valeur sûre

Lorsque je vois les annonces ici m^me je constate que certain bateaux ne decote guere.

debut 1980 j'ai acheté un Armagnac pour 6000€ et revendu 5 ans apres au m^me prix .Aujourd'hui ils se negocient autour de 7500€ et ils ont biensur 20 ans de plus .

Sur le plan pecunier (entre autres) je trouve donc interessant d'acquerir ce genre de bateau.Vous achetez un plan Harlé par exemple vous naviguez quelques années avec lorsque vous changez pour multiple raisons vous retrouvez à peut pret votre capital, pas mal ça , non.

Peut-on en dire autant avec le plastic?

josé

L'équipage
07 août 2006
07 août 2006
0

plus rien en dessus des 6000 euros...
je pense que tout bateau passé un certain âge atteint ce que l'on va appeler une valeur planché- en effet difficile de trouver un bateau plastic ou pas d'un gabarit équivalent à un Armagnac de plus de 20 ans normalement entretenu et inférieur à 6000 euros. Nonobstant l'inflation.....

07 août 2006
0

et que dire des gin fizz ...
qui valent tellement cher que leur heureux propriétaire ne trouve personne pour leur racheter meme s'ils sont 5 000 euros de moins que le prix du marché ...

:-(

08 août 2006
0

oui mais il faut tout compter
J'ai fait le même constat sur le maintient des prix des vieux voiliers en polyester. En fait le prix moyen est stable mais ce que l'on perd ce sont les améliorations et le gros entretien. Mon sangria acheté 50 000 f m'a couté en plus environ 30 000 f (voiles neuves, réarmement en 3ème catégorie, electronique, travaux sur le moteur) apres l'avoir utilisé 5 ans je l'ai vendu 55 000 f. En fait la décote porte sur les compléments. Cependant au prix moyen il convient d'éviter d'acheter un bateau trop osmosé ou avec le moteur à changer.
Par ailleurs des voiles de 5 ans n'améliorent pas le prix mais c'est mieux que des torchons de 15 ans d'age, pareil pour l'electronique et une survie dure une douzaine d'années. Bref tous ces détails feront que le bateau se vendra plus ou moins vite.

08 août 2006
0

dérive
ily a quand meme une dérive des prix,
que dire d'un dériveur alu de 82 proposé à 95000 €
c'est de l'alu!!!!!!!!!!
quand au prix des gin fizz ou sun fizz
ça frise parfois le ridicule
je ne parle pas des muscadets
maintenant annoncer et demander un prix défiant toute concurrence est une donnée

si des gogos se présentent pour acheter n'importe quoi à n'importe quel prix, ça le regarde

il existe quand meme des vendeurs raisonnables
meme si ça devient rare

quand à une expertise , c'est comme tout, il ya des bons et des mauvais
exemple : un chap's 33 , à vendre expertisé dans une revue que je ne nommerai pas
après un talonnage, il s'est avéré que le bateau avait déjà talonné, et que la réparation dans les regles del'art, n'en avait que le nom!!!!!!
le travail de gougnafier effectué valait bien le travail d'un chifonnier.

08 août 2006
0

la valeur de toute chose

n'est faite que par l'offre et la demande .

S''il y a beaucoup de clients qui souhaitent acquerir tel ou tel bateaux et si l'offre est peu nombreuses le prix va grimper .

la valeur d'une chose est le prix que l'acheteur à bien voulu debourser ,toutes autres considerations n'est que subjective.

Qui est le "gogo" celui qui a acheté un muscadet cher et qui le revendera encore plus cher ou celui qui achetera un bateau à un prix raisonnable mais que personne ne voudra lui le racheter et finalement le vendera pour une poigné de figues?

josé

08 août 2006
0

Prix annonces et prix réel
Il y a quand même une grosse différence entre les deux, et il suffit de voir la durée pendant laquelle ils restent en vente. Et on ne connait généralement pas le vrai prix de la transaction. Il est parfois interessant de jeter un coup d'oeil sur ebay. Il y a eu par exemple un First 27.7 en enchère à 41000 euros. Pas une réponse. On voit fréquement des catas un peu anciens de 18 pieds (Hobby, Nacra..). Ils partent vers 2800 euros, alors qu'en annonces bateaux on les trouvent beaucoup plus chers.
Et si l'on fait le calcul de ce que coute un bateau en immobilisation, il vaut mieux être raisonnable.

08 août 2006
0

merci Guy

Tu exprimes toujours bien les choses.Tu as bien fait de revenir :-D

et je rejouterais qu'il y a la reputation de certains bateaux conçu par des architectes reconnus , P Harlé,Cornu,Sergent,.Ceux-ci ne decotent guere.

Je pense que lors de l'achat d'un bateau il faut conciderer aussi le possibilité de le revende car un jour on le revendera surement.

josé

08 août 2006
0

Grand âge ...
Il faut voir l'ensemble:

Un bateau construit en 1986, acheté d'occase en 1996 sera revendu 2006 au même prix qu'en 1996 ...

Mais entre 1996 et 2006 il aura fallu investir 20% de sa valeur en réhabilitation, et l'inflation aura mangé 20% de la valeur monétaire ! Donc , bien que vendu au même prix, en réalité le bateau a perdu 40% de sa valeur entre 1996 et 2006.

Autrement dit, pour estimer la perte de valeur du bateau donné en exemple, il faudrait voir combien coûte en 2006 un bateau similaire construit neuf en 1996 ...

Et là on comprend que même pour les valeurs sûres, le bateau n'est JAMAIS un investissement, mais TOUJOURS un gouffre financier :-D

.... sauf pour les loueurs qui les font naviguer 30 semaines par an ;-)

Une valeur "sûre" est d'abord un bateau ayant un équipement homogène par rapport à son âge et son programme. Par exemple, un bateau âgé, mais suréquipé par du matériel de grand voyage neuf (solaire, éolienne, déssal, groupe, centrale ...) , ne sera jamais une valeur sûre ... trop de décalage entre l'âge du contenant et celui du contenu !

08 août 2006
0

Poi nt de vue partagé GEBE
C'est ce qui m'a fait acheter un arpège 5eme catégorie pour le re-équiper 200 Nautiques. Environ 5000€ pour Bib,annexe et moteur d'ocas, cartes papier, GPS, baro, Blu, compas, chargeur, mouillages +quelques bouts et divers. Résultat : Coque et pont en très bon état, armement moderne.

Autrement, si j'avais voulu être raisonnable sur le plan financier, j'aurais acheté une partie du matériel (cartes,gps,blu,compas,brassières,harnais) et j'aurais loué des bateaux à droite ou à gauche.

21 août 2006
0

L'Armagnac, un petit hauturier marin et sûr
TIM, rentre d'Inishmore au terme de 5 semaines de nav, dont Brest-Glengariff en solo. Le retour fut un peu musclé : 35 à 40 nds au près en nocturne dans les Iles Blasket ( GV 2 ris, Inter 1 ris ) = OK. Valentia - Les Scillies, NW force 7 et 3,50 mètres de creux, crètes déferlant ( GV 2 ris, Inter 1 ), cap théorique vent AR, modifié au 3/4 pour surfer et fuir les déferlantes = OK, déjà expérimenté en 2001 par 40 à 45 nds et grosse mer ( 4 mètre ) à l'approche des Scillies( Cork - Penzance : 175 miles en 25 H, longs surfs à 12 nds ).
Grand Merci à Harlé et Aubin.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (18)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021