Tresse de masse et anode pendille

Bonjour,

Sur un timonier en grp équipé d'un inboard volvo tamd31p de 150cv, je n'ai pas de tresse de masse. On m'a dit qu'en l'absence de celle ci de l'electrolyse peut détruire l'échangeur à eau de mer.

On me conseille pour parer ce risque de relier une tresse de masse via une cosse sur la vis serrant l'axe vertical de barre franche sur la meche de safran (inox) Sur le safran est posé une anode radice.
De l'autre côté, la tresse sera reliée à un boulon de fixation de l'inverseur sur le moteur.

Etant très peu au fait des phénomèmes electrolytiques, je fais appel à vos connaissances, et vous demande ce que vous pensez de ce conseil.

J'ai aussi une anode à pendre, puis je la relier également à un boulon de fixation de l'inverseur sur le moteur via un cable cossé (si oui faut il un cable spécial et/ou de quelle section), cette pendanode est censée mieux protéger l'hélice en plus de l'anode fixée sur l'écrou d'hélice?

Merci d'avance pour votre aide.

Fred

L'équipage
28 mai 2011
28 mai 201128 mai 2011
0

Et bien je crois que tu a fais le nécessaire, si tu peux en plus relier aussi le tube étambot, alors là tu aura fait la totale. Ton mécano a raison de t'avoir conseillé ça, sa prouve qu'il est bon. Bon vent

28 mai 2011
0

Merci pour ta réponse. Ce n'est pas mon mécano, c'est un plaisancier expérimenté de longue date qui m'en a fait part....je ne l'ai pas encore fait mais vais donc le faire.

J'ai deux questions complémentaires :

Pour le tube d'etambot, il est en fibre de verre + résine ...dois je quand meme y relier la tresse mais je n'en vois pas l'interet puisqu'a priori ce matériau n'est pas conducteur ...me gourre je ?

Pour la tresse de masse, faut il une tresse spécifique ou un cable electrique de 6mm2 peut faire aussi bien l'affaire ?

Merci encore

29 mai 2011
0

pour l'étambot, oublie
pour la tresse, un fil 6mm² c'est bon mais surtout mets du fil protégé (étamé) pour retarder l'oxydation et améliorer les contacts, sinon il se bouffe en un rien de temps
JL.C

29 mai 2011
0

Bonjour Fred555,
Au risque de me répéter (mais c'est le lot commun des forums), jouer aux devinettes avec la corrosion n'aura d'incidence que sur votre portefeuille. Le potentiel des équipements protégés doit se situer en dessous de -800 mV par rapport à une électrode Ag/AgCl, point barre. Le rôle d'une tresse est de mettre à l'équipotentiel tous les équipements connectés et l'échangeur est déjà au potentiel du moteur. Ensuite, j'imagine que vous avez un arbre inox et une hélice bronze. Y a t'il une anode sur l'arbre ou l'hélice ? La bonne question à se poser demeure toutefois qu'au vu des nombreux "on m'a dit" en matière d'électrolyse, pourquoi le constructeur dont "on m'a dit" qu'il s'y connaissait en matière de construction, n'a til pas installé cette tresse ? Cà c'est une bonne question. En tout état de cause, une fois vos bricolages effectués, une simple mesure vous indiquera donc s'ils sont ou non opérationnels et si vous pouvez, ou non, dormir tranquille...

29 mai 201129 mai 2011
0

C'est un test !

29 mai 2011
0

Tout d'abord, une explication :
Mon post précédent sur ce fil est dû à une petite colère.
J'avais préparé un long post, et lors de l'envoi, pfffft disparu !

Ma neurone en est toute tourneboulée :-(

Voici donc en résumé ma ou plutôt mes question concernant la protection contre la corrosion électrolytique :

@ Atyas : "Le potentiel des équipements protégés doit se situer en dessous de -800 mV par rapport à une électrode Ag/AgCl"
- Pourquoi une électrode Ag/AgCl ?
- Cette électrode Ag/AgCl doit-elle être immergée ?
- S'agit-il d'une électrode temporaire, pour la mesure ?
- "... en dessous de -800mV" C'est-à-dire entre 0 et -800mV ?
- Et pourquoi pas entre 0 et +770mV qui est le potentiel électrochimique du Zn ?

@ fred555/Clo-13190 :
- Sur mon Chassiron, coque grp, le gouvernail (mèche + safran) est complètement isolé électriquement des autres équipements (moteur, arbre d'hélice, hélice) je ne comprend pas l'utilité de le relier à ces équipements, sauf si c'est pour utiliser la mèche comme mise à la terre.
- A défaut d'utiliser la mèche du gouvernail, ne serait-il pas possible d'installer une plaque de mise á la terre (à la mer) ?

Merci d'avance d'éclairer ma neurone, sans toutefois la brusquer, c'est la dernière qui me reste.

Amicalement.

29 mai 201129 mai 2011
0

Bonjour Patootie,
1) Potentiel de référence 0 dans l’eau de mer
2) Immergée, oui
3) Oui pour la plaisance. Elle est permanente sur les bateaux acier > 24 m
4) Non, c’est entre -800 mV et – 1050 mV. Vers 0, c’est au dessus...
5) Je renvoie à la théorie de la corrosion : le potentiel de protection se situe 200 mV en deçà de celui du métal à protéger. Ce n'est pas le Zinc de l'anode que l'on cherche à protéger, au contraire (le potentiel du zinc se situe à environ - 1 V)...

31 mai 2011
0

Je reviens tardivement sur ce post mais mon pc a rendu l'ame (du moins cette cochonnerie de windows qui a fait un coup de calgon (ouf pas d electrolyse...j'ai donc passé deux jours à tout réinstaller et apres m etre arrachée beaucoup de cheveux...:( tout refonctionne à peu pres normalement...)

donc pour en revenir au fait ...merci à atyas pour sa réponse claire.

J'ai mesuré cette apres midi la continuite electrique entre l'arbre d'helice et le moteur via une pendanode reliée à une pince croco fixée à un boulon moteur et le courant passe bien puisque le metrix (sur le symbole diode) passe à 0.

Si j'ai bien compris, cela signifie donc que le courant electrolytique est capable de passer par l'helice (bronze) dotée d'une anode au bout de son ecrou (pour repondre à ta question) et l'arbre d helice (inox) vers l'inverseur, le moteur et ses échangeurs !!!

Mes questions pour atyas sont donc les suivantes :

En préambule, je te rejoins sur la question "pourquoi le constructeur n'a pas mis de tresse de masse alors qu'il a toutes les competences en interne et que ses ressources humaines sont sensées maitriser ce sujet ?''

1 - Serait il plus logique de mesurer le potentiel pour vérifier qu'il est bien compris entre -800mv et -1050mv avec l'electrode que tu commercialises avant de poser la tresse de masse ?

2 - Puis je mesurer ce potentiel avec un simple metrix de grande surface ou faut il se procurer un instrument plus fiable ?

3 - La notice livrée avec la fameuse electrode indique t elle clairement comment procéder à cette mesure avec un metrix ...sur quelle symbole se mettre , ou mettre les pinces croco, peux tu etre plus clair la dessus car le livret sur le site n'est pas explicite ?
Je vais surement la commander mais je veux savoir si tout est clair pour un néophyte total en matiere d'electrolyse et de chimie en général.

Merci d'avance

31 mai 2011
0

Bonjour Fred555,

1) Avec l'électrode Galvatest ou toute autre électrode Ag/AgCl du marché qui ne soit pas une électrode de laboratoire en verre
2) Un "métrix" suffit s'il a une échelle 2V ou AUTO en CC
3) Bien sûr pour la Galvatest puisqu'elle est dédiée au nautisme. Pour les autres celà dépend de l'usage prévu par le fabricant. Effectuez au besoin une recherche sur Google...

Quelle que soit l'électrode utilisée la mise en oeuvre est simple avec un mode d'emploi adapté à l'usage...

01 juin 2011
0

Bonjour,
Toujours le même sujet qui ne m'apporte pas de réponse au complet néophyte électrolitique que je suis...j'essaye de comprendre mais rien, je ne pige pas les réponses concernant un voilier en polyester et les parties métaliques.
Question n°1:Faut-il relier ensemble par tresse ou cable: la mêche de safran (inox), l'arbre (inox+anode), la chaise (bronze), hélice (bronze+anode), le moteur (fonte+acier+anode), la quille (fonte), voire l'épontille.
Question n°2: faut-il relier à tout cet ensemble le négatif batteries.

Je présente d'avance mes excuses aux supers pro pour le niveau minable de mes questions et vous remercie par avance de votre générosité pour avoir pris un peu de temps à répondre.

01 juin 201101 juin 2011
0

Il me semble pourtant que les réponses sont claires. Elles découlent directement des principes élémentaires de la corrosion, à savoir que si 2 métaux différents en contact sont immergés dans un même électrolyte, celui qui a le potentiel électronégatif le plus bas s'oxyde obligatoirement. C'est la raison pour laquelle il convient de maintenir les objets métalliques immergés et concernés à un potentiel électrique supérieur à -800 mV (en réalité proche de - 1000 mV), ce rôle étant dévolu aux anodes. Plus d'info ?

Pour le reste, voir ce post www.hisse-et-oh.com[...]-accord

Et pour être plus précis par rapport à vos questions :

1) Il y a 2 écoles : celle qui dit qu'il faut (américaine) et celle qui dit qu'il ne faut pas (européeenne). Il y a du pour et du contre dans les 2... Dans le 2ème cas, tous les métaux immergés en contact direct avec d'autres métaux doivent être protégés individuellement. En pratique, celà ne concerne dans la majorité des cas que l'arbre et l'hélice ou l'embase des voiliers GRP ainsi que des éléments du moteur.
2) Voir post cité

02 juin 2011
0

Hum... 1er paragraphe "inférieur à -800 mV" comme l'indique la suite et non pas supérieur...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (131)

Encore la pluie...

mars 2021