Utiliser des écoutes en amarres

J'ai décidé de remplacer les écoutes de mon nouveau voilier par un cordage de meilleure qualité. Les anciennes sont en très bon état, mais moches et bas de gamme.
Serait-ce vraiment un problème de les utiliser en gardes ? La longueur serait parfaite...

L'équipage
14 mai 2020
14 mai 2020
1

J'ai toujours fait ça. les puristes te diront que les écoutes ne sont pas élastiques contrairement aux bouts d'amarrage et donc induisent des mouvements durs en cas de ressac. OK, ça ne m'a jamais gêné et je n'ai jamais eu de casse. donc, fi des glénans, pa ni pwoblèm.

14 mai 2020
0

@ ED850 : Vu ton CV nautique, je considère que c'est validé ;-)

14 mai 2020
1

J'en utilise régulierement, mais ca dépend pour quoi. Si le bateau reste longtemps au meme endroit, je mets de vraies amarres un peu élastiques. Si c'est une pause rapide et que je suis sur de la météo, j'utilise souvent de vieilles écoutes.

14 mai 2020
1

Je donne pas mon cv mais pour moi c'est pas une bonne idée :-)

14 mai 2020
7

Je les utilise seulement pour doubler ou pour un arrêt rapide.
Je préfère quand même du bon vieux 3 torons pour ça, avec de belles épissures faites les jours de mauvais temps pour tromper l'ennui.

14 mai 2020
4

Bon, ma femme m'engueule régulièrement car on a à chaque fois les bouts les plus moches du port...

14 mai 2020
1

Mieux vaut un beau bateau avec des amarres moches que l'inverse ;-)

Sinon, je note les bémols exprimés...

14 mai 2020
0

Hello,
Les miennes étaient violettes, récupérées sur un bateau d'un copain Anglais...j'en avais coupée une en 2, et gardée l'autre en entier...pas très joli, mais toujours efficace!

14 mai 2020
0

T'as un beau bateau, Pat. J'aime bien le Tayana 37. (Excuse moi, Estran, c'est juste un a parte dans ton sujet)

14 mai 202014 mai 2020
0

Merci ED, mais ce n'est pas le mien...je suis à bord en tant que copain-coach...et c'est un chouette bateau, son comportement me réconcilie avec les monos!désolé de l'a-parté également...au plaisir!

14 mai 2020
0

Bonjour. J'ai de tout comme amarres et çà fait partie du recyclage, des grosses en cordage tressé avec épissure, du plat tressé ou tout simplement les vieilles écoutes.

14 mai 2020
0

(pas de souci, j'aime bien les apartés)

0

55 ans de pratique m'ont montrer que l'usage de vieilles écoutes est possible en amarrage de croisière par temps raisonnable au besoin avec un amortisseur.
(J'utilise aussi de la vieille corde d'escalade pour doubler des amarres classiques pour leur élasticité mais elles usent vite au chaumard à cause justement de cette élasticité )
Les ecoutes sont plus maniables pour les petites mains ...
Par contre les écoutes modernes en dyneemea ne conviennent pas c'est un truc à arracher les taquets.
En cas de conditions je reprend mes amarres nylon diametre 18 ou 22 mais ma femmes n'aime pas : trop difficiles à manipuler

14 mai 2020
0

@hubert
J'utilise aussi beaucoup de cordes d'escalade "recyclées" mais systématiquement avec un tuyau souple genre arrosage en protection au endroit de ragage (chaumard, bord de quai, ..) car la gaine est très fragile. Par contre l'élasticité est pratique et étonnamment elles ne cassent pas malgré de nombreux cycles tension/relâchement... Après à voir évidemment avec la masse du bateau!

14 mai 2020
0

@Gilus, en effet, du dynamique d'escalade (mais surtout pas du semi-statique) peut être utilisé pour des petits bateaux, à condition comme tu précises très justement de protéger du ragage.

0

J'ai été très surpris de la résistance de ces cordes d'escalade même avec un bateau de 14 tonnes en amortisseur des amarres principales.

14 mai 2020
0

En même temps, il vaut mieux qu'elles soient solides, ce qui est sensé y être attaché au départ c'est ma gueule...😉

14 mai 2020
6

Des écoutes "bas de gamme" et usagées me paraissent totalement inappropriées pour une utilisation comme gardes. Les aussières doivent présenter une élasticité certaine pour encaisser les efforts dus au clapot et au vent, éventuellement les rafales en cas de mauvais temps. Un cordage quel qu'il soit usagé a nécessairement perdu une partie de ses caractéristiques de résistance et ne peut guère être utilisé qu'en complément ou dépannage dans des conditions clémentes.
Mes amarres sont toujours en toronné (ou plutôt "étaient") et passées en double pour être larguées seul et à partir du pont. Pour un séjour, un tour mort sur le taquet du ponton pour éviter le ragage et protégées par du tuyau d'arrosage dans les chaumards.

2

Un truc qui m'agace : le taquet placé loin dyu chaumard.
L'élasticité de l'amarre entre le taquet et le chaumard provoque une usure rapide par frottement dans le chaumard sans compteur le couinement.

16 mai 2020
0

Pour éviter cela, il suffit de fourrer l'amarre. Ou de l'enfiler dans un martyr.

14 mai 2020
1

Sans parler des bruits répétitifs de grincement de ces cordages. C'est comme pour les drisses non dégagées : merci pour les voisins !

14 mai 2020
2

recuperee pour la patte d’oie,mais aussi en amarres au port puisque je n’y reste jamais longtemps.

a propos de femme et amarres,ormis le diametre et texture pour leurs mimines,c’est bien de temps en temps de faire une revision de lancer d’aussieres..au port.

la mienne reporte systématiquement l’entrainement
sous pretexte qu’y en a marre..!
que je suis toujours au taquet,
tout en haussant les épaules aujourd’hui, mais aussi hier😅😂🤣

16 mai 2020
1

Ben voyons... à propos d'homme et d'amarres, t'en as jamais vu un louper son lancer ?

(binette yeux au ciel.)

16 mai 2020
0

Sana aller si loin, je ME suis vu rater un lancer!

16 mai 2020
0

Merci ! ;-)

16 mai 2020
0

@flora : y en a marre, taquet...hausser /haussière...je crois que c'était de l'humour...😉

14 mai 2020
0

Utiliser des écoutes comme gardes est méconnaitre totalement l'intérêt de celles ci. Les gardes, souquées, DOIVENT garder une souplesse pour limiter les efforts brutaux.

Le bon amarrage est gardes tendues et pointes à peine reprises.

14 mai 2020
2

Quand je vois les efforts sur les aussières dans de nombreux ports (les périodes totalement calmes ne sont pas si fréquentes), je n'ose pas me demander ce qu'il en serait avec des bouts non élastiques, et de surcroît usagés ; je pense que j'y laisserais bon nombre de taquets sans compter les dégâts collatéraux.
Il y a suffisamment de possibilités de recyclage des vieilles écoutes à la maison ou ailleurs, je ne leur confierais pas la sécurité de mon bateau. J'ai un petit budget de remplacement régulier des amarres dès qu'elles présentent des signes d'usure, et je dors plus tranquille !
Évidemment, pour un bateau petit et léger et sur de courtes périodes, il peut en aller différemment...

14 mai 2020
5

Bonjour,

Au printemps dernier, je suis resté coincé 8jours à Laxey, petit port à échouage sur la côte Est de l'île de Man.

Les deux premiers jours, vent secteur ouest, pas de problème, mais il a tourné ensuite à l'Est et c'est devenu l'ENFERT, à cause du ressac.

J'avais des aussieres neuves, choisies volontairement très élastiques et toutes équipées d'amortisseurs caoutchouc, plus une trentaine de kg suspendu en leur milieu, et ça ne suffisait pas, à chaque rappel je voyais mon pont en alu hyper costaud avec énormes
contre-plaques se soulever.
Pour ne pas arracher les taquets, jai assuré celles de l'arrière sur les winchs d'écoutes et celles de l'avant au pieds de mât.

Même comme ça c'était toujours infernal et la seule solution pour amortir a été de faire tourner le moteur embraye en marche arrière aux 2/3 voire 3/4 du regime maxi quand le bateau flottait, et ce de jour comme de nuit.

Je vous laisse imaginer ce qui se serait passé avec des écoutes non élastiques comme amarres!

Je précise que si je suis resté dans ce piège, c'est parce que ma crapaudine etait cassée et que j'en attendais une nouvelle pour repartir.

La conclusion: des vieilles écoutes, pourquoi pas par très beau temps, mais ça peut devenir très dangereux si ressac.

Gorlann

0

Tout à fait d'accord avec Gorlann29 les vieilles écoutes sont pratiques mais reservees aux periodes raisonnablement calmes.
Sinon on prend les amarres classiques eventuellement doublées en corde d'alpinisme pour ameliorer l'amortissement

14 mai 2020
2

Voila ce que c'est de n'avoir pas fait ou lu les Glénans, et d'être un marin d'eau douce... on se rend compte qu'on a amarré son boat comme un sagouin durant des années...je me suis même servi de mes écoutes pour me tanker dans la mangrove durant Irma et Maria, et ait encaissé + de 50 noeuds...promis, je ne le referai plus!(pour ceux qui s'offusqueraient, c'est de l'humour...j'arrive tjs pas avec les binettes...)

14 mai 2020
3

Tu sais, Pat, je ne vais pas te dévoiler mon CV nautique, mais d'une part je connais assez bien la «bible», et mon port d'attache est justement depuis 30 ans Pont-Aven où mon bateau échoue contre le quai à toutes les marées, donc je connais «un peu» le sujet.

Gorlann

14 mai 2020
0

@pat45(loiret ou age??)
Tu es en totale infraction , naviguer sans avoir lu la bible, bon dieu, ni avoir fait.. de stage aux glénan, mécréan., hontatoi.

14 mai 2020
0

@ric56(les 56, j'y vais à grands pas...)le 45, c'est le Loiret, j'y vivais quand je me suis inscrit sur Héo...il y a quelques années...et j'ai exagéré(comme souvent), j'avais les Glénans à bord, et il m'arrivait même d'en lire des passages..;comme quoi, rien n'est jamais tout noir ou tout blanc...

14 mai 202014 mai 2020
2

Chacun fait comme il veut, mais il est évident que des écoutes ou des drisses ne sont pas adaptées à cet usage, même s'il est possible de passer outre.

Pour illustrer mon propos une petite anecdote/
Au siècle dernier, j'étais au port de Safi au Maroc à bord de mon mousquetaire amarré avec les anciennes drisses du bateau que j'avais remplacé par des neuves. Une houle s'est levée (comme souvent dans ce coin), et c'est alors que je me suis maudit d'avoir fait l'impasse sur l'achat de vraies amarres en nylon...des coups de rappel infernaux, impossible de dormir...c'est alors que mon voisin de ponton m'a gentiment prêté des amarres dignes de ce nom, et d'un seul coup je suis passé de l'enfer au paradis.

Et ce qui est pénible pour l’équipage l'est aussi pour le bateau qui n'apprécie pas forcément ces contraintes brutales dues à un matériau sans aucune élasticité, ou si peu.

14 mai 2020
1

Une bonne amarre, en polyamide, a une capacité d'allongement en charge de 15 à 20%, parfait pour l'élasticité mais nettement plus que ce qu'on souhaite pour les écoutes et drisses.

14 mai 2020
-1

Qui peut m'indiquer** ce que préconise le Cours de navigation des Glénans** sur l'amarrage à couple?

15 mai 2020
3

ce que preconise les Glenans : avant tout et pour que l'amarrage a couple se fasse dans de bonnes conditions :dire "bonjour" et demander l'autorisation , apres ça marche tout seul ...

16 mai 2020
0

Et traverser sur l'avant du bateau, pas par le cockpit à l'heure de l'apéro... (vécu)

16 mai 2020
2

@tangalo
Pas seulement "à l'heure de l'apéro". Passer par l'avant du mât fait partie des règles de savoir vivre dans notre activité nautique.

16 mai 2020
0

En premier lieu se mettre à couple d'un bateau plus grand ou similaire, mais pas plus petit !
En plus de l'amarrage tradi (pointes et gardes assez raides)...
Ne pas oublier de porter aussi une longue amarre à terre, avant et arrière.

;-)

17 mai 2020
0

Pas forcément plus "petit" Flora, moins lourd, ok...
J'ai un bateau léger, cela ne me choque pas de me mettre à côté d'un petit trapu. Et les 2 cas où ça s'est passé, il y avait accord des occupants !

14 mai 2020
2

Bon, je crois que je vais finalement investir dans 2 belles gardes dignes de ce nom :-)

14 mai 2020
1

une petite astuce qui vaut se quelle vaut ...

j’achète mes amarres avec les pécheurs pro du coin quand ils passes commande pour eux au moment ou ils remplacent leurs bouts de casier , ça me revient a 10 centime du mètre plus une bouteille de ce liquide a gout d'anis

la dernière fois j'ai pris un touret 200 m de 20 ,3 torons pour remplacer toutes mes amarre

14 mai 202014 mai 2020
2

@Nino, j'achète aussi mes amarres en magasin pour pêcheurs pro, en espagne c'est possible, même pour les particuliers. L'économie est plus que substantielle. D'ailleurs je leur achète aussi drisses et écoutes, car ne faisant pas leurs marges dessus, ils sont plus enclins à négocier et on a parfois de belles surprises. Par exemple cette année, suite à une erreur de commande, la boutique pour péchous de là où je suis s'est retrouvée avec un rouleau de drisse dyneema gainé 8mm de chez "Regatta Cabos", une excellente corderie espagnole. Du coup, bradé à 0,65€/m car ils ne savaient pas quoi en faire. Autant vous dire que j'en ai pris 100m, et tant pis si toutes mes drisses ont la même couleur. (D'ailleurs, la nouvelle à vite fait le tour du port et la bobine est partie en 1 semaine.)

14 mai 2020
0

Tu m’étonnes 😉 bien joué !

14 mai 2020
1

au mouillage à couple avec un bato-copain, sur ma seule ancre car mon bateau était plus gros, un peu de houle (< 1m), c'est son taquet qui a cassé a cause de la non-elasticité de sa vieille écoute utilisée comme garde (il a cassé au moment ou je venais avec une amarre à la main pour la remplacer.... ça c'est joué à 15 secondes)

donc bon...

16 mai 2020
1

On change une écoute parce qu'on n'a plus confiance en elle pour la manœuvre d'une voile de 2000€...mais on va lui faire confiance pour l'amarrage du bateau qui vaut 500 fois plus ???? Curieux sens de l'économie et de la gestion du bateau !

16 mai 2020
0

Juste pour l'anecdote : c'est marrant comme la majorité des contributeurs sont spontanément partis du principe que je voulais recycler des écoutes en fin de vie alors que je précisais bien, dans mon post de départ, "les anciennes sont en très bon état" ;-)

16 mai 2020
1

Ah, je comprends mieux pourquoi je me fais toujours allumer par ma femme qui me dit chaque fois qu'on va dans un port (ce qui est rare, c'est vrai) "regarde, on a les plus moches amarres du port". Bon, on trouvera toujours un exemple, hein, ressac, vagues scélérates.... mais je connais des gens qui on disparu en allant pisser par dessus bord et pourtant, je pisse encore par dessus bord. et j'utilise mes vieux bouts, recyclés d'écoutes, depuis 45 ans et, touchons du bois, je n'ai jamais eu d'avarie à cause de ça. (C'est pas exact, j'ai cassé un chaumard en prenant du fuel en baie de Singapour tellement il y avait de traffic de tugs et taxis boat autour). Ce qui est vrai, c'est que c’est bien plus joli ;-)

16 mai 2020
0

Idem pour celles qu'on m'avait donné, elles faisaient bien 18mm de diamètre, en parfait état...leur seul défaut était leur couleur...il est vrai également, que mes taquets étaient surdimensionnés, comme tout l'équipement de mon petit cata...

16 mai 2020
4

avec des amortisseurs c'est tolérable ,mais elles finissent par les sectionner je parle des boudins en caoutchouc ,et comme on dit
amarres en écoute taquets en déroute
alain

16 mai 202016 mai 2020
0

Bonjour,
à Sète, au siècle dernier, nous étions amarrés en passagers sur le premier poste au bord du canal, ceux qui ont connu apprécieront... Bien sûr amarrés avec de vielles drisses, les amarres du bateau étant mesurées pour son poste dans son port d'attache.
Après un apéro à rallonge, on attaque le repas par la salade, juste quand un chalut sort du quai de la criée et déboule à 15 noeuds en virant pour embouquer le canal maritime, et nous prenons sa vague de sillage de plein fer. Tout valse à bord, y compris le saladier, le pinard, heureusement, nous avions rangé le pastis. Un craquement sinistre, et le taquet arrière tribord s'arrache en emportant un bon morceau du pont. Bien entendu, le chalut ne nous a même pas calculés, et pour l'assurance, walou.
Je ne crois pas qu'avec des amarres, nous aurions évité les dégâts. A cette époque à Sète, tous les bateaux des cinq ou six premières lignes avaient des amortisseurs. Ceux qui étaient plus loin vers la jetée s'en sortaient mieux.
Du coup, nous ne sommes retournés à Sète que l'année dernière, le port de plaisance ayant été réaménagé et un quai flottant interposé entre le canal et les bateaux amarrés qui casse les vagues.
En revanche, les chalutiers n'ont pas changé, quatre heures et demi du mat, à fond la caisse pour sortir du port, la limitation de vitesse, c'est toujours pas pour eux.

16 mai 2020
0

Cas de figure comparable au ponton d'attente de OUistreham, dans l'avant port, déjà exposé au clapot et la danse qui va avec, coups de rappel sur les aussières. Lors de l'ouverture du sas, les chalutiers (le chalut est le filet tiré sur le fond par un navire qui est le chalutier) sortent à pleins gaz et secouent les plaisanciers amarrés audit ponton. De bonne aussières élastiques s'imposent, ainsi que des taquets solides.
J'y ai vu jusqu'à plus de 12 bateaux à couple dans l'attente du sas et bien peu repassent des aussières au ponton, encore que c'est jouable seulement lorsqu'on est dans les premiers rangs. Le comble est lorsqu'on est un peu loin du ponton et qu'on constate que l'un des bateaux intermédiaires est doté de taquets bien faibles et d'écoutes idem.

16 mai 202016 mai 2020
-1

Oui, bien entendu qu'on connait la différence entre le filet et le bateau, simplement, chez nous on désigne le bateau sous le nom de chalut.. C'est du langage tribal.
Dans le Sud, on va toujours au moins fatiguant...

16 mai 2020
0

Tu soulèves là une notion intéressante Tangalo, qui concerne les conditions sur le lieu d'amarrage le plus fréquent du bateau. Si les conditions sont médiocres, mieux vaut les amares squareline, si elles sont bonnes, pourquoi pas les écoutes, vu qu'en plus, ton bateau est un 26 pieds. Dans le même esprit, peux tu voir régulièrement ton bateau et vérifier l'usure des écoutes ou non. Actuellement , nos amares sont squareline et les gardes sont des écoutes. L'application mise à l'amarrage en fait le bateau qui danse le moins de sa panne. Il fait 7 tonnes. Le bateau est un peu loin de nous mais dans un port qui ne bouge pas trop. Deux copains ont défoncé leur bateau sur le même coup de vent cet automne à cause d'un lieu d'amarage inadéquat et d'amares inadaptées, les bateaux étant normalement stockés sur ber, l'attention portée aux amares n'était pas au rendez-vous et elles ont pété.

16 mai 2020
1

J'en rajoute une couche, une écoute comme amarre, très temporairement peut-être mais pas pour une nuit.

Ma petite anecdote: une tempête 11 est annoncée, il est temps de se réfugier dans le port (Lerwick). Sous le vent du quai, juste à coté du RNLI, se trouve un voilier qu'un local vient d'acheter, amarré avec des écoutes, personne à bord. Le capitaine du port me dit de me mettre à couple, les autres places il les garde pour des pêcheurs qui arrivent. Je me mets à couple dans les règles de l'art, notamment amarré au quai avec mes grosses amarres toronnées (fournisseur pêcheur).

Après la première nuit de vent, mon bateau jouait toujours à l'élastique sur ses amarres, mais plus tout seul. Les taquets du voisin n'avaient pas supporté les chocs, cassés. Le voilier est alors gentiment venu s'appuyer sur mon bateau. Ils étaient maintenant deux à tenir sur mes amarres, toronnées, élastiques.

16 mai 2020
4

Retour d'experience : Un taquet d'amarrage arraché a cause d'un voisin a couple bien plus lourd que moi et radin au point de ne pas acheter des bouts bien ordinaires en polypropylène...
Soyez sympas, gardez vos écoutes qui n'amortissent pas les a-coups sur votre bateau, pas sur celui des autres ! Mettez du souple, amortissez !

17 mai 2020
1

quand j'ai pas trop de sous et qu'il n'y a pas trop de vent et surtout pas trop de secousses j'utilise de vieilles écoutes ! c'est normal ! je mets bien des amarres (douces ) à la place des écoutes. on échange quoi !

17 mai 202016 juin 2020
2

Pour ceux qui utilisent des amarres non-elastiques, voici un système d'amortisseur que je viens d'inventer au cours de ces deux mois de confinement au ponton. Mon confort s'en est trouvé nettement amélioré.
Il nécessite d'avoir deux taquets bien placés sur le ponton. Il se compose d'une poulie d'escalade ouvrante, de deux mousquetons et d'élastique diamètre 8 mm, le tout venant de mon bric-à-brac à bord puisqu'on ne pouvait rien acheter. On place l'amortisseur vers le milieu de l'amarre et perpendiculairement à elle. L'amortisseur subit un effort bien plus faible que l'amarre.

18 mai 2020
0

Depuis quelques années j'ai a bord deux amarres avec une partie gainé elastique ..j'en suis satisfait , c'est encore mieux que le toronné encore .plus souple

18 mai 2020
0

Attention aux amarres soi disant souples ! j'en avait acheté chez AD il y a 15 ans et plus tard on s'est fait brasser dur à Chania (Crête) (c'est un port à éviter en cas de grosse brise !) et bien en deux jours mes amarres souples s'étaient transformées en hérissons, les fils cassaient les uns après les autres, on se serait cru dans une BD pour gamins. Plus tard j'y ai acheté des ressorts en inox mais ils grinçaient et arrivaient rapidement en bout de course, finalement j'ai fait comme les voisins, un gros sandow plié en 8 mais il faut le changer tous les ans.

26 mai 2020
1

Comme beaucoup, j'ai utilisé de vieilles écoutes en amarres. Je me sui aperçu de la différence le jour où ma femme m'a suggéré que ce serait plus esthétique d'avoir de belles amarres neuves. Depuis, j'ai de belles amarres 3 torons bleues.
Le bateau étant à sec l'hiver, elles sont à l'abri dans un coffre pendant cette période.
Utilisées à la belle saison, le comportement du bateau aux pontons durant les escales n'a rien à voir par rapport à quand il est sur vieilles écoutes.
Quand il y a vent ou remous d'origines diverses, les mouvements sont souples. Il est certain que le bateau souffre moins et ce , jusque dans le gréement dormant!
Je pense que c'est une fausse économie de vouloir reconvertir ses vieilles écoutes en amarres.

26 mai 2020
0

Est-ce que certaines amarres produisent moins de bruit de grincement que d'autres ???
Les miennes font un bruit super pénible qui résonne dans la cabine avant ..

Merci !

26 mai 2020
1

Si c'est pour dormir tranquille une nuit, un peu de liquide vaisselle fait des miracles; sur les parebattages grinçants aussi :)

26 mai 2020
0

Je préférerais une solution un peu moins dégueu pour l'environnement ..

26 mai 2020
0

J'avais oublié le critère sonore. Les amarres récentes dédiées font effectivement moins de bruit (voire pas du tout) que les vieilles écoutes!

26 mai 2020
0

Hello,
Passes les dans un tuyau, style tuyau d'arrosage ou tuyau blanc d'évacuation de wc...

0

Le bruit ne vient pas seulement du ragage dans le chaumard ais aussi de l'amarre elle même dont les torons couinent en se serrant.

26 mai 2020
1

my 2 cents :
mon prédécesseurs m'avait laissé des écoutes pour amarres, j'ai tout jeté après une nuit épouvantable en marguerite à Hoëdic (houle). les rappels étaient secs.
mes taquets sont surdimensionnés, mes voisins ont eu de la chance que leurs taquets ne soient pas arrachés.
je refuse d'être à couple avec un bateau qui n'utilise pas de vrais amarres.
c'est une hérésie d'utiliser du cordage non élastique comme amarres.

26 mai 2020
1

Utilisation des vieilles ecoutes pour l'accostage ( meilleurs tenues en main et sur d'avoir la bonne longueur ) puis passage sur amarres .

26 mai 2020
1

@altacorda
Oui, mais cela fait deux fois plus de travail! Le toronné souple se tient très agréablement en main. Quant à la longueur, mieux vaut avoir de longues amarres que l'on ajuste en stockant l'excédent à bord... et non sur le ponton (cf Glénans!). Sur mon EdM, 4 zamarres de 12m passées habituellement en double afin de repartir facilement en solitaire et exceptionnellement en simple lorsque les taquets sont trop loin, ce qui permet de gérer touts les cas de figure. En réserve 2 longues de 15m environ pour envoyer en simple au ponton lorsqu'on est à couple.

26 mai 2020
0

Faudra peut-être un jour de taper sans arrêt sur les Glénans...
Sur le ponton visiteur en ce moment pléthore de chantiers finissent leurs bateaux. Et bien, quand on regarde leur amarrage (à priori des pros) ça laisse pantois ! UN sagouin a amarré un joli Dufour il y a peu, en passant son amarre en double (très bien jusque-là) mais en faisant en plus des tours et des tours sur le taquet de ponton !!! Comme ce sont de belles amarres (je dirai en gros 3 cm de diamètre), je vous laisse imaginer la place qu'il reste pour les autres. Mais bon, après moi le déluge...

Les stagiaires des Glénans sont en mode apprentissage. Certes le CdB devrait passer après pour dire un mot sur l'amarrage mais on peut peut-être excuser les stagiaires avec la peur de mal faire. Et va-s'y que je te refasse des tours et des tours...
J'ai été plus choqué par une encadrante UCPA qui sortait son équipage de CC sans gilets, je lui ai montré le mien, regard bovin de la dame et de ses stagiaires...

26 mai 202026 mai 2020
0

l'écumeur n'a rien dit de mal au sujet des glénan, il semblerait que certaines personnes soit très sensibilisées.
Je remarque par contre que: Certes le CdB devrait passer après pour dire un mot sur l'amarrage .C'est la que la bas blesse; certes!!!et un CDB c'est un moniteur bénévole pour 90% des cas

26 mai 2020
0

Ah bon ? "et non sur le ponton (cf Glénans!)" 🤣

27 mai 2020
1

Dans les anciennes éditions du cours des Glénans, ils expliquaient que dans le cas où une grande longueur d'amarre restait sur le ponton, cela pouvait être pris pour quelque bout oublié!

26 mai 2020
0

C'est pas du travail , c'est un loisir 😉

26 mai 2020
1

il n'y a que le cours des neglands qui soit valable .
alain

26 mai 2020
0

Pour l'élasticité, je pense qu'il faut considérer le type d'amarrage, à quoi on veut amarrer le bateau: on va dire le but est de reduire les chocs sur les amarres. Cela va dependre de la phase entre le mouvement du bateau et de l'objet auquel on l'amarre.
Exemple quai en béton: le quai est immobile, le bateau bouge avec le clapot --> amarres élastiques pour amortir le mouvement du bateau et dissiper l'énergie transmise par les vagues au bateau.
Exemple amarrage à un objet "idéal" qui bouge identiquement au bateau: en ce cas il faut des amarres très peu élastiques qui gardent les deux en contact très serré, de façon qu'ils bougent le plus possible ensemble.
Dans les cas intermédiaires il faudra juger quel équilibre trouver entre ces deux extrèmes.

Cas pratique que tout le monde aura remarqué: amarrage de l'annexe au bateau avec du clapot.
Je peux la laisser très lointaine (plusieurs mètres), amarre très longue, elle bougera assez independamment du bateau, avec des petits coups de rappel.
Je peux la tenir disons à 1-2m de distance: mouvement en forte opposition de phase avec le bateau, les coups de rappel de l'amarre sont à tout arracher;
Je peux l'amarrer bien serrée au bateau, avant et arrière, là elle va bouger sensiblement de la même façon, avec des coups de rappel beaucoup moins violents.

Amarrage avec pendille/ancre et arrière au quai --> beaucoup d'élasticité nécessaire
Amarrage sur plateforme flottante --> le moins possible d'élasticité.
Avec un catway flottant à voir comment il bouge par rapport au bateau selon vagues et/ou vent.

27 mai 2020
0

Hello,
Sans vouloir relancer le débat, tous les matins, ici sur le ponton, je fais ma gym devant un gros bateau à moteur(s), notre voisin.
J'ai pu remarquer ce matin, qu'outre les pendilles à l'avant, il était amarré à l'arrière par une amarre classique d'un côté, et une maudite vieille écoute rosâtre de l'autre...
Je vous laisse deviner laquelle des deux grince...

27 mai 2020
0

j'ai 2 qualités d'amarres, les vieilles de couleur noire grincent, les récentes (Liros blanches, 3 torons, sans faire de pub) ne grincent jamais.
Le grincement n'est pas une raison pour utiliser des écoutes.

27 mai 2020
0

Déjà dit et redit, se rapprocher d'un club d'escalade, leurs cordes sont systématiquement jetées au bout d'un certain temps.
Le seul problème ça supporte mal le ragage mais c'est assez souple et ça coute pas cher !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ile Grande août 2021

Souvenir d'été

  • 4.5 (19)

Ile Grande août 2021

novembre 2021