un bateau sans trou sous la flottaison

Est-ce possible ? je viens de changer les vannes et un passe coque sur le "gruyère" qui me sert de coque actuelle et me posais la question d'une coque sans aucun trou sous la flottaison

Plusieurs problèmes :

  • nécessité d'une quille moulée

  • le moteur : HB et puit de dérive mais sachant que la taille envisagée est entre 10 et 11m qu'en est il au niveau de la manoeuvrabilité du bateau (avantages : possibilité de le coupler avec la barre, maintenance facile ; inconvénients : essence à bord , puissance ? )

  • le WC : ormis le seau qui est le plus fiable (mais Mme s'en lasse vite)ne serait-il pas possible d'imaginer une sorte de "tuyau télescopique" qui irait chercher l'eau en partant d'au dessus la flottaison (je ne sais pas comment rendre un tel système étanche) ou un autre système...

  • loch - sondeur : nouveaux instruments sans fil

  • évier : je me suis toujours demandé pourquoi certaines évacuations étaient sous la flottaison vu que les éviers sont tout contre la coque

  • ou pour les évacuations ne serait-il pas possible de faire une seule évacuation pour l'évier, le lavabo et le WC (sur le tableau arrière par exemple)avec une pompe manuelle.

enfin je sais pas du tout si c'est possible et si ça vaut la peine de se prendre autant la tête pour ça. Mais ça m'a venu à l'esprit récemment, si ça intéresse qqun, n'hésitez pas à me faire part de vos opinions.
Merci à tous.

L'équipage
23 déc. 2009
23 déc. 2009
0

mon pauvre ami ! ! ! ! !
mais un bateau, c'est déjà un trou dans l'eau,
sans compter celui immense dans tes finances

alors, un trou de plus ou de moins ........

:-p

23 déc. 2009
0

ok merci
c'est pas faux !!!!!!!!! je vais envisager mon gruyère avec plus de philosophie dorénavant

23 déc. 2009
0

Comme en ville
quand tu es en dessous des tuyaux d'égout, tout à la même caisse et pompe de relevage au dessus de la ligne de flot
La pompe peut être manuelle ou électrique.
Quand au moteur hord bord en puit, attention aux fumées, et surtout utilisation difficile lorque la mer se forme....

23 déc. 2009
0

oui une installation comme en ville pourquoi pas
ça réduirait peut être vachement l'entretien. reste le moyen pour prendre l'eau pour le WC, pas trouvé

et je sais vraiment pas si un HB dans un puit est une solution valable, si qqun a une expérience de cette configuration sur un bateau de plus de 9m (j'ai vu un biloup de 10m sur un chantier qui faisait reboucher son puit pour mettre un IB mais j'ai pas pu discuter avec le proprio)

en tout cas plus de presse étoupe, plus de traînée, hélice accessible, maintenance facile..... c'est tentant

23 déc. 2009
0

ah bon
c'est bon à savoir, je croyais que la configuration puit et bon moteur arbre long marchait bien mais j'ai jamais testé. Tant pis ça fera quand même un trou sous la coque.

23 déc. 2009
0

merci alain
il y a beaucoup de négatif quand même par contre le système est d'une simplicité absolue....tu reprendrai ce genre de motorisation ?

23 déc. 2009
0

Tentant
J'ai un voisin qui m'a vanté les mérites du puit jusqu'au jour où il a dû rentrer au port avec une mer bien agitée.
:-(
Prévoir également masque à oxygène.Les gaz d'échapements perturbent légèrement la respiration

23 déc. 2009
0

sur mon ancien biloup 9m j'avais un HB en puit.
positif : arbre long dans mieux que HB sur tableau arrière dans la houle, manoeuvrablité super en faisant tourner le moteur en plus de la barre.
poid global par rapport à un IB.

négatif : remontée de gaz en manoeuvre à vitesse lente, choix du moteur en conséquence et revente d'un moteur neuf mercuri qui fumait de trop( j'avais même confectionné une jupe adaptée à l'embase avec un sac de course), occupation importante dans le cockpit, surtout à la voile car on remonte le moteur sur la chaise.
En arrière c'était encore pire au niveau des fumée qui entraient partout et au niveau puissance, mais là j'aurais certainement pu changer l'hélice.
autonomie : ça manque de puissance et ça consomme beaucoup.
de plus même si ça n'arrive pas souvent, c'est de l'essence et en cas d'incendie c'est pas facile de balancer le moteur par dessus bord.

Cordialement

Alain

23 déc. 2009
0

pour ma part non
mais après il s'agit d'un ensemble, le bateau d'occas me plaisait et en IB j'avais pas les moyens....

depuis j'ai changé mais avec d'autres pb en permanence...mais c'est un autre sujet...

Cordialement

alain

23 déc. 2009
0

limiter tant que possible
bonjour
sur mon bateau j'ai limité les trous ....
évacuations évier et lavabo au dessus de la flotaison
sondeur à travers la coque
il reste tout de même :
prise eau moteur
évacation WC
lock
je n'ai pas de prise d'eau de mer
l'évacuation de la doucche va dans les fonds et repris par une pompe électrique avec sortie au dessus de la flotaison

23 déc. 2009
0

Compartiments semi-étanches
Tout dépend jusqu'à quel degré d'inconfort on accepte de descendre. Sans aucun trou, ça devient très rustique. A bord de mon bateau le précédent propriétaire a adopté une astuce intéressante : Chaque passe-coque (ou groupe de, pour les WC) est entouré d'un caisson en contreplaqué stratifié à la coque afin de déterminer un compartiment dont le bord supérieur est au-dessus de la flottaison. Le volume de chaque compartiment est évidemment insuffisant pour faire enfoncer le bateau si un passe-coque fuit. L'eau ne débordera normalement pas (mais d'un autre côté, c'est ce que se disaient les architectes du Titanic...).

23 déc. 2009
0

Prévoir
Dans la meme veine on peut prévoir un tuyau PVC de diam 100 autour du passe coque et plus haut que la ligne de flotaison.

23 déc. 2009
0

J'ai connu au moins un cas...
Mais c'était une construction amateur de 35 ou 36' conçue pour une étanchéité absolue.

Ainsi, le moteur IB était placé dans une excroissance entre le petit cockpit et la descente (moyennement commode) et l'arbre très long passait à travers un trou du tableau, au dessus de la flottaison (reprenant en l'améliorant principe des bateaux des canaux de Bangkok ou de la rade de Hong Kong)
Pour de longues traversées, la partie externe était dévissable. Pour les marches arrière... Bon, en ce temps là, on manoeuvrait à la voile dans les marinas.
Pourquoi pas aujourd'hui une motogodille électrique ? Eshétique, moderne et écolo ! :-)

Pour les WC, il avait une pompe à eau qui aspirait par un tube coudé rotatif juste à la limite WL (en position haute et bouché en nav) et une pompe à m... sous pression, qui évacuait juste au dessus de la flottaison.
En mer, on s'asseyait sur le balcon en se cramponnant aux pataras façon poulaines de la marine en bois.
Evier : évidemment évacuation au dessus de WL.

Il avait un loch à la traîne avec des poissons de rechange (ça se vend encore !) et se passait de sondeur. Aujourd'hui, avec le GPS, dans le mesure où on peut rapporter la position sur une carte bathymétrique et avoir la vitesse... La question est moins cruciale.

Question : Sur un bateau déjà construit, n'est-il pas moins onéreux de condamner quelques coffres bourrés de mousse insubmersible... Ou de prévoir des pinoches adaptées à chaque orifice ?
Mais bon, CNCIV

23 déc. 2009
0

je cogite pour une future construction
et je cherche tous les éléments qui font qu'un bateau soit sécu et qu'il laisse au maximum son skipper en paix.

Franchement je trouve l'idée de la motogodille très bonne et je pense qu'il y aurait à creuser de ce côté pour pouvoir se débarasser du bon vieux diesel avec sa ligne d'arbre.

Pour le sondeur, il existe des sondeurs sans passe coque (positionnés sur le tableau arrière ou à l'intérieur de la coque)mais je sais pas ce que ça vaut

C'est vrai le speedo marche avec le GPS

et tous ces appareils existent sans fil et il me semble autonome en énergie

donc plus de trou sous la coque, plus de cablage pour l'électronique et plus de carburant à bord....mais c'est le début du bonheur ça

23 déc. 2009
0

sondeur aucun probleme collé au silicone pour coque
polyester monolytique

23 déc. 2009
0

Amel toujours !
Quand il s'agit de chercher de bonnes idées, réalistes et bien adaptées à la navigation, on peut regarder chez Amel. Lui aussi pensait que moins il y a de trous sous l'eau mieux c'est. Donc un seul passe coque arrivée d'eau (évidemment sous la flottaison) sur lequel se branchent refroidissement, WC, frigo etc. Et toutes les évacuations légèrement au dessus de la flottaison, les vannes ne devant, en principe, ne jamais être fermées dit la notice. (Pour les nouveaux 54 et 64 je ne sais pas si c'est toujours aussi simple...)
De plus, si j'achetais un bateau neuf, je ne mettrais pas de loch et je collerais la sonde à l'intérieur de la coque. Avec fil ça ne me paraît pas un problème dans la mesure où il y a une gaine technique prévue pour qui débouche derrière la table à carte.

23 déc. 2009
0

Amel toujours !
Quand il s'agit de chercher de bonnes idées, réalistes et bien adaptées à la navigation, on peut regarder chez Amel. Lui aussi pensait que moins il y a de trous sous l'eau mieux c'est. Donc un seul passe coque arrivée d'eau (évidemment sous la flottaison) sur lequel se branchent refroidissement, WC, frigo etc. Et toutes les évacuations légèrement au dessus de la flottaison, les vannes ne devant, en principe, ne jamais être fermées dit la notice. (Pour les nouveaux 54 et 64 je ne sais pas si c'est toujours aussi simple...)
De plus, si j'achetais un bateau neuf, je ne mettrais pas de loch et je collerais la sonde à l'intérieur de la coque. Avec fil ça ne me paraît pas un problème dans la mesure où il y a une gaine technique prévue pour qui débouche derrière la table à carte.

23 déc. 2009
0

La sonde àl'intérieur....
C'est possible pour le sondeur, en fonction du matériau de la coque. par contre, je ne connais pas de sonde de loch intérieure.
Je ne sais pas si cela existe toujours, une sonde de loch speedo sans roue à aube.

Il mes semble exagéré par ailleurs d'estimer que les vannes et passe-coques représentent une tâche d'entretien importante. On ne passe tout de même pas sa vie nautique à inspecter dans les coffres et sous les plancher.

JP a raison, une fuite de presse-étoupe provient plutôt d'une absence de suivi, graissage, resserrage périodiques. Je pense qu'un joint tournant est plus fiable en fait.

Quant à un moteur HB sur un bateau de 10m, je crois rêver...
;-)

24 déc. 2009
0

et ils en ont vendu combien?
cordialement

24 déc. 2009
0

moteur HB sur un 10 m
voir l'adl 33 où il est prévu un HB d'origine.

www.voilesetvoiliers.com[...]uiberon

25 déc. 2009
0

alors ça je peux pas te dire mais sûrement pas bcp
en plus en monolitique il est à 140 000 euros, et celui de l'essai en strip planking se vend à 240 000 euros !!!!!!!!!!! et il mesure en fait 9.30 m

même si j'avais le budget (et c'est vraiment pas le cas, mais alors vraiment pas) j'achèterais jamais ce bateau

amicalement

23 déc. 2009
0

le gruyere
dans le gruyere y a pas de trous ,c'est dans l'emmental ,et plus on a en plus on a de trous et plus y a de trous moins on en a .
si on veut prendre de l'eau sans percer la coque sous la flotaison on fait un trou dans le tableau arriere au dessus de la flotaison et on fait descendre un tube fixé le long du tableau qui trempe dans l'eau et si l'orifice est bien orienté on n'a pas besoin de pompe la vitesse suffit et si l'embout est positionable on peut meme s'en servir comme pompe par effet venturi.
pour le moteur rien n'empeche de de lettre à l'arriere avec une embase genre silette jusqu'a 1.80m de long est possible. le tuyau d'aspiration fixé dessus et toutes les evacuations au dessus de la flottaison WC y compris et voila un grop point noir d'eclairci marquez ça noir sur blanc à l'encre rouge ,et comme la terre est ronde ne le rangez pas dans un coin
alain :-) :-) :-)

23 déc. 2009
0

Si vous ne voulez pas de
trou pour l'arbre d'hélice, 2 roues à aubes au maître baux avec l'axe à 80 cm du niveau de l'eau. En plastique souple, pour servir de défenses au port. C'est pas si compliqué :-)Léo

23 déc. 2009
0

le trou
sur le gip10 une goelette de 20m avec deux diesels deux groupes electrogenes un lave vaisselle et un lave linge ,le constructeur avait eu la bonne idée de faire arriver tout ça dans un pot d'échappement unique en inox avec sortie au ras de la flottaison .
resultat des courses au premier coup de gite du mauvais coté la contrepression a renvoyé la fumée
d'un groupe et l'eau dans les moteurs le lave linge et le lave vaisselle .et gentiment il m'a demande de faire jouer la garantie ,alors que j'avais fait les plans d'implantation avec une sortie d'échappement dediée pour chaque moteur et chaque groupe.comme quoi bien reflechir avant de grouper les evacuations .
alain

23 déc. 2009
0

merci alain
de partager ton expérience, effectivement faut pas faire n'importe quoi, le but n'est surtout pas de se rajouter du boulot mais d'avoir un bateau minimaliste en entretien

23 déc. 2009
0

En fait,
Rien n'est obligatoire.
Le seul cas où on penserait que c'est obligé; faire un syphonage.
JJ

23 déc. 2009
0

sur un bateau normalemnt construit et entretenu,
il n'y a pas d'inconvénient à avoir le nombre de trous nécessaires et aucun avantage à en supprimer

amicalement

23 déc. 2009
0

pas un avantage
Plus de trous c'est plus de points à surveiller (donc moins de temps pour soi) : vannes, passes coque, presse etoupe....susceptibles (heureusement c'est rare) de défaillir.

Moi je me suis retrouvé avec de l'eau jusqu'au plancher cause presse etoupe et encore personne ne dormait c'était en nav.

Je suis d'accord c'est pas un critère essentiel pour un bateau mais si c'est un petit peu plus sûr et que ça diminue l'entretien je trouve que c'est une évolution positive et pas difficile à mettre en oeuvre sur une construction.

23 déc. 2009
0

ah oui c'est sûr mea culpa
mais je trouve, sans aucune animosité, que tu parles quand même un peu comme un livre parce que toutes les avaries sont dûes à des négligeances.

Et que l'eau sur les planchers soit la faute du presse etoupe ou du défaut d'entretien du presse étoupe dans les deux cas tu as les pieds dans l'eau ce qui est sensiblement la même chose.

En conséquence, sachant que nul n'est infaillible, les solutions de simplicité sont un plus en matière sécu et un moins en matière d'entretien (moins de temps et d'argent consacrés et donc aussi moins d'erreur possible).

Mais chacun fait ce qu'il veut de son temps, de son argent et de sa certitude de ne jamais faillir.

amicalement

24 déc. 2009
0

à l'heure actuelle c'est possible
que ce soit la meilleure solution.

je sais pas si tu as lu le post sur le futur bateau d'Erik Lerouge, apparemment il s'oriente vers un gréement sans haubanage alors qu'on voit quasiment que du marconi, moi je trouve ça fantastique et c'est d'une simplicité absolue.

Ca relève peut être du rêve un bateau sans aucun entretien, en tout cas je remercie tout le monde d'avoir pris le temps de répondre et il y avait des réponses très intéressantes.

Par contre pour la motorisation je crois que tu as raison, pour l'instant il y a pas mieux que le presse étoupe.

Amicalement

23 déc. 2009
0

petite rectification
la cause de l'eau sur les planchers n'était pas le presse étoupe, mais un défaut d'entretien et de contrôle du presse étoupe, ce qui est sensiblement différent

amicalement

24 déc. 2009
0

mais ne pense tu pas que si la solution de ne pas mettre de trou
était la meilleure, elle serait universellement adoptée?? ce qui ne semble pas étre le cas

amicalement

24 déc. 2009
0

Magnétique
Il faudrait voir du coté magnétique.
Il existe des pompes à entrainement magnétique, donc sans contact.
Mais quid de la puissance ?

24 déc. 2009
0

effectivement
sur mon catalent je n'ai que la prise d'eau moteur qui est sous la flottaison et encore dans un caisson etanche dont les cloisons montent au dessus .je n'ai pas de grement avec le systeme à balestron et le moteur est dans le cokpite a 1m
au dessus de l'eau la transmission est assurée par une embase sonic que je releve à la voile donc pas de trainée .
si le passe coque du loch et la sonde du sondeur
sont considerés comme un trou j'en ai trois
mais tout ça est dans le meme compartiment que la vanne moteur .
en plus j'ai 4m3 de mousse et il pese 3t en charge ,je pense qu'à part le feu je ne risque pas grand chose de ce coté la .
effectivement le grement marconi commence à dater avec les grements genre freedom ,jonque,balestron,à vergue et les materiaux modernes carbone on peut s'affranchir
de toute cette cablerie qu'il faut changer régulierement qui oblige à monter un frein de bome ou une retenue au vent arriere avec la trouille de se faire décapiter à l'empannage .
ce qui m'a décidé c'est d'avoir plié une bome
en regate pour eviter un bateau sous spi un mauvais coup de barre et la bome est partie
j'y ai laissé un bonnet de mer le coup est passsé près .donc pas deux fois ......
mais les plaisanciers sont conservateurs déja pour leur faire accepter l'enrouleur il a fallu du temps comme la cienture en voiture .
sur ce joyeux noel a tous et une petite pensée pour ceux qui ne sont pas en bonne santé .
alain :-)

27 déc. 2009
0

l'affaire du trou
Pourquoi ne pas percer un trou au dessus de la flottaison, et lui ajouter un tuyau qui pendouille dans l'eau, sous la flottaison, avec éventuellement un déflecteur, et le blèm est réglé.
@+
les amis.
J.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

Encore la pluie...

mars 2021