Un Ovni roule t'il au (énormément) mouillage ?

hello. j'ai un dériveur intégral à fond plat et la nuit, au mouillage dérive relevée pour échouage nocturne, ca roule !
Mais comme il n'est pas tres grand (7m60) je me demandais donc si un grand dériveur Intégral à fond plat (genre un ovni de 32 ou 36 pieds ou un grebe etc..) est ce la meme chose ? qu'en disent les propriétaires de ce genre de bateaux ?

L'équipage
03 mai 2019
0

le roulis , c'est généralement quand on a du poids dans les hauts
(enrouleurs, radar) et que le tirant d'eau est faible sur une coque plutot ronde.

c'est aussi quand le bateau évite en travers des vagues....

03 mai 2019
2

Je ne suis pas certains que le poids dans les hauts favorise le roulis. Cela revienrait à dire que le moment d'inertie en roulis favorise ce dernier.
Ma petite expérience dire exactement le contraire : ayant un bateau avec lest intérieur, il est plus rouleur au mouillage que l'équivalent avec lest dans la quille.
Et puis les ancien, lorsqu'ils étaient pris par un roulis excessif dans le pot au noir hissaient les ancres dans la mâture pour diminuer le roulis.

03 mai 2019
0

Euh ! Pour quelle raison veux-tu que je donnes des sources ?
C'est pour vérifier que je ne dis pas de bêtises ou parce que tu es interessé par les manoeuvres des grands voiliers ?

04 mai 2019
0

Ok. Je vais rechercher, mais pas tout de suite.

0

Lulu@
"Et puis les ancien, lorsqu'ils étaient pris par un roulis excessif dans le pot au noir hissaient les ancres dans la mâture pour diminuer le roulis."

merci de m'indiquer les sources relatives à cette affirmation.

0

par la manoeuvre des grands voiliers

03 mai 2019
0

J'ai un feeling 346 di et c'est idem, lorsque je relève m'a dérive au mouillage le roulis est accentué.

03 mai 201903 mai 2019
0

J'ai un ovni 365 (38 pieds) plan lombard arrière large. Ça roule si on relève la dérive mais pas plus que les quillards à côté. Par contre dérive haute, j'ai souvent eu la chance de me rapprocher de zones où ça ne bouge pas mais il faut parfois passer dans moins de un mètre d'eau.

03 mai 2019
8

Le poids dans les hauts réduit la fréquence mais augmente l’amplitude - c’est le principe du métronome.

03 mai 2019
1

Oui, mais en pratique il se trouve que l'augmentation du moment d'inertie éloigne la fréquence propre du voilier de celle du clapot. Cela contribue à désynchroniser davantage les oscillations du bateau par rapport au clapot et donc à diminuer l'amplitude du roulis.

03 mai 2019
0

Un OVNI? Mais faut pas acheter ça! Ça roule au mouillage, ça tangue grave et tape sous la couchette AR, ça dérive un max au près, l'alu, c'est la mouise à entretenir...Et un coûte un oeil....et c'est pas beau, sauf le mien :oD

03 mai 2019
0

Tous n'est pas faux, c'est pas terrible mais il ne faut pas exagérer :-p

03 mai 2019
0

Bien d'accord ! Le mien est pire que le tiens :-D :-D

03 mai 2019
03 mai 2019
0

Erreur moins un bateau est stable moins il roule
dérive relevée ca roule donc moins que derive basse
Les mineraliers ont des ballasts dans les hauts pour réduire leur stabilité quand ils sont a pleine charge avec du minerais lourd comme le chrome

03 mai 2019
0

C'est amusant, mais pas complètement irrationnel effectivement.
Cela agirait non pas sur l'amortissement (ni sur l’énergie cinétique du balancier), mais sur l'initiation du mouvement.
Pour que le voilier roule dans les vagues, il y a 3 leviers d'action :
- la stabilité de carène, qui plaque le bateau à plat sur l'eau : quand l'eau est en pente (la vague), le voilier se mets en pente aussi.
- la conversion d'un mouvement de translation (et plus précisément, d'une accélération générant ce mouvement) en rotation : en clair, le bateau sur la vague va glisser et descendre la vague, il va donc accélérer d'un coté. Cette accélération va modifier le total des accélérations subies par le bateau (en premier lieu, la gravité), et donc faire que la "gravité" ressentie n'est plus exactement verticale : donc c'est bien la stabilité de poids qui va faire rouler le bateau
- accessoirement, la force de l'eau sur les plans immergés : dans une vague, l'eau ne bouge pas beaucoup, mais elle bouge quand même, à plus forte raison si les fonds sont faibles. Du coup, le mouvement de l'eau va aussi appuyer sur ces éléments immergées (safran, dérive, bouchains ...)

Après, il y a clairement un effet de mise en fréquence d'une part (qui va dépendre de la période du roulis, donc du total des masses excentrées - comparée à la fréquence du clapot), et un amortissement d'autre part.

Donc, effectivement, un oeuf (parfaitement instable) ne devrait pas rouler dans les vagues.

En tout cas, cela va beaucoup changer selon les situations, mais le levier d'action le plus simple me semble être d'éloigner la fréquence propre du bateau de celle du clapot.

03 mai 2019
1

« des ballasts dans les hauts pour réduire leur stabilité « 
Réduire leur stabilité pour décharger leur cargaison plus vite en cabanant? :tesur:

03 mai 2019
2

Je pense donc que depuis 7 ans que nous dormons dans des mouillages plus ou moins rouleurs, que nous avons essayé avec et sans dérive, nos conclusions ont un problème, celui de ne pas t'avoir écouté. Mince, on a perdu sept ans à croire à l'impression de confort dérive basse par rapport à la dérive relevée. C'est ballot.

03 mai 2019
0

le roulis au mouillage depends du bateau proprement dit mais aussi de l'état de la mer ,si la fréquence des vagues coincide avec celle du bateau ça peut devenir vite l'enfer

03 mai 201903 mai 2019
3

Encore un fil avec des théories aussi fumeuses que contradictoires!!!
Et si vous parliez de VOTRE EXPERIENCE, b..d.l!!!
Pour ma part, très clairement, mon bateau (feeling 920 dl) roule beaucoup moins dérive basse que haute, c'est sans appel!
Autre expérience personnelle: essayez de tenir un bord de vent arrière musclé en Laser sans un minimum de dérive dans de la houle, pour voir!!!
Conclusion: la dérive freine le roulis par sa surface plus que par son poids.

03 mai 2019
2

Dérive plantée dans la vase, ça bouge plus.

04 mai 2019
0

Plu ou plusse ? ;-)

03 mai 2019
3

plus le module de stabilité est grand et plus la periode de roulis est court ,donc une derive basse augmente le stabilité est donc diminue la periode de roulis

seulement en diminuant la periode on accelere la vitesse du mouvement et l'on se sent "propulsé" ..

la bonne periode c'est autour de 15/20 secondes d'un coté à l'autre , sous 10 s c'est l'enfer et c'est m^me dans certain cas dangereux …

donc là on met l'ancre dans la mature

03 mai 2019
6

Je n'ai aucune compétence d'architecte, et j'y connais rien en bateau qui gitent.

Mais est ce que la dérive ne fonctionne pas comme un frein au roulis. Avec sa surface dans l'eau elle empêche de dériver, elle doit bien ralentir le roulis aussi ?
Je pense que c'est plus une histoire de surface dans l'eau que de positionnement de poids.

04 mai 2019
0

Oui, d'autant plus que ma dérive fait en tout 70 kg et que la partie immergée doit faire un petit 40 kg. Sur plus de 10 tonnes, ce n'est certainement pas le poids qui influe sur le roulis mais bien le frein induit par sa surface.

03 mai 2019
0

Il y a 2 Flirts, côte à côte, aux pontons près de chez moi. Un quillard et un DL. Ce dernier roule toujours un peu plus que son voisin ...

03 mai 2019
0

Je me rappelle d’un mouillage en serck sur un feeling36 di
Cela roulait aussi fort dérive haute que basse les deux solution ayant été essayées plusieurs fois. Ceux qui dormaient dans le carré avaient calé la vaisselle avec leurs vêtements pour diminuer le bruit.

Le bateau était plutôt travers à la houle

Par contre posé devant gorey d’la ne roulait pas

03 mai 2019
1

Depuis 15 ans que nous sommes sur un Ovni on ne Roule pas : un cul large, une approche du fond de la baie devant les voiliers quillard, et la dérive basse pour la nuit...Les mauvaises nuits suite à un changement de vent et une houle qui rentre dans le mouillage se comptent sur les doigts d'une main

03 mai 2019
0

ok merci pour vos retours. Toutefois je parle bien du voilier au mouillage et qui a la facheuse manie de se mettre travers aux vagues puisque dérive relevée. le calme c'est lorsque le bateau pose enfin ! donc comme le bateau pose en nuit, je susi obligé de maintenir la dérive haute.
Mais je vois bien les voiliers quillards ou DL qui sont les plus proches de moi ne roulent pas autant.
Mais je voulais savoir si j'étais le seul gagnant au grand concours du "qui dormira le plus mal ?!" ou si il pouvait y avoir de la solidarité la dessus ;)
merci à vous pour vos retours

04 mai 2019
0

Dérive relevée ou pas, quand on est mouillé uniquement par l'avant l'orientation du bateau suit obligatoirement le sens local du courant du moment. On peut imposer une direction préférentielle en faisant un mouillage double avant-arrière (par exemple en rivière).

03 mai 2019
1

mon expérience est simple : quand il y a de la houle, ça remue quand il n'y en a pas, ça remue pas :mdr:

03 mai 2019
0

@ tribal
et oui tribal sur un navire de charge trop de stabilité est une catastrophe calypso t explique pourquoi
sur un mineralier chargé il faut diminuer la stabilité le fameux ro-a
Ne t inquite pas on garde quand même un peu de stabilité 0,5 m est assez près de l ideal

03 mai 201903 mai 2019
0

ou m^me moins que 0.5m pour certains cargos ,si ma memoire est bonne les transporteurs de bois peuvent descendre réglementérement jusqu'à 0.15m de GM (ro-a) pour eviter que leur cargaison audessus du pont passe à la mer par effet d'inertie dû a la vitesse du roulis

03 mai 2019
0

je sais pô de quoi vous parlez mais je peux vous dire moi aussi qu'un dériveur ça s'agite beaucoup plus qu'un quillard, on en a eu un pendant 20 ans et maintenant un quillard depuis 16 ans. C'est incomparable. mais le dériveur a aussi l'avantage de pouvoir se mettre dans des endroits plus calmes ou plus abrités, une rivière, un aber peu profond, un recoin inaccessible à un quillard.
l'idéal serait un cata mais là je ne connais que les petits.

04 mai 2019
0

Oui calypso on peut descendre a 0,15 c est quand même la limite ca exige d etre tres sur du poids de sa cargaison d etre vigilant au cours du voyage pour reballaster pour compenser la consommation de combustible
pour repondre a kaj si ton dériveur avait des mouvements de roulis plus violent que ton quillard c est sûrement que ce dériveur fortement leste avait une stabilité plus importante que ton quillard ca doit pas être courant mais ce n est pas impossible
j ai pour ma part un dériveur suis souvent a Toulon port ou les navettes maritimes nous animent le plan d eau et je peux t assurer que je roule nettement moins que les copains qui ont des quillards idem au mouillage ou je vois les bateaux qui ont une forte stabilité rouler beaucoup plus que moi pourtant on est mouillé cote a cote car souvent il y a les bouees de 300 metres qui m interdisent de mouiller en fond de crique pres de la plage
je pense aussi que la forme de coque doit avoir une influence

04 mai 2019
0

ah ça me rassure coté neurones ..

une coque a bouchains a tendance à moins rouler qu'une carene "ronde "

04 mai 2019
0

mettre le tangon à poste avec un gros sceau au bout, placer le sceau ou le sot juste un peu dans l'eau à la limite de celle ci, lorsqu'il sortiras il fera un contrepoids qui va limiter le roulis..

05 mai 2019
0

alors c'est un orni

06 mai 201906 mai 2019
0

Je pense tout simplement que ces differences viennent de l'effet "croche pied" d'une quille ou une dérive, qui est absent sur un fond parfaitement plat.
Quand la houle vient par le travers, un fond plat va dériver, glisser sur l'eau, tout en gardant en bonne partie de son équilibre vertical.
La meme situtaion sur un quillard, la coque veut suivre le meme chemin que celle du deriveur fond plat, mais est retenue par la quille. Donc, elle gite.
C'est comme si un cable à l'horizontal fixé en bas de la quille retenait le bateau, empechant la translation, et donc créant un roulis.
Mais en fonction des conditions MTO et du bateau, cet effet doit etre plus ou moins vrai.
Par exemple quand le vagues viennent de 20/30degrés par rapport a l'avant (beaucoup plus courant) cette proportion de la coque à vouloir déraper est moindre, et la position dérive basse récupere alors l'avantage, la dérive diminuant alors le roulis par son poids et sa surface.

Bien du mal à comprendre et admettre l'interet de mettre du poids dans les hauts.

06 mai 2019
0

Et pourtant c est vrai que c est pas intuitif

06 mai 2019
0

Quand un patineur en rotation écarte les bras cela le fait ralentir et inversement. La Lune stabilise la position en rotation de la Terre. Autrefois elle était plus proche et la Terre tournait plus vite avec des amplitudes de marées beaucoup plus fortes. Dans un roulis il faut distinguer période et amplitude, amortissement du mouvement, combinaison avec un autre mouvement oscillatoire pouvant aller vers l'amortissement ou au contraire la résonnance. A noter que pour une coque on joue sur stabilité de lest et stabilité de forme. Souvent un DI est plus large qu'un quillard pour diminuer le lest placé plus haut. Dérive relevée un DI peut déraper. La dérive basse amortit le roulis propre.

06 mai 2019
0

Pour ton patineur, c'est la VARIATION du moment qui le fait ralentir.

06 mai 2019
0

perso j'aime bien un léger roulis quand je dors ,ça me berce .
autrement achetez un cata ,attention au tri qui bascule d'un flotteur sur l'autre ,ça c'est désagréable .
effectivement si on met du poids dans les hauts on amplifie le roulis mais on diminue sa fréquence .
alain

06 mai 2019
0

L'effet du poids dans les hauts est facilement vérifiable. Prenez un manche à balai et essayez de le mettre en équilibre sur votre doigt, ce n'est pas très facile. Fixez lui un poids de 2 kg à son sommet et faites le même essai, vous verrez qu'il est beaucoup plus stable car comme le dit fritz the cat, sa fréquence de roulis est fortement diminuée. Par contre, quand ça part attention à ne pas se prendre le poids de 2 kg sur la tronche!

06 mai 2019
1

Il y a aussi la solution de mettre le mat en bas et le saumon en haut, c'est beaucoup plus stable... :acheval: mais pas beaucoup plus confortable pour autant. :-D

06 mai 2019
0

Pas bête, je vais essayer. J'ai commandé des ceintures pour mettre sur les couchettes :mdr:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer