Un "pilote automatique" de barre franche pas cher

Bonsoir

J'avais lu dans le livre de Gerbaut qu'il s'était fabriqué un pilote de barre franche avec des sandows, des poulies le tout raccordé à son point d'écoute de génois

Je vois maintenant sur You tube des dizaines de gars qui ont fait la même chose avec la bôme de GV

Exemple avbec la GV
En anglais désolé

En Français avec le foc

Quelqu'un a-t-il fait ce "bricolage" qui me semble génial de simplicité?

Si OUI, quelles sont les limites?

Merci

L'équipage
18 sept. 2017
18 sept. 2017
0

Ouais ça fonctionne
Ça fonctionne même très bien quand comme gerbaut on un vôtre quille longue :0))

18 sept. 201718 sept. 2017
0

Bonsoir. Nos anciens avaient des bateaux à quille longue bien plus faciles à tenir leur cap. Maintenant, il n'y a plus qu'un choix à faire, savoir équilibrer son bateau en premier lieu et ensuite, on peut utiliser le mien(visible sur youtube). L'histoire des régulateurs type Gerbaut et consœurs à été utilisé sur des modèles réduits soit les écoutes soit la bôme et à cette époque, point de radiocommande, les premiers à "plume" sont apparus dans le même temps, le mien n'est qu'une amélioration qui fonctionne bien.;
En gros, un bateau bien équilibré sans contrainte de vitesse ou de cap précis et çà marchera. Petite précision, le gouvernail commandé par la bôme s'appelle un gouvernail de Braine du nom de son concepteur visible sur ma vieille maquette de 60 ans ...comme le temps passe!!!.

18 sept. 201716 juin 2020
0

En PJ le document de C. Navis sur le sujet.


18 sept. 2017
0

J'ai bien pratiqué avec le pilote génois ecoute poulie sandow . Bateau avec une quille semi longue. Ce système permet de passer des heures sans barrer,selon les conditions et les allures, mais provoque du zigzag et oblige à un peu de vigilance, mais c'est super .

19 sept. 2017
1

j'ai un quille longue 8.30 m , sa fonctionne bien sur bome de GV , installé en deux minutes, mais je n'ai pas essayé en condition dur , c'est reposant !

04 mar. 2018
0

Bonjour,
Tu pourrais nous faire un schéma de ton montage sur la bôme de GV ?
J'aimerais bien installer ça sur mon first 25.7.
Merci par avance.

19 sept. 2017
0

Un petit régulateur d'allure dans le style "nossi", ce n'est pas moi le vendeur.
www.leboncoin.fr[...]092.htm

19 sept. 2017
0

compte tenu du budget d'un bateau de croisière moyen, l'achat d'un pilote auto ou un régulateur d'allure neuf doit s'y intégrer sans peine...
sandows et bouts de ficelle !
Vous bricolez vos voiture pareillement ?

19 sept. 2017
8

Sandow et ficelles ont un cout énergétique moindre qu'un pilote.

19 sept. 2017
6

Compte tenu du fait que le bateau est de 77
ne vaut plus un rond
tu préconises quoi comme pilote automatique pas cher
sur un vieux bateau on bricole comme sur les vieilles bagnoles, les vieilles maisons et les vieilles bécanes

sauf si on a du pognon pour se payer un bateau neuf et cher

19 sept. 2017
20 sept. 2017
0

Qu'il teste son système dans du près avec une vitesse proche de la vitesse de carène, il reviendra nous faire part de son expérience.
J'ai une quille longue et testé le système. Ça marchouille si on ne recherche pas la vitesse, qu'on abandonne le près et le plein cul, et avec de la patience pour trouver le bon réglage sans faire pomper la barre.

19 sept. 2017
1

si tu ne fais que de petites sorties tu t'amuses avec des poulies et des sandows, si tu fait 2 à 3 jours de mer consécutifs tu trouves un pilote d'occasion barre franche dans les 300 € et si tu fais des traversées océaniques tu trouves un régulateur d'allure d'occasion dans les 1000 €, l'age du bateau parait moins important que l'age et la patience du capitaine qui sera prêt ou non à risquer de passer des jours et des nuits à la barre en se ménageant des plages de 5 minutes toutes les 2 heures pour aller chercher son sandwich ou sa bière et devra dormir dans le cockpit ... c'est vrai qu'en théorie et en "petite" pratique on peut équilibrer un voilier et maintenir un cap avec des sandows des poulies voir un pilote bricolé maison, mais après quelques jours de galère on pourra regretter les mauvais résultats théoriques et apprécier le coté "pratique" d'un pilote électrique ou régulateur d'allure certes un peu cher mais souvent raisonnable sinon indispensable

15 oct. 2017
0

Un bon bateau de 77 en bonne état vau beaucoup plus que sa valeur marchande,et rien n interdit de l équipé correctement pour aller loin et bien plus loin que ces bateau que l on trouve chez les loueurs....
Apres si la navigation c est la possession de deux barre a roue ta rien compris...

19 sept. 201716 juin 2020
0

Ben quoi? Marche bien les sandows et les ficelles.

04 mar. 2018
-1

Connaître ce genre de "truc de pauvre" peut être une riche idée quand on perd le pilote auto (et son back-up) en équipage réduit au milieu d'une grande traversée.

19 sept. 2017
0

sur mon sangria (c'est pas une quille longue), j'ai investi dans un pilote. Mais je suis tout a fait partisan du "c'est moi qui l'ai fait". J'ai moi même fabriqué une latte de pataras pour mon ancien sheriff, sur lequel j'avais une GV à rond de chute, provenant d'un trimaran virus boat. Bricoler c'est très bien. J'ai essayé les différents montages précités, mais ce n'est à mon sens et dans mon cas valable que dans un temps pas trop soutenu.

19 sept. 2017
1

a Papytee, j'ai un pilote TP 10 et un régulateur NAVIK et pourtant j'ai testé ce système dont la mis en oeuvre est rapide et reposant

14 oct. 2017
-3

mon pilote fonctionne avant d'être sorti du port ou mouillage et retiré après avoir mouillé. Maintenant jouer à bricoler c'est très bien, mais soyons sérieux en nav il n'y a que le pilote ou régulateur.

19 sept. 2017
4

Pareil ! J'ai un TP10 qui fonctionne très bien et ça ne m'a pas empêché de tester le dispositif, histoire de pas mourir con.
Depuis, sur de longs bords, je n'hésite pas une seconde à le mettre en place, avec des voiles correctement réglées, c'est juste génial et mes batteries me remercient.

19 sept. 2017
0

Marge
Bugcrusher
pouvez vous me faire un schéma pour idiot de votre montage en mp?
merci

19 sept. 201719 sept. 2017
0

j'ai trouvé sa

un bout pris sur la bome qui passe dans une poulie (accroché a la fillière ) le retour du bout pris sur la barre franche : un sando (au vent ) j'ai un grand sando je peu régler la tention plus ou moins selon le réglage

19 sept. 2017
0

oui d'après les vidéos c'est toujours possible ! c'est rare que quelqu'un fasse une video de son système en montrant qu'il part au tas :langue2:
maintenant je n'ai jamais vu de voiliers de quelque type que ce soit, quille gréement age du capitaine petits moyens etc... que se soit lancé dans des traversées de plus de 500 miles avec un système de pilote avec poulie et sandow sur bôme, et pourtant j'en ai vu des barcasses de toutes sortes et des marins fêlés !!! ce sustème n'est habituellement utilisé qu'en dépannage quand tout a laché

19 sept. 2017
2

Bonsoir. Ben mon système a bien fonctionné de Crookhaven aux Scilly avec un coup de vent la nuit ce qui m'a valu un gros trou dans le génois de quoi y passer la tête et finalement réparé qu'a Cherbourg. Pas même monté la garde, la mer d'Irlande était vide.

19 sept. 2017
6

A part si Bernard Moitessier est un nom qui te dit quelque chose :pouce:
De plus il est parti avec un bateau fait de bric et de broc

20 sept. 2017
0

ah bon ?? il avait un pilote auto ? ben tu sais pas ? on va les relire en même temps et on en deduira ce qu'il faut en déduire

19 sept. 2017
2

Faudrait que tu lises ses 2 bouquins
Ça éviterait les âneries

20 sept. 2017
0

De brique certainement pas ,de bock peut être?
le régulateur d allure de B M fut réalisé sur Marie Thérèse quand il traverse du cap à st Hélène puis amélioré par la suite.

19 sept. 2017
0

Si
Gérait
1 tdm complet de 3 ans

20 sept. 2017
3

Bonjour QUIZAS,
l'Italien Mauro Bossi a fait la Mini-transat 89 avec un proto dessiné et construit par lui-même, puis traversée sur New-York puis transat retour SANS pilote ni régulateur, juste poulies et sandows!!!
Documente-toi un peu avant d'affirmer n'importe quoi.
Gorlann

19 sept. 2017
0

au moins, pas besoin de jus, donc marche même en panne de tout

19 sept. 2017
0

''c'est pour ça quoi c'est bien'' ,et tout seul ,même sans plus de pilote ça te change une vie . Encore faut il s'y être penché .

19 sept. 2017
2

C'est un systeme qui vaut tout de même qu'on s'y penche, au moins comme systeme de dépannage

19 sept. 2017
0

Le système des pilotes juste par aérien est génial aussi ,je ne le connaissais jusqu’à ce que je le vois ici .

19 sept. 2017
2

quizas: normal avec un 45", 1000 € c'est de la noñote, mais le système à 2 sous est trés bien, et Moitessier n'avait pas une épave, bien que tu dises le contraire.

19 sept. 2017
0

Bsr moi j ai un st1000 et je trouve que ça marche pas bien des qu il y Andy gros temps il déraille ne tiens plus le cap hip a fond peut être n est il Pa assez puissant voilier 1t

19 sept. 2017
0

Y compris en adaptant les paramètres de gain ?

20 sept. 201720 sept. 2017
1

Bonjour,
J'ai un st2000+ et il trouve très très vite ses limites surtout au portant avec une mer formée qui arrive par 3/4 dès 15nd, bref on en a pour son argent.
A la limite il fait mieux son job en mode vent.
Il a maintenant 4 ans et peut-être 4 à 500 miles et j'ai un petit bruit de quelques chose qui se balade à l'intérieur quand je le secoue? ouverture prévue prochainement, à suivre...

15 oct. 2017
1

LE ST 1000 est certainement le plus mauvais pilote que j ais eu il na pas évoluer depuis 25ans

19 sept. 2017
-2

Se souvenir aussi que quand le vent tombe et qu'on est obligé de démarrer le moteur rien ne remplace un pilote automatique.
Mais bien sûr les émules de Moitessier naviguent sans hélice ...

20 sept. 2017
4

Moitessier ou pas, en plein milieu d'un océan et avec une autonomie limitée le moteur va finir par s'arrêter. Il faut souvent mieux le garder pour l'atterrissage. Un moteur a aussi la fâcheuse manie de tomber en panne toujours quand on il serait utile (vécu plusieurs fois). Comme on n'est pas en avion où justement en apprend longuement à se poser en catastrophe sur panne moteur, le voilier a l'énorme avantage de permettre de durer en sécurité. Il faut être patient, inventif et savoir utiliser toutes les ressources à sa disposition. Savoir gérer un problème avec des moyens simples ou de fortune est le minimum qu'on puisse attendre d'un vrai marin responsable.

19 sept. 2017
-2

respects pour nos ancêtres Moitessier Slocum et compagnie mais arrivé un moment sur un forum nautique en 2017 il faut oublier les techniques du passé et penser que les visiteurs de ce forum ne sont pas que des pensionnaires séniles avancés de maison de retraite de la marine à voile :langue2: :langue2: :langue2:bonne nuit les petits vieux et faites de beaux rêves avec les souvenirs de vos croisières d'antan sans oublier d'éteindre votre lampe à pétrole et vider votre pot de chambre :mdr:
(vais me faire encore déglinguer chez les émules du grand guru, c'est vrai que sans lui la marine à voile française en serait encore à ses balbutiements ! ) :acheval:

20 sept. 201720 sept. 2017
0

ben j'ai beau être jeune, un soir ou j'étais sur le rafiot, à sec, en arrivant à pas d'heure because distance… et en ayant oublié la rallonge 220V, il n'était bien content le jeunot de 2017 d'avoir gardé une lampe à pétrole… :o

)
(puis bizarrement, je trouve pas ça totalement incongru, parce que voir une batterie mourir le temps d'un clin d'oeil, j'ai vu, à ma connaissance, depuis quelques milliards d'années, le soleil ne s'est jamais éteint, et la voie lactée est toujours-là)[/égarement]

[edit spécial papytee] dans la mouise, ma voiture, mon camion, un bout de duct-tape, un élastique ou n'importe quoi qui le fait, oui, ça me gêne pas de réparer avec… et les bons produits de réparations d'urgences ont cette étonnante capacité de pouvoir durer longtemps ^^ (bon du coup je suppose que si je te dit que j'ai toujours une éponge à la main pour tenir mon bateau propre et que ma voiture n'a pas vu le moindre coup de chiffon depuis avant… pfiuuu… bien avant… tu va pas saisir, mais pourtant c'est vrai… et je te parle même pas du camion… 3° coup de karcher vendredi dernier… en même pas 2 ans… me suis demandé pourquoi mon chef m'imposait une telle punition :P)

15 oct. 2017
0

l'étoile est une erreur , elle serait plutôt a prendre à l opposé !!

20 sept. 201720 sept. 2017
-2

Le Toumelin utilisait déjà se système lors de son tour du monde avec son voilier Kurun, Moitessier avait un aerien pris sur le gouvernail ?

20 sept. 2017
1

je me répète peut-être (même certainement) mais j'ai aussi un TP 10, mais je surveille toujours ces systèmes D (comme dépannage) car tout peut tomber en panne. Même un moteur, je suis rentré au port il y a quelques jours avec juste un génois (car l'orientation du vent le permettait ce jour là) avant que le capitaine du port ne me récupère avec son zodiac. J'étais bien content de me rappeler de bribes de ce que j'avais lu, et je serai bien content de me rappeler ce forum le jour ou mon pilote (ou ma batterie) tombera en panne. C'est vrai que ces systèmes peuvent prêter à sourire de nos jours, mais ......... Moi aussi j'essaye de réparer avant de racheter du neuf, je n'ai pas les moyens de tout changer tout le temps. Tous les systèmes sont bons, et tous ont leur limite.

20 sept. 2017
1

je rentre d'Irlande et au retour mon pilote auto est mort, du coup j'ai bricolé ce système qui m'a bien dépanné pour les longues traversées au portant:
www.facebook.com[...]deo.php
La quille longue et la carène "Colin Archer" aident beaucoup je suppose, et aussi le foc bommé et une longue barre sur lesquels je peux choisir les points d'attache, +la GV et le foc sur enrouleurs, ce qui permet de changer facilement les réglages.
ça marche très bien entre grand largue et travers même si le cap est pas parfait et que le foc bat un peu dans la houle, mais l'ancien pilote auto faisait pas mieux! j'ai traversé la manche comme ça presque sans rien toucher entre Falmouth et Aurigny! j'ai juste repris la main de temps en temps en croisant les nombreux cargos et pécheurs, car ça peut quand même faire des écarts de +-20 degrés avec la houle et les rafales.

Par contre dans le vent faible avec le génois léger, ça marche, mais comme il n'est pas bommé contrairement au foc, je suis obligé de me prendre sur le point d'ecoute et ça a tendance fermer le génois et le faire battre beaucoup plus s'il y a un peu de houle

Entre le près et le bon plein c'est encore plus simple vu que le canot suit son cap barre amarée! Pas efficace au près serré mais lors des grandes traversées de toute façon j'évite d'avoir à tirer des bords.

Bon faut pas faire de la régate ou vouloir un cap au degré près, mais je vais continuer d'utiliser ce système pour les longues traversées sous foc bommé, ça a le mérite d'être simple et efficace, facile à mettre et à enlever, et ça économise les batteries!

Il faudra que je modifie pour améliorer le comportement en vent faible (sans foc bommé), surtout que je voudrai m'équiper d'un spi

Et bien sûr je reprendrai un pilote de barre franche pour les nav au moteur, les manoeuvres, les courtes nav ou le vent irrégulier

20 sept. 201716 juin 2020
2

pas de son sur le lien direct???
du coup je met aussi le lien vers le post mais je sais pas si les non-facebooké pourront le voir
www.facebook.com[...]921417/

+fichier en pj tout simplement ;)


20 sept. 2017
0

J'aime pas "face de bouc" mais, je confirme, çà marche!.

21 sept. 2017
0

Le problème c que tu zizag :reflechi:

21 sept. 2017
0

C'est moi ou j'ai rien compris :oups:
Sur mon poker, au près ou bon plein, le bateau a tendance à remonter au vent. Donc le génois dévente, la tension sur l'écoute diminue, le sandow ramène la barre, ce qui a pour effet de faire légèrement abattre. Le génois reprend le vent etc etc. Donc j'aurais tendance à faire le montage inverse, c'est à dire à fixer l'écoute de génois sur la barre sous le vent et à fixer le sandow côté dans le vent. D'ailleurs, lorsque je barre, je suis assis côté dans le vent et ma seule impulsion pour garder le cap est d'empêcher le bateau de lofer.
Ou j'ai rien compris ou je ne sais pas régler mes voiles, mais bon jusqu'à maintenant ça a toujours bien marché comme ça.
Une petite aide siouplaît ! Parce que c'est une super combine pour des sorties tranquilles à la journée. :reflechi:

21 sept. 201721 sept. 2017
0

Capolarge, c'est pas que t'as mal compris, c'est que t'as lu trop vite et pas bien regardé les vidéos on dirai ;)
Comme je l'ai précisé, et on le voit sur les autres videos sous d'autres variantes, ce montage écoute de foc/genois tirant sur la barre côté au vent, ne marche bien uniquement aux allures portantes (sur ma vidéo comme je le dis je suis grand largue 3/4 arrière, ça marche jusqu'au largue/ travers.

c'est pas du tout la même chose pour naviguer au près comme tu le dis.
Il faut un autre montage, dans mon cas je n'en ai pas besoin puisque j'évite le près serré et que au près bon plein/travers mon canot est suffisement stable pour naviguer barre amarée (en fait j'ai un frein de barre +sandow qui me permet de la bloquer autour d'une position moyenne en lui laissant un peu de liberté)

21 sept. 2017
0

Pan sur les doigts !
Merci pour ta réponse. :topla:

21 sept. 2017
0

La doc de C. Navis transmise plus haut couvre tous les cas de figure. Il suffit de la lire et de l'appliquer.

14 oct. 2017
3

Alors, voila: je fais remonter ce post un peu ancien pour vous faire partager cette 1ère expérience. J'ai profité de cette petite brise et d'une rade pas trop encombrée pour tester ce système. Ma première impression est que c'est tout simplement génial. Tout est dans l'équilibre de tension entre l'écoute de génois et le tendeur de rappel sur la barre franche. Une fois trouvé le bon réglage, bateau équilibré, j'ai fait la grande passe - les fourmigues sans toucher à la barre et sans zigzaguer. C'est certainement un des trucs les plus cools que j'ai appris sur le forum.
Encore merci à tous et j'encourage à essayer. Mais toujours attention et vigilance. :pouce:

14 oct. 2017
1

Bonsoir,
cette méthode est décrite dans le livre d'Eric Tabarly " Victoire en solitaire " pages 110 et 111. Tabarly qui l'avait mise en pratique pendant la transat en solitaire 1964 après la défaillance de son pilote auto.

14 oct. 2017
0

Que je vais vite lire :bravo:

15 oct. 2017
2

Déterrage de post fort judicieux !
Ayant pas mal pratiqué le dispositif cette saison et ayant bien l'intention de continuer cet hiver, je me permets humblement de synthétiser ici ma modeste expérience.
.
Deux dispositifs : un pour le près / BP, travers. Un autre au-delà du travers. Dans les deux cas : un bout côté au vent, revenant sur la barre, un sandow côté sous le vent, revenant... ben oui... sur la barre aussi.
.
Pour le près, le bout au vent part de la bôme, pour le portant, c'est le foc / génois.
.
Il y a deux paramètres à prendre en compte, chacun aussi important que l'autre :
.
- réglage des voiles : ça peut paraître stupide à dire, mais ça va quand même vachement mieux en le disant... Au près / BP, si le bateau est trop ardent, il va lofer tout seul, même barre attachée, et le dispositif devient inopérant. Avant mise en place, il faut pouvoir gérer la barre à deux doigts.
.
- Tension du sandow sous le vent. Là, point de salut, faut tester et en avoir plusieurs. Perso, j'utilise de "l'élastique chirurgical", qui sert aussi pour les lance-pierres :mdr:
Différentes longueurs et forces, on adapte en fonction de la brise.
.
Une fois que tout est réglé correctement, le bateau ne doit pas slalomer, les corrections doivent être mineures en conditions "normales". En cas de grosse houle, ça va forcément compenser plus fort, et encore, ça dépendra de la direction de la houle. Sur un trois quart face, ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Sur un plein travers, j'ai trouvé les limites du dispositif à partir de 2m-2m50 de houle courte, mais mon pilote ne faisait pas mieux. Donc...veille constante, bien sûr.
.
Je fais revenir bout et sandow sur les poulies de renvoi des écoutes de spi. Si vous n'en avez pas, achetez-en, c'est pas cher, et ça vous évitera de dire que le dispositif est merdique et ne marche pas ... :-p
Un autre petit détail, mais qui a son importance : pour le bout côté au vent, prenez ce que vous avez de plus rigide (mais non, pas ce truc là, bande de mécréants... :non: :mdr:). Du Dyneema / Spectra, c'est parfait. Ca marchera avec du "traditionnel", mais attention quand même dans une brise soutenue. Dans ce cas, on peut doubler le bout, sinon, gare au départ...
.
Ce que j'en retire :
.
- C'est juste génial....Si et SEULEMENT si... c'est bien utilisé. Vécu sur mon propre ponton : ceux qui décrient le dispositif finissent par m'avouer qu'ils ne l'on jamais essayé "parce qu'on ne barre pas un bateau juste avec des bouts de ficelles"...
.
- Le système a ses limites, que je ne suis pas allé chercher. J'ai testé au bon plein par 6 Bft sur l'estuaire de la Gironde, et je me suis fait violence pour sortir...Pour vous je sais pas, mais moi, à partir de 7 Bft sur l'estuaire, je commence à sérieusement envisager de rester au port. Petit bras ? Ouaip, sûrement...
.
- Je sais j'insiste, MAIS... Un réglage correct des voiles est un pré-requis absolu. Non seulement il est capital de porter la toile du temps, mais il est également capital de la porter avec "élégance", c'est-à-dire avec les réglages qui vont bien, et là, je ne peux rien pour vous, c'est vous qui savez en fonction de votre bôbatô.
.
Voilou. Je suis désolé d'avoir été un peu long, mais ça marche tellement bien quand c'est bien fait que je ne comprends juste pas pourquoi tout le monde ne le fait pas.
.
Bon vent et mer belle à tousses !

15 oct. 2017
-1

6 bft ? Ouah! Tu es plus téméraire que moi. Je me suis contenté de 2-3 max. Le réglage des voiles est LA condition.( Mais aussi avec mon ST 2000, de toutes façons). Prochaine étape, j'essaierai au portant.

Quant à la polémique sur les comparaisons pré-citées, qu'ils soient mécaniques, électriques ou à énergie nucléaire, tous ces systèmes ne restent que des aides.

Mais, dans ce challenge permanent qu'est l'autonomie énergétique, en imaginant, par exemple que ta copine ait un peu trop abusé de son vibro- masseur, tout en se remaquillant en pleine lumière dans la cabine, pendant que Amy Whinehouse tourne en boucle sur le lecteur de cd et que son iphone est en charge parce qu'elle attend un coup de fil de ses copines ( Non Martine, je parle pas de toi ! Hein ? Mais non y a personne d'autre à bord!), enfin bref, quand la batterie t'envoie des sos, et que tu aimerais bien lâcher la barre quelques minutes pour te servir un verre, et bien le système semble plutôt sympa.

15 oct. 2017
1

Quoi ???? Toi aussi ???? Martine ???
"OH BEN CA ALORS", citation de la grande philosophe Amélie Poulain (poulautre aussi...)
:acheval: :acheval: :acheval:

04 mar. 2018
0

déterrage bienvenu :-D
beaucoup de bonnes infos dans ce post
ça fait longtemps que je pratique l'équilibre barre amarrée du près au travers : sur les bateaux des glénans, on n'a pas de pilote, et quand on sort entre moniteurs ou en équipage réduit, c'est sympa de pouvoir lâcher la barre !
ça marche très bien sur les élans 31, sun odyssey 30 et 32 ou glénans 7.6, tous en version grand tyran d'eau donc voile de quille court et (relativement) profond.
juste un sandow au vent et un bout de rappel sous le vent, il faut suffisamment de vent pour faire giter un peu le bateau pour qu'il soit un peu ardent.
.
par contre jamais essayé au portant avec un retour d'écoute sur la barre, ça sera un grand challenge à mon avis car mon bateau peut rouler beaucoup (3/4 tonner années 70, lest profond / arrière étroit)... je ferai un retour !
si quelqu'un a déjà tenté avec ce genre de carène ça m'intéresse.

04 mar. 2018
0

j'aime bien vos réflexions ,couché sous un pommier ,je pense à Nexton .
parce que, comment je fais pour utiliser vos systèmes sophystiqués???
alain

04 mar. 2018
0

piff ..tout ça ..

sur Calypso une fois bien reglé , je le dis souvent j'ai le temps de me preparer un café avant de remettre la barre dans le droit chemin ..

et m^me dans les beaux jours je peux faire une petite sieste ..

le reccord 1h 1/2 sans touché à la barre ...je vais essayé de faire mieux la prochaine fois ..

:bravo:

04 mar. 2018
0

avec mon precedent bateau, j'ai fait port de la Meule (yeu) Heodic sans toucher la barre
départ vers 10h le soir cap OSO en fin de thermique de NO puis le vent est passé doucement dans le nord puis le NNE puis NE puis Est en fin de nuit
mais je n'ai fait ça qu'une fois
sinon deux trois heures de suite... mais toujours au près ...parce que au portant, dans la mer formée, même mon AT50 ne le tenait pas :heu:

04 mar. 2018
0

bon je sais ce qu'il me reste à faire !!!

05 mar. 2018
0

tu ne t'est pas fait hélitreuiller, c'est la mode ...
alain

04 mar. 201804 mar. 2018
0

Bonsoir. Boff? @ Calypso, mon record, barre libre, 24 h d'affilée retour des Scilly , qui dit mieux!!?. Juste titiller le réglage des voiles, quand la tête de barre est cassée, on se débrouille comme on peut.

04 mar. 2018
2

par contre il y a une astuce que l'on trouve parfois sur les vieux bateaux .

sous la barre en travers du bateau il y une "planche" avec des trous tous les 3/4cm la barre est tenu encadré entre deux "pinoches" .

en cas de probleme il suffit de lever la barre pour reprendre la main

04 mar. 2018
0

Oui, c'est un vieux truc qui date de la vieille marine....en bois. :-/

05 mar. 2018
0

sur les quelques bateaux sur lesquels j'ai navigué lâcher la barre au près en la maintenant avec un peu d'angle au vent oui ça peut se faire
mais en la laissant libre impossible le bateau perd son cap en quelques secondes et au portant impossible de garder le cap sans un système comme ceux décrits plus haut au minimum
effectivement ce ne sont pas des quille longue

05 mar. 201816 juin 2020
0

Il existe un livre parlant de ces " petits bricolages ".
L'auteur est australien , et le bouquin est en anglais .
Il a quand même fait Australie - Angleterre avec des installations qui sont parfois un peu compliquées ( voir le croquis en couverture )
Pour en avoir essayées certaines , je suis persuadé que ma quille semi-longue a été un facteur de réussite . Ce fut parfois la cata mais parfois un vrai bonheur !
Et je dois dire que le gros avantage fut de continuer à jouer avec le vent ! :coucou:

05 mar. 2018
0

Merci,
On va essayer de trouver ça.
A+

05 mar. 2018
24 mar. 202024 mar. 2020
0

Bonjour
Une question pendant cette période de confinement forcé, pouquoi les accastilleurs en ligne ne proposent pas une sorte de kit à monter pour se faire un régulateur léger ?
Je pense à la force de l'elastique selon les deplacements, au systèmes de réglages de course, au bout en spectra etc...

06 avr. 2020
-1

Bonjour,
Je crois avoir tout lu ci dessus et personne ne parle du plaisir de barrer son bateau. Cela semble une corvée. On cherche à tout prix à confier çà à un regulateur ou un pilote electrique.
Quand on commence (souvent avec un dériveur) ,on barre et on règle les voiles et c'est un plaisir. Quand on passe aux gros bateaux, on fait un réglage en sortant du port et après on met le pilote.
Le "toucher de barre" cela doit parler à quelques uns non ?
Perso j adore barrer

06 avr. 2020
1

Barrer 28 jours d'affilé (c'est ce qu'on a mis pour faire Panama - les Gambiers) à deux te ferait peut-être changer d'avis sur le plaisir permanent du toucher de barre.

Perso, 20 jours avec pourtant deux pauses de plusieurs jours (Gibraltar et Canaries) pour rallier Port-Camargue au Cap-Vert et un pilote mal réglé qui ne savait pas barrer dans les conditions de début d'hiver (souvent près de 2m de houle et 15 à 30 noeuds), ont fini de me convaincre qu'il n'y a pas qu'en solitaire que le pilote est plus qu'un gadget (va donc affaler un spi de 90m2 dans 20-25 noeuds tout seul sans pilote).

06 avr. 2020
1

Bonjour
Bien sûr que j'aime barrer mon bateau, bien sûr que j'aime le sentir vivre dans ma main. Pour ma part le pilote est utile le temps de hisser les voiles, parce que je n'ai pas d'enrouleur, et aussi le temps de mettre ma traîne à l'eau, au cas ou un maquereau suicidaire y mordrait, le temps d'aller me chercher de l'eau ou un casse croûte, etc etc etc...... Et j'adore m'appuyer sur le roof en regardant la mer, ce qui m'entoure, sortir les jumelles ...... Je ne suis pas un régatier, je ne cherche pas la performance, et faire le tour de l’île de Groix et rentrer à Port-Louis me prends 6 à 8 heures. Je précise aussi que 90% de mes sorties en mer se font en solitaire, et que dans ce cas, pour hisser les voiles ou les descendre, je pense que le pilote fait presque partie du matériel de sécurité. Mais rester à la barre est aussi un plaisir non mesurable.

06 avr. 2020
0

dans les années 70 j'ai vu arriver à cowan (tahiti) un couple sur un voilier en bois genre 6mji
avec un bébé ils arrivaient de panama sans pilote ,ils ont barré pendant plus d'un mois d'un bout à l'autre ,ils avaient tous les deux les poignets bandés et étaient complètement épuisés
le voilier aussi d'ailleurs ,je crois qu'ils ont fait un livre ou ils parlent de leurs galères
à recoudre les voiles usées jusqu'à la corde ,les bordés qui fuient et j'en passe .
mais une navigation exemplaire ,de vrais plaisanciers ...
je ne dirais pas marins ce qui n'a rien a voir .
alain

07 avr. 2020
0

Rencontré le mois dernier sur un ponton en Afrique du Sud un jeune américain tourdumondiste qui a traversé la moitié du Pacifique sur son 8m avec ce système (écoutes sandow barre / voile d'avant) suite a la perte d'une pièce de son régulateur Windpilot. Ca faisait des zig zag mais naviguant en solitaire il ne s'en est pas plaint! A ceux qui disent qu'au prés ça ne marche pas: Au prés il suffit de bloquer la barre... Plutot que d'appeler le CROSS!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer