Un mat carbone sur un bateau de plaisance, quelle durée de vie ?

A votre avis, un mat carbone sur un bateau de plaisance (disons 11m), il dure aussi longtemps qu'un mat aluminium ? Et quand il vieillit, il casse tout d'un coup, ou il donne des signes de fatigue ?
Merci...

L'équipage
10 fév. 2011
10 fév. 2011
0

Bonne question
Il y a l'air d'avoir quand même pas mal de casse mais d'un autre côté ce genre d'espar se trouve généralement sur des montures moyennement ménagées. Bateaux de course ou au mieux à vocation croisière très rapide.

10 fév. 2011
0

Je pense
Aussi au changement de mon mat et je pense (dans la limite du raisonnable) m'orienter vers un mat carbone.

La durée de vie est identique voir plus longue, si je dit pas de bétise le carbone n'a pas d'effet "mémoire" contrairement au carbone. Prend un tronbonne et tord le une dizaine de fois il casse. Pas le carbone, par contre il faut être très attentif aux réglages des haubans et bastaque car le mat carbone ne pardonnera pas d'erreur. Autre inconvénient : Le vernis, chaque année ou tout les deux ans il faut refaire un vernis anti-uv pour le protéger.

Par contre le comportement du bateau changera radicalement, les performances et la raideur a la toile peuvent être monstrueuse (dans mon cas, j'ai une coque sandwich et un bateau de 4.5T pour 13metre) et le look en jette un maximum.

A oui et en été si tu laisses ton mat noir, tu te brulera les mains dessus ;)

Tu as envie de mettre un mat carbone? Pour quel bateau? As tu eu des devis?

10 fév. 2011
0

Le cas de mon Freedom 33
Les mâts, âgés de bientôt 30 ans, étaient le sujet de questionnements importants, hérités de lectures dans un forum US.
Pour synthétiser le principe de fabrication de ces mâts, je dirais qu'ils sont faits très majoritairement de carbone unidirectionnel pris en sandwich dans un enrobage verre spiralé, de part et d'autres.

Or bon nombres de ces mâts anciens révèlent des fissures de surface, perpendiculaires (à l'axe du mât).
De quoi inquiéter légitimement.
Or, il s'avère que ces fissures ne touchent que la partie verre extérieur. cela ne remet donc pas en cause la solidité du mats réellement.

Ma traversée mouvementée de l'atlantique en 2009, l'a largement prouvé et, passé la période de doutes que doivent connaitre tout ceux qui font leurs premiers pas sur des voiliers équipés de mât autoportés, ma confiance en ces mâts n'a fait que s'accroitre.

Mais les mats autoportés sont plus costauds que les mâts classiques.
Tout dépend donc de l'échantillonnage choisi. Plus c'est léger, plus c'est fragile, mais un bon compromis devrait autoriser une sérénité équivalente à l'alu.

Une réponse qui n'en est pas tout à fait une, puisque tous les mats carbones ne sont peut être pas équivalents en terme de solidité et longévité. Des variantes supposées qui demanderaient à être confirmées ou réfutées.

10 fév. 2011
-1

le mat tusalem
le meilleur qui dure longtemps
j'ai aussi un mat carbone autoporté recouvert de gel coat blanc fabriqué par carbospar il a 15 ans
pas de problemes apparent ni faiençage ni fissures
alain

10 fév. 2011
1

Les prix
Et quelqu'un a des ordre de prix ?
Ratios de prix alu / carbone ?

Merci.

10 fév. 2011
0

1 + 11 kg
En terme de raideur à la toile près du vent, c'est sûr que c'est pas mal.
Rappelons que lorsque l'on pose 1 kg à 10 mètres dans le mât, il faut poser 10 kg à 1 mètre dans la quille !
Ou plutôt 11 kg dans la quille car si on veut compenser l'augmentation du déplacement (1 + 10), il faut augmenter la surface de toile, donc la gîte, donc il faut faire 1 + 11 pour tenir la performance.

10 fév. 2011
0

rapport de prix
Cela fait un moment que je me renseigne sur la différence de prix
Et voici les tarifs que j'ai eu chez Selden pour un mat de 15m, barre de flèches poussante bôme de 5metres. Sachant que je conserve tout le dormant, enrouleur et courant.

Voici les prix sans la pose/dépose, sans le pied de mat, sans le transport (juste mat et bôme)
Pour un mat alu TTC :
6000euros

Pour un Mat Carbone TTC:
17000euros

11 fév. 2011
0

quels ancrages
pour les barres de flêche, vit de mulet etc?
collés ou laison mécanique(vis etc)

10 fév. 2011
-1

la difference de poids
sur le grement n'est pas enorme entre un mat carbone et un mat alu ,les cables pesent souvent plus lourd que le mat quand on fait le total la difference n'est pas significative sur le comprotement du voilier .pour vraiement gagner du poids il faut passer aussi au grement en fibres exotiques .
attention un voilier trop raide a la toile fatigue beaucoup son équipage les rappels de lest sont brutaux .donc il vaut mieux conslter l'archi avant d'investir
alain

10 fév. 2011
0

ce sont précisément
les ancrages d'haubanage qui m'inquiéterait sur le long terme avec un mat composite, sur un mat auto-porté comme celui du Freedom je serais plus confiant.
Fausse impression ou inquiétude non justifié peut-être ?

En outre, sauf erreur, sur un mat auto-porté l'échantillonnage est sans commune mesure avec un mat classique, non ?
les mat des Ikones (petit pêche promenade avec mat auto-porté carbone fabriqué sur le chantier ou se trouve mon bateau) est composé de deux tubes carbone de forte épaisseur emboités l'un dans l'autre en force sur toute leurs longueur.
C'est très fortement échantillonné et faut surement en mettre un sacré coup pour casser un tel tube.

11 fév. 2011
0

vu
l'été dernier a Cowes un freedom d'une quarantaine de pieds avec un seul mat autoporté, le proprio en était trés content pour la simplicité d'utilisation mais le bateau a été concu "autour", le seul bémol était la place prise par le mat dans le bateau...en tout cas une trés belle réalisation... ce bateau ne ressemblait plus aux freedom 2 mats habituels.

11 fév. 2011
0

oui
c'est bien cela, il est auto porté, il se tient lui-même, sauf l'étambrai évidemment sinon c'est un miracle.

12 fév. 2011
0

Simplicité
C'est simple; Si c'est utilisé en course c'est qu'il y a une raison.
Et le poid en est une bonne.
Surtout quand le prix n'a pas vraiment d'importance.
En plaisance, si.

11 fév. 2011
0

Up !!
Ce sujet m'intéresse fortement.

Merci de vos retour au sujet des mat carbone pour la croisière, surtout sur le gain de confort et de performance !

Merci les Héossiens

11 fév. 2011
0

Autoportée
Excusez mon ignorance mais un mat autoportée c'est quoi, Un mat posé sur la quille?

Ou pe-e ceci :
www.voilesetvoiliers.com[...]re/6411

Merci

12 fév. 2011
0

Gain de poids
Dans les calculs de masse en aéronautique , on considère que passser de l'alu au carbone fait gagner 30%...

12 fév. 2011
0

Mais
Je me pose la question de l'adéquation d'un mat carbone beaucoup plus raide qu'un mat alu sur une coque déjà âgée?
N'y a t'il pas un risque entre cette coque un peu ramolli avec l'âge et un mat beaucoup plus raide qui va donc fatiguée beaucoup plus cette coque.

12 fév. 201116 juin 2020
0

pas d'hesitation !
meme si cela ne repond pas vraiment a la question ,car je suis nouveau dans le monde des heureux proprietaires de mats cabones, je pense que si il (ou ils pour mon cas) sont integres des la conception du bateau, le resultats n'a que du positif a part les angoisses sous les orages peut etre.. le comportement du bateau dans le clapots est completment different , le raport lest/greement considerablement ameliore, un greement du type du miens ne doit meme pas pouvoir se concevoir avec un autre materiau, donc difficile a comparer..
si vous dessinez un nouveau bateau, je dirais, pas d'hesitation !

bien a vous
kenavo

17 fév. 2011
0

bertho..
Pour "GLAZ"...
quoi dire d'autre que: BRAVO ! il est magnifique, tout simplement magnifique!...et merci de nous régaler de ce diaporama instructif..sacré boulot!chapeau!...vraiment!
bons vents à vous deux!

12 fév. 2011
0

durée de vie
A priori un mât en carbone ne subit quasiment pas de fatigue mécanique. Au fil du temps du temps il conservera intact ses qualités mécaniques. Par rapport à un mât aluminium dont la durée de vie moyenne est d'environ un quart de siècle, celle d'un mât carbone sera au minimum celle de la durée de vie du bateau pour ne pas dire plus? On parle ici des espars construits selon les règles de l'art et d'un échantillonage plaisance et non course.
Par contre il est préférable de le peindre car n'apprécie pas les UV, enfin il est sensible aux impacts locaux tel que coup de manivelle donc attention aux chocs ponctuels.
Notre voiler actuel a été conçu dès le départ avec un mât carbone le bateau est raide à la toile et plus toilé que la version mât alu avec des performances meilleurs dans le petit temps. Dans le clapot et le gros temps les mouvements sont beaucoup plus doux, le bateau plante moins dans la vague est plus confortable au près, beaucoup moins rouleur au portant.
Reste le prix.

12 fév. 2011
12 fév. 2011
0

Je vais démater mon mat carbone
a La Rochelle, pour bricoler le pied de mat, si tu veux voir une construction amateur soigné (c'est pas moi le cosntructeur). Je fais cela d'ici avril. Il s'agit d'un mat-aile de 13.20, pour 4 m2 et d'un poids de 120 kgs. Je passe en gréement textile (dyneema de 9 mm).

12 fév. 2011
0

tu prends
le système Colligo ? ou autre chose ?

12 fév. 2011
1

sur de 9 mm !!!!
tu n as pas peur d etre moins rigide qu avec ton monotoron car en textile on doit enormement surdimensioner pour limiter l allongement
tes calculs m interressent car avec ce que tu dis de ton mats je pencherais plutot pour du 14 dyneema
comment realise tu les extremitees cosse coeur et transfilage
c est juste pour echanger car je le concois actuellement et je surdimentionnes peut etre ???

12 fév. 2011
0

D'ailleurs a ce sujet
je recherche des hisséens!!, pour me filer un coup de main et assurer le remorquage dans le port et si un hisséen avait le "permis" de grutier pour la grue des mimimes a la rochelle. Me contacter en MP

12 fév. 2011
0

Oui
souvent disponible, il suffit de me contacter un peu en avance pour vérifier que les dates coïncident

15 fév. 2011
0

Voila ce que j'ai appris entre temps
Merci pour vos réponses. Voila ce que j'ai appris entre temps:
1 - un mat carbone, ca tient au moins 15 ans (j 'ai un exemple, le bateu a 1 TdMonde et plusieurs transats). Il semble que ce mat a été plutot sur-dimentionné, (peut- etre au point que le gain de poids par rapport a l 'alu devient négligeable)
2 - on ne sait pas grand'chose sur le viellissement - tout simplement je crois, parceque la technique n'est pas plus vieille que les mats les plus anciens …
3 - Pour évaluer la qualité : il semble qu'un examen par ultrasons permettre de détecter les zones de délaminage.

16 fév. 2011
0

ce que j'ai appris .. suite
... et voici ce que j 'ai glané sur Sailing Anarchy (je vous conseille):

1-Les espars en carbone sont menacés par des risques particuliers :
*UV - Pour éviter la dégardation de la résine, dues aux UV, le mat doit etre protégé, par de la peinture - débat sur blanche ou noire (c'est plus subtil que la simple absorption de chaleur). Disons que le consensus va plutot sur de la blanche, qui d'ailleurs permet de mieux détecter les anomalies.
*Temperature - Il ya débat sur le fait que les variations de température puissent délaminer l'espar (en composite fibre / äme).
Foudre. Un mat carbone ( trés conducteur) attire la foudre. Ceci dit il semble que des mats aient survecu a un foudroyage… mais bon ... le mat carbone fait de toute facon courir un risque supérieur au bateau.
*Eau - Le carbone absorbe et retient l'eau, cela peut conduire a des délaminations - donc , il faut le protéger par de la peinture.
*Corrosion - Carbone + aluminium… réaction garantie. Il semble que les dégats soient moins graves avec l'inox. Et il semble que cela soit le métal qui est attaqué,

2-Durée de vie effective
Il ya plusieurs avis concordant vers une durée de vie "illimitée" du carbone - par exemple il y aurait des hélices d'avion certifiées pour des durées indéfinies, ce qui n'est pas le cas du métal. Et je ne vois pas pas de réfutation de cette théorie de vie illimitée chez les plaisanciers : disons que les espars qui ne cassent pas semblent pouvoir durer (on fröle la lapalissade). En revanche, les spécialistes parlent de fatigue, des risques des fibres haut-modules, des cas bien documentés de ruptures de máts (voire de séries de máts).
3-Inspection - il y a au moins un cas specatulaire de mat dilligemment inspecté, aucun défaut trouvé, qui s'est écroulé peu aprés par 10kn de vent. Circonstances "atténuantes" : mat autoporteur; le bateau avait subi un ouragan, sur terre-plein. Mais le point c'est que rien n'a été détecté lors de l'inspection.
Quant un mät tombe (mettons de cöté les mäts autoporteurs, les mäts-aile), c'est généralement a cause du haubannage, rupture de cloison, choc… donc la vraie question c'est de bien changer son dormant…
4-La technique a beaucoup évolué. Donc, les affiramtions de fiabilité d'aujourdh'hui ne sont sans doute pas fondées pour des mäts fabriqués il y a 10 ou 15 ans. Le probléme d'acheter un bateau avec un espar de cet äge, c'est qu'on se met en territoire inconnu.

16 fév. 2011
0

une interrogation,
tu dis que : "Un mat carbone ( trés conducteur) attire la foudre. Ceci dit il semble que des mats aient survecu a un foudroyage… mais bon ... le mat carbone fait de toute facon courir un risque supérieur au bateau. ".
L'alu est un très bon conducteur "aussi", le risque est il BEACOUP plus grand avec le carbone ??? Existe t'il des mesures ???
Merci ;-)

16 fév. 2011
0

Les portes ouvertes…
- Qu'il faille peindre un mat carbone c'est une évidence. Idem ppur un mat verre.
-le carbone crée des doutes parce qu'il a souvent été associé à des échantillonnages limites dans la compétition.

je connais des voiliers tout carbones (au moins ceux que j'ai construits) qui sont restés en très bon état au bout de 20 ans.
D'autres matériaux ne vieillissent pas forcément mieux.

Le prérequis fondamental à bon vieillissement est le choix du meilleur échantillonnage associé à une construction soignée.

16 fév. 2011
0

la foudre
Y a t-il un remède contre la foudre avec un mat carbone ? La ou les choses à faire ?

a+
pierr

16 fév. 2011
0

Franchement, sais pas...
Franchement, sais pas... je me pose la meme question. Je peux croire qu'íl a une différence de comportement avec l'alu, puisque les deux forment un couple électrolytique (enfin tu vois ce que je veux dire).

17 fév. 2011
0

démater chque année ? Ca m'intrigue.
THomas_75,
En fait je suis sur le point d'acheter un canote qui a déja un mat carbone (13 and d'age ) ... donc je ne me suis pas renseigné sur les prix.
Oui, les réas, bonne remarque. Le tangon aussi... mais dans mon cas le canot a un asym' et bout-dehors...
A ton avis, pourquoi ton voilier recommande de démater chque année ? Ca m'intrigue.

16 fév. 2011
0

Ganzi
Pour quel bateau projètes tu l'installation d'un mat carbone?

As tu déjà eu quelques tarifs?

Pour les uv un vernis transparent anti UV est aussi possible, inconvénients étant que le mat couleur carbone chauffe beaucoup sous les tropiques, mais a priori ce n'est pas un problème la chaleur puisque les mats sont construits dans des fours très hautes températures, il ne faut juste pas se bruler.
Mon voilier m'a dit également qu'il était nécessaire de dématter les mat chaque année.

D'autres gros inconvénients :

  • les coups d'un tangon lors d'une manœuvre, il faudra rapidement réparé avant délaminage(pas facile en mer)
  • les réa qu'il faudra constamment vérifié et qui peuvent rapidement du jeux dans le carbone...
  • un vernis anti UV tous les deux ans..

Merci

17 fév. 2011
0

Demater
Je pense qu'il s'agit de laisser "reposer" le mat, mon voilier possède un A40 avec un mat carbone et c'est le conseille qu'il m'a donné.

Si il faut faire un vernis UV tous les 2 ans, le démâtage est obligatoire.

Mon voilier m'a également conseiller de ne pas opter pour du carbone en cas de grande croisière, effectivement il y a beaucoup d'endroit dans le monde ou l'entretient d'un mat carbone est impossible.

L'entretient est pour moi le plus gros frein... L'UV tous les deux ans, les réa, les coups de manivelle ou de tangon.... J'ai l'impression que le mat carbone apporte beaucoup de stress.

Sur mon mat alu en 20 ans j'ai changé une fois les réa et réparé une fois les support de barre de Flèches.

A part ca, le carbone c'est que du bonheur et comme dit plus haut le mat carbone, si bien entretenu, est indestructible.

Su le bateau que tu veux acheter le mat est laqué?

Tu as visité ce bateau? le mat n'a pas d'usure, de réparation ou de coups apparents?

16 fév. 2011
0

franchement...
vous avez vraiment de la tume a pas savoir qu'en faire pour penser mettre un mat carbone sur un bateau de plaisance...
A part vous la péter, qu'aller vous gagner??
Mais soiyez factuel, avec des chiffres, suffit pas de se la raconter!
Avant ça je pense que vous avez surement épuisé et maitriser tous les réglages de votre canot, que vous le menez toujours à 120%, jamais 1/4 ded noeud en dessous de ce qu'il pourait faire!!??
Enfin faut bien faire vivre le système...
Triste monde!

16 fév. 2011
1

Bon...
Si tu vois le triste monde dans la passion des voileux qui veulent améliorer significativement les performance de leur canote, je peux rien faire pour toi.

Si par contre tu pense que les gains de performance sont ridicule, tu te trompe fortement.

Le gain de poids de 30 a 40% pour un mat carbone est situé dans les hauts, cela représente environ, pour un voilier comme le mien, deux équipiés de 90kilos au rappel. Moins de gite et plus de confort, moins de tangage au mouillage...

Pour me justifier, je souhaite changer de mat car il a déjà bien servi et je me pose la question du carbone, tant qu'a se ruiner dans un mat pk ne pas évoluer vers du carbone?

17 fév. 2011
0

entiérement d'accord
Evidemment, un mat carbone ne se justifie pas sur tout bateau de plaisance mais sur une unité à vocation croisière rapide ou régate, il en va tout autrement.

j'imagine qu'en leur temps les premiers mat alu ont surement eu le droit aux mêmes commentaires, après tout un bon vieux poteau galva c'est tellement plus costaud.

17 fév. 2011
1

on aura tout vu
se la "péter" parce qu'on a un mât carbone!

Quant à la dépense que cela représente, je préfère franchement avoir ce genre de chose ou de très belles voiles que tout plein d'ordinateur et autre maxsea

17 fév. 2011
0

Mais pas que.
Pour les gréement à mature autoporté des voiliers de croisière, le carbone est des plus bienvenus pour limiter le poids dans les hauts.

Je sens le discours d'arrière garde, genre celui qu'on a du entendre à l'apparition des mâts alu, de la part des traditionalistes.
Le carbone est cher okay, et alors ?
Faites gaffe au jugements à l'emporte-piece.

17 fév. 2011
0

il n'y a la
aucun jugement à l'emporte pièce peut-être tout au plus une façon au peu provocante d'exprimer mon avis.
Je ne suis absolument pas rétrograde ou quoi que ce soit! bien au contraire!
Et qu'en on m'explique de façon chiffré ce que l'on peut gagner avec un mat léger je comprends très bien!
Je dis, que :

  • Sur une unité de croisière qui fait 6 noeuds de moyenne, je ne vois pas très bien l'utilité de dépenser tant d'argent pour un mat carbone. A part pour se la péter!

  • Avant d'exploiter un tel mat il y a bien des choses à améliorer, et surtout maitriser, pour tirer le meilleurs de son bateau!

Vous êtes donc tous des champion de l'optimisation et du réglage au petit oignon?

Perso, je cherche toujours a optimiser mes réglages, même pour 0,3 noeud en plus, et pourtant je pense être bien loin de tout maîtriser..

Un velo en carbone n'a jamais transformer un coureur du dimanche en champion du tour de France! Par contre les coureurs de haut niveau vont effectivement pouvoir exploiter encore mieux leurs performances (ogm ou non ogm ;-)

Maintenant chacun fait ce qu'il veut!
Voila..

17 fév. 2011
0

'il dure 5 fois plus que l'alu, mais qu'il ne coute que 2 fois plus cher, je pense que "les chiffres
Des chiffres ? justement, ma question initale c'est de connaitre la durée de vie du carbone.
S'il dure 5 fois plus que l'alu, mais qu'il ne coute que 2 fois plus cher, je pense que "les chiffres" te conduisent a choisir un mat carbone, non ?

17 fév. 2011
0

Si ce n'est de l'emporte-piece,
c'est au moins un jugement parcellaire : pour les multis rapides et les monos à tendance ULDB, façon Eric Lerouge, pour nommer un architecte qui s'affiche de ce coté là de l'architecture, le mât en carbone apportera une nette amélioration en terme de performance et en terme de sécurité.

Autant dire qu'avec les gréement autoportés, cela commence à faire un bon paquet de personnes concernés à juste titre, sans qu'ils aient à se sentir le moindre du monde dans une démarche frime.

Pour les autres, à mon avis très minoritaires, l'achat d'un mat carbone est très loin d'être indispensable mais sera de toute manière 10000 fois plus profitable qu'une barre à roue carbone et autre objet uniquement design.

17 fév. 2011
0

On pourrait aussi
...dire qu'un mat plus léger, c'est un bateau plus raide à la toile donc sur lequel on réduit moins vite (plus cool en croisière) et plus stable donc plus sécurisant et qui fait moins culbuto au mouillage, donc dans lequel on dort mieux.
J'ajouterais que si on peut améliorer les performances d'un croiseur, on peut aller plus loin...

Un pôv proprio d'un mat alu...

17 fév. 2011
0

franchement
D'un sujet sérieux, des réflexions à la c......que ça peut lui foutre que quelqu'un monte un mat carbone sur un voilier de plaisance,que l'on gagne de la vitesse ou sur les réglages, vraiment
cela est misérable.Le mieux il est vrais serait d'ignorer ce genre de personnage, pas lui répondre et le laisser dans sa connerie

17 fév. 2011
0

Ce débat peut se passer d'invectives.
J'espère que Manuprenlair est un peu plus convaincu de l'intérêt d'un matériau trop longtemps cantonné dans le design ou/et la compétition, au point d'être affublé de la mauvaise réputation du superflu.

S'il a bien un réel intérêt c'est dans les mâts, alors que je serais plus dubitatif pour ce qui est des coques croisières. Du poids déjà bien plus près du centre de gravité.

C'est uniquement à cause de son prix que le ton monte.
Sinon, beaucoup de mâts seraient en carbone depuis un certain temps.

17 fév. 2011
0

exemple
sur mon précédent bateau, lorsque j'ai dû changer de mât, j'ai beaucoup réfléchi au carbone.

C'était un bateau plutôt rapide fin de coque et donc sensible au tangage. Le poids dans les haut était évidemment néfaste aux performances.

Pourtant je suis resté à l'aluminium, pour deux raisons principales: la première l'argent et ...le bon sens; en effet, le prix du mât par rapport au prix du bateau vu son âge était aberrant, ce prix n'aurait jamais été retrouvé à la revente.
La deuxième beaucoup moins importante apparemment, est qu'avec un tel mât il est impossible de mettre des marches or j'y tenais particulièrement navigant seul et ayant besoin de monter facilement dans le mât

17 fév. 2011
1

sur le cout
d'un mat carbone c'est en general plutot 3 fois le prix d'un mat alu que 2 mais bon ...
ensuite ce qu'il faut retenir c'est qu'un mat carbone "sur un monocoque" permet d'alleger les hauts et donc d'alleger le bas...
passer au mat carbone sans changer la quille est un peu dommmage
imaginer un "cornu" avec mat carbone pas sur qu'il gagne grand chose....
par contre si 50 KG gagné dans les hauts font gagné 200 KG en bas la ca devient interessant mais si on laisse les 200 KG en bas le deplacement change peu et le gain aussi
pour la duree de vie je n"ai pas assez de recul mais il y a 4/5 ans j'avais trouver un mat pour mini a pas cher fait chez marechal il y a une 15aine d'année
j'appelle donc le pape du mat charbon en france "duduche" qui me dit texto ouh la les mat charbon de cette epoque meme chez marechal tu oublie c'est des millefeuilles...
donc pas d'avis mais pas de recul non plus
mais j'aimerais savoir qui se permet de dire qui mat charbon dure plus longtemps q'un mat alu alors que certains mats alu naviguent depuis plus de 40 ans et aucun mat charbon n'a cet age...
et pourtant je suis pour le charbon mais je le redis sur un modele etudier et calculer avec mat alu si on change pas la quille peu d'interet

17 fév. 2011
0

Morgans clous
www.morganscloud.com[...]n-mast/

quelques réflexions de grands voyageurs sur le sujet

24 fév. 2011
0

Devis
J'ai reçu le devis pour le mat carbone, j'ai longuement regardé pour vérifié si il n'y a pas un 0 de trop, mais non malheureusement la réalité est là et un mat carbone c'est complètement hors de ma porté...

Un tiers du prix du bateau quasi pour un mat carbone... C'est pas l'envie qui manque mais la je suis sur le cul, je reste sur mon idée et peut etre qu'en économisant sur le reste j'arriverai a me payer un mat carbone mais pour l'instant c'est impossible.

Le rêve c'est très beau mais ca a un cout important ;-)

25 fév. 2011
0

Il s'agissait...
d'un essai entre deux First 260 dont l'un était équipé d'un mat carbone de série. La différence, si elle était faible, existait tout de même.

Mais c'est sur que pour un petit voilier de croisière, il y a plus à gagner en supprimant l'enrouleur, en investissant dans des voiles de qualité, et une hélice max prop...

24 fév. 2011
0

pour info ...
on peut savoir où tu as demandé un devis ??

24 fév. 2011
1

ouiais mais je me souviens d'un test dans une revue entre 2 bateaux identiques
un mat carbone un mat alu, la différence était tres faible, moins qu'un réglage de voile moyen contre un réglage top

24 fév. 2011
0

Je ne sais plus où j'avais chopé l'info
comme quoi un mât carbone de ceux qui équipent mon Freedom couterait dans les 15000 euros.
De quoi être particulièrement soulagé d'avoir pu amener, presque intact, le mât-avant, jusqu'au bout de la traversée.

25 fév. 2011
0

Le mat carbone était livré avec, donc pas d'achat
mais avant il y avait un mat alu plus petit et moins lourd ?? Le mat a été construit en 1994. Barre de flèche intégrée, j'ai découvert un délaminage sur le dessus, j"ai saturé d'epoxy. Au dématage, je ferais une inspection poussée (si vouvs voulez donner votre avis ??), avec changement des réas. Pour le haubannage, qui est en inox d'origine du bateau(haubans et galhaubans de 1978/79), j'ai calculé la résistance du cable pour le remplacé en dynnema (a résistance 'égal'), épissure sur cosse barratée et transfillage. Pour l'élasticité du gréement, le bateau est 'souple' (voir fil sur la tension des haubans sur un multi). J'ai sandows de reprises de mous.

25 fév. 2011
0

Laissez-les acheter leurs mâts carbone !
Une durée de vie 5 fois plus longue ? Alors que certains bons mâts alu de 40 ans tiennent encore bien. Pas sûr que vous économiserez sur la durée.

Thomas_75 parle "d'effet mémoire" en comparant le mât alu à un trombone qui se casse. Il faut faire la différence entre déformation "élastique" et "plastique". Quand je règle mon patara (gréement fractionné) le mât se cintre puis il revient quand je relâche, ça reste dans le domaine élastique. Et même si on atteignait le domaine "plastique" par trop fortes tensions ou chocs, ça me paraît moins grave sur de l'alu ductile qui pourra être remodelé à chaud que sur des fibres de carbone cassées ou délaminées.

Pour la foudre, ça revient au même. La foudre ne sera jamais attirée par l'un ou l'autre, elle sera plutôt canalisée par cet élément conducteur plutôt que de tomber ailleurs sur le pont si elle a "décidé" de tomber sur le bateau. Mais elle aura autant de chances de tomber à 50m.

Pour les UV, l'époxy n'aime pas du tout ça effectivement, mais avec une protection bien entretenue ça doit passer. Question entretien, ça semble assez lourd, ça se rapproche du bois, non ? Et en croisière même sans aller dans des coins très paumés les lieux de maintenance possible doivent être plus fréquents pour l'alu que pour le carbone.

Les mâts qui tombent, ça me semble de moins en moins fréquent, souvent causé par des défauts de haubannage ou autre avarie sévère, et plutôt sur des voiliers de course qui gardent toute la toile alors que d'autres envisagent le 3ème ris et ont calculé les échantillonnages sans superflu. Voir les 60 pieds du "Rhum" avec leur lest de 3 tonnes au bout d'une quille pendulaire de 5 mètres ! Ça c'est raide à la toile, c'est le moins qu'on puisse dire !

Mais si vous avez un bateau de 13m et envisagez l'investissement, c'est qu'il reste un bon paquet de pièces jaunes dans la caisse de bord, libre à vous de le dépenser à votre guise et pourquoi pas dans des gréements modernes. Je préfère voir bosser les ouvriers des chantiers navals et voir des mécènes qui financent les recherches en amélioration de nos bateaux plutôt que de voir circuler des Porsche Cayenne ou autres Jaguar autour des pontons...

En tout cas il n'y en aura pas sur mon mini de bientôt 32 ans, je préfère le garder "dans ses lignes" et me contenter de près à 5-6 noeuds et de surfs au portant à 8-9 noeuds avec des focs d'origine et une GV récente. Comme "Mica" le mérite bien il aura droit à de beaux focs tous neufs, à des carénages réguliers et à une fin de restauration. Si je voulais aller plus vite, je convoiterais un mini à quille pendulaire en second joujou. Mais il faudra d'abord trouver un ticket de loto gagnant sur le ponton.

L'essentiel est que chacun navigue comme ça lui plaît et selon ses moyens (matériels et humains), pas la peine de taper sur ceux qui naviguent autrement, tant qu'ils ne mettent personne en danger.

25 fév. 2011
1

le mat en charbon
sur mon boat j'ai un grement aerorig en carbone
il a 15 ans ,c'est un mat autoporté pivotant qui se cintre dans les rafales comme un mat de planche a voile ,je l'ai bien inspecté d'un bout à l'autre il a l'aspect du neuf il est recouvert de gel coat blanc et apparemment il n'y a pas une fissure ni faiençage .
pourvou qué ça doure
alain

17 mai 202017 mai 2020
17 mai 2020
0

pour relancer ce débat qui est fort intéressant .
depuis 9 ans es-ce que les mâts carbone se sont diffusés plus largement?
y a t'il eu des améliorations techniques pour la fabrication ?
.
le nonsuch 324 possède de série un mat et un wishbone carbone ,gain 150kgs par rapport au poteau en alu .
donc suppression de 300kgs de lest mais pour qu'il reste dans es lignes ,ils ont réalisé un aménagement plus conséquent (cuisine en L ,cabine arrière ,ext .
d'après l'assoss au canada il marche encore mieux que l'ancien ,avec toujours la même carène depuis 1975 .
faut le faire ..
alain

18 mai 2020
0

Gain 150 kg ??? Plutôt 15 kg ?
Un gréement complet de 32 pieds, c'est possiblement moins de 100 kg.

26 mai 2021
0

il n'y a pas de gréement dormant
le mat et le whisbone pésent plus de 300kgs en alu épais
alors que l'ensemble ne carbone n'en fait que 150
donc

17 mai 202017 mai 2020
0

Pour en revenir à la question initiale de ce fil, je pense que la durée de vie d’un mât carbone sur un voilier de croisière est de plusieurs décennies si l’entretien est effectué correctement.

Un mât carbone ne nécessite pas beaucoup plus d’entretien qu’un mât alu, sauf qu’il faut le repeindre tous les 10 ans. Le carbone lui-même résiste très bien aux UV, mais pas l’époxy. La peinture sert à protéger l’époxy des UV. Ce sera aussi l’occasion de reprendre l’un ou l’autre petit pet que le mât peut se prendre dans les 2 premiers mètres au-dessus du pont. C’est juste esthétique. Ça n’a aucune importance structurelle.

Un aspect par contre auquel il faut bien faire attention à la conception/construction d’un mât carbone: l’électrolyse entre le carbone et l’alu et/ou l’inox. L’inox résiste relativement bien. Mais l’alu se fait rapidement bouffer par le carbone. Si on ne peut pas éviter de mettre une pièce en alu sur un mât en carbone, il faut absolument prévoir une bonne isolation.

À titre d’info, j’ai un mât carbone depuis 12 ans. Je l’ai fait repeindre il y a deux ans. Je n’ai pas noté de détérioration particulière lors de ce travail. J’ai eu quelques problèmes avec mes boîtes à réas, qui étaient mal construites. Mais il n’y a pas de raison pour que ce soit un problème systématique sur tous les mâts carbone.

-4

L'intérêt d'un mât en carbone c'est évident en course.
En croisière, je pense que ça peut poser problème par gros temps.
En effet, comme la perche d'un équilibriste, un mât participe par gros temps à la bonne tenue à la mer d'un voilier (il paraît qu'il n'y a pas plus inconfortable qu'un voilier dématé bouchonnant au cœur de la tempête).
Un espar léger ayant moins d'effet stabilisateur qu'un mât "lourd", il imposera donc de plus fréquents ajustements de voilure et/ou de suivre un cap tenable par rapport à l'état de la mer.
Plus facile à dire qu'à faire surtout de nuit lors d'une bascule du vent du SW au NW si vous voyez ce que je veux dire...

18 mai 2020
2

Je pense que vous n’avez pas beaucoup d’expérience sur ce sujet.

18 mai 202016 juin 2020
0

Quelques photos de mon mât quand il a été repeint. La première photo montre l’état du mât avant sa nouvelle peinture au point de jonction entre le vernis et la peinture. Le mât avait été verni sur son tiers inférieur, et peint au-dessus. Le vernis est beaucoup plus beau que la peinture ... quand il est neuf. Mais le vernis vieillit beaucoup plus vite que la peinture. J’ai fait mettre de la peinture sur toute la longueur du mât. Avec l’expérience, je n’accepterais plus de vernis sur un mât carbone.

18 mai 2020
0

il me semble qu'un mat carbone c'est plus que 3 fois le prix d'un mat alu. Il faut aussi prendre en compte toutes les adaptations qu'il faudra faire au niveau de la fixation des haubans.
Pour un mat de 14 m çà tourne plus aux alentours des 28 000 euros voir 30000 que des 15000.
Pour un bateau de course croisière çà vaut peut être le coup, mais pour un bateau typé croisière l'intérêt est quand même bien moindre.

18 mai 2020
0

Quelles adaptations?

18 mai 202018 mai 2020
0

En ce qui me concerne, l’intérêt d’un mât carbone se pose surtout au moment de la phase de conception d’un voilier. Pour mon bateau, on avait estimé que le mât carbone serait à peu près 100 kg plus léger qu’un mât alu. Ça nous permettait d’économiser dans les 400 kg au niveau du lest. Pour un bateau de 7.1 tonnes, c’est une économie de poids très substantielle. Du coup, on a besoin de moins de surface de voile, tout en conservant des performances similaires. Ce qui permet d’avoir un mât plus court, des winchs moins puissants, ce qui entraîne un nouveau cycle d’économie de poids. Etc etc etc. Au passage, on récupère aussi une partie du surcoût d’un mât carbone par rapport à un mât alu.

Remplacer un mât alu par un mât carbone sur un bateau prévu au départ pour un mât alu est intéressant, mais pas révolutionnaire à mon avis. À hauteur de mât identique, le bateau sera certainement plus raide à la toile. Alternativement, on peut envisager de mettre un mât plus grand. Mais dans ce cas, il faut changer tout le gréement dormant, une bonne partie du gréement courant, ainsi que toutes les voiles. Ouch!

18 mai 2020
0

Salut,
J’ai l’exemple d’un fada qui a mis un mât carbone laqué blanc sur son Dufour 34 Performance coût : 25 000€ 🤪
Bon il n’a pas fait que ça vu qu’il a investi 90 000€ en Plus du prix initial sur son bateau acheté neuf, gréement SK 99 etc..
Est-ce bien raisonnable ?

18 mai 2020
10

La voile n’est pas une activité raisonnable.
;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (12)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021