Traverser l'atlantique avec un voilier YACHTING FRANCE JOUET 26 : Qu'en pensez-vous ?

Bonjour,
Je voudrai m'équiper d'un voilier pour rejoindre les canaries, depuis le Maroc. Je ne connais pas ce modèle, et je voulais savoir s'il se comporte bien sur l'atlantique.

Y-a-t'il des risques ? A priori, le départ Casa-Las palmas sera fait au portant. Le retour par contre, c'est du prés tout le long !

J'ai un budget de 7500 euros, et j'aimerai pouvoir rejoindre 'depuis le Maroc', les canaries, le portugal, faire la méditérannée sans trop de souffrance :) avec un équipage de 3 personnes.

Avez-vous des idées sur le type de voilier qui pourraient être intéressants ?

Merci :)

L'équipage
13 fév. 2014
13 fév. 2014
3

Maroc-les Canaries, c'est pas ce qu'on appelle "traverser l'atlantique" !
Ce n'en est qu'une petite partie. Avec une bonne météo et un bateau en bon état, même de la taille d'un Jouet 26, je crois que c'est raisonnablement faisable. D'Agadir à Lanzarote, il y a environ 300 milles, 4 jours de navigation avec ce bateau-là.
(les réfugiés le font bien dans des pirogues...)

13 fév. 2014
3

bonjour.
C'est moyen la comparaison avec les réfugiés, on ne peut pas dire qu'ils entrent dans la catégorie du plaisancier au long cours.( Il y en a qui le font à la rame aussi...)

14 fév. 2014
2

De l'humour noir en parlant de réfugiés Africains. :non: :-D

18 fév. 201418 fév. 2014
0

Ben quoi ? Tous ceux qui sont arrivés de l'autre côté ont prouvé que c'est... possible...

:tesur:

21 mar. 2014
0

Je suis totalement decoincé. C'est pour cela que j'ai mis :mdr: après :non

13 fév. 2014
2

oui, mea culpa, disons de l'humour noir ?
;-)

14 fév. 2014
3

Si tu me connaissais un peu, tu saurais que c'est au xième degré.
Faut décoincer un peu, Mr El Capitan ! :heu:

18 fév. 2014
0

Même avec un bimini + un moteur hors bord sur le balcon + un portique ++++ :mdr:

13 fév. 2014
19

Voir le long fil plus bas de kako...
26 pieds et 7500 euros: c'est grand pour un cercueil et trop cher pour se suicider...
Bon vent quand même et courage !!

13 fév. 2014
3

N'écoutez pas les oiseaux de mauvaises augures.

C'est tout à fait faisable pour un marin un tant soit peu expérimenté, attentif à la météo. Et sur un First 26 bien préparé.

13 fév. 2014
1

je pense que romain parlait de ce fil :
www.hisse-et-oh.com[...]-a-dire
mais il est vrai que si on en a envie, faut le faire et tirer parti de l'expérience de ce qui a déjà été fait; 1 semaine en mer ce n'est pas rien, surtout si l'expérience n'est pas là
par contre 26 pieds (7,5m) pour 3 (ou 4 si 3 équipiers), c'est un peu short pour le programme envisagé, va falloir faire de longues escales pour expectorer l'adrénaline...
en couple c'est bien, avec un gamin c'est déjà plus compliqué
en résumé, tout dépend de ton expérience paradox :bravo:
JL.C

13 fév. 2014
0

Je parlais d'un bateau bien préparé…

13 fév. 2014
0

le jouet 26 est un Excellent bateau, j'avais rencontré un hollandais avec ce bateau à curaçao en 90, il en était à son 3e tour du monde avec échouage etc...il a d'ailleurs écrit 2-3 bouquins?
bref, en revanche j'ai l'impression que depuis les années 2000 la météo a bien changé, et que là il faut se montrer trés vigilant
la traversée de l'atlantique hors saison est devenu plus périlleuse etc...
bon vent et bonne chance yo!

13 fév. 2014
0

exact

0

django c'etait un jouet 24 le hollandais :-)

13 fév. 201413 fév. 2014
0

Comme ici, il s'agit uniquement de rejoindre les Canaries, il y a moyen de bien mieux gérer le routage puisque les périodes de navigation peuvent être assez courtes.

13 fév. 201413 fév. 2014
8

J'estime que sur des longueurs égales ou supérieures à 6,50m (et sur des bateaux qu'on dit marins), la problématique n'est plus dans, justement, la longueur, mais dans le niveau de qualification des marins à bord.
C'est un autre débat.
L'histoire du Kelt 8m est pour moi parfaitement représentative d'un manque de compétence.

13 fév. 2014
15

oui mais en même temps pour ne plus manquer de compétences, il faut faire des conneries;o))

13 fév. 2014
0

disons que des conneries en manœuvre en choix de route etc c'est toujours possible par contre ce qui est plus difficilement pardonnable c'est de ne prendre aucun avis sur la préparation.

la base sur un petit bateau c'est à mon avis, vu qu'il sera surement en surcharge :

poids centrés et sous la flottaison
rien de fixe au dessus sauf l'enrouleur (le rapport poids avantage va à l'avantage)
exit moteur sur le balcon, ancre dans le davier, bimini fixe, bib sur le pont etc etc

sur LW même à quatre on avait 400 litres d'eau dans le carré, cabine avant vide, mouillage au fond du coffre de cockpit, coqueron AR vide etc

et un bateau rapide et sur en conséquence !

13 fév. 2014
0

Hello
faudrai deja rejoindre le maroc
le grain de soleil y est reste, all hands en mer d alboran, recemment un autre s est sorti de justesse du golfe de gascogne
c est sans parler des categorie de bateaux et d assurances (lesquelles augmentent ou abandonnent le secteur de la plaisance)
les 150 miles a l ouest de la cote marocaine denpendent dudit maroc en ce qui concerne le secours
il est assez de joli coins en med sans aller se chercher des coups sur une petite unite
apres, chacun choisi sa mort
bon vent

13 fév. 2014
0

Je crois deviner que Paradoxwinch n'aurait pas à traverser le Golfe…

13 fév. 2014
1

Deviner ? Il dit lui-même qu'il part de Casablanca... :jelaferme:

13 fév. 201413 fév. 2014
5

Il y a ceux qui peuvent faire de grosses conneries par manque de sens marin malgré une pratique assidue de la mer et ceux qui n'en feront pas en ayant un sens inné de la mer sans beaucoup de pratique.
Sur des périples un tant soit peu importants, il y a intérêt de connaitre sa juste valeur. Certaines erreurs ne pardonnent pas.

13 fév. 2014
0

là le sujet est complètement parti ailleurs...
on ne réponds plus à la question du gazier et surtout on connait à peu prés la philosophie des clans;o))

16 fév. 2014
1

bonjour

En effet , la différence de prix entre un 26 ou 30 pieds pour un bateau de 30 ans n'est pas très importante , par contre , pas sur que le coût de la préparation soit le même.
Le prix des voiles , du gréement et d'un tas d'autres éléments augmente très vite en fonction de la taille du bateau.
On est peut être plus en sécurité sur un 26 pieds sur lequel on a pu changer ce qui devait l'être que sur un 30 pieds sur lequel on a fait un certain nombre d'impasses pour des problème de coût.

13 fév. 201413 fév. 2014
0

salut django, de quel clan tu parles, je n'ai fait que dire qu'il fallait centrer les poids et charger bas. c'est vrai pour tous les petits bateaux.
ya plein de 25 u 26 pieds qui ont traversé l’atlantique, JACARE etc

cela dit dans les bateaux de 30 ans, la différence de prix n'est pas un argument entre un 26 ou 30 pieds, la différence de confort est de sécurité est elle importante !

13 fév. 2014
1

1- No problem avec le First 26
2- Quel autre voilier possible ?  Il y en a plein.

13 fév. 2014
0

jouet ou first, perso je préfère le jouet?

0

jouet 26 :-)

13 fév. 2014
0

"Ne pas avoir les yeux en face des trous"
Remplacez mes "First" précédents par "Jouet" !

13 fév. 2014
0

Django: A chacun ses choix mais ta réflexion m'incline à penser que tu ne connais pas ces deux voiliers...
Cela dit la majorité des voiliers, même petits, s'ils sont bien préparés et mené par un skipper compétent peuvent voyager loin et avec une certaine sécurité.

13 fév. 201413 fév. 2014
0

Petit rajout
Comme cette question de voilier à (relatif) petit prix a été maintes fois déjà abordée, je laisse à ceux qui restent motivés par le sujet pour indiquer quel voilier, doté d'un budget de 7500 euros, peut faire l'affaire.

13 fév. 2014
1

avec ce budjet on peut trouver un folie douce ou un poker
à 4 sur un 26 pied ça ne l'est pas ,le pied
c'est souvent entre gibraltar et le canaries qu'on ramasse les plus gros coup de vent de sud est avec la mer qui va avec ..
alain

13 fév. 2014
0

Alain...
Ils sont 3 prévus et ils partent du Maroc !
:heu:

13 fév. 2014
0

Mais oui, tout le monde sait ça, moi la première j'ai donné dans cette zone et en été. Mais c'est pas une raison pour être toujours négatif.
La météo est bien plus fiable, à moyen terme.
Les bateaux à vendre aux Canaries ou au Sénégal, ce sont pas tous des gens qui ont connu la baston pour y arriver. Les raisons sont multiples, souvent psy, la peur du grand saut, les problèmes de couple ou d'équipage, ou financiers, etc... mauvaise préparation.

:blabla:

13 fév. 2014
1

de casa à l'anzarote ou graciosa c'est pas la porte à coté ,il y a du courant qui remonte le long de la côte donc il faut tirer au large
et souvent des coups de vent pas tristes ,croire qu'il fera ça au portant c'est un peu la roulette russe .et le retour au près ..........
mais là il saura ce qui l'attend il aura donné à l'aller .
pourquoi crois tu qu'il y a tant de voiliers a vendre au canaries
et au sénégal ...
alain

13 fév. 201413 fév. 2014
1

Tout dépend de la valeur de ce budget : entre budget d'achat et budget total (préparation du bateau) pour navigation semi-hautière, la taille du voilier va changer, pour une somme identique.

13 fév. 201413 fév. 2014
19

Pour répondre directement à la question posée:
Je pense que c'est un choix de vie.
Soit rester sagement en zone connue, parfaitement équipé de matériel de sécurité fort coûteux, renouvelé à l'envi et avec un contrat d'assurance bétonné par un conseiller juridique et mourrir bien vieux, dans un hospice, transfusé de tous les tuyaux, perfusions, cathétères (et autres) possibles, nourri de trente six pilules pour ne pas... vieillir, ou pour guérir d'une maladie qu'on "aurait" pu attrapper et mourrir avec les regrêts de ce qu'on n'a jamais eu le courage ou le culot de faire jusqu'au bout.
Soit convertir SON rêve en réalité et partir, prendre le risque d'assumer ses choix, de remplir sa tête et sa vie de tous les préparatifs, recherches, améliorations, perfectionnements de son matériel et de son esprit.
Je pense très sincèrement que le mental est le principal élément moteur d'une telle entreprise, je connais mille et mille cas de gens qui ont eu les "coui*es" d'aller jusqu'au bout de leur rêve et qui peuvent dire: Oui, je l'ai fait !
Je me dis souvent (trop peut-être) "C'est une connerie, mais j'ai envie de la faire".
Voici pour mon petit coup de gue
le de ce matin, sous la tempète bretonne..............

13 fév. 201413 fév. 2014
2

Amzer zo, ta présentation est caricaturale et donc assez ...romantique ! Mais elle contient une vérité: "c'est une connerie..."
Tout est dit...
En plus, c'est un coin pourri pour naviguer: grosse houle, des filets de pêcheurs partout, des cargos et des boat people africains (quoique moins nombreux avec les tempêtes d'hiver). Qui a parlé de "rêves" ?

21 mar. 2014
0

bravO :bravo, c'est tout a fait ce que je pense...., moi j'ai choisi !. LECELTE

13 fév. 2014
0

Passées les quelques préventions de base, on ne peut qu'enjoindre à réaliser ses rêves.

A lire ce forum, il semblerait qu'il y ait de plus en plus de candidats à vouloir suivre des raccourcis.
Pourquoi pas.

13 fév. 2014
0

Je pense que la question du retour des Canaries requiert plus de questionnements que l'aller. Sauf météo favorable, ca risque d'être franchement dur! Même avec un équipage et un bateau parfaitement préparé.

13 fév. 2014
0

C'est vrai, mais comme toutes les routes "à l'envers" de la classique, c'est possible en connaissant les difficultés et en mettant toutes les chances de son côté. Moi je dirais "avec une météo favorable"... et à la bonne saison.
:reflechi:

13 fév. 201413 fév. 2014
1

Il s'agirait donc de disposer de suffisamment de temps pour augmenter ses chances d'obtenir une fenêtre météo favorable.

De toute manière, l'hauturier est toujours plus difficile sur un petit voilier.
Être proche des 20 ans est plus souhaitable, que des 60…

13 fév. 2014
0

Bonjour,
le Jouët 26 est un bateau sympa, tout-à-fait capable de réaliser ce programme. Avec sa carène de quarter qui lui assure un bon passage dans le clapot, il a montré son tableau arrière à pas mal de ses congénères de l'époque. Bon, c'est sûr, à trois, ça va le faire, à quatre, c'est un peu short. Et encore, si l'on pratique la "couchette chaude", pour un temps limité, pourquoi pas ? Maintenant, la croisière longue dans ces conditions, faut avoir été formé à Sparte...

13 fév. 2014
0

@ viking en effet je ne connais pas ce bateau mais si tu lis le fil en entier o)) je parlai du jouet 24 avec lequel un hollandais a fait plus d'un tour du monde et celui la il le vaut bien et je connais, bref ça s'est réglé
en first je prendrais le 25 car j'ai vu ce que certains en font (yacaré)
là aussi je ne connais pas le 26 o))
maintenant par ma fréquentation d'aire de carénage aux antipodes, j'ai toujours entendu dire que les vieux Jouet était de sacré constructions

mais bon les sujets sérieux qui se déforment ce n'est pas le kiff
cordialement

13 fév. 2014
1

Ancien propriétaire d'un First et actuel d'un Jouet, je dirais, au vu de mes factures de remise en état et matériel de sécurité indispensable, qu'il faudra doubler le budget prévu pour ne pas faire un radeau de la méduse.
Pour le reste des conseils sur l’équipement, l’équipage et l’expérience, je suis complètement d'accord.
Voila le paradoxe...winch

13 fév. 2014
0

Un lien trouvé sur le site et qui à mon goût est super interressant:
www.stellartranspacific.com[...]/

13 fév. 2014
2

bon, bin je pense que Mehemet a un tas de réponses à trier sur sa question
je jouet 26 c'est possible mais limite pour l'équipage
une prépa à faire comme il faut
ET avoir les compétences

il en a envie, il se renseigne, c'est bien
il y a des risques, il doit le savoir

alors bonne préparation et bon vent, mais sagement sans précipitation, et préviens nous
JL.C

13 fév. 2014
1

La question est toujours posée de la même façon...

Est ce que je peut traverser avec un "petit bateau"

Pour moi la réponse est toujours oui!

La question devrait être posée d'une manière différente..

Dans ton cas:

Suis je capable physiquement et moralement tout en gardant mon calme quand les conditions deviennent pas marrantes, de rejoindre les Canaries avec 2 ou 3 personnes (avec lesquelles j'ai déjà intérêt a m'entendre super bien..) tout ça dans un jouet 26?

Si t'estime que oui alors ton jouet 26 pour peu que tu l'ai préparé un minimum fera grandement l'affaire!

Bon courage et je te souhaite que ça se réalise

a+

0

en fait un 26 pieds c'est bien pour un solitaire !a trois il faudrait au moins taper dans les 9m ,aussi bien pour le volume que pour la capacité de charge :-)

13 fév. 2014
4

Je cite : ** J'estime que sur des longueurs égales ou supérieures à 6,50m (et sur des bateaux qu'on dit marins), la problématique n'est plus dans, justement, la longueur, mais dans le niveau de qualification des marins à bord.**

Ce serait quand même bien de ne pas écrire n'importe quoi.

Un des critères qui fait le caractère marin ou non d'un voilier est......sa longueur.
Et il n'y a pas à discuter celà, c'est un fait qui a été longuement étudié dans les années 90.
Pourquoi sa longueur ?
Entre autres car c'est elle qui détermine si un voilier va ou pas se retourner si il est pris en traître par une vague de côté.
Plus le voilier est long plus la vague devra être haute pour pouvoir le retourner.
Or, statistiquement les hautes vagues sont plus rares que les petites......et donc si votre voilier est court il risque de se faire retourner dans plus de cas que si il est long......cqfd.

Partir en haute mer sur un voilier de croisière est dans tous les cas une aventure qui comporte des risques et des difficultés.
Mais partir en haute mer sur un petit bateau ( les pros considèrent que 10 mètres est une limite) n'est plus de l'ordre de l'aventure avec ses risques normaux mais de l'ordre d'une l'aventure d'autant plus extrême que la monture sera petite.
Que celà n'empêche pas les candidats à ce genre de sport de s'élancer car le dépassement de soi me parait initiatique. Mais il faut le faire en connaissances de causes.

Amitiés nautiques
O

17 fév. 2014
4

Vue très étroite des choses dans un horizon figé.
Il te faut ouvrir ton esprit si cela est possible.
JJ

13 fév. 2014
0

Avec 7500 euros , les valises vont rester sur le quai dans ce cas!
Cruel dilem !

0

fleurdelys chacun ses convictions ,pour moi c'est pas la longueur qui compte mais la solidité et la fiabilité :-)

13 fév. 2014
4

bonjour Pierre2

Sans vouloir polémiquer , Il ne s'agit pas de convictions mais de lois physique....il ne faut pas tout mélanger.....

13 fév. 2014
0

Justement !

14 fév. 2014
3

N'importe quoi.
la longueur à la flottaison n'a pas rendu les voiliers marins...
Quant à se faire retourner par une vague... le rapport de lest et son positionnement le plus bas possible est un bien meilleur critère!
.

Et enfin la phrase:

Mais partir en haute mer sur un petit bateau ( les pros considèrent que 10 mètres est une limite)

Quels Pro? Pro de quoi?
En tant que pro de l'enseignement de la croisière, je mettrais plutôt la limite à 6.50m, voir moins comme pour l'Aviateur 5.70 qui est prévu pour le grand large
www.hensevalyachtdesign.com[...]-5-70m/
.
Par contre là ou je suis d'accord (c'est Lorenzo le premier a avoir formulé la chose), c'est que plus le bateau est petit, plus cela demande d'experience maritime pour être en sécurité.
.
Et pour finir, pour relativiser les notions "taille de bateau", "comportement marin" et "capacité a faire de la route"":
www.nauticaltrek.com[...]-yachts

14 fév. 2014
2

@francois oui mais si le STIX ignore le TE et le rapport de lest il y a un problème. Je prefere mes 50 % de lest et 1,80 de TE à ceux de l'oceanis 400 OCEAN MADAM qui est resté plusieurs mns à l'envers, un mort.
Bien sur si tu as longueur + lest + TE c'est encore mieux
Ne pas oublier aussi le franc bord, largeur à la flottaison et au pont etc

14 fév. 201414 fév. 2014
2

Le Stix ne rends pas un bateau marin: c'est une echelle de valeur qui permet de les comparer: qu'elle prenne la longueur pour comparer deux bateaux (ou simplement LES bateaux) est un minimum!
C'est comme si tu disais que le thermomètre fait la température.

14 fév. 201414 fév. 2014
1

De plus le STIX mesure la stabilité ,valeur du couple de redressement en prenant en compte comme le dit Jean la capacité de la carène, voir du pont et des structures, du poids etc...
Mais en cela, tu sous entends que c'est seul cette capacité qui rends un bateau marin, ce qui est faux: bien d'autres choses entrent en ligne de compte: sa capacité à porter de la toile, son comportement sous voiles, son rapport ardent/mou, sa capacité à faire route dans de la mer, ses réactions à la barre, sa solidité, l'abri qu'il offre au paquets de mer et autres embruns, son confort à la mer (dormir /cuisiner) etc...

14 fév. 2014
2

"la longueur à la flottaison n'a pas rendu les voiliers marins...
Quant à se faire retourner par une vague... le rapport de lest et son positionnement le plus bas possible est un bien meilleur critère!"

Ah bon.
On apprend tous les jours sur hisse-et-oh.

Ca fait à peu près 20 ans qu'on s'amuse à calculer in index de stabilité des bateaux. (dénommé STIX). Même que les Anglais et les Australiens ont fini par être d'accord. Et que la dernière révision en date (2013) n'a changé que marginalement cette formule.

Et bizarrement le premier terme de cet index de stabilité est (1/3 longueur coque + 2/3 longueur flottaison).

C'est aussi bizarre qu'un professionnel de l'enseignement de la croisière n'ait pas remarqué une certaine analogie entre la valeur de cet index, et la longueur en pied du bateau.

14 fév. 2014
1

Le STIX prend en compte une dizaine de paramètres, y compris la courbe de stabilité.

Mais le principal, c'est la longueur.
Les conditions de chavirage de ces 2 bateaux de longueur proche, mais n'ayant rien à voir entre eux sont quand même étonnement proches :
www.maib.gov.uk[...]ces.cfm
manuguedon.free.fr[...]Mer.pdf

Accessoirement, il a fallu des vagues 2 fois plus hautes pour faire chavirer ces bateaux que pour un mini 6.50. (7-9m pour l'oceanis 390, 10m pour le classe 40, 4 à 5m pour les minis dans mon post plus bas).

14 fév. 201414 fév. 2014
2

Ce n'est pas ce que j'ai dit.

Ce que je dit: si le STIX n'est pas suffisant, le bateau n'est pas marin, quelque soit l'état du reste.

Et si le STIX est suffisant, alors, on peut utilement se poser la question du reste pour savoir si le bateau est effectivement "marin" : structure, protection équipage, etc etc etc ...

0

bien ,bien oliv 44 :pouce:

14 fév. 2014
0

tout ne sera jamais rose;o))
faut pas croire qu'une connerie avec un gros bateau passera mieux, un empennage et la bome dans la G...., sur un gros c'est pas jouissif....;o))

13 fév. 2014
3

Traverser l'Atlantique avec un pédalo qu'en pensez-vous ?

14 fév. 2014
0

Bof !Après Remy Bricka ,je vois pas ce que l'on peut faire de plus "fou" :tesur:
vu qu'il l'a fait ...à "skis" !! :-(

14 fév. 201416 juin 2020
0

Même registre :
les frères BERQUE avec micromegas 2

1

bien sur donc, si tu ne peux pas acheter un 43 pieds tu vas te rhabiller :-) il y a plusieurs dizaines de petits bateaux qui traversent l'atlantique tous les ans et qui ne semblent pas connaitre tes lois physiques,demande a takari qui a deja traversé sur un 7 m et un 9m cette année :-)

13 fév. 2014
7

Donc si j'ai bien compris votre raisonnement, si vous n'avez pas l'argent pour acheter un casque, faites de la moto sans casque, c'est pas dangeureux, il y a des milliers de gens qui ne sont jamais tombés à moto...

14 fév. 2014
1

Cela ne glorifie pas le niveau intellectuel du débat, c'est le moins qu'on puisse dire.

16 fév. 2014
8

Hé les gars, vous êtes sympa, mais il y'a des conditions ou quelque soit le bateau tu te fait exploser.

Des bateaux de plusieurs centaines de mètre conçu pour naviguer au large en permanence connaissent des avaries voir sombre arrivé a un certains niveau de mauvais temps.

Quand eux sont mals, j'aime autant vous dire qu'avec nos coquilles de noix qu'elles fassent 5, 10 ou 15 m ça fait un moment que tu subis grave et que tu fais plus le malin.

Alors vos discours de bac a sable "j'en ai une plus longue que l'autre", ça me fatigue GRAVE.
Nos jouets restent des barques incapablent de naviguer dans du vrai mauvais temps - la notion de vrai mauvais temps démarrera plus tôt pour certains.

Si il veut traverser avec son jouet 26, qu'il y aille, si il faut beau ça passera si il prend une branlée ça va être dur - voir ça passera pas.
De tout manière si le mec vient ici poser ce type de question, je peux parier qu'il trouvera les limites du bonhomme avant celle du bateau.

Pour François2, autant j'approuve dans l'ensemble ton argumentaire, mais là sur ce cas précis je trouve que ta comparaison mini / transquadra est un peu biaisée.

Ne pas oublier que la transquadra se fait en 2 étapes dont les dates ont été murement réfléchis afin entre autre de maximiser la probabilité d'une météo adhoc.

Sur la Mini, les 2 étapes a suivre font que c'est tard dans la saison pour le golf.

Du coup la comparaison "accident" n'est pas impacté uniquement par le paramètre taille.

En résumé.
tant qu'a prendre du vent, je préfère dans l'ordre de choix :
1° être devant la cheminée plutôt qu'en mer
2° être sur un bon bateau
3° plus il est gros (pour une même qualité de conception), plus ce sera serein tant qu'on a la capacité pour le manoeuvrer

le débat un petit "bien" est mieux qu'une grosse "merde" est nul et sans intérêt.

17 fév. 2014
2

Sailoturn22, pour une fois, je partage ton avis. Mais je penche quand même du coté "petit bateau et grand Large ne sont pas incompatibles en croisière". C'est plutôt cette tendance de la "plaisance à risque minima" que l'on a vu apparaitre depuis 15 ans qui veux le faire croire.
Il ne s'agit pas pour autant de faire n'importe quoi et le choix du bateau, voir ses améliorations (descente étanche, épontille et pas de mât traversant...) sont d'autant plus primordial avec un petit bateau. La qualité et l'expérience du bonhomme dessus aussi...
Je ne connais pas le Jouet26, je ne me prononce pas dessus, mais d'anciens "petits" ont fait de grandes choses, ont subit tous les temps possibles. N'oublions pas que P.Amboiroux faisait son TDM sur "Néo-vent" 7.95m ht dans les 60'. Plus proche de nous (pour pas tomber dans la première transat Ouest-Est en solo faite dans un Doris ponté en 1876 par Alfred Johnson), en 2000, "Bel Ami" fait le tour de Med en Etap28 avec une "enfant" de 12 ans à bord. Que dire également des Allemands Hans et Carola Habeck (et leur fils de 3 ans) qui réalisent un TDM par Suez/Panama en étap 21 (6.26m) en 3 ans (2003). On peut aussi parler de Cécile et Daniel Hérard qui font un tour de l'Atlantique N et Sud en 1995 (jusqu'a Buenos Aires) sur un Golif (6.50m) de 1962...
Quand à Serge Testa et son TDM en 3.60m (sur "Acrohc")...
Et tous ces gens sont des croisiéristes, en famille pour certains, loin des "records" médiatisés tel le TDM en 6.50 (Alessandro) ou Christophe Mora qui fait son TDM en Django 7.70m par les trois caps ( www.intothewind.fr[...]ngo770/ ). Voilier en Catégorie A soit dit en passant, car maintenant les archi sortent des "petits" en A.
Tous ces exemples pour dire que ce n'est pas la taille du bateau qui fait la sécurité, même si elle entre en ligne de compte, que c'est une idée fausse, tout comme de dire qu'un coup de vent au large est plus méchant qu'en cotière (c'est même l'inverse) ou encore que les bateaux se retournent "facilement", même si cela peut arriver (et je suis particulièrement concerné puisque mon ancien patron, Marc Linski a perdu la vie comme cela en "Gib-Sea Amarante" (26pieds) entre continent/corse.)
Arrêtons de colporter des idées reçues, basons nous sur ce qui a déjà été fait. A ce sujet, le H.S. N°31 de V&V est très bien fait:
www.priceminister.com[...]es.html

17 fév. 201417 fév. 2014
0

Pour redonner une idée de la limite actuelle entre A et B,

En catégorie B:

Le RM890, le First 30JK ,le dehler 29 , winner 900, océanis 31, dufour 310.

En A

Pogo 30, A31, elan 320 , First 30 JK régate

Un peu plus gros :

HR 310, dehler 32 , JPK 1010, Xp33, sunfast 3200

Plus ordinaires comme construction:
Bavaria 33, Sun Odissey 33, Hanse 325, Dufour 335. Mais dans ces voiliers, on est à 9,50 9,75m de longueur coque et aux alentours de 5 tonnes de déplacement.

NB j'ai cité des bateaux récents, simplement pour avoir une certification avec les normes récentes.

17 fév. 2014
0

Apparemment 9,70m. Mais il semble que ce soit un dériveur.

wr2.hisse-et-oh.com[...]aranthe

17 fév. 201417 fév. 2014
0

Oui Alain (et François), c'est juste.
Mais c'est avant tout un Day-Boat (ou du moins ceux que l'on avait à Calvi n'etaient pas vraiment aménagés) d'ou ma confusion. Comme quoi, il y a des limites à la sortie du programme pour lequel est conçu un bateau...
Mais pour être honnête, ce n'est pas la taille du bateau qui leur a valu cette issue fatale (le père et le fils y ont laissé la vie)... mais bien l'égo qui les a poussé soit à sous éstimer le danger (40/50 nds était annoncé, tout le monde les dissuadaient d'y aller).

17 fév. 201417 fév. 2014
1

@ Sailoturn22:
Tu est quand même de mauvaise foi.
Lapalissade, retour d'experience, appelle cela comme tu veux. Et les "certains" comme tu les appelles sont des gens normaux, ni des grands champions, ni des aventuriers en mal de reconnaissance médiatique. J'en ai cité certains, Lorenzo ou Pierre d'autres, je peux encore te citer:
- Armand Vignes - Django 7.5m, tour complet Atl Nord en 2 ans (2008)
- J.P Hamon - First 211, Paris/Cap Vert via Rabat et Las Palmas (l'objet du post) (2009)
- Sven Lundin - Proto de 20 pieds - Suede/ Cap Horn - 1979
- Sven Lundin - Proto de 4.60 non lesté - suede/ Cap Horn - 2011 - www.yrvind.com[...]photos/
- Matt Rutherford - Albin Vega 27 pieds - Tour des Amériques via le passage du N.O. et le Horn (excusez du peu!) - 2010
- Norbert Seadlacek - proto de 16 pieds - Les sables / New York - 2014
- David ?? - Yarmouth 23 - TDM en cours
- Yan et Pol ?? - Sarum 28 de 1978 - Lannion/Spitzberg/Lofoten - 2014
- Raphaël ?? - First 25 - Equateur/Marquises - 2013 (je crois qu'il y a un post sur lui)
- Alex et Flo ?? - Mini 6.50 transformé croisière - En cours (Fecamp / Philippines actuellement)
.
etc, etc...
Tu (te) pose la question: est-ce a conseiller pour autant ?
Perso, je dirais oui car ce que d'autres font en famille avec la responsabilité de leur conjoint et enfant sur un simple 21 pieds et accessible à tout a chacun. Par contre, ce que je ne dis pas c'est:
- faisable avec peu de formation. Non, au contraire, il faut etre aguerris et savoir anticiper et se sortir de toute situation avec peu de moyens (Météo/Navigation en premier lieu).
- faisable avec le premier -de 28 pieds trouvé a l'abandon dans un port. Non, plus qu'avec un gros, le niveau de préparation du bateau est primordial. De plus il doit être paré à toute eventualité (le 360° étant l'une d'elle).

10

bon ,je laisse tomber ,je ne peux pas repondre a une comparaison aussi nulle !

2

"le débat un petit "bien" est mieux qu'une grosse "merde" est nul et sans intérêt. ".

c'est ton avis et je ne le partage pas ! :-)

17 fév. 2014
2

Les petits bateaux catégorie A Django 770 ou Pogo 850 (Ou First 211 en cat B) ont profité à l'époque d'un "trou" dans les normes ISO. Trou qui n'existe plus aujourd'hui.

L'absolu minimum en catégorie A avec les normes d'aujourd'hui (ISO 12217-2:2013) semble être le Pogo 30 avec reserves de flottabilité et de quand même 9,2m et 2t8.

A titre d'info, Le RM890, le First 30JK ou le dehler 29 ne sont que en catégorie B.

Le mini catégorie A récent sans flottabilité semble être le A31, le First 30JK version régate, l'élan 320. (NB tous construits en sandwich infusé, probablement pour avoir un rapport de lest significatif).

17 fév. 2014
0

Il me semble que le Gib sea Amarante fait plus de 9 mètres...
Alain :-/

17 fév. 2014
1

@oliv44
certains le font donc c'est possible !
c'est une lapalissade.
est ce a conseiller pour autant ?
je persite a dire que tout bateau a ses limites - et que pour un même niveau de préparation et qualité plus il sera petit plus le mauvais temps démarrent tôt et plus les limites sont basses.
Vu dans l'autre sens plus tu es sur un petit bateau, plus tu as de chance de rencontrer du mauvais temps.
Y a pas besoin d'avoir fait de grande étude et naviguer beaucoup pour voir qu'une vague de 2 m n'a pas le même effet sur un 6 m qu'un 15 m.

13 fév. 2014
2

Faire cette traversé sur un 26 pieds ce n'est pas le plus dur, mais à trois ça augmente la difficulté,et ce qui fera la différence ensuite, c'est la capacité à ce faire secouer et à gérer fatigue et humidité sur la longueur...longueur....longueur...

13 fév. 2014
13

Hello
stop aux delires
1 @paradoxwinch ,pas de fiche renseignee....... aucune contribution aucune photo donc personne
si c est un Marocain, ........... on ne quite pas le pays comme ca
donc arretons de nous prendre le chou pour une chikaya de plus et parlons traversee avec ceux qui naviguent
Messieurs et chers co forumistes il me parrait utile de trier les mythos qui polluent ce forum avec des delires
pour moi cela passe par ne pas participer a des fils qui sont lances par des pseudos aux pages personnelles vierges et aux participations inexistantes

mais ceci n engage que moi

14 fév. 2014
5

où est le problème? Il faut étaler son CV en ligne avant de pouvoir poser une question? Qu'est qu'un néophyte pourra donc y mentionner? Si ce forum ne s'adresse qu'aux pros-semi pros bouffeurs de miles, faut me le dire !

13 fév. 2014
1

je recite : ** il y a plusieurs dizaines de petits bateaux qui traversent l'atlantique tous les ans et qui ne semblent pas connaitre tes lois **

Bon c''est simple. Pour avoir une fois affronté une vraie tempête en transat retour vers les acores, ( une vraie hein pas une pour rire, une ou sur 20 voiliers sur zone trois ont disparus) j'ai été content d'être sur un voilier certes minuscule au milieu des éléments, mais quand même de bien plus de 29 pieds.....

Mais attention ne vous méprenez pas....c'est pas parceque c'est évidemment plus dangereux qu'il ne faut pas le faire...mais il faut tenter ce genre d'aventure en connaissance de causes. Et croire que c'est parei!l que sur un plus grand navire est faux.

Celà dit en toutes amitiés à tous....évidemment.

O

3

quelle etait la taille des trois qui ont disparus ?

13 fév. 201413 fév. 2014
3

Bonjour, un très long fil , pour parler des petits bateaux , qui ont fait ceci ou cela........et très peu de questions sur les hommes qui ont emmené ces bateaux , là bas , ou encore plus loin.........car on oublie souvent que c'est l'homme qui réalise une traversée, le bateau n'est qu'un moyen ......
La bonne question aurait dû être : suis je capable de faire ceci ou cela ??????,
Ce n'est pas parce qu'un petit bateau a fait le tour du monde , que n'importe quel rêveur peut le prendre en exemple.......je crois que poser la question , relève déjà , d'un manque d'expérience, ou de confiance ......et que celui qui doute , doit trouver en lui , les réponses qu'il attend, plutôt que des conseilleurs ,qui lui disent : vas-y , c'est tout bon .......
c'est pas une piste bleue.......cordialement.

14 fév. 2014
0

Je suis tout à fait d'accord avec toi ! J'avais rencontré un italien qui voulait faire le tour du monde sur un 6m ! L'idée est de pouvoir voyager au gré du vent, sans trop souffrir (et avoir + d'autonomie) ... Mon ami (qui est skipper) m'a dit qu'il pouvait, sans aucun pb descendre de Casa au Sénégal en Hobie Cat 16 ! Par contre, obligé de s'arrêter sur terre ferme à la tombée de la nuit :)

14 fév. 2014
1

Et faire la traversée avec un casque ?

14 fév. 2014
0

Cela a je crois déjà été fait par Terlain , mais son scooter faisait 39 m :lavache: :jelaferme: :acheval:

15 fév. 2014
0

voir terlain sur vendredi 13

14 fév. 2014
0

Merci beaucoup pour vos messages ! Effectivement, tout est possible avec un 26 pieds mais comme vous l'avez bien relevé, il en va du confort à bord ! Sur un 26 pied, avec un cap au près tout le long.... ca peut être fatiguant à la longue... Je pense pencher pour un First 28. (budget plus important)

Tant qu'à investir... il vaut mieux que je parte sur une configuration plus confortable!

14 fév. 2014
1

regardez un jouet 27 'ancien tarentelle aussi grand que le 28 trés bon bateau solidité remarquable carene planante cokpit énorme grand carré évier double bac cuisine en long moins cher que le first 28 !

14 fév. 201414 fév. 2014
6

Il est hors de question que je laisse dire que mes propos étaient du n'importe quoi. Le genre de sentence que je trouve trop facile et blessante.
Je suis désolé : malgré un inconfort que peu d'individus sont capable d'accepter sur de longues durée, un voilier de 6,50m est à même d'effectuer de l'hauturier à la seule condition d'être très bien préparé.

Un voilier de cette taille ne sera pas pas forcément plus dangereux dans une tempête, s'il est parfaitement préparé, par contre il sera extrêmement inconfortable.

je reviens sur l'exemple du Muscadet puisqu'il est parfaitement révélateur : c'est sans doute l'un des plus petits voiliers qui ait sillonné la planète aussi largement.
bretagne.france3.fr[...]13.html

14 fév. 2014
2

Sauf que ces minis ont encore le droit de participer à la mini transat. Le muscadet non. Il ne répond plus au normes de sécurité actuelles. Normes qui ont évolué au fur et à mesure des accidents rencontrés au cours de cette course.

14 fév. 201414 fév. 2014
1

Bien sur

www.ouest-france.fr[...]1844915

(j'ai pris le premier qui me venit à l'esprit, les exemples ne manquent pas)

Ce serait bien le dernier de mes choix que de navigeur sur un mini actuel !

14 fév. 201414 fév. 2014
1

Bon, je n'avais vraiment pas envie de polémiquer mais vraiment si vous ne savez pas ne dites rien ou au moins mettez le conditionnel....
je cite : *** N'importe quoi.
la longueur à la flottaison n'a pas rendu les voiliers marins...
Quant à se faire retourner par une vague... le rapport de lest et son positionnement le plus bas possible est un bien meilleur critère! ****
En 1990 des essais très poussés ont été réalisés pour comprendre un peu ce qui était arrivé en 1979 ( 20 morts en une nuit......tous sur des voiliers de moins de 10 mètres).
Tous les voiliers testés se sont retournés lorsqu'ils ont été pris par une vague de côté d'une hauteur de plus de la racine carré de la longueur en mètres plus deux.....tous.
Et c'est bien la longueur du voilier qui est déterminante. Celà a étonné les chercheurs mais ils ont du se rendre à l'évidence.

Celà dit,décider de traverser sur un petit voilier ou sur une planche à voile relève du défi que l'on est prêt à réaliser et à sa propre résistance au danger et à l'inconfort....mais il est évident que cela sera plus dangereux que de le faire sur le Titanic.........quoi que.....

Allez je me tais sur le sujet car je ne veux pas avoir le dernier mot.......

14 fév. 2014
3

désolé c'est en anglais, le rapport indique que le faible rapport de lest et le faible TE ont une lourde responsabilité dans le décés d'une personne

www.maib.gov.uk[...]ces.cfm

14 fév. 2014
0

Je comprends que tu ne veuille pas polémiquer, mais un bateau qui se retrouve parallèle à une vague dont la pente est suffisament abrupte pour le coucher... n'aura rien à attendre de sa longueur à la flottaison pour ne pas se faire retourner...
Ou alors il faut que tu m'explique par quel ressort.
Mais encore une fois, cela ne fait pas un bateau marin (ou pas). Le fait d'être marin (ou pas ) réside plutôt dans sa capacité à ne pas se trouver travers à la lame.

14 fév. 2014
1

si en parlant de 1979 tu fais référence au Fastnet, sans en être certain à 100% je pense qu'il y a eu plus de disparations dues à l'abandon du navire qu'à des bateaux qui ont coulé corps-et-biens; Viking peut ss aucun doute nous rafraîchir la mémoire.
Bref, écrire les choses en les résumant comme tu le fais pourrait semer un peu de confusion. En effet, les bibs font souvent moins de 10m à la flottaison...

0

je confirme et il y a meme eu des morts sur un 12 m(camargue)je cite de memoire et l'hecatombe est due a la jauge ior qui favorisait les bateaux lestés haut ou tres peu lestés

16 fév. 201416 fév. 2014
0

Très intéressant.
Cependant, tout voilier peut se faire retourner, quelque soit sa taille.
Donc, AMHA, ce qui compte c'est la capacité du skipper à prévoir le gros coup de tabac, sa vitesse pour 'en éloigner au plus vite et la capacité du boat à se remettre à l'endroit si retourné!
N'est-il pas?

16 fév. 2014
0

bon ben si j'ai bien compris françois2, le mieux est de rester sur les canaux....pas de vagues!!!
MDR

16 fév. 2014
1

Conclusion hasardeuse :

Tout voilier peut se faire retourner. Oui, mais in faut une plus grosse vague pour faire chavirer un plus gros bateau. Relire les rapports dont j'ai donné les liens : vagues de 4-5m pour faire chavirer un 6.50, vagues de 7-10m pour faire chavirer ou 11-12m.

La vitesse pour s'éloigner : Relire le rapport de mer du classe 40 ou le skipper ecrit en toute lettre : un classe 40 n'est pas assez rapide pour s'éloigner d'un système dépressionnaire en atlantique.

Se remettre à l'endroit le plus vite possible : Oui, c'est utile pour ne pas aggraver le problème. Mais un chavirage reste un chavirage, que le bateau reste 1 minute à l'envers ou ne se redresse pas. Il est douteux qu'il puise continuer sa route comme s'il ne s'était rien passé. Reste quand même qu'il est beaucoup plus facile de demander une assitance et resoudre des problèmes immédiats sur un bateau flottant à l'endroit plutot qu'a l'envers.

14 fév. 2014
5

Ce débat pourrait se prolonger des heures et des heures, d'autres n'auront pas attendu le verdict final pour agir !

14 fév. 2014
2

www.acrohc.com[...]/

vous nous em***dez avec votre course à l'armement du bateau le plus gros avec le plus beau GPS( enfin 3 plutôt) et le zolie bimini avec le nom dessus!!!!
ce forum va finir par devenir malsain car trop de gens reste campé sur leurs opinions!!!
il y a plusieurs façon de profiter de la mer de la voile et des bateaux, que chacun respecte le point de vue de l'autre!!!
j'aime pas les gros bateaux!!!
il y des petits bateaux marins, des gros bateaux dangereux et vice versa!
le jouet 26 est un bon bateau, si bien mené/préparé, tout a fait capable de promener dans l'atlantique!

PS: j'ai un casque et pas de moto...j'ai bon?

14 fév. 2014
14

Bonjour,
çà me fait bondir quand j'entends dire que la sécurité est liée à la taille du bateau!
Quand on part en hauturier sur un petit voilier, c'est évident qu'on aura moins de confort que sur un gros mais mais se faire couché ou retourné sur un petit n'est pas plus dangereux que sur un gros.
Un petit bateau avec un bon rapport de lest, bien chargé , bien construit solide et bien préparé ne restera pas plus à l"envers qu'un autre
depuis 35 ans j'ai pas mal navigué en hauturier sur des petits et ne m'y suis pas plus senti en danger que sur les gros que je convoyais vers les Antilles.
La capacité à subir voire étaler du mauvais temps tient plus de solidité du matériel et de l'équipage que de la taille.
En 1990, après être rentré du Spitsberg avec mon Loisir 7.30 (oui j'ai bien dit Loisir 7.30), j'ai convoyé un Feeling 416 tout neuf des Sables d'Olonne à Pointe-à Pitre et après 6 heures de près dans 35 noeuds de vent moyen et environs 4 mètres de creux, la cloison centrale était fendue en plusieurs endroits entre le fond et l'encadrement de la porte! Ilfaisait pourtant 5 mètres de plus que mon petit Loisir avec lequel j'avais déjà étalé maintes fois des conditions bien plus difficiles sans casse majeure!
Et j'ai d'autres exemples dans le genre si vous voulez mais çà vas finir par être vraiment long.
Je suis bien contant d'avoir réalisé une bonne partie de mes rèves quand j'avais 25-30 ans en osant partir loin avec un petit budget .
Quand on veux voyager, il vaut mieux partir avec un petit bateau en bon état et bien préparé-équipé qu'avec le mètre en plus.
Et quand je lis Pitalugue qui trouve que ce n'est pas sérieux de demander des conseils avant de se lancer, je trouve çà allucinant.
Avant de partir au Groenland avec mon Armagnac, j'était passé rencontrer Frédéric Meunier qui avait fait le Spitsberg avec son Kelt 8 et Christophe et Cornelie Barreau en Catana 40.
Vivez vos rêves en étant bien préparés!!!
Gorlann

14 fév. 2014
0

La tu risque de te faire allumer (comme moi sur un fil ou je parlais de problèmes sur certains bateaux de série Français...) :mdr: :oups: :jelaferme: :acheval:

17 fév. 2014
0

Oui génial le catana 40 ( j en ai un ....)

14 fév. 2014
3

J ai eu un jouet 26 version régate je trouve ce bateau inapte pour étaler un coups de vent en grande croissiere bateau trop volage prenait plutôt un first 30 ou similaire on n a qu'une vie

14 fév. 2014
0

alors là, bien dit :bravo:
je veux pas dire que ts les autres ont tort, mais là on a tt résumé
JL.C

14 fév. 2014
5

Je trouve qu’il y a beaucoup de mauvaise foi dans ce débat (comme il y en a d’ailleurs dans le fil consacré au strongal..., mais bon ne nous égarons pas), de la part de certains intervenants, qui fort de leurs convictions, manquent singulièrement d’objectivité. Mais bon, peut-être que si l’objectivité était la règle, il n’y aurait plus de débat…
Dire qu’un petit bateau se retournera plus facilement qu’un grand me paraît être une évidence, mais encore faut-il comparer ce qui est comparable, et prendre comme comparaison, l’ armagnac de gorlann, parfaitement préparé pour une navigation difficile ,qui d’ailleurs m’inspire le plus grand respect, et un feeling ne me paraît pas pertinent.
Mais comparons l’armagnac avec le muscadet, puisqu’il s’agit là de deux bateau de même architecte, de même qualité de construction, de même qualités marines, bref, de même philosophie, et là il me paraît évident que le muscadet se retournera plus facilement que l’armagnac, et je ne parle pas de la puissance au près…Il aura certainement besoin d’une vague moins grosse ou moins escarpée que l’armagnac, pour cabaner.
Autre exemple, le pogo 6.50, que je connais très bien pour en avoir possédé un pendant 10 ans, et bien ce merveilleux petit pogo aura certainement besoin d’une moins grosse mer pour se retourner qu’un pogo 40, et là encore, il s’agit de bateaux comparables.
Allez tiens, encore un autre exemple. Je me souviens qu’Alessandro Di-Benedetto, qui a effectué une fantastique navigation, soit un tour du monde par les trois caps, sans escales, à bord d’un mini 6.50 (très modifié), expliquait que le Vendée globe qui a suivi lui avait paru facile, alors qu’à bord de son mini , il se demandait parfois s’il serait encore en vie le lendemain.
Par contre, ce qui, à mon humble avis est à mettre au crédit des petits bateaux, c’est qu’en cas de problème matériel, on est moins vite dépassé par les événements qu’avec un gros, qui nécessitera peut-être plus de compétences techniques, c’est du moins comme ça que je ressent les choses.

14 fév. 201414 fév. 2014
0

Mais comparons l’armagnac avec le muscadet, puisqu’il s’agit là de deux bateau de même architecte, de même qualité de construction, de même qualités marines, bref, de même philosophie, et là il me paraît évident que le muscadet se retournera plus facilement que l’armagnac, et je ne parle pas de la puissance au près…Il aura certainement besoin d’une vague moins grosse ou moins escarpée que l’armagnac, pour cabaner.

Alors, pour un armagnac, je ne dis pas car je ne connais pas ce bateau. Mais tu compare 6.5 avec 8.5m. Coupons la poire en deux: un muscadet Vs. un Cognac (7.35m).
Et bien là, dans le cadre d'une nav musclée (30/35 nds de vent établi) au portant, là ou il est le plus "facile" de se retrouver travers à la lame, tu est plus en sécurité sur le muscadet. Le cognac souffre (c'est juste en comparaison, cela reste un bon petit bateau) d'un dessin plus rond, d'un équilibre sous voiles moins stable mais par dessus tout d'un safran moins "réactif", bref d'un ensemble de petites choses qui le rends bien plus volage dans de la mer 3/4 ar.
Et je parle d'expérience vécue en convoyant ces deux bateaux sur les mêmes jours/parcours/conditions. Seul les voiles et l'équipage changaient (quoi que nous tournions tous sur les deux bateaux).
Résultat: le muscadet était bien plus sain dans ces conditions difficilles.

14 fév. 2014
3

Si les vagues ne sont pas de hauteur suffisante et brisantes pour faire chavirer le bateau s'il est en travers, c'est sans importance.

Si les vagues sont suffisamment hautes pour que le risque de chavirage existe en travers, mettons période 18 secondes = 200 / heure. Cad 5000 à 10 000 vagues sur 24/48 heures. (nb on parle de hauturier). Vous pensez sérieusement que l'équipage du muscadet va pouvoir gérer les 5000 à 10 000 vagues une à une, sans JAMAIS se mettre une seule fois en travers ????

14 fév. 2014
0

François2,
même si ce que tu dis est évident, il est aussi évident de dire que s'il est en bon état et correctement chargé, il va se redresser de suite et repartir jusqu'à la prochaine et ainsi de suite!
On peut aussi rajouter à la décharge du Muscadet qu'il est infiniment plus rapide et moins fatiguant de faire une réduction ou tout autre manoeuvre de voile sur un 6.50 que sur un 13 m!!!
Gorlann

14 fév. 2014
0

Mais se coucher n'est pas un le problème. C'est le chavirage. Il faut que la mature et le peu de voile soient encore en état pour repartir. Dans les liens de chavirages mini ou class 40 ou océanis donnés au dessus, plus aucun n'avait de mature en état après le chavirage.

14 fév. 201414 fév. 2014
7

Le chavirage n'est pas lié directement au vent, mais aux vagues. Porter la toile du temps ne change pas grand chose à l'histoire.

Il est bien évident que la croisière doit se faire en fonction de la couverture météo.
Et c'est bien le GROS problème en hauturier.

Une couverture météo sur 15 jours ou 3 semaines ne garantit vraiment pas grand chose.

Si vous voulez arriver de l'autre coté avec une certaine probabilité, il faut donc un bateau capable de résister aux conditions météo (hauteur de vagues) les plus mauvaises qu'il est possible d'envisager sur le trajet considéré à la période considérée.
Ca ne veut absolument pas dire que vous aller rencontrer ces conditions. Mais simplement que d'autres, ayant fait avant vous le même trajet, à la même période, les ont déjà rencontrées.
Les frères Bergue, sur leur canot de 4m, n'ont manifestement pas rencontré les mêmes conditions météo que kako ou takari ont rencontré.

Si le bateau est un peu petit par rapport au conditions météo qui ont déjà existé, ne serait ce qu'une fois, c'est juste un pari à faire. Si vous gagnez, vous aurez votre photo sur la couverture des magazines de voile (ou sur les fils de hisse et oh) et vous aurez traversé avec un bateau à pas cher. Si vous perdez le pari, dans le meilleur des cas, vous terminez dans le radeau de sauvetage, sinon, vous allez rejoindre l'équipage du "grain de soleil"...

Je reconnais que la probabilité de perdre est "relativement" faible, mais le prix à payer dans ce cas est "assez" conséquent. A chacun de juger.

Maintenant, pour ce que la société admet comme risque "normal", pour la stabilité (en dehors des risques de casse structurelle ou autres pannes), pour une traversée de l'atlantique, c'est un voilier d'au moins 9,20 - 9,50 mètres (a la louche).

Je répète que c'est simplement une analyse de risque. Et que le risque 0 n'existe pas. Il y a des bateaux de 6m qui ont traversé. Alors que des bateaux de 12m ont chaviré. Simplement, à la longue, avec le nombre de traversées, on s'est rendu compte qu'il y avait plus de problèmes avec des bateaux de 6m que ceux de 12m. Et que aux alentour de 9m50 (STIX=32 pour être technique), c'était une limite du risque normalement acceptable.

15 fév. 2014
1

Ils y vont ..

16 fév. 2014
4

Le petit budget n'a pas que les problèmes de sécurité à gérer.

Il faudrait retrouver sur ce forum l'histoire d'un mauritien me semble t il qui était parti de france sur un flot 18 pour traverser l'atlantique:

Depression dans le golfe de gascogne 3 jours après être parti. GV déchirée, un peu d'eau embarqué. moteur en panne. S'est dérouté vers un port espagnol le plus proche. A demandé l'assistance d'un pecheur pour renter dans le port. Le pécheur a exigé le paiement de la facture de remorquage. Bateau saisi pour payer factures remorquage et port. A vendu son bateau en 15 jours la moitié sa valeur pour payer. Et est rentré en train.

Bilan global : Années de retape et d'économies pour le voilier. 3 jours de navigation. 2 semaines de galère juridico policiaire. Retour au point de départ en ayant perdu la moitié de son capital.

16 fév. 2014
0

Je suis même pas sûr.

Simplement un peu fatigué éprouvé par ce qu'il avait subi, plus surtout méconnaissance des lois et pratiques maritimes dans le pays ou il arrivait. Je ne pense pas qu'il ait imaginé que le pécheur qui lui tendait un bout de remorquage lui enverrait la facture correspondante, avec saisie à la cle pour éviter la fuite avant paiement. Mais c'est un tout autre problème que les capacités marines.

16 fév. 201416 fév. 2014
2

@oliv44 n'importe quoi !!!

c'est bien connu qu'en course les mecs cherchent a prendre 50 knts et plus de vent !!
il n'y a que dans ton esprit que ça va plus vite, en mode survie, démâté, retourné, tout pété !!

16 fév. 2014
0

pourtant c'est ce qu'il m'a semblé lire dans tes propos
"le fait d'être en course te fait rechercher les zones les plus ventées".
le sens est légèrement différent ins'it ?

16 fév. 2014
0

NB : le comité de course est RESPONSABLE. Cf les reports de départ et modifications / annulations de manche dans la dernière minitransat.

Donc il n'y a plus de départ de course par "gros" temps. Avec évidement comme corollaire que les architectes ne concoivent plus vraiment de voiliers typés gros temps, puisque si jamais ça se produit, la régate sera annulée / reportée.

Par contre le problème existe avec les convoyeurs. Le propriétaire d'un voilier à plusieurs centaines de milliers d'euros ira chercher autre un convoyeur plus "compétent" (lire qui a plus besoin d'argent) si le premier ne peut pas livrer à la date exigée par le proprio pour cause météo...

16 fév. 2014
1

Non mais Jean,
force 8, c'est du vent mais c'est très loin du maxi des colères de Neptune.

a te lire dans du 8 c'était déja ultra chaud.

il se serait passé quoi si dame nature au lieu de criser a 8, aurait crisé à 10 ?

A 8 les pros bossent encore.
Imagine quand les pros sortent plus ce que tu aurais ramassé avec ton Mumu !!

16 fév. 201416 fév. 2014
0

@Jeanlittlewing Le sens de ma remarque c'est qu'a lire un certains nombre d'intervenants dont toi sur ce fil un petit bateau marin comme le mumu, bien équipé et bien mené passe partout et est a même a faire du large.
Pourtant a la lecture de ton récit avec "juste" un renforcement a 8 entre Guernesey et Perros - c'était la guerre.
Tu as de l'expérience, tu sais bien qu'au large un vrai coup de piaule c'est autre chose - tant par la durée, que par la hauteur des vagues générées.
Concrétement sur ce même bateau, tu prends un vrai coup de piaule au grand large - le coup a 10 avec des vagues de 8 m il se passe quoi ?

17 fév. 2014
0

Jean a fait une connerie de jeunesse mais n'oublions pas qu'à l'époque la météo était incertaine et les anémomètres n'existait pas.
Ce qu'il faut préciser c'est que la mer d'un force 8 entre Guernesey et Bréhat avec vent contre courant n'a vraiment rien à voir avec le même mistral du coté de Porquerolles ou au Cap Corse, surtout en vives-eaux!

18 fév. 2014
0

Quand même Jean, partir de Guernesey avec un F 8 imminent, même si j'accordais plus de crédibilité à Guernsey ou Jersey radio, j'aurais hésité et nous ne le referions pas aujourd'hui.

Cela dit, cela ne m'empêche pas de faire d'autres conneries, comme traverser la Manche au louvoyage alors que 40 nds de Nord-ouest sont prévu... ;-)

18 fév. 2014
0

ON NE SERAIT JAMAIS PARTI AVEC DU FORCE 8 ANNONCE JAMAIS !

16 fév. 201416 fév. 2014
0

Je t'invite a relire je crois que tu n'a vraiment pas compris mon propos.
Si c'est le "par 8 les pros bossent encore" qui ne passent pas, je dois préciser que par "pro" je pensais avant tout aux pécheurs.
Moi, passé 6 si je peux éviter d'être dehors, j'évite.

14 fév. 201414 fév. 2014
3

Faut arrêter avec le chavirage. C'est extrêmement rare en croisière si tu porte la toile du temps, même avec un petit bateau.
Seul les bateaux de course chavirent, pas parce qu'ils sont de course (quoique, ils sont souvent extrême) mais parce qu'ils sont menés à fond au détriment du sens marin et que de plus, le fait d'être en course te fait rechercher les zones les plus ventées. Tout l'inverse de la croisière ou tu fais en fonction d'une couverture météo. C'est d'ailleurs un des premiers conseils donné à l'instigateur du post.
.
Coucher un bateau, oui. Le retourner (on parle de mono), il faut vraiment le chercher!

0

@françois ,pour la taille de 9m je suis bien d'accord avec toi mais que font alors ceux qui ne peuvent acheter qu'un 25 pieds et qui ont des envies de grand large ? :-)

16 fév. 201416 fév. 2014
1

Perso, je pense qu'on n'est pas moins heureux en naviguant moins loin.

Le sens marin est peut être aussi savoir ce qu'on peut faire et ne pas faire avec son bateau...

16 fév. 2014
1

@François2:

l faudrait retrouver sur ce forum l'histoire d'un mauritien me semble t il qui était parti de france sur un flot 18 pour traverser l'atlantique:

Depression dans le golfe de gascogne 3 jours après être parti. GV déchirée, un peu d'eau embarqué. moteur en panne. S'est dérouté vers un port espagnol le plus proche. A demandé l'assistance d'un pecheur pour renter dans le port.

Demander assistance pour rentrer au port avec un flot 18 (c'est une mobylette!) alors qu'il reste au pire juste la voile d'avant, au mieux voile d'avant + 3ris me laisse a penser que ce type n'avait pas une grande expérience de la voile.

0

ah bon ! parceque le mauricien si il avait eu un 50 pieds il aurait fait ça les doigts dans le nez :-D

16 fév. 201416 fév. 2014
2

@Sailoturn22:
Toujours l'esprit beliqueux à ce que je vois... et un peu étroit aussi (non?).
Je ne dis nullement qu'un coureur va chercher les 50 nds pour avancer, ce serait idiot de dire cela.
Ce que je dis c'est qu'un coureur part... au moment qu'a décidé le comité course. Ce dernier est le seul a pouvoir différrer le départ pour tous. Le skipper aussi tu me dira, mais si c'est son métier... il partira en même temps que tous les autres (ou alors il change de métier).
Le marin/plaisancier est libre, lui, de repoussser son départ en fonction de la météo. Pas le coureur.
En tant que proprio de "secret" tu devrais le savoir, a moins que tu ne courre pas avec?

16 fév. 2014
0

ce qui lui permettra de recevoir un bateau pété et d'ouvrir un dossier sinistre auprès du chantier ;-)

14 fév. 2014
0

paques 76, en muscadet entre guernesey et le trieux, parti avec annonce de 4 à 5 et le soir, annonce de 8 avec averses de neige, muscadet chargé du matos de notre requin plastique EXCALIBUR + 3 équipiers. phare de la horaine en panne

vent contre courant déferlantes hautes etc

le muscadet a mis 2 fois le mat dans l'eau, une fois avec moi dans l'eau aussi. il s'est relevé quasi immédiatement.

16 fév. 2014
1

@sailoturn22
je ne comprends pas le sens de ta remarque, je ne relate que du vécu, pour ce qu'il vaut. c'était il y a presque 40 ans et il faisait nuit et c'était vraiment impressionnant. je sais qu'il y avait du 8 parce qu'on est arrivé en fuite dans le trieux au lieu de rentrer à perros. on s'est affalé et on a dormi. le lendemain j'ai fait du stop pour aller chercher mon ami 6 ... et chez le loueur, ils ont été vachement soulagé de me voir. ils m'ont dit qu'ils avaient informé les autorités et qu'il y avait eu du 8. je dis pas que c'était la plus grosse tempête du siècle sur u muscadet mais que ce petit bateau avec un bon skipper et 2 débutants avait fait le boulot. a l'époque on appelait pas sa maman, pas de vhf pas de balise pas de gps pas de mobile etc

16 fév. 201416 juin 2020
0

c'est pas du tout ce que je disais, je ne crois pas qu'un mumu soit le top pour affronter des supers coups de vent, j'ai rapporté un truc vécu une fois et même avec mon bateau actuel j'aurais serré les dents. le vent contre courant du coté des héaux de bréhat, dans le noir , neige, et le phare de la horaine en panne
sur que la mémé mer en méd en juillet en maillot de bain paraitrait peut etre moins mauvaise !
c’était il y a 40 ans c'est une expérience qui m 'a marqué et m'a donné envie de continuer.
pour ma part hauturier commence à 9 mètres ! comme tu le sais
:heu: :jelaferme:
sinon pour changer une photo de la régate de cet aprem à Ajaccio, en T shirt après de semaines de pluie quand meme

17 fév. 2014
0

encore une fois ce n'est pas le sens de mon propos.
je ne veut pas blamer Jean.

je dis que si sur une météo "seulement" forcissant a 8 c'était déjà limite que ce serait il passé sur un vrai coup de piaule a 10 ?
Peut on recommander de faire du large avec ce bateau (le Mumu).
j'entends par large une nav de longueur suffisante pour être dans le flou météo.

Quand je parle de coup de piaule, qu'on soit bien d'accord je parle pas de l'orage estivale ou c'est monté a 50 knts pendant 15 mn.
Je parle du vrai mercier ou tu en prends plein la gueule pendant 3 jours, et la mer qui va avec.

18 fév. 2014
0

Comment cela, une connerie de jeunesse ????
oui s'il s'agissait de faire de la voile avec un muscadet en Bretagne nord ! sinon non,
météo le matin sur le super navitech, genre 4/5 portant, appel à l'aéroport de guernesey avant de partir, no problèmo, puis meteo grandes ondes france inter, avis de force 8 imminent. dans ce coin on calcule l'heure d’arrivée en fonction de la marée (passer le mur à perros) c'est pour cela qu'on etait parti en milieu de journée si je me souviens bien.
et c'est parce qu'on était en fuite qu'on est arrivé au trieux

au passage les aéroports s’intéressent uniquement aux heures à venir jusqu'au dernier vol, pas une bonne source pour les marins mais il n'y avait que cela hors la meteo du soir

18 fév. 201418 fév. 2014
0

mais bon sang de bonsoir on est partis avec une météo de force 4 à 5 de france inter le matin, confirmée par l'aéroport !!!
c'est en mer à mi chemin que la météo du soir a annoncé le 8 et on a géré le reste pour sauver nos vies.

1

ben oui sailorturn 22 toi tu ne navigues que par force 10,le 8 c'est du pipi de chat ,les gens qui parlent comme ça chez nous on les appelent des bouffons

0

ben par chez moi les pecheurs par force 8 ils sont dans leur plumard avec maman :-)

14 fév. 2014
0

De façon général, le marin atteint ses limites avant le bateau.

Quelqu'un a demandé: "Pourquoi pas en pédalo"? La réponse nous semble évidente, pourtant certains ont traversé l'Atlantique à rame. www.mylenepaquette.com[...]/

Quant à un voilier de moins de 10 mètres...
Pourquoi pas s'il est bien construit et bien préparé par un marin compétent. Ceux-ci par exemple.


www.yvesplantenavigateur.com[...]ge.html

0

pendant qu'on parle un copain de ma societé nautique vient de traverser l'atlantique en 15 jours sur un arpege sans aucun probleme :-).

je ne dis pas que si on a les moyens il faut preferer un petit bateau mais je dis que si on a pas les moyens il ne faut pas hesiter a partir sur un petit bateau bien preparé

14 fév. 201416 juin 2020
1

Bonsoir à tous. Encore trois ans pour aller dire bonjour à Tournesol.
Mon bateau peut il y aller?
De toute façon, que vous disiez oui ou non, je n'en ferai qu'a ma tête :-D

Pourquoi attendre encore trois ans me direz vous, c'est parce que j'aurai atteins l'âge crucial pour une telle entreprise et mon bateau sera fin prêt.

14 fév. 2014
0

@nossi Un seul conseil: Viens en été. :heu: Le mercure frôlait encore les -30C cette semaine. Aujourd'hui c'est plus chaud (-12C) mais il y a 40 cm de neige qui nous est tombé dessus.

14 fév. 2014
0

T'inquiète pas, je n'ai pas l'intention d'hiverner ;-)

14 fév. 2014
0

@nossi Compte tenu de ton "âge vénérable", tu devrais peut être venir passer un hiver ou 2 dans le congélateur. Le froid est un excellent moyen de conservation. :heu: :alavotre:

14 fév. 2014
0

Nossi, pense à mettre un mat!!! Mais en 3 ans, tu as le temps.
Pour les histoires de chavirage, y a personne qui l'a fait, au lieu d'en parler?

14 fév. 2014
0

Ha ha!! çà y est, le mât est revenu en place après lui avoir refait l'électricité et tout vérifié, l'est comme neuf y compris le gréement vieux de 34 ans.

Et pour le chavirage, j'ai déjà donné en 78 avec mon petit Loctudy. J'ai vu la déferlante arriver et BANG! me suis retrouvé le nez collé au plafond dans le noir et c'était le monde du silence....le mât en bois n'a pas cassé mais, c'est mon moteur qui m'en a voulu pendant de nombreux mois .

0

j'ai eté couché a l'horizontale sur un warship 7m10 mais le bateau s"est redressé immediatement ,c'etait un quillard :-)

14 fév. 2014
0

Oui pierre 2 mais, je peux ajouter que je me suis retrouvé au-delà de l'horizontale huit jours plus tôt en tentant de partir de Perros-Guirec. Ce fut bref avec un retour immédiat, du varech dans les haubans à hauteur d'homme et de quoi faire une belle friture sur les passavants.

Je n'avais que le tourmentin et la GV au bas ris.
Une grande baffe quoi!

14 fév. 201414 fév. 2014
0

Ben dans trois ans, il y aura un 7 comme premier chiffre et compte tenu de mes problèmes physiques, il deviendra plus difficile de naviguer surtout que je suis seul à bord mais çà , j'en ai l'habitude.

Tiens! personne n'a encore dit que j'étais fou de vouloir partir sur un aussi "petit bateau" ;-)

Depuis trois ans, je m'aguerri en terme de gros temps, 50 nœuds courants sur la route des Scilly ainsi que sur place. Bon! , ce n'est pas encore le grand large océanique mais, çà forge!.
C'est le temps qu'il y fait en ce moment.

16 fév. 2014
0

Bonsoir. Je venais de fournir des explications mais le fait d'aller chercher un lien et j'ai tout perdu. Les 50 sont arrondis et seulement dans les rafales.
L'étalonnage à été maintes fois vérifié avec l'anémo d'un ami qui lui à le sien en tête de mât contrairement au mien qui culmine seulement à 2 m.

picasaweb.google.fr[...]pamaran

14 fév. 2014
0

Tu m'intrigues : c'est quoi l'âge crucial ?
;-)

16 fév. 2014
3

50 noeuds courants ?
je te suggères d'étalonner ton anémo !!

16 fév. 2014
0

Bonsoir,

ok donc 50 knts arrondi et en rafale,
tu dois probablement parler de 30 / 35 knts établis.
déjà plus un temps ou il est raisonnable d'être dehors.

14 fév. 2014
0

Pour dessaler ?
Parce-que jeunes sur des dériveurs (Ponant) cela fait partie de la rigolade, après sur un habitable...
Nossi c quoi ton boat ?

14 fév. 201414 fév. 2014
0

L'actuel, c'est un Macwester 27 biquille.
Petite précision pour ceux qui connaissent ce bateau, c'est un série 3 bien différent des anciens modèles tant dans les aménagements que des formes du pont qui fait tout de même 20 mm d'épais dans les parties les plus fines et c'est du monolithique.

14 fév. 201414 fév. 2014
0

Oui si je trouve des sous mais, de toute façon, pas plus long et je le verrais bien avec une coque de plus dans la même tranche d'âge.

J'entends les critiques d'ici mais, je répondrai que c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes.

15 fév. 201415 fév. 2014
0

@FLORA
bienvenue au club Marie-Noëlle :bravo: :bravo: :alavotre: :alavotre: :alavotre:

14 fév. 2014
0

L'idéal serait d'avoir un véhicule tout-terrain à bord. Il pourrait s'amarrer à la banquise et poursuivre la route sur 4 roues. :heu:

15 fév. 2014
1

Tes pieds gèlent à 20C? ou à -20C?

Si c'est 20C, ta fenêtre météo n'est pas très large, il faudrait que tu viennes entre le 14 et le 16 juillet. :-D Je te rassure, c'est une blague. il fait généralement beau à partir de la fin juin jusqu'à la mi-août. ÀA partir de la mi-mai et jusqu'à la mi-octobre c'est encore beau mais plus frais.

14 fév. 201414 fév. 2014
1

Ce qui sous-entend que tu en convoites un autre pour l'âge "crucial" ?
:-p
PS c'est sympathique un "vieux fou"... moi je me vois très bien en vieille dame un peu folle...
:mdr:

0

c'est un tank tu peux affronter les glaces avec :-)

14 fév. 201414 fév. 2014
1

@ Tournesol, pas question, j'ai un pied qui "gèle" à 20° donc, juste pour la courte période de l'été. Dommage, je ne goutterai pas aux sucettes de sirop d'érable.

@ Pierre 2, pas un tank, juste un solide bateau qui n'a pas besoin de cloisons pour rester entier. Je sous estime toujours l'épaisseur du stratifié quand je dois le percer pour y mettre des boulons, encore vu cette semaine et j'ai donc zappé la contre plaque d'ailleurs pas utile.

14 fév. 2014
2

François2, tu parles de Mini et de Classe40 qui après chavirage avaient tous perdu leur mat. Peut-re est-il bon de préciser que ces mats sont tous hyper léger et performant mais ce sont des spaghettis.
Lors de mon retour du Spistberg, j'ai chaviré avec mon loisir 7.30. A ce moment-là, j'étais épuisé et je naviguais dans une mer forte et croisée en étant soustoilé (3 ris + trinquette) alors que le vent moyen devait-être aux alentours des 25 noeuds de travers. Le bateau était baloté car pas assez toilé et une vague plus grosse que les autres m'a retourné comme une crêpe. J'étais dans la couchette au vent et ai été éjecté malgré la toile anti-roulis. le bateau s'est redressé instantanément sur le même bord. Les conditions n'étant pas extrèmes, je n'avait pas fermé le panneau du haut de la descente et ai du coup embarqué environ 300 litres d'eau. J'ai bondi dans le cockpit pour constater que le mat était toujours là, le navik avait déjà repris le bon cap mais un bas-hauban sous le vent était cassé en bas. J'ai aussitôt mis à la cape pour réparer (serres-cables et manille).
En arrivant sur la Bretagne, j'ai constaté que la totalité du gréement latéral était en train de larguer. A savoir que ce gréement avait 5 ans mais avait été fait par une célèbre voilerie Lorientaise en monotoron inox avec manchons cuivres et cosses en lieu et place des sertissages.
Je pense que si j'ai failli prendre le mat sur la tête, c'était plutôt du à cette voilerie qu'au chavirage en lui-même.
J'en ai donc conclu que l'on pouvait (peut-être pas systématiquement) chavirer sans perdre son mat. Comme tout était parfaitement arrimé à l'intérieur, çà n'a pas été catastrofique.
Gorlann

14 fév. 2014
0

Au fait, on cause mais l'ami paradox, que pense t'il de tout ce qui est dit? serait'il partit dans le désert du Maroc?.

14 fév. 2014
0

Il s'est manifesté ce matin.
Les élucubrations héonesques n'ont pas l'air de l'impressionner...
;-)

16 fév. 2014
2

Un quasi chavirage et repartir comme si de rien n'était m'apparait plus comme du coup de bol qu'autre chose.

Même pas une cote felée ou une entorse au poignet en étant ejecté de la couchette.
300l d'eau dans le fond du navire qui ne créeent aucun pb electrique GPS, VHF ou pilote ou moteur.
Aucune voile déchirée dans l'histoire. Ni bome.
Personne sur le pont à la mer (littlewing)
Aucun objet lourd ne se balade ou n'a rompu son arrimage (batterie de kako)...

Bref ça me parait quand même une situation à éviter le plus possible. Et il n'y a que 2 moyens de le faire : un bateau plus gros, ou changer de navigation. (moins loin avec meilleure couverture météo).

16 fév. 2014
2

Tu sais de quoi tu parles ?

sur un classe 40 le gréement est autrement dimensionné que sur la majorité des productions de série !!

14 fév. 2014
0

De toute façon entre une question sur Casa/Canaries et la taille d'un bateau pour savoir si ça se retourne puis savoir si le mat va rester en place, y a comme un ocèan.

15 fév. 2014
4

salut, si tu veut parler grande croisiere ici c'est mini 9m,et encore 10 voire 12 là c'est envisageable sinon on va te dire c'est pas possible, trop de dangers.
Si tu prepart bien ton p'tit bateau, c'est vraiment realisable, si tu respect bien la meteo,et que tu passe a la bonne saison.
Vaut mieu un petit bateau, bien equipé, avec tout en bon etat, qu'un plus grand, ou tu n'aura pas les moyens de faire l'entretient et les reparations.
En plus si tu veut faire une halte en marina c'est apreciable de payer entre 18/25 euros jours au lieu de 30/50euros.
Nous naviguons à 2 sur un 8m, et nous avons fait le havres /les açores , nous avons un ami qui tourne partout avec son sangria il est actuelement au panama et attend pour rejoindre la polynesie, un autre couples d'amis sur un aquila sont au cap vert. donc "qovop"
je te souhaite beaucoup de plaisir et d'agreables nav

15 fév. 2014
0

j'ai eu un neptune 99
avec j'ai fait dans les 20000mn en 12 ans rien qu'en med
j'ai ramassé des coups de vent pas possibles dont un de retour de corse au lieu d'arriver a port cros je suis arrivé à antibes alors que vers 1h du matin je voyais le phare de porquerolles ,
je n'avais pas d'anémometre mais le phare de la garoupe
m'a annoncé 40nds établis avec rafales à 50
et la mer qui va avec , dérive relevée en fuite sous tmt
nous ne nous sommes jamais sentis en danger on a mis plusieurs fois le liston sous l'eau mais le bato à dérapé
quand nous sommes arrivés à antibes le matin le vent était complétement tombé nous avons mis le moteur pour finir les derniers milles et curieusement mon grément était détendu ,moi aussi d'ailleurs , je me suis aperçu sur le pied de mat avec été découpé par celui-ci donc que le mat était descendu de 2cm environ ,j'en ai fait refaire un en alu laminé à la place de l'alpax .
je ne sais pas quelles auraient été les réaction d'un voilier de 7.5m dans ces conditions ...
alain

15 fév. 2014
0

notre ami marocain, c'est surtout avec l'administration qu'il va avoir des problèmes, en arrivant dans l'espace Schengen : bon courage!

16 fév. 2014
1

Et qui t'as dit que j'étais marocain :)

16 fév. 2014
1

Comme tout ce qu'on peut lire dans ton profil, c'est
"Ait Addi Mehemet"
et que tu pars du Maroc, j'en ai conclu un peu hâtivement que c'était ton pays; renseigner ta fiche m'aurait évité cette erreur!
Rien à dire sur la taille du bateau.

15 fév. 2014
0

ben non, car si il achète un voilier, il a des papiers

16 fév. 2014
0

Merci Matelot@17724 ! Réponse pertinente, d'autant plus que le sujet n'est pas"Est-ce que je peux accéder à l'espace Schengen "

15 fév. 2014
5

A propos de sécurité et longueur, les stats de la Fastnet 1979.

Classe IOR: 0
Longueur: 55-79 pieds
Bateaux au départ: 14
Bateaux à l'arrivée: 13
Bateaux rentrés hors course: 1
Bateaux abandonnés et retrouvés: 0
Bateaux perdus: 0
Décès: 0

Classe IOR: I
Longueur: 44-55 pieds
Bateaux au départ: 56
Bateaux à l'arrivée: 36
Bateaux rentrés hors course: 19
Bateaux abandonnés et retrouvés: 1
Bateaux perdus: 0
Décès: 0

Classe IOR: II
Longueur: 39-43 pieds
Bateaux au départ: 53
Bateaux à l'arrivée: 23
Bateaux rentrés hors course: 30
Bateaux abandonnés et retrouvés: 0
Bateaux perdus: 0
Décès: 0

Classe IOR: III
Longueur: 34-38 pieds
Bateaux au départ: 64
Bateaux à l'arrivée: 6
Bateaux rentrés hors course: 52
Bateaux abandonnés et retrouvés: 4
Bateaux perdus: 2
Décès: 6

Classe IOR: IV
Longueur: 33 pieds
Bateaux au départ: 58
Bateaux à l'arrivée: 6
Bateaux rentrés hors course: 44
Bateaux abandonnés et retrouvés: 7
Bateaux perdus: 1
Décès: 6

Classe IOR: V
Longueur: 28-32 pieds
Bateaux au départ: 58
Bateaux à l'arrivée: 1
Bateaux rentrés hors course: 48
Bateaux abandonnés et retrouvés: 7
Bateaux perdus: 2
Décès: 3

15 fév. 2014
0

il y a un paramètre qui manque et qui est très bien expliqué par john rousmanieres dans son bouquin, les bateaux les plus grans et rapides ont échappé au gros du mauvais temps, ils n étaient pas dans la "bombe", toujours se mefier des statistiques brutes sans décryptage.
john le savait aussi car il y était sur un swan 47 qui n' a pas rencontré de conditions extrêmes

15 fév. 201415 fév. 2014
0

Fastnet 79: Les chiffres parlent d'eux même mais sont à pondérer car ce sont les Class 5 qui, étant plus petits et les moins dans l'ouest, se sont retrouvés dans la zone ou la mer était la plus dantesque et croisée.
Le Class 5 qui a terminé, un Contessa 32 s'est abrité du fort du coup de vent aux Scilly.

17 fév. 201416 juin 2020
0

C'était"Accent", barré par le fils de Willy Kerr.

16 fév. 2014
0

Hello Nossi,
Le désert en voilier, ça peut être intéressant effectivement :) Non mais je me pose beaucoup de question, je fais du cata hobie cat 15 depuis qq années, et j'aimerai bien pouvoir me mettre sur une embarquation plus grande...

Je me tate à me prendre un plus petit voilier, pour des sorties plus rapide, puis ensuite, migrer vers qq chose de plus grand.

16 fév. 201416 fév. 2014
1

bonjour,tout peut passer .mer calme pas de houle pas beaucoup de vent. Après il faut juste réfléchir.je suis tout seul je prends des risques ça ne regarde que moi!!!. ou je fait courir des risques aux autres ? chacun voit. mais après c'est trop tard

16 fév. 2014
2

"je suis tout seul je prends des risques ça ne regarde que moi"

C'est nettement plus compliqué que ça. L'équipage de Grain de Soleil avait manifestement de la famille et des amis.

16 fév. 2014
0

et pourtant le bateau faisait 11 m
mauvais endroit au mauvais moment

16 fév. 2014
2

Il y a un aspect qui n'a été effleuré que par Pierre .

C'est celui des relations humaines à bord. Plus on est nombreux , plus le bateau est petit , plus ces relations me semblent difficiles.

Je suis toujours surpris , l'été de voir des gens passer leurs vacances à deux couples sur un 8 ou un 9m, même en faisant de la navigation côtière avec de nombreuses escales , ça me semble insupportable.

Il est assez remarquable que ceux qui envisageraient le plus facilement un voyage semblable sur un petit bateau sont des solitaires , je pense en particulier à Pierre ou à Lorenzo

Quelle devrait être la préparation pour un voyage solitaire? dans les moins mauvaises conditions de sécurité?

16 fév. 2014
3

Oui totalement inacceptable....une honte, et en plus il n'y a meme pas un cabinet de toilette par personnes, mais ou allons nous, vraiment quand on vois que les prolos font de la voile, pardons, je voulais dire "plaisance" je suis totalement choqué
bientot au yacht club, on va se retrouver avec des gueux qui naviguent sur des 30 pds voire moins meme...
Pour en revenir au sujet, je pense que 26 pds est à peine envisageable, à part pour une annexe et la encore petite annexe.
Maintenant je pense que vu les remarques tres pertinentes de notre assemblée, pour faire dieppe le treport on part minimum sur du 60 pds, il y'a du vent et des grosses vagues quand meme dans se secteur.
Alléééééééééééééééééééééé arrete de te moquer de nous, tu voulais juste faire une blague, un 26 pds, je suis mdr !! et en plus a 7500 euros la je suis ptdr c'est moins que le smic je crois.
Bon je vous laisse, je suis dans ma cabine, et j''en ais bien pour 10 minutes a rejoindre le cockpit

17 fév. 2014
0

Ah oui, 2 couples sur un 9M, c'est bcp trop!
Pour ma part, j'ai pratiqué la ballade à la quinzaine sur un Aquila, et on devait être... 6 ou 7 ? Mais chaque jour, les couples changeaient de partenaires alors l'ambiance à bord était toute différente ;-)

2 couples sur un 9M moderne, c'est quand même possible, non? Sauf à vouloir embarquer boîtes à chapeau et téléviseur pour regarder le tour de france (à la voile...), y a qd même assez place pour y survivre !

Boudiou, faudrait que je vieillisse dans ma tête pour être au diapason de certains ici....

16 fév. 2014
1

Ta réaction est bizarre, il me semble qu'il y a quelques jours , tu écrivais: sur un 8m impossible d'être à trois.......

16 fév. 2014
0

Chacun est libre de faire ce qu'il veut avec le bateau de son choix, à condition d'en assumer les risques et ne pas venir pleurer ensuite.

17 fév. 2014
0

très très révélateur , la réponse de Numawan , bien relire ....Question d age , a 50 ans ou plus vous partirez sur un 7 M en grand voyage , pas la petite balade genre continent Corse , la vrai et bien pour moi je dis non , jamais

17 fév. 2014
0

et ne pas faire pleurer les autres?

17 fév. 2014
0

Pour être complète la question devrait être: " Traverser l'Atlantique avec le voilier X et le skipper Y."

17 fév. 2014
3

Chacun fait ce qu'il veut quand il veut avec ce qu'il veut. Mais moi sur un petit voilier...plus jamais !
Bien sûr qu'on peut le faire, mais plus le bateau est petit, moins c'est facile un point c'est tout !

17 fév. 2014
0

Petit voilier, petits problèmes, gros voilier...
Quand le voilier est trop gros, les problèmes sont différents mais on peut vite être dépassé.

Kako, dans votre cas, le gros problème est l'impréparation et, probablement, le manque de connaissance sur le comportement d'un voilier. Votre traversée aurait pu être dramatique à cause de cela.
Tu as eu le mérite de nous rapporter franchement vos erreurs mais ce n'est pas pour autant qu'il faut en conclure qu'un petit voilier n'est pas capable de traverser l'Atlantique.
La longueur n'est qu'un élément, il existe aussi des voiliers plus gros qui sont loin d'avoir des qualités marines permettant d'affronter des conditions rudes.

17 fév. 2014
0

Bien d'accord avec Viking, c'est pourquoi je navigue en solo sur un (relativement) petit bateau, 31 pieds.

17 fév. 2014
2

@viking35
Je ne dis pas qu'un petit bateau ne peut pas le faire, mais seulement que moi je ne le referais pas. Et que ceux qui croient que c'est facile, comprennent que ça ne l'est pas. Sans compter l'inconfort absolu, la galère dès que t'as besoin du moindre truc, faut être contorsionniste.
Et les escarres à force de rester assis. Parce que sur un petit bateau (surtout à plus de 1), t'as pas la place pour rester debout suffisamment de temps, en te tenant et en sécurité.
:doc:

17 fév. 2014
0

Un exploit ce n'est qu'un tour de con qui réussit . Bien sûr qu'avec du bol on peut tout faire, mais ce sera assurément pas une partie de plaisir . Avec tous les avis que Paradoxwinch a reçu, il doit commencer à se faire une idée ? Maintenant il n'engage que lui et les volontaires qui l'accompagneront ! Ne les l'encourageons pas, souhaitons leur bon courrage s'ils partent où sage décision s'ils restent . Il n'a demandé qu'un avis, pas la guerre !
Amicalement à tous !

17 fév. 2014
1

J'ai eu un muscadet avec lequel je serais bien parti au Spitzberg si j'en avais eu l'occasion. Avec du recul et quelques navigations depuis, je me dis que j'aurais été assez dingue de le faire. Pas question bateau, question bonhomme. J'y suis finalement allé avec un bateau plus adapté, non pas sur le plan marin mais sur le plan "du marin" qui est à bord.
Parce que même si le bateau tient le coup après s'être retrouvé une ou deux fois à l'envers, tout le monde (dont moi) n'est pas capable de supporter ça, ni physiquement, ni moralement.
Le problème n'est pas de rejoindre les Canaries sur un bateau de 26 pieds, ça a plus de chances de passer que de casser, le problème est de tenir à 3 ou 4 là dedans dans des conditions limites.
Alors oui, pourquoi pas, si votre amitié est blindée, solide, si elle vous rend capable d'affronter le pire sans vous taper dessus, ça peut être une expérience formidable..ou une manière de ne plus jamais vous dire bonjour...
Mais une chose est certaine, si le Jouet 26, lui, peut le faire, jamais je ne me sentirai ni capable, ni ayant le droit de vous dire que c'est faisable ou infaisable, je ne suis pas à votre place, je n'ai pas vos compétences ni ne serais à votre place en mer sur ce bateau à cet endroit.

17 fév. 201417 fév. 2014
0

Les Canaries sont situées à quelque 150km à l'ouest du Maroc (parler d'ailleurs de traversée de l'atlantique prête à sourire…)
Alors arrêtez un peu de partir sur des conjonctures catastrophistes, hors de propos, à l'ère d'une météorologie plus faible et surtout plus facilement recevable à bord.

17 fév. 2014
0

Pour résumer, un topic à l'image de son époque :
L'aventure, c'est quoi déjà ce mot ?

17 fév. 2014
0

L'aventure, actuellement, c'est de changer les piles de sa game boy. :jelaferme:

17 fév. 2014
0

L'aventure, c'est demander conseils a des tas de gens et faire le contraire.

17 fév. 2014
2

L'aventure?
On a tous je pense une idée bien individuelle de l'aventure.
Une idée bien personnelle et differente du risque . On le voit chaque jour aux infos . La marge est souvent étroite entre le faisable et l'infaisable, entre la limite et le pépin .
Pas confondre le courrageux de l'inconscient, de celui qui connait à celui qui sait tout .
Maître mot ; Prudence et humilité !

17 fév. 2014
0

Trop génial !

17 fév. 2014
0

:pouce:

0

@ lorenzo :pouce:

17 fév. 2014
0

il ,faut noter que le gars navigue en solitaire

17 fév. 2014
0

J'adore ! Merci ! :pouce:

17 fév. 2014
0

Il devrait prendre José Alvarenga comme consultant.

17 fév. 2014
0

Hormis le cas des aventures "scientifiques" comme Tari-Tara, la majorité de ceux qui transatent sur des bateaux de taille modeste le font par nécessité et non par choix. Personnellement, sans limite de moyens, je préférerai le confort d'un 12m à celui d'un 8m. J'imagine qu'on peut être d'accord là-dessus, non?
(Mais comme la vie est bien faite, celui qui a un 8m car peu de moyens, du coup ne le surcharge pas avec du matériel accessoire ;-) )

0

bien sur tribal,sans limite de moyen j'irai jusqu'au southerly 42 rst ou le nouveau cata de 38 pieds de richard wood ou alors l'apreamare de 12 m pour balader en mediterranée ;-)

17 fév. 2014
0

Bonsoir. Z'avez pas encore vu le fil de celui qui recherche un régulateur pour son sangria?? destination le tour de l'atlantique, faudra bien qu'il traverse :-D

fiche non renseignée :-( et pas encore de critiques! çà va venir......

17 fév. 2014
0

J'ai beaucoup appris à la lecture de ce fil, merci pour tous vos partages !
Pour l'instant, j'ai besoin de beaucoup apprendre surtout en mer avant de partir avec mon 8 mètres à des centaines de milles des cotes en solo ! Être formé par un bon skipper, c'est la clé à mon avis pour progresser, c'est le choix que j'ai fais, plutôt que de mettre tout son argent dans l'achat d'un bateau, et de mettre les autres et soi en danger par incompétence !
Mais cela est rassurant de savoir que j'ai un bon bateau de 8 mètres, bien entretenu et accastillé, et les plans de Philippe Harlé évoqués ici (Muscadet, Sangria, etc ) ont de la bouteille mais reste des valeurs sures ... C'est bien connu que l'alcool conserve !
:alavotre:

17 fév. 2014
0

J'ai une question qui me taraude :
Comment le mono de course de Jean-Pierre DICK à t-il pu faire 2600 miles en pleine atlantique SANS QUILLE ... rejoindre la France pour finir 4eme du Vendée globe 2012-2013 en 86 jours !

17 fév. 201417 fév. 2014
4

Bonjour , voilure réduite pour ne pas chavirer , et utilisation des ballasts.......plus matossage max......

18 fév. 2014
0

Les balasts ? Mais oui, c'est bien sur !!
Je vais fouiller sur le net pour avoir plus d'infos à ce sujet !
Matossage, je connaissais pas le mot ... Alors Wikipédia a été mon ami :

Le matossage désigne à l'origine l'équilibrage de la cargaison sur un navire de charge. Par extension, il désigne le déplacement de matériel sur un voilier afin de le maintenir à plat. ...

Le matosPAsage, c'est l'inverse ? :jelaferme:

Merci pitalugue ! :pouce:

18 fév. 2014
0

Merci Olivier, très instructif !

18 fév. 2014
0

Jouet27, une faille du règlement permets d'avoir tt le fond du bateau en ballast et comme il faisait beau, pas comme Jourdain (escale aux Accores).

18 fév. 201416 juin 2020
0

entre-côtes
En 2013, 2 jeunes sont partis de Morlaix sur un biquille de 8,8 m en alu en forme et sont allés jusqu'à Ny-Alesund. Il n'y a pas de règle absolue, il faut choisir les bonnes fenêtres MTO notamment pour la traversée continent Longyearbyen avec escale possible (mouillage) à Bjornoya, car le temps de navigation est obligatoirement plus long (qu'avec un bateau plus grand), même en partant de Torsvag.
Le gros problème sur ces petits bateaux c'est la capacité de charge (avitaillement - eau - gasoil) et bien entendu la place pour l'équipage.

18 fév. 2014
0

La capacité de charge ?? Tu vides le bateau et tu mets que le nécessaire, pour un voilier, 10 ls de GO, etc, le poids est un faux problème.

19 fév. 2014
1

Le poids n'est pas un faux problème ! C'est un problème essentiel difficile a résoudre en hauturier ! Même en étant minimaliste . Souvent est évoqué la longueur de flottaison essentielle à la sécurité , rarement le poids .
Existe t il un ratio poids/ longueur flottaison idéal à la sécurité du bateau ? (Ou autre)

19 fév. 2014
0

Cette réponse, c'est vraiment n'importe quoi surtout en traversée dans les latitudes nord au delà de 70 °, ce qui est le cas avec leur voilier de 8,8 m :reflechi:

19 fév. 2014
19 fév. 2014
0

intéressant comment il étais équipe !! avec une une cellule de survie étanche qui a été ajoutée au cockpit arrière (avec barre intérieure, bulle et arceau).

source : fr.wikipedia.org[...]nedetto

19 fév. 2014
19 fév. 2014
0

:pouce: :pouce: :pouce:

19 fév. 2014
0

il existe pas une course tour du monde en 6,50m ?

19 fév. 2014
0

meme en 6m je crois

19 fév. 2014
1

Cargo and consort, et les minitransatleurs ? Le poids est un faux problème, sinon comment ferait les petits bateaux, style l'italien et son tour du monde sans escale sur un 6.50 m et je parle pas de sven lunden et son 3.60 pour 1.5 t (de mémoire).
Vider un bateau est trié, vous allez être surpris (à Marans, un tri racheté, le gars a viré les merdes à bord et a pesée = 700 kgs!!).

19 fév. 2014
0

Si j'ai bien compris Matelot, le poids peut être un avantage en fond de cale :
"une faille du règlement permets d'avoir tt le fond du bateau en ballast"
Et un soucis dans les hauts (Poids, fardage) voir en déplacement de charge si pas c'est pas matossé ..

Pour la faille du règlement du Vendée globe, ils n'ont qu'a dire que c'est de l'osmose, la flotte dans la coque ! :langue2:

19 fév. 2014
1

Arrete de ramer matelot17724 , tu es sur le sable ! Tu prêches un convaincu !
On pense j'imagine a peu près pareil quand au poids . J'ai navigué beaucoup en coco 6,50 , à poil et avec beaucoup de bonheur !
Au 5 eme voilier , je continue a vider l'inutile et je suis persuadé que cela constitue la meilleure sécurité .
C'est pour cela que je parle justement du poids , le meilleur moyen pour partir au tas !
Trop de gens veulent vivre sur un bateau comme à la maison , et surtout en chargeant moult matériel , j'imagine que cela procure beaucoup de sécurité ,
Mais ça , c'est vu de derrière un clavier .

Michel

20 fév. 2014
1

Après toute vos lectures pleine d’enseignement ( merci hisse et oh ), j'en conclus que pour traverser l'atlantique vers nos île de rêve !!! sur un petit bateau il vaut mieux être compétent et expérimenté ou être un adepte au suicide ....

conclusion ont achète un gros bateau pour faire un peut d’expérience ensuite ont achète un petit bateau pour aller voir nos chère îles , pas facile d’être marin ....

Je suis un Voyageur j'adorerais voyager en voilier a travers le monde ,je me pose la question si c'est le meilleur mode de voyager quand l'on a peut de moyen ??

20 fév. 2014
0

adepte au suicide peut être pas , mais pas loin .....
voyager sur un petit bateau , disons moins de 8 m en grand voyage , pas en petite nav genre continent corse mais en transat ou plus , et surtout selon l age il faut un minimum 10 m , 12 c est bien , je lis souvent que c est bien un petit bateau pour voyager , mais ceux qui disent ça l on jamais fait , et encore plus si votre épouse veut partir avec vous . Le meilleur moyen je ne sais pas , mais le bateau coute cher a l entretien . Tu aurais combien a consacrer par mois au voyage ?

20 fév. 2014
5

n'écoute pas tout ce qui ce dit ici a part 2 ou 3 personnes la plupart fantasme et n'on jamais navigué c'est comme sur tous les forums du net 90% de connerie et 10% d'intérêt ! j'ai plusieurs amis qui sont parti sans un sous en poche avec des bateaux tout juste retapé et qui se sont fait des années de voyage superbe !alors si tu as vraiment envie vas y achète ton bateau et part ! va trainer dans les ports et discute avec ceux qui voyage vraiment tu verra la différence avec ce qui se dit ici ! a part quelques retraités friqué qui navigue autour de leur lieu de port et que quand il fait beau ici il y a aussi 2 ou 3 vrai navigateurs le reste c'est du n'importe quoi !!! entre ceux qui veulent te faire la morale et ceux qui ont jamais foutu les pieds sur un bateau t'es mal barré !!! allez bon vent

20 fév. 2014
0

On voit en voyage des gens qui voyagent sur des bateaux improbables et qui en sont fort heureux, tout dépend de la part d'aventure supplémentaire qu'on souhaite y mettre. libertad !
un très beau voyage par un californien plutôt âgé, ancien businessman ruiné qui voyage sur un bateau en CP style half toner. Il a même fait le tour de l’Europe par les canaux.
malheureusement il a perdu son bateau en catalogne.
sa seule source de revenu est la sécu de base américaine (oui ça existe) de 1000 $ par mois. c'est pour cela aussi qu'il y a des milliers d'americains sur la cote pacifique du Mexique, au mouillage qui vivent comme des rois.
www.cometosea.us[...]/
un article sur lui dans latitude
www.latitude38.com[...]y.lasso

la triste fin de son bateau en espagne
www.latitude38.com[...]y.lasso

20 fév. 2014
0

"an inspirational sailor" comme on dit
partir ruiné à 68 ans et visiter 50 pays

20 fév. 2014
1

Ne pas oublier la zone de navigation.
Quand tu pars pour plusieurs mois de nav dans des régions où la température moyenne est plus proche de 8 à 10° C, ce n'est pas tout a fait les mêmes conditions que les zones tempérées ou sous les tropiques.
L'équipement du bateau et des hommes n'est pas identique.
Sous les tropiques tu peux vivre en string pas au delà de 55 ° N.
Il faut relativiser les affirmations de certains.
Dans l'absolu, on peut toujours ou presque tout faire. :reflechi:

20 fév. 2014
0

Tout à fait d'acord avec toi Aliguen, il faut relativiser les affiramations de certains ! A les entendre tout est faisable avec n'importe quoi . Et quand bien même ils deviendraient vulgaires ou agressifs par manque d'arguments ils n'auront pas l'air plus crédibles . Moi aussi devant mon écran (.......) Pour certains ca ressemble plus à une discution de bistrot .

20 fév. 2014
1

Bonjour à tous

Ce qui est dommage sur ces posts c'est que on ne sais pas toujours grand chose de ceux qui répondent.

En ce qui concerne ce post qui traite de faire un grand voyage sur un petit voilier, certains ont donné leur avis alors qu'ils n'ont jamais transaté en tant que skipper ni sur un petit ni sur un grand bateau....mais souvent ce sont les plus péremptoires dans leurs propos.

Alors attention les gars : on a tous le droit d'avoir un avis mais avant de l'exposer à tous sur un forum il faut peser les arguments qui appuient cet avis. Sinon tout part dans tous les sens et la discussion en perd son latin......

20 fév. 2014
0

On est dans une phase de course à l'armement (sté de conso)et à la taille des bateaux (sté de confort), donc son cout (notion de caste = yachting), mais est-ce que ces équipages/bateaux vont plus loin ou sont plus heureux ?? Bien sur que non, puis-ce que cette notion est perso.

20 fév. 2014
0

Justement, il ne faut pas tomber dans ce travers de la course à l'armement. Ce n'est pas l'équipement qui procure le vrai plaisir de naviguer, il le rend juste plus facile.
La navigation c'est aussi et avant tout la découverte, au sens la plus étendu :
la nature, les animaux marins ou pas, les végétaux et les hommes.
Les moyens, petits ou importants, ne sont pas le principal, mais il y a des réalités incontournables, suivant le bassin de navigation et il faut en tenir compte.
Pas de généralités absolues, mais un cumul de particularités ponctuent nos navigations.
Il faut simplement s'adapter.

20 fév. 2014
0

Aliguen, tu dis que l'armement est source de facilité, dans ce que j'ai vu, c'est plutot une source d'emmerde(et je parle pas du cout!!).

20 fév. 2014
2

@Aliguen:
L'objet du post est traverser l'Atlantique, mais il est certain que pour aller dans les glaces, la prépa ne souffrira pas de defaut...
.
Il est certain également, que sur un petit (- de 28/30 pieds) il ne faudra pas être beaucoup et beaucoup s'aimer. Tout comme le confort à la mer qui sera plus succint, surtout par mauvais temps. Les organismes sont mis à plus rude epreuve lorsque le bateau est petit (hauteur sous barreau, mouvements ...)
Et si on suit l'adage "petit bateau, petites emmerdes" que l'on pourrait dire aussi "petit bateau, petit budget" (c'est lié) on doit pouvoir dire également que ce type de support de nav est plus facile quand on est jeune, en bonne forme physique, et fauché (quoi que cela peut également être un choix d’ascète). D'autant que comme le souligne Matelot@17724, le poids étant l'ennemi, la préférence ira au vital (Eau, nourriture...) plutôt qu'au futile. Et comme sur les petits bateaux, on trouve plus rarement de In-Board, et que la surface pour tapisser de panneaux solaire est réduite, tout comme la vitesse necessaire à faire tourner une hydrogénératrice (bien que ce soit faisable) on privilegiera le manuel (ou sur piles) plutôt que de gros posts consommateurs (frigo, radar ...) Là encore, comme le dit Matelot@xxx on evite les emmerdes et aussi la facilité, on en reviens également à l'essentiel: le sens marin.
Finalement, le faire en petit bateau, en ces temps de crise ou l'on ne paie plus vraiment un bateau d'occaz en fonction de sa taille (le delta entre un 7m et un 9m n'est plus vraiment énorme) n'est-ce pas un choix plus "philosophique" tel que d'être plus "proche de la nature même de la navigation"? de s'éloigner des travers "confort/éléctronique" pour en revenir à l'essence même du marin? Car finalement, pour traverser l'Atlantique (route alizé), que faut il de plus qu'une coque, des voiles sur un mât, un safran, un baromètre, de l'eau, des vivres, un bon bouquin et une copine...
Quant à une route moins Alizée, finalement il ne faut guère plus...
Je pose juste la question.

20 fév. 2014
0

oui c'est pas facile de voir les chose avec objectivité , ça fait rêver de voir ou de pouvoir partir avec une petite embarcation et peut de moyen. Le plus dur je pense c'est d'avoir le courage de traverser !! et ensuite être serein est une autre paire de manche ...

J'aimerais beaucoup partir sur un petit bateau car je trouve plus gérable au niveau entretien mais c'est pas le top au niveau sérénité et confort .

Quand ont voit alessandro relever sont mat et repartir il est vrais que sur un 11m ça aurait été plus difficile même impossible ...

tdm@ perso j’espère arriver a 800 euro/ mois

20 fév. 201420 fév. 2014
0

"Quand ont voit alessandro relever sont mat et repartir il est vrais que sur un 11m ça aurait été plus difficile même impossible ..."
Sur un 60 pieds :
[url=]
:scie:

20 fév. 2014
0

thierrylah, commence... tu verras ça ira mieux.... après. Pour la taille, 8.45, c'est grand. Pour Alessandro, ne mélange pas tout.

20 fév. 201420 fév. 2014
7

@thierrylah:
Finalement, tu ne parle que de la traversée. Je suppose que tu n'a que peu d'expérience, alors je vais essayer d'éclairer ta lanterne: techniquement, une traversée c'est ce qu'il y a de plus facile à faire. Seul la notion "d'autonomie" est une vraie difficulté (eau/nouriture/énérgie). Une fois arrivé "de l'autre coté", c'est là que les difficultés techniques commencent, c'est là qu'il faut être "un marin", quand tu est proche des cotes, que tu dois éviter les recifs, manoeuvrer, choisir une route, une couverture météo, un abri pour passer la nuit etc...
Ensuite, si tu dis "être voyageur", j'entends par là habitué à barouder "sac au dos", sache qu'un bateau c'est pratique pour "traverser" et pour y "dormir" (l'équivalent de l'avion / hotel) mais que c'est aussi une attache (un boulet?). Il est souvent difficile (et couteux) de le laisser pour reprendre son sac à dos et repartir barouder. Un bateau, tu ne peux pas facilement t'en éloigner (j'entends 1 semaine, 15 jours, plus...) car ces petites choses demandent attention et surveillance (vol, mauvais temps...).
C'est une autre façon de voyager, très différente du "sac au dos". Tu ne visite plus les pays, mais juste leur partie cotiére (ce qui est déjà pas mal!)
.
Dans ton cas, tu pourrais peut-être essayer le bateau stop qui te permettrais déjà de voir de quoi il en retourne, mais la période pour les traversées commencera en octobre/nov prochain.

21 fév. 2014
0

Je suis bien d'accord avec Oliv quand il dit que le bateau n'est pas le meilleur moyen de "voyager", au sens de visiter un pays et de faire des rencontres : le bateau permet quelques escapades sac à dos, mais jamais bien loin ni longtemps. Et les rencontres se limitent souvent aux voisins de ponton (au mouillage c'est déjà plus difficile).

21 mar. 2014
2

sacré débat!comme souvent,('voire toujours!)lorsque il s'agit de traverséés,de "grands" voyages sur des"petits" bateaux...A la limite plus le projet est "ambitieux" et plus le support(bateau)est petit et plus les avis(divergents)sont affirmés,voire péremptoires...
1/j'ai beaucoup navigué sur des petits(muscadet:corse/sardaigne/Baléares:2 coups de mistral au "prés"Porquerolles visé...antibes arrivé...normal...GV fort grammage 4 ris+TMT.....Miniou "glénans 5,70"(norvège/Croatie/Gréce ionnienes....pas de "vrai" coup de vent:ouf!déjà entre muscadet et miniou on sent ,et pas qu'un peu la difference!moins de confort ,plus d'"inquiétude",comme si en permanence,une voix tétue vous répétait"attention tu as vu la taille de ton bateau?""gaffe!"
2/passé 18 ans sur Aquila(bretagne et golfe de gascogne(1 coup de vent:SW!!) toute la méd jusqu'à Djerba..3 coups de mistral..)la petite voixs'est faite moins insistante" c'est du costaud cet Aquila,c'est plus confort...gaffe quand meme!"
3/revenu à petit(first 21.7,Corse /Sardaigne/baléares/Italie 1 "petit" coup de vent)la voix du temps du muscadet et miniou est (vite!)revenue"tu as vu la taille de ton bateau?"
bref,inutile de se raconter des histoires....toutes choses égales par ailleurs(construction solide/gréément OK/voiles OK/..ect....)c'est à partir d'environ 10 m que s'installe une raisonable et fondéé "tranquilité"en cotière,comme en semihauturiére ou hauturiére....
@ lorenzo qui beaucoup plus haut sur ce fil déclare:
"peuvent faire de grosses conneries par manque de sens marin,malgré une pratique assidue de la mer"...et ceux qui n'en feront pas ayant un sens INNE de la mer,sans beaucoup de pratique"....Certes les individus sont "différents" n'ont pas les memes expériences,éducation,culture,....mais ce qui est "inné" c'est ce qui est donné à la naissance!et jusqu'à preuve du contraire on n'a pas trouvé le gène"du (bon!)sens marin"Lequel "bon sens"(marin ou pas) se forme,se construit(formation/logique/raisonnement/hypothèse/déduction/Synthèse/...ect....) et se prouve,s'éprouve par et dans de l'expérience,des essais ,des erreurs,du vécu,de la pratique constamment nourrie de donnéés théoriques actualiséés.....
4/il me parait aussi excessif et finalement sans objet de porter aux nues la nav à l'ancienne(relévements/transports de lieu/arc capable/estime/gomme et crayon....le tout mis en oeuvre sur(si possible c'est mieux!plus marin!!)un vieux muscadet retapé(avec amour et compétence,celà va de soi...)que de naviguer le nez collé à ses écrans derniers cri.(y a t il un gène prédisposant au dernier cri?)
le vrai(bon)sens marin ou autre(!)consiste à se former,s'informer,pratiquer en évaluant ses limites(et pour nous équipage/bateau/MTO.....)en gérant le couple risque/sécurité...en tenant compte des motivations et centres d'interet des uns et des autres....
5/concernant l'aspect "voyage/visite" le bateau est assez performant,surtout s'il est transportable ou si on y vit dessus...avec quelques moyens financiers on peut meme le laisser dans un port sur et partir à l'intérieur....certes pas terrible pour un treak en...himalaya!!

21 mar. 2014
0

@ oliv44
bien d'accord avec toi sur l essentiel de cette contribution.."la confiance que l'on accorde à son bateau ne tient pas obligatoirement à sa taille mais de la connaissance de ses limites"...oui!le problème c'est que la mer, elle, se moque de nos connaissances(tiens un petit 21.7?un muscadet?bon cadeau aujourd-hui je serais sympa à 20n et 1,50m de creux.je me calme!!)..autrement dit gare aux brusques ou imprévus changements MTO(surtout en méd...les situations orageuses étant particulièrement "stressantes".....)
Oui le muscadet a certainement "plus de capacités"dans la (grosse brise:disons vers 30n,?(dans ces tailles de bateau?)je lui est tout de meme fissuré une varangue(mistral entre corse et continent)le bateau était quasi neuf....idem pour le gréément,qui semble plus serieux(section du mat/fixation des cadènes)tout "ça"aux allures "contre le vent".....
pour revenir au sujet,on signale plus haut la remarque de A. Di benedetto"j'ai trouvé plus facile le vendéé globe que mon tour en mini transat"pour ce qui me concerne j'approuve cette conclusion

21 mar. 2014
0

1et2: bons retours d'expérience.
3: c'est toute la question que connait tout chef de bord: la confiance que l'on accorde a son bateau ne tiens pas obligatoirement de sa taille mais de la connaissance de ses limites. Un miniou n'a pas les mêmes qu'un muscadet, mais entre le mumu et le 21.7, c'est plus une question de matériel récent, de conception plus moderne (quoi que ce n'est pas toujours un critère de confiance. Par exemple, j'aurais plus confiance dans le grêement du 21.7, mais plus dans la capacité du mumu dans la brise, etc...)
Le point 4 est du même acquabit: l'expérience te permet de pouvoir faire le tri entre les "nouveautés" (matérielles, mais aussi en termes de pratiques) et de différencier ce qui est vraiment un plus pour la pratique de la croisière, de ce qui est du domaine de la mode, voir du couple marqueting/publicité liè au besoin de vendre des entreprises. C'est d'autant plus vrai que sur un petit bateau, tout doit être efficace et adapté, la simplicité prime.
Concernant "le sens marin", je te rejoint: c'est qu'une question "d'expérience" et de "culture". Mais également de caractère.
L'Inné et encore moins la génétique n'entre en ligne de compte:ce n'est pas parce que son grand-père était marin pecheur et que l'on est Breton sur 9 générations que cela aide a quoi que ce soit.
Par contre naitre au bord de mer et papy qui emmène à la pêche, ca ca devellope la cullture, l'expérience.
Moi même je suis né sur la frontière avec l'Allemagne...

21 fév. 2014
0

@Oliv44 merci pour cet exposer très réaliste , c'est un peut ça le voyage l'inconnue , je reconnais que les tempête en mer c'est quelque chose que j'ai des difficultés a imaginé , l'homme doit être prépare a ce genre de situation mais aussi le bateau dans le sens qu'il doit être facilement réparable ou très costaud .

et comme dit si bien matelot@17724 " commence "

21 fév. 2014
0

Le bateau/stop c cher et c pas sur que tu apprennes!!!Mais tu navigues

21 fév. 2014
0

Non le bateau/stop c'est pas mon truc , le plus beau d'un voyage c'est de voyager par ces propre moyen en assument les risques et c'est comme tous rien n'est parfait " le boulet " fait partie du voyage ;-)

21 fév. 2014
0

ça aussi ...

21 fév. 2014
0

ça aussi ...

21 mar. 2014
0

Passionnant comme débat surtout pour quelqu'un comme moi qui n'ai pas d'expérience, forcément les récits de certains me laissent rêveur et admiratif. Ceci étant et malgré le fait que ce type d'échange soit très enrichissant la difficulté pour ceux qui ( comme moi....) ne maîtrisent pas le sujet, c'est de faire la part des choses et de deviner qui détient la vérité.....

En plus j'ai l'impression qu'il y a que des voiliers (que j'adore mais j'y connais rien en voile) alors du coup je ne sais plus ou me situer.

Si j'ai bien compris:
vaut mieux un bon petit bateau qu'un grand bateau mauvais
ou vaut mieux un bon marin sur un mauvais bateau que le contraire

J'ai rien compris au "STIX"
:litjournal:

21 mar. 2014
1

J'ai rien compris au "STIX"

Le STIX, c'est une note (très technique) attribuée à la stabilité du bateau et son comportement en cas de chavirage. L'analogue automobile serait les étoiles obtenues au crash tests. 5 étoiles au crash test correspondraient à un STIX > 32.
Pour ceux qui pensent ne jamais avoir d'accidents, une voiture avec zéro étoile au crash peut suffire très largement.
Mais avoir 5 étoiles aux crashs test ne garantit absolument pas que la voiture n'aura jamais d'accident grave, ou ne tombera pas en panne au plus mauvais moment, ou même que les sièges sont confortables.

"vaut mieux un bon petit bateau qu'un grand bateau mauvais"

Pas sûr. Parfois aucune réponse n'est satisfaisante, tout dépend de ce qu'on veut faire avec. Toujours l'analogie automobile : quand on veut transporter 1 tonne de matos sur un chemin défoncé, vaut-il mieux une Smart flambant neuve ou une Land Rover hors d’âge, bonne pour la casse?

21 mar. 2014
0

Ok j'ai compris que c'est une norme de classification (les bagnoles c'est mon domaine)

Donc si on fait abstraction des aspects dits de commodité (confort, espace, m'as tu vu et j'en passe...) peut on dire qu'à conception identique (solidité des structures,maniabilité) et avec des courbes de stabilité similaires, un bateau plus grand est il plus sûr dans une mer difficile? Avec le même capitaine....

21 mar. 2014
0

Salut PapyManu .
Entends déjà une chose, personne ne detient la vérité .
La seule chose que chacun puisse être sûr de détenir c'est son propre passé enrichi des quelques bonnes leçons .
Et si tu dis n'y rien connaitre alors tu n'y comprendras rien .
Ceci dit bien entendu avec tout le respect qui va avec .

21 mar. 2014
0

Cher PapyManu; je vais dire une chose en plus, petit bateau en bon état, grand bateau en mauvais état, bon marin ou débutant, vieux ou jeune capitaine etc,ect..
Il y a plusieurs critères determinents, et l'un ne peut remplacer l'autre. C'est vrai que si on a le choix, un bateau consequent en parfait état avec un capitaine imperturbable jeune et trés experimenté tout ca dans un temps de curé !

21 mar. 2014
0

Un peu hors sujet mais merci à tous pour ces explications.

Kikinoux, L'important c'est d'être conscient de son ignorance et avoir la volonté de s'améliorer et c'est pour ça que je suis par mis vous :pouce:

il y a pas de mal à ne pas savoir (de là à ne rien comprendre...) mon expérience de la vie qui m'a enseigné que quand on dit qu'il "vaut mieux 1 qui sait que 10 qui cherchent" on oublie de préciser que celui qui sait a déjà cherché et selon les circonstances on fait tous partie des uns et des autres à moment donné. En ce moment je fait partie (des nuls) qui cherchent ....

21 mar. 2014
1
  • vaut mieux un bon petit bateau qu'un grand bateau mauvais

- vaut mieux un bon marin sur un mauvais bateau que le contraire.

Bien si, tu as tout compris.

J'ai rien compris au "STIX"
C'est un calcul compliqué prenant tout un tas de paramètres communs aux bateaux a voile, et qui permet de comparer leur réaction au chavirage, et surtout l'angle critique a partir duquel il ne se redresse plus, mais continue a se retourner (a 180°). Et une fois "a l'envers" comment il est sensé se comporter pour qu'un élément extérieur (une vague) ne le redresse à l'endroit.
Cela sert à les comparer entre eux, mais également à les classer dans les catégories CE (A,B,C,D), entre autres critères, qui définissent un cadre d'utilisation de ton bateau en fonction de critères de vent et de mer.

21 mar. 2014
0

Merci j'ai compris pour le STIX. Il me semble que le voilier au delà de l'angle critique une fois à 180° il y reste sans force extérieure qui le remet à l'endroit alors que par exemple certains bateaux à moteur ont une courbe de stabilité sur 360° . Je me trompe ou est bien le cas?

21 mar. 201421 mar. 2014
1

peut on dire qu'à conception identique (solidité des structures,maniabilité) et avec des courbes de stabilité similaires, un bateau plus grand est il plus sûr dans une mer difficile? Avec le même capitaine....

La réponse est dans la question: "et avec des courbes de stabilité similaires". Il sera donc ni plus sûr, ni moins.

Aprés c'est dans l'absolu, car si il est plus grand, de fait les courbes ne peuvent pas être identiques.

Il me semble que le voilier au delà de l'angle critique une fois à 180° il y reste sans force extérieure qui le remet à l'endroit alors que par exemple certains bateaux à moteur ont une courbe de stabilité sur 360° . Je me trompe ou est bien le cas?

Il est conçu pour rester instable une fois sur " le toit", et le fait de prendre une vague par le coté peut (doit) arriver à le ramener à l'endroit. Seul des voiliers très larges, ou dans le cas de quilles basculantes en position défavorable (systèmes de course) sont réputés "stables" à l'envers.
Mais là encore, sauf dans la course ou cela arrive, les croiseurs ne se retournent vraiment pas fréquement. Pour en arriver là, il s'agit de subir une conjonction d'élements: force du vent, angle au vent, toile portée, mais surtout une vague qui prends le bateau sous un certain angle avec une force et un pente défavorable. Les facteurs vitesse de déplacement du bateau et "pieds dans l'eau" (profondeur de la quille qui fait croche pieds) sont également importants.
Ce dernier facteur par exemple est un des points important pour le stix (plus ta quille est profonde et lestée, plus ton couple de redressement est important). Pourtant, des dériveurs (lesté ou intégrals) ayant un stix moins élevé, sont pourtant moins succeptibles de se retourner de par cet effet "croche pied" qui n'existe pas, du moins si la dérive est remontée. On dit alors qu'il glisse en travers, ou chasse sur l'eau. Mais si cela devait arriver, il est alors plus difficile a remettre a l'endroit (plus stable à l'envers).
Comme quoi ces notions sont moins "tranchées" qu'il n'y parait.

21 mar. 2014
0

Merci pour ces explications OLIV

21 mar. 2014
1

PapyManu; ne sois pas faché, je voulais dire que tu feras ton apprentissage toi même et trouveras ton bateau tout seul, comme chacun d'entre nous l'avons fait quand nous étions comme toi non pas ignorants mais débutants. Tout ce qui nous passione est à notre portée . Mais comme je te disais plus haut, si tu n'y connais rien tu vas rien y comprendre car tu vas lire 36 avis aussi differents que catégoriques pour ta demande. On aime tous notre bateau et il sont tous differents . Je souhaite de tout mon coeur que tu interprete bien ma rèponse .
Amicalement .

22 mar. 2014
0

Kikinoux je suis pas fâché du tout et j'apprécie tes messages.

J'avoue que je ne l'avais pas perçu sous cette forme et j'ai répondu par une boutade plus à mon égard qu'à ceux qui m'ont répondu.

Je comprends en effet que si on maîtrise pas le sujet c'est plus difficile de faire la part des choses et se faire une idée concrète. Parfois je parts en quête d'info sur un sujet qui me pose problème et quand j'ai fini ma recherche je ne ais plus ce que je cherchais.
:-D

Merci pour ce message, j'apprécie sincèrement ton attention

Cldt

22 mar. 201422 mar. 2014
0

pour en revenir aux normes, et aux calculs relatif à la sécurité et à la solidité des bateaux, je suis toujours admiratif devant nos ingénieurs qui sont formatés et ne calculent que par "panneaux", qui calculent des résistances de trimaran avec des tableaux mis au point pour le calcul de catamaran....
je ne dis pas qu'ils sont mauvais, je dis qu'il faudrait
1) qu'ils assimilent leurs apprentissages et les modèrent de leur expérience (faudrait qu'ils naviguent un peu :heu: )
2) qu'ils admettent que les livres naviguent moins biens qu'un muscadet (puisqu'il a été fait allusion à ce bateau plus haut

22 mar. 2014
0

et que penser d'un d'un bateau de 13m classé A par l'ICNN et qui mouillait jusqu'au pied de mat par 20nd de vent d'Est en rade de la Rochelle (donc mer plate)

:reflechi:

honnetement, j'etais plus en sécurité sur mon 7m sur la route des alizés :mdr:

22 mar. 2014
0

pfiouuuu c'était long de tout lire... :-p alors si ma mémoire ne me fait pas défaut, que penser de Monsieur Moitessier qui a fait tronquer un de ses bateau qui dépassait les 10m pour qu'il reste dans sa taille idéale <10m ??...
quant au poids, je dois avoir tout faux avec un 30 pieds de 9 tonnes :-( (à vide..) mais je l'aime bien, et même si des amis viennent passer quelques jours à bord n'ayez pas peur, on ne fera pas la transat avec eux, juste un peu de cabotage pour leur donner des frissons et la passion de la voile ;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (4)

Le beau temps !

mars 2021