un bateau pour un TDM !!!

Je voudrais ouvrir ce fil suite à la question posée par 100 nom et bien d' autre ...

Je me pose beaucoup de questions .
En effet , j' ai passé une bonne partie de ma vie sur l' eau dans la marine nationale . Je ne voudrais pas jouer au vieux con , mais j' ai quand même connu des mers demontées , des éléments tellement dechaînés que je ne peux exprimer ce que j' ai ressenti !
En claire , j' ai vecu du 15/16 mètres de creux entre Ecosse et Irlande par exemple .

Quand je vois l' effet que ça fait sur un aviso et même sur une fregate , je me demande si les gens qui nous posent des questions sur le meilleurs bateau à budjet serré qui pourrait trimballer leur famille au bout du monde , sont conscient de ce qui les attends .
Bien sur des jeunes sportifs peuvent accomplir des exploit , mais là , je parle de famille , de couples ayant un peu de bouteille .
Bien sur , de nombreuses familles ont fait le grands voyage .
Mais ceux que j' ai rencontré ne se posaient pas trop de questions sur leur bateau .Ils ont acheté ce qu'ils ont trouvé , souvent sur un coup de foudre irrationnel . ils s' en posaient sur la securité et l' equipement .
La question qui etait la plus soulevée , c' etait Je me prends un coup de baume , que doit faire madame ? Comment eviter une tel catastrophe ? et si papa / maman sont mals que fond les enfants ?
Est ce que tout le monde sait ce servir de la VHF ?
Enfin , des tas de questions interessantes qui servent la vie , voir la survie .

Moi aussi j' aime bien parler du choix d' un bateau , mais en fait , on s' en fout . ce qui compte c' est comment il est equipé .Car soyons honnetes , il y a peu de très mauvais bateau ! mais beaucoup de bateau mal equipé ...
Allez , c' est à vous !

L'équipage
03 mar. 2008
03 mar. 2008
0

Il en est des bateaux comme des
vélos. Pour faire ses courses(emplettes) un vieux clou en acier rouillé avec porte-bagages AR et panier ou cageot devant suffit. Par contre pour la compét un cadre carbone s'impose. Et pourtant combien de proprios de cadres carbone n'effectuent pas plus de 500 km/an pourtant à les écouter, Arstrong n'est pas leur cousin, or ma voisine de 75 ans fait plus. Combien de fiers destriers taillés pour le large ne quittent leur ponton que 3 semaines en août la plupart du temps voiles non déployées, transformés le restant de l'année en cabanon de luxe et combien de Muscadet, Sangria, Karaté et autres vieux tracassins naviguent à la moindre occasion, souvent longtemps et loin. Tout çà pour dire qu'avant de jauger le bateau, il faut commencer par le bonhomme, apprendre ses propres limites et non celles de sa monture, ne pas hésiter à s'entrainer quel que soit le temps et surtout savoir se remettre en question.

03 mar. 2008
0

Le meilleur équipement est dans la tête !
Qu'appelles-tu un tour du monde ? ;-)
Car il n'y a pas d'appellation contrôlée TDM ! En effet, quel rapport entre un tour peinard par la route des alizés en évitant soigneusement les saisons cycloniques, et un tour par les 40 èmes et 50 èmes Sud ?
Et je ne parle même pas des tours à l'envers, ou des circuits inorganisés commençant par l'Indien, puis Bonne Espérance, plus nombreux qu'on ne croit, avant de retrouver le "bon sens".

D'ailleurs, il y a d'autres séries de paramètres. Certes, plus un bateau est équipé plus il est sûr... Pas si sûr, j'ai même rencontré une fois des gens qui savaient se servir peu, ou mal, voire pas du tout, d'une partie du matos embarqué !
Et puis, pourquoi ne pas mettre les pieds dans la plat en disant qu'avec un budget moyen, donc un petit bateau peu équipé, mais beaucoup de volonté, de courage et d'endurance...
On peut réaliser des navigations autrement plus audacieuses et satisfaisantes qu'avec un gros budget, si l'on est peu expérimenté et/ou timoré.

Personnellement, je crois à la sagesse des oiseaux du grand large qui, sauf rares exceptions, ne surestiment pas leurs capacités et les aptitudes de résistance de leur équipage lorsqu'ils s'embarquent dans de grandes traversées.
C'est un état d'esprit différent de celui des sorties à la journée, même chez les moins scrupuleux, ou les plus inconscients, car la préparation, longue, est forcément source de réflexions approfondies et constructives.

Une fois encore, je continue à prétendre que si la taille du bateau et les gadgets qui l'habillent, c'est bien pour tout le monde, et même primordial pour certains...
Les qualités humaines du skipper priment tout le reste. J'entends, au delà de son sens marin et de son expérience, ses aptitudes à motiver et sécuriser ses équipiers, sa pédagogie pour les faire participer et leur enseigner les bons gestes, et sa vigilance pour anticiper les coups durs et prévenir les accidents.
Cela, on ne le trouve dans aucun salon nautique, ni dans le catalogue d'aucun shipchandler.

--
christian.navis.free.fr[...]/

03 mar. 2008
0

heu
tu connais beaucoup de candidat au TDM qui cherche a affronter les mers déchainées ???

ce que tu as vécu dans la marines n'est pas ce que recherche une famille en vadrouille, choix du vent portant, choix de la saison, mise en fuite si pris dans le gros temps,

mais je n'ai que l'expérience des lectures et des récit des frangins aussi dans la marine fayot :-)

03 mar. 2008
0

heu bis
Ben , tu crois vraiment qu' on peut faire une grande traversée sans risquer un gros coup ?
Moi je ne sais pas , je n' ai jamais fait de grande traversée a la voile .
Par contre , des coups plus gros que prevus , ça oui , j' ai connu !
Mais bon , ce n' etait qu' un questionnement .

:-D

03 mar. 2008
0

Pourquoi faire suivre
bobonne :-p :-p :-p? Pour une fois que l'occasuion t'est offerte de voyager sans elle, profites-en. J'imagine les féministes bondir sur leur clavier pour me fustiger à la lecture de mon post. Qu'elles sachent bien, qu'à l'instar de Guitry je suis contre les femmes, mais alors tout contre.
Salute e pace (dans les ménages)

03 mar. 2008
0

Pepperbox quand tu dis.............
........C/C;
"de couples ayant un peu de bouteille ."
Tu parles de qui précisément?
C'est quoi ces sous entendus !

03 mar. 2008
0

Il parle bien évidemment des
viticulteurs

03 mar. 2008
0

ben non
y a pas de sous entendus ! Je voulais juste faire allusion à ceux qui n' ont plus envie de se faire mouiller le cul à chaque fois que le temps se degrade ...

04 mar. 2008
0

bouchon
J' avais pas percuté !!!

03 mar. 2008
0

bouteille/viticulteur
tu aurais pu sauter sur le bouchon!!!

03 mar. 200816 juin 2020
0

En fait ..
je pense qu'il n y a pas besoin de chercher les cyclones,ouragans,tornade et quand suivant tranquillement et étudiant la météo on peut aussi se faire cueillir par un petit 50nds (force10) à peu près partout à travers le monde, du reste il serait étonnant de faire 1 tdm sans en prendre une derrière l'oreille !! et là effectivement il vaut mieux avoir préparer son coup tant au niveau du bateau que de l'équipement et du sens marin du skipper et de l'équipage, car même si 50 nds c'est pas le bout du monde on connait tous la loi de l'emmerdement maximum ;-) ;-)

03 mar. 2008
0

en croisière
le principe est de se mettre en fuite pour calmer le jeu en cas de gros temps, ou de se réfugier avant de se faire prendre, j'ai loupé un truc ???

alors que la ROYALE, maintiens son cap et affronte, quoique mon frangin a connue la mise à la cap du coté de kerguelen avec la jeanne, même la cap sur des bateau pareil c'est une autre histoire que sur un 10 ou 12 mètres apparemment

0

ou
de la capitaine

0

comme tu veux
mais deja il faut partir

0

ya pas de bateaux pour le tour du monde
tout se passe dans le slip du capitaine ;-)

03 mar. 2008
0

et il faut
vérifier avant ou après le coup de vent ?? :jelaferme:

03 mar. 2008
0

J'aime bien
ce que dit Christian Navis.

Parole de marin expérimenté,
je rajoute.

04 mar. 2008
0

naif ou pas
quand je lis les annonces de voilier a vendre-equipe tour du monde
je me pose la question &lt c est quoi equipe tour du monde &gt ???????
a croire que certain on perdu le sens marin ou ne l on jamais eu
&lttakari&gt a un bateau petit mais sur et il navigue
d autre ne serait jamais parti sur&lt takari&gt
c est bien dans la tete ou le slip que cela se passe
j ai connu la baston aussi sur la jeanne mais que la mer etait belle au large de san fransico

04 mar. 2008
0

Skip et bateau TDM
Les 2 vont avec, le maître mot est l'autonomie. Un bateau ET un skip pour un TDM doivent pouvoir se débrouiller seuls sans possiblité d'assistance pendant plusieurs semaines.

La réponse me parait simple, trop peut-être. Et chacun peut et DOIT décider de quels équipements il a besoin pour naviguer dans ces conditions.

RV

04 mar. 2008
0

pour commencer
ne pas embarquer de radio émetteur !!!

quand on ne doit compter que sur soi, on se pose les bonnes questions pour organiser sa survie...

avec Hachélème que j'aime, un de ses points faibles était les hublots de coque (le reste était béton... ;-) ) j'avais donc embarqué des hublots de rechange, mais en CP de 15 avec les clous crantés engagés...
j'avais aussi un bidon de survie...etc etc...

l'imprévisible lui, n'avait pas été envisagé ;-)

la seule vraie casse a été le vis de mulet en fonte d'alu...changé aux Canaries par une pièce en inox, soudée à l'arc et qui est toujours sur le bateau, sans la moindre trace de rouille :-)

04 mar. 2008
0

pour continuer à faire vivre ce post tres interressant...
et surtout lire de bonnes inters....
;-)

0

il y a aussi le facteur chance
regardez le tour du monde de pierre auboiroux sur son neovent (petit bateau en bois mal preparé)il n'a jamais connu une seule vrai tempete !!

05 mar. 2008
0

Chance ou authenticité ?
J'ai cru déceler chez Auboiroux, au départ, cette forme d'humour un peu désespéré qui serait d'après les Anglais la forme ultime de la politesse, et aussi le petit côté primesautier du titi qui faisait que, même dans les pires situations, il prenait les choses du bon côté.

Peut-être parce que, parti malade, il savait savourer chaque instant de vie supplémentaire.
Bref, ce type n'avait rien d'un geignard ni d'un plaintif... Encore moins d'un bateleur à l'ego exacerbé.
Cela expliquant à la fois sa modestie et sa sincérité, car il ne cherchait pas à épater la galerie en faisant une tempête à la Conrad d'un méchant force 7 ou 8.
A lire d'urgence pour ceux qui ne le connaissent pas encore :
www.librairiedelamer.com[...]s70.htm

08 mar. 2008
0

pourquoi pas un BAVARIA
oui mais un bon
pas le mien

08 mar. 2008
0

Taille
Je suis d'accord pour dire que le bateau doit être en adéquation avec le (et surtout les) marins du bord.

Mais si l'on veut emmener famille et enfant pour vivre plus d'un ou 2 ans à bord, avec un programme "tour du monde", il me semble plus sage de choisir un bateau adéquat. Si la famille est capable d'encaisser les conditions spartiates, et les coups dur de la météo sur un petit bateau peu équipé, pourquoi pas. Certains l'ont fait.

Mais pour affronter du gros temps, un bateau d'une certaine taille est infiniment plus confortable, surtout pour une petite famille, qu'un petit sangria ou autre bateau taillé pour la croisière cotière. Ca permet de d'affronter le mauvais temps plus serainement dans la durée. A partir de 12m, j'estime qu'on a déjà la longueur permettant d'affronter la majorité des conditions météo dans des conditions acceptables. Mais plus le bateau est gros, et plus les emmerdes sont importantes, plus le budget et le temps passé à l'entretien sont importants. Bref, tout est une histoire de compromis. Pour les budgets limités, un bon bateau lourd (et lent) en acier peut s'avérer un très bon choix.

Après, pour l'équipement, un bon gréément est pour moi le plus important. Un moteur fiable, et tout l'équipement de sécurité, c'est également très utile. Pour le reste, c'est beaucoup moins indispensable.

Bref, tout est une histoire de compromis.

Leon.

08 mar. 2008
0

acier = lourd en lent?
faut arrêter ce cliché idiot car complètement faux, j'ai d'ailleurs pû le constater par moi même lors d'une traversée commencée en même temps qu'un tuperware ULB de 16m moderne et léger mené en équipage, moi seul avec mon 12m acier chargé à bloc (12 tonnes), un bon gros coup de tabac sur la route (c'est curieux ce que je les attire car presqu'aucune traversée importante sans tempête...) ben je suis arrivé plusieurs jours avant le tupperware et son équipage était épuisé...
Et gros bateau = emmerdes: ça dépend du bateau...un gros voilier acier bien armé avec juste ce qu'il faut d'électronique ne connaît généralement que des bricoles...là ou des ULB cassent sans arrêt...ces trucs là ça tape fort et sèchement, c'est souvent sous-échantillonné alors ça pète de partout...
moi aussi j'ai été dans la royale, ben dans le gros temps (j'ai vécu en voilier des mers dantesques au nord ouest de l'Ecosse,en mer du Nord et dans la Marine en Méditerrannée) je préfère mon voilier qu'un aviso qui joue plus au sous marin avec des mouvements énormes,qu'au bateau, là ou un voilier même lourd bouchonne plutôt...la marine Britannique a d'ailleurs constaté par elle même aux Falkland que dans les mers fortes il faut un gros bateau très marin et pas de petites unités fines mais vite sans défense qui se retrouvent rapidement en situation de survie...

08 mar. 2008
0

d'accord

Avec Christian et Captainhervé ,rien à y rajouter l'essenteil est dans la t^te.

Mais pour ce qui est du bateau et de son équipement pour moi il doit autonome ne pas compter sur les autres .

Et pour celà je persiste et signe un bateau de voyage doit avoir 2 cloisons étanches tout l'essentiel de la sécurité reside là dans la conception le reste n'est qu'accessoire.Le bateau doit pouvoir flotter avec un compartiment envahi.

josé

08 mar. 2008
0

A ne pas confondre équipement et gadget
Souvent on assimile le mot "équipement" au nombre des appareils embarqués tels l'électronique, l'informatique et les différents gadgets électriques ou techniques de bord etc...

Pour moi, un bateau bien équipé c'est avant tout son fond basique au niveau de l'accastillage de pont, du plan de voilure et de sa panoplie complète de voiles adaptées ainsi que de la mâture et des apparaux et système de mouillage.

Ces ensembles de base doivent être fiables, solides et bien pensés.

Il suffit par exemple de se promener le long d'un ponton où sont regroupés des 10 à 12m et regarder les daviers d'étrave! Rares sont ceux qui sont à la fois bien échantillonnés, bien posés et pratiques à l'usage. Sur ce seul point, on voit tout de suite le programme de navigation des uns et des autres.

Alors se poser la question de l'équipement d'un bateau c'est déjà avoir le minimum de "bagage" technique pour savoir faire la différence à ce niveau.

08 mar. 2008
0

cloisons étanches
tout à fait d'accord: sur mon bateau, une cloison étanche pour isoler la pointe avant (ce qui sert de cabine sur d'autres bateaux), une cloison étanche pour isoler la cabine arrière et les planchers étanches+ quelques caissons: ça alourdit un peu (les cloisons, pas les planchers qui sont en tôle recouverte de liège: pas plus lourds que s'ils étaient en bois) ...
Sur le bateau de Bardiaux, il y avait 18 caissons et compartiments étanches, d'ailleurs sa dernière traversée de l'atlantique il l'a faite avec un caisson noyé, ayant été jeté à la côte un jour de brouillard et de forte houle et plus le courage... et les moyens pour réparer...

0

aquanaute
tu pourrais nous mettre une photo de ton bateau?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (145)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021