très vieux réchaud : comment APPRENDRE à réparer ?

C'est probablement le réchaud d'origine de mon Arpège, le propriétaire me l'a donné, il traînait dans son garage.
Le monsieur qui lui faisait son entretien bateau a dit que nononon, y'a plus rien à en tirer, d'ailleurs la norme sacrée a dit pas de gaz dans le bateau mais à l'extérieur.
Je ne sais pas comment ça marche, comment ça se démonte, comment vérifier si c'est encore bon. Mais il est joli ce réchaud. Dans le temps, je me battais avec des poêles à mazout et je gagnais à tous les coups, un réchaud à gaz ça ne doit pas être pire.

Y a-t-il moyen de trouver une doc, des schémas, des explications, enfin tout ce qui peut remplacer ce que je ne sais pas ?

L'équipage
20 jan. 2011
20 jan. 2011
0

de quoi ...
tu causes ??

une 'tite photo,
une 'tite explication de plus ??

;-)

20 jan. 2011
0

Ahem
Plaisante pas trop avec le gaz à bord.

Jacques

20 jan. 2011
0

c'est vrai ...
mais bon, un réchaud, c'est pas non plus une pompe d'injection diésel !

rien de bien sorcier à démonter ou à régler,

si c'est tout bouffé à la rouille , alors là ....

20 jan. 2011
0

Oui, une image pour aider c'est bien
car en général,il n'y a rien de sorcier, un tuyau ,une buse puis un diffuseur et quelque part une bague pour régler le tirage pour que la flamme soit bleue. Si tout ça n'est pas trop corrodé, il n'y a pas de raison.

20 jan. 2011
0

Je suppose que...
c'est le réchaud à deux feux Camping gaz avec la bouteille vissée en dessous que l'on trouvait sur pratiquement tous les bateaux de cette époque.
Peux-tu mettre une photo?

20 jan. 2011
0

la cuisinière
je ne parle pas de la femme du skip ;-)
mais de cet ustensile qui vaut une...fortune chez les ships, 500et plus pour celle avec four...
et au moins 200 sans le four...
j'ai utilisé de façon intensive une "brésilienne"...de fabrication avec four payé 40us et ensuite une carrefour sans four à 40roros
ma sécu, un peu paranoiaque je ferme la bouteille aprés utilisation
:doc:

21 jan. 2011
0

Django, une brésilienne,
c'est quoi ?

21 jan. 2011
0

Pas de photo,
purée, je n'arrive pas à décoller d'ici (IdF), mon bateau est tout seul et je ne fais rien !
C'est un réchaud deux feux, d'après la réaction du Monsieur-entretien oui, la bouteille devait être vissée dessous (en trouve-t-on encore ? J'ai lu un fil sur H&H où quelqu'un remplissait des petites bouteilles à partir d'une grosse, brrrr), mais je ne comprends pas il y a aussi sous le réchaud deux plaques très lourdes. Lest ? Alors où se mettait la bouteille ?
Je prendrai une photo dès que j'irai.
En attendant, ma question est : je suppose qu'on peut tout dévisser et démonter, mais comment nettoie-t-on, enlève-t-on la rouille, etc... ?
Après ça, les réchauds de cette époque, ça ne devait pas être des miracles de technologie, si toutes les pièces y sont il n'y a pas de raison que ça ne marche plus, AMHA.
Et moi, ça m'amuse de reconstituer l'état d'origine. Et de ne pas aller laisser mes sous aux marchands d'illusions.

21 jan. 2011
0

Non, pas exactement celui-ci.
Tu dis, "ça peut se réparer, se nettoyer"...
Qu'est ce qu'on utilise, pour nettoyer et dérouiller ? On fait tremper dans un bain ? De quoi ?

21 jan. 2011
0

Je suis en admiration....
devant l'état de ton réchaud!

Le mien avait triste allure et j'en ai trouvé un d'occasion sur Internet.
Il n'y a pas de problèmes techniques particuliers, sinon les brûleurs qui rouillent, tout comme la grille au niveau des "pieds", je ne comprends pas, bien qu'elle soit en inox. Je tente de la sauver avec de la peinture argent haute température, mais c'est peu efficace.

Quant aux joints (un dessus et un dessous), ils sont introuvable, mais il y en a un sur chaque bouteille neuve ce qui permet un,changement systématique un sur deux à chaque changement de bouteille.

La bouteille est le modèle standard Camping Gaz de 1,8kg que l'on trouve de préférence en grande surface, moins cher que chez le shipchandler du coin.

Les robinets sont de simples pointeaux et c'est là qu'est le danger car on peut en laisser un ouvert ou bien un brûleur peut être éteint par le vent.

A l'époque (années 70), presque tous les bateaux français étaient équipés de ce réchaud.

21 jan. 201116 juin 2020
0

Hélène
Serait-ce ce réchaud-ci ??
Si c'est ça, on ne trouve plus de pièces chez Camping-gaz, mais ça peut se réparer, se nettoyer ....

21 jan. 2011
0

ouais ...
et ça marchait très bien !
jamais eu de soucis de fonctionnement, sauf la corrosion, émail de mauvaise qualité
bon, pas de thermocouple de coupure, donc faire gaffe !

la grille doit être en acier chromé, ce qui explique la rouille...

21 jan. 2011
0

La
bouteille de gaz est en dessous, tu dois avoir un "trou" entre les deux brûleurs, et une grosse "vis" traversante qui permet de fixer la bouteille et faire circuler le gaz.
Méfie toi, s'il est tant soit peu corrodé le gaz est très dangereux dans un bateau (plus lourd que l'air, il stagne dans les fonds).
Ce serait dommage de perdre ton bateau avant même d'avoir navigué ... :-(

21 jan. 2011
0

Et
si la localisation sur ta fiche est exacte tu es dans mon coin, on trouve encore ce genre de réchauds en bon état pour 4 sous dans les vide greniers.
Ils n'étaient pas spécifiques au bateau, c'était aussi vendu (sans balancelle !) pour le camping.

21 jan. 2011
0

Hélène
Pour la localisation de la bulle sur ta fiche, lire mon post sur ce fil
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Pour le nettoyage-dérouillage du réchaud : brosse métallique, tampon à récurer, coton-tiges, cure-dents, white-spirit ou équivalent, éventuellement Coca-Cola mais surtout changer les joints de caoutchouc s'il y en a

21 jan. 2011
0

Localisation
Pour la "bulle", je me suis rendu compte que le fil dont je parlais n'étais pas vraiment à jour.
Voici la dernière version que j'avais complétée dans un autre fil, mais que je n'ai pas retrouvé:

Localisation sur la fiche Heo

Comment faire pour avoir une localisation précise de son bateau sur sa fiche ?

1) On connaît la position exacte du bateau par relevé GPS du bord.
- Aller dans « mon compte » et descendre jusqu’à la rubrique «Ma position actuelle».
- Encoder la position (latitude - longitude) avec le maximum de «décimales» (Perso, j’en ai mis 8 et la bulle Heo est pile-poil sur le pont de mon bateau).
- Revenir en haut de mon compte et confirmer le mot de passe.
- Cliquer sur OK pour enregistrer la position.
- Consulter sa fiche pour vérifier si la localisation est correcte.
- Pour cela, aller sur la fiche et cliquer sur «localiser».
- Normalement, le fait d’avoir encodé la position fait apparaître la carte Google.
- Zoomer au maximum en déplaçant le curseur de la réglette de gauche vers le haut (+).
- Si la pointe de la bulle Heo n’est pas située exactement à la place de votre bateau, déplacer celle-ci par un clic gauche glissé vers l’endroit exact de votre bateau. (Attention, votre position corrigée n’est pas encore enregistrée).
- Descendre sous la carte jusqu’à « latitude » et « longitude » et noter sur une feuille la nouvelle position avec un max de décimales.
- Retourner dans «mon compte», descendre jusqu’à «ma position actuelle» et recopier les nouvelles « latitude et la longitude ».
- A nouveau remonter et reconfirmer le mot de passe.
- Cliquer sur OK pour enregistrer la nouvelle position.
- OUF, vous y êtes ! ! ! ! ! !

2) On ne connaît pas la position GPS exacte du bateau.
- Repérer sur une carte marine, carte routière, ou même un atlas, les coordonnées approximatives de votre port : par exemple, en Méd : 43°N et 6°E , en Bretagne : 47°N et 2°O. Ces positions approximatives sont suffisantes pour faire apparaître la carte GOOGLE sur la fiche et on affinera ensuite comme expliqué au paragraphe 1

J’espère ne pas avoir oublié une étape. Si c’était le cas ou si un point n’était pas clair, merci de le faire savoir pour corriger ce texte et éventuellement en faire un article.

21 jan. 2011
0

Ô Neptune, ma localisation c'est Hendaye,
je n'ai pas réussi à dire à la bulle de la carte de se mettre au bon endroit.
Les vide-greniers sont une bonne idée pour en racheter un, mais j'aimerais bien d'abord essayer de sauver celui-là !

21 jan. 2011
0

Ah sapristi, pour ça aussi le Coca cola c'est bon ?
Finalement, il n'y a que pour l'usage interne que ce n'est pas terrible.
Merci beaucoup, je n'aurais pas pensé au white ni au coca.
Quant à la bulle sur ma fiche, oui j'ai lu ton post, mais je n'y arrive pas. Je l'explique dans le "projet".

22 jan. 2011
0

Merci pour les nouvelles indications (localisation)
ce que j'avais essayé était plus succinct, en effet.
Pour ce soir c'est trop, j'essaie ce WE.

21 jan. 2011
0

sécurité et réalisme
la réglementation vise une amélioration globale de la sécurité. la bombonne présente des risques de fuite avec le détendeur et ensuite la liaison avec un tuyau souple connecté à un tube rigide. lequel tube rigide est dans le bateau relié à un tube flexible qui est connecté avec le réchaud afin d'accompagner les mouvements de roulis.
l'ancien système supprime toutes ses liaisons qui sont les vrais sources des fuites et permet après chaque cuisson de fermer directement la bombonne de gaz.
remettre en place l'ancienne installation est conforme et ne présente pas de risque supplémentaire.
ce qu'il est important de surveiller c'est le vissage de la bombonne sur le réchaud.
fermer la bombonne après chaque utilisation.
cordialement

21 jan. 2011
0

Non
Flaneur : avec ces vieux systèmes on ne peut pas fermer la bombonne, sauf a la dévisser à chaque fois ce qui d'ailleurs envoie un peu de butane dans le bateau. Il n'y a ni robinet ni tuyau.
La seule fermeture c'est le bouton. Il n'y a même pas de sécurité thermique : tu tournes sans allumer ou tu fermes mal et le gaz sort.
Système potentiellement dangereux ...

21 jan. 2011
0

Comme mouzig
sur mon bateau précédent, même problème d'odeur faible avec maux de tête le matin.
J'ai viré le truc et remplacé par un réchaud de camping pas cher avec la bouteille à l'extérieur dans un coffre.Il n'y avait pas de thermocouple mais possibilité de fermeture à la bouteille et près du réchaud avec une vanne.
Après, nuits plus sereines et réveils plus frais.

22 jan. 2011
0

Quand je parle de coffre extérieur
c'est un coffre du cockpit et non pas comme dans mon bateau actuel où l'ancien proprio avait mis la bouteille dans un coffre du........carré :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

21 jan. 2011
0

joint :
l'étanchéité sur joint nécessite des portées très propres, lisses et non rayées ainsi qu'un joint en bon état. la moindre saleté ou rayure, c'est une micro fuite.

Et je me demande si l'obligation de la bouteille extérieure n'est pas venue du fait de cette constatation : beaucoup de gens ne savent pas réaliser une étanchéité ou une herméticité sur joint. Donc comme cela fuit, que cela le fasse dehors.

21 jan. 2011
0

Je confirme
J'ai le même réchaud que la photo ci-dessous.
Pour ma première saison, j'ai installé une bouteille neuve.
Je trouvais que le bateau conservait une petite odeur de gaz, mais comme assez bien ventilé, je ne m'en suis pas inquiété.
J'ai un peu cuisiné, mais quand même pas tant que ça.
A la fin de l'été, la bouteille était vide !!!
Joint apparemment ok, mais plus certainement défectueux, et gaz échappé dans le bateau !

Donc attention aux joints et à bien fermer les "robinets" (qui valent ce qu'ils valent, donc pas grand chose !).
Attention aussi aux extinctions intempestives car pas de sécurité thermique comme les modèles récents).

Maintenant, à l'inverse, je trouve que ce système sans tuyau flexible apporte une relative qualité car justement pas de tuyau flexible et raccords qui vont avec.

Dans tous les cas, c'est un équipement qu'il faut contrôler... et changer en cas de doute. Et tant pis pour la nostalgie ou le caractère "historique" vis-à-vis du bateau.

Romain

21 jan. 2011
0

Mal de tête !!!
Mince ! En te lisant, je viens de me souvenir que j'avais souvent mal à la tête et étais vaseux le matin pendant cette première saison...

Je croyais à un pb d'amarinage ou des coups de soleil/fatigue/sommeil perturbé...

Je comprend mieux maintenant pourquoi !

Donc, gare au gaz !!! Ca mérite une vigilance toute particulière et des contrôles réguliers.

Romain

21 jan. 2011
0

margot,
ou l'a tu mis ce coffre "extérieur"

21 jan. 2011
0

Mmmmph... globalement, vous n'êtes pas très encourageants...
Moi tout ce que je veux, c'est le nettoyer et savoir s'il marche encore.
En attendant, ça sera un bleuet un feu, si j'arrive à le coincer quelque part.
Mmmmph.

21 jan. 201116 juin 2020
0

Sécurité et prix
Pour pas cher, et avec les sécurités qui vont bien (norme CE), il y a de petits modèles comme la photo, sans flexibles, transportables, petits...

Romain

21 jan. 2011
0

la brésilienne
c'était une cuisinière avec four que l'on trouvait au brésil pour environ 40 dollars qui avait l'avantage d'avoir les mêmes dimensions que la Eno...

quand au camping gaz avec bouteille qui se visse, ce n'est vraiment pas bon sur un bateau du fait que l'on ne peut pas couper l'arrivée de gaz

petit rappel de l'entretien, tjrs nettoyé à l'eau douce!et bien huilé les connects, réparation à l'epoxy!

:-)

21 jan. 2011
0

oui pour ce modèle
Il est adaptable à une balancelle moyennant une petite adaptation.

par contre je trouve que les cartouches ne durent pas très longtemps et elles coûtent relativement cher.

Pour moi c'est le modèle de dépannage, stocké dans un coffre.

21 jan. 2011
0

Je n'aime pas
rafistoler des trucs au gaz.

Pourquoi pas essayer de trouver un réchaud à alcool comme celui dont on parle dans www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

22 jan. 2011
0

Je n'y peux rien, c'est dans le sang,
mon métier c'est la restauration (de tableaux), on ne se refait pas...

23 jan. 2011
0

risques d'asphyxie... tu rigoles ?
vu les produits que nous utilisons, nous devrions travailler non avec un masque, mais avec un casque, sous sorbonne, etc, stocker nos produits dans des armoires spéciales, etc...
Bien évidemment je n'ai jamais vu personne prendre autant de précautions.
Mais croyez-moi, l'acétone, le DMF, l'éthylène glycol, le toluène, ne sont pas du tout les plus méchants de nos produits.
Le problème, c'est que dans mon atelier je ne risque d'asphyxier que moi, alors que sur un bateau, je ne serai pas tout le temps toute seule.

23 jan. 2011
0

Autrement dit...
le problème, en mer, c'est la terre;
et le problème, sur l'eau, c'est le feu.
Va comprendre !
Seule solution : naviguer en Suisse. Tout le monde sait que... y'a pas le feu au lac.

22 jan. 2011
0

Oais mais.....
Les risques d'asphyxie sont moindres avec des tableaux non???

22 jan. 2011
0

te casses pas la tête
c'est assez simple :
- on ouvre le gaz
- on prend l'allumette
- on frotte l'allumette
et
BOUM...
on gagné la vie éternelle .
Avec tous les saints du paradis !

T'es vraiment un veinard !...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

Après la pluie...

  • 4.5 (102)

Après la pluie...la houle dégonfle tranquillement...

mars 2021