vagues courtes en med

Pourquoi dit on qu'en mediterrannée les vagues sont courtes et casse bateau? A meme conditions de vents pour une meme duree sur un meme fetch et en mer profonde cela devrait donner les meme vagues de partout Non ?

L'équipage
19 juin 2006
20 juin 2006
0

la réponse est dans la question
mais rien ne vaut une vérif par soi-même

20 juin 2006
0

avis....
Vent de terre plus fréquent non? fetch court en bord de côte.

Conditions de météo instables en mer (orages et vents très particuliers) fetch court et parfois même houles croisées.

Ce ne serai pas du à des causes comme ça?

10 nov. 2018
0

Haha...t'es con toi..

20 juin 2006
0

Travaux pratiques
Remplir sa baignoire.
Mettre son avant bras dans l'eau
effectuer un mouvement d'avant en arriere d'une certaine amplitude
Observer la hauteur des vagues formées.
Se rendre au bord d'une piscine et refaire exactement le même mouvement de même amplitude..
Eventuellement renouveller l'expèriance en mer
conclure
:-)

20 juin 2006
0

pardon
experience

20 juin 2006
0

pour moi
c'est du à son étroitesse comparé aux océans et à ses hauts fonds.

20 juin 2006
0

Je pense pas que ce soit ca.
tu veut dire que plus le bassin est petit et peu profond, plus les vagues seront importante.
Sauf que dans une baignoire tu cree une sorte de Ressac.Si tu prend le mistral, c est pas un reflexion des vagues sur quelque chose qui peut creuser les vagues. De plus la med est une mer profonde. La force du vent est elle vraiment plus forte qu'en bretagne ?

20 juin 2006
0

La med est formée de plusieurs bassins,
et les français ont tendance à connaître le golfe du lyon et la côte d'Azur / ligure, qui forment deux arcs de cercle. Les vents y sont orientés le plus souvent "de terre", qu'il s'agisse du mistral, de la tram, du vent d'est. Donc petit fetch pour les vagues, et fréquence importante. Voilà la raison physique. On peut y ajouter le fait que le plateau continental tombe assez vite, en plusieurs endroits, donc des phénomènes de réflexion des ondes sur le fond qui crée des houles bizarres. Enfin, les "caps horns" locaux que sont le Sicié et le cap Creus ajoutent à la joie de la chose avec des changements d'orientation de la houle et des effets venturi sur les vents... la joie quoi !

20 juin 2006
0

Fetch
Pour une force donnée de vent, plus le fetch est long et plus la laogueur d'onde des vagues est grande
Donc sur fetch court des vagues courtes et sur des fetch longs de longues houles.

Sur l'Atlantique les vents dominants d'ouest vont donc créer de longues houles, tandis qu'en Méditerranée comme dit plus haut les fetch sont courts donc la houle n'a pas la place de s'établir.

Michel R

20 juin 2006
0

Pourtant trés simple........
L'Europe du nord a toujours eu un niveau de vie supérieur a l'Europe du sud.
Nous on eu tout juste les moyens de s'acheter une mer, alors on l'a pris avec des petites vagues, l'option; grandes vagues, houle, marées.....ça faisait baucoup plus cher!
Cela dit a l'usage c'est pas mal aussi.

20 juin 2006
0

Vents rafaleux ?
Quand un Mistral souffle en permanence entre F4 et F7 ou 8, cette irrégularité ne l'empêche-t-elle pas de créer des houles longues, en plus de fetchs plus courts ?
En Atlantique, le vent d'ouest régulier et puissant a peut-être moins de mal à générer des houles longues ?
Cela dit, en Atlantique, nous avons aussi notre lot de clapots courts, éventuellement croisés, avec les vents contre courants en prime ! Plus des joyeux "Horn"...
Mais c'est vrai que les vents sont moins rafaleux et plus faciles à gérer et à barrer.

20 juin 2006
0

le vent, la mer et les courants
Gilou, c'est bien la vitesse trop variable du mistral (ainsi que sa dierction pas constante sur de grande distance) qui est cause de mer non complètement levée, et dure.

le clapot court en atlantique est plutot du au vent contre courant et eventuellement à la remontée des fonds (je crois qu'il précède le déferlement).

Tout ce qu'on raconte sur le fetch (durée, hauteur max) l'est en mer profonde, profondeur au moins égale à la demi longueur d'onde de la vague.
Par exemple 80m pour des périodes inférieures à 10", sachant qu'une période de 10" c'est du vent de 35nd et fetch de 60M et des vagues de 4m en 3h et 5m en 6 à 12h (un coup de vent breton en quelque sorte), en dessous de 35nd c'est des pér'iodes plus courtes atteinte avec un fetch plus petit et qui culminent plus vite.

Si la profondeur diminue la mer déferle (ça déferle dans le golfe à 100M+ de La Rochelle, là ou les fonds passent de 4000m à 200m).

si le courant s'oppose à la progression de la vague (Le Four, Blanchard, ...), la vague se cambre et rapidement déferle.
Avant (== tant que ça déferle pas mais que les conditions y sont), c'est le clapot.

Y a aussi mer du vent (y en a qu'une) et houle (ou houles) croisée.

Yves.

20 juin 2006
0

de mes souvenirs
je crois me rappeler que si il n'y a pas de houle (je veux dire de grosse houle) en Med c'est du au peu de fetch possible si bien que l'onde n'a pas le temps de se stabiliser. De plus meme avec des Suets ou des suroits, a l'arrivee sur les hauts fonds du golfe du Lion, ca raccourci serieux l'intervalle. Voila c'est ce qu'il me semble avoir lu ou dans le cours de nav des Glenans ou dans le Adlard Coles.
En ce qui concerne les Horns locaux, je prefere presque me faire sein avec vents contre courant que ce P..... de cap Creus sur le pediluve

20 juin 200616 juin 2020
0

L'hiver
quand les tempétes de S/E partent de la cote africaine, de l'autre coté on voit ça.
En Languedoc, la plus part des ports deviennent inaccessibles avec cette mer(trop de creux et pas assez de fond)

Sinon, en allant du coté des bouches de Bonifacio, ou vers Malte on peut trouver de la houle, presque comme en Atlantique ;-)

20 juin 2006
0

Samedi....
.....sur Séte, 2 métres de houle........

20 juin 2006
0

suis pas sûr de tout mais
la houle est générée par les mouvements de la mer, et les distances inter continentales.
la période est donc directement proportionnelle à la distance intercont.. à un coef près.
le clapot, les vagues et tout ce qui nous ennuie sont générés par le vent, combiné à la houle.
plus la houle est courte (mediterranée), plus le mélange entre houle et clapot est agité.
au large on a la houle + clapot/vague sans effet de bord.
auprès des côtes on a houle + clapot/vague + effets de bord (réflexions sur la terre, remontée des fonds, courants, vent contre...), c'est donc là le + agité.
en Atlantique et Mediterranée, auprès des cotes, il n'y a pas beaucoup de différence je pense, mais au large, la houle et + s'il y a du vent est physiquement différent, la période est + courte.
et puis c'est comme ça, na.

20 juin 2006
0

sur la houle
La houle c'est que reste quand le vent générateur a disparu, généralement parceque l'ondulation a quité la zone génératrice (maisl e evnt peut aussi être tombe)

Un vent générateur donné engendre des vagues d'une période donnée (voir l'abaque évoquée). La forme des vagues se propagent à une célérité triple de cette période (== 35 noeuds donne des vagues de 10" qui se propagent à 30 noeuds) et leur énergie se propage à la vitesse de groupe, moitié de cette célérité (donc 15 noeuds pour notre 8B).

La houle conserve la période de la vague qui lui a donné naissance (donc notre 8B fait une houle de 10" qui se propage à 15 noeuds et atteind les côtes de la corse en 6 à 8 heures).
Si plusieurs systèmes de vagues existent dans la zone génératrice, les plus rapides (et dès qu'elles quittent la zone elles deviennent houle) arrivent les première, les plus lentes (périodes plus faibles) arrivent plus tard, comlètement amorties. Donc à distance la période de la houle te donne la force du vent générateur

la houle, c'est la mer quand plus de vent
La période est directement liée à la force du vent générateur
le clapot c'est la somme de houles et d'une mer mais c'est aussi une mer contre courant

Yves.

20 juin 2006
0

force du vent
En méditerranée le vent est sec et lourd le mistral
il a perdu sont humidité
tu prends un f7 au Antilles vent Legé est chargé
d’humidité n'a pas le même effet sur les voiles.
Le mistral est un vent lourd est sec avec des Raffles

Quelle explication de la violence des rafales?

yves

20 juin 2006
0

paceque
le mistral descend la vallée du rhône, et tt le monde sait que ds la vallée du rhône, y a des bouchons, alors des fois les bouchons pètent (pfuitttt :langue2: ), et tu te reçois tt en pleine poire en mer (sans odeur !).
je blague, ce n'est qu'une image, mais je pense que c'est un peu ça, le couloir plus les Alpes créent un écoulement pas très laminaire du vent, contrairement aux Antilles où c'est moin accidenté; le relief, en tout cas est moins continental.
j'ai lu qu'en Patagonie, les willywaw (orthographe non garantie) descendent les montagnes à 200km/h, mieux vaut ne pas y être; d'ailleurs je n'y ai jamais mis les voiles mais c'est pas l'envie qui m'en manque, aux Antilles aussi d'ailleurs.
c'est une explication comme une autre, mais t'inquiète, en Bretagne y a aussi des rafales.
bonne mer, à+.

20 juin 2006
0

Les rafales
viennent du relief traversé avant d'arriver je pense. Alors que le vent d'ouest atlantique n'a rien pour le perturber pendant des milliers de kilomètres.

20 juin 2006
0

facile, moi m'sieu !!!
facile, mais plutôt que raconter mon souvenir je préfère citer directement ce qu'en écrit René Mayençon (c'est ce que j'ai sous la main mais les autres écruivent la même chose, bien sur)

[RM] Les caractéristiques des vagues de la mer du vent dépendent :
- de la vitesse du vent
- de la durée d'action du vent
- des dimensions de la zone génératrice, zone dans laquelle souffle un vent d'une vitesse et d'une direction donnée, à 20° près et à 3 noeuds près

[moi] C'est parceque ces conditions ne sont pas remplies en med que la mer du vent ... n'est pas mer du vent (mer plutôt ronde, sinusoidale) mais plutot la mer achier (épicycloidale, vague courtes, nerveuses, cassante), caractéristique de la med.
De plus tant que la mer n'est pas complètement levé (le fetch nécessaire est là, au large donc, mais la durée pendant laquelle ça doit souffler n'est pas atteinte) sa forme sera plutot "med" que "golfe de gascogne"

Dans le cas du mistral, ce vent se lève très vite et sa vitesse est très variable (+ que 3nd de variation), de plus il n'est pas constant en direction, au départ de marseille il est de N, et s'incurve rapidement vers l'W pour atteindre la corse avec nue direction W (même avec un peu de S dans le S de la corse). Du coup ça réduit d'autant l'étendue de la zone de fetch ou la direction est constante.

A l'inverse un coup de vent en ATL souffle pendant des dizaines d'heures dans à peu près la même direction, il arrive à lever complètement la mer.

Retour en med, par régime d'E (A sur les alpes, surtout l'hiver) le vent est constant en direction (il est d'E de La Spezia à Marseilles), sur une grande longueur et pendant longtemps il souffle avec la même violence. du coup la mer est beaucoup plus "grosse", vagues très rondes et très hautes, quantité énormes d'energie (ça casse plus l'erre des bateau, ça casse les digues des ports, ce que le mistral ne sait pas trop faire)

===========================================

Et l'auteur en dit plus (trop ? hors sujet ?)

[RM]Les ... périodes de ces vagues se répartissement autour d'une période dominante ... approximativement égale au 1/5 de la vitesse du vent en nd si le vent souffle depuis peu de temps (une heure ou deux) [donc 25nd donne du 5 secondes]
... dans des conditions moyennes courrament rencontrées au large, la (période) dominante (exprimée en secondes) se situe autour du 1/4 [donc autour de 10", de 8 à 13" pour du 40 nd]
... à la limite, si le vent souffle pendant très longtemps et sans limitation de distances les vagues tendent vers une dominante de V/3,7 ... on atteind l'état de la mer comlètement levée ... cet état n'est pour ainsi dire jamais atteind dans les violentes tempêtes car plus le vent est fort plus les vagues sont longues et se déplacent rapidement donc plus le fetch doit être étendu ...

[moi] un autre auteur cite des durées de plusieurs fois 24h et des distances de peu de millier de mille pour qu'un 12B lève complètement la mer ,et il ajoute qu'on ne trouve ces conditions qu'autour des 50ème Sud.

L'ouvrage (2nd ed, fig. IV-6 p37) donne une abaque de hauteur significative en fonction de la vitesse du vent, du fetch et de la durée pendant laquelle le vent soufle sur ce fetch. J'ai mis ce tableau sur takari.ouain.com[...]V-6.pdf , l'aspirine n'est pas en ligne, désolé.
D'autres abaques existent, peut-être plus maniable, je vais chercher ça.

Il y précise :
[RM] ... le bateau se trouve à 3M de la côte avec un vent de 50 nd souflant perpendiculairement de la cote (fetch = 3M). L'abaque donne une hauteur significative de 2,5m. Supposons que se vent se soit levé depuis 1', la hauteur des vagues n'est alors que de 0,7m, 4' plus tard elles seront de 1,6m et culmineront à 2,5 au bout de 11'. Pour avoir des vagues de 5m il faut être à 25M de la côte ...

On peut retirer de la compréhension de l'abaque que tant que la durée asymtotique pour un fetch donné n'est pas atteinte, la mer ne sera pas complètement lévée et, à mon avis, prendra cette forme escarpée caractéristique de la med

Dès qu'on trouve le fetch et la durée ad-hoc, la mer devient plus ... cool (façon de parler), comme on peut le constater au bout d'un certain temps sur la côte W de corse du coté d'ajaccio, et comme on le constate pas si le littoral varois.

20 juin 2006
0

une autre abaque
J'ai retrouvé une autre abaque exprimant les relations entre force du vent (attention, en m/s, 1m/s = 2 nd), longueur du fetch, durée de l'action, hauteur max des vagues et période
C'est dans takari.ouain.com[...]eur.pdf

Enjoy,
Yves.

23 juin 2006
0

quelques abaques
J'ai trouvé quelques autres abaques sur le sujet qui nous passionne.
C'est sur takari.ouain.com[...]est.txt
par ex : takari.ouain.com[...].78.jpg

fig-10.71.jpg Groupe et paquets d'onde (page 126)
fig-10.74.jpg Abaque de Fons et Devillaz, hauteur des vagues en fonction du vent (p. 128)
fig-10.75.jpg Abaque de Brettschneider, H et T en fonction de Vvent et temps d'action (p. 128)
fig-10.76.jpg H, L et T en fonction de la durée d'action et du fetch
fig-10.78.jpg augmentation de H et réduction de L en fonction de T et du courant contraire (p. 130)

Yves.

20 juin 2006
0

ce fil sent bon les vacances
le rosé au frais, les cigales, le soleil qui tape dur, le saucisson corse, les odeurs de romarin et de monoï, et les vagues courtes qui vous envoient des embruns rafraichissants dans la poire en attendant le pastaga du mouillage.
que du bonheur.

21 juin 2006
0

oui oui
mais pas qu'en Med qd même et l'avantage de l'Atlantique, c'est qu'on garde les glaçons plus longtemps.
bon vent à tous.

21 juin 2006
0

vagues courtes en med...
juste pour dire que la question initiale était de savoir pourquoi les vagues sont plus courtes (et non pas hautes) à même conditions de vent et de fetch. :mdr:

21 juin 2006
0

reponse
Les vagues sont courtes, avec une cambrure importante, ( dites cassantes ) car il existe un courant permanent ( le courant de ligure d'est en ouest ). c'est un courant de densité due à la différence de T° entre le golfe du lion et le Golfe de Gènes.

21 juin 2006
0

mesuré ...
pour de vrai grâce à l'enregistrement sur PC de la "course du chien" et un pilote auto très précis lors de traversés Continent Corse au moteur par temps calme ... bof, 0.5 noeuds, peut-être, les grands jours ;-)

21 juin 2006
0

Intéressant
combien de noeuds ce courant ?

22 juin 2006
0

question intiale
Les vagues sont plus escarpées (tu peux aussi dire plus courte d'un certain point de vue) parceque le vent ne souflle pas assez longtemps avec la même vitesse et la même direction sur une distance suffisement longue (cette distance là c'est le fetch).
En atlantique le vent souffle plus longtemps avec la même vitesse et la même direction, il a de plus suffisement de distance de prise sur la mer (le fetch) pour atteindre les conditions nécessaires pour soulever la "fully arisen sea", souvent plus haute mais aussi moins hachée (en tout cas à force de vent égale)

Donc, je me suis sans doute mal exprimé dans mes réponses précedentes.

Yves.

21 juin 2006
0

Les cigales sont arrivées
Elles chantent et on attend le MISTRAL
yves

22 juin 2006
0

en gros
combinaison de plusieurs phénomènes:
-des cotes de falaises qui refléchissent la houle, donc addition de hauteur (classique prés des caps bagur creus bear etc), et creent des venturis locaux.
-vent variant rapidement de direction du matin au soir, de forte brise de mer a forte brise de terre
-effets orageux frequents en été, vents violents et tournants

bref, rien à voir avec le bon NW pendant plusieurs jours qui lève cette douce houle d'atlantique

comme dit plus haut , pendant un régime stable d'ouest si on est au large, ou d'est à la cote, les regles de fetch, et les abaques diverses s'appliquent normalement.

bon là je parle pour le roussillon, pour le var c'est autre chose

22 juin 2006
0

"Douce" houle atlantique
Pendant le passage d'une dépression (on sait, vous savez pas ce que ça veut dire vous zot' au sud...) les vents tournent du sud-ouest au nord-ouest en 12 heures environ, et les houles générées se croisent allègrement ! Ca donne des mers qui peuvent aussi être assez dures, avec pyramidales et autres gâteries...

23 juin 2006
0

regime stable d'ouest ...
ah bon plutot moins stable que le mistral qui souffle plusieurs jours

à l'experience, les mers en atlantique sont tres souvent croisées, sur la cote basque espagnole et francaise, les houles rebondissent sur les falaises et il y a des effets venturi à cause du relief, sans parler des trombes et des galernas, il ne faut pas idealiser ou simplifier les sitiatiosn oceaniques surtout dan sle golfe ou les cotes avoisinantes

mes souvenirs de nav en med ont desormais 20 ans, j'y reviens d'ailleurs en juillet pour quelques annees mais je me souviens d'une tres belle traversée à bonne allure avec un sunfizz de porquerolles à calvi avec des vagues hautes et regulieres.

23 juin 2006
0

Jeune Padawan en bateau, mais Yoda en surf...
vous confirme vos dires...

Attention cependant, quand on compare Gascogne et Med, on ne pas parle pas toujours (des fois si) de la même chose. La houle de Gascogne est fréquemment généré au large irlande, voire même terre neuve. Effectivement la houle c'est l'onde généré par le vent, donc résiduelle et par définition hors de la zone de vent. Les vagues dans la tempête peuvent être un vrai "bruit blanc", donc une somme de vagues de toutes tailles et longueur d'onde, se superposant, se dépassant, bref, on dirait un samedi après midi à la caisse de Carrefour!!! Le bordel. Mais plus les vagues sont grosses (résumé rapide), plus elles vont vite. Elles se rangent (en train d'ondes, le truc qui fait que quand on jette une pierre dans une boutasse, on voit des "groupes" de vaguellettes qui sen écartent). Et là, chaque train à sa vitesse propre, fonction de la taille (la célérité dont parlait notre visiblement calé H&Oien). Et les voilà parties, pour un grand périple transatlantique. Lorsque les vagues arrivent, les premières, ce sont (presque) celles qui sont allé le plus vite, donc... les plus grosses (presque vrai vu que le vent a commencé à souffler un certain temps et déjà préparé de futures belles épaules à surfers). Puis les chtiotes sont à la traîne et finiront le swellavant que le plat ne revienne.
Et si fetch + force + durée détermine une "source type" de vagues, la distance leur permettant de se ranger par la suite compte également. Mais une fois toutes belles, rangées et lancées, il n'y a plus beaucoup de modifications.
Sauf qu'au départ, on imagine bien qu'elles ne sont pas toutes alignées par un chef d'orchestre Poséidonien, et donc le bordel fait qu'une petite est entre deux moyennes, elle même par exemple entre deux grosses et....ben? ca fait des crêtes de partout, donc une mer hachée!
Quant à la remontée des fonds, si c'est accore, ca ricoche, si ca remonte doucement, elles déferlent sur une certaine distance par rapport à la côte, et s'écrasent en déferlant plus qu'elles ne projettent, générant ainsi des "mousses" qui glissent longtemps encore sur la surface vers la plage, parfois avec beaucoup de force. je dis plage, mais je pense que sur plusieurs centaines de mètres ce phénomène s'observent face à une côte selon les conditions, et là ca craint! ET pour finir, si la remontée est brutale, ca tube! (au portant, faudrait un sacré tube pour y loger son mât ;-)

24 juin 2006
0

creus
allez voir sur google earth les fonds au niveau du cap creus, il y a une hénormous faille qui fait une marche d'escalier qui se prolonge loin au large et qui fait un croche patte au courant NS que j'ai tenté de mesurer la semaine passée en faisant des 180° à environ 1,2 n, donc quand le vent est au SE après qq jours de bonne tram, pas étonnant que la bouilloire déborde!

24 juin 200616 juin 2020
0

la bouilloire ou la marmite du cap Creus
Ca interpelle tes remarques ! du coup j'ai regardé ce qui s'en dit et ce qui peut être applicable.

Il y a en effet un canyon sous-marin dont l'axe est orienté 110-290° et qui passe à 3,5M dans le NE du cap.
L'isobathe 200m qui depuis 15 à 20M au sud est installée à 10M de la côte se rapproche là brutalement à moins de 2M (le point le plus proche est dans le NE du cap).
L'isobathe 100m est moins brutalement rapprochée de la côte : elle ferme le golfe de Rosas, passe à 3M au large de cadaques et/mais à 0,6M seulement du cap.

On ne peut pas retenir le déferlement lié à la remontée du fond qu'il faut craindre : pour 200m il faut un houragan établi, et même pour 100m il faudrait une force, un durée et un fetch incompatible avec la med

Par contre on peu penser à vent contre courant et aussi à courants contraires (un roubillon de courants)

Une remarque dans le "metéo générale et marine" (ENM n° 14, Meteo-France) traite de ces configurations de canyon à propos des vagues anortmales ou scélérates (p. 131) :
"Certaines vagues, dites vagues anormales, ne rentrent dans aucune classification normalisée tant leurs caractéristiques de courbure et d'amplitude en même temps que leur individualité en font un phénomène à part.
Ces écueils, qui peuvent occasionner aux unités de toute taille des dégâts considérables, se rencontrent plus particulièrement à proximité des canyons sous-marins qui entaillent la pente continentale accore, quand le courant s'oppose aux déplacements des trains de houle."

Bon, bien sur on ne parle pas de vagues scélérates ici, mais l'effet agravant de ces canyons ne doit pas être ignoré du "prudent sailor".

Le texte suggère "houle contre courant" et l'excellent mercator (1) qui donne des cartes de prévi de courant met en évidence un joli merdier autour de Creus (2) avec des courants pas très violent (qq 10ème de nd) mais qui converge en masse de NW (depuis Bear), de ENE (depuis le large) et de SW (depuis Rosas) vers Creus

Ces conditions, agravées sans doute par le courant résiduel de la tramontane et le vent qui est passé au SE, ressemble - toutes proportions gardées - à celle décrite dans le bouquin.

A confronter avec vos expériences perso.

On savait que Creus est un sale coin, qu'il faut éviter d'y mettre les pieds et qu'il faut s'y attendre à n'importe quoi

1 : bulletin.mercator-ocean.fr[...]_fr.jsp
login zooms , password smooz

2: voir la photo attachée, ou in-extenso dans takari.ouain.com[...]006.gif

24 juin 2006
0

tu nous racontera
Sans méchanceté, bien sur !
C'est toujours un moment surprenant.

Fais tout de même gaffe à ta peau.

Yves .

24 juin 2006
0

pas de panique
sur une dizaine de passages, je l'ai surtout passé avec des pétaules notoires et il est tout de même moins impressionnant que le raz de sein ou le blanchard! simplement il ne faut pas insister si les conditions ne sont pas favorables ou alors déborder de 20 miles, ce qui n'est guère intéressant pour ceux qui sont basés sur le roussillon!

26 juin 2006
0

bof !!tu as ta survie maintenant !!!
;-) pas sur la téte! ;-)

24 juin 2006
0

quand je pense que je vais devoir le passer 2 fois cet été
j'en frémis d'avance.
:-p

25 juin 2006
0

Toujours des surprises à Creus!
J'ai mis une tof au concours photo du mois, prise debut Mai, lors de ma virée annuelle à Barcelone.

Tramontane prevue et établie à 5/6, c'est des conditions idéales pour descendre la costa Brava.
Sauf qu'on a vu de gros nuages noirs et keks eclairs sur les Pyrénnées. On s'est donc ecarté plus que dab de la cote, pour passer Creus à 3/4M. Avec ce vent, le courant, les vagues dans le dos le boat marchait nickel, sauf que par deux fois il a tapé dans des vagues ???
Un deplacement lourd comme notre HR tape rarement, même au prés, alors là au portant... c'était tellement inattendu, qu'on a cru avoir heurté un truc à demi immergé.

Valà, juste un temoignage et pas d'explications!
Si tu as des idées Yves?
L'orage est arrivé un peu plus tard, on l'a pris dans la baie de Rosas.

24 juin 2006
0

creus
prendre le petit chenal de Creus par force 2 est un pur délice... 100m de large entre des rochers rouge ocre, avec les oiseaux qui te regardent..

bon en Aout il faudrait installer un feu rouge pour éviter les accidents , entre les voiliers, les suseekers, les promène touriste, les zodiacs de plongeurs , ..

25 juin 2006
0

E-SE/W-NW...
Bonjour,
Une notion, pas développée encore mais qui a son importance dans la genèse des mouvements cahotiques de la Méditerranée.
Alors qu'un coup de Mistral-Tramontane est rarement suivi immédiatement d'un coup d'E-SE, l'inverse se produit trés fréquemment.
La D sur l'Espagne (Baléares comprises) propulse
une houle d'E à SE et se trouve souvent suivie rapidement d'une d'une D sur Gênes ou d'un A sur le SW de la France.
Il ne fait pas bon alors de se trouver entre Creux et les Baléares ou la Sardaigne car la mer peut y être époiuvantable.
Attention donc à ceux qui pensent qu'une fin de période d'E est un bon choix pour traçer vers le S-SE! (quand ils peuvent sortir des ports du Languedoc Roussillon)... Heureusement que les Météos prévoient presque toujours ce retournement de situation.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (114)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021