une trimtab c'est quoi ??????

Bonjour,
J'ai vu un magnifique voilier guy thomson T31 a vendre chez nos ami en kilt.

Dans la description ils parlent d'un trimtab situe derriere la quille ques a quel lo bestio ?

Merci d'avance

L'équipage
21 oct. 2012
21 oct. 201221 oct. 2012
0

bonjour, un volet orientable derrière la quille.

C'est sensé augmenté la "portance" hydrodynamique du voile de quille à la manière d'un aileron d'aile d'avion, et donc le cap au près. Tu l'orientes à chaque virement.
Il y avait ça sur les Samouraï en particulier.

... Perso je l'avais bloqué au centre et basta !

21 oct. 2012
0

Merci neptune 99,
Donc pour toi ca n'apporte pas grand chose si ce n'est un truc en plus a regler.

21 oct. 2012
0

Si certainement pour un régatier, ce que je suis loin d'être.

De mon expérience, c'était surtout efficace en gardant de la vitesse : tu ne pointes pas plus en cap que les autres mais tu as moins de dérive ...
Et au bout d'un moment tu te trouves à leur vent. Maaaagique.

Après le seul canot équipé de ce système que j'ai eu (dans les 80s) était le Samouraï très performant pour l'époque, très à l'aise dans la brise. Et à l'époque j'avais des focs sur mousquetons, ça aide.
Savoir ce qui est dû au dessin de Bigouin ou bien à la présence de ce trim dépasse mes compétences.

21 oct. 2012
0

Je crois avoir déjà vu un truc comme cela sur un via 38, bateau de voyage en alu muni également d'une dérive arrière.
J'ignore les vertus de la chose en marche avant, mais en marche arrière ou pour se garer le long d'un quai c'est rhédibitoire!
Encore un truc d'ingénieur....

21 oct. 201221 oct. 2012
0

Je crois que ce trim est apparu pour la première fois sur les voiliers de la coupe américa.

22 oct. 2012
0

Donc the question is,
Est ce que ca n'existe plus car ca n'apportais pas grand chose ou bien
Est ce que la plus value genere par ce trim par rapport a l'impact publicitaire n'a plus interresse les constructeurs.
J'ai quant meme lu dans un des fils d'HeO que ca avait un certain interet dans le cas de l'utilisation d'un regulateur d'allure ou d'un pilote car sa permet de moins tirer sur la barre.

22 oct. 2012
0

Quand le trimmer est apparu nous étions en pleine recherche sur le 470, à placer des cales d’angulation sur la dérive. Plein plein d’essais… Pour revenir assez vite à la dérive calée sans jeux dans l’axe du bateau.
Rien ne vaut la recherche de la vitesse qui donne au plan anti dérive son maximum d’efficacité. Faire courir le bateau ce que l’on peut se permettre à fortiori lorsque le rappel (équipage dans le cas du quatre septante) est puissant; voiles aussi pleines que possible et marche légèrement gité ou contre gîté (pour diminuer la surface mouillée) avec une préférence pour le contre gîté donnant une “réserve” de rappel dans les conditions de force de vent variable comme par exemple les risées brutales du Mistral. Dans le petit temps pas constaté non plus d’effet bénéfique sauf à bluffer momentanément un adversaire proche en montrant une aptitude passagère au cap (plutôt à ne pas perdre en cap) au salut de la risée afin de le « complexer » et le décourager de tenter de passer au vent. La vitesse plutôt que le cap à tout prix permet de « ratisser » un plan d’eau erratique–non homogène plus rapidement qu’un adversaire qui capeye.
Je pense que le trimmer n’est utile qu’aux allures de gain au vent dans des circonstances bien spécifiques. Il oblige à changer subtilement la façon de barrer sans gain notoire sur la VMG.
Une « tringlerie » supplémentaire qui devrait se manipuler de façon variable à la discrétion du barreur, en fonction des conditions de la progression. Autrement dit un truc à mobiliser l’attention du barreur au détriment de considérations autres, sommes toutes plus utiles et efficaces à la progression du bateau…
Le trimmer aurait tendance de par la portance augmentée du plan anti dérive à favoriser la tendance à gîter du bateau, perdant d’autant son effet anti dérive que la gîte augmente (la coque s’allège ?) jusqu’à ce que le ralentissement occasionné (par rapport à pas de trimmer) annihile le peut de gain qu’on peut en attendre coque peu gîtée (en soufflant juste ce qu’il faut les voiles) gardant à l’esprit d’éviter (au mieux) tout ralentissement.. Conclusion : comme Neptune 99 basta le trimmer calage dans l'axe AMHA … :acheval:

22 oct. 201222 oct. 2012
0

Le trimmer, comme les dérives asymétrique a une réelle efficacité.

Mais, ce gain au près de 1° à 5° suivant les conditions, il faut le mettre en face de l'obligation de manœuvre à chaque virement et d'entretien d'un système qui traverse la coque sous la flottaison.

Il n'y a pas de choix absolu, c'est plutôt un choix individuel. Si ce genre d'outil n'existe plus, c'est que la tendance est plus au confort qu'aux performances. Il n'est pas rare de voire des voiliers au moteur plutôt qu à tirer des bords de près.
D'autres considéreront qu'un voilier qui remonte mieux au près est plus sûr, et permet d’abréger les bords de près.

22 oct. 2012
0

bon résumé de Recidive.

L'intéret est trés important puisque qu'en l'absence de trim, c'est une rotation de tout le bateau qui fournit de l'incidence au plan anti-dérive. Et dans ces conditions il n'y a que le voile de la quille qui produit de la portance (s'opposant à la dérive) alors que tout le reste des oeuvres vives produisent surtout d'avantage de trainée.

Pourquoi on ne parle plus trop de ce genre de chose? par ce que l'évolution des engins de courses est maintenant passé à une autre étape encore plus éloignée du confort apprécié de la majorité des plaisanciers. Quille pendulaire + 2 dérives asymétriques.

22 oct. 2012
1

Bonjour , en 1972 , avec un ami , nous avions construit 2 Cognacs....le mien avait un lest standard , commandé chez Aubin , le constructeur du Cognac , et mon ami avait eu un lest d'occasion , équipé d'un trimer....
Nous n'avons jamais pu déterminer , à coup sur , l'avantage du trimer....
si ce dispositif permettait de gagner en cap , et et en vitesse, tous les bateaux en seraient équipés....

La difficulté vient de l'angle optimum à trouver , et qui varie suivant la vitesse , l'équilibre du bateau ou la sensibilité du barreur.....un peu de trim permet d'améliorer le cap.....un peu trop ,freine davantage.....

en effet , les avions de ligne utilisent des volets , à l'atterrissage, pour augmenter la portance , et chuter moins vite , mais ils profitent aussi du frein occasionné par les volets.....

Plusieurs bateaux que j'ai connus , ont fini avec le trim bloqué dans l'axe de la quille.....et d'autres ont carrément stratifié le trim pour l'intégrer à la quille.......sans compter que la commande qui traverse la coque , présente un problème d'étanchéité supplémentaire....

22 oct. 2012
0

Sur le voilier en bois d'un copain à Frontignan, dans les années 80, la commande du trim était un carré qui traversait la coque au travers d'un presse-étoupe vertical. On a jamais réussi à l'étancher totalement, et lors d'un carénage, nous avons bloqué le système dans l'axe de la quille , disqué le carré et rempli le presse-étoupe de Sika. Ce qui n'a pas empêché le bateau de naviguer honnêtement par la suite, mais avec des fonds secs. J'ai revu cette coque il n'y a pas longtemps, bien pourrie, à terre derrière un hangar du Marigot à Balaruc.

22 oct. 2012
0

@Recidive et solveig2

La double plan anti dérive avec angulation prend tout son intérêt sur les bateaux à fort bau reculé: lorsque le bateau gîte il pivote suivant un axe compris entre l'étrave et la hanche du bateau. Ce qui replace le plan anti dérive avec un angle voisin de "0" avec la direction suivie par le bateau. Il faut donc que le bateau gîte pour être à son optimum. Ça pénalise le bateau au portant par rapport à un plan anti dérive unique dans l'axe, mais ces carènes modernes supportent d'être surtoilées aux allures de descente par rapport à une carène classique de compet comme celle d'un Surprise excellente au demeurant. Deux "écoles" compromis d' avantages et d'inconvénients.
Typique le Yaka 6.50... Bien décortiquer les CR d'essais...

:litjournal: :acheval:

22 oct. 2012
0

Cette formule "double dérive" a plein d'avantages, et pourtant elle ne s'est pas imposée. Comme quoi, c'est "la mode" et donc le "marketing" qui prévaut pour les voiliers de série. C'est assez navrant de le constater, mais l'être humain est très manipulable.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (46)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021