a ne pas faire souvent la m^me erreur . On part le matin ,la journée passe et le soir on commence à parler quart ..c'est une erreur , il faut dés le premier jour pensé à dormir

Pour ma part si je fais une sieste 1 ou 2h dans la journée ,je n'ai plus aucun probleme pour monter mon quart de 2 à 6h du matin en ayant dormi de 22 à 2h ..

21 sept. 2017
4

Pour ma part, sur une longue durée, je préfère des quarts de 3 h.

J'ai été étonné de constater que je me contentais de 6 h de sommeil quotidien si je faisais une sieste de 1 h en début d'après midi.

21 sept. 201721 sept. 2017
0

Ici je fais une grosse sieste l'après-midi, puis on fait des quart de 2 heures à partir de minuit, ça dépend de chacun et j'en connais qui préfèrent des quarts de 3 heures d'autres de 4... Comme j'ai dormi et que je suis un couche tard je fais un grand quart jusqu'à minuit ou 11 heures puis on se relaie toutes les deux heures avec ma douce jusqu'au matin où je me réveille dans la bonne odeur du café. Comme le bateau est à salon de pont pendant que le veilleur travaille du haut de son fauteuil l'autre dort à côté sur la couchette sous les vent. Il n'est pas prévu de virer de bord sauf urgence pendant la nuit. La proximité de l'autre permet de réagir ensemble dans l'urgence sans perdre de temps.

21 sept. 2017
0

Mon épouse commence la nuit et fait ce qu'elle peut (parfois 1h du matin mais parfois 4h du matin). Ensuite je fais le reste et ne lui demande plus rien jusqu'à ce qu'elle se lève.

21 sept. 2017
1

En solo, je dors par tranche de 15mn, si bonne visu et très au large,,, j ai aussi un transpondeur ais

21 sept. 2017
0

Nav à 2 sur 3 jours et 2 nuits. Veille permanente. Avec le copain, on se relayait la nuit sur des cycles de sommeil (en gros 1h30) qui s'enchainait. Le matin de la deuxième nuit, le copain m'a laissé enchainer deux "quarts" de nuit, mais avec qq siestes dans la journée, on est arrivé à LR vraiment frais. On s'est dit que l'on pouvait continuer à ce rythme un bon moment.

21 sept. 2017
0

Sous pilote, quand il fonctionnait, quart de trois heures chacun, mon épouse et moi. Le moins fatigué démarre à partir de 21 ou 22 h. Quart en veille active, avec un bon bouquin quand même.
Sans pilote et à la barre relais toutes les deux heures. Nous l'avons fait pendant 12 jours en partant du cap vert et 3 semaines en partant de Porto Rico vers les Açores. Trop pénible, le prochain départ verra un vrai pilote auto à bord.

1

au large à deux : quarts de trois heures.
en Manche ou en mer du nord parti Sud-est, ma femme n'aime pas trop à cause du traffic.
en général je fais de minuit au petit jour mais comme c'est sur des traversées de moins de 48 heures cela ne pose pas de pb

21 sept. 2017
0

Bonsoir,
Liberté de chacun... Par ailleurs, l'AIS ne m'apparait pas comme le graal de la navigation de nuit... je préfère 100 fois le radar... avec qqs alarmes bien paramétrées...
Une visue toute les 30 mn voir 45 mn apparait également suffisant dés que l'on s'écarte des rails ...
Sieste ds la journée également afin de supporter qqs nuits de navigation...

21 sept. 2017
0

bonjour,
je n'impose pas de règle si ce n'est un bon état d'éveil et le désir de veiller, personnellement je préfère la nuit de minuit au levé du jour pour les quarts dans le cockpit (qui est confortable et bien protégé) (avec une sonnerie de réveil tout les 20 a 30 mn en fonction de la vitesse) et je laisse le jour aux équipiers ou à l'équipier à l’approche des cotes je suis plus sérieux veille active permanente car tout les gros ... n'ont pas leur transpondeur en service... et toujours si possible une réserve de sommeil.
nous avons a bord récepteur ais régulateur et le pilote électrique (que j'utilise essentiellement pendant les manœuvre).

21 sept. 201721 sept. 2017
10

veille humaine... les facultés humaines sont assez limitées ! un veille animale est beaucoup plus efficace, par exemple un chat a la vue perçante et l'ouie très fine, il dort peu la nuit, ne se laisse pas distraire par les nouvelles technologies, tombe rarement en panne et a un cout de fonctionnement limité. ma réponse à l'ami Tiji serait : navigation de nuit en couple avec un chat = sécurité maximale et repos éternel ! assurer tout de même une veille minimum lors du passage de rats (rat de sein, rat blanchard, etc...rat)

21 sept. 201721 sept. 2017
4

Je viens de terminer une boucle atlantique en solitaire.
Ah, la nav de nuit, en solo, vaste question !

Un travail de préparation intéressant, et une expérience tout autant passionnante.
Et puis un tour de chauffe en 2015 pour tester tout ça = tour d'Irlande complet en solo.

en résumé de mon expérience:

-Côté équipement bateau:
AIS transpondeur 24/24 avec alarme active en permanence sous openCPN
Radar la nuit en watchmode - mode veille intermittent toutes les 10 minutes une scrutation sur un cercle de détection avec alarme, dans les zones à traffic et/ou les nuits "noires comme dans le cul d'un chien" .
Régulateur d'allure (un Windpilot)... pour la confiance supérieure au pilote électrique.
Hydrogénérateur pour assurer l'énergie nocturne

-côté bonhomme:
préparation préalable - outre une prépa physique en salle de gym pour être au top - cours de sophrologie également - pour intégrer une bonne technique de relaxation et de déstress, et de "facilitation à entrer dans le sommeil"

La pratique du sommeil:
sur les zones côtières ou proches ou à traffic ( rails) tranches de 15 à 20 minutes, un tour visuel et on y retourne

En plein milieu de l'océan = il m'est arrivé de dormir des nuits complètes en 2 tranches de 4 à 5 heures d'affilée ... des jours et des jours sans ne voir personne ... autant dormir pour rester en forme plutît que de se laisser aller en zone rouge (transat retour Guadeloupe-Açores = 19 jours solo, arrivé en pleine forme)

et dans tous les cas, sommeils même courts mais très très fréquents en journée, pour compléter les "vrais" sommeils.

Mes petites manies: pour la nuit je me mets en situation "nuit", genre pyjama-chaussons ( sous les tropiques, à poil, bon ...) dans le carré pour me mettre en disposition favorable au repos ( sauf si gros temps bien sûr, en tenue)
Dans les tranches courtes, je dors dans le carré sur la baquette sous le vent, avec les instruments accessibles en visuel dès que je soulève une paupière.

Dans les tranches longues, cabine, mon vrai lit, mon dodo ... et par le petit hublot de cockpit j'aperçois les répétiteurs (cap ok, vent ok)

Avec l'expérience, une voile qui faseye, un bruit suspect et hop, réveil quasi immédiat.

Parti en aout 2016 du Crouesty, revenu au même port fin juillet 2017 ... un an de bonheur solitaire.

21 sept. 2017
0

et donc avec ces equipements tu peut dire que apres un tour de l'atlantique en solitaire tu n'as pas eu de mauvaise surprise en navigation de nuit ?
as tu detecté a la vue donc par la veille humaine quelque chose que le radar ou l'ais ne ton pas informé par exemple un ofni ?

22 sept. 2017
0

Vaste question... mais ta réponse est hors sujet !
:-p

22 sept. 2017
0

Je n'ai effectivement pas eu de mauvaise surprise, pas d'ofni, j'ai peut-être eu une bonne étoile bienveillante, celle qu'on appelle avoir du bol ...?
quelque chose détecté par la veille humaine et non le radar ou l'ais = une baleine à proximité du bateau en arrivant sur Tenerife (Canaries) en fin de nav de nuit, au lever du jour.
mais j'ai beau chercher, rien d'autre dans mes souvenirs.

24 sept. 2017
0

Salut Dominique.
Content de te savoir arrivé en bonne forme, on a souvent pensé à toi.
Bises des Marquises!

22 sept. 2017
0

Je pense que la réponse est très différente si on parle d'une navigation de 36h avec une seule nuit et repos à l'escale très rapidement après ou si on est parti une longue traversée.

Dans le premier cas je crois qu'il ne faut pas être dogmatique. De toute façon avec l'excitation de la nuit en mer, les bruits etc, personne ne dormira beaucoup et ce n'est pas grave car on pourra se reposer ensuite. Dans mon cas je prends le quart de 11h à 3 heures et mon épouse va essayer de dormir. Quand je ne peux plus tenir, je la réveille et je somnole 2 heures avant de prendre le petit déjeuner ensemble. Ensuite chacun pique de petites siestes ad libidum.

Dans le cas de traversées plus longues je pense qu'il est important de se fixer des règles et de s'y tenir, mais je manque d'expérience en plaisance

22 sept. 2017
0

Dans les nav d'une nuit nous faisons des quarts longs. Ma femme veille jusqu'a 11h puis je prends le relai jusqu'à 5 , 6h.
Dans les plus longues navigations avec un équipier :
Ma femme veille jusqu'a 11h
Puis je prends la veille durant 3 h jusqu'a 2h
L'equiper fait 2h jusqu'à 5h
Je reprends a 5h jusqu'à 8h
Puis ma femme reprend a 8h.
Le lendemain nous inversons les quarts de 11h a 8h.
C'est tres vivable et nous arrivons en forme

22 sept. 2017
1

Au large l'AIS est très utile. Tous les gros bateau en sont équipés. Seuls les petites embarcations ne sont pas visibles. Mais loin des côtes les petites embarcations sont rares tres rares. Un petit pêcheur au de là des 100m de fond c'est rare...
Le paradoxe de la veille de nuit c'est que l'on ne voit rien sinon les bateaux que l'on a repéré depuis longtemps sur l'AIS quand aux autres dangers les OFNI on ne les voit pas.
Je n'utilise pas le radar car lorsque ça bouge je ne voit que les gros bateaux, hors l'AiS les a repéré bien avant.

22 sept. 2017
0

Bonjour, donc si tu me croise au large, tu ne me verra pas!
Les autres bateaux dans ton secteur ont intérêt pour tout le monde à assurer un peu mieux la veille!
Gorlann

22 sept. 2017
0

oui mais va repérer un bateau de 10m en plastique au radar par mer agitée !
le radar me servait surtout par temps brumeux, et en transat dans les zones de grain, la nuit : très intéressant pour profiter des zones ventées en bordure des grains.
sinon, en longue traversée (> 2nuits), dodo dans le cockpit, avec watchman sur le radar toutes les 20 minutes et réveil toutes les 45 minutes.
en courte traversée (=< 2 nuits) donc en général nécessitant une veille plus active, toujours dodo dans le cockpit avec réveil toutes les 20mn, et quelques heures de sommeil le matin, veille assurée par ma femme ou mes enfants.
et quand c'est une nuit en med ou en côtier, ben pas de dodo du tout, la nuit en veille dans le cockpit, bien couvert s'il fait froid, et dodo à l'arrivée. petite collation vers 5h30 du mat', quand les yeux commencent à piquer.

22 sept. 2017
2

Calyso, quand vas tu comprendre que l'AIS comme le radar et toutes les autres outils électroniques ne sont que des AIDES à la navigation ? ON "ne navigue pas à l'AIS", ni au radar ni à tout ce que tu veux, ON utilise les outils modernes avec toutes leurs possibilités mais aussi toutes leurs limites ! C'est un plus apporté à l'appréciation et à la décision du marin, en même temps que les autres informations, encore faut il être capable de les intégrer, ce qui apparemment n'est pas à la portée de n'importe quel dinosaure ! C'est si difficile à comprendre ?
Décidément ta grotte doit vraiment faire cage de Faraday!

24 sept. 2017
2

Le dinausore que je suis n'utilise pas l'AIS. A quoi bon lorsque l'on a toujours un barreur?
Les seules fois ou nous le regardons c'est pour savoir où sont nos adversaires la nuit. Force est de constater que tous n'émettent pas.

23 sept. 2017
0

Le bon réflexe serait de s'équiper d'un émetteur AIS. Il est même probable que cela devienne obligatoire. Ce qui aurait du sens.

23 sept. 2017
1

Oui, tu peux enregistrer les traces sur des SDcard ou autre, bon nombre on un emplacement pour cet usage.

24 sept. 2017
0

et du prix ...

23 sept. 2017
5

@ Vit de mulet, çà ne fait que 35 ans que je navigue en côtier, semi-hauturier et hauturier, et le fantastique AIS ne m'a jamais manqué!
J' ai TOUJOURS compté sur moi-même pour assurer la sécurité de mon équipage et de mon bateau, pas sur les autres.
Comme Calypso je peux peut-être être considéré comme un dinosaure, parceque je ne VEUX pas m'équiper d' un transpondeur(si une bonne âme veut m'offrir un récepteur AIS je l' installerais), mais, contrairement à la plupart des voiliers, j' ai peint mon mat en jaune, ma trinquette a des renforts en tissus orange fluo et ma nouvelle GV va avoir tout le haut en orange fluo, plus bandes réfléchissantes "Solas" en haut du mat et de la GV.
Tout çà n' est pas plus obligatoire que l' AIS (et je m' en fout bien) mais a à mon sens le mérite d' augmenter considérablement la visibilité de mon canote pas mauvais temps( ce n' est pas pour rien que TOUS les voiliers Islandais ont le haut de leur mat orange fluo!).
J' ai de plus un radar, qui ne voit pas tout mais je connais ses limites, contrairement à beaucoup de navigateurs s' imaginant que tous les bateaux au large émettent avec l'AIS.
Gorlann

22 sept. 2017
1

Bah c'est pas grave qu'il ne te voit pas puisque tu semble faire une veille tip-top

22 sept. 201722 sept. 2017
2

je crains que le radar va devenir "indispensable" si de plus en plus de plaisanciers naviguent à l'AIS

23 sept. 201723 sept. 2017
2

c'est bien là que je crains et que je constate ;:'l'utilisation de ce formidable outil qu'est le AIS et d'autre n'est" pas à la portée de n'importe quel dinosaure "

c'est bien là qu'est ma crainte et mon constat ..

ici vous etes tous des champions de la nav les meilleurs du monde , néanmoins moi je parle de la pratique sur l'eau ,en mer ,en situation reelle et non virtuelle devant son clavier ..et je constate que depuis l'apparition de l'Ais et de plus en plus suivant sans doute de l'équipement des bateaux de l'AIS l'on croise les bateaux sans personne a l'exterieur et parfois et de plus en plus on a des refus de priorité ...c'est à dire qu'il ya 9 chance sur 10 que le "skipper" navigue en regardant son ecran en pensant que tout le monde emet son AIS ..

et ça c'est dangereux ,comme le telephone au volant , le telephone mobile c'est formidable mais ça peut devenir aussi dangereux , pour l'AIS c'est pareil ..

et ici m^me on a eu le sujet d'une collision avec un remorqueur qui n'avait pas son AIS ..

mes remarques ne porte que sur l'utilisation que l'on en fait pas sur autre chose ...

et j'ai aussi un AIS mais je fait mon quart la nuit assis dans le cockpit , à l'exterieur et pas avec l'alarme qui va me reveiller ou pas parce que TOUS les bateaux n'emettent pas l'AIS ..même au large ,et m^me les gros bateaux ..

voilà bande de dinosaures ,j'espere avoir été clair :mdr:

23 sept. 2017
3

"Le bon réflexe serait de s'équiper d'un émetteur AIS. Il est même probable que cela devienne obligatoire" Pas si on se bat comme moi et comme je l'ai dit dans le post sur l'AIS, pour la liberté à disparaitre des écrans. Encore des règles et obligations qui brimerait vos libertés individuelles et personne (ou presque) ne trouve rien à y redire...
Franklin disait "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux." je trouve que ça s'adapte très bien à votre propos
[b]Le bon réflexe serait de laisser chacun choisir de faire ce qu'il veut tant que cela ne nuit pas à autrui et sa sécurité[/b]

23 sept. 2017
0

Les transpondeur AIS font il boite noire ? Fin du débât.

24 sept. 2017
0

"Tu peux" c'est donc au bon vouloir de l'utilisateur.... on est loin du transpondeur aériens...

22 sept. 2017
2

Salut Gorlann29 achète vite un transpondeur ;)

23 sept. 2017
1

@gorlan Je viens d'expliquer comment je veille la nuit. Mais suite a environ 80 nuits passées sur l'eau j'ai constaté que cela ne servait pas a grand chose.
Bien sur je parle de nav tres au large. A plus de 20 miles des cotes et en transat.
Au cours de deux transats nous avons aperçu 2 bateaux très très loin que l'AIS avait distingué bien avant.
Bien sur ds les rails on veille même si là aussi l'AIS est le plus utile car il donne le cap et la vitesse des dangers. Il vaut mieux savoir qu'un cargo arrive a 19 nds et ou il va passer qd on est ss voile et pas ds l'axe du rail !

22 sept. 2017
1

Je me demande si Slocum, Moitessier, Tabarly et autres faisaient des sommes de 15 minutes en plein milieu de la flaque...

L'Ais apporte juste un niveau de sécurité de plus.

De même pour le radar, tous les bateaux ne doivent pas être tous visibles sur l'eau, et vous allez dormir ? Et vous restez devant vos écrans ??

22 sept. 201722 sept. 2017
1

"Je me demande si Slocum, Moitessier, Tabarly et autres faisaient des sommes de 15 minutes en plein milieu de la flaque..."
t'as oublié christophe colomb et les vikings, et aussi les phéniciens ! :heu:
edit : ah ben non que j'suis bête, ils sont dans "autres" ! :mdr:

22 sept. 2017
0

Il y a aussi la veille olfactive: les pirogues des pecheurs africains, sans aucun feu de nav et tres peu visibles au radar, avec houle pas du tout, ont souvent un brasier sur lequel ils cuisent le poisson, sous le vent on le sent tres bien :-D

22 sept. 2017
0

De mon coté, je ne sais pas comment faire des petits quarts ...
J'aime bien faire des quarts de 4h et plus ... Il faut les commencer dès la fin d'après-midi.
J'aime bien les faire de 19h à 23h, et de 3h à 7h ... Par contre, après, faut me laisser pioncer jusqu'à 11h minimum !
Ca m'énerve quand quelqu'un remonte en pleine nuit pour me piquer mon quart ... Parce qu'à tous les coups derrière, il ne fini pas son propre quart, et je n'ai pas le temps de me reposer, et lui non plus.
Et comme il est crevé, ben les quarts suivants restent courts, et moi, j'ai pas le temps de dormir !
 
Sinon, le repos préalable, ca commence à partir de 16h pour moi :D
La voile, c'est dur pour les marmottes ...

22 sept. 2017
1

Bonsoir. Je vais tenter de mettre tout le monde d'accord. Je navigue seul, je traverse les rails en Manche à plusieurs reprises, il m'arrive même de m'y évanouir, de faire jusqu'à trois jours et trois nuits sans dormir(comme à l'armée) et je suis encore là. Au delà de ce temps, c'est dodo pour de vrai et mon seul "remède", c'est la cloche d'opencpn. Pas de radar ni AIS juste mes yeux..

Ne comptez que sur vous même et sur votre bonne étoile!.

22 sept. 2017
0

non alouette pas un surhomme ,seulement une personne qui s'est fait ses traversées tout seul et qui partage son expérience .Je n'approuve pas cette méthode de forcer sur la machine, car j'y ai goûté pour aller voir comment c'était les petits drapeaux rouges qui apparaissent sur l'horizon ,ou les mains gauche qui rate le haubans quand tu vas a l'avant. Une chose que j'ai vu, sont mes petites traversées, forts nombreuses, en mode petit à petit, qui n'ont rien avoir avec celle partagées en équipage . Peut être de quoi appréhender d'autre projets.
Et qui n’empêchent pas de tenir compte des expériences de tous .

24 sept. 2017
0

çà dépend d'ou l'on traverse si c'est en long ou par le travers :heu: et cette année fut longue, deux jours enfermé à sec de toile +deux autres entre les deux..
et puis, tout dépend de la "monture", un 32 ira toujours plus vite qu'un 27.

24 sept. 2017
0

trois jours pour traverser la Manche c'est pas un peu long?

22 sept. 2017
0

Nossi en solo cela change tout et tu le premier a l’évoquer je crois ..
la même pour moi 2 a trois jours selon le vent, toujours tout seul, pas de rail infernaux comme toi mais des zones rouges . Dormir avant d'avoir sommeil et manger avant d'avoir faim . Pour les cycles de sommeil je suis très au point ...Pas d'ais, ni radar cela viendra, mais quand les lumières se pointent je peux t'assurer que dans le cockpit ça ne chôme pas .Bonne à toi .

22 sept. 2017
2

Bonsoir. Juste un aperçu de mes navigations toujours solitaires.

www.dropbox.com[...]015.ppt

22 sept. 2017
0

Il est superbe ton bateau . Je retiens les tubes ,vu sur une videos récentes, sur le pilote sous voile seule, qui sécurisent bien nos petits canots . J'y ai pensé aujourd'hui.

23 sept. 201723 sept. 2017
1

On reduit la voilure...verifie l alarme ais au cas ou...on enfile les gilets on s attache je dort souvent dans la cabine et durant son sommeil mon compagnon sur le pont...on s organise pour du 3 heures chacun mais a tour de role on depasse histoire d economiser l autre...je rale quand il ne me reveille pas pour le quart et me vange la nuit d apres....on prepare toujours le cafe pour l autre qui se reveille instantanement et on petit dejeune au sourire....si la navigation est plus musclee je refuse de le laisser seul on assume ensemble...nous avons du red bull a bord au cas ou....apres on alterne pour la sieste et nos horaires sont compatibles....le secret est de dormir au moindre baillement et de garder le sourire .
A l interieur le look est rouge lampe rouge de rigueur et frontale rouge...et si la mer est super calme mode cocooning petite couette dodo dehord et sapes confort nuit ( et meme le bonnet parfois)
Et comme dit precedement tu connait par coeur chaque bruit de ton voilier et si un truc cloche c est direct sur le pont....Je me souviens une nuit je venais de m endormir et...controle surprise de la brigaga financiera italienne...a l epoque Doudou parlait mal anglais j ai saute sur la vhf pour repondre...

23 sept. 2017
1

Pour les quart je vous trouve vachement cool de dépasser vos timing . 9a part d'un bon sentiment . Mais le quart est le quart ,surtout entre copains car avec madame va de soi qu'on peu la laisser tranquille ,mais faut pas oublier que su dans la quart suivant ça rentre ,on auras pas son sommeil ,donc ...
Nous avec les copains pour les quarts , c'est en mode chacal. A moins 10 on commence les allers retours bruyants. A moins cinq on fait peter les tiroirs ,et a h + 2 on est couchés . :lavache:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (18)

Bientôt fini ?

mars 2021