Un outil simple d'aide à la décision!

Considérons sans détail 3 éléments; le bateau, l'équipage, l'environnement.

et évaluons 3 niveaux 1/2/3 bon moyen mauvais.

Voilà basique mais redoutablement efficace, ne demandant qu'une faible charge cognitive surtout en situation humaine dégradé niveaux 3.

je vous laisse faire vos simulations

Avec trois éléments à 1 c'est facile
idem avec trois éléments à 3 aussi

L'équipage
18 jan. 2020
18 jan. 2020
4

Décider quoi ?

18 jan. 2020
0

HS
Problème analogique:
Comment respecter EN MÊME TEMPS "qualité, délai et coût"?
A priori quasiment impossible.

19 jan. 2020
0

C'est pourtant la base de la "qualité totale" et le but est de s'en approcher le plus possible

18 jan. 2020
0

Entre (1,1,1) et (3,3,3) il y a 25 autres cas.

18 jan. 2020
0

Il faudrait pondérer (bateau, équipage, environnement).

18 jan. 2020
2

HEO deviendrait le site de référence plaisance pour un débat sur l'utilisation de la logique floue en nav. ?

Les serveurs vont exploser.!

18 jan. 2020
0

"environnement" pourrait avoir un poids moins fort que les deux autres. Enfin tout dépend de ce que l'on appelle "environnement". C'est un mot à la mode, c'est sûr, mais encore ?

18 jan. 2020
0

@Yantho
La logique floue n'a de floue que le nom. N'est-il pas ?
Cdlt

18 jan. 2020
0

C'est son nom dans le monde de la science informatique, mais ce sont en effet des algorithmes. ..

18 jan. 2020
7

je propose d'ouvrir en prévention un fil pour soulager celui là

0

La logique floue est issue d'une vision mathématique, informatique certes ; mais le domaine de l'empirique est il gérable par les algorithmes ? Ce serait plutôt la soupape de la logique implacable, à mon sens.

18 jan. 202018 jan. 2020
0

Pas sûr que ce soit hs car dans le sujet d'intro il est question d'outil simple d'aide à la décision.

www.lri.fr[...]3x4.pdf

fr.wikipedia.org[...]e_floue

18 jan. 2020
0

Et le paramètre humain su skipper, 1, 2, 3. Non c'est idiot, par contre les tests cognitifs de lucidité, ça, OUI.

18 jan. 202018 jan. 2020
-3

un exemple peut être?

équipage:Perdu et fatigué = mauvais = 3

environnement: mer très forte,coup de vent, visibilité 5 milles, au vent d'une côte mal pavée, la nuit dans 1 heure ou deux = mauvais 3

Bateau: plus d’énergie, pas d'instrument, pas de pilote. = mauvais 3

Prise de décision:
s'éloigner des côtes et/ou faire un PAN PAN

Erreur fatale sauf gros coup de chance atterrir.

18 jan. 202018 jan. 2020
0

ça m'est arrivé une fois d'être perdu, ce que je voyais ne correspondait pas à ce que j'attendais. Dans ce cas, c'est plus que perdu de niveau 3, c'est niveau 10

je sortais de Sein par forte brume. facile, on monte plein nord en longeant l'ilot qui est sur tribord. Tout en le longeant, on fini par se retrouver plein est, et là on voit Cornoc, la tourelle rouge. Pas besoin de compas, faut bien regarder Cornoc à cause des forts courants traversier.

puis un coup d’œil au compas. Stupeur ! Au lieu du 90 attentu, j'étais au 180, tout en ayant toujours l'îlot sur tribord et Cornoc droit devant. Je ne comprends rien. je stoppe tout, demi tour, en longeant l'ilot pour rentrer au port et réfléchir. J'allume le vieux GPS MLR dans lequel tous mes points sont rentrés, je branche le pilote, et je le laisse me sortir de là

ce que j'avais cru être Cornoc (qui n'était pas visible vu la brume) c'était la tourelle rouge d'une passe de l'ile me menant droit sur les cailloux

18 jan. 2020
0

MBI, je me répète c'est idiot, car comment s'auto-juger , qui plus est en groupe!! Imagine un papy(d'hisséo!) entouré de minette?? Les gars(filles rarissimes), de la mini-transat et VG etc, ont des fiches, et suivant les réponses, tu sais si tu as encore les pieds sur terre. C'est simple et fiable, comme les fiches accrochées à la descente, en fonction du vent, force, direction, etc, tu as le plan de voilure au top, pas besoin de réfléchir, tu fais, et après tu cogites, ou pas.

18 jan. 202018 jan. 2020
-3

Que veux tu que je te dise si tu ne sais pas évaluer la fraîcheur de tes équipiers, de savoir si tu es perdu, si tu as faim ou sommeil si tu es blessé etc bref si tu es dans le début du rouge physiquement avant de perdre ta lucidité et bien faut pas faire skipper
et t'appeler juste Tramex

18 jan. 2020
0

Euh, MBI, comme déjà dit pour V.35, renseigne toi sur le CV des gusss qui écrivent ici.
Et pour info je navigue essentiellement en solitaire, donc l'équipage!! Oups ma fille de 7 ans?

18 jan. 2020
0

Donc si j'ai bien compris:un équipage aguerri 1,un multi préparé aux petits oignons 1,une météo un peu musclée 2(25nds),plan d'eau plat 1.Et le canot fini sur le toit!Il nous à fait quoi l'algorithme ?

18 jan. 2020
0

une connerie certainement!

c'est un outil d'aide à la prise de décision, pas une recette miracle ou la panacée universelle ...

18 jan. 2020
0

Il est ou l'outil? Tu as envie de mettre ton poing sur la face barbue de ton équipier(cas raconté ici), c'est combien de point?

18 jan. 2020
1

Surtout que ce qui va s'apparenter à du 1 pour moi,serait peut-être du 2 ou 3 pour un autre,et vice-versa.
J'ai fait des trucs il y a 20 ans que je ne referai plus,même si avec le recul,ce n'était pas si furieux que ça.

18 jan. 2020
0

les critères d'évaluation sont les tiens, rien d'universel la dedans.

Pour l'un 5 B c'est un max avec ce bateau pour un autre c'est de la rigolade.

Bien qu'il puisse y avoir des situations ou tout le monde est logé à la même enseigne...

18 jan. 2020
0

J'en reviens à ma première question: il s'agit de décider de quoi ? Connaissant le but à atteindre on peut ensuite s'occuper des moyens pour l'atteindre. Ce n'est pas flou, ça !

18 jan. 202018 jan. 2020
0

ben d'après toi @Brendan quel genre de décisions avons nous a prendre quand on fait de la voile hauturière ?

18 jan. 2020
2

@MBI
Moi je navigue en solo et mes triplets (bateau, équipage, environnement) sont (1,1,1) ou (1,1,2)
Et ça fait 50 ans que c'est comme ça.
Cdlt

18 jan. 2020
0

C'est rigolo ! La combinaison de 3 paramètres notés chacun de 1 à 3 . Ce qui nous donne 21 combinaisons possibles dont la somme va de 3 à 9 et de moyenne 6. Considérons que si le total "T"est inférieur ou = à 6, on est dans des conditions qui vont de bonnes à acceptables. Si "T" est supérieur ou égal à 6, les conditions vont de acceptables à exécrables.

Prenons un exemple:
Un bon bateau (1)+ un mauvais équipage (3) + un environnement moyen (2) = 6
Un bateau moyen (2)+ un bon équipage (1) + un mauvais environnement (3) 6

Le même résultat, mais moi je préfère le deuxième cas. Mais si je devais appliquer ce genre de raisonnement, ça ne serait pas pour prendre une décision de navigation mais pour savoir si on sort ou non.

18 jan. 2020
0

@ Tilandsia

Non, ça ne donne pas 21 possibilités mais 27 (3 puissance 3)

Cdlt

18 jan. 2020
0

La voile hauturière n'a rien à voir avec la voile côtière, idem solo/plusieurs, idem avec et sans moteur, mono/multi.

18 jan. 2020
0

Merci Skipper Tramex sans toi nous saurions perdu LOL

18 jan. 202016 juin 2020
0

Il faut comprendre que la voile dans la baignoire ou piscine c’est #1. Voile côtière #2, et voile hauturière #3. Et ainsi de suite. ‘Faut pas penser à la voile sur glace; là il s’agit des chiffres carrés. Moi, je me confonds à déterminer si l’environment va de 2 à 3 si par F9 avec creux de 3m il commence à neiger. Ou s’il va de 3 à 2 s’il cesse de neiger. Ou même si l’environnement s’améliore si un équipier ennuyeux et #3 tombe à l’eau et on le laisse trainer derrière le bateau. Quels problèmes philosophiques à résoudre dans un seul week-end!!!

18 jan. 2020
0

Ben, tu proposes des idées, on a le droit de critiquer, non?

18 jan. 202018 jan. 2020
0

Je pense qu'il y a méprise sur l'intention donnée par MBI et les critiques ( mais ici il faut s'y habituer, hein ? au point qu'on en finit par hésiter ( ou éviter) d'intervenir car on sait qu'on va se faire "basher" certainement.
Je trouve pour ma part son point de départ de réflexion pas inintéressant.
N'est-il pas vrai que les 3 points sont essentiels?
MBI part du point de vue Bateau, équipage, environnement.
Pour ma part, étant solitaire, je me le reformule ainsi=
Bonhomme ( mézigue) / bateau / conditions
Et j'essaie de regarder ou ça me conduit, plutôt que de clamer un "rha c'est nullos"

S'agit-il d'un "outil" ? je dirais non
Mais d'une démarche de réflexion, d'un fil conducteur qui, parfois, peut nous faire défaut quand on est dans la mouise et qu'un emmerde en amène un autre.

Je prends un domaine de réflexion tout autre, pour étayer mon propos.
J'en vois déjà certains, bondissant sur leur clavier, qui vont sans doute se foutre de ma gueule ...? Hé les gars, on est sur un forum dans lequel les propositions de réflexions valent mieux d'être discutées que "bashées" illico, non ?)

Respirer est un état physiologique tout à fait ordinaire et naturel, et pourtant vous ne pouvez pas savoir ( enfin certains le savent sans doute?) ce que dans des moments difficiles, penser de manière consciente à sa respiration, la contrôler, peut aider, à se ressourcer, se déstresser, reprendre de l'énergie ... on appelle ça la sophrologie, par exemple, et j'en ai pris des cours dans ma préparation de voyage solo car je savais que a tout moment difficile on peut partir en vrille et laisser les emmerdements s'enchainer.
Ce n'est qu'une exemple d'illustration .. tapez pas trop fort les gars ...

Je considèrerais la proposition de MBI pour ma part non pas comme un "outil d'aide à la décision" en tant que "outil" mais plutôt quelque chose comme une règle de cheminement de comportement qui même s'il va de soi en conditions ordinaires, est vite dépassé dans des conditions difficiles et inhibe notre clairvoyance;

27 situations qui découlent de ces 3 critères à 3 niveaux que je mets à titre personnel comme bonhomme/bateau/conditions, point de part de réflexion simple.
Ce que MBI nomme "une faible charge cognitive" dont il ne faut pas voir au pied de la lettre les faiblesses en tant "qu'outil" ne peut-il pas être un mode de comportement de re-rationalisation de soi face à la difficulté, au même titre qu'on fait des check-lists les plus banales qui soient ... et pourtant on les fait.

J'ai poussé ma petite réflexion dans un tableur Excell pour tenter d'y voir la rationalité ou pas du raisonnement.
Et la variété des situations entre bonhomme au top (à 1) ou aux fraises (à 3) et bateau nickel, en avarie modérée ou grave, et des conditions météo beau / musclé / tempête, ne serait-ce que ça, mérite une réflexion sur soi et son propre comportement que je ne trouve pour ma part pas inutile.
La capacité d'auto-évaluation en conditions difficiles, qu'elles soient sur soi-même en difficulté physique ou plus, sur un problème technique, ou des conditions météo très dures mérite une réflexion prélalable bien utile, et au même titre que les moyens mnémotechniques dont certains pourront dire "c'est tout con" parviennent néanmoins à nous aider à retrouver mémoire qui fait défaut, toute méthode qui peut nous aider à nous recaler dans le rationnel en moments difficiles est à regarder de manière curieuse et intéressée avant de la vouer à je ne sais quelles gémonies.

Et puis, c'est personnel, mais je le livre tel que je le pense, je trouve bien plus grand intérêt à discuter sereinement et amicalement de ce genre de sujet et réflexions que de lire le perpétuel bashing généralisé ... qu'il soit ici ou ailleurs, car ainsi est devenue la "toile" .

18 jan. 202018 jan. 2020
1

Tu as parfaitement compris l'idée Domnomade
outil, procédure, pensée structurée, "structureur" de pensée, check list,organiser sa pensée... bref peu importe c'est un nom c'est la démarche et son objectif qui compte... après ce n'est pas une science exacte, juste histoire de guider, soutenir rationaliser sa réflexion ou pour simplement en avoir une!

En situation de stress même notre corps fait des choix il favorise les grosses masses musculaires plus que notre kinesthésie fine, gross motor skill comme ils disent les anglais...et bien je propose simplement un "gross motor brain" et c'est vrai que la maîtrise du souffle peut aider aussi.

18 jan. 2020
0

relis en arrière, c'est parti avant que j'aie fini de taper

18 jan. 2020
0

yep, après les histoires de forum sont éternelles, mois je prends de la bande passante et puis c'est tout LOL

18 jan. 2020
0

J'aurais peut être du utiliser feu rouge orange ou vert c'est moins scolaire bien que! cela fait moins note, cela invite moins aux calcul, à l'utilisation du tableur

Et puis chacun met le rouge ou il veut en fonction de ses critères de compétence, de l'état du radeau, de la météo et de la géographie...

18 jan. 202018 jan. 2020
0

J'ai mis justement des couleurs vert, orange, rouge , dans mon petit tableur Excell.
Et j'ai trouvé l'exercice pas intéressant car en situation d'urgence, on fait quoi
selon qu'on est en rouge sur soi-même (appel médical VHF, ou IRIDIUM le CCM) ou juste un gros bobo, ou en parfaite santé et/ou que les conditions techniques du bateau soient bonnes/dégradées/graves ... et/ou que la météo soit bonne/musclée/déchaînée ... il y a des variétés de comportements dont le sentiment d'urgence risque d'inhiber le raisonnement.
Et même si l'excellentissime marin que l'on est sait gérer une avarie et/ou du gros temps, le cumul des uns et des autres peut conduite à des situations dont on n' a pas forcément idée.
Y réfléchir au préalable est juste une démarche saine ... à chacun de la faire comme il lui plait ...

18 jan. 2020
0

et alors cela donne quoi ?

19 jan. 2020
0

ça donne que ça restera ma 'tite réflexion personnelle sur le sujet. pas envie de développer plus ni offrir un punching ball.

18 jan. 2020
0

Et la personne en elle même, elle est où dans votre programme excel ?? Revoir les interviews de Pierrot Huglo, à Ouistreham.

19 jan. 2020
0

pas sûr que bateau 1, équipage 1, environnement 1 soit si idéal

si on prend l'équipage. On a un skipper 1 et un propriétaire 1.
or, 1 + 1 = 2
ne parlons pas d'un troisième pote à bord de niveau 1. Ça nous fait 3

je dis ça parce que cela ne serait pas arrivé à un plaisancier moyen tout seul, qui soit ne serait pas parti, soit à la première avarie serait rentré réparer.

Or, quand on est plusieurs « compétents » sur un bateau, on se dit que l'autre est là au cas où. Le problème, c'est que l'autre se dit pareil. A moins d'avoir une organisation quasi militaire.

19 jan. 202019 jan. 2020
0

doublon

19 jan. 202019 jan. 2020
0

Personnellement pour l'aspect équipage je m'attribue le raisonnement à moi-même, navigant en solitaire.
L'auto-évaluation, on y croit ou pas ? trop vaste sujet je ne m'y embarque pas ici ....(pas ici ...)
Mais la question équipage qui complexifie le raisonnement invalide-t-elle pour autant ce que j'appelle la démarche de raisonnement ?
Je pense que dans certaines situations de stress en situation difficile notre raisonnement peut être altéré par le sentiment d'urgence, et intégrer une rationalisation en scindant les éléments peut être une bonne démarche de réflexion préalable. Point(.)

19 jan. 2020
0

Aide à la décision : voilà un sujet innatendu ici ! Pour obtenir et fiabiliser des pondérations voyez la version gratuite Priorizer LTD sur les stores et ... Celà devrait simplifier la réflexion proposée...

19 jan. 2020
0

je vais regarder cette application, mais je pense que concernant notre domaine ce n'est pas vraiment utile mais c'est rigolo!

19 jan. 202019 jan. 2020
0

je ne sais pas si ça va simplifier la "réflexion proposée"
je crains même que ça en énerve quelques uns... (Lol, comme ça se dit sur les "resosocio"...)

pour ma part je me garderais bien d'indiquer à qui que ce soit un "outil" qui plus est informatique pour aider a la prise de décision dans une situation en pleine mer et conditions difficiles voire critiques.
Je suis plus pour inciter chacun à sa propre réflexion - préalable - sur ce qu'il pense qu'il sera capable de faire et décider en situation de crise.
"Prioritizer" ? concernant la question de la priorité, il y a un élément que j'essaie toujours de prendre en compte comme je l'ai fait souvent dans mon travail :
- est-ce urgent ? est-ce important ?
- on peut avoir à décider par rapport à quelque chose d'urgent, (faut le faire maintenant) mais de moindre importance
- on peut avoir à décider par rapport à quelque chose d'important, mais moins urgent (ça peut attendre).
- et toutes les situations intermédiaires.
Et dans la situation de crise, le jugement de l'un ou de l'autre peut être altéré.
C'est ce sur quoi j'essaie de construire mon raisonnement ( et dans ma préparation au voyage solo c'est ce que j'ai essayé de faire, étant seul et entrevoyant mes propres vulnérabilités, pour les anticiper)
Tout ça est du domaine de la réflexion préalable et personnelle que je trouve pour ma part utile ... mais j'éviterai d'y intégrer un "outil" logiciel en tant que tel dont je sais pertinemment que dans la logique de stress du "moment" il sera inopérant.

19 jan. 202016 juin 2020
0

j'ai télécharger la version gratuite cela tombe bien il n'y a que trois critères...
Bon c'est pas fait pour nous mais en trois clicks cela nourrie la réflexion et j'arrive à un truc pas vraiment évident voir contre intuitif...

En supposant que l'équipage est en forme et compétent par rapport à son niveau,sa zone de confort.

Que la décision concerne le choix de la date de départ pour la traversée du golf en fonction de la météo

Et bien en fait le critère humain on s'en fou...compte que l'état du bateau et l'environnement (météo et zone atterrissage) peu importe que tu sois un excellent marin... merde un gros coup pour l’ego çà.

Donc si ton bateau à une avarie qui remet son fonctionnement en sécurité ( ce qui ne veut pas dire bardé d'électronique) ben tu reportes ou tu te déroutes si c'est un mieux
Donc si la météo s'avère te faire sortir de ta zone de confort et d'experience ben tu reportes ou tu te déroutes si c'est mieux ailleurs.

dans l'hypothèse ou tu n'es pas en forme et bien les deux autres critères prennent encore plus d'importance.

Ce qui nous renvoi à l'autoévaluation de nos compétences, de l'idée fantasmée ou pas de nos qualités de marin de l'idée que l'on s'en fait.

Dans certaines configurations bateau/environnement la question compétence du marin ne se pose toujours pas, par exemple avec le couple, pas d'instrument et/ou pas de GPS et pas de visibilité. La représentation que tu te fais de toi comme marin, qu'elle soit vraie ou pas et bien on s'en tape et ne devrait pas peser dans la balance.

Et là je pense à cet accident à Groix, en ne prenant les faits rien que les faits sans se perdre en conjecture nous savions deux choses qu'il n'y avait pas d'électricité à bord et que le 9 jour de l’atterrissage il n'y aurait pas de visibilité en analysant la carte de situation du 6 et les prévisions du 9.

19 jan. 2020
0

Je ne suis aucunement surpris que cet "outil" logiciel n'apporte rien à cette notion "d'aide à la décision" comme tu l'as titré dans ton fil.
La mise en équation, si complexe soit-elle, ou en matrice ( ta fameuse 3,3,3 qui se veut simplificatrice) ne peut être qu'un début de réflexion, c'est en cela qu'il m'a paru "pas inintéressant" comme je l'ai écrit dans ma première intervention ... parce que ça vaut vraiment le coup de faire cette réflexion sur soi au préalable, me semble-t-il, car ça ne tombe pas sous le sens naturellement comme ça.
Se donner des éléments de dissociation propre à sa manière de fonctionner (mettons le en 3,3,3, ou 4,4,4 ou peu importe ...) pour se "remettre en état de rationalité" quand tout se met à déconner autour de soi et qu'on commence soi-même à déconner quand bien même on aie la compétence à chaque élément en cause en tant que tel.

Il reste, je le considère comme ça, intéressant de se poser ces types de questions même si elles peuvent déboucher sur des "ça marche pas vraiment" ou quantité de "oui mais"... l'intérêt réside dans le questionnement, dans la mesure où il est traité et alimenté avec ... courtoise.

19 jan. 2020
5

Quand on se pose ce genre de question, il faut peut etre s interroger sur le fond : suis je fait pour naviguer ?

19 jan. 202019 jan. 2020
0

Réfléchir sur sa pratique est toujours une bonne chose en faire l'économie j'en suis moins sûr!

19 jan. 2020
0

Autrement dit, être fait pour naviguer = ne pas se poser "ce genre de question" ?
Intéressant à développer, non ?
( en mode courtois, si possible, ça peut être bien ....)

19 jan. 202019 jan. 2020
5

Disons, que même si je me sens encore "jeune" quand je me ballade sur les pontons (moins de 50 ans), j'ai commencé a naviguer très tôt.
A une époque ou les positionneurs n'existaient pas puis, n'étaient pas démocratisé, voir pas fiable (Loran ou Decca) ou la météo était plus succincte, moins précise, moins fiable dans le temps, ou les moyens de communication était "limité" pas de portable, pas de tel sat évidement, une modeste VHF était déja un luxe.
A une époque ou le sens marin prenait plus d'importance.
Ou les mots routage, routeur, n'existaient pas.

Tu sortais, et si tu prenais une branlée, tu assumais ... c'est ainsi que j'ai appris.

Je me sens un peu éloigné (c'est le moins que je puisse dire) de ce sujet d'aide à la décision ...

et pour étendre, pour le moins éloigné des positions prisent par son auteur (cf sujet du triste naufrage du First 51), positions qui tendent vers une réglementation a outrance, des interdictions, de la déresponsabilisation etc ....c'est à l'opposé de ma vision de la voile.

PS : Concernant le volet les ports de la cote Atlantique qui seraient dangereux par gros temps.
Je rentrais à la Trinité le 11 Décembre 1999 (en passant par la teigneuse qui n'est pas un chenal étroit contrairement a ce qui est écrit), ou à La Rochelle le 5 Décembre 2000 sans le moindre problème.

pourquoi je cite ces dates ... parce que ce sont des souvenirs de gros temps que j'ai la possibilité de dater avec précision - par croisement avec l'actualité remarquable du jour ;-) (Je ne note rien - les souvenirs sont dans ma tête pas sur le papier encore moins sur un blog - chacun sa philosophie).

Ces 2 jours, je n'aurais pas tenter de rentrer aux Sables, à Saint Gilles ou Bourgenay - pas envie de mourir, mais à la Trinité ou LR no stress.

PS2 : Je suis passé assez proche d'un naufrage grave une fois ..
Dématage dans du gros mauvais temps - casse - au vent d'une côte très dangereuse.
Avant la casse tout se passait bien - on avait même pas mal de plaisir a surfer régulièrement sous 2 ris / solent - dans un grain le bateau a enfourné et le gréement a cassé.
Ce jour là j'étais bien heureux d'avoir une bonne Felco a bord (pour rebondir sur un autre fil).
Gréement largué on a eu du mal a s'en débarrasser totalement - il s'était pris entre quille et SailDrive - ce qui interdisait l'usage du moteur.

Je passe les détails - mais une fois largué on a simplement fait route au moteur.

A défaut on aurait fait côte sur une zone rocheuses et on se serait fait détruire (déferlantes etc ..)
Et je ne serais peut être là pour en parler - qu'aurait été les commentaires ?
Qu'aurait imaginé des gars avec l'état d'esprit qui figure dans ce fil, ou dans les sujets du First 51 ?

Bref, un peu de tolérance, acceptez que votre vision de la voile, de la sécurité, n'est pas parole d'évangile.
Arrêtez de juger sans savoir.
Et acceptez que la limite du mauvais temps, n'est pas forcément la même pour tous.
Que la limite du bon état d'un bateau n'est pas la même pour tous. Ne pas avoir d'électricité - je m'en fou complètement - tant que je suis en mesure de boire, de manger, et de me positionner (ça peut être à l'ancienne - cartes - visuels - connaissance des lieux - estime - etc ..)
Alors que de ne pas avoir de voiles de mauvais temps, ne pas avoir un accastillage fiable, me poserait soucis.

19 jan. 2020
0

Est-il nécessaire d'utiliser un outil informatique ou autre,pour exercer son libre arbitre,et son ou ses expériences antérieures?

19 jan. 2020
-6

Il faut vivre avec son époque ...une appli pour tout!

19 jan. 202019 jan. 2020
4

et pour aller au wc c'est quoi ton appli : allokk ou needpq ?

19 jan. 2020
0

LMABDL ou satap o caro

19 jan. 202019 jan. 2020
-5

Commence par lire Cezembre avant de te laisser aller dans de grands envolées lyriques...et puis faire aussi un effort pour suivre, histoire de ne pas être à côté de la plaque ...

19 jan. 202019 jan. 2020
1

"Il faut vivre avec son époque ...une appli pour tout!"

Heuu ... t'aurais pas oublié une binette genre "rigolote" ou un "/mode humour = on/" ?
sinon c'est désespérant là ....!
je vais chercher une binette "en pleur" ou "désespéré"

19 jan. 202019 jan. 2020
0

je sais pas ou ils sont les émaux ti connes

19 jan. 2020
0

autrement en m'amusant avec cette petite appli ...
elle fait sauter au yeux un truc que l'on sait plus ou moins mais que l'on peut zapper facilement.

je parle de la relation dynamique entre les trois éléments le voilier aussi beau grand, solide, réputé, qu'il soit, n'a pas en situation q'une valeur intrinsèque noté vert ou 1, sa valeur est aussi relative à l'état de l'équipage qui est passé du vert au orange en chemin, la bateau suit il devient de plus en plus dur difficile à faire marcher et lui aussi passe à l' orange... l'environnement suit orange au départ il devient rouge à l'arrivée ...et cela en changeant juste un curseur...sans rien casser sans que le temps ait changé...

Tout est relatif comme le disait @Cezembre et en cela nous sommes 100% d'accord

19 jan. 2020
0

Amusant mais cela est dépendant de la pondération subjective que l’on accorde à chacun des 3 critères ou comment mathématiser les ordres qualitatifs un rêve vain de mathematicien. Cf Leibniz. Les statisticiens ont par contre des choses à dire sur ce sujet. Personnellement je retiendrai le critère du minimax du risque maximum celui de couler corps et biens comme situation à éviter.

19 jan. 202019 jan. 2020
0

mais il y a aussi l'évolution des notes au cours de la navigation, exemple (pas réel) :

Quand je pars (en solo) pour le Golfe j'ai un 1-équipage 1-bateau et 1- environnement

Puis au fil du temps, évolution météo imprévue, j'ai 1 - 1 - 2, puis 1 - 1 - 3
puis au fil du temps 2 - 1 - 3
puis quand j'arrive en vue de la Galice j'ai 3 - 1 (voire 2) - 3

Merde !!!! je fais quoi ? Parce que avec mon 3 perso je ne sais plus... MDR
Parce que si je ne fais rien je vais arriver à 3 - 3 - 3 et là... A part le sabordage...

Je blague ;)

Fañch

19 jan. 202019 jan. 2020
1

et si privé d'électricité, tu n'as plus accès a ton logiciel d'aide à la décision, tu décides quoi ?

19 jan. 2020
-1

euh encore un qui suit bien, tout le monde à peur de son ombre ici LOL

19 jan. 2020
0

Fallait regarder la météo avant!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (24)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021