Une même carène pour différentes options d'appendices

j'ai regardé sur le site des articles sur le DI /DL et quillard ,

la différence de poids du lest , quillard avec quille de différente profondeur etc. etc.

Mais je me pose la question comment une même carène peut elle convenir à ces différents options .

Un exemple le feeling 920 qui n'est pas ce que j'appelle un grand voilier hauturier mais qui est un excellent voilier .... mais sous quelle configuration?

Je dessine une carène et pour rentabiliser j y rajoute différents appendice .

Pas d'aprioris dans mon chef une simple interrogation.

L'équipage
16 nov. 2019
16 nov. 2019
0

Je dirais que le dessin de la carène c’est de la mécanique des fluides tandis que les appendices c’est de la mécanique générale. Autrement dit quels que soient les appendices qui servent a stabiliser le bateau, les écoulements sur la carène seront peu ou prou les mêmes. Ajoutons à cela en effet le besoin de minimiser le coût des outillages de production tout en couvrant la demande la plus large possible ...

16 nov. 2019
1

Oui et non.

Une carène est étroitement liée à un programme.
Ensuite des appendices doivent être adapté à une carène, pour obtenir un résultat homogène.

On ne peut pas tout faire, par exemple, une carène plate, étroite et peu profonde conçu pour être légère s’accommodera difficilement d’appendice de dériveur lesté, voir de DI...

De même une carène très profonde type DI, devient difficilement un bon quillard.

Un bateau étroit sera également un mauvais dériveur à moins de surlester

La carène participe à la courbe de stabilité tout comme le lest. Elle participe aussi au plan anti dérive... donc fonctions principales des appendices. Donc il est facile de comprendre qu’une carène ne pourra pas faire à la fois un bon DL et un bon quillard, et un bon DI!

Il n’y a que quelques chantiers pour vous le faire croire.

Les meilleurs DL, qui au passage on mauvaise réputation, sont des dériveurs dès la sortie du plan, et pas des adaptations marketing de gens qui n’ont jamais navigué: exemple, le Hood 38, le Sancerre ou encore le ne quid nimis.
La mauvaise réputation des DL vient du fait que le gros de la masse produite l’a été sur des plans de quillard GTE emputé, et sont insuffisamment lesté car les carènes sont moins stables que des carènes de dériveurs, souvent un poil plus large à la flottaison, et le lest est limité pour que le bateau reste dans ses lignes. Les 3 modèles cités plus haut, ont des carènes creuses, et un rapport de lest de 40 à 50% (sur le poids lège)

0

le gib sea 105 en Deriveur lesté (tirant d'eau 1,40 m) avait un lest supérieur de 500 kgs au quillard (j'ai eu les deux)

0

difficile de comparer car le quillard était aussi la version plus avec un mât plus grand particulièrement véloce et remontant bien au vent.
Le DL remontait un peu moins bien et demandait plus de vent pour bien marcher

18 nov. 2019
0

Alors pour toi le plus marin était ?
Ou celui avec qui tu avais le plus confiance?

16 nov. 2019
1

Ah le sancerre... Harlé, Aubin, un vrai bateau de voyage.

18 nov. 2019
2

Et en plus il ne s'use que si l'on sancerre :acheval:

19 nov. 2019
0

Je préfère celle qui ne suce que si on la serre

17 nov. 2019
0

Donc le profit passe bien souvent avant les qualités du voilier voir la sécurité?

17 nov. 2019
0

Tout dépend ce que tu cherches... pour du caravaning, aucune importance!

Pour du voyage, comme le dit juliusse, mieux vaut un sancerre qu’un dériveur lesté issu d’un quillard de grande série... au delà de la solidité qui n’a sans doute rien à voir, en terme de qualité nautique c’est idem, rien à voir, et ça ça compte en grand voyage.

Après un sancerre c’est pas très grand pour les standards de la grande croisière de 2019, mais la côte élevé m’impressionne toujours autant, même ci ces bateaux sont toujours bien entretenu et équipé... et rare en occasion malheureusement

18 nov. 2019
0

j'ai déjà un très bon voilier

17 nov. 2019
0

Il y a aussi le cousin du sancerre, version quillard alu a bouchains, le Beaujolais (c'est de saison). Je crois me souvenir que Harlé l'avait dessiné pour son année sabbatique en famille. Mais c'est encore plus rare comme bateau.
La conception de ces bateaux est vraiment adaptée au voyage selon moi. La table à cartes avec vue sur mer, le moteur sous la table du carré permettant un accès total à celui ci, et les cabines vers l'avant loin du bruit du moteur et de l'agitation du cockpit pour se reposer quand on est pas de quart. Ajouter à ça la grande qualité de comportement en mer, c'est top.
Pour ma part, j'aime les petits bateaux, donc je trouve ça trop grand, mais pour voyager en famille, un sancerre est selon moi immensément mieux qu'une"caravane" moderne. (Attention, il y a du très bon en bateaux modernes aussi, et du très mauvais en vieux bateaux)
Pour revenir au sujet, je ne crois pas moi non plus au coup de "une carène pour différents appendices", pour les mêmes raisons que Cédric.

18 nov. 2019
0

oui mais cela existe une même carène en dériveur , quillard , etc.
Mais avec quelles qualités marine .

18 nov. 2019
2

une "bonne caréne" est optimisé suivant le type de bateau ..

la securité impose d'avoir une stabilité correcte or cette stabilité ce compose de deux variables .
-la stabilité de forme plus la stabilité de poids

suivant le type de bateau ces parametres de stab sont plus ou moins important pour obtenir la stabilité globale

un deriveur aura davantage de stab de forme qu'un quillard pour eviter d'avoir un poids de lest important .Il aura une inertie de surface de flottaison plus importante (source de la stab de forme) sinon il faudra compenser par beaucoup trop de lest ,lest placé plus haut que sur un quillard donc l'alourdir excessivement et celà aura un impact sur ses qualités marine (vitesse,gite etc,et cout)

Donc on voit que les carenes bonne a tout sont un peu comme les clefs à molettes ,bonne a rien

19 nov. 2019
0

150% d'accord avec le fait qu'une carène doit être conçue en fonction d'une seule sorte appendice.
Parlons aussi de la "stabilité négative" (ce qui ne veut rien dire mais c'est un terme usuel),bateau à l'envers. Les bateaux "à tout faire" n'ont pas le plan de pont modifié, je serais curieux de comparer leur courbe de stabilité à l'envers entre les différentes versions.
Et la stabilité de route. La même carène conçue au départ pour un quillard (parce que la demande était pour les quillards) et ensuite "affublée" d'appendices dériveurs lesté ou DI sera plus gitarde, même avec bcp de lest en plus. Or c'est la gite qui est le facteur le plus important (déport latéral du centre de voilure/centre antidérive) dans le fait qu'un bateau partira sur un bord ou sur l'autre.
Cordialement
Yves

19 nov. 2019
0

Compte tenu de ce qui a été dit plus haut, je prends une carne de quillard disons un Figaro 1 et je le décline en first 310, puis en Oceanis 300, puis en first 31.7, puis en Oceanis 311 quillard et ensuite dériveur... lequel est un bon bateau et lequel est un sabot?

19 nov. 2019
0

Par définition pour une coque identique, la version vrai DI portera vraiment beaucoup plus de lest (plus d'une tonne pour un 10m à la flottaison) que la version quillard. Pour obtenir les mèmes performances il faudra donc rogner sur la charge utile. Mais le DI pourra plus ou moins rentrer sa dérive et donc, entre autre réduire progressivement sa surface mouillée (et naturellement aller dans peu d'eau).

20 nov. 2019
0

Une fois encore, tout dépend du programme d'utilisation.
Un bon bateau ? Pour quoi faire avec ?
Le Ne quid nimis (cité plus haut, j'en ai eu un qui a navigué loin et par tous les temps) était un bateau cohérent depuis sa conception. Le 1er plan avait d'ailleurs été refusé par les AfMar car pont trop plat, raison de ses superstructures très rondes + frégatage. Gréement de cotre pour étaler la voilure en longueur et petit mât de 11m. Surface mouillée réduite car quille avec retour de galbord. Excellent près (pour un bateau de croisière) avec 2,4m de tirant d'eau dérive basse (profil NACA) 1,1 m dérive relevée. Stabilité de route impressionnante. Douceur de barre. Centre antidérive de la dérive au même niveau que le centre antidérive de la coque seule (dérive haute ou basse = aucune différence à la barre) Ne tapait jamais car l'avant de la carène était très en V. Tenue dans le gros temps exemplaire car par de croche pied en l'absence de quille profonde et rondeur de la carène. Le constructeur était celui qui avait réalisé le cahier des charges donné à l'architecte en vue d'un usage perso.
J'avais navigué de temps en temps avec 2 copains qui avaient respectivement un Sun Shine DL et l'autre un Jouet 920 DL, je les ai toujours matchés au près y compris par petit temps.
Ayant acheté le tout premier, il incarne à mes yeux une conception cohérente avec les résultats attendus (construction amateur, le constructeur proprio n'est devenu chantier naval de Soubise que plus tard).
J'ai longtemps lorgné sur le Hood 38 qui était aussi un bateau très cohérent, conçu dès le départ comme un DL.
Mes références datent... il doit y en avoir des plus moderne et plus récentes...
Quand je vois les comportements/performances des mini 6,50, ce sont des bateaux dessinés pour un programme précis (Pogo mini par ex), les résultats sont là !
Il est fort probable que ce soit la part belle de petits chantiers de pouvoir investir des niches de marché avec des programmes conception/construction cohérents.
Je navigue en trimaran maintenant... je vois mal le chantier Quorning en sortir un quillard.... rires !
Cordialement
Yves

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer