Utilisation du halebas au portant

Bonjour,

Une question qui me turlupine depuis quelques temps : Au portant, lorsque le vent monte on reprend du halebas pour controler le vrillage mais lorsqu'il monte encore faut il en reprendre encore et tout étarquer à mort pour avoir la voile la plus plate ou au contraire relacher halebas et écoute pour permettre au vent de s'échaper ?

Si quelqu'un peut m'éclairer je lui en serais reconnaissant.

L'équipage
04 avr. 2006
04 avr. 2006
0

le réponse B est la bonne...
Il faut raidir ton hale-bas et choquer rapidement dans la risée pour "évacuer la pression" et éviter le départ au lof...

04 avr. 2006
0

j'aime bien
garder tout étarqué: au portant, si on rélache le hale bas la partie haute de la voile se vrille et ne se dévente pas suffisamment, au contraire elle commence à produire une force dirigée du coté au vent, et donc le bateau tend beaucoup plus à rouler

un barreur un peu fatigué et c'est du roulis synchrone, la bome dans l'eau ;-)

04 avr. 2006
0

précision

je parle pour allures plein vent arrière ou grand largue

:-)

04 avr. 2006
0

Je suis d'accord Roberto
Tu peux limiter le roulis pendulaire en reprenant du hale-bas. En revanche, il faut choquer rapidement ton hale-bas (c'est encore plus vrai sous spi) au moindre appel de départ au lof... tu pourras ainsi avoir une chance de récupérer la situation...

0

le hale bas standard
n'est pas une manoeuvre à règler à le demande dans les risées. A mon sens, par vent fort, il doit rester étarqué, sinon le pompage de la bôme va fatiguer le vit de mulet et autres parties du gréement.
Si le vent monte à un point tel que tu veux évacuer de la pression, il est temps de prendre un ris.

04 avr. 2006
0

Précision ...
fblc a oublié de préciser qu'il s'agit d'un Ovni, donc c'est un peu différent d'un bateau de régate. Notamment le mat (et la bôme) qui sont raides et qu'il ne faut pas espérer cintrer pour applatir la voile avec le hale bas. Tout au plus peut-on l'applatir avec un étarquage du bord d'attaque. Donc le hale bas servira surtout à maitriser les mouvements de la GV plus qu'à lui donner une forme.

Et surtout, au portant sur ce genre de bateau, on réduit très tôt la GV qui n'est pas le moteur dominant à cette allure. Pour continuer essentiellement avec le gémois.

Mais cnciv ;-)

04 avr. 2006
0

Effectivement...
Je reconnais que la méthode préconisée ci-dessus est plus efficace sur un Figaro que sur un Ovni où le but du jeu sera alors de limiter le roulis pendulaire (donc HB repris)... les départ au tas étant tout de même assez rares avec les Ovnis ;-)

04 avr. 2006
0

oui Bébert ...
surtout que sur ce genre de bateau, on oublie souvent de ranger le saucisson , le litron et la canette qui restent à poste sur la table de la cuisine pour pas perdre de temps en cas d'hypoglycémie :-D

Note pour les grincheux: je parle d'expérience, puisque j'en ai un ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

Souvenir d'été

  • 4.5 (161)

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

novembre 2021