Une ligne d’échappement correctement dimensionnée :La santé et longévité de nos moteurs diesels

Je suis toujours surpris par la mise en cause de la qualité du coude d’échappement dans les diagnostics moteur et les problèmes de fonctionnement.
Le coude mélangeur n’est qu’un dispositif de transit des gaz d’échappement et de l’eau de refroidissement.

Si le coude s’obstrue rapidement par des dépôts de calamines ou se détériore par une corrosion accélérée de la fonte d’acier d’origine , c’est surtout parce que l’ensemble gaz/eau de refroidissement ne parvient pas à s’évacuer de manière linéaire jusqu’à la mer , à travers la ligne d’échappement et notamment le silencieux. ( waterlock).

Cette ligne est très souvent sous dimensionnée par les chantiers , particulièrement le Waterlock, ce qui entraîne une contrepression dans l’ensemble du dispositif d’échappement.

En clair , cela se traduit par une remontée des gaz jusqu’au coude et au bloc moteur, entraînant donc un calaminage accéléré ainsi que une corrosion de la fonte du coude par l’excès d’acidité du mélange eau gaz ainsi refoulé.

Vous pouvez aussi imaginer les conséquences sur le flux des gaz dans les conduits de la culasse, jusqu’aux soupapes et plus.

Ce phénomène est d’autant plus fort que le moteur a un régime de croisière élevé ( régime > 2000 2500 t/mn), associé à un diamètre de tuyau d’échappement réduit et un waterlock sous dimensionné.

Le premier test pour cela réside dans l’observation du débit de l’eau rejeté en sortie d’échappement à la mer , et ce au point mort.

Lorsque ce débit est puissant , rapide voir continue , vous pourrez être sur de vous trouver dans la configuration d’une ligne sous dimensionnée, gage d’une contrepression importante.
C’est le même phénomène pour un tuyau d’arrosage:

En Pincant son extrémité ,vous constaterez que le le jet d’eau en sortie s’accélère en continue et que le tuyau se durci et gonfle en amont.

Au point mort donc , le débit de l’eau d’échappement doit être lent , comme haché par spasmes , irrégulier. Dans ce cas , vous êtes en présence d’une ligne d’échappement/ Waterlock bien dimensionnée, gage d’absence de contrepressions qui remontent jusqu’au coude voire au moteur.

A la 13em année de fonctionnement, le coude de mon Volvo MD 22 l n’était obstrué que de 1/4 au grand maximum , avec une légère atteinte de corrosion de la fonte d’acier encore acceptable.

Il convient donc de se poser sérieusement la question du dimensionnement de la ligne avant d’incriminer ces pauvres coudes.
Je suis étonné que les chantiers n’attache pas plus d’importance à ce dispositif !
Est ce un Problème de place disponible ou un soucis de prix de revient ?

Ceci n’exclut pas de jeter un œil sur l’état du coude , surtout en cas d’utilisation moteur longue et à régime moteur élevé.
Pour ma part , je cale mon régime moteur à 1850 t/mn,qui correspond pour le MD 22 L, à l’optimum du rendement moteur (consommation d’énergie / puissance développée).

Bonne réflexion

Wide Glide

L'équipage
13 juil. 2020
13 juil. 2020
1

Merci pour cette explication de qualité et trés cohérente.


13 juil. 2020
0

la longueur est importante aussi
souvent la sortie de coque est plus petite que celle du coude ce qui est une abberration .
quand les gaz sortent de la culasse la température avoisine les 600°
en sortie de coude avec l'injection d'eau elle tombe à 40° environ ,il s'en suit une contraction de ceux -ci ce qui favorise un dépression qui aspire dans le collecteur .
il est dommage de ne pas favoriser l'évacuation et de la freiner ,normalement le diamètre doit rester le même ou aller en augmentant sur toute la longueur .si la durite est très longue comme par exemple sur les cc ,il faut faire le col de cygne directement en sortie du waterlock et le reste en pente jusqu'à la coque .
alain


Windy:Les cc? c’est quoi·le 13 juil. 10:19
James :Cockpit central·le 13 juil. 13:43
Windy:Ok merci je m’endormirai moins c.. ce soir 😂 ·le 13 juil. 13:47
13 juil. 202013 juil. 2020
0

Bonjour à tous
@ Wide Glide
Merci pour ce retour technique très cohérent
Heu....rien à voir mais ton pseudo sent bon les belles HD, j’en suis aussi lol👍


Wide glide :Bien vue windy ! J’ai effectivement eu une Harley Davidson pendant 10 ans (Wide Glide 2010) . Une machine générant de fortes sensations, une mécanique rustique , hors d’âge mais très attachante , une position de conduite improbable , un bruit à l’échappement enivrant , inconduisible sur petite route....mais beaucoup de bons souvenirs !·le 13 juil. 10:38
Windy:J’ai eu deux HD un road king que je viens de revendre mais je garde mon Sportster 1200 custom stg 1 en mono place de madame, un vélo avec un gros moteur le 12 Sportster, ah le potato des HD souvent imité mais jamais égalé ·le 13 juil. 12:58
Fred64:Moi c'était un wide glide 1986 ,Evo boîte 4 , pendant 15 ans ...·le 14 juil. 11:39
13 juil. 2020
0

Merci pour ce topo. Très logique finalement.
Et les diamètres ne doivent pas aller en se rétrécissant.


Wide glide :Effectivement , comme le rappelle Fritz , la Ligne doit être cohérente de bout en bout.·le 13 juil. 10:40
13 juil. 2020
0

good job Super Glide !


13 juil. 2020
0

Le trou dans le coque pour l’extraction est donc un goulot d’étranglement?

Difficile d’en faire un plus gros non?

Ou alors avec un anti retour musclé et efficace...

Simple question pour bien comprendre comment faire au mieux.

Steph


Wide glide :La sortie de coque doit être au moins d’un diamètre égal au diamètre du tuyau d’échappement qui lui même doit être de même diametre que celui du coude en sortie de culasse. ( même raisonnement pour le waterlock, et surtout son volume d’absorption de l’eau ) Tu dois donc monter un passe coque du même diamètre , en effectuant une boucle haute du tuyau dans la jupe arrière , pour réaliser l’anti siphon .·le 13 juil. 10:58
Steph83:Merci Wide Glide·le 13 juil. 11:49
13 juil. 202013 juil. 2020
0

Merci beaucoup pour cette explication... limpide !

Où je constate que je faisais une mauvaise analyse du débit saccadé de mon échappement au ralenti.

J'ajoute que j'ai constaté que sur les bateaux dont le flux au ralenti est puissant et continu (pour des puissances pourtant faibles de moteurs), le bruit associé est sourd.

Or, j'ai sur mon échappement, un bruit caverneux assez "direct", qui semble donc témoigner d'une ligne bien dimensionnée et d'un échappement très "ouvert" (j'en ai une grande habitude sur les motos)

je viens de faire remplacer mon coude d'échappement. Très peu de calamine, mais un début de perforation très localisé (une pointe d'aiguille).
Il avait 20 ans.


Wide glide :Merci Soava dia pour ton retour et ton vécu qui confirme mon analyse. Peu de calamine et corrosion au bout de 20 ans , c’est bien la traduction d’une ligne correctement dimensionnée. Tu as raisons d’y associer la notion de bruit caverneux qui témoigne d’une bonne fluidité non contrainte des gaz et de l’eau . Sur le échappement motos , le test à faire est de refermer les gaz d’échappement avec ses deux mains , en sortie d’échappement . Le bruit devient plus roque et le flux s’accélère . C’est l’effet venturi ...·le 13 juil. 13:26
13 juil. 2020
0

Holà
Très bonne info,merci !!


13 juil. 2020
0

Wide glide
« Bel exercice de style » auquel je n’adhère pas 🤓
Toutefois, je trouve intéressant ton post.
Ta prise de position remets en cause toute les recherches des bureaux d ´études des constructeurs. Pourquoi pas!
Je reprends des éléments de ton post:
Concernant le diamètre des échappements, que tu considères trop juste —:je penses que l’étude du BE du constructeur N’est pas à remettre en cause pour des raisons de coûts ou autres
- si le coude d’échappement est en 50mm, toutes la ligne devra être également en 50. Et les Waterlock ayant une entrée et une sortie pour du tuyau de 50 sont calculés pour avoir le volume nécessaire au bon fonctionnemt.
- Tu écris « en régime élevé ( 2000/2500t/mn ) »? Si tu penses que c’est un régime élevé par rapport au régime Max environ 3500/4000 t/mn de ces moteurs ?,,,
- tu compares la sortie d’un tuyau d’eau qui est sous pression constante avec le débit d’une pompe qui a son débit variant avec la vitesse ...
Cordialement


albor:Précision sur la ligne d’échappement Si en sortie (Ex coude 50mm, toute la ligne sera en 50 , sortie coque également Si ce n’est pas le cas ´ il y a eu une modification perso ou autre ( rien n’interdit de kitter son moteur 😂) ·le 13 juil. 13:57
juliusse:"je penses que l’étude du BE du constructeur N’est pas à remettre en cause". On parle de quels BE et chantiers ? Ceux qui calculent tout à l'économie, de la taille des winchs à l'échantillonnage en passant par les aménagements et la liaison coque-pont collée au sika ?·le 13 juil. 14:52
albor:Pour faire une comparaison, et aller dans ton sens : Dans l’automobile , tu as sur une même base un modèle que j’appellerais low-cost à indice 100 et le haut de gamme à l’indice 200 ( indice pour le portefeuille 😃) Les différences, tu les connais , je n’en ferais pas une description. Pour les bateaux c’est pareil ! Tu en as pour ton argent ☹️. Et pourtant, tous roulent ou naviguent sur les mêmes territoires, se croisent mais ....ne se salueront peut-être pas ·le 13 juil. 16:32
juliusse:Ne t'inquiètes, mon vieux et petit bateau anglais est rarement salué par des gens en 40pieds modernes et brillants, mais mon coude d'échappement sera rouillé à l'extérieur avant de mourir de l'intérieur 😜·le 13 juil. 20:16
13 juil. 2020
1

dans certains chantiers il proposent différentes puissances de moteurs
et curieusement le réservoir est le même ,le système d'échappement aussi
et pour faire des économies l'hélice également avec un ratio d'inverseur différent
souvent on pense avec un moteur plus puissant j'irais plus vite ,
quand la vitesse de carène est atteinte ,ça ne sert à rien de monter les tours .
et qu'il y ait du courant ou pas la vitesse surface ne change pas ,c'est celle sur le fond qui varie.
et quand on a du vent et de la mer de face généralement ,c'est à la voile que ça fonctionne le mieux
quelque fois avec le moteur en appui ,mais attention à la gite exessive .
alain


13 juil. 202013 juil. 2020
1

Je vois des montages d’échappement en 50 mm, que le moteur fasse 10 cv ou 40 cv.
Et quand la longueur est d'environ 2 m sur un petit bateau (10 cv), et est du double sur un gros à cockpit central (40 cv).
J'ai donc quelques doutes sur les "calculs" effectués par les chantiers...


albor:Quand tu écris «  j’ai des doutes sur les calculs effectués par les chantiers, » je comprends que tu veux dire «  j’ai des doutes sur la qualité des installations Effectées par certains chantiers » Je suis d’accord dans cette approche .·le 13 juil. 16:44
Soava dia:Oui, c'est bien cela.·le 13 juil. 17:38
13 juil. 2020
0

Bonjour Albor,
Merci pour ta contribution qui me montre que l’explication sur un sujet technique n’est pas toujours aussi limpide que souhaitée.

Bureaux d’études : loin de moi l’idée de remettre en cause les recherches des bureaux d’études .

Je constate simplement que si les constructeurs de moteurs Marin produisent des machines dont le tout est cohérent, il peut arriver que les assembliers que sont les chantiers navals ne suivent pas tous le même chemin.
Mon sujet traite de contrepression à l’échappement et des effets négatifs sur la mécanique.

Sur une ligne d’échappement calculée pour un diamètre de 50 mm par le motoriste, il faut bien évidement que les 50 me soient respectés de bout en bout par le chantier assemblier.

Se pose alors le pb de l’écoulement de l’eau échappement.
Comme tu le dis justement ,le débit sera proportionnel à la vitesse de rotation du moteur :
Vitesse élevée des T/mn = plus forte pression d’eau et plus gros débit :
Cette loi de proportionnalité amplifie le probleme ,ce qui vient confirmer mon analyse sur les contrepressions ( tu apportes de l’eau à mon moulin...-)...)

Un waterlock sous dimensionné deviendra alors un goulot d’étranglement pour toute cette eau qui arrive en grande quantité et qui ne parvient plus à s’échapper .

Pire encore , le waterlock devient un véritable bouchon d’eau à l’envers pour l’écoulement des gaz.

Raison de plus pour des moteurs tournant a 3500 4000 t/mn , de disposer dans waterlock largement dimensionné et peut être même d’une ligne d’échappement de plus grand diamètre en sortie jusqu’à la coque.
Je n’ai fait aucun calcul de débit d’eau ni de pression ou contrepression, mais je me contente d’observer les comportements mécaniques et hydrauliques.

Questions : les waterlock sur les bateaux de taille plus petite sont ils suffisamment volumineux pour recueillir tout le surplus d’eau ??

Mais la encore ce sont des observations sur les conséquences mécaniques sur certains moteurs qui me font réagir :

Comment Alors expliquer donc la détérioration accélérée et l’obstruction de coude d’échappement,certainement très bien calculés par les motoristes de réputation , si quelques part il n’y avait pas une faille dans l’écoulement en aval du moteur.
C’est parce ce que justement j’ai confiance dans les calculs de Volvo , Perkins , Yanmar et bien d’autres que je m’interroge sur le désordres au niveau de leurs coudes.
et ceci est d’autant plus intriguant que sur un montage que je qualifie de très bien dimensionné par le constructeur de mon voilier et le motoriste Volvo , je n’ai pas eu à déplorer ce type de désordre.
Le témoignage de Soava dia également vient confirmer cela.

En conclusion , un dimensionnement plus large du waterlock et de la ligne en sortie ne pourrait pas nuire et permettrait d’éviter ces destructions accélérées de coude que je trouve anormales.

J’aimerai entendre aussi des motoristes nous expliquer tout le mal que peuvent générer les contrepressions sur la mecanique d’un moteur et ses performances.

Voilà juste l’avis d’un plaisancier qui pratique la mécanique et qui s’interroge.

Bien à toi


albor:Bonjour wide glide Si on se place sur la qualité des installations réalisées par les chantiers, il est êvident que de nombreuses malfaçons apparaissent sur les installations techniques , souvent le technicien est laissé libre et sans réel cahier des charges , ce qui nuit à la qualité et à la fiabilité du travail . Quant à la problématique du fameux coude d’échappement, qui , il ne faut pas l’oublier, est une pièce d’usure, est surtout le PRIX. Si celui-ci était à 50€, il n’y aurait plus de polémique Je penses. Reste le problème des contrepressions qui est bien calculé en BE, donc fiable en première monte et dans le respect du cahier des charges, mais quand est-il lors d’une remotorisation , ? Qui a vu le mécano prendre des mesures De contrepressions pour cette nouvelle installation ? Peut-être que le chat , pourrait se souvenir du nombre de ces mesures qu’il aurait effectuées lors de ces nombreux changement de motorisation ? Cordialement Hors sujet/ Quand je réponds en commentaire, il n’apparaît qu’une petite fenêtre de deux lignes sur l’écran , est-ce normal? Et dans ces conditions , difficile de se relire avant la publication ·le 13 juil. 17:10
13 juil. 2020
0

les BE des chantiers, mort de rire, ils prennent tous les ingénieurs recalés en première année ou bien ? la conception de A à Z de la plupart des voiliers est catastrophique, pensée par des ingénieurs qui n'ont jamais utilisé ce qu'ils conçoivent, d'où des milliers de posts sur les forums nautiques pour réorganiser, réparer, changer ou améliorer ce qu'ils nous ont vendu !
ça occupe mais à terme c'est lassant et ça coute un bras.


Patxaran:Faut pas confondre "Ingénieur" et "Ingénieux" Mais l'un n'empêche pas l'autre·le 13 juil. 15:44
fritz the cat:à une époque ,les améliorations sur les nouveaux modèles étaient réalisées par les retour des consessionnaires . qui intervenaient souvent en garantie eux même . mais les temps ont bien changés ,ils ont une équipe qui tourne et vient à bord régler ça en deux coups de cuillers à pôt .plus ou moins efficacement d'ailleurs . alain·le 13 juil. 16:04
albor:Héhé Quizas , t’as trop bu de Simol 😂 Mais je te rassure , la cuvée bachelière « COVID-19 «  va remonter le niveau !!·le 13 juil. 16:49
13 juil. 202013 juil. 2020
0

quand le piston arrive en haut du cylindre et que les soupapes sont en bascule ,il s'opère un balayage
d'air frais qui doit chasser les gaz brûlés .
si la contrepression et importante il peut même en refouler avant que la soupape d'échappement ne se ferme .ce qui est néfaste pour la combustion .
normalement avec la contraction des gaz due à la chute de température cela ne doit pas se produire .
un moteur fonctionnerait mieux sans waterlock ,mais le rôle de celui ci est de récupérer l'eau qui va s'écouler d'une part du moteur par le coude et de l'autre par celle qui est restée dans le durite avant le col de cygne pour éviter que moteur arrêté elle ne revienne dans un cylindre ou la soupape d'échappement est restée ouverte .
c'est pour ça que quand la durite d'échappement est très longue il vaut mieux faire le col de cygne en sortie de waterlock .
paradoxalement si la durite de sortie est trop grosse il va revenir plus d'eau dans le waterlok .
alain


albor:Vêtus explique très bien cela ..... et en couleurs ! Tu peux toujours passer au keelcooling·le 13 juil. 16:52
fritz the cat:je connais parfaitement les schéma vétus ,mais je ne suis pas toujours d''accord avec eux sur des points de détails comme par exemple la hauteur du filtre à eau de mer par rapport à la flottaison . alain·le 13 juil. 17:53
albor:Je ne doute pas que tu connaisse la doc Vêtus. Tu pourrais préciser ton point de détail concernant le filtre edm·le 13 juil. 19:18
fritz the cat:j'en ai parlé sur un autre post concernant la pompe eau de mer ysm alain·le 13 juil. 19:55
13 juil. 2020
0

moteur refroidissement par air, fini les problèmes !


matelot@19001:Et échappement sec, alors ...·le 13 juil. 16:15
matelot@19001:Keelcooling c'est mieux !·le 13 juil. 16:16
fritz the cat:il faut quand même une injection d'eau dans l'échappement ou bien un échappement sec avec tous les risques que cela comporte . alain·le 13 juil. 16:41
13 juil. 2020
0

j'ai eu un cas d'une pompe de cale automatique sur un 47 pieds neufs qui faisait exploser ,l'ampoule de mercure du flotteur rule ,c'était une pompe énorme dans le puisard l'intensité absorbée au démarrage était bien supérieure à celle permise par le flotteur .
j'ai ajouté un petit relais pour régler le problème et fait une note à jeanneau ,qui n'a pas fait ma modif ,mais mis une pompe moins puissante sur les modèles suivants .
comme quoi !!
alain


13 juil. 2020
0

Existe-t-il des abaques de dimensionnement du WaterLock en fonction de la puissance du moteur, de la longueur de la ligne d'échappement avant après WL, de la hauteur du col de cygne, de la sortie d'échappement, etc...?


Wide glide :C’est une très bonne question, et je pense que les bureaux d’étude doivent garder cette info pour eux . Dans cet ordre d’idée , j’ai discuté aujourd’hui avec un voisin de ponton propriétaire d’un 33 pieds très récent d’un grand chantier français. Il en est à son 4 em coude en moins de 5 ans !!! Le bateau a été acheté neuf et il en est l’unique propriétaire et en assure un entretien sérieux. Le moteur est un Volvo 30 cv 3 cylindres . La sortie passe coque d’origine de l’échappement est ridiculement petite . Bienvenue aux contrepressions et à l’usure prématurée du coude. On est loin du remplacement d’une pièce d’usure et vraiment proche de la malfaçon .·le 13 juil. 19:27
Vili Oumo:Ne t'inquiète pas, je suis convaincu ! Mais comme un échappement trop "libre" n'est pas bon non plus, je ne pense pas que prendre directement le WL le plus gros possible soit la solution. D'où ma question·le 13 juil. 19:35
fritz the cat:j'ai expliqué le rôle du wl plus haut il y a 4h . alain·le 13 juil. 19:56
Vili Oumo:Donc pour son dimensionnement, une fois qu'on a le diamètre d'entrée et de sortie il suffit juste de calculer le volume de la ligne d'échappement entre la sortie du wl et le point le plus haut de la dite ligne?·le 13 juil. 20:29
bil56:c'est d'abord le diamètre de sortie du moteur qui décide, ensuite la longueur donc le volume du tuyau pour choisir un modèle plus ou moins gros en capacité·le 13 juil. 20:34
Vili Oumo:Ok·le 13 juil. 20:36
13 juil. 2020
0

D'ailleurs, quelqu'un pourrait rappeler le rôle exact du Waterlock?
J'en ai une vision un peu floue et je ne dois pas être seul.


matelot@19001:Le Waterlock doit pouvoir contenir toute l'eau du tuyau de sortie (donc entre lui et la sortie) pour qu'elle ne risque pas de remonter au moteur après arrêt.·le 13 juil. 19:48
Vili Oumo:Ok. C'est sa seul fonction ? Pourquoi ne pas mettre un col de cygne en sortie de moteur à la place? Ou un clapet anti-retour ? ·le 13 juil. 19:51
matelot@19001:Il y a un col de cygne, et justement il est plein d'eau.·le 13 juil. 19:58
Vili Oumo:Bin... comment dire... la sortie sur le moteur, est plutôt haute. Si on amène de suite la ligne au plus bas, puis on fait un col de cygne, à priori l'eaune de fait pas aller plus loin que la mi-hauteur du col de cygne? Nan?·le 13 juil. 20:34
13 juil. 2020
0

4 coudes en 5 ans , 🤬 diantre!
Quelles sont les raisons de ces remplacements : électrolyse, corrosion , encrassement .....?
Avant de changer pour un cinquième, il est temps de se pencher sérieusement sur le problème .


13 juil. 202013 juil. 2020
0

le site Vétus est bien fait, par ex pour une sortie de 50mm, il y a plusieurs modèles avec les explications :
www.vetus.com[...]rd.html


13 juil. 202013 juil. 2020
0

normalement la longueur et le diamètre d'un échappement sont accordés au moteur .
en marine c'est n'importe quoi ..mais comme les moteurs ne sont pas sollicités comme en automobile
ce n'est pas trop grave , en échappement libre la soupape d'échappement chauffe énormément
une légère contrepression est nécessaire pour éviter cet échauffement en permettant à l'air frais d'admission de la refroidir un peut avant la fermeture ,maintenant avec les sièges de soupapes rapportés en métaux très résistants c'est moins grave.surtout pour le sans plomb .
mais la condensation causée par l'eau restant dans le w.l ce n'est pas bon du tout ,donc pour un stationnement prolongé il vaut mieux débrancher la durite d'échappement et obturer le coude .
alain

i


James :Le mécano d'ici m'a dit la même chose !·le 13 juil. 22:33
13 juil. 2020
0

Mon moteur Yanmar 3JH4E (39 ch) est équipé d'une durite d'échappement de ID 76 mm, et le tube de sortie de 1,3 m est en ID 80 mm.
C'est largement dimensionné, j'ai l'impression, identique au même moteur en 4 cylindres 53 ch.
Le problème était le son caverneux façon HD justement ;) que je trouvais pénible pour les utilisations prolongées.
J'ai fabriqué des chicanes en grille d'alu que j'ai mises dans le tube de 80 juste à la sortie et qui ont réglé le problème. Ce fil m'a fait douter du bien-fondé de mon idée, mais le débit à la sortie a bien l'aspect décrit par Wide glide : pas trop de pression.
A l'occase je supprimerai une des cinq chicanes, cela ne semblait pas changer grand'chose lors des essais.


14 juil. 2020
0

Mon Volvo D1-30 F est équipé d'une ligne d'échappement en 45mm ... jusqu'au tube rigide stratifié (50 cm) à la coque sur lequel est emboîté le tuyau provenant du Waterlock.

J'ai toujours voulu modifier cette sortie à la coque car, étant à fleur avec celle-ci, la sortie d'échappement arrose la coque avec de l'eau chargée de suie et de dépôts gras. J'ai cherché après un "machin" en inox pour dévier légèrement le flux mais je n'ai rien trouvé de très convainquant.
Or, la sortie ainsi stratifiée fait 38 mm de même que le tube rigide.

je me demande si je ne vais pas purement et simplement virer ce tube stratifié et créer un trou de sortie de 45 mm pour y fixer une sortier d'échappement (type vetus) avec un vrai col de cygne.
Ceci étant, le montage d'origine à 9 ans et presque 1000 heures sans aucun souci. Le coude d'échappement a été déposé préventivement cet hiver et n'était pas particulièrement bouché ou abimé.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer