Une question me taraude :

Quelqu'un dans l'honorable assistance saurait-il apporter la documentation règlementaire susceptible de répondre à la question suivante :

La vitesse qui doit être respectée par un navire est-elle :
- la vitesse par rapport au sol
- la vitesse par rapport à l'eau

La question n'est dénuée d'intérêt puisque :
- si il s'agit de la vitesse par rapport au sol, il est obligatoire de naviguer en marche arrière si on souhaite progresser dans le sens du courant dans un canal dont le courant est plus rapide que la limitation de vitesse.

  • si il s'agit de la vitesse par rapport à l'eau, on déboulera comme bombe si on souhaite progresser dans le sens du courant dans un canal dont le courant est plus rapide que la limitation de vitesse.

Qu'en pense l'assemblée ?

L'équipage
22 sept. 2009
22 sept. 2009
0

ça dépend...
... si la vitesse induite par le courant crée suffisamment de vent apparent pour.......

Bon, OK, je sors... :mdr:

:acheval:

22 sept. 2009
0

a mon avis
la logique est d'être plus rapide que le courant,afin d'être manœuvrable .
Donc par conséquent,un dépassement de vitesse non exagéré,sur une limitation s'il y a ,ne devrait pas être pénalisée

22 sept. 2009
0

simple ....
si le radar est à la cote vitesse fond ...
si le radar est embarqué, vitesse surface ...

22 sept. 2009
0

logique = intelligence
Contrôle de vitesse = gendarmerie/règlementation

Ce n'est pas le même registre.

22 sept. 2009
0

si tu es dans un canal, il n' y a pas de courant.
???

22 sept. 2009
0

Coquille
Tu as raison :oups: j'ai le doigt qui a fourché, je pensais "chenal".

22 sept. 2009
0

Vu
Sur le grand canal à Venise des flics avec un radar jumelle, alors j'imagine que c'est comme le GPS par rapport au fond.

22 sept. 2009
0

tu es limité à 10 knots
au-delà de la bande des 300 mètres je crois.

22 sept. 2009
0

bah sol
ça te laisse de la marge puisque le max est à 9,4 noeuds dans le courant de "la Jument" (selon carte Shom).
Donc en faisant de 0,5 par rapport à l'eau, t'es pas verbalisé.

22 sept. 2009
0

Communiqué du ministère de la sans "t" :
maintiens, pas maintient :oups:

22 sept. 2009
0

Si c'est par rapport au fond...
...il suffit de se poster en sortie du golfe du morbihan pour renflouer les caisses à chaque marée :-).

Y a-t-il un texte ?

22 sept. 2009
0

Mais quels 10 knds ?
Sol ou mer ?

22 sept. 2009
0

Oui, mais :
Si la limite s'entend par rapport à l'eau, j'ai le droit de naviguer à 10 knds soit 19,4 knds par rapport au sol (ma vitesse moyenne sur mer calme au-dessus de F2, je ne tiens pas à fatiguer le matériel...).

Ce serait dommage de ne pas utiliser ce à quoi j'ai droit.

Si la limite s'entend par rapport au sol, je maintient que le positionnement d'un radar à cet endroit serait des plus lucratif :-)

22 sept. 2009
0

L'application de la règlementation
fait un peu froid dans le dos.

www.e-plaisance.com[...]les.php

RV

22 sept. 2009
0

J'aime le législateur....
Refus d'assistance à une personne en danger en mer : 3.750 € d'amende et/ou 2 ans de prison.

Vente pas un plaisancier des produits de sa pêche :
22.500 € d'amende.

:litjournal:

22 sept. 2009
0

Bon pour recentrer, un exemple :
Je souhaite rentrer pour faire escale dans le port du Croisic (au hasard).

Je suis à mi-marée montante d'une marée de vive eau.

Dans ces conditions, il y a, au niveau du ponton de l'estacade, un courant d'environ 4 knds.

La vitesse dans le port est limitée à 3 knds.

Si je limite le déplacement absolu de mon bateau à 3 knds, je dois faire demi tour, adopter une vitesse relative d'un nœud par rapport à l'eau et rentrer ainsi en marche arrière.:lavache:

Si, à l'inverse, je limite le déplacement relatif par rapport à l'eau à 3 knds, je vais débouler à plus de 7 knds par rapport aux installations portuaires et aux autres usagers, ce qui n'est pas "raisonnable".

Enfin, le pandore scrutateur éventuel, sera-t-il positionné sur la berge ce qui lui imposerait éventuellement une "interprétation" (au-delà de ses attributions puisqu'il n'est là que pour faire appliquer) ou devra-t-il effectuer sa mesure depuis un esquif dérivant ?

:-)

22 sept. 2009
0

heu !!!!
plus je pédale moins vite ,moins j'avance plus vite;:lavache:
tu n'a pas spécifié , si ,il y avait une corrélation avec le sens dans lequel tourne la terre...
parce que vu de la lune , en observant bien il y une différence de vitesse dans un sens, c'est sur:tesur:
sinon, certains , avaient envisagés de mettre des voiles sous l'eau pour utiliser les courants..ce qui reviens a dire , que si tu es dans un courant supérieur a 3 nœuds t'es dans la "M"...voire ancre flottante :jelaferme:

22 sept. 2009
0

PYM
"Si je limite le déplacement absolu de mon bateau à 3 knds, je dois faire demi tour, adopter une vitesse relative d'un nœud par rapport à l'eau et rentrer ainsi en marche arrière."

C'est pas plus simple de PASSER la marche arrière plutôt que de faire un 180 ???:tesur:

22 sept. 2009
0

avec le mien aussi
c'était pour rire !

Je n'aurais pas besoin de faire VOLONTAIREMENT le 180° :-)

22 sept. 2009
0

Viens faire une M AR avec mon bateau...
...et on en reparlera ensuite. :mdr:

22 sept. 2009
0

c'est forcément par rapport au sol,
puisque l'unité de mesure de la vitesse est établie par rapport à une distance mesurée, à la surface du globe, entre deux points dont la position géographique est indépendante du substrat sur lequel ils se trouvent...

22 sept. 2009
0

re-heu !!
"substrat".......!!!!!!!
vous pouvez reformuler la réponse .....:scie:

22 sept. 2009
0

C'est effectivement...
...comme ça que j'ai un peu tendance à l'interpréter mais, dans ce cas :
100% (ou presque...) des sortants du golfe à mi marée sont dans le péché (3.750 € et/ou 6 mois de prison, quand même).

100% des rentrants Ar Groizig à mi marée montante sont dans le péché (450 € d'amende)

Et ils ne devraient (nous ne devrions) leur (notre) impunité qu'à la mansuétude compréhensive d'un militaire ?

Un texte, SVP ?

22 sept. 2009
0

Je suis toujours...........
.........surpris comme des conditions de vie précaires (MTO, courants, marées et autres handicaps) peuvent perturber le raisonnement des pauvres gens contraints a ces difficultés..........
:heu:

22 sept. 2009
0

En fait de précarité,
la météo méditéranéenne (impossible d'écrire ce mot-là sans faire une faute d'orthographe)est assez bien placée, si j'en crois le haletant suspense qui précéda vos agapes frioulesques...

22 sept. 2009
0

La néphrésie,
c'est mauvais pour le calcul...

22 sept. 2009
0

Pour moi la période qui précéde Frioul...........
...........fut surtout frénétique......
:mdr:

22 sept. 2009
0

Rachid.
Je me rend bien compte que, compte tenu de l'immobilité de l'émulsion tiède dans laquelle vous évoluez, la notion même d'un courant de marée soit aussi abstraite que celle d'une randonnée de marche à pied sous le soleil d'un midi au mois d'aout.

Dans nos contrées, l'eau bouge de bas en haut périodiquement. Et ce mouvement induit, du fait de la vidanges des volumes retenus par les baies intérieures ouvertes sur la mer, des courants considérables.

Par voie de conséquence, ce petit détail insignifiant, perturbe effectivement le raisonnement que nous devons tenir pour faire face à l'éventualité d'une émergence contrôlatoire.

;-p

22 sept. 2009
0

J'ai bien compris tout ça............
...............je reste persuadé que vous ne devriez pas en faire état........du moins ne pas prendre l'initiative de l'évocation.....cette réalité doit, déja, etre si pénible a vivre........
;-)

22 sept. 2009
0

La logique
mais bon... la Gendarmerie est-elle logique ?

serait de verbaliser si la vitesse sol est supérieure à la vitesse du courant + le vitesse nécessaire pour être manoeuvrant.

Maintenant, qui va déterminer la vitesse pour être manoeuvrant ?

D'autre part

"Dans ces conditions, il y a, au niveau du ponton de l'estacade, un courant d'environ 4 knds. La vitesse dans le port est limitée à 3 knds. "

Je suppose (enfin, j'espère) que "le ponton de l'estacade" n'est pas considéré comme "dans le port", si ?

22 sept. 2009
0

2 choses :
1°) A ma connaissance, la logique ne fait pas partie des prérogatives d'un gendarme.
Ce n'est pas son travail.
Il est là pour faire appliquer la Loi.
C'est elle qui "devrait" être logique.

D'où ma question : que dit-elle ?

2°) si un ponton ne fait pas partie du port, qu'est-ce qu'un port ?

22 sept. 2009
0

Pourtant il ya du monde...
Dont souvent :
La gendarmerie
La SNSM
:-)

22 sept. 2009
0

bof
Un port dont un ponton encaisse 4 Nds à mi-marée, j'ai pas tellement envie d'y passer la nuit...

22 sept. 2009
0

1er point positif
si la question te taraude, c'est qu'il s'agit certainement d'un pas à gauche.
Pourquoi dans ce cas-là faire 1/2 tour pour entrer en marche Ar au Croisic surtout si tu reviens de la cave de l'oenologue imprégné d'acide phosphorique? Ne peux-tu trouver un autre port où le courant est nul?
Au cas où le Croisic se révèle impératif, ne serait-il pas plus judicieux d'attendre que le pandore ait terminé sa faction sur le port et entame celle dans le bistrot?
Si vraiment tu es contraint de rentrer toutes affaires cessantes, n'est-il pas plus facile de rester en marche Av avec la marche Ar enclenchée de façon à réduire ta vitesse d' 1 Knds, ainsi tu verras l'agent verbalisateur devant ton étrave et non dans un rétro, ce qui te permettra de le saluer comme il se doit.
Question subsidiaire: as-tu songé au vieux port de Marseille pour tes futures manoeuvres?

22 sept. 2009
0

mieux :
tu fais comme Poy : tu montes ton inverseur à l'envers (à moins que ce ne soit l'hélice...).

22 sept. 2009
0

hi !!!
c'est l'hélice qui tourne a gauche , alors qu'elle devrait tournée a droite .... :mdr: j'affronte les tempêtes en marche arrière....

22 sept. 2009
0

ce weeek-end dans le Trieux
bonjour ,
ce week-end nous sommes arrivé dans le Trieux à la mi-marée montante de coefficient 109, sur le tourelle c'est marqué :"vitesse limitée à 3knds", pour respecter cette vitesse fond il nous aurrait fallu naviguer contre le courant et rentrer en marche arrière. pas top !

JC22

22 sept. 2009
0

Je ne connais pas la réponse à ta question...
...tout à fait pertinente, même s'il est difficile d'imaginer que la vitesse ne soit pas la vitesse fond.
Mais, je tiens d'une personne ayant eu entre les mains les PV établis par la Gendarmerie Maritime pour excès de vitesse dans la zone réglementée de la Rivière de Crac'h (menant du port de la Trinité et limitée à 5n), que les poursuites étaient systématiquement abandonnées par la hiérarchie de la G.M.lorsque la vitesse enregistrée était inférieure à 10n.
En fait, il semble que nos Administrations craignent beaucoup d'êtres déboutées par les Tribunaux en cas de poursuites trop tatillonnes ou trop zélées.
On peut peut-être extrapoler qu'un excès de vitesse, établi sous voile avec un fort courant portant, permettrait probablement d'être exonéré d'une condamnation.
Mais, il y a là, à mon sens, un vide juridique parfaitement souligné par PYM !

22 sept. 2009
0

Pas un vide juridique :
une liberté d'appréciation laissée au juge, à condition qu'il veuille bien se creuser les méninges et prendre sa calculette. En tout état de cause, la vitesse à prendre en compte devrait être la vitesse relative, c'est à dire par rapport aux autres bateaux, puisque c 'est dans eux que notre imprudent va rentrer...

22 sept. 2009
0

Je dirai même plus :
par rapport à l'objet dans lequel notre imprudent est rentré, que ce soit un autre bateau, le phare de la Vieille, ou encore la vedette des AffMar à l'ancre entre midi et 17 heures...

22 sept. 2009
0

oh!! le plaisir
de pouvoir montrer aux incrédules preuve de gendarmerie à l'appui :litjournal: que l'on a navigué à plus de 10 n avec son voilier :pouce:
ça vaut bien quelques euros non ??? :-D :-D :-D

22 sept. 2009
0

Celà dit,
sur terre, tu es verbalisé même dans les descentes...

22 sept. 2009
0

Sans rapport.
Ta vitesse observée par rapport à la route n'est pas perturbée par le fait que tu sois en descente, à plat ou en montée.

22 sept. 2009
0

La faute....
:oups: et :lavache:, ça change tout : la preuve :
:mdr:

22 sept. 2009
0

C'était pour plaisanter aussi...
j'avais oublié le :jelaferme: et le :tesur:

22 sept. 2009
0

PYM
mister PYM,

la loi est la loi, c'est clair,

la vitesse serait celle fond, partant du principe que les contrôleurs sont fixes,

maintenant si tu as 3 kts de courant dans le luc et que tu vas à 3kts au speedo pour être manoeuvrant et que la vitesse est limité à 3 kts, t'es verbalisable puisque tu seras à 6 kts fond,

mais se sera pareil pour tout le monde, et même si on peut taxer (surtout eux qui taxent mdr) la marée chaussées la tête près du bonnet, on peut aussi leur laisser le bénéfice du doute et admettre qu'étant eux même des gens de mer savent ce qu'il en est,

maintenant même cas de figure concernant le courant sens et vitesse, si tu marche à 10 kts au speedo le totale fait 13 kts, et cette différence est notable, et appréciable ce que ne manqueront pas de faire les représentant de la loi.

la latitude de la vitesse dans un chenal qui plus est comportant un courant important sera prise en compte que la vitesse en descente d'une cote en voiture, qui dans ce cas reste très maitrisable

amha bien sur,

ceci dit, je n'ai pas encore vu un seul contrôle de vitesse des bateaux dans nos contrées, mais si cela se faisait se serait surement dans la bande des 300m et/ou des chenaux d'accès aux plages à travers des zones de baignades, ce qui ne serait pas un mal à mon avis,

22 sept. 2009
0

Ben voui...
...d'où mon interrogation.

22 sept. 2009
0

Le problème c'est que dans le Golfe du Morbihan,
y a souvent 5 noeuds de courant dans la bande des 300 m...

22 sept. 2009
0

Dans la VRAIE vie :
Un gendarme est...un gendarme.

Il peut être bleu, vert, grand, chauve, roux, gens de mer ou agriculteur, il reste un militaire dont la seule prérogative est d'exécuter.

En pratique, il me parait intolérable d'être tributaire du bon vouloir/de l'intelligence/ de l'indulgence d'une personne que je ne connais pas, ce qui serait en soi secondaire, mais, surtout, qui a été désignée à ce poste pour des qualités (discipline, obéissance, rigueur, loyauté, honnêteté etc...) qui sont sans aucun rapport avec celles dont je suis tributaire.

la Loi c'est la Loi, c'est clair.

C'est bien la Loi que j'aimerais connaitre.

22 sept. 2009
0

vaut mieux être maneuvrant
avec le courant portant sans vitesse surface on n'est pas maneuvrant et ne vive eaux la limite de 3nds est dépassée.

22 sept. 2009
0

C'est loin d'être simple...
Extrait d'un article situé là : www.magnautic.com[...]ns/3463
(histoire de ne pas vous obliger à tout lire)

[i]"Le but est de sensibiliser au maximum les personnes, pour que la navigation se passe au mieux l'été », explique Pierre-Yves Morvan, contrôleur des Affaires maritimes. À bord du bateau semi-rigide pouvant aller jusqu'à 42 noeuds, aidé de son collègue Bertrand Maillard, il va passer la journée dans le golfe du Morbihan en quête des contrevenants. Ou du moins une moitié de la zone puisque l'autre est surveillée par des gendarmes de la brigade nautique de Quiberon. Un dispositif renouvelé chaque été, avec deux grosses opérations menées début juillet et août.

Pas de chance, hier, la météo fait grise mine. Un bon crachin. Les plaisanciers ne sont pas aussi nombreux que d'habitude. Pas de jet ski, quelques rares pêcheurs croisés ici et là. Du coup, quelques plaisanciers lâchent les gaz, grisés par l'horizon dégagé. Mais la patrouille veille au grain. Elle se place dans leur sillage et met en route le GPS pour évaluer la vitesse. À l'entrée du Golfe, face à Port-Navalo : « 21 noeuds au lieu des dix autorisés (cinq noeuds dans la bande des 300 m) : voilà un bel excès ! », lance Pierre-Yves Morvan."[/i]

Plus loin : [i]"À bord de la vedette, un couple d'Allemands et leurs enfants, qui ont loué le bateau depuis cinq jours. [u]Ils n'avaient pas mis le speedomètre en marche ![/u] « Bonjour, ce sont les Affaires maritimes. Pouvez-vous me présenter vos papiers s'il vous plaît ? » Dans le clapot, l'accostage n'est pas des plus simples, la pluie fine compliquant la rédaction du procès-verbal. Finalement, le bateau des Affaires maritimes s'éloigne : le père de famille est convoqué jeudi devant la commission des retraits du permis de conduire qui décidera de la suspension ou du retrait."[/i]

Comprenne qui pourra, et à mon avis le juge lui-même n'y comprendra rien...

22 sept. 2009
0

je suis pas gendarme...
mais la logique voudrait que ca soit base sur la vitesse surface.
En effet, tout le monde est sur le meme " tapis roulant ". Avec 10 noeuds de courant,une collision entre 2 bateaux a trois noeuds (surface) ne fera pas beaucoup de degats, meme si ils sont a 13 noeuds en vitesse fond !
Reste le probleme de la collision bateau-nageur, qui lui a les pieds qui touchent le fond : la collision se fera a 13 noeuds ( si le nageur arrive a tenir les 2 pieds au fond par 10 noeuds de jus !!! :-D :-D :-D )

maintenant, dans le realite, faut voir dans quelles conditions les gendarmes verbalisent : sans doute pour des vitesses superieures a 15-20 noeuds, AMHA ???

22 sept. 2009
0

Ben non, Rachid,
s'ils sont tout les 2 sur le même tapis roulant, le choc sera le même que si le tapis ne roule pas...

22 sept. 2009
0

Alors tu l'as dit
autrement...mais j'ai pas plus compris ! :-p

22 sept. 2009
0

Ben non totor.........
....tout le monde est sur le méme tapis roulant mais si tu "descends" a 13nds fond et qu'un autre "monte" a 3.5 nds la vitesse de collision sera de 16.5 nds pour 7 nds sur un fluide inerte soit plus du double......c'est pas les mémes energies qui sont concernées...........

22 sept. 2009
0

Ben oui...........
.......je dis pas autre chose......
:langue2:

22 sept. 2009
0

Pose la question au ponton du Croisic !
As-t-il déjà été verbalisé par des gendarmes opérants depuis leur vedette dérivant dans le chenal ?
:reflechi:
:-D :-D :-D

22 sept. 2009
0

En ce qui me concerne...
Jamais verbalisé.

Mais je voudrais simplement déterminer quelle est la conduite à tenir pour respecter la Loi sans me léser dans l'usage de mes droits.

En ce qui concerne ce qui est dit plus haut au sujet du tapis roulant.

Effectivement la vitesse relative entre deux bateaux est indépendante de la vitesse du tapis roulant.
Le problème c'est que, dans un port, les installations portuaires (môles, pontons et autres cochoncetés qui encombrent) ainsi que les autres usagers qui manœuvrent sont, eux, en dehors du tapis roulant...

22 sept. 2009
0

Mais vouiiiiiiiii.
C'est totor qu'a parlé de tapis roulant ( www.hisse-et-oh.com[...]dex.php )

C'est une METAPHORE.

Exemple :
Tu dois remplir un formulaire pour décrire ton niveau comme navigateur.
Tu sais pas quoi mettre.
Alors, tu vas voir un "kopinkisiconé". Tu lui demande quoi mettre.
Là, il te dit : "met...t'as fort".

C'est ça une metafort.

Voilà.

22 sept. 2009
0

?
comprends plus rien, t'es sur un bateau, sur l'eau, la vedette de la gendarmerie, le ponton et maintenant un tapis roulant :lavache:

22 sept. 2009
0

Bon d'accord...........
..........mais tout le monde a pas les moyens d'avoir un bateau qui sort des chantiers META........ceux qui ont des bateaux en plastoc, comme moi, y mettent quoi ?

22 sept. 2009
0

j"ai pas tout lu, mais il me semble que c'est la vitesse/eau
en effet, la vitesse fond est sans aucun intéret s'agissant de protéger les ouvrages d'art et l'environnement de l'effet de sillage et d'assurer quand même une manoeuvrabilité correcte et un bon écoulement du trafic en espace réduit

amicalement

22 sept. 2009
0

As-tu un texte ?
Moi, j'ai pô trouvé. :non:

22 sept. 2009
0

Ce serait la logique,
mais l'article cité plus haut montre que les contrôles sont effectués au GPS, donc vitesse fond, et que la maréchaussée conseille aux navigateurs d'allumer leur speedo pour surveiller leur vitesse (donc vitesse surface)...

22 sept. 2009
0

vitesse limitée
dans le Golfe du Morbihan?
il va falloir que je réduise!

22 sept. 2009
0

Va falloir que tu mettes les freins...
Arrêté préfectoral du 29/06/2006:

www.premar-atlantique.gouv.fr[...]040.pdf

François

22 sept. 2009
0

comprends-tu mieux ma question ?
:-)

23 sept. 2009
0

Vitesse fonds
Effectivement cet arrêté ne se comprends à mes yeux que si il parle de vitesse fonds. Ce qui montre combien nos autorités ont de la peine à raisonner en marins!!

MichelR

22 sept. 2009
0

ridicule!
il faudra en effet mettre la marche arrière quand le courant est &gt 5nds!
En quoi les kites sont-ils nuisibles?
Et que vont faire les promène-c..illons, qui sillonnent le golfe à 15 nds?

22 sept. 2009
0

Important arrêté complémentaire...
...Je l'avais oublié celui-là.
Et pourtant il apporte quelques éléments de réflexion à la question de PYM, tout au moins si l'on se permet de lire entre les lignes:
www.premar-atlantique.gouv.fr[...]039.pdf

22 sept. 2009
0

Important arrêté complémentaire...
...Je l'avais oublié celui-là.
Et pourtant il apporte quelques éléments de réflexion à la question de PYM, tout au moins si l'on se permet de lire entre les lignes:
www.premar-atlantique.gouv.fr[...]039.pdf

23 sept. 2009
0

Ou bien
Si le rédacteur n'a pas envisagé que la vitesse relative puisse exister ce qui est vraisemblable puisque "...nos autorités ont de la peine à raisonner en marins!! ".
:-)

Pas de gendarmes/amiraux ou autres compétents pour apporter une réponse formelle à cette légitime interrogation ?

Doit-on naviguer en marche arrière dans les courants ou peut-on débouller comme des flèches dans les chenaux ?

Pouvons-nous contester une mesure effectuée depuis la terre au prétexte qu'elle ne prend pas en compte le courant ou devons nous adopter des manœuvres contre nature pour combler une incompétence administrative ?

22 sept. 2009
0

Un certain bon sens
Définition :
BON SENS : capacité de bien juger, sans passion, en présence de problèmes qui ne peuvent être résolus par un raisonnement scientifique.

Un certain bon sens voudrait qu'il s'agisse :
- de référence fond pour les vitesses élevées (ski nautique, jet-ski, ...), car c'est principalement une question de maîtrise de la trajectoire ou de heurt d'obstacles fixes ;
- de référence surface pour les vitesses faibles, car il s'agit de sillage, de manoeuvrabilité ou de vitesse relative entre bateaux.

Mais le bon sens !...

22 sept. 2009
0

le bon sens
dans la maréchaussée, il est...giratoire!

22 sept. 2009
0

Ici...
...ce serait plutôt un non-sens inique. :-)

22 sept. 2009
0

giratoire ?
pourtant tout est question de DROIT ou de sens- unique

22 sept. 2009
0

sur la Seine
quand le courant est fort, il n'est pas rare de voir passer des péniches avalant en marche arrière, le moteur contrant le courant et le passage entre les piles de pont avec le zizin en charge doit demander une certaine expérience!

22 sept. 2009
0

Avec un peu de volonté...
www.alcooliques-anonymes.fr[...]ite.php

:doc:

22 sept. 2009
0

Ah oui

jamais vu ça.... Ca m'intéresse.
Par contre j'ai vu des péniches chargées (de 400 à 900 t) dévaler le courant et franchir les barrages couchés à fond les gamelles.
Aucune idée des vitesses, mais je pense proches de 25 km/h.

22 sept. 2009
0

ça sent le PYM désoeuvré !
;-)

22 sept. 2009
0

Accessoirement ...
A voir les horaires des réponses, je suis en train de me dire que je suis le seul à bosser !
ça fait toujours plaisir de voir qu'on ne travaille pas pour rien.

22 sept. 2009
0

Ah bon ?
Poster sur H&O, t'appelle ça bosser ?
:-D :-D :-D

23 sept. 2009
0

J'ai comme un doute là
pour le Folleux... :-p

23 sept. 2009
0

Et toc...
:-)

23 sept. 2009
0

A l'entrée du golfe du Morbihan
La première fois que j'ai ramené mon bateau (Dragon fly 920)avec 15 noeuds de vent (réel) au largue ma vitesse au loch (surface) était autour de 13 noeuds. Il y avait pas mal de bateaux qui péchaient à la dérive. J'ai affalé la grand voile et pris quelques tours dans le génois car je voulait éviter de faire un strike avec tous ces pêcheurs. J'était encore à 8,5 noeuds au loch (surface) et 12,7 noeuds au GPS (vitesse fond. Difficile de faire moins tout en restant manoeuvrant. En cas de controle comment cela se serait-il passé?

23 sept. 2009
0

Bon, alors....
Je viens d'appeler les aff mar de St malo (celles de Lorient sont encore au repos, décalage horaire sans doute).
Réponse de la personne compétente: "Certes, l'arrêté ne le précise pas, mais le bon sens veut que ce soit la vitesse fond, sinon dans certaines zones, sortie de la Rance, Golf du Morbihan, la navigation serait interdite à certaines heures selon la direction du navire".

PYM, tu peux envisager de dégager doucement le taraud.
T'as eu mal ? :-D

23 sept. 2009
0

Traduit en français c'est donc :
Rien ne permet d'être certain de ne pas être verbalisé dans certaines zones, sortie de la Rance, Golf du Morbihan.

Il n'est pas acceptable, dans un pays de Droit de devoir être tributaire de l'appréciation du "bon sens".

En appliquant strictement la Loi, la navigation est donc interdite à ces endroits à certaines heures selon la direction du navire.

J'ai toujours une douleur dans le bas du dos.
Je sens toujours un souffle chaud et humide sur ma nuque.
Mais, maintenant, je sais ce que c'est. :-(

23 sept. 2009
0

Ca dépend comment on voit les choses :
Tu ne fais quelque chose que quand tous les éléments nécessaires pour pouvoir le faire sont réunis.

Tu n'es pas plus dangereux avec ou sans assurance auto, pourtant, tu ne prends pas la route sans assurance.

Tu n'as rigoureusement aucune raison de ralentir de 90 à 50 en pilant les freins sur une route à 4 voies, séparée par un terre plein central, séparée des piétons un muret et un rail de sécurité des deux côtés de la route sous prétexte que tu rentres dans un village et pourtant il faut que tu le fasses puisque les pandores sont cachés 10 mètres derrière le panneau d'entrée (c'est du vécu...).

En pratique :
- soit tu acceptes d'être hors la Loi et tu espère trouver chez l'opérateur du contrôle l'indulgence nécessaire (avec tout ce que peut comporter comme effets pervers inadmissibles la démarche de sollicitation d'une indulgence...)
- soit tu refuses d'être hors la Loi (c'est mon cas) et tu dois donc considérer que certaines zones sont inaccessibles à certaines heures dans certains sens.

23 sept. 2009
0

Ca dépend comment on voit les choses :
- Dans le village en question, la route n'est pas, mais pas du tout, à 2 m des plumards. La seule manifestation du village est le panneau d'entrée.

  • En levant le pied dès la visibilité du panneau, la vitesse au panneau est de 72 km/h (la route est en pente).

  • Lorsque tu abordes une zone à courant, tu es réputé en être informé avant puisque, en bon marin, tu as consulté tes cartes et tes informations nautiques. De la même façon, et sur, strictement, le même raisonnement, tu peux anticiper en adoptant la navigation adaptée.

23 sept. 2009
0

La réglementation...
...n'a aucun rapport avec l'intelligence.

La réglementation est un cadre DANS LEQUEL peut se développer l'intelligence.

Ce cadre est réputé avoir bénéficié, lors de sa définition par les assemblées et autres législateurs, de l'intelligence nécessaire pour assurer sa pertinence.

En ce qui concerne l'auto, je parcoure grosso modo le même kilométrage que toi (environ 30 000) mais, sans doute plus respectueux des règlements, je dispose de tous mes points.
:-)

Pour revenir sur le bons sens, je refuse (c'est un principe) d'accorder quelque confiance que ce soit à un autre être humain (en uniforme d'autant plus) : je crains trop qu'il me soit semblable.

23 sept. 2009
0

Oui et non
A voir, oui dans sa conception (théoriquement) mais non dans sa mise en œuvre et son contrôle.

Si de l'intelligence est nécessaire, elle est du ressort des juges.

Et je suis "perturbé" de savoir que je risque de devoir perdre mon temps, à mes frais, pour expliquer le bon sens à un juge, sous prétexte qu'un pandore à des gaz ou, plus simplement, qu'un fonctionnaire des finances zélé prenne conscience du montant des amendes et ordonne à ces exécutants d'appliquer la Loi dans toute sa rigueur.

Moi, si j'étais fonctionnaire aux finances et si, bien sûr, les caisse de l'état étaient basses, lire des montants comme ceux cités plus haut me rendrait "créatif", d'autant que, le plaisancier étant, par essence, un profiteur nanti, comme nous le savons tous, il ne serait pas amoral de le ponctionner.

Reste le bon sens marin...[size=5]mais quand je vois les pêchoux, j'ai peur...[/size]

23 sept. 2009
0

C'est effectivement l'essentiel.
Allez, pour la bonne bouche je relève qu'associer "long terme" et "pèche" m'apparait être, au mieux, un lapsus et, au pire, une plaisanterie.

Mais bon.

tu as raison : :alavotre:

23 sept. 2009
0

Merci.
C'était le mot que je cherchais (et autour duquel j'ai tourné).
:pouce:

C'est une antilogie.
Merc'hi. :-)

23 sept. 2009
0

Non et non
Ne pas confondre "se torturer les méninges" et se faire "tarauder".

23 sept. 2009
0

Elements de réponse :
Par égard pour ceux qui ont pu être touchés par des drames routiers et compte tenu du contexte tant nautique que, par nécessité, restreint de ce forum qui limite le développement argumentaire complet, je me refuse à exprimer mon avis qui est un peu en décalage par rapport à la lecture manichéenne de la maréchaussée et qui pourrait passer pour politiquement incorrect.

Aucune précaution particulière n'est nécessaire pour le stockage du méthanol conditionné dans des récipients étanches "étudiés pour" (cf fiche de sécurité du fabriquant).

Ma police couvre ma RC vis à vis des tiers. Je suis assez grand pour assumer moi même les conséquences pour moi même de mes propres décisions.

La piste d'atterrissage dégagée sur mon cockpit est trop courte pour les bureaucrates z'ailés.

:-) :-)

23 sept. 2009
0

Réponses :
1°) En auto la loi est effectivement claire.
Le respect des limites est lui aussi clair.
En bateau, deux interprétations sont concurrentes.
Il est cependant possible de raisonner sur chacune d'entre elle séparément en partant du principe que chacune d'elle est claire.

2°) effectivement aucun règlement ne précise pour le coït.

En revanche, le code de la route prévoir que la conduite doit être effectuée avec LES DEUX mains sur le volant, sauf à disposer d'un véhicule équipé de manière adaptée à ce type d'infirmité et de disposer du permis idoine, ad hoc, voire adéquate (comme Sheila).

C'est pour cela que tu n'es pas en mesure de conduire lorsque tu as un poignet dans le plâtre, un pansement sur la main, un clope ou un sandwich.

Sur ce détail là, il n'y a aucune ambiguïté.

23 sept. 2009
0

Oui, mais alors,
Il faudrait au moins une loi par noeud de vitesse du courant et par cap possible du navire. Soit, grosso modo, 3600 textes.

23 sept. 2009
0

Ca dépend comment on voit les choses :
je te cite : "Tu n'as rigoureusement aucune raison de ralentir de 90 à 50 en pilant les freins sur une route à 4 voies, séparée par un terre plein central, séparée des piétons un muret et un rail de sécurité des deux côtés de la route sous prétexte que tu rentres dans un village et pourtant il faut que tu le fasses puisque les pandores sont cachés 10 mètres derrière le panneau d'entrée (c'est du vécu...). "

Si, il y a une bonne raison : en passant dans le village à 50 au lieu de 90, tu déranges nettement moins les habitants qui se tapent déjà une 4 voie à 2 m de leur plumard... Quant à piler les freins, suffit juste d'anticiper un peu, les panneaux sont quand même visibles suffisemment à l'avance...

23 sept. 2009
0

Pym, tu as une vision de la réglementation
qui nie l'intelligence. je ne conduis pas énormément (mon boulot est très sédentaire), mais tout de même 25000 km par an en gros. Depuis 3 ans, pas un flash, pas un radar, pas un contrôle. Je le sais, il ne me restait plus que 2 points de permis, depuis ma dernière prune je me suis mis à faire gaffe, et ça marche... Maintenant je respecte scrupuleusement le code, et je ne m'en rend même plus compte...

Quant à la navigation, il semble que les contrôleurs fasse preuve de bon sens, même si leurs techniques de mesure sont en dépit dudit bon sens ; ils ne verbalisent pas en dessous de 10 noeuds dans les passes du Golfe (par arrêté préfectoral), et dans la pratique n'emmerdent que ceux qui bourrent manifestement (aux alentours de 20 noeuds). Même avec un First 25, tu es tranquille... Mais pas à l'abri d'un flic tatillon et buté, ça je te l'accorde...

Dans un monde parfait...

23 sept. 2009
0

De ta démonstration
"La réglementation est un cadre DANS LEQUEL peut se développer l'intelligence." et "Ce cadre est réputé avoir bénéficié, lors de sa définition par les assemblées et autres législateurs, de l'intelligence nécessaire pour assurer sa pertinence.",

il résulte que l'intelligence à quelque chose à voir avec la réglementation (sauf exceptions, pas assez rares, je te l'accorde aussi !)...

Mais les principe, comme les règles, ne se justifient que dans la mesure où il existe une possibilité d'y déroger... Ce que tu devrais faire de temps à autre, pour le bien de ton estomac !

23 sept. 2009
0

Les pêchous,
leur problème n'est pas le bon sens marin, mais le sens des affaires sur le long terme...

Mais je te suggère de changer de philosophie, et de considérer qu'en tout être humain, brille une étincelle d'intelligence, et que cette étincelle est l'allumage qui déclenche la machine à bon sens... Je sais pertinemment que c'est faux, mais je dors mieux et digère bien... N'est-ce pas là l'essentiel ?

:alavotre:

23 sept. 2009
0

Ni un lapsus, ni une plaisanterie...
une simple antilogie... :-D

23 sept. 2009
0

bon
juste pour alimenter et m'occuper un peu, car d'autre fil me sortent par les yeux de la têtes, mais de toutes façon je n'ai d'yeux ailleurs :mdr:

oui pym la règlementation et intelligence ne sont lié ni incompatible,

de même que ceux qui doivent l'appliquer n'est pas forcément simple, ils restent humains eux aussi,

il est vrai que quand gendarmes ramassent la nuit des jeunes enroulés autour d'un arbre, pour cause d'alcool/vitesse/pétar (et ou ou pour chaque) , le lendemain ou dans les jours qui suivent, ils sont peu enclin à de l'indulgence sur un "petit" excès de vitesse , ou un coup de vin de trop ou un tarpé fumé, et comme ils en ramassent à longueur d'année le règlement leur permet de faire barrière et de se dire que ça limitera peut être les risques,

car ce n'est pas que des jeunes qu'ils ramassent :-(

sur mer je pense que la marge de tolérance soit plus large, et la prévention voir la réprimande prime sur le PV,

alors pym, arrête de te torturer les méninges,

réfléchis plutôt à savoir si l'installation de ta pile à combustible est conforme à la règlementation , c'est à dire le stockage du combustible, qui n'est pas dans un coffre à par et ventilé, et si ta compagnie d'assurance te couvre bien pour ce truc qui pour un bureaucrate zélé pourrait comprendre comme centrale nucléaire, :mdr:

23 sept. 2009
0

Une antilogie ?
Peut-être dans la mesure où d'un seul coup je comprends que je ne comprends plus rien. :-D

23 sept. 2009
0

La comparaison avec la bagnole
n'est pas bonne.
Sauf aqua-planning, il n'y a ni vitesse fond, ni vitesse surface mais vitsse par rapport au sol sur un axe donné soit deux directions possibles seulement pour un objet roulant.
C'est très simple. Et il ne s'agit pas d'interprétation mais d'un relevé sur une machine en principe contrôlée.
Et tu passes de 90 à 50 parce que c'est indiqué par des panneaux.
Les limites sont précises. (j'en ai encore fait les frais la semaine dernière).

Que je sache, aucune loi n'interdit de savourer le coït, en conduisant, que tu peux "subir" les deux mains sur le volant et les pieds en poste sur le pédalier. Y es-tu autorisé pour autant ?

Récemment, deux automobilistes se sont fait gauler : un en train de manger un sandwich, un autre en train de fumer une clope. Ils n'avaient qu'une main sur le volant. Ils ont fait appel au juge et je ne connais pas le résultat des courses.

Des lois faisant appel à interprétation sont nombreuses : ça engorge les prétoires.

Trop de questions tuent les réponses et trop de lois tuent le droit.

23 sept. 2009
0

et bien justement
s'il s'agit de la vitesse fond le courant étant dejà en infraction dans certaine zone si l'on rajoute en plus la vitesse surface alors là je ne te dis pas la brune...

josé

23 sept. 2009
0

Précisions
"Nous connaissons très bien ces zones de fort courant et nous comprenons parfaitement qu'un navire tente d'y échapper.
Rien à voir avec la désinvolture d'un bateau qui recherche des sensations de vitesse au mépris de la réglementation."

23 sept. 2009
0

"Nous connaissons très bien ces zones de fort courant et ..."
Ce sera très précisément l'endroit où il conviendra de positionner les contrôles le jour où...

Cf. positionnements routiers...

23 sept. 2009
0

Oui, je pense
que les autorités de contrôle en mer ont, à défaut de "bon sens", un minimum de sens marin, et sont capables de faire la différence entre un tri maintenant une vitesse suffisante pour rester manoeuvrant et un jet-ski ou un zodiac 2x225 ch bourrant à 30 noeuds pour décoiffer les blondes et les brunes (des cigarettes, quoi !).

Maintenant, on ne sera jamais à l'abri de l'abruti borné dont le chef roupille, ou du susceptible qui interprète de travers la douleur au bas du dos de Pym et se sent (à tort) traité de perforateur de tsé-tsé...

23 sept. 2009
0

Solution ?
Pym, tu devrais rendre visite à ton député lors de sa permanence, et lui demander de solliciter l'avis dure ministre concerné (JL Borloo ?) lors de la séance des questions au gouvernement.
:reflechi:

23 sept. 2009
0

Pfff..
J'habite dans les hauteurs d'une ville située à 70 m d'altitude et strictement dénuée d'un quelconque plan d'eau, située dans une région urbaine.

Je n'ai pas ressenti que notre député ait la moindre affinité avec la chose nautique, je crains même que, pour lui, qu'un amer ne soit qu'une caractéristique gustative et qu'un mouillage n'ait de rapport avec les encres que lorsqu'il s'agit de sèche (ce qui est un comble pour un mouillage, non ?).

Alors bon...Pfff...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (14)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021