Trimaran Challenge 33

Bonjour,
Pour ceux qui connaissent, que pensez-vous du Challenge 33 en comparaison des autres trimarans de la même taille? Points forts, points faibles? Performance, habilité, qualité de construction...?
Merci d'avance pour vos réponses.
Prenez soin de vous.

L'équipage
04 avr. 2020
04 avr. 2020
0

Bonjour
J’ai eu un Dragonfly 920 pendant 14 ans et maintenant je vais passer sur un DF 35 quand on pourra sortir. Le challenge 33 ne me semble plus produit par le chantier naval force 3 ...comment est assuré le Sav ?
Comme sur les Corsair je n’aime pas le repliage vertical des bras avec un problème de fouling sur les flancs en cas stationnement coques pliées prolongé au port.
Je trouve qu’un petit diesel en ligne d’arbre est peu judicieux sur cette taille. Il vaut mieux un Hb 15cv sur trim.
Ce sont des bateaux qui marchent bien mais attention à vérifier si dérive sabre ou pivotante. Je n’aime pas les dérives sabre dangereuses en cas de choc avec un ofni par exemple...
La production des challenges est restée assez confidentielle et il vaut peut-être mieux se tourner vers les Corsair mais qui sont produits à l’autre bout du monde ou alors piocher dans la gamme DF ou tricat avec le 30 pieds avec des budgets beaucoup plus conséquents hélas !

04 avr. 202016 juin 2020
0

Juste histoire de faire remonter le fil...
Le challenge 33, c'est l'évolution du 30 qui est lui même une évolution du fameux Drop 26 de Patrice Gaudry (l'architecte du remarquable trimaran Crèpe Wahou devenu Olmix)
Mais peu probable que Patrice Gaudry ait grand chose à voir avec l'actuel Challenge 33.
J'ai l'impression que les flotteurs sont tirés d'un même demi-moule.

04 avr. 2020
0

Sur la photo, c'est un challenge 30... Il a même fait un tour d'Atlantique... Un peu trop chargé, mais il l'a fait
Le 33 est effectivement un 30 rallongé avec une cabine arrière... Les flotteurs sont identiques à ceux du 30

05 avr. 2020
0

En jaune sur la photo, prise anse Noire en Martinique, c'est bien un Drop 26 dessiné par Patrice Gaudry et équipé d'un mât carbone. Il a été la propriété d'un couple de belges qui effectivement a pas mal bourlingué avec.

04 avr. 2020
0

Merci pour vos réponses. J'ai l'impression que les Challenges sont toujours fabriqués au chantier Naval Force 3 à La Rochelle. Le site a l'air récent et actif. Je vois le 26, le 30.2, le 33 et le 42. Je me suis fait la réflexion sur le pliage des bras et également sur la dérive sabre qui peut, effectivement, s'avérer dangereux si on touche avec de la vitesse. Je trouve intéressant d'avoir 2 cabines double pour la croisière en famille.

04 avr. 2020
1

Mon ancien bateau était un F32, avec repliage vertical et dérive sabre.
En ce qui concerne la dérive, on a talonné ou tapé plusieurs fois et la structure n’a pas bougée. Seule la partie sacrificielle de la dérive est partie. L’avantage est un profil de dérive plus performant et un faible encombrement du puit de dérive.
Quant au système de repliage Vertical, il m’inspire plus confiance en navigation car la géométrie est bloquée lorsque le bateau est en appuis sur son flotteur. Par contre il est en effet moins adapté à un repliage régulier et à un stockage replié à flot.

04 avr. 2020
0

first300 ,Et question performances entre trimaran F32 et Dazcat 1195 , je prendrai bien un F32 a la place de mon F28 ou cata performant

05 avr. 2020
0

Le F32 est plus rapide sur mer plate, mais le Dazcat lui tient la barre dés que les conditions se dégradent. Pour avoir régaté contre un Dazcat 1195 lorsque j’avais le F32, on avait vraiment l’impression d’être sur un Kart et de faire la course contre une berline de sport. On faisait des pointes de vitesse plus rapides que le Dazcat qui, lui, tenait une vitesse, moins élevée, mais plus régulière. Au final on arrivait quasiment en même temps (Armen Race donc parcours semi hauturier).
Par contre l’impression de vitesse est beaucoup plus forte sur le F32, nettement plus bas sur l’eau et plus humide.

05 avr. 202016 juin 2020
1

De source sûr (un client potentiel qui est en discussion avec le chantier) les CH30 et CH33 sont toujours construits.
Si le système de repliage est simple, le système d'échelle en inox sur les CH est moins résistant que sur les Farrier et elles nécessiteront un remplacement régulier (je n'ai pas les durées, mais plusieurs CH ont dû les changer ou les faire réparer). La durée de remplacement est tout fois plus longue que les starways (haubans de bras de liaison) des système de repliage horizontal.
Sur l'eau je n'ai navigué que sur un drop26 (identique dans le comportement au CH30, juste des détails changent), bateau très sains, qui marche correctement. Moins performant qu'un Farrier et ce à toutes les allures. En navigation commune avec un copain en drop26 et moi avec mon F27, j'avais avec mes vieilles voiles 10-20% de vitesse en plus, quand lui envoyé le gennaker, je devais rester avec mon foc pour qu'on navigue à la même vitesse.
Le volume intérieur est son vrai très gros point fort, beaucoup de volume et bien aménagé.
Je n'aime pas du tout le cockpit, les bancs sont trop bas, on a l'impression d'être assis par terre.

Le CH33 a en plus un cabine double ajoutée grâce à une verrue ajouté à l'arrière. Je la trouve assez inesthétique, il me semblait facile de rajouter des redans pour faire ça moins cubique et plus glamour, mais bon ce n'est que mon avis. En revanche, je pense que ça apporte un vrai plus en confort sans trop prendre sur les performances.
Pour moi, ce sont les même flotteurs que le CH30, ils font la même longueur, et du coup, il sont proportionnellement moins volumineux pour la charge du bateau, le bateau va donc perdre en sécurité dans le gros temps.

05 avr. 2020
0

Super! Merci Tangnard et merci à tous pour vos réponses. Je lis des choses contradictoires sur les système de repliage des Challenges vs celui à l'horizontal de Dragonfly. Je n'arrive pas à comprendre si c'est équivalent en temps ou plus long à plier qu'un Dragonfly.

05 avr. 2020
-1

Le temps de pliage n'est pas un critère , c'est un détail !
mais la rigidité de la plateforme et l'accès aux coffres est plus important ,
ainsi que le transport ,
le systeme dragonfly allonge le convoi
Bonne réflexion

05 avr. 2020
0

Le pliage n'est pas absolument pas un détail à mon avis, il dépend du programme.

Les dragonfly sont plus adapté pour le repliage régulier, le système est un peu plus rapide et encore, mais c'est pas ça le plus important, c'est qu'une fois le bateau replié les coffres des flotteurs sont accessibles, c'est plus facile de monter et descendre du bateau, pas besoin d'antifouling sur les flotteurs, en revanche, le système (que ce soit chez DF ou tricat pour ceux que je connais en navigation), ça manque de rigidité et le système demande une surveillance régulière, les bouts de repliage, les waterstays....

Les Farrier sont plus adapté au transport, pas besoin de démontage de flotteurs, le système apporte une grande rigidité de plate forme, demande pas ou peu de maintenance (mon F27 de 20 ans d'age avait toujours ces pièces d'origine et les a toujours sans qu'elles montrent de signe de faiblesse). Un système fiable dans le temps.
Le repliage est assez rapide et facile jusque 30-33 pieds (au delà je ne sais pas), en revanche au port, ce n'est pas toujours facile de descendre du bateau, il faut mettre de l'antifouling sur les flotteurs.

05 avr. 2020
0

Je n'y connais absolument rien en trimaran. Je m'y intéresse pour la performance et le faible tirant d'eau permettant d'aller là où les mono ne vont pas et de beacher. Côté performance, quel est le delta de vitesse entre un tri d'une trentaine de pieds et un bon mono de course croisière comme le Sun Fast 3200 ou le JPK 1010? Je parle de vitesses moyennes bien-sûr car j'ai cru comprendre que les tris, du fait de leur faible masse, ont moins d'inertie et ont donc tendance à accélérer/ralentir. Ce qui m'intéresse serait de pouvoir comparer les VMG au près et au vent arrière; mais aussi les vitesses moyennes au bon plein ou au vent de travers. Quand je parle de tris, je pense aux modèles habitables avec bras repliables pas aux modèles les plus légers et les plus rapides. L'idée est de pouvoir faire de la croisière en famille à 4 avec le bateau forcément un peu chargé. Merci d'avance.

05 avr. 2020
0

Sur une transmanche avec mon tri de 8 mètres de 100M, par petit temps avec une mauvaise option de ma part, je mets 20 heures à l'aller, les premiers monocoques modernes (mini 10 mètres) skipper par des régatiers arrivent 1-2 heures après, au retour au portant avec un peu de brise, je mets 10h le premier monocoque mets 2-3 heures de plus, mais la plus part c'est 4-5 heures...

05 avr. 2020
0

Merci Paddy. Oui c'est un détail si c'est quelques minutes quel que soit le système. Certaines contributions me laissaient penser que cela pouvait être beaucoup plus long avec le système de Challenge ou de Farrier qu'avec le système Dragongly ou Tricat. Effectivement je suis d'accord pour l'accès aux coffres. Que veux-tu dire quant à la rigidité de la plateforme?
Si on veut transporter un Challenge, on plie les bras, on démâte, on le grute sur sa remorque et c'est parti? C'est bien ça? Il n'y a pas de démontage de pièces à faire sur les bras ou les flotteurs?

05 avr. 2020
0

En un DF 800 et mon F27, je devais mettre 2 min de plus pour plier, et encore même pas sûr.

La rigidité de plate forme c'est la tenue de la position des flotteurs dans du clapot, ou la capacité a tenir un étai droit malgré les mauvaises conditions de mer. Pour savoir si une plate forme est rigide, tu vas à l'avant d'un des flotteurs et tu sautilles dessus. Tu pourras voir si le flotteur bouge sans que le reste du bateau bouge. Parfois ça donne l'impression que c'est un peu mou.

Le fait que ca manque de rigidité va créer plusieurs problèmes.
Le premier effet c'est que certains équipages quand ils voient les flotteurs bouger dans tous les sens ne se sentent pas rassurer (à tord, car peu de tri moderne se casse en deux maintenant, depuis qu'on sait comment calculer les efforts). Je ne sais plus quel héossien a vendu son DF à cause de ça.
Un autre effet, plus problématique, c'est la tension du gréement dormant, il sera compliqué de tenir un étai droit (sauf au près ou c'est dans ce cas la GV qui tend l'étai). Dés que l'on débride, la grand voile est légèrement choquée et elle ne tend plus complétement l'étai. Si le trimaran rentre un peu fort dans une vague (début d'enfournement), le tri se déforme, l'étai se détent (surtout si on choque l'écoute de GV), l'étai prend de la flèche, crée du creux dans le foc et donc de la puissance au moment pile ou en veut pas. Dans 99% des conditions, ce n'est pas gênant, mais le peu qu'il reste peut être problématique car c'est dans les conditions extrêmes qu'on veut pouvoir être serein.

Pour le CH on plie, on fait démâté (compliqué de démâté sans grue) on le fait gruter puis c'est parti. Rien d'autre à démonter que le mat et la bôme.

05 avr. 2020
0

Merci Tangnard pour tes réponses. C'est super de pouvoir échanger! Tes infos sur la Transmanche sont super intéressantes. Si tu dis que le retour était au portant, j'imagine que l'aller s'est fait au près. Ou alors le vent a tourné entre les deux. Donc même au près la VMG est sensiblement supérieure en tri (5 à 10% dans ton recit malgré ta mauvaise option.) Je suppose que le F27 est plutôt rapide comparé à d'autres tri comme le DF920 ou le Challenges 30 ou 33?

05 avr. 2020
0

L'aller c'est fait avec un peu tout comme vent. On a fait du tout petit temps et du spi à 16nds...
J'avais pris une très mauvaise option, j'ai fait 15-20% de plus que les deux autres multis, j'arrive 2 min après le drop 26 et 1 heure avant le Brazzapi 50.
Par rapport au CH, le F27 est plus rapide, par rapport a un DF920, je ne sais pas j'ai pas eu l'occasion de comparé. Mais face à un DF920 extrême, c'est sûr que c'est mort.
Pour le VMG à cabourg, je tenais tous les monos sans soucis, mais il n'y avait pas de régatiers.

05 avr. 202005 avr. 2020
0

Des vidéos de mon tri :

Quand je rencontre un Formule 40 (un peu chargé ce qui m'a permis de le tenir en vitesse) :

Et celle ci d'une navigation bateau un peu chargé dans un clapot court mais ça marche correctement :

Et une dernière avec différente conditions de mer et de vent :

05 avr. 2020
0

Ça dépend si tu veut le transporter car il y a pas photo entre un DF et Farrier/Corsair ,les DF faut démonter flotteurs le mat pas facile aussi (a part le 28) , mon F28CC je mat/démate seul et mise l'eau pareil

05 avr. 2020
0

Je suis au tout début de ma réflexion. Je suis en recherche de performance par rapport à mon Sun Fast 32 qui marche très bien au près mais qui accélère peu au débridé ou au portant. C'est ce qui a fait que j'ai commencé à regarder les tris. Comme je le disais un peu plus haut, l'idée de pouvoir beacher me fait super envie (je navigue en Manche.) Je n'avais pas spécialement pour objectif de le transporter mais en apprenant que c'est possible, Madame se voit déjà en Bretagne Sud ou en Med pour les vacances.

05 avr. 2020
1

En effet, la possibilité de transporter le bateau « facilement » est un des gros atouts des farrier. Sur mon F32 on matait et démâtait seul, sans grue, et on a fait la Corse et les Baléares tout en faisant à chaque fois les régates de mai et juin et l’arrière saison en Bretagne. C’est assez bluffant.
Par contre le F32 est un très gros bébé à transporter. Je pense que le F27 est un meilleur compromis.

Mais quand on y a gouté, c’est difficile d’en revenir.

05 avr. 202005 avr. 2020
0

Avec mon F27, je tenais au prés les sun fast 36 dans le petit temps, j'ai pas pu me comparer avec plus de vent.

05 avr. 2020
0

Nanar, tu dis que tu mets à l'eau seul? Tu mets la remorque dans l'eau ? Tu n'as pas besoin de grue?

05 avr. 2020
0

La cabine arrière du 28CC me plaît bien pour pouvoir naviguer en famille à 4. Nanar tu aurais des photos que je me fasse une idée des aménagements intérieurs ?
Merci!

05 avr. 202016 juin 2020
1

oui remorque a l'eau et je la rince bien a l'eau douce après , j'ai démonté les moyeux cette hiver c'est nickel

05 avr. 202016 juin 2020
0

Valencia -Ibiza pas descendu en dessous de 12 kts

05 avr. 2020
05 avr. 2020
0

voilà un teaser assez complet sur le DF 28

05 avr. 2020
0

Un peu hors budget le Airplay, mais il est beau!

05 avr. 2020
1

Le bateau de Nanar est en vente et est en super état des infos que j'ai eu, sûrement le plus propre du marché.

La version cabine arrière est top, c'était la cabane des filles, elles adoraient passer de la cabane au carré en passant sous le cockpit.

05 avr. 2020
0

Merci Nanar pour les photos. C'est beau! Et merci Tangnard pour le lien Le bon coin, bizarrement je n'avais pas vu l'annonce. C'est bien ça alimente ma réflexion !

05 avr. 2020
1

Ma petite expérience sur Drop 26.

Je trouve que le système de pliage est bien foutu et que le bateau est très rigide. Les câbles entre la coque et le flotteur (waterstays) me semblent même superflus. Je préfère donc à priori ce système au repliage des DF pour ce coté rigide.

Le pliage dépliage nécessitent un petit apprentissage avec une ou deux astuces. En particulier il ne faut pas replier complètement le premier flotteur avant de replier le deuxième. Sinon le deuxième flotteur est en appui sur l'eau et donc impossible à ramener. J'ai galéré au début, mais une fois pigé le truc, le pliage c'est moins de 5mn. Cela dit quand je passe une nuit dans un port, j'essaye de garder le bateau déplié. 5mn finalement c'est long!

Une fois plié, il y a plusieurs inconvénients:
1) le fooling : si le tri reste au port plié, il faut de l'antifooling sur le côté des flotteurs
2) la stabilité : le chantier déconseille de laisser le tri replié au port. Un coup de vent peut le faire basculer. Je trouve néanmoins que la stabilité repliée n'est pas mauvaise. Et puis il faut éviter de replier totalement: on garde ainsi un peu de stabilité.
3) quand replié, l'accès pour monter à bord demande un peu de souplesse. On trouve que le bateau est étroit (forcément quand on est habitué à 6m de large). Bref, ce n'est pas un bateau pour vivre au port replié!

En revanche pour le transport: aucun problème. Le Drop CH30 est au gabarit routier. On démâte (avec une grue impérativement), on plie, on grutte, on pose sur la remorque et roule ma poule ! Enfin, c'est pas un muscadet non plus... Rien que la GV latté de 35m2 c'est tout un bordel à ranger. Donc pour moi, le concept c'est une mise à l'eau dans l'année pour la saison, pas une mise à l'eau tous les weekends. Mais ça permet de changer de bassin de navigation, et de laisser le bateau dans sa grange quand il y a coronavirus !

Côté navigation, on ne navigue pas pareil je trouve. On privilégie les mouillages aux ports. Le faible tirant d'eau et le beachage son un plus indéniable. Enfin avec les 6m de large c'est royal au mouillage.

Le tri va plus vite qu'un monocoque, c'est évident et ça à toute les allures. En revanche, on évite quand même le près musclé dans 2-3m de creux. Déjà en mono c'est pas confort, mais en tri c'est pire. Par petit temps on avance à la voile quand les mono sont au moteur. Et dès que l'on débride, les vitesses n'ont plus rien de comparable avec un mono. Les tri de naval force ne sont probablement pas les plus rapides, surtout par petit temps, mais ils ont à leur avantage la meilleur habitabilité pour un bateau transportable, et aussi un confort en navigation que je pense supérieur. Ces tris sont haut sur l'eau et ne mouillent pas ou très peu. Enfin,avoir le chantier en France pour prendre soin du bateau est aussi un avantage important pour moi.

La navigation sur ces petits tri demandent en revanche un peu d'expérience. Quand le vent monte, ce sont des machines qui vont assez vite, et il n'y a pas de frein. On aimerait parfois aller moins vite pour calmer le jeu (expérience vécue). Il faut anticiper encore plus qu'en mono et la machine demande à être prise en main progressivement. Au portant pour prendre un ris par exemple, hors de question de revenir face au vent. Je suis également encore plus vigilant sur les prévisions météo en tri qu'en mono. Enfin les manœuvres au port sont aussi un peu sensibles. Même l’amarrage demande un soin particulier lorsque le tri est replié.

Au bilan, ce sont pour moi des super bateaux, pas forcément très pointus, mais pas non plus adaptés pour quelqu'un sans expérience de la voile. C'est aussi plus (beaucoup plus) coûteux à l'achat et à l'entretien, avec plus de complexité et plus de soin à apporter pour l'entretien et la surveillance du bateau. Mais malgré toutes ces contraintes je ne suis pas prêt de revenir sur un mono.

06 avr. 2020
0

Totalement en accord avec ta synthèse

06 avr. 2020
0

J'ai une petite expérience en DF (j'avais été tenté par un Challenge 30).
J'ai eu un DF920E, c'est un avion de chasse relativement tolérant mais souple. Il fallait wincher pour le replier et les ajustages étaient approximatifs.
J'ai maintenant un DF28P, un peu moins rapide ou un peu moins rassurant parce que moins large, mais sur lequel on tire moins et aussi parce qu'en croisière à 2.
En général chez Quorning les nouveaux 25, 28, 32 et 35 sont plus raides que les anciens 920, 800, 1000 et 1200. Par contre j'ai un sérieux doute sur la pertinence du repliage en 32 et 35 voire 40 qui demande des renforts qui alourdissent le bateau.
Je trouve que je remonte mieux au vent avec un DF28P qu'avec mon ancien 920E.
Les Corsair ou Farrier sont aussi rapides que les DF par contre je préfère la finition Farrier à la finition Corsair, c'est un détail mais la moquette ...
La Tripatte en Bretagne sud autour du WE du 14 juillet est un bon moyen de comparer si vous trouvez un embarquement.

05 avr. 2020
0

Merci Morbleu pour ton retour. Je n'avais jamais entendu parler de ce risque d'instabilité replié au ponton. Plus coûteux à l'achat c'est sûr mais plus coûteux à l'entretien, je suis surpris. Peux-tu m'en dire plus?

05 avr. 2020
1

Un système de pliage à entretenir. Le gréement qui encaisse beaucoup plus que sur un mono donc a changer plus souvent ( c'est pas incohérent de changer mat et dormant sur tri tous les 15 ans)

Des voiles équivalentes à la taille d'un voilier de 11m pour un tri de 8m.

Un accastillage aussi dimensionné pour un equivalent monocoque plus grand et assez sollicité. Cette année j'ai par exemple changé les 18 bloqueurs du bateau (oui j'ai bien dit 18 ! ). Et tout doit être de bonne qualité. Tu peux pas te permettre d'avoir une drisse premier prix sur ce type de bateau.

Le point positif côté coût c'est le hors bord, probablement moins coûteux qu'un inboard et peu utilisé.

06 avr. 2020
0

Assez d'accord avec toi, sauf sur le mat à changer tous les 15 ans surtout celui des CH qui sont surdimensionnés.

06 avr. 202006 avr. 2020
0

Oui tu as raison pour le mât. J'ai changé le mien qui avait 20 ans, mais avec de l'électrolyse et un petit pet pas rassurant. Mais j'ai quand même vu pas mal d'annonces de tri d'occasion avec des mats pas d'origine. Pour mâter en autonomie, l'option mât carbone peut-être intéressante, mais à quel prix!

L'accastillage des Farrier / Corsair à l'air plus simple. Mais j'aime bien mes renvois, mes 3 winch et mes bloqueurs. Le mât semble aussi beaucoup plus fin et plus léger sur les F pour une longueur similaire. Hors de question de mâter en autonomie sur un Drop ou un CH, alors que cela semble facile sur un corsair. J'ignore pourquoi NVF3 a mis un mât aussi costaud, mais ce qui est certain c'est que l'ensemble gréément / floteur est très rigide.

06 avr. 2020
0

Je n'ai pas souvenir voir autant de trimaran avec des mats changés, mais c'est vrai que ça arrive.
Reste à savoir pourquoi ?
Est ce dû au mat ou au gréement dormant ou autre pièce du gréement ?

Les deux derniers démâtage de multi que je connaisse,
- un F31R : la manille qui tient haubans et était s'est desserrée.
- notre ancien Aquilon la cadène de hauban qui a lâchée (je n'en sais pas plus)

06 avr. 2020
0

un DF28S, un sertissage qui pête et un DF920E sur une Armen Race (je ne sais plus quoi)

06 avr. 2020
0

Ca prouve qu'il faut vraiment surveiller les gréement dormant d'un multi. Surtout l'étai.

06 avr. 2020
0

et sur les DF les attaches de waterstays sur la coque centrale et les axes verticaux.

06 avr. 2020
0

18 bloqueurs !! D'origine sur mon F28 il y en a 3 ,j'en ai rajouter 2 pour le spy, j'ai démonté nettoyer et graisser les 3winch ,le bateau et chez moi ,je suis passer en haubans textile+sous barbe boue dehors +renforts croiser sous filets, plus pour le poids que l'usure,(ce bateau avait pas beaucoup naviguer) ma GV actuelle fait 31M2 ,,, vu des F27 et F31 qui avait 25ans tous d'origine , et la mon boat je lui tourne autour pour essayer de l'améliorer encore ,je reflechie pour lui greffée un Safran en T démontable ,et foil

06 avr. 2020
2

Une idée pour gagner encore du poids et de l'efficacité : remplacer les 18 bloqueurs par des "constrictors"
www.cousin-trestec.com[...]rictor/

06 avr. 2020
0

Pour info, quand j'ai acheté mon F27 ca faisait des années qu'il était au port replié sans soucis.
Si tu as un doute, tu glisses un par-battage entre ton flotteur et ta coque centrale, tu fais ca de chaque côté. Ca permet au bateau d'être encore plus stable.

05 avr. 2020
0

je sais pas comment le Drop se comporte , mon F28 est mon premier bateau et je connaissais rien a la voile !!, franchement je trouve pas ça compliqué , mais avant de me lancé j'ai lu pas mal de bouquin et consulté ce forum et d'autre,et j'essaye plein de choses quand je navigue, pas encore fait de régate (j'ai hâte d'essayer pour voir mon nivaux et celui du bateau), peut être que ces Tri pardonne beaucoup de chose et que même mal régler ça avance comme disais un heosien ,, c'est vrais que c'est plus cher a l'achat (normal ça va 2 a 3 fois plus vite qu'un mono), mais en entretien je vois pas ,, la surface pour antifooling des 3 coques est équivalent a un monocoque de mème taille , replier le F28 est stable , j'ai fait des rallonges pour augmenter la largeur a 3M pour moins salir les flotteurs

05 avr. 2020
2

Rien de très compliqué effectivement mais les réflexes sont différents de ceux sur un monocoque. On ne loffe pas ou rarement quand ça part en sucette. On ne peut quasiment pas choquer la GV pour faire fasseyer. Les manques à virer sont courant à cause du manque d'inertie. Dans du mauvais temps il m'est arrivé d'être obligé de démarrer le moteur pour virer. Globalement ca va plus vite, il faut donc anticiper un peu plus. Le mauvais temps reste plus critique sur un multi que sur un mono et la mise sur le toit est une hypothèse de navigation, certe peu probable, mais qui incite à un peu plus de prudence. Dans mon cas, en semi hauturier, ca veut dire une vigilance toute particulière sur la météo. Ne pas hésiter également à réduire. On perd peu de vitesse et on gagne beaucoup en sérénité.

06 avr. 2020
1

Une petite remarque tt de même. Il m arrive de loffer pour calmer un peu le jeu quand il y a de la brise. Je passe du débridé au près serré pour saluer les claques.
A l opposé je suis bcp plus prudent à l abattée, par exemple pour passer du travers au portant. C est une manœuvre où le bateau passe en survitesse et peut engager le flotteur sous le vent.

06 avr. 2020
0

C'est bien travers que c'est compliqué de calmer le jeu car on ne sait jamais si on doit abattre pour faire baisser le vent apparent mais prendre le risque d’accélérer ou si on doit lofer pour déventer les voiles mais faire augmenter le vent apparent...

06 avr. 2020
0

Merci pour vos messages. Côté entretien et changement du dormant, l'avantage c'est que certains tris (je pense aux Corsair mais il y en a peut-être d'autres?) peuvent se mâter/démâter seul. Une fois le mat posé sur 2 traiteaux, c'est plus facile et on économise le grutage.

06 avr. 202006 avr. 2020
0

plus que de longs discours, ci-joint le manuel d'utilisation fait par Farrier. Il est très complet et couvre tous les domaines, de l'armement, à la navigation, en passant par l'entretient.
Bonne lecture !

www.hisse-et-oh.com[...]ual.pdf

06 avr. 2020
0

C est plus petit que le challenge mais aussi moins cher : 2 tricat 25 a 31 et 38k€ sur LBC

06 avr. 2020
0

Bonjour,

Merci pour vos vidéos, surtout en ces moments de confinement.
First 300, tu es passé au cata dazcat, tu peux nous en parler?

Phi34 (Corsair F25C)

06 avr. 2020
1

et oui, j'ai une petite famille (3 enfants) un peu exigeante et la cohabitation sur le F32 devenait un peu difficile :)

Après avoir régaté contre des Dazcats et avoir constaté, à chaque fois, qu'ils arrivaient à peu près en même temps que nous, mais avec l'intérieur sec, des draps sur les lits et l'air reposés (alors que nous étions trempés des pieds à le tête, avec une humidité qui s'infiltrait partout dans le bateau, et surtout très fatigués), je me suis dit que ces catas semblaient bien nés !

Il faut avoir en tête que les Dazcats sont pensé pour nos climats. Conçus en Angleterre, pour concilier croisères et régates semi hauturières (le tour des iles britanniques par exemple), ils sont marins et assez confortables. Pour autant le Dazcat 1195 est très agréable à barrer (transmission par drosses), avec une position de barre très agréable.
C'est un bateau vif, qui remonte extraordinairement bien au prés (mieux que le F32 qui marchait déjà pas mal), à tel point que les monocoques doublés pensent souvent que je suis au moteur !
Le miens avait un petit déficit de vitesse dans les petits airs, déficit qui, je l'espère, sera largement comblé cette saison (sic) car nous avons changé le mât et les voiles (mât carbone d'un mètre plus long que le mât alu d'origine et voiles 3di).

l'architecte a centré au maximum les poids (pas de poutre avant, poste de barre et winchs sur l'arrière du roof, rien dans les pointes avant, moteurs sur arbres d'hélice très avancés...). Résultat il y a peu de tangage.

J'aime aussi beaucoup de plan des aménagements intérieurs, avec une cuisine en coursive dans la coque tribord, une seule salle d'eau (on ne pratique pas les concours de douches en croisière !), mais trois cabines assez spacieuses. Certes ce n'est pas l'intérieur d'un Lagoon, mais quand je navigue je n'ai pas non plus envie d'avoir l'impression d'être dans mon salon. Tout est léger : peu de boiserie, pas de portes mais des rideaux, tout l'aménagement est en mousse. Résultat le bateau a été pesé cette été (avec les réservoirs d'eau à moitié pleins, les réservoirs de diesel pleins, les voiles, le paddle, l'annexe et son moteur, les effets personnels...) à 5T7. C'est quand même pas mal pour un cata de 12m !

06 avr. 2020
0

Merci pour ces éléments, et on sera preneur de vidéos quand tu en auras.

Phi34

06 avr. 2020
0

@First300 tu étais mouillé en régate seulement sur ton F32 ou en croisière aussi? J'ai du mal à évaluer le côté "mouillant" du tri.

06 avr. 202006 avr. 2020
1

Tout dépend de la manière de mener le bateau est de l'état de la mer. Dés que la vitesse du bateau dépasse 15 nœuds (assez fréquent sur le F32), ça mouille beaucoup. Au début on avait pas de capote puis on en a fait réaliser une grande qui protégeait bien. Le principal problème venait des vagues qui éclataient sur la jambe de force de la poutre arrière et qui revenait vers l'avant, directement dans la descente !!!
Dans des conditions un peu engagées, les déplacements hors du cockpit étaient très humides. J'ai upgradé tout mon équipement : super bottes, ciré, chaussettes étanches...

Après c'est quand même super grisant et assez safe car le trimaran prévient bien lorsque l'on est surtoilé. Quand ça devient un sous marin, il est largement temps de réduire !

06 avr. 2020
1

Mais c'est de la provocation de nous envoyer cette vidéo en plein confinement!!!! ça donne trop envie!

06 avr. 2020
0

c'est bon ça ;)

06 avr. 2020
0

Au top !
Je recherche un tri pour la fin de l année aussi...
Mais il n y a vraiment pas grand chose sur le marché pour un programme hauturier ...
Le Lucas 40 sur lbc a l air sympa , mais en bois ...
Le challenge 33 marche aussi bien que le f32 ?

06 avr. 2020
0

Avec le F32 on tournait autour du CH30, ça m’étonnerait fort que le CH33 marche mieux (plus lourd que le Ch30, mais avec les mêmes flotteurs).

06 avr. 202006 avr. 2020
0

www.bateaux-antilles.fr[...]72.html

Cet autre plan Lucas, très bel exemplaire construit par le Chantier Technologie Marine de Charlie Capelle...

07 avr. 2020
0

Je ne comprends pas très bien le système de bras, et si ce tri est repliable.

07 avr. 2020
0

Bonjour,
Je pense que ce tri est non repliable, sur la photo du pont on voit les fixations des bras par plusieurs points, de même les sièges de barre installés sur les bras arrières.

07 avr. 202007 avr. 2020
0

Ce trimaran Lucas ne semble effectivement pas repliable. Peut être est-il démontable. Lorsque je l'avais visité, je l'avais trouvé particulièrement bien fini et spacieux.

Ici sur H&O on parlait des plans Lucas
www.hisse-et-oh.com[...]-tomcat

07 avr. 2020
0

Aux amis régatiers: j'aimerais comparer les ratings des différents multis que ce soit en Multi 2000 ou en IRC mais j'ai du mal à trouver des infos à part en épluchant les résultats des courses ouvertes aux multis. Y a-t-il un endroit où on peut consulter cette info comme c'est le cas des rating Osiris sur le site de la FFV ou sur celui de l'UNCL pour les ratigs IRC.
Merci d'avance

07 avr. 2020
0

Bonjour à tous,
Dix ans après avoir quitté mon chantier (qui construisait, entre autres, les Drop 26, Challenges 30,33, 37 et 42), j'ai plaisir à me connecter sur Hisse et Ho et à tomber sur un fil qui parle de trimarans. Cerise sur le gâteau: quelques vidéos rafraichissantes, notamment par ces temps de confinement ...
Visiblement, certains d'entre-vous connaissent bien les Drop et Challenge. Sympa!
Je vais maintenant aller voir le fil sur le Bohême 33 dont on m'a dit beaucoup de bien.
Je n'ai pas de question à poser, juste le plaisir de vous lire.
Bonnes navigations.

07 avr. 2020
0

Bonjour Carpediem,

Tu as peut être travaillé sur mon Drop !:-) Le n°3 de la série.

07 avr. 2020
1

Le n°3 ? Heu, si je me souviens bien c'est un bateau qui a une belle histoire.
Il nous a été commandé au Salon Nautique par le propriétaire du château de Villandry qui, a son décès, l'a légué a son meilleur ami qui lui avait fait découvrir la voile. Il a alors été équipé d'un mat-aile en carbone.
Il a ensuite été acheté par Jacky et Marité, un couple adorable totalisant près de 130 ans à eux deux et connaissant peu de choses aux bateaux et quasi rien aux multicoques.
Après un apprentissage express au chantier, ils l'ont repeint en jaune et l'ont appelé oh la la. Ils ont ensuite réalisé leur rêve et sont partis pour le soleil ... des Antilles où ils ont navigué un temps avant de le revendre.
J'espère ne pas me tromper de bateau.
Bonnes navigations avec votre Drop.

07 avr. 2020
0

Non ce n'est pas celui là ! Le mien est blanc avec un mât alu.

07 avr. 2020
0

Mais j'ai lu le blog de holala, le Drop jaune... Une histoire incroyable !

08 avr. 2020
1

Une petite vidéo juste prise avant le confinement fin janvier, avec une tramontane bien rafraîchissante. Je n'ai pas les talents de Tangnard ou Firt 300, mais je vais m'améliorer peut être faire un petit montage, puisque j'ai un peu de temps.

08 avr. 2020
0

Merci, c'est bon un peu de rêve par les temps qui courent

08 avr. 2020
0

Ca donne envie d'être confiné cette vidéo ! Il parait grand le F25 sur la vidéo.

08 avr. 2020
0

Ce n'est qu'une impression je te confirme, même si j'y tient presque debout à l'intérieur, et que l'espace intérieur est encombré par le puits de dérive. Mais les trampolines sont très agréables notamment par beau temps.

08 avr. 2020
0

Le bateau à l'air de bien marcher. Mat carbone tournant ! C'est quoi tes voiles quel tissu ?

Sinon oui c'est vite petit à l'intérieur. J'ai en plus les voiles à stocker : spi genak, tourmentin. Mais je crois que je vais rationaliser, virer le tourmentin ( j'ai un foc à ris) et peut être me passer du spi qui prend beaucouo de place, et le genak offre déjà une bonne plage d'utilisation.

Vous utilisez beaucoup le spi en croisière sur vos tri ?

08 avr. 2020
0

C'est du Dacron pour la GV et du DC pour le foc, les voiles ont été faites par Delta Voiles à Montpellier. C'est un foc à ris. J'ai un spi asymétrique, je mets moins de temps à le gréer que le genacker qui est difficile à hisser surtout tout seul. Mais bon je suis assez prudent avec le spi, je pense que je ne l'ai jamais utilisé au delà de 15n.

08 avr. 2020
0

pour rêver un peu cette après midi :
www.facebook.com[...]947375/

08 avr. 2020
0

J'ai du mal à visualiser comment fonctionne la dérive sabre sur les bateaux à dérive centrale comme les Corsair. Le réglage revient dans le cockpit? Quand la dérive est en position haute, rien ne dépasse au dessus du pont, elle est intégralement dans le puits? Et pour la retirer, comment fait-on?
Au passage j'en profite, quels sont les réglages standards de la dérive? Comme en dériveur ou en planche à voile? En position basse au près et on la remonte progressivement au portant?
Merci

08 avr. 2020
0

Oui le réglage peut revenir dans le cockpit il y a un bout pour descendre et un autre pour remonter la dérive.Sue le F25 (je ne sais pas pour les autres, la dérive est sous le mat, et on ne peut pas l'enlever sans enlever le mat. Pour ma part je laisse tjrs un peu de dérive, car la barre devient plus dure, si on la remonte complétement, et pour manœuvrer au moteur, il faut laisser de la dérive également.

08 avr. 2020
0

Sur le Drop, la dérive c'est un beau morceau (1m80 de te). Un bout pour monter un bout pour descendre qui revient au cockpit sur le winch (et hop 2 bloqueurs 😃). En position haute, elle dépasse d'environ 20-30cm du pont et est sécurisée par un axe. A l'intérieur c'est bien foutu, on se rend à peine compte qu'il y a un puit de dérive.

08 avr. 2020
0

Pareil sur le F32. Par contre elle était difficile à bouger en navigation. Il fallait vraiment que le bateau ne soit pas du tout en appuis dessus.
Elle était très légère : un longeron en carbone et de la mousse autour Et facilement manutentionable par une seule personne malgré sa longueur. Par contre, comme sur tout les Farriers il fallait démâter pour l’enlever.

08 avr. 2020
0

Lors de la conception de mon tri, je ne voulais pas de dérive centrale.
Je préfère avoir un caisson de flotteur envahi en cas de choc.
De plus ça libère de la place dans la coque centrale et ça sert de béquille à l'échouage.
Ca faisait 2 fois plus de boulot, d'autant que j'avais refait les puits car je n'en étais pas satisfait :o)))

09 avr. 2020
0

Bonjour à tous. Savez-vous si l'AMH est encore active ? Le site internet semble ne plus fonctionner.
Merci

09 avr. 2020
0

Bonsoir, oui l’AMH est toujours active. Il faut contacter Gildas Ludot. Je peux te transmettre ses coordonnées en MP si tu veux.

09 avr. 2020
0

Ah oui merci, ça m'intéresse! Et pour le site internet tu sais?
Merci

10 avr. 2020
0

www.multicoques-habitables.com[...]/

Mais le site n'a pas l'air de fonctionner "access denied" sur mon ordi.

10 avr. 2020
0

Oui "access denied" pour moi aussi.

15 avr. 2020
1

Une autre petite vidéo du F25C, avec des prises de vue d'un très beau monocoque "rêve d'enfant":

16 avr. 2020
0

Chouette, ça donne envie de naviguer. Vivement le 11 mai! En espérant que nous aurons le droit d'aller sur l'eau à cette date...
D'autres avis, infos à partager sur les tris repliables?
Merci

24 avr. 2021
0

Je fais remonter le fil : alors Elkitos tu as craqué pour un tri ? Le CH33 manifestement est toujours à vendre, et probablement pas grand chose de plus conventionnel à 3 coques sur le marché en ce moment.

Mon Drop trépigne, il a hate de prendre le large et d'essayer ses nouvelles voiles !

25 avr. 2021
0

Slt du cou tu a pris quoi comme gamme ,je suis en train de regarder pour changer

25 avr. 2021
0

J'ai pris l'option composite Pentex film film. Pas sûr de tout comprendre mais j'ai fait confiance à mon voilier (je lui ai dit, si c'était vous, vous prendriez quoi ? ). Je voulais du rigide peu déformable. La contre partie c'est la fragilité et la durée de vie moindre. On verra...

Sur la coupe, je passe d'une GV à fort rond de chute à une GV à corne. Et je garde le principe du foc sur mousquetons.

25 avr. 2021
0

Salut Mobleu. Non je ne suis pas allé au bout de mon projet et je navigue toujours sur une seule coque.

30 avr. 2021
0

Bonjour,
Nous sommes les futurs ex propriétaire d’un challenge 33.
10 ans de navigation en famille avec trois enfants.
Nous avons été en Bretagne, en Espagne, en Corse, Aux Baléares, en Croatie…
Pour la Corse mise à l’eau à port Pin Roland, en face de Toulon
Les Baléares mises à l’eau à Argelès.
Pour la Croatie mise à l’eau dans la lagune… petit passage devant la place Saint-Marc.
Nos critères (uniquement disponible sur ce modèle) : multicoque, transportable, 5 couchages sans le carré.
Pour le reste, comme toujours, c’est affaire de compromis !

30 avr. 2021
0

Ca donne quoi en terme de performance et comportement le CH33 ?
Car le CH33 a pris du poids par rapport au CH30, sans volume en plus dans les flotteurs, ni plus de voilure que le CH30.

30 avr. 2021
0

Le 33 a les mêmes flotteurs mais la coque centrale a été modifiée a partir du porque des bras arrières pour gagner du volume et de la longueur ( pas juste rallongée)

30 avr. 2021
0

Du coup il ne traine pas du tout d'eau...
Comportement super sain, effectivement le mat fait 12m c'est moins 'sport' qu'un DF.
Et comme tout multi, le poids dicte les performances : léger (et propre) j'ai déjà fait du 7nds pour 7 nds de vent réel sous code 0.
Moi j'aime au allure portante quand on rattrape le système de vague (ce qui arrive souvent).
Toujours léger, mode cool un verre à la main sous pilote vent de travers code 0 : record 14nds.
Notre record absolu 18nds par vent arrière pour 35/40 nds pas vraiment cool !

30 avr. 2021
0

Merci pour les réponses. Je pensais seul les premiers Drop avait un mat de 12M. Ensuite sur les CH30 c'était passé à 12M50 et qu'ils proposait maintenant 13M. Du coup je pensais que leCH33 avait un mat de 13m.
C'est moins sport qu'un DF mais ce n'est pas ce qu'on lui demande.

As tu une idée du poids réel du bateau (pas le poids donné par le constructeur) ?

30 avr. 2021
0

pas 13 c'est sûr. c'est effectivement une évolution. je ne suis pas sur de 12 ou 12,50.

Environ 2T100.

30 avr. 2021
0

Merci

Et dans la grosse mer, ça donne quoi, les flotteurs ne s'enfoncent pas trop ?

30 avr. 2021
0

L'enfoncement du flotteur est le visuel de sécurité d'un trimaran.
Dis autrement, sur le CH33 les flotteurs sont des perce-vague donc ça passe plutôt bien par mer formée. Après au trois quart d'enfoncement des flotteurs il est temps de réduire. C'est le moment où la trainée devient trop importante, c'est le moment où réduire la voilure ne réduit pas la vitesse et soulage le canot.

30 avr. 2021
0

Bonjour à vous, amoureux des petits trimarans. Je me croyais désabonné mais depuis quelques jours je reçois un fil intitulé "CHALLENGE 33". Concernant le poids du CH 33, j'ai une réponse précise pour TANGNARD: le poids (validé par une mesure de franc-bord) du CHALLENGE 33 sorti de chantier et sans option est (était ...) de 1.820 kg. Cdlt

30 avr. 2021
0

Merci. Ça me semble cohérent avec le retour de Famille.m

Combien de CH33 sont sorti du chantier ?

30 avr. 2021
0

J’en veux terriblement à Morbleu qui a réactualisé ce fil et qui m’a redonné le virus du tri...

30 avr. 2021
0

Je crois que le CH 33 de "Famille M" était le troisième ... et dernier.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (155)

mars 2021