un bateau de peche de plus

lu sur les "breves" de RTL :
Le corps d'un des quatre marins du "Manureva" a été retrouvé

Le corps de l'un des quatre marins pêcheurs du "Manureva", chalutier parti en mer lundi et découvert retourné mardi matin, a été retrouvé. "Le corps s'est échappé de la coque au cours d'un mouvement de gîte juste au moment où le chalutier rentrait dans le port" a expliqué Jean-Marie Figue, porte-parole de la préfecture maritime. Les sauveteurs n'avaient pu effectuer des recherches en mer à l'intérieur du bateau, celles-ci étant jugées trop dangereuses. Le "Manureva" a été remorqué en début d'après-midi et posé sur la cale du port de Saint-Cast-le-Guildo. Les pompiers peuvent donc envisager de découper la coque et tenter de trouver les corps des autres marins pêcheurs disparus. Mais comme on ignore les conditions exactes du chavirement du bateau, les recherches en mer se poursuivent. Trois canots de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), quatre chalutiers et trois hélicoptères sont mobilisés. Une équipe de médecins et de psychologues a été mise en place pour l'accueil des proches des marins disparus dans le port de Saint-Cast-le-Guildo.

L'équipage
23 jan. 2007
23 jan. 2007
0

apparemment
au info de ce midi, ils parlaient qu'ils ont dus couper les câbles qui tenaient le remorqueur, se ressemble peut être à une croche,
mais comme les câbles sont toujours crochés on va peut être retrouver le sous marin qui n'a pas coulé le chaulutier du GIL

ce n'est pas de l'humour,

paix à l'âme de ceux qui ont perdus la vie à l'endroit où l'on s'amuse, et courage aux familles,

ça fait beaucoup c'est temps ci...

23 jan. 2007
0

eh non malheureusement çà ne s'arrange pas
tout mon soutient aux familles de ces pauvres gars

25 jan. 2007
0

je pense
que c'etait un filelleur et non un chalutier donc la croche?

25 jan. 2007
0

une bonne nouvelle tout de même
les pompiers ont pu faire une fenêtre dans la coque, après l'avoir remorquée dans le port et stabilisée par des flotteurs.

A l'intérieur, un de 4 gars était vivant, sauvé!
Ils ont retrouvé un autre corps dans la coque, le 4e reste disparu, selon les nouvelles d'hier.

25 jan. 2007
0

faut pas rtl pour ça
il y a
www.marine-marchande.com[...]ect.htm
que j'ai deja signalé
par contre je me suis dit que nommer un bateau manureva...faut oser

25 jan. 2007
0

moi pas comprendre ....
nota-bene : contribution à la limite du politiquement correct.

Voila une profession, "pécheur cotier" qui se caratérise par :
1- très dangeureuse.
2- économiquement peu rentable.
3- detruit les ressources naturelles.

Pourquoi continuer ?

25 jan. 2007
0

çà depend
le bulot se vends tres bien par contre la reserve diminue

25 jan. 2007
0

bien sur ....
que si...une visite complete de securité par les AFFMARS tous les ans avec delivrance d'un permis de navigation et pour les plus de 12M en plus un certificat de franc bord delivré par Veritas...
mais.....
tu peux consulter tout ça en tapant DIVISION 226 et DIVISION 227 sur Google....
Dom

25 jan. 2007
0

une question
Il y a t'il pour les bateaux de pêches une obligation de controle technique minimum regulier ?
je n'ai pas envie le lancer une polémique, je ne pretend pas non plus que tel ou tel accident sont du a des negligences d'ordre technique.

Il se trouve simplement que j'habite sur le port de Concarneau, dans une region importante de la pêche en France, des chalutiers et autres ligneurs j'en vois tous les jours passer devant ma fenêtre.
Pour être tout à fait honnete ce sont, dans leur extreme majorité des poubelles flottantes.
Il ne se passe pas une semaine sans qu'un soit remorqué suite à une avarie du moteur ou pour un autre probléme d'ordre technique.

Si de tels controles n'existent pas, ne pourrions nous pas eviter un minimum d'accidents, souvent dramatiques, en imposant aux armements (qui eux, contrairement aux pêcheurs gagnent beaucoup d'argent) de tels controles ?

25 jan. 2007
0

farfa...
le batiment aussi est un secteur à risque (le 2°, juste aprés la pêche)...

mais pourquoi continue-t'on à bâtir ?

je connais aussi des veuves d'ouvriers smicards.

on n'a pas toujours conscience de ça lorsqu'on bosse à l'abri des intempéries, et on ne peut pas se contenter de dire : &lt&lt mais pourquoi y vont-ils &gt&gt...

on pourrait aussi dire : &lt&lt et ces pauvres, là, pourquoi restent-ils aussi pauvres ? &gt&gt

====&gt&gt&gtPARCE QU'ILS N'ONT PAS LE CHOIX

une pensée pour eux et leurs proches

jacques

25 jan. 2007
0

juste une question
Comment faire ce qui doit etre fait si les metiers à risque sont interdits?
Comment va-t-on regarder la télé ou téléphoner avec son portable si le pauvre mec que je suis ne montepas au pylone pour installer les antennes, au motif que c'est dangereux.
Le fondeur en acierie, et bien d'autres pourraient dire la meme chose.
Ceci dit chaque accident reste un drame humain et on doit en tirer un enseignement pour éviter qu'il se reproduise

26 jan. 2007
0

pays riche ?
De quel pays parles-tu ? :-(

25 jan. 2007
0

OK ... mais ...
par exemple, les paysans et l'agriculture =&gt au final on (l'état, moi, toi, nous) avons décidé que ce métier très (trop) dur devait s'arreter.
Et on a paye des retraites à beaucoup de paysans pour les mettre au repos ..etc..

Pourquoi pas la même chose pour la péche ?
Celle qui est trop dure pour que cela rapporte ?

Dans un pays riche comme le notre, ne devrait-il pas être plus ou moins interdit de pratiquer des metiers dont les riques ne sont pas, plus acceptables ?

OK pour les souvenirs et la nostalgie...
NON pour les veuves et les orphelins !!

Et cela parce qu'au niveau individuel et collectif ces metiers sont humainement insuportables et économiquement déficitaires ?

I hope I'm clear enough :-)

26 jan. 2007
0

ma petite pierre
aujourd'hui , je ne crois pas qu'il y ait de métier sans risque, il y a des risque évident, et d'autre moins,

évidemment, un pompier qui rnetre dans un feu SEMBLE être plus à risque qu'un secretaire à son bureau, mais ce n'est pas pour autant que la secrétaire n'a pas des désagrément qui ont une influence et induise un riseque sr sa santé , moins visible certes mais c'est un risque sournois et plus à long termes que le pompier qui risque le feu dans les pattes.

j'ai eu une remarque d'une personne ( pilote d'essais) auquel on évoquait la notion de risque et de son salaire. il disait qu'il était bien payé et que le risque n'a rien à voir avec son salaire, il est payé à la hauteur de la technicité qu'on lui demande. pareil pour le pompier , la secrétaire, le marin pêcheur

le pêcheur est payé à la hauteur de sa technicité , dans la vieille marine , le nombre de part était bien attribués en fonction des qualités du gars, celui qui savait harponner, calfater, bien pêché,etc.

le risque n'est pas une fatalité, alors je crois que comme le pompier, le gars qui monte au pylone, les marins pêcheurs devriaent avoir obligation d'être informé et formé sur la sécurité pour qu'au moins l'info passe et que tout ça ne reste pas une fatalité...

demander à un pêcheur s'il veut faire autre chose comme métier??? au chaud à pointer, travailler sur une machine. certains peut être pour la majorité non, pourquoi faisons nous de la plaisance ??? parcequ'on y est bien , portant c'est dangereux , mais on accepte ce danger . il faut s'informer et tirer les enseignements des drames pour que ça puisse s'éviter,

mais c'est mon avis, avec une patte folle, coincé dans un fauteuil devant ma cheminée ;-)

26 jan. 2007
0

...
D'un extrème à l'autre...

D'un coté on a les pécheur qui on vu progressivement évoluer leur situation vers une gestion de la ressource qui est une "fuite en avant" avec une course à l'armement et une idée que la mer est inépuisable.
De l'autre le client (vous, moi...) qui regarde le prix qu'il paye.
Au milieu il y a la distribution : sans commentaire.

... et à coté il y a les autres ressources que les pécheurs exagonaux tous prèts à se "sacrifier" pour un revenu (à court terme parfois)..

Donc tant qu'il y aura une concurence qui ne laissera pas le choix au pècheurs, qui vont au plus simple (il font ce qu'ils savent faire) on ne s'en sortira pas (ils vont devoir se former a nouvelles conditions ).

Donc pour moi il est nécessaire :
- de taxer les produits de la pèche (de tout pays) qui ne respectent pas la ressource ou les "travailleurs" (pas de concurence déloyale)
- de mettre en place la gestion de la ressource en imposant des interdiction de pècher et des cotas efficaces (sanctions réllèes)
- d'interdire la vente de produits douteux (farine animales et antibio)

Ce n'est pas vraiment de l'écologie s'est de la gestion rationnelle, il va falloir apprendre cet état d'esprit.

Le rôle de l'état est de défendre les producteurs et de réguler quite à créér un manque, il le fait pour la coquille st jacques, les huitres (! + ou - par la surface dispo), etc...

Tant que les pécheurs continueront à ramasser pendant les périodes de reproduction je n'aurai pas de respect pour eux, leur tradition de "fraudeur" m'écoeure.


Ce que j'aime bien dans le commerce équitable s'est que le producteur a une meilleure chance de s'en sortir. Le principe vaut pour tout le commerce ... donc bien au delà de la pèche.

26 jan. 2007
0

Europe...
Il y a quelques années une étude européenne a révélé qu'il reviendrait moins cher à l'europe d'indemniser les pêcheurs à rester chez eux qu'à subventionner la pêche...
Entre temps, i y a eu des manfs, des subventions et des...accidents.

26 jan. 2007
0

à quand ???
un gouvernement composé d'héossiens ??
que des bonnes idées dans tout ça, aux urnes !!!

26 jan. 2007
0

Statistiques :
4 fois plus de "chances" d'avoir un accident du travail sur un chalutier qu'à terre, et si on parle décés, le rapport est de un à dix...

Ca fait froid dans le dos, mébon je connais quelques péchoux, zont pas du tout envie de changer de metier!

26 jan. 2007
0

et surtout
si les decisions viennent de technocrates qui n'ont jamais vue la mer

26 jan. 2007
0

Ah, les "technocrates"...
ça faisait longtemps: il faudra donc attendre qu'il n'y ait plus un seul thon rouge en Méditerrannée pour stopper sa pêche...
Et plus un seul poisson dans l'eau.
Faudra pas venir chialer...

26 jan. 2007
0

Info thon
En Med(cote française) ya deux sortes de pêche au thon:

1 une centaine de "petits" bateaux qui péchent à la tonnaille(filets dérivants) cota annuel 600T (à peu prés respecté bcoz methode de péche "surveillée" et déchargée dans des ports français)

2 Une vingtaine de "gros" chalutiers senneurs (à l'origine setois) cota annuel 5000T, rumeur en ce moment: ils auraient dépassé 30000T en 2006, et c'est quasi incontrolable vu que les bateaux passent sous pav Lybien...

Valà pour le moment la péche au thon est interdite en Med !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

Souvenir d'été

  • 4.5 (100)

Un souvenir d'un mouillage aux Grenadines il y a déjà longtemps

novembre 2021