Traversée vers la corse, vos récits et expériences...

Bonjour,

Dans 3 semaines, nous devons traverser sur la corse au départ de St. Tropez....

Quels sont les horaires favorables, les astuces, vos conseils ou suggestions?

Merci à tous

L'équipage
11 juil. 2007
11 juil. 2007
0

moi c'est depart dans 3 semaines de hyeres
Quel est le pb, y faut regarder la meteo et jouir du voyage...

11 juil. 2007
0

et
avoir un bon moteur ou des prises de ris bien agencees

11 juil. 2007
0

vivement
que je "casse " de ce bassin de nav

11 juil. 2007
0

Allons allons...
Traverser vers la Corse depuis Hyères ou St Trop, cela fait une traversée entre 100 ou 150 milles selon le point d'arrivée.

Calvi est le port le plus proche, mais ce n'est pas forcément l'idéal. Le port est blindé en été, et le mouillage payant assez exposé...

Je l'ai fait une vingtaine de fois, et je préfére l'arrivée sur le golfe de Vallinco, qui te propose des mouillages pratique (dont par exemple Porto Pollo, avec superette et tout les autres magasins utiles.

La météo est effectivement essentielle, mais si peu fiable que tu as intérêts à commencer l'analyse quelques jours avant et de croiser les sources.

Surveille aussi la météo prévue à l'arrivée. Elle est souvent bien différente.

En juillet, le mistral est une réalité, et il n'est pas conseillé de se jeter dans 35 ou 40 nd de vent.

Partir sur une queue de mistral est une solution, mais cela suppose un départ en fin d'aprèm, et donc une traversée dans la houle de nuit. Et si tu pars trop tard, c'est le pire, plus de vent du tout et toujours la houle pour un jour ou deux.

Sinon, tu pars en fin de matinée, pour accrocher le thermique jusqu'a la nuit.

Bien sûr, tu as plus de chance de traverser au moteur, effectivement, que d'espérer, mais cela arrive, un flux stable de sud avec 15-20 nd...

Aprés, tout dépend aussi de ton bateau. Mon record personnel est de 12 heures, dans une fin de mistral. En moyenne, je table sur une 20aine d'heures.

Ma technique : rester à la voile tant que la vitesse reste au dessus de 5 nd, et passer au moteur le reste du temps. Ce qui suppose, pour moi, partir avec 80 litres d'essence (erendil est un cata rapide avec un hb 9,9 yam).

Enfin, c'est parfois bien venu, au départ de Hyères, de passer la première nuit au mouillage au cap Taillat. C'est une bonne soupape et cela permet à l'équipage de "se mettre dans le coup".

Avec un gps, tu ne seras jamais perdu, et s'il tombe en rade, tu en reste à la vielle méthode : tu traces une route depuis le dernier point fiable vers ton point d'arrivée et tu restes toujours du même coté. Comme ça, si tu ne reconnais pas la cote en arrivant, tu sais de quel coté la longer pour arriver là où tu voulais arriver.

Tu peux aussi laisser une partie de ton équipage traverser en Ferry. Ma femme a ainsi souvent traversé avec les gosses petits avec la SNCM... Cela vaut mieux que d'avoir le mal de mer ou simplement ne pas être bien là.

A 20 - 30 milles à l'est de Camarrat, tu as toutes les chances d'apercevoir des rorquals, que tu remarqueras souvent par leur souffle, un nuage d'un ou deux mètres de haut. Spectacle toujours impressionnant.

Remplis les coffres avant de partir. Les prix sont effectivement largement 30% plus cher en Corse, malgré tous les articles de "Corse matin" rappelant tous les ans que c'est la première raison invoquée par les touristes qui abandonnent la Corse au profit notamment de la Croatie...

Un dernier avis. La magie du littoral est inversement proportionnelle aux nombre de yacht à moteur qui y croise. Et les italiens ne sont pas les plus respectueux des voiliers. Pour cela, tu peux éviter Porto Vecchio et ses parages.

Mes plus beau coins ? Evidemment les Agriattes et la cote sud, du cap Sénéstose à Figari.

Bon vent.
Jacques

12 juil. 2007
0

Jacques à dit
exactement ce qu'il fallait ; normal, c'est sa cour de récréation.

J'ajouterai juste une chose : l'arrivée en fin de nuit permet de se repérer aux phares qui sont encore allumés, alors que l'identification de la cote est rendue difficile par la brume et que rien ne ressemble plus à une tour génoise qu'une autre tour génoise.(quoique, avec le GPS...).

12 juil. 2007
0

la Corse
C'etait en 1993,debut aout, a 2 couples avec 4 enfants en tout sur un Sun Dance 36 de location au depart de St Raphael. Mauvais temps au large, on commence à longer la cote vers l'Italie avec l'idee de rejoindre Bastia par l'Ile d'Elbe. Donc Antibes, Monaco etc.. jusqu'a Imperia et la un matin vers 10h la meteo dit : mer d'huile jusque en Tunisie. Nos epouses sont aller verifier a la capitainerie.
Depart au moteur avec la grand voile pour faire de l'ombre un peu.
Dans l'apres midi baignade par 2 à 3000 m de fond puis Champagne au point de non retour.
Arrivee toujours au moteur à Calvi à 3h du matin, navigation avec un loran C puis atterrissage grace aux feux a terre.
La grande aventure, tres bon souvenir.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ecosse, convoyage en 2007

Souvenir d'été

  • 4.5 (87)

Ecosse, convoyage en 2007

novembre 2021