vagues scélérates

Du nouveau sur ce sujet:
www.latribune.fr[...]es.html

L'équipage
29 nov. 2012
29 nov. 2012
0

Ca serait bien que nos assureurs financent l'abonnement à ce truc...

30 nov. 201230 nov. 2012
0

ca c'est de la vague!! voila pourquoi il faut des bateaux incassables

30 nov. 2012
0

Quand on voit les dégâts sur de très gros navires, le concept de bateau incassable paraît bien illusoire
www.lethist.lautre.net[...]tes.htm

01 déc. 2012
0

jamais vu une seule en 50 ans de navigation et je ne sais combien de centaines de milliers de miles. C'est sans douite à peu près aussi fréquent que le risque de recevoir une météorite sur la tronche. Pas la peine d'en parler aux assureurs, ça ferait (enc ore !) monter les tarifs.

03 déc. 2012
0

ben moi j'en ai deja pris une sur la tronche, il y longtemps ( 28ans) donc ca va surement se reproduire

01 déc. 2012
0

Et que pensez-vous de celui qu'on a vu à la télé cette semaine et qui avait pris une vague de 500m de haut dans la tronche à la tombée de la nuit et qui avait eu la vie sauve parce qu'il l'avait vue démarrer quand il était sorti pisser.
Les deux autres bateaux ont disparu corps et biens.

01 déc. 201201 déc. 2012
2

une vague de 500 m de haut :lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :lavache: :reflechi: :acheval:

Putaing, à la télé, ça crève l'écran pour sûr !

02 déc. 201202 déc. 2012
0

merci alcatima : film National géographic

blog.slate.fr[...]ssible/

01 déc. 2012
0

D'apres des études statistiques, entre autre publiées dans le livre "Navigation par gros temps" d'Adlard Coles, 1 vague sur 23 ferait le doubles de la hauteur moyenne constatée, 1 sur 1120 le triple et 1 sur 300.000 fait le quadruple.

Pour la vague de 500m de haut, j'ai lu qu'un stunami au Canada avait engendré une vague qui était montée sur une hauteur de 500 metres au fond d'une baie en détruisant toute la flore, mais sans victime, apparament.

02 déc. 2012
0

bonjour Pythéas

peux tu me préciser tes sources, j'ai relu Coles, en particulier le chapitre 8 'les vagues' dans lequel il parle des vagues extrêmes sans trouver ces valeurs

j'avais l'idée qu'environ une vague sur 1000 ou 10000 (je ne me souviens plus) fait le double de la hauteur significative et j'avais fait le calcul que sur 24 heures on était à peu près certain d'en prendre au moins une

mais dans mon idée il ne s'agit pas de phénomène de vagues scélérates, seulement de la distribution statistique des hauteurs de vagues dans le modèle harmonique

si une vague sur 1120 fait le triple celà m'inquiète, avec 2m à 2m50 annoncés je traverse mais si je dois rencontrer une vague de 7 mètres j'ai peur!

merci de tes précisions

aupilau

03 déc. 2012
0

Bonjour, je n'ai pas près de moi le livre Navigation par gros temps vrsion 1 et 2, mais il est certain que ces chiffres sont donnés dans ce livre au paragraphe "les vagues" au début il me semble sur la théorie de vagues, puis il parle aussi du courant des aiguilles ( Cap ) et de la disparition de navire de plusieurs milliers de tonnes chaque année, et des dégats considérable fait sur les bateaux de ligne, entre autre la Frégate FRANCE 1 ou 2, dans l'atlantique nord dont la timonerie c'est trouvée reculée de + de 10 metres a cause d'une vague "monstrueuse".

02 déc. 2012
0

@ pytheas c'est bien ça le témoin qui est passé à la télé c'est évidemment le rescapé + son fils qui était couché.
Le gars a expliqué qu'il avait eu juste le temps une fois rangée zézette de démarrer son moteur et lancer son bateau à fond droit sur la vague qui arrivait ce qui a arraché la fixation de l'ancre au bateau ensuite il a fermé les yeux et attendu que ça passe il s'est senti soulevéééééééééééé et redescendreeeeeeee et il n'y avait plus rien aux alentours quand il a rouvert les yeux, tous les arbres avaient disparus jusqu'à une altitude de 500m.
Cette vague était due à un glissement de terrain au fond du fjord.
je vais essayer de retrouver sur quelle chaine j'ai pu voir ce truc et peut-être qu'on peut avoir un replay.

Cdlt

02 déc. 201202 déc. 2012
0

Oui, j'ai trouvé là :

fr.wikipedia.org[...]_Lituya

Ben quand je regarde ma vallée le village est à 1200 m, 500 m plus haut soit 1700m, ça en fait de la forêt couchée et des installations détruites !

C'était tout de même particulier encaissé, avec des reliefs sous-marins et des étranglements qui ont boosté le tsunami.

Laurent

"Le 10 juillet 1958, un séisme frappe les montagnes bordant la baie et provoque un glissement de terrain sur le flanc Ouest de l'une d'elle. Les masses rocheuses déstabilisées plongent alors dans la baie, plus précisément dans le Gilbert Inlet, créant une onde de choc qui donne naissance à un tsunami. Cette vague progresse dans un premier temps dans la même direction que le glissement de terrain et heurte ainsi la montagne sur le rivage opposé. Possédant encore toute son énergie, la masse d'eau s'élève le long de ses pentes, arrachant la végétation et décapant le sol jusqu'à la roche. Les traces du passage de l'eau seront observés jusqu'à une altitude de 500 mètres, faisant de ce tsunami l'un plus haut jamais observés. Toutefois, cette caractéristique est à modérer du fait que ce n'est pas la vague en elle même qui mesurait 500 mètres de hauteur mais son déferlement, ce qui peut sensiblement fausser les mesures. La vague, poursuivant son parcours, traverse la baie dans sa longueur en occasionnant le même type de dégâts tout le long du rivage mais jusqu'à une altitude inférieure, l'énergie du tsunami se dissipant au fur et à mesure de son avancée en raison de l'élargissement de la baie et de la présence de l'île en son centre. Arrivant au détroit qui fait communiquer la baie avec l'océan Pacifique, la vague ne parvient pas à franchir significativement les hauts-fonds et le tsunami ne s'étend pas à l'océan. Les dégâts sont surtout représentés par l'arrachement de la végétation le long du rivage et le décapage du sol mais trois bateaux de pêche sont emportés, tuant deux personnes. "

02 déc. 2012
0

Cette vague-là n'entre pas dans la catégorie "vagues scélérates" mais dans la catégorie "tsunami".

02 déc. 2012
0

Nous sommes bien d'accord, c'est pourquoi j'en ai affiché les "tenants et les aboutissants" !

Il ne faut pas dire n'importe quoi, il n'y a PAS de vague scélérate de 500 m.
Laurent.

02 déc. 201202 déc. 2012
0

ça marche mieux sans le point à la fin ! ;-)

www.meretmarine.com[...]retagne

02 déc. 2012
0

pour ce qui est du tsunami lors du glissement de terrain , il est prévu dans les années qui viennent un tsunami de 900m de haut qui frapperait la côte est des Amériques et lié au glissement d'une partie du volcan de l'île de la palma
blog.slate.fr[...]ssible/
www.laterredufutur.com[...]les.php
www.comptoirnationaldegeologie.fr[...]ier.php
bonne lecture

02 déc. 201216 juin 2020
0

bonjour
voir ci-joint une photo prise entre Guernesey et La Hague.
Ce ne sont pas des vagues cataclysmiques bien sur, mais elles ne cadrent pas avec l'état général de la mer. Je pense que le raz Blanchard est une zone propice à ce genre de fantaisie et c'est pour cela qu'il ne faut y aller par des vents qui permettent de naviguer en mer libre mais seront dangeureux ici.

Hubert, de Cherbourg

03 déc. 201203 déc. 2012
0

Oui Hubert, il y a des endroits propices comme les ras, Blanchard, Sein, Ouessant, le Fromveur, les hauts fond, comme le plateau de Rochebonne, ces endroits sont à éviter selon le temps et les marées.

03 déc. 201216 juin 2020
0

pas scélérate , mais coquine ! dans un petit raz du nord ....

03 déc. 2012
2

bonjour si les vagues scelerates(25/30 metres)existent surtout dans les quarantiemes, le cap des aiguilles , le canal de mozambique,voir le golf de gascogne l'hiver à la limite du plateau par forte tempete ou mer d'ecosse ou de norvege dans les memes conditions ce sont quand meme des phenomenes tres rares! inutile de se faire peur! on a plus de chance de rencontrer un chalutier ,de voler à l'eau ou de faire un avc au large !si les gens commençent à se mefier de la vague scelerate les marinas vont etre encore un peu plus encombrèe! cordialement

03 déc. 2012
0

Cette information est bizarre : en Italie, les chercheurs sont en procès car ils n'ont pas dit qu'il pouvait y avoir un tremblement de terre (ils ne le savaient pas) !

Et la on vient nous dire qu'une société "sait" à l'avance que des marins risquent leurs vies mais qu'on ne leur dit pas s'ils ne payent pas !!!

C'en est presque marrant !

03 déc. 201203 déc. 2012
0

Voici quelques observations et accidents causés pas des vagues monstueuses :

1828 : L'Astrolabe, navire conduit par Jules Dumont d’Urville, rencontre des vagues qualifiées de monstrueuses près des côtes de la Nouvelle-Zélande et de la Nouvelle-Guinée.

Le SS Waratah en 1909, quitta Durban, Afrique du Sud avec à son bord 211 passagers et membres d'équipage mais n'arriva jamais au port du Cap.

Avril 1916 : le journal de bord et récit d’Ernest Shackleton de l’expédition Endurance qui revint de l’Île de l'Éléphant à bord du James Caird, un canot de sauvetage, évoquent une vague scélérate.

Le navire militaire USS Ramapo (1933) – a mesuré une vague de 34 m15.

1943 : au large du Groenland, le pont avant du Queen Elisabeth est enfoncé de 15 cm et les vitres de la passerelle, situées à 27 m au dessus de la ligne de flottaison enfoncées.

1974 : la proue du cargo norvégien Wilstar est enfoncée par une vague.

12 décembre 1978 Le cargo allemand München (en), réputé insubmersible, disparaît dans l'Atlantique Nord. Un morceau de canot de sauvetage retrouvé peu de temps après montre une pièce métallique déformée d'avant en arrière par une force énorme.

1er janvier 1995 : la plate-forme pétrolière de Draupner, reçoit une vague de 25,6 m de haut alors que la hauteur significative n’atteignait que 10,8 m, mesurée en mer du Nord.

février 1995 : le Queen Elizabeth 2 affronte une vague de 30 m dans l’Atlantique Nord. Son commandant, le capitaine Warwick, vit arriver :« ...un mur d'eau solide de 30 mètres de haut ! J'ai eu le sentiment de faire route droit sur les falaises de Douvres ».

février 2001 : le Bremen et le Caledonian Star reçoivent trois vagues de 30 m dans le Pacifique Sud.

avril 2005 : l’Aube Norvegian rencontre une vague de 21 m au large de la Caroline du Sud.

24 mai 2006 : le Pont-Aven rencontre une vague d’une hauteur d’environ 20 m au large d’Ouessant.

3 mars 2010 : le MV Louis Majesty, au large de la Catalogne, subit trois vagues de grande hauteur (plus de 8 m) : les vitres du salon passagers explosent, il y a deux morts et un blessé grave.

Entre 1973 et 1994, on estime que vingt-deux cargos ont coulé suite à leur rencontre avec des vagues scélérates.

03 déc. 201203 déc. 2012
0

@PYTHEAS merci de cet inventaire.

Le raz-de-marée (ou tsunami) a une origine sismique souvent dû à un glissement de terrain sous-marin qui concerne toute la colonne d'eau. Il se propage comme une onde solitaire d'une longeur infinie comme si la vague se déplaçait d'un bloc même si en réalité il est constitué d'une succession de vagues. Au large son amplitude se mesure en centimètres et n'est pas ressenti sauf lorsque les fonds remontent et que l'énergie passe à travers une section plus faible et que le frottement sur le fond fait un croche-pied : la vague enfle, se cambre et peut déferler.

Le mascaret est une onde de marée ralentie par une faible profondeur mais dont les autres composantes vont s'empiler.
Le phénomène peut être affecté par divers facteurs : surcote de marée due au vent, période d'étiage prononcé, coef de marée, ...

Les vagues scélérates sont générées par la combinaison de trains d'ondes dûs au vent. Elles concentrent une proportion inattendue d'énergie qui aurait dû se disperser.
Le phénomène échappe à la perception de l'état de la mer en terme de statistiques ou d'estimation de la hauteur probable des plus hautes vagues.
Ces vagues se caractérisent par leur hauteur "crête-creux" deux fois supérieures à la hauteur significative de l'état de la mer.
Elles se produisent le plus souvent dans les forts états de mer.
Emise dans les années 90-2000, l'hypothèse de jeunes vagues générées (dans un état de mer en croissance ou proche de son paroxisme) et qui deviendraient de plus en plus hautes, plus fortes, plus rapides. Elles rattraperaient alors des vagues déjà produites et s'empileraient simultanément au même endroit.
Elles seraient liées au vent violents mais le phénomène surviendrait dans une période d'accalmie : le vent limiterait l'élévation en dissipant l'énergie ==> effet de lissage et la chute du vent ferait disparaître ce frein et laisserait enfler démesurément certaines vagues.
Une autre théorie reposerait sur la propagation de vagues organisées en groupes mais qui se comporteraient de manière autonome. Leur combinaison et leur interaction répartissent l'énergie entre plusieurs ou, au contraire, la concentre sur une seule qui aspirerait ses voisines. On parlait même de fetch de 1 000 milles nécessaire pour sa formation.
Ces modèles fonctionnent très bien en laboratoire !

En attendant, organismes de recherche et services météo nationaux épluchent des masses considérables d'informations fournies par les satellites, les pétroliers espèrent une réponse (plate-formes pétrolières), mais ....

Fantasme, admiration, fascination, ... il n'en reste pas moins que la perfidie a forgé sa réputation !

.

03 déc. 201203 déc. 2012
0

Je retrouve ça dans les archives d'H&O que j'avais écrit un jour :

"Dans les rapports intermittents qu'on peut avoir avec les vagues, certains y trouvent passion, jeu, défi, exaltation, sensualité.

D'autres y subissent l'instant fatal."

Ca c'est de la prose ! :mdr:

:goodbye:

.

.

03 déc. 201203 déc. 2012
0

bonjour deja evoquè dans un autre post. mon sister ship(nouanni passoa) dans le golf de gascogne il y a une quinzaine d'annèes, par forte tempete de novembre a rencontrè une vague erratique! il n'a jamais pu l'escalader. arrivè en haut le bateau s'est retournè tete par dessus cul! le skipper suspendu à son harnais a constatè que la tete du mat(20 m) ne touchait à ce moment pas encore le fond de la vague avant que le bateau ne retombe à plat. personnelement dans toute ma vie je n'ai rencontrè qu'une seule fois une vague à vous laisser sans voix(au large de l'irlande) mais elle est passèe..... le temps etait pourtant moyen ! mais si l'on veut naviguer zen il faut mieux occulter ce risque quand meme infime cordialement

03 déc. 2012
0

Oui, c'était pendant la célèbre tempête du 15 octobre 1987 qui à mis à mal le port de Concarneau...

Tilikum, le spécialiste de la réfrigération, maintenant sur le forum "Pratique et Technique Plaisance" a lui aussi affronté cette tempête dans le golfe de Gascogne.

03 déc. 2012
0

Comment naissent ces vagues scélarates ? Le captainwat nous décrit parfaitement le phénomène! Grand merci lui soit rendu!

03 déc. 2012
1

Hello,
Je voudrai bien qu'on planque ce fil...si ma femme tombe dessus,on risque de rester un bout de temps sur l'Yonne...le temps qu'une vague scélérate arrive jusqu'ici...! :-D

03 déc. 2012
1

rebonjour; j'ai souvent constatè(cette opinion n'engage que moi et n'a aucune valeur de reference)que les mers generant les vagues les plus impressionantes sont les mers croisèes de fin de coup de vent ou de depressions, certaines vagues tendant à se superposer,elles peuvent aussi venir de directions peu previsible ,mais ne cassent pas toujours et meme si elles laissent le gosier sec, n'ont pas toujours beaucoup de force !pour mettre un bateau en peril beaucoup de paramettres entre en ligne de compte= route suivi par rapport à la mer, fond, courant, vitesse,strategie appliquèe, connaissance de son bateau. mon sistership evoquè dans l'autre post faisait route dans la tempete arrisè et sous suedoise! peut etre qu'en fuite et sous trainard leger, derive centrale relevè il serait parti en surf sur la vague c'est seulement peut etre ........ il faut aussi se mefier par mauvais temps des chenaux menant du large vers les grands ports de commerce rotterdam, entrèe de l'helbe etc(les navigateurs du secteur connaissent) les remous et vagues d'etrave des enormes navires de commerce se superposant à la mer, j'ai souvenance de m'etre fait culbutè avec un muscadet dans la passe de rotterdam , dans le passè par une vague de ce type! pour etre optimiste, et pour l'epouse de pat45 quand un gros bateau coule c'est sur un petit que l'on sauve sa peau !!!! enfin souvent....... cordialement

03 déc. 2012
0

Merci :pouce:!

03 déc. 2012
0

J'ai deux questions techniques :
- comment deux vagues qui se rejoignent (donc avançant à des vitesses différentes) peuvent ne plus continuer à avancer à leur vitesse propre ? (a t'on une explication physique) ?
- Sur quelles distances se propagent elles ?

1

je crois qu'elles continuent leur chemin à leur rhytme mais au moment uù elles sont au même endroit elles se superposent créant une grosse bosse (et un gros trou) éphémères.

Hubert, de Cherbourg

03 déc. 2012
0

Il y a vague et vague scélérate.
Si on considère les vagues "normales" (vagues d'Airy), la distribution de leur hauteur suit une loi normale (c'est la classique "courbe en cloche" de Gauss). Une telle distribution explique que les hauteurs constatées n'ont pas de limite, mais que la fréquence d'apparition diminue avec la hauteur; à titre d'exemple, une vague dépassant 3 fois la hauteur significative sera observée, à lieu fixe, une fois par siècle.
Toutefois, la hauteur de ces vagues, et leur cambrure également, peuvent être influencées par l'existence de courants "contre vagues" (ou contre vent, puisque c'est celui-ci le moteur de la genèse des vagues). C'est le cas du courant des Aiguilles, le plus connu car "accidentogène", mais aussi de celui des raz bretons ou normands.

Enfin, les vagues "scélérates", niées par la plupart jusqu'à la vague Draupner, découlent d'une toute autre théorie, développée en particulier par les chercheurs de l'université de Bergen (Dysthe KB Modelling a "rogue wave" - speculations or a realistic possibility? Proceedings of Rogue Waves 2000 Workshop, Brest, nov 2000 pp. 255-264). Pour faire simple (?) ces chercheurs ont appliqué aux vagues des principes découlant de la physique quantique et expliqué par des transferts d'énergie et l'utilisation de la transformation non linéaire de Schrödinger (ouf!!!) qu'il pouvait exister des vagues d'une hauteur "énorme", et dont la fréquence est bien supérieure à celle que donnerait la distribution normale. Ceci a été confirmé par des mesures de hauteurs de vagues effectuées grâce à des satellites.

03 déc. 2012
0

je ne nie pas que ces vagues existent par contre je suis perplexe sur l'application de la physique quantique à des phénomènes macroscopiques ... Je vais essayer de comprendre cet article. :reflechi:

0

il y a un spécialiste à l'Ifremer Michel Olagnon, une petite recherche sur google donnera pas mal de sources.
(c'est un ancien camarade de terminale : il faisait les devoirs surveillés de math en 30 mn là où mettait quatre heures car il avait des compet d'athlétisme .... et il avait 20 à chaque devoir ... avec deux ans d'avance ... y en a je vous jure ...)

Hubert, de Cherbourg

03 déc. 201203 déc. 2012
0

Bon courage... moi aussi j'ai été quelque peu surpris au départ mais, finalement... mais c'est surtout la transfo non linéaire qui permet d'expliquer ces vagues, et non les fonctions d'onde!!!

09 mar. 2013
0

Un chouette reportage en 2 parties :

09 mar. 2013
0

En regardant ces 2 films, on a tendance à penser que ces phénomènes se déroulent à l'autre bout de l'océan et dans des conditions météo violentes qu'on ne trouve qu'en haute mer.

Le 16 janvier 2007, le "Petit Sylvain", un trémailleur de 11 mètres fait naufrage au large de Barfleur, victime d'une vague scélérate.

Dans le nuit du 4 au 5 mai 2012, un doris en alu, "La Pomme", fait naufrage au large de Quiberville.
Deux hypothèses retenues par les autorités : surcharge du navire ou vague scélérate.

.

09 mar. 2013
0

En 2006 ou 2007, sur le bassin d'essais des carènes à Val de Reuil, la maquette d'un porte-avion (le PA2) s'est retrouvée confrontée par inadvertance à la vague du siècle.
La piscine fait 550 mètres de long.
Les batteurs ont généré, malgré les réglages des ingénieurs, une onde équivalente à une vague de 50 mètres.

L'eau a débordé du bassin à la surprise générale.
.

09 mar. 201309 mar. 2013
0

Une chose est certaine, c'est que même si les probabilités de rencontre avec une "freak wave" sont trés faibles, le fait de croiser dans une zone à trés hauts risques comme cela m'est arrivé le mois passé, entre port elisabeth et durban...et bien, ça vous fait forcément cogiter et de fait , vous avez pas envie de trainer dans le coin et vous serrez les fesses!!...surtout quand vous avez la côte à 1mn par obligation, les vagues scélérates se formant tout particulièrement sur la ligne de sonde des 200m Le long de cette côte sud africaine, et plutôt dans des conditions météo "calmes".... Bref, ce phénomène potentiellement monstrueux et surprenant a tendance à vous fait revoir vôtre modestie à la hausse!! ;)

09 mar. 2013
0

modestie et humilité, des valeurs sures en mer, ou que ce soit en effet !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

La relève (Jumeaux).

Souvenir d'été

  • 4.5 (135)

La relève (Jumeaux).

novembre 2021