Un Swan à la cote à ANTIBES

www.varmatin.com[...]s-69472

Grosse frayeur un voilier emporté par les fortes rafales de vent dans les rochers

il y a 3 jours
""""

Les fortes rafales de vent ont fait dangereusement dériver un voilier vers les rochers à Antibes ce vendredi après-midi.

"Le vent a doublé de puissance entre 15h et 16h et il y a eu un décrochage d'ancre, raconte Jérémy, un témoin de la scène. Le bateau a dérivé vers le rivage, moteurs à fond en avant. Le skipper n'arrivait pas à le maintenir."

Les quatre occupants se sont ensuite jetés à l'eau. Plusieurs zodiaques et jet-skis se sont portés à leur secours.

Ils sont sains et saufs.

""""

L'équipage
09 août 2016
09 août 2016
09 août 2016
1

il y a deux voiliers différents ?

09 août 2016
0

Non le même

09 août 2016
0

Il y a un voilier dans une petite vidéo en bas de la page. Ce n'est pas le même que dans la photo en haut.

09 août 2016
09 août 2016
0

www.nicematin.com[...]s-69472

il est sous l'eau maintenant , seul le mat emerge , ponton flottant et grue attendues

09 août 2016
0

Le même jour un bel Amel Marumu après avoir été touché et poussé par un navire en dérapage", s'est echoué aussi. les pompiers ont réussi à le desechouer... Heuresement...

Mais bon, moi j'évite tout ses coins là l'été, pas pour des soucis de vent, mais de fréquentation: c'est absolument n'importe quoi les mouillages. Vous pouvez tout faire pour éviter les risques et être prudent, mais vu les zouaves prêt à tout pour boire un rosé il mouille n’importe comment, n'importe où et vous mettent parfois en danger...

Pour illustrer cela, près des îles un gars aux commande d'un bateau moteur, qui n'était pas à la barre (déjà près des côtes c'est c.. mais en plus avec la fréquentation actuelle...) et il s'est taper trois paddle. Une blessée légére et son compagnon restera peut-être paralysé.

Paradoxalement, je trouve très étonnant dans le secteur des îles qu'il n'y ait pas beaucoup plus d'accident au vu des comportements délirants.

09 août 2016
0

Sur l'intervention citée par Dulcinéa ça sent l'inexpérience, l'impréparation, l’irresponsabilité, propices aux sondages et aux nouvelles législations dommageables aux préparés, expérimentés, responsables
Une panne de moteur à 45 milles des cotes, ne me parait pas justifier une intervention de la snsm, normalement.

09 août 2016
0

stoppé un paquebot qui s est mis à rouler a vitesse zéro, risqué la vie des sauveteurs
le moteur c n importe quoi bien sur, avec 40 nœuds de vent ça devait avancer
zéro excuses, devraient payer un ticket moderateur ou leur assurance

10 août 2016
0

En Méditerranée, le vent est tellement fort que "les moteurs " d'un Swan n'étalent pas et qu'un voilier en panne de moteur n'a d'autres solutions que de dérouter un paquebot... C'est surement à cause du dérangement climatique...

"Le bateau a dérivé vers le rivage, moteurs à fond en avant. Le skipper n'arrivait pas à le maintenir."

"un voilier de 8 m avec deux personnes à bord est en panne moteur sur une mer déchaînée" Nice Matin

10 août 2016
0

les commentaires viennent des journalistes, cela dit tu as raison, du n'importe quoi.

Il n'y a pas mieux prévu que le mistral c'est mécanique, on ne se fait pas prendre par hasard à 40 milles par le mistral qui souffle d'ailleurs depuis 4 ou 5 jours

10 août 2016
0

même en Manche! ça m'est arrivé dans le Trieux..60 nd de vent moteur (3 gm 30) à fond et reculer .en partant au lof.(à sec de toile)
ça a duré 2 h.
un vent de terre genre brise thermique soudain accompagné d'orage de gr^le en aout.
heureusement ça poussait vers le large, sinon.....

10 août 2016
1

En fait moteur à fond... Mais ancre au fond!!! L'affaire en fait est simple. Le gars sans expérience, bateau de location (je ne savait pas que c'était un swan, dommage...), mouillage trop trop près des caillloux, rafale très forte de mistral... Il dérape, ne fait rien concernant le mouillage et essaie de sauver la navire au moteur... Mais bon, avec la charue sur le fond avec 4/5 metres... Il pouvvait toujours pousser le moteur à fond.

10 août 2016
0

sinon , y'a plus qu'a tester son mouillage !!!!

10 août 2016
0

il etait à l'abri du mistral du coté d'antibes , donc pas d'erreur de sa part , mais il y a eu une renverse de vent en est , f=7à 8 qui a duré 2 heures , , la la baie est conpletement ouverte , son erreur si l'on peut dire a été de ne pas partir de suite pour se mettre à l'abri de l'autre coté du cap sur juan les pins .

10 août 2016
0

Par force 10, un Swan avance au moteur sans difficultés.

10 août 2016
0

larguer le mouillage ??

10 août 2016
0

De l'importance de l'étalingure et d'un couteau affuté !
Et si possible d'une bouée avec le nom du voilier !
;-)

10 août 201610 août 2016
3

"Par force 10, un Swan avance au moteur sans difficultés."

Oui, du moment qu'il vont dans le même sens...

10 août 2016
0

:-D :pouce:

10 août 2016
3

Dans ce coin la, une bascule d Est est un vrai piège, il y avait pas loin de 40 nds en rafales, et sur cette zone du mouillage quand le clapot se lève, ça devient un chaudron ( vague-clapot complètement désordonné ) il y a de la roche, un ressac terrible.
Je connais très bien le secteur pour l avoir pratiqué par quasi tous temps.
Après, la bascule d Est était annoncée, mais pas aussi fort ( ils prévoyaient une quinzaine de noeud )
Après la Méditerranée c est bien connu, c est très facile.....:-) au point que tous les ans quasiment, des bateaux se mettent en vrac sur un retour d Est que personne n arrive à prévoir ( il n y a que les vrais habitués du coin qui arrivent à flairer ce genre de mauvais coup )

10 août 2016
2

Ce qui me surprend c'est qu'il n'ait pas pu se dégager au moteur ?
Il y avait des rafales à combien de nds ?
Etait il obligé de faire face au vent ? A 45° l'effort diminue !
Moi qui me croyait tranquille avec mes 55 cv !!!

10 août 201616 juin 2020
5

40 nds en rafale sûrement 35 nds établit, peut être 1 bon gros mètre de ressac énervé, des trous d eau, tu as beau partir à gauche, à droite, tu ne feras pas grand chose ( au pire étaler, et encore.... )
Il y en a un paquet qui se font avoir dans ce coin d Antibes,j en ai vu plusieurs se mettre en vrac ( au mieux structuré cassée, au pire broyée ), petite et grande grenille, garoupe, cap d Antibes.
Tiens, celui là il y a un an : mistral fort, passage de l'autre côté pour être à l'abri, bim ! Retour d Est, terminé....peut être 20 minutes avant cet endroit n avait pas 1 cm de vague, regardez bien l état de la mer sur la photo....
On en est au BMS n425 en Méditerranée.... Et en Atlantique ?
C est trop facile la med, trop facile....

10 août 201610 août 2016
1

il n'y a que ceux qui n'y ont pas navigué qui le croient, mais le danger est le vent fort et les conditions idylliques entre les periodes de vent forts qui font baisser la garde ...

10 août 2016
0

@takari
Personne ne dit que la med est facile. La violence des vents est connue et redoutée. Ce que l'on évoque ce sont les pannes de vent.
Quand à moi je cherche à comprendre. Par exemple des rafales à 40 nds je connais J'ai pris entre autres deux coups de Bora à plus de 40. Mais probablement il y avait plus dans la baie d'Antibes !

10 août 2016
5

Vannetais, je vie et navigue depuis 15 ans à marseille et me balade souvent ds ces coins
Par 2 fois, en ete, j ai pris des coups d est, genre 40 knts qui te tombent dessus en 3 minutes chrono, tu voies la rafale t arriver dessus avec la mer blanche intentanne
Tu as interet à agir tres tres vite
je ne voie rien de comparable en bretagne ds la serie subite et imprevue
Et me garderai bien de jetter la premiere pierre
Meme si effectivement, c est la periode des n importe quoi par n importe qui
Bonnes nav s

10 août 2016
2

Il me semble que la Méditerranée n'est plus guère vue comme une mer facile, du coté de l'Atlantique et de la Manche.

10 août 2016
0

"je ne voie rien de comparable en bretagne ds la serie subite et imprevue "
Si, cela arrive en Manche. Rarement, mais il arrive que lors d'un orage ou une dépression secondaire "tombe" en quelques minutes et que le vent monte à 60 nds . Je l'ai même observé en décembre.

Mais je répète qu'un Swan, de surcroît un gros (80 pieds?)comme celui d'Antibes est capable de remonter face au vent et à la mer avec 50 voire 60 nds de vent si la mer n'est pas trop formée. A condition que le moteur soit embrayé, bien sur.
Que ceux qui ont navigué sur un Swan de plus de 50 pieds me contredisent si j'ai tort.

10 août 2016
0

je ne vais pas refaire mon couplet sur les GALERNAS , voir le moteur de recherche, mais ce phénomène type pays basque espagnol est d'un violence inouïe, failli perdre le bateau à un endroit ou il y avait eu des morts
renverse 180 degres en quelques minutes, force 2 et bam 8 dans l'autre sens
ça dure 20 minutes

10 août 2016
0

Renverse à 180 ° ?
Situation vécue au nord des Baléares après quelques minutes de pétole complète où tout le monde se relâche.
Un bateau neuf convoyé par deux pros pour les Antilles a sanci à quelques miles derrière nous, un capot ouvert arraché, un extincteur retrouvé dans la table à cartes, vaigrage neuf enduit de benco-moutarde-ketchup-huile d'olive, bateau démâté et, ..... une côte cassée !

10 août 2016
0

c en espagnol mais c'est facile à comprendre sinon Google traduction est mon ami

www.elcorreo.com[...]28.html

www.abc.es[...]01.html

10 août 2016
0

Entièrement d'accord.

10 août 2016
0

Celui sur la photo m'a plus l'air de faire 40' que 80', mais je ne rempli pas les critères pour pouvoir te contredire :-p

10 août 201616 juin 2020
0

80 pieds non, 50 peut être, et encore que...
Quelques photos grattées sur le net pour illustrer.
Quelques mètres plus loin, ça aurait été la plage..... Pas de bol, quand ça veut pas ça veut pas....

10 août 2016
5

Je suis assez sidéré de voir, à chaque fois qu'un tel accident est soumis à l'attention des internautes, un tel niveau d'affirmation avec si peu d'informations à se mettre sous la dent.
À croire que certains ont des dons de voyance…

10 août 2016
1

Ne pas croire qu'au mouillage on peut étaler facilement en s'appuyant au moteur . C 'est tout un art , par ce que le bateau tire des bords sur son mouillage et que dans une dévente cela peut faire décrocher l 'ancre . Il faut quelqu'un à l 'avant pour renseigner le barreur . D 'autre part , lever l 'ancre au guindeau dans ces conditions est très difficile . Il faut absolument remonter au moteur , en restant bien dans l 'axe et sans dépasser l 'aplomb de la chaîne , de plus le guindeau disjoncte sans cesse .
Trop près de la côte , le swan était foutu . En méditerranée il faut toujours être sur ses gardes et prévoir de jouer deux coups d'avance

10 août 2016
1

larguer le mouillage et partir moteur à fonds étaient une manœuvre délicate mais surement la seule ?

10 août 2016
0

25m de chaine mouillée , reste 25m de chaine dans la baille à mouillage plus 50 m de bout et pour fini l étalingure . Facile de larguer de mouillage ! A moins de cisailler la chaine

10 août 2016
0

"un voilier de 8 m avec deux personnes à bord est en panne moteur sur une mer déchaînée, à 45 miles au large de Camarat".
A 45 milles au large, quel est le problème d'avoir une panne moteur?

10 août 2016
1

à priori ils ont dû flipper et ne pas savoir gérer; mais bon, c'est juste ce que j'en déduit en lisant l'article

10 août 2016
0

bonjour à tous ; je peux me tromper mais le swann en question d'apres ce que je vois est un modele des annèes 2000 d'environ 40 pieds or ces modeles que je connais bien sont de serie souvent sous motorisès (on privilegie le poids, le rapport de lest ) la prioritè sont les performances à la voile, les modeles 412'(architectes stefens) avaient souvent en monte d'origine des30 hp !dans ces conditions il ne faut pas rever! dans un vent à 60 nautiques s'appuyer su le moteur pour soulager le mouillage( dans la mesure ou ce n'est pas 10m de chaine dans 6m d'eau!!!!) n'est pas un mauvais plan! avec un swann veritable bete de prè, perso(mais il est toujours façile de donner des conseils à terre) j'aurais vite fait envoyer la toile laisser fassayer, moteur à fond et pilote enclanchè laisser filer le muouillage vite fait (d'ou l'interret d'un point d'etalingure en textile que l'on peut couper)en bordant la grand voile le swann aurait eu la puissançe pour remonter au vent , les cailloux devant etre necessairement dans sa poupe si non il n'aurait pas ete drossè mais emportè vers le large quand le mouillage a lachè! c'est bien triste mais ces incidents ou accidents qui souvant auraient pu etre evitè n'auront pour resultante qu'un durçicement de la legislation souvent bornèe(pourquoi daboville est parti en claquant la porte........???)

suget complexe=loueurs pas toujours regardant,incompetançe, euphorie alcol etc etc encore deux morts sur un semi rigide de 6m(bretagne sud) vent 11noeuds, mer 1m25=deux pecheurs un invitè, les deux pecheurs ejectès, l'nvitè à bord mais sans experience personne ne portait de gilèt(article ouest françe) la mer ne fait pas de cadeaux aux imprudents incompetants, ou inconscients! et parfois malheureusement aux autres aussi

10 août 2016
0

si la bête est dans le pré c'est vache le coup qui lui arrive .
mais bon que faire si ......avec des si ......
je ne peux incriminer personne ,pas de blessés pas de mort la vie est belle ....
alain

10 août 2016
2

En méditerranée quand la pétole arrive et que la houle d'Est commence à rentrer alors il faut décamper de tout danger imminent. Je me méfie toujours quand je vois la pétrole arriver, c'est souvent signe d'une bascule, mais en plus si la houle se lève d'Est alors.....

11 août 2016
0

y parait qu'en Méditerranée il se dit "ou y'a trop de vent ou pas assez!"
chouette on est pas emmerdé avec ça en Bretagne!!!

11 août 2016
0

C'est vrai qu'ayant navigué en Atlantique on n'a pas ce probléme le vent vient le plus souvent de la mer contrairement à la méditerranée ou le vent vient de terre.
Par contre qu'est ce qu'on se les géles en Bretagne, et je ne parles pas de l'humidité. Ça y est j'ai ouvert la boîte de pandore...

11 août 2016
2

le vent vient de terre c'est un résumé un peu court

pour la cote "française" c'est faux pour le vent d'est ou sud, le pire

pour la corse c'est faux

il faut aussi relever le bonheur des brises de mer l'été hors mistral

du vent de 2 à 4 tous les jours de 11 heures à 19 heures, brise de terre tiede la nuit

11 août 2016
0

Ce matin,en méd il fait à peine 18°, on se croirait en octobre...
:lavache:

11 août 2016
0

J en connais qui ont allumés le chauffage! :oups:
bon, billet d avion début octobre ! :heu: :langue2:

11 août 2016
4

Un Swan avance toujours contre le vent alors ça. ..hahaha!
Non sans plaisanter la Méditerranée est une petite coquine. Légèrement bipolaire elle est capable de vous faire passer les meilleurs moments comme les pires.
Si le Swan à pris des rafales à plus de 60 nds le tout au dépourvu et sans anticipation c'est en deux deux qu'il c'est retrouvé à la côte. Swan ou pas Swan si la Med décide elle décide et vous envoie la tanée de votre vie .

Quant aux fanfarons qui pensent que l'expérience, la sagesse et l'humilité préservent de tout ben restez au port...au mieux elles retardent l'instant mais un jour ou l'autre le pépin vous tombe sur le nez et la c'est chance ou pas. Ma philosophie de vie à changé depuis peu désolé :-( la vie fait rarement de cadeau.

11 août 2016
0

le cap d'Antibes est un coin particulièrement vicieux et dangereux dans ces situations, il y a tous les ans des accidents

quelqu'un même expérimenté et qui n'est pas un pratique peut se faire avoir

je signale aussi que une semaine de mistral début aout c'est rare quand même

11 août 2016
0

ou as tu lu qu'il y avait 60 nœuds !!!!!!!!!
on parle d'une renverse mistral vent d'est et de vent qui a monté en 2 heures, 30 nœuds environ d'après la photo

le souci est que le bateau après avoir viré de 180 degres s'est retourvé très près et que fallait pas trainer pour dégager même en abandonnant le mouillage

or quand tu loues un bateau en aout sur la cote ce n'est pas une manœuvre qu'on anticipe au départ sur un bateau de loc. avait il une étalingure , était t elle accessible, si elle est sous 30 metres de chaine et que tu ne peux pas larguer tout le mouillage, tu fais comment ?

je ne jette pas la pierre au skipper, du tout

"shit happens" comme on dit la bas

11 août 2016
0

Le problème vient de cette phrase de Nice matin:
"Le bateau a dérivé vers le rivage, moteurs à fond en avant." sic

11 août 2016
0

oui mais on peut supposer qu'il n'avait pas pu larguer ou remonter le montage ? sinon même sans un bout de toile même à un nœud ça doit avancer

il y aura peut être un rappoort sur la revue de la snsm

11 août 2016
2

Il n'y a pas de problème donc. Ce ne serait pas la première fois que la presse raconte n'importe quoi...

11 août 2016
0

propriétaire pas encore localisé

www.nicematin.com[...]s-70536

11 août 2016
0

C'est moteurs à fond qui me pose problème. Avec 30 nds de vent et la mer que l'on voit sur les images, un Swan avance correctement et est, en tout cas, capable de stabiliser sa dérive.

11 août 201611 août 2016
0

quoi par exemple dans cet article ? le fait de mettre moteur au pluriel ?
le reste est cohérent avec les explications apportées par takari sur la renverse

c'est arrivé à mon fils une fois et ça a accéléré la fin du genoa leger enroulé avec lequel il est parti au près en catastrophe, pas le temps de changer

c'était mieux que perdre le bateau et c'était pas le ysm 8 qui allait sortir le bateau

et si ce swan est au pres l'équivalent d'un first 30 de 40 pieds, je ne vois pas ce qui pourrait l'arreter

11 août 2016
0

400 litres de gasoil!!!!! :lavache: :whaou:

11 août 2016
0

avec tout le bordel meteo que chacun se vante d'avoir et compte tenu du fait que ce genre de situation est facile a anticiper ( dans ce secteur le vent fort c'est ouest ou est), peut etre en partant a temps???? et puis peut etre aussi se sauver avec voiles ET moteur...
on me dira " tu y etais pas " bla bal bla..mais ils ont sans doute merdé..
.
pour faire le rabajoie souvenons que le danger le plus frequent est la terre et non la pleine mer par grosse brise, lorsque l'on pratique des mouillages ouverts, ou que l'on passe au vent des cotes

11 août 2016
0

le bateau s'appelle ONdine est italien et un swan; Google trouve en 2 secondes un bateau répondant à ces caractéristiques mais 53 pieds c'est un peu grand par rapport à celui de la photo

11 août 2016
0

Swan 53 Ondine..

11 août 2016
0

Si c'est pas lui ça y ressemble beaucoup !

12 août 2016
0

Oui, même configuration de cockpit, positionnement des instruments, teak sur le roof...

Mais 400l de gasoil pour un régatier... ? Bizarre.

12 août 2016
0

vidéo impressionnante :lavache:

12 août 201616 juin 2020
0

Impressionnante pour un profane.
En effet, le départ n'est pas vraiment chaud mais il s'agit d'un 53 pieds de 25 tonnes...
Intéressante sur la fin, au moment du départ.

12 août 2016
1

effectivement depart assez prudent , mais quelle machine a faire du prés , avec cap et vitesse !!

12 août 2016
0

rien à voir avec le sujet initial mais trop occupé à sortir le concurrent au vent il part en deuxième rideau... sinon il s'est échoué à la salis c'est vrai qu'en cas de renverse ca devient un vrai bouillon particulièrement vers les remparts.je n'y étais pas mais on m'a rapporté des vents d'un peu plus de 35 knts en rafale

12 août 2016
0

oui et le mouillage n'est pas de très bonne tenue la bas ..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (162)

Bien fini ?

mars 2021