Usage des balises de détresse et autres moyens...

... de secours de manière abusive.

J'étais sûr de m'être servi de la touche "bookmark" pour suivre le fil sur l'histoire de cette balise déclenchée entre Afrique et Brésil...
Histoire de délire !

Surprise ! 3 jours après je ne retrouve pas le sujet, je parts donc à sa recherche pour le retrouver dans les brailleries, à ma grande stupéfaction car la première braillerie dans ce fil vient d'un membre de l'équipage en attaquant ouvertement un intervenant qui se permet une petite plaisanterie bien loin d'être méchante.

Il semble que les sujets "reclassés" dans les brailleries ne peuvent plus être "suivis" par un simple clic, en tous cas celui-ci que j'ai coché n'apparait plus dans ma liste de sujet à suivre, et si j'essaye de le recocher, le message suivant apparait :

"le sujet est déjà dans votre bookmark
fermer la fenêtre"

Mais il n'est pas dans mon bookmark !

Il semblerai aussi que l'équipage a la même facilité pour appuyer sur la touche "reclassement" que d'autres sur celle du déclenchement de leur balise.

Et si cette facilité d'usage se répand un peu trop vite, plus personne ne sera pris au sérieux, et je pense que la sécurité en mer ne doit jamais être traitée à la légère.

Merci à notre "amirauté" de ne pas mettre n'importe quoi aux "oubliettes" sous n'importe quel prétexte et surtout après une minorité insignifiante d'interventions négatives face à une majorité bien plus calme.
Ou alors notre amirauté devra rendre ces oubliettes plus facilement accessibles quelles ne le sont en ce moment.

Cordialement

L'équipage
20 déc. 2004
20 déc. 2004
0

pour information concernant les moyens mis en oeuvre...
... et pardonnez moi d'insister !

Voici un C/C que je vient de trouver...

"BREST, 16 déc 2004 (AFP)
Vaste opération de sauvetage pour secourir un voilier en panne de gas-oil

L'équipage d'un voilier a mis en alerte d'importants moyens de la Marine nationale pour une simple panne de gas-oil au large du Brésil, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture maritime basée à Brest. Le voilier "Au delà du délire", de type jonque, a déclenché mercredi sa balise de détresse alors qu'il se trouvait au milieu de l'Atlantique, au dessus du Brésil, avec un couple et leur enfant à bord. L'appel de détresse, relayé par le CROSS Gris-Nez, a mobilisé dans un premier temps un Falcon 50 de la Marine nationale basé à Dakar afin de survoler la zone. Un Atlantique 2, également basé à Dakar, avait été mis en alerte. Entre-temps, le voilier avait été ravitaillé en gas-oil par un cargo panaméen, le "Federal Kushiro" qui s'était dérouté pour lui porter secours. La préfecture maritime déplore "l'insouciance ou la légèreté de certains usagers de la mer qui doivent être secourus parce qu'ils ne respectent pas les conditions minimales de sécurité en matière de navigation". "Les secours à la personne sont gratuits mais ils ont un coût pour le contribuable", a insisté auprès de l'AFP Jean-Marie Figue, chargé de la communication à la préfecture maritime de Brest. "

Il semble bien s'agir de nos "amis"...

Cordialement

20 déc. 2004
0

rien que
pour remonter le fil

20 déc. 2004
0

brailleries
toutes les brailleries restent accessibles en dessous des fils en cours, de même que les fils a vrac , donc je ne comprends pas le pb de felipe.

si Tom a mis dans brailleries a juste titre , c'est simplement par le coté lynchage du fil.(et pas par un seul intervenant comme dit felipe, hélas!) et non sur le fond, qui mérite echanges, ni contre l'initiateur du fil.

20 déc. 2004
0

C'est donc bien dans les brailleries que je ...
... suis allé brailler ! :-p

Je signale ici le problème de ne pas pouvoir mettre de "bookmark" sur les sujets "déclassés" et il serait assez objectif de reconnaitre que les brailleries ne sont pas les sujets les plus lus, du fait de leur difficulté d'accéssibilité.

Quand au "lynchage", il n'était pas bien méchant et nous étions bien plus nombreux à souhaiter avoir plus d'information avant de se permettre un jugement hâtif.

A la lecture de l'article que je me suis permis de poster ci dessus, il semblerait qu'il n'y ai pas que certains héoistes qui soient des "lyncheurs", mais aussi l'AFP et la Préfecture Maritime ainsi que son chargé de communication :-p

Bref, j'avais comme l'impression d'un peu de sectarisme dans tout cela, donc un manque total d'objectivité.

Mais continuons d'appuyer sur tous les boutons rouges clignotant qui sont à notre disposition dès qu'il y un truc de travers qui se manifeste, nous aurons ainsi l'impression de vivre dans le meilleurs des paradis où nous serons de plus en plus assistés.

Cordialement

PS je suis impatient d'avoir des nouvelles de la jonque du délire.

20 déc. 2004
0

t'en fais un foin
pour une information qu'on n'a pas complètement...

cool man :-)

20 déc. 200416 juin 2020
0

Felipe,
vous placez " www.hisse-et-oh.com[...]dex.php " dans vos favoris et vous avez un acces direct aux brailleries... :-)

pfffzzzz

20 déc. 2004
0

Et bien par avance merci à tous ceux qui en donneront...
... tout comme moi qui ai mis l'article en question ! :-p

Maintenant il serait dommage de faire de cet évènement un feu de ... paille ! :-p :-D

20 déc. 2004
0

Merci Cobra...
... j'aime bien les gens qui donnent des solutions aux problèmes posés.

Cordialement

21 déc. 200416 juin 2020
0

remettons de l'humour
pour détendre l'athmosphère

cordialement, Alain

21 déc. 2004
0

aux fers!
effectivement en relisant la braillerie, je trouve surtout des invectives du cobra (il nous y a habitués et on le supporte),quelques sarcasmes et beaucoup d'interrogations.

Ce qui était génant c'est de dériver de l'éventuelle connerie sur la balise et le gasoil (à vérifier), vers le pavillon belge (tous des c..) puis vers la qualité litteraire de leur journal ( c'est nul!...) qu'ils ne cherchent pas a vendre..
il ne manquait que quelques remarques sur leur faciès et c'était la totale (d'ailleurs J Luc est pas mal bronzé et trés frisé..)

ce deuxième fil restera au soleil s'il ne dérive pas de la même façon..

Je connais personnellement J Luc et France, donc si je ne prenais pas leur défense en attendant qu'on aie leur version, je ne pourrais pas me regarder dans le miroir le matin.... le reste de l'equipage ne les connait pas, et a réagi sans que je le demande, comme ils l'auraient fait si c'était gébé ou felipe (et peut etre même cobra..)
Ceci dit quand Tom a mis au brailleries, je lis plusieurs approbations , alors felipe et gébé, on peut enterrez la hache de guerre, non?

et on attend des détails par d'autres sources, car j'aimerais bien savoir ce qui leur est arrivé..

imaginez un scénario du genre;
-declenchement intempestif de la balise (par defaut technique ou par le gamin..)
-ignorance des secours declenchés
-un cargo se pointe et leur demande s'ils ont besoin de quelque chose
-bah oui, si vous avez un peu de gasoil ça nous irait bien..
-ok et ciao

la relation dans la presse serait exactement la même

attention, je ne dis pas que c'est ça, mais c'est pour relativiser l'info, en attente de détails.

21 déc. 2004
0

La difficulté de la méthode ...
Au risque de me faire allumer, je me permets de vous rendre attentif aux difficultés de la méthode.

Une info (comme celle de l'AFP) est intéressante et utile. Les commentaires sur l'info le sont quelquefois aussi, mais pas toujours. Les commentaires sur les commentaires ne sont quasiment jamais intéressants et utiles.

Le gros problème d'organisation d'un site comme le notre c'est le mettre en place un rangement qui permet de retrouver les infos intéressantes dans un fouilli inextricable . Autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

On pourrait donc imaginer qu'on sépare dans un fil ce qui est à conserver, de ce qui est périssable. Les étoiles sont là pour ça, mais cela ne semble pas bien marcher.

Plutôt que d'extraire d'un fils ce qui est périssable, on a choisi de mettre un fil en entier en braillerie quand le volume du "périssable" par rapport au volume de "l'utile" dénature le sens de la partie intéressante.

Bien sûr, quand il faut faire un choix, il y a une part d'arbitraire. Mais cette part d'arbitraire existe aussi pour ceux qui sont "contre" le passage en braillerie, leur avis est aussi arbitraire.

Le plus simple, c'est quand même que chacun essaie de ne pas faire dériver un truc intéressant vers la polémique ! L'idéal serait de constater que la braillerie est devenue inutile ... vous pouvez quand-même noter que peu de fils y atterrisssent, et qu'elle a le grand mérite de ne jamais rien "couper" (sauf hors charte).

Un site c'est comme un journal: il doit avoir une "couleur" car l'ojectivité absolue (le "blanc") est une utopie. HEO construit en permanence sa "couleur". L' impossible est que chaque lecteur revendique que la couleur du journal ne soit que la sienne propre, ça ferait un peu "arc-en-ciel-bordel" :-)

Robert

P.S. je ne parle au nom de personne, ceci n'est que mon avis :-)

21 déc. 2004
0

Désolé Michel, ce n'est pas moi qui parle de hache de guerre !
et je ne veux faire la guerre à personne ! ;-)

Pour revenir au titre de ce fil :
"Usage des balises de détresse ..."
et sans vouloir t'offusquer, il est presque aussi grave d'écrire :

"-ignorance des secours déclenchés."

que de déclencher une balise sans savoir ce qui va se passer tout en ayant équipé son bateau d'un loch "parce que c'est obligatoire", dixit l'équipage du délire.

Je parle de sécurité, de prise de conscience de ce que l'on fait, de responsabilité de ses actes.
Si le loch est obligatoire personne ne se demande pourquoi, par contre une balise de détresse ne l'est pas, obligatoire !

En espérant que l'équipage sera le premier a renseigner les matelots sur les raisons exactes de ce déclenchement, en attendant nous sommes bien obligé de croire ce que racconte la préfecture maritime, à défaut de démenti.

A suivre...

Cordialement

21 déc. 2004
0

felipe !
je pense que tu ne lis pas assez calmement ce qui est écrit: si ta balise se déclenche par inadvertance tu es forcément dans l'ignorance des secours déclenchés. C'est cela que Michel a dit.

Il n'a pas dit qu'on a le droit d' ignorer ce qu'on déclenche en activant la balise. Attention ...

21 déc. 2004
0

j'ajoute ...
que j'ai lu plusieurs fois qu'il y a un nombre considérable de fausse alertes de balises déclenchées (je crois me souvenir que la majorité des déclenchement sont des faux).

L'hypothèse de Michel est donc plausible. Mais il faut attendre de savoir.

21 déc. 2004
0

Mea culpa et mille excuses...
j'avais effectivement lu trop vite ;-)

et sans être pour autant énervé !

Mais je ne suis pas le seul à faire les chose trop vite...

Maintenant je pense que si la balise s'était déclenchée intenpestivement - je refuse d'imaginer le gamin qui joue avec, ce serait vraiment délirant - la préf mar aurait dû avoir l'hônnèteté de le dire.
Mais attention au lynchage éventuel que nous ferions alors de Monsieur Jean-Marie Figue...

Cordialement

21 déc. 2004
0

C'est le plus souvent
au port, où on bricole, répare, et c'est le bazar dans tout le bateau, la balise posée n'importe où…

Encore plus souvent que les balises, il y a la VHF, son micro posé sur la table à carte, avec plein de trucs posés dessus : émission continue sur le canal 16 !

Et là, on entend alors plein de gens râler sur le canal, demandant au coupable de cesser l'émission... comment peut-t-il entendre, puisqu'il est en émission ?

En navigation, en principe tout est à sa place, et il y a probablement moins d'incidents…

21 déc. 200416 juin 2020
0

Bon,

puisque Michel parle de mes invectives sur le sujet, elles ne sont que le reflet de la réalité

Et ne portent nullement sur le fait précis du déclenchement de balise, mais sur le principe de faire l’amalgame du pavillon avec les crétineries réalisées par des caves qui ne veulent pas assumer les charges que leurs élus leurs tartines

Désolé les gars, mais je reste sur mes positions concernant ce truc…

Maintenant, si je reproche quelque chose à quelqu’un, ce sera principalement au gouvernement belge de ne pas faire payer un maximum à tous ces fuyards indésirables !

pfffzzzz

21 déc. 2004
0

libre à vous, cher Cobra, d'ouvrir un fil...
... sur les déserteurs du pavillon français.

et les envahisseurs (ou "usurpateurs") du territoire Belge.

Perso je suis fier de mon bleu (comme la mer) blanc (bien frais) et rouge (chambré).

Mais la "tartufferie" côté plaisance est comme les océans, sans frontière...

Cordialement

21 déc. 200416 juin 2020
0

:-)

Je vous approuve sans condition, je pourrais vous conter pas mal de bafouillis réalisé par nos gaillards navigateurs nationaux...

Je ne suis d’ailleurs pas en reste moi-même...

pfffzzzz

21 déc. 2004
0

les minous
sont magnifiques

21 déc. 2004
0

C'est

des Chats-olin qui s'entrainent au kung fu

pfffzzzz

21 déc. 200416 juin 2020
0

puisque l'on en arrive à des termes exotiques...
... connaissez vous

"Federal Kushiro"

c'est le navire qui a ravitaillé nos amis...

Cordialement

21 déc. 2004
0

Certaines balises ont un déclenchement automatique...
... une fois immergée.

Elles sont donc peut-être un peu trop sensibles à l'humidité, il convient alors de les installer dans un endroit sec, loin de la descente, pas dans le cabinet de toilette ni au dessus de la cuisinière, et encore moins dehors...

Cordialement

21 déc. 2004
0

balise et intervention
je ne suis pas sure que certains intervenants aient vu de près ou utiliser une balise de détresse....
Pour la déclencher, il faut:
- dévisser le bouchon
- tirer sur l'interrupteur et le basculer.
Ce n'est pas tjrs pareil mais il y a toujours 2 interventions.
Il y a une tempo d'environ 30 sec avant la prise en compte de l'alerte. Je vois mal comment on peut la déclencher par inadvertance.
D'autre part, vu la capacité de réaction et la vitesse d'un Falcon, il est fort probable que l'avion ait survolé la zone (+- 3h) avant l'arrivée du cargo et ait tenté de les joindre (UHF ou VHF).
J'ai vraiment hâte d'entendre leur version et le résultat de l'enquête.

21 déc. 200416 juin 2020
0

Vous êtes quand même de sacrés C
lowns :-) :-) :-).
Tout le monde se gausse d'une balise dont ABSOLUMENT PERSONNE NE SAIT RIEN et tire ensuite sur l'équipage parce qu'il faut un bouc émissaire.
Pour moi, c'est tout vu, vous êtes devenus complètements intolérants , ininterressants.
Toujours les mêmes entre parenthèses.
Ciao les mecs.

21 déc. 2004
0

immergée
&gt&gt&gt&gt.........Certaines balises ont un déclenchement automatique...
... une fois immergée&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt&lt

immergée mais sous une certaine pression et non avec pastille soluble (heureusement)

21 déc. 200416 juin 2020
0

na, j'ai retrouvé mes jeunes... :-)
Je n’aurai jamais de balise ou d’engin de repérage à bord !

Tout comme je peux affirmer que je ne demanderai jamais d’aide bien que je ne refuserai pas celle qui est donnée… ne fusse que pour ne pas désobliger celui qui l’offre généreusement

Ne croyez pas qu’il y ai quoi que ce soit de prétentieux dans cette affirmation !
Simplement, que depuis toujours j’ai appris à me démerder seul et le jour où je ne pourrai pas ou plus, c’est simplement parce qu’il sera temps pour moi de changer d’histoire et d’assumer mes conneries…

Pour le sujet, soit le matériel est fiable et dans ce cas, les autorités devraient faire payer le prix fort à tout usage abusif (il n’y a rien de plus dissuasif chez les glands,)
soit le matériel est à la limite du gadget à deux sous et dans ce cas, il devrait être interdit !

Tout le reste n’est que jactance pour fillette à la recherche de l’extase…

pfffzzzz

22 déc. 2004
0

Alors parlons de ces balises...
... pour ne pas incriminer trop vite d'éventuels utilisateurs trop pressés.

Vu le prix d'acquisition et lisant plus haut :

"j'ai lu plusieurs fois qu'il y a un nombre considérable de fausse alertes de balises déclenchées (je crois me souvenir que la majorité des déclenchement sont des faux)."

peut-on faire confiance à ce système ?

Car s'il se déclenche tout seul, avec les conséquences que l'on connait dans la mise en oeuvre des secours, est-on sûr qu'il se déclenchera quand on en aura réellement besoin.

Et à force de fausses alertes dûes principalement au mauvais fonctionnement du matériel, les autorités ne vont elles pas être obligées de revoir non pas le système, mais les balises elles mêmes.
Tous les propriétaires de balises éventuellement défaillantes se verront-ils remboursés de leur investissement, ou pourront-ils bénéficier d'un échange.

Donc avant d'investir plus de 1000 roros dans un système presse bouton, il est peut-être préférable d'adopter l'attitude de Cobra, faire en sorte de ne jamais avoir quoi que ce soit à demander à quelqu'un.

Pour ma part je n'hésite pas à demander la météo au sémaphore du coin quand le CROSS ne l'a pas diffusé correctement, en signalant que le bulletin n'a pas été reçu.

Cordialement.

24 déc. 2004
0

J'ai trouvé ça sur un site canadien...

"Depuis 1982, selon le capitaine Brian Hoogkamp du Centre canadien de contrôle des missions, environ 88 p. 100 des messages transmis par les balises de 121,5 MHz étaient de fausses alertes. Les nouvelles balises de 406 MHz aideront aussi à réduire le nombre de fausses alertes reçues par les centres de coordination des opérations de sauvetage et donc le nombre d'interventions superflues de R-S. Cette technologie supérieure devrait permettre de diminuer les occurrences de déclenchement des balises pour des raisons autres que des urgences."

Cela date de 2002, et voudrait donc dire que les fausses alertes ne sont pas des déclenchements intempestifs, mais une trop grande facilité à déclencher la balise avec les anciens modèles.

Je n'ai trouvé nul part des récits de déclenchement intempestifs, surtout dans des proportions importantes.

Par contre entendu l'histoire d'une balise marine qui s'était déclenchée dans le Massif Central, lors de son transport en voiture, mais c'était dans les années 90, au siècle dernier. ;-)

Merci au premier qui a d'autres nouvelles de venir en parler ici.

Cordialement

24 déc. 2004
0

Il me semble
qu'à l'origine, les balises 121,5 MHz étaient des balises aviation.

et que les nouvelles balises 406 MHz émettent en plus sur 121,5 pour permettre le homing...

24 déc. 2004
0

Affirmatif pour les fréquences.

Cela voudrait-il dire que des balises "aviations", donc confiées à la responsabilité de pilotes correctement formés, ont ensuite été mises entre les mains de marins insouciants qui les déclenchaient à tour de bras pour expliquer les 88 % cités plus haut.

Je continue mes recherches sur les déclenchements intempestifs, c'est un peu comme mon radeau de survie que je n'aimerai pas voir se gonfler sans avoir tirer sur le bout...

Cordialement

24 déc. 2004
0

juste une anecdote
pour faire un clin d'oeil à Gébé:
Au XVIIème siecle et sans doute avant, on utilisait un alambic pour désaler l'eau de mer.
CM 174 page30.

24 déc. 2004
0

Je ne retrouve plus un autre truc...
... lui aussi délirant :-)

Le type racconte qu'il est rassuré avec sa balise de détresse qu'il pourra déclencher en cas de grave maladie de l'un des membres d'équipage (ils sont 4 ou 5 sur un 41 pieds pour un demi-tour du monde).
Cela lui permettra alors d'avoir une consultation médicale au large...

Rassurez-moi, une balise de détresse c'est bien un peu comme le radeau de survie, ça se déclenche quand on pense qu'il n'y a plus rien à faire pour sauver le bateau et donc son équipage.

Un peu comme un "may day", considérant qu'un homme à la mer est un "pan pan" et non pas un "may day" qui lui ne concerne que la perte éventuelle du navire.

Sinon ce serait la porte ouverte aux abus et expliquerait alors les 88 % de fausses alertes

Cordialement

25 déc. 2004
0

Balise de détresse et téléphone satellite...
Quoiqu'en disent certains, ce sont deux moyens indispensables en navigation transocéanique.
La balise, en cas de détresse réelle, qui évitera une dérive prolongée, voire mortelle, à bord d'un radeau de survie.
Le téléphone par satellite qui permet, le cas échéant d'obtenir une consultation médicale auprès du Centre de Consultations Médicales Maritimes de Toulouse, en cas de problème grave, maladie ou accident.
Je rentre précisément d'une Transat et je dois dire que nous avons balisé (c'est le cas de le dire) ces deux aspects.
Un skipper responsable doit bien sûr n'utiliser sa balise, bien sûr, qu'en cas de détresse avérée neccessitant la mise en oeuvre de moyens importants pour sauver des vies humaines.
Quant aux consultations par téléphone satellite, mieux vaut appeler à tort que se retrouver au milieu de l'Atlantique avec un cas lourd sur les bras. L'appel est gratuit par Inmarsat (le 36 ou le 38 si ma mémoire est bonne) et payant par Iridium où l'on compose le numéro du CCMM.
Il est des cas où l'on ne peut pas se "démerder tout seul" et où c'est une question vitale.

25 déc. 2004
0

Homme à la mer : Panpan ou Mayday ?
Il me semble me souvenir que dans mon cours d'opérateur radio, une situation " Homme à la mer" justifie un Mayday. Car une vie humaine est en danger.

Tous mes voeux que cela ne vous arrive pas...

25 déc. 2004
0

salut à tous

si le type veut une consultation médicale c'est qu'il a à bord une radio ou un telephone satellite a une radio à bord, et effectivement il faut mieux alors qu'il contacte la terre par radio, plutot qu'avec sa balise
cependant, je pense qu'on peut utiliser le "mayday" dès qu'il y a un danger sérieux pour la vie humaine en mer idépendamment de l'état du bateau.

donc si un type est très malade à bord et qu'on craint sérieusement pour sa vie, on peut déclencher sa balise si on a pas d'autres moyens d'appels vers les secours

ce qui compte c'est de sauver la vie de marins, même si leur bateau va bien....(un homme à la mer est un mayday)

quand aux fausses alertes avec les balises le taux de fausse alerte est plus proche de 95% et l'aviation en a autant que le maritime

26 déc. 2004
0

l'avenir
ce sera des balises APRS bidirectionnelles (gps avec inmarsat), qui donnent la position exacte, et permettent d'envoyer un peu plus d'info que le simple appel, avec retour d'avis des secours. ça resoudra toute les fausses alertes, et permettra de mieux patienter dans le bib: on sait ce qui se passe autour..

elles existent déjà, mais pas encore au prix sarsat, patience

26 déc. 200416 juin 2020
0

Il est désopilant

de constater comme les mentalités changent...
Lorsque quelque chose n'existe pas, elle ne manque à personne...

Lorsqu’elle existe, elle devient indispensable...

Je me demande sincèrement, ce que j'ai bien pu faire dans ma baignoire depuis quarante ans tout comme les milliers d'autres amateurs de balades discrètes sans cette foutue balise... :-(

Je dois faire partie de ces guignols non-conformistes qui considèrent que dans la vie il faut être capable d'assumer ses choix plutôt que de crier au secours à tout propos... :-)

pfffzzzz

26 déc. 2004
0

bon,je me decide............
chacun de nous navigue et aprehende la mer et la passion qu'il en a,avec un regard different.

le fait de naviguer seul ou en équipage doit aussi influer sur sa philosophie de la chose...

il est aussi evident,que cela fait partie des "nouveautés",donc c'est toujours discutable....(voir GPS.)

le français etant assez long à la detente pour ce qui est des nouveautés(voir pour le francs qui a ete nouveau pendant 40 ans).il va falloir s'y habituer.....

et le produit par lui meme est probablement perfectible...

tout ceci pris en compte,et vu la vitesse de la technologie ,il y aura peut etre un autre systeme meilleur moins cher,et plus pratique,avant que celui ci soit perfectioné.

les systemes de localisations semblent assez fiables pour que les militaires s'en servent pour lancer trés precisément des saletés de missiles et autre joujous qui ne servent qu'à servir des interets financiers.

les drones et autres gadgets vont espionnerer ,au metre prés ,à des centaines de km.et reviennent se poser automatiquement sur la piste de leur base.......

des helicos automatiques surveillent les usines et les sites dangereux depuis des années.

des gyroscopes electroniques equipe des modeles reduits de zincs et d'elicopteres radio commandés de loisir avec une precision demoniaque et qui seraient absolument fabuleux sur nos pilotes....

meme les vetements ont evolués et permetent maintenant de vivre bien mieux et avec moins de stress les situations de météos delicates ....

meme la bouffe s'est adapté à notre passion en nous permetant de nous restaurer avec des produits equilibrés,quel que soit le temps et les conditions......

ne nous embalons pas .il semble de toute façon que tant que nous n'aurons pas les explications de toutes les parties impliquées,tout jugement soit hatif et prédeterminé.....

maintenant,je vais en faire hurler certains.mais j'en prend le risque.
dans pas mal de domaine,on procede à des entrainements...si on prend en compte que les fausses alertes en sont,la vue sur les chose me semble moins negative.considerons aussi qu'il n'est pas ici question de faire se lever la nuit des pêcheurs ou des retraités ou des passionées pour les envoyer sur un canot de sauvetage.
non,souvent ,dans ces cas là,ce sont des pros,voir des militaires et qui ,ce faisant ,ne font que leurs boulot.hé oui,cela en fait bondir certains,je sais ,mais c'est comme cela .personne ici ne rugit sur les quantités de manoeuvres et d'exercices que les pro font à longueur de temps ,et à juste raison d'ailleurs............alors une manoeuvre ou un exercice de plus n'est certainement pas dramatique............

vous allez me parler d'argent,allons,soyons serieux et relativisons les choses......vous voulez des elements de comparaisons,non,bon,merci sinon,j'en ai plein...........

alors wait and see...............

-j'aprends à l'instant qu'il vient d'y avoir un tsunami en inde et sur les cotes de taillande et on parle de millers de morts alors cela rend le sujet encore plus desuet............

j'ai encore des choses à vous dire,mais cela du coup devient de par cette cata",tellement ridicule,que j'en ai les boules........

joyeux noel ?

gg.

03 jan. 2005
0

Benevole ADRASEC
En cas de déclenchement, nous y allons, de jour comme de nuit. Et ça nous sert d'exercice, à nous autres radio amateurs au service de la Securité Civile.
Mais si la balise est en mer on passe le relais.

26 déc. 2004
0

Intéressant
Michel.
Le viaduc de Millau a été construit grâce au GPS avec une précision de l'ordre de 4 mm pour le placement des piles.

26 déc. 2004
0

Pan Pan ou Mayday?
Désolé de contredire certains, mais l'homme à la mer ne justifie pas un May day, mais un Pan Pan dans les régles régissant les appels de détresse et autres.
Le Mayday concerne uniquement les cas où le navire est en danger immédiat et certain de se perdre.
Bien sûr que nous avons navigué depuis longtemps sans tous ces outils de sécurité. Mais est-ce une raison pour revenir aux moyens dont disposait un certain Christophe Colomb? Je reste convaincu que tout ce qui contribue à la sécurité des bateaux ET de leurs équipages est bon à prendre, sans jouer aux vierges effarouchées. Tout a évolué de Slocum, Moitessier et les autres, sans que cela diminue leurs mérites.

26 déc. 2004
0

MAY DAY ou PAN PAN
Dans le manuel de préparation au CRR, édition juillet 2002, je trouve :
page 17
Communication de détresse (may day)
"Le message de détresse est émis sur ordre du commandant (ou patron ou chef de bord) lorsque le navire ou une personne est sous la menace d'un danger grave ou imminent et a besoin qu'on lui vienne immédiatement en aide "

page 20
communication d'urgence (pan pan)
"Le message d'urgence est émis sur ordre du commandant (ou patron ou chef de bord) pour signaler une urgence concernant la sécurité du navire ou d'une personne.
Exemples
-blessé ou malade à bord
-demande de remorquage suite à une avarie (barre, machine, hélice)
-consultation médicale
-évacuation sanitaire"

AMHA l'homme à la mer me semble "sous la menace d'un danger grave ou imminent et a besoin qu'on lui vienne immédiatement en aide"

et fait donc partie des cas (navire ou personne) visés par le MAY DAY

mais ce n'est que mon interprétation du texte.

MichelR

26 déc. 2004
0

La nuance subtile ...
entre Pan-Pan et May-Day ...

Peut s'interpréter comme le risque de mort imminent par rapport au temps pour joindre un lieu de sécurité.

Une appendicite au milieu de l'Atlantique c'est un May-Day

Une appendicité à 4 heures du port par beau temps sur un bon bateau rapide c'est un Pan-Pan pour préparer l'ambulance à l'arrivée.

Un homme à la mer qui a pissé par-dessus bord par calme plat a midi devant tout le monde c'est ni Pan-Pan ni May-Day

Le même par vent force 9 , pluie battante, mer forte, à 24 heures du port , en équipage réduit, c'est May-Day ...

Voili-voilà mon interprétation :-)

26 déc. 2004
0

Totalement d'accord avec ce que dit Robert
Un HLM peut necessité un mayday un panpan ou rien tout.
Tout de pend du contexte dans lequel se trouve l'HLM.

26 déc. 2004
0

salut à tous
depuis 1982 les balises cospas sarsat c'est 17000 personnes sauvées

en voila uelquies uns (sans compter leurs familles) qui ne doivent pas trouver leur investissement futil...

02 jan. 2005
0

Merci à tous pour ces précisions sur MAY DAY et PAN PAN !
Et c'est effectivement une histoire d'appréciation.

Mais une appendicite au milieu de l'Atlantique ne permettra à aucun hélicoptère du monde d'arriver sur la zone du navire pour hélitreuiller le malade et le ramener sur un continent. :-(

Et même un Falcon 50 ne pourra faire guère mieux. :-p

Reste à espérer la présence d'un porte-avion (avec hélicoptère) à proximité pour arriver à sauver le malade.

Il en est de même pour un homme à la mer dans un force 9.
Le plus près du "baigneur" restant le voilier, il faudra déjà que les secours demandés arrivent à repérer le voilier avant d'espérer voir le baigneur, et dans ce cas le voilier a plus de chance de repécher son équipier, ou l'équipier de rejoinde le voilier qu'un éventuel hélicoptère de trouver une épingle dans une botte de foin en feu...

Donc cette appréciation ne doit pas uniquement s'appliquer au danger auquel on est confronté, mais aussi aux chances que l'on a d'être secouru face à l'aide que l'on demande.

Le déclenchement d'une balise de détresse est systématiquement un MAY DAY.
Un MAY DAY sur la VHF pourra très vite être interprété comme un PAN PAN par les services de secours, ils agiront donc en conséquence.

A quoi cela va-t-il servir de déclancher une balise de détresse à 900 milles d'une côte, que ce soit pour une appendicite ou un homme à la mer ?

Cordialement

03 jan. 2005
0

salut
le problème du repérage du voilier par l'hélico, réside principalement dans la capcité du plaisancier a donner à l'hélico une position correcte du voilier, ce que la majorité des plaisanciers ne savent pas faire....

a partir du moment ou le voilier perd son homme à la mer de vue, les centres de sauvetage et les unités de sauvetage disposent de procédés de calculs relativement performants pour recontituer une dérive et localiser l'homme (ca marche pas à tout les coups , bien sur...).

sans compter que les hélicos savent treuiller un homme hors de l'eau, amors que les plaisanciers en général ne maitrisent pas les techniques de remontage à bord (beaucoup se sont noyés le long du bord, car ils n'ont put être hissés à bord).

c'est toujours utile de déclencher sa balise même à 900 milles au large, pour signaler un problème, car si on ne déclenche rien, alors c'est sur les secours n'arriveront jamais...

il est très facile avec les comminications satellites de dérouter des navires à proximité vers la zone du sinistre et un grand nombre de plaisanciers sont récupérés par des cargos qui étaient dans le coin, par ce que ces cargos ont été alertés par les centres à terre qui recoivent les balises à terre

entre les avions à long rayon d'action, les cargos et les navires de guerre avec des médecins à bords (ou des hélicos),il existe de nombreuses ressources même au large qui peuvent se porter au secours d'une personne en difficulté, pourvu que l'alerte leur parvienne grâce entre autres aux balises....

bien sur on n'est pas à terre et il faut savoir que les secours peuvent mettre deux ou trois jours à arriver

03 jan. 2005
0

Bon mais enfin... moi je dis tout ça pour responsabiliser...
... les gens dans ce qu'ils font :-)

Sans pour autant chercher à les culpabiliser dans ce qu'ils ne savent pas faire... :-(
Bien que ?

A partir du moment où je mets les pieds sur un bateau, c'est en premier pour chercher à m'échapper d'un système d'assistanat dans lequel on trempe de + en + !

Ensuite si j'ai des équipiers à bord, je leur apprend les rudiments de la sécurité, qui ne commencent pas par l'utilisation d'une balise de détresse ou le fonctionnement du radeau de survie, mais par l'enfilage d'un harnais, la manoeuvre de l'HLM et l'utilisation du palan de l'écoute de GV pour remonter le dit HLM.
Mais je rajoute qu'il est interdit de descendre avant l'arrêt complet du véhicule...

On parle des dangers du gaz et de la cafetière qu'il ne faut pas quitter des yeux, ou la mettre dans l'évier si on doit l'abandonner du regard, de l'emplacement des extincteurs etc...

On évoque donc tout ce qui est relatif à la sécurité, considérant qu'un "appel au secours" n'est plus de la sécurité, mais une défaillance ou une mauvaise application de celle-ci.

Il est donc regrettable, à mon avis, que trop de gens embarquent sur des voiliers en pensant qu'ils sont "sécurisés" en ayant pris avec eux tous les moyens d'appel au secours qui existent en comptant sur l'intervention des autres pour subvenir à leurs propres lacunes.

Avant une traversée de l'Atlantique je vais consulter mon médecin et mon dentiste, pour être sûr de ne pas en avoir besoin en cours de route.

Bien sûr il y a des impondérables, des fatalités, mais il est déplorable qu'un plaisancier ne sache pas donner sa position, quand aux "grand nombre de plaisanciers récupérés par des cargos qui étaient dans le coin" je pense que ces dits plaisanciers étaient déjà dans leur radeau de survie suite à la perte de leur voilier et c'est grâce à leur balise qu'ils on été sauvés.

Donc commençons par savoir faire du voilier, faire en sorte qu'il ne coule pas, avec tout ce que cela comporte de responsabilité personnel, avant de s'autoriser à déclencher des secours démesurés par rapport aux difficultées rencontrées qui ne sont peut-être que de l'incompétence :-(

Cordialement

03 jan. 2005
0

salut
je suis complètement d'accord avec toi particulièrement sur le fait qu'une bonne connaissance des rudiments de sécurité par les plaisanciers éviterait 80% ou plus des problèmes en mer

je voulais simplement dire, qu'il est toujours utile d'avoir un moyen de signalement de détresse quand on navigue très au large, car il existe très souvent des moyens de porter asistance même très loin de la côte, alors que la situation peut sembler desesperer.

je voulais aussi insister sur le fait, qu'il ne faut pas hésiter à signaler une détresse à la terre, car les centres de sauvetage peuvent mettre rapidement en oeuvre des moyens spécialisés.

en cas d'homme à la mer, par exemple, je pense qu'il faut donner l'alerte immédiatement à terre, si on n'est pas certain de le récupérer dans les trois minutes sans attendre d'avoir perdu 15 minutes a essayer de le récupérer tout seul...(ce qui ne dispense pas de connaître les manoeuvres élémentaires de récupération)

enfin, je généralise un peu mais je fait la différence entre les passionnés (comme sur ce forum) et les plaisanciers occasionnels qui n'hésitent pas à abuser des secours parce qu'ils ne s'intéressent pas à leur sécurité élementaire et à celle de leur équipage

03 jan. 2005
0

Désolé Charles, mais pas vraiment d'accord pour l'HLM
lorsque l'on "navigue très au large"...

Mais d'accord avec le reste...

Le temps que :
"les secours peuvent mettre deux ou trois jours à arriver"
le type a le temps de se faire bouffer par les requins.

Et ce que je viens dire ici, même si je suis en minorité, est pour :
"qu'une bonne connaissance des rudiments de sécurité par les plaisanciers éviterait 80% ou plus des problèmes en mer."

D'où une trop grande facilité à déclencher des secours pour n'importe quoi, il suffit d'écouter la vhf pendant la période estivale.

Enfin je rappelle une phrase de mon premier post :
"Et si cette facilité d'usage se répand un peu trop vite, plus personne ne sera pris au sérieux, et je pense que la sécurité en mer ne doit jamais être traitée à la légère."

Maintenant je connais des plaisanciers bien plus compétents que certains passionnés qui eux ne naviguent jamais, et si ces incapables trouvent ton post :
"je voulais aussi insister sur le fait, qu'il ne faut pas hésiter à signaler une détresse à la terre, car les centres de sauvetage peuvent mettre rapidement en oeuvre des moyens spécialisés."
on n'est pas sorti des fausses alertes...

Et j'insiste aussi, c'est avant tout au marin de mettre en oeuvre tous les moyens eux aussi spécialisés pour assurer sa sécurité et non pas compter sur les services de secours pour sa survie.

Cordialement

03 jan. 2005
0

les secours restent utiles
Je me résume :

pour l'HLM au large, c'est sur ses chances de survie sont faibles si on le perd de vue. Cependant,il peut toujours y avoir un ou deux navires à 1 ou 2 heures de route qui pourront se joindre aux recherches, ce qui est toujours mieux que rien.

je suis d'accord sur le fait que c'est aux plaisanciers de faire l'effort de se former un minimum à la sécurité pour éviter les demandes d'assistance ou de secours injustifiées.

la philosophie, qui se répand de plus en plus, du "de toute façon on viendra me chercher" est certes à proscrire.

c'est sur que le plaisancier doit d'abord compter sur lui-même pour sa sécurité, mais il y a des tas de ressources que la terre peut mettre en oeuvre dont il ne faut pas se dispenser si la situation l'exige vraiment et qu'il est intéressant de connaître

mais je reste persuadé qu'en cas de pépin réel et grave, il ne faut pas hésiter à alerter les secours plutôt que d'essayer à tout prix de s'en sortir tout seul.

il y a une différence entre les alertes injustifiées (qui ne sont pas motivées par un danger réel mais relève plus du confort ou de la négligence-genre panne moteur) et le fait d'annuler une alerte réelle après coup parce que finalement on a résolu le problème tout seul.

a bientot

03 jan. 2005
0

Est-il possible d'arrêter l'alerte déclenchée par une balise...
... de détresse ?

Je crois que non ! ?

Ne serait-ce que pour éviter le décollage d'un Falcon 50 et lui faire parcourir 2 000 milles (aller + retour) pour lui signifier que tout va bien une fois qu'il survolera le bateau. :-)

Et à entendre les procédures de sauvetage à la vhf et le temps que le gus doit passer à la radio pour expliquer ce qu'il se passe, le dit gus serait peut-être plus efficace sur le pont à essayer de repécher son acolyte.

Donc n'appuyons pas trop vite sur le bouton May Day avant d'être sûr que ce n'est même pas un Pan Pan...

Cordialement

04 jan. 2005
0

bonsoir
oui c'est sur faut pas déclencher sa balise sur un coup de tête parce je crois qu'il n'existe pas de moyen d'annuler l'alerte. On peut toujours couper sa balise, mais les secours iront voir quand même, dans le doute ...

Mais si l'alerte était justifiée à la base, les secours n'en voudront pas à un plaisancier de les avoir alerté et fait déplacer.

quand au type qui reste tout seul sur son bateau, c'est sur qu'il doit y avoir un cas de conscience ...

cependant avec les nouvelles VHF ASN, il suffit de presser un bouton,sans avoir besoin de parler, ce qui prend deux secondes.

la encore la procédure voudrait qu'après l'alerte par bouton, le type reste derrière son poste pour dialoguer avec les secours en phonie, mais même s'il ne peut rester derrière son poste car il doit remonter d'urgence, les secours se déplaceront quand même pour vérifier...

encore une fois, je n'encourage pas les gens a déclencher les secours pour un oui ou pour un non, mais je veut souligner le fait que les scours déclenchés par la terre sont très souvent essentiels

cordialement

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - été 2013

Souvenir d'été

  • 4.5 (60)

Baie de la madeleine - été 2013

novembre 2021