Traversée TREGUIER vers l'angleterre avec un flirt, votre AVIS important...

Hello,
Nous avons en projet de nous offrir de de notre belle bretagne vers nos amis du royaume unis une traversée au printemps. Nous possédons un flirt avec un 9.9CV. Nous avons envies et besoins de vos conseils. Merci et bonne de fetes de fin d'année.

L'équipage
28 déc. 2018
28 déc. 2018
1

Vu la taille du bateau, prendre une bonne météo, moteur révisé et bien maitriser la chose.

28 déc. 2018
0

ya guernesey sur la route aucas ou

28 déc. 2018
0

Avoir l' AIS est plus que recommandé !

28 déc. 2018
1

le faire par petit coeff vu la taille du canot

28 déc. 2018
1

Un Flirt me parait bien petit pour une telle traversée! Sécurité, fatigue, outre l'aspect réglementaire avec une survie obligatoire qui prend de la place et est lourde.
Il faudrait le faire éventuellement en plusieurs étapes.
De la sortie du Jaudy à St Peter, c'est 45 milles soit au moins 12 heures dans de bonnes conditions et en gérant bien les courants qui auront fait le tour du cadran. Pour St Peter/Cherbourg il faut assurer environ 5N sur l'eau pour réussir en une marée sans se faire refouler par le raz Blanchard, uniquement dans de très bonnes conditions. En raison de la taille du bateau, je considère que c'est mission impossible, voire dangereux si les conditions se dégradent.
Ensuite, Cherbourg/ Poole, c'est environ 70 milles avec la traversée de la Manche et là, ce seront 20 heures qui seront nécessaires.
Avec un bateau de cette taille, la sagesse commande de faire de la côtière en Bretagne nord qui ne manque pas d'attraits;

28 déc. 2018
12

faut quand meme pas déconner,il suffit d'avoir la bonne météo et ne pas etre trop bete

28 déc. 2018
0

Bonsoir....et j'en profite pour vous souhaiter une bonne année un poil en avance.

Quelle version du flirt? quillard ou dl? sinon, peu de problème, le bateau le peu surtout le quillard, reste l'équipage et comme le dit ecumeur bien suivre la météo . Je l'ai fait en 78 et en 80 du siècle dernier sur mon bateau encore plus petit sauf la traversée de la Manche(pas eu la possibilité) et même un chavirage à disons 3 milles de Port-Bail , bon! le capitaine du port m'a dit en arrivant que l'on avait eu du 9. J'avais à bord l'un des tout premiers classe 5 mais pas utilisé. Le plus gros danger sera la brume.

30 déc. 2018
1

Bonjour. Je viens de retrouver mes premières virées sur mon Loctudy, bien sûre, il n'y a pas la partie traversée de la Manche.

La première, voiles rouges(coton), la seconde, voiles blanches le tout un peu mélangé, résultat du collage des bouts de film, plus de nombreuses manipulations rendant le tout pas très beau mais, à l'époque,je faisais avec les moyens du bord et çà n'à guerre changé.

Tout çà pour dire que c'est possible en Flirt quillard de préférence. Un sondeur,un loch/speedo et une gonio et des cartes papier.

29 déc. 2018
0

Sauf morte-eau, St Peter Port -> Cherbourg peut se faire en assurant 4 nds sur l'eau en étudiant bien l'affaire.
Sinon, il est possible de faire une escale intermédiaire à Dielette ou même de s'arrêter à Omonville sur coffre si vent sud ou ouest.

29 déc. 2018
0

quand tu penses qu il y en a qui le font a a la nage

30 déc. 2018
0

pour quoi je me trompe ?
Le Britannique Matthew Webb effectua la toute première traversée de la Manche à la nage les 24 et 25 août 1875, en 21 h 45 min
oui mais c vrai il est pas parti de Treguier que je connais pas !

29 déc. 2018
1

Un flirt, ce n'est pas un voilier en carton résiné. A partir du moment où il flotte et avance, il peut faire des centaines de milles entre la Bretagne et l'Angleterre. Pour le confort, c'est autre chose.
Aucun intérêt d'aller à Cherbourg si ce n'est se compliquer la vie et rallonger le parcours.
La distance la plus courte, c'est Aurigny/Weimouth et sans trop de soucier de l'état du raz Blanchard ou de l'heure du départ.

28 déc. 2018
0

Pour un Flirt, avec toi.... :heu:
Je n'ai aucune idée de la distance a franchir, mais il vaut mieux être prudents. Le bateau n'est pas trop gros.. :oups:

28 déc. 2018
0

Ben si équipage au top du top... Peut être. Un Flirt c'est un petit bateau sur la mer qu'elle est grande! Ce genre de balade de routine peut être une fichue galère quand même avec un petit bateau.
Ce genre de projet c'est pas un plan genre pour dessaler sa copine ou 2 potes pas trop amarinés!
Si c'est 2 jeunes sportifs furieux et marins expérimentés dans un équipage avec en plus 1 ou 2 bien aguerris + bateau super préparé + infos météo tout ok, alors oui (vérifier quand même que c'est pas défendu par les autorités : à l'origine c'était une homologation seulement en 4éme catégorie le flirt non?).
Mais bon c'est couillu le plan.
Après si il apparaît que c'est finalement OK avec la config donnée et à la période donnée alors c'est :
- soit un tout droit Tréguier - Salcombe (gaffe à l'entrée si le temps s'est un peu durcit) ou Dartmouth (l'arrivée est plus simple et destination à préférer le cas échéant même si c'est plus long un peu)
Option à ne considérer que avec MTO saine et fiable : à peine 100milles à s'enfiler quand même...
- soit un Tréguier-Guernsey puis un Guernsey Weymouth en passant par le chenal de l'Ortac et à suivre faire gaffe à pas se mettre en infraction dans le DST, les amendes coûtent plein de fois le prix d'un très beau Flirt...
Et si on part du principe que l'équipage est composé de bons alors à la place de ou en plus de Guernsey on peut dire Alderney.
On part du principe aussi que l'équipage (tout l'équipage) a le temps : faudra revenir et le temps (MTO) obligera peut-être à attendre! Sauf si le but est de vendre là bas "LE" super petit bateau qui a fait la grande traversée ;-)
Après, les conseilleurs sont pas les payeurs et si je me suis permis de donner ces quelques indications c'est sur l'hypothèse qu'on a affaire à des marins expérimentés ce qui reste une inconnue de taille (donnez des indications et renseignez vos profils quoi!)
Cdlt
JM

28 déc. 2018
12

Quand je pense que un temps la course Dinard/ cowes se faisait en corsaire !

6

en corsaire jog, plus marin

28 déc. 2018
1

le plus important sera d'adapter la navigation à la météo en prenant largement en compte les éventuels impératifs de dates de retour.... les accidents se produisent souvent quand on est obligé de rentrer alors que l'on se serait pas sorti vu la météo. se mette des dates butoir de demi tour si peu de vent pour éviter d'être piégé auretour par une mauvaise météo.

28 déc. 2018
0

Je ne le ferai pas sur un flirt.... trop petit et trop lent compte tenu du courant en ces zones... AIS indispensable à mon sens...
bien cordialement

2

avec un temps correct, disons moins de 20 noeuds, cela a été fait en dériveur.
j'avais hébergé dans mon coronado un gars qui était venu avec un dériveur de 4 m et avait été ensuite jusqu'en Bretagne

un architecte anglais avait fait cela aussi avec un genre Flying Dutchman un peu plus petit mais je ne me souviens ni du nom du bateau ni du gars ...

mais c'est la qualité de l'équipage qui prime

pensez à rendre la descente étanche porte fermèe ainsi que les coffres et le puit à mouillage il me semble qu'il y a un aérateur qui donne dans la cabine avant, à sceller impérativement.

j'espère que vous avez la version quillard

d'Aurigny à Dartmouth ou Salcombe il y a moins de 50 milles

29 déc. 201829 déc. 2018
13

Merci Hubert pour ce rappel que ce genre de traversée peut se faire en petit bateau. Cette année, en mai, Frank Dye nous a quitté, il était un spécilaliste de ça.

En 1963 il a fait la traversée Ecosse-Islande sur son wayfarer. Un dériveur en bois type vaurien en à peine plus grand (4.5m). Distance: 650 miles Durée de la traversée: 11 jours. Donc un bateau non lesté, ouvert. Un vaurien quoi.

Avant ça il avait fait la traversée Ecosse-Norvège sur le même bateau. Comme il s'est rendu compte que c'était OK, il a fait le trajet plus long, Ecosse-Islande.

C'était 1963 donc. Pas de radio, pas d'AIS, pas de GPS, pas de moteur, pas de météo a 72 heures.

On sera tous d'accord que faire ce type de traversée en vaurien est un cas extrême mais dans ces années (1960) il était tout à fait normal de faire par exemple Nieuwport-Ramsgate en Muscadet (6.5m) . Les bateaux étaient petits, sans équipement (pas de moteur, pas de VHF, pas de feux (!), une radio à piles pour capter la BBC) mais l'Angleterre était la en face, c'était la mode des mini jupes qui n'était pas encore arrivée sur le continent et il fallait y aller évidement.

Les récits de ces monsieurs (dont mon père) qui ont dans les 80 ans maintenant parlent plus des mini jupes que du bateau mais ma mère qui m'a rapporté des anecdotes me disait qu'en début de traversée c'ètait un peu angoissant car comme le bois étaient encore un peu sec on voyait la mer à certains endroits par les insterstices entre les bordés quand on était assis dans le carré, après quand le bois était + gonflé tout ce mettait en place.

Je lis très souvent ce genre de fils sur HEO avec les mises en garde etc. et avoue ne pas comprendre. Une bonne météo, un bateau en bon état qu'on connait bien, un smartphone qui donne la lat. long., un deuxième en back up, une tablette à 200 balles avec navionics dessus on peut avoir mais c'est le grand luxe, quelques cartes papier et c'est parti. Donc que ceux qui font maintenant en 2019 la traversée vers l'angleterre en Flirt ne s'imagine pas qu'il font quelque chose de particulier, c'est le monde autour d'eux qui est devenu particulier, eux sont parfaitement OK et en harmonie avec 99.9% de l'histoire de l'homme avant nous.

Je mets ci-dessous le lien à propos du déces de Frank Dye de mai de cette année. J'ai lu son récit il y a un moment déjà et c'était passionant, ça remets les idées en place. Il est mort paisiblement chez lui. Rien à voir avec ses traversées ou il a surtout eu froid.

www.telegraph.co.uk[...]ye.html

02 jan. 2019
0

Enfin des propos cohérents, ça fait du bien ;)

29 déc. 2018
0

Aurigny-Salcombe: 66 milles.

29 déc. 2018
3

il ne faut pas exagérer tout de m^me

29 déc. 2018
0

:reflechi: :reflechi:

29 déc. 2018
0

Bonsoir. Les zotorités? jamais vue et je traverse dans les deux sens tous les ans.

29 déc. 201816 juin 2020
1

Sous l'eau ou dans les airs?
Quoiqu’il en soit voilà la route que je prendrais en évitant d'être trop près de Start-Point à cause des courants et ensuite des nombreuses bouées de casiers fort bien lestées(on peut passer très près sans crainte). Tréguier, guernesey et Dartmouth.

29 déc. 2018
0

Aurigny/Salcombe pose un petit problème (!!!) c'est que l'on coupe le DST en biais, en sens inverse jusqu'au bateau feu Channel, puis dans "le bon sens", mais toujours en biais pour la seconde voie. Sans AIS (!!!), il faut espérer passer inaperçu des zotorités.
Si on fait Guernesey Salcombe, on passe juste en dessous de l'entrée du DST, via Les Hanois.

29 déc. 2018
0

Les zotorités ne sont pas toutes sur l'eau.

29 déc. 2018
2

il s'agit d'Uffa Fox, l'architecte de nombreux 14 pied et du flying fifteen qui a traversée à plusieurs reprises sur dériveurs de 14 et 16 pied, mais ils étaient nettement plus rapide qu'un flirt !

29 déc. 2018
0

J'ai un bouquin de lui(Uffa Fox), je l'offre à qui veut

0

merci ! je n'arrivais pas à me souvenir de Uffa Fox

29 déc. 2018
0

Il y a quand même un mec, à une autre époque, qui est allé en Flirt jusque Tahiti (après, c'est pas pour autant que c'était bien ou prudent). La grosse galère ça peut être les courants

29 déc. 2018
0

je suppose qu'il n'avait pas de contrainte de temps ?

29 déc. 2018
3

La taille du bateau n’a aucune importance pour traverser la Manche. Il y a 30 ans on traversait à 7 ou 8 équipiers sur un Brise de Mer (31 pieds), à 5 sur un Sangria. Sans moteur de surcroît.

Dans les années 60, en Manche, les courses du RORC faisait couramment 150 à 200 milles et les voiliers allaient du Corsaire JOG (5.5 m), Golif, Primaat, puis, pour les plus "luxueux", Atlante, Super Challenger 9 m. Les départs étaient donnés quelque soit la météo annoncée...
Soyons honnête, je ne le referais pas.

Cela dit, ce n'est pas trés raisonnable mais comme l'ont déjà écrit certains, c'est tout a fait possible si Cocotte est SOLIDE et a déjà cumulé un certain nombre de traversées vers Jersey ou Guernesey.

Si ce n'est pas encore le cas, COMMENCER PAR LA.

Une autre condition : que le Flirt possède une QUILLE et un bon équipement.

29 déc. 2018
5

Dans les années 70 j'ai plusieurs fois traversé la Manche direction le Solent ou la Cornouailles en Muscadet au départ du Havre et suis allé plusieurs années naviguer dans les anglos-normandes.
A l'époque on naviguait avec un loch-speedo et une gonio.
Cela nécessite un bateau en bon état, un équipage expérimenté et surtout une bonne météo mais cela n'a rien d'insurmontable.
Personnellement je ferais Tréguier-Guernesey et ensuite Guernesey-Dartmouth.

29 déc. 2018
0

Dartmouth me paraît très bien comme port d'arrivée ou Weymouth d'ailleurs, plus à l'est. Je ne conseillerais pas Salcombe (splendide) mais en fonction des vents et de l'heure d'arrivée (marée) il y a une barre à l'entrée de la rivière. De nuit, il y a le feu d'arrivée à secteur et si je me souviens bien un second alignement, puis trouver un coffre etc... Et pour une première une arrivée de jour me paraît plus raisonnable. De nuit Dartmouth et Weymouth sont plus facile. amha Par ailleurs sous certaines conditions de vent contre courant se méfier comme de la peste de Portland Bill. Voir les guides nautiques à ce sujet...

29 déc. 2018
6

Et oui, a vous lire. Mais comme aujourd'hui on abandonne son 40 p pour un safran, pas étonnant qu'une traversée en corsaire jog d'hier, soit une tentative de suicide aujourd'hui!!!

29 déc. 201829 déc. 2018
2

En solo, avec un Flirt quillard, Ile de Noirmoutier- Iles Marquises… Sans moteur ...

moetai.e-monsite.com/

On peut donc, peut-être, aller aussi en Angleterre avec un Flirt, avec toute la prudence nécessaire bien sûr ...

29 déc. 2018
0

j'ai fait plusieurs traversées de la manche en muscadet ,ouessant scilly la premiere en 83 en solo avec gonio et sondeur a éclat,la bonne époque, et je recommencerai bien en muscadet sans probleme

29 déc. 2018
0

Hello, je traverse entre Dunkerque et Ramsgate sur un Dufour 24 sans problème, ton voilier est un peu plus petit et la route un peu plus longue mais globalement si tu choisi un week end avec une météo correcte, je ne vois pas bien ce qu'il peut t'arriver..
Je n'ai pas d'Ais et pourtant la zone de navigation est fréquentée, mais une veille visuelle et de la prudence et tout va bien.
Allez hue cocotte ;-)

29 déc. 2018
1

beaucoup evoque la longueur du bateau ,pour faire Bretagne / Angleterre ça n'a aucune importance seul le marin compte ..

perso je ferais pour la premiere fois des étapes

-Tréguier / St Peter
- St Peter/Aurigny (whisky dedouané)
-Aurigny/Darmouth.. (tres beau)

et deux choses :tenir compte de la météo et des courants mais bon ça les marins de Bretagne Nord le savent tres bien …

et aussi avoir une bonne reserve de carburant on doit pouvoir faire la traversé avec ,la petole en Manche ça existe aussi

29 déc. 2018
0

:reflechi: il est vrai qu'avec l'âge ... on devient "frileux".

Je me souviens de "trucs" que j'ai fait il y a longtemps que je ne referai plus maintenant.

Bon, je n'ai pas beaucoup navigué dans le coin, 2 ou 3 fois, le tour des Anglo en partant de St Malo, mais en tous cas je n'irai pas "affronter" le Raz Blanchard...

En direct sur Plymouth ça fait tout rond 100 milles !

29 déc. 2018
1

100 milles a 3 kts, c'est 33 heures, donc une nuit blanche, avec des prévisions météo à 5 jours(dixit Météo France), on sent le héaunote frileux!!

9

A voir les reactions de certain bientot on pourra plus aller en corse avec un bateau de moins de 12 m avec ais et tous le toutim ,lamentable ! :-)

29 déc. 2018
1

Mais où est donc passé le souffle de l aventure ?.!

29 déc. 2018
1

Il est sous assistante respiratoire :mdr:

01 jan. 2019
0

Nan, il a un déambulateur... :heu:

29 déc. 2018
0

Bonjour, programme sympa qui donne envie d'avoir 25 ans de moins !
Un Flirt en bon état (gréement et voiles), avec du carburant (pour la pétole et le courant), et une capacité à réduire les voiles (prises de ris OK et enrouleur OK ou foc..) ca doit permettre de bien traverser.
J'ai eu une OTARIE (5,60 m plan Finot) bateau avec lequel j'ai beaucoup navigué en cotier et avec du vent (jusque 30 N etabli) sans problème particulier. Par contre le gros temps arrive vite et quand il y a de la mer c'est difficile de se preparer à manger. Il faut donc prévoir de quoi se nourrir facilement.
Comme dit dans le fil, il y a du courant en manche, je me suis vu en remontant une ecume de mer du Morbihan, à tirer des bords à 0,5 N sur le fond entre Perros Guirec et Cherbourg, faut donc bien le prévoir
Le parcours de Calypso est sympa pour allez "en face"
Bonne traversée ! (et ne pas oublier a minima une VHF portable)

29 déc. 2018
0

Une chose m'interpelle dans ton message Cocotte, c'est que tu spécifies que tu disposes d'un moteur de 9.9 cv, et si tu le spécifies c'est, il me semble, que tu attaches de l'importance à sa présence, ce qui sous-entend donc qu'il te rassure, ce qui ne devrait pas être... Soit tu te prépares bien en anticipant les courants et en partant avec une météo en béton, et dans ce cas le moteur ne devrait être qu'accessoire, soit tu ne sens pas le truc et tu attends d'être un peu plus aguerri.
Cela-dit, pour une traversée de 100 milles tu ne prends quasiment aucun risque météo si tu sais attendre le bon moment, tout est là.

29 déc. 2018
1

9.9 sur un flirt, ca permet de se sortir d'un mauvais pas ou d'une veine de courant mal anticipée. Ca permet aussi de faire route dans la pétole, ce qui arrive quand meme de temps en temps... (j'ai souvenir d'une traversée Yarmouth - Aurigny , départ grand beau, puis de la brume de mer, visi qui tombe à 2 milles environ, et pétole... On était pas fachés d'avoir le bourrin pour avancer un peu...)

3

9,9 cv sur un flirt c'est énorme : poids et consommation

sur le Mousquetaire on avait un British Seagull de 4 CV et il nous est arrivé de faire Cherbourg Cowes pratiquement tout au moteur.

Ensuite pour faire les canaux bretons mon père avait mis un 6 CV c'était largement suffisant

31 déc. 2018
1

ATCFrog,

un Mariner 4 cv suffit pour aller jusqu' au Spitsberg avec un Loisir 7.30, alors un 9.9 sur un Flirt...

Gorlann

29 déc. 2018
0

Il me semble qu'en Manche naviguer avec les courants surtout avec un petit bateau c'est aussi accepter de refouler du courant et il est parfois intelligent de refouler du courant en appuyant au moteur...plutôt que de reculer ou de naviguer vent contre courant avec de la brise...

Donc oui le moteur a une importance dans l'histoire c'est un atout sécurité important qui permet de ne pas rater une renverse ou de profiter de périodes calme (et oui).

De toutes façons un HB quand il y a du vent il y a des vagues et le HB n'aime pas cela

30 déc. 2018
0

Tu as tout à fait raison pour une simple traversée. C'est moins vrai si une virée dans les anglos normandes est envisagée...

J'ai souvenir d'un retour Guernesay Saint Malo avec un feeling36 DI

et sans appui moteur on a contemplé longtemps les cotes de Jersey...

Comme quoi...

De plus même si cela fera hurler certains, selon les conditions météo, profiter d'une période anticyclonique avec des vents faibles permet en s'appuyant au moteur de naviguer en sécurité notamment la nuit.

Tout le monde n'a pas envie de naviguer dans du 5/6Bf la nuit avec un bateau de 6m même si c'est plus viril à raconter au port....

Et sans vent l'état du moteur est important.

30 déc. 2018
0

Dans la vraie vie d'une croisière quand on se traine et que l'on dérive plus que l'on avance, la vraie sécurité pour un équipage normal sur un bateau de 6m ce n'est pas de trainer loin d'un abri, c'est de faire route y compris au moteur.

après il y a les durs et les tatoués qui restent une nuit en plus en mer pour le plaisir... j'ai un grand respect pour eux. Mais selon moi il y a autant de plaisir à arriver qu'à partir... et sur le 23 pieds sur lequel je suis équipier, si l'on peut mettre du moteur pour faire en 9h ce que l'on aurait fait en 15h sinon on le fait. On n'a pas honte et même on trouve cela raisonnable et marin comme raisonnement.

Pour le reste je suis d'accord avec toi. J'apporte juste une nuance.

30 déc. 2018
0

On envisage pas les choses de la même manière.

Pour moi tout les moyens de faire route et de rallier un abri au plus tôt concourrent à la sécurité.

C'est une question de point de vue

Pour les 3j de météo fiable, tu es bien optimiste. Je sors la moitié de l'année en cata de plage (bien plus sensible à la mété qu'un croiseur de 36pieds) et je peux te dire que la fiabilité de la météo est bien plus faible que cela.

Certe les grand frais sont prévisibles. Mais le passage d'une journée pépére avec du 3Bf à une journée galère avec du 5Bf et rafales (ou l'inverse) se fait assez souvent.

Pour quitter le monde de la voile sportive pour celui de la petite croisière, mon expérience montre que sur un 23pieds un ST 1000 on ne tient pas au portant avec de la houle et un vent de 5Bf...

Certainement que pour toi cela reste du temps maniable alors que pour moi cela change la décision de partir ou pas...

Toujours une question de point de vue.

30 déc. 2018
0

"Certe les grand frais sont prévisibles. Mais le passage d'une journée pépére avec du 3Bf à une journée galère avec du 5Bf et rafales (ou l'inverse) se fait assez souvent.

Pour quitter le monde de la voile sportive pour celui de la petite croisière, mon expérience montre que sur un 23pieds un ST 1000 on ne tient pas au portant avec de la houle et un vent de 5Bf..."

Tu pourras comparer avec la transformation (vexatoire) que tu fais de mon propos

Maintenant il y a ceux qui conseillent et ceux qui font.

J'imagine que cocotte 22 s'il vient prendre des conseils et des avis ici n'a pas 15 mini transat à son actif...

Certes il n'y a pas de danger objectif à faire traversée sur un 6m ave du 5Bf mais les gens raisonnables c'est--à- dire ce qui ne sont pas là pour faire valoir leur compétence mais pour donner des conseils réalistes signalent que c'est une situation incmfortable, et n'omettent pas de dire que ce sont souvent les situations inconfortables qui font le lit des situations dangeureuses.

Après chacun fait ce qu'il veut.

Perso moi qui ne suit pas un grand marin. Si je dois faire une transmanche avec un petit bateau je pars avec des conditions maniables et le plein d'essence.

Ce n'est que mon avis et je sais qu'il n'est pas partagé.

31 déc. 2018
0

Je n' ai plus d' étoile à mettre, mais je suis bien d' accord avec Calypso2

Gorlann

30 déc. 2018
0

Ce n'est pas une histoire de site météo. C'est factuel.

Pour la manche le modèle le plus fiable pour le vent c'est arome HD et il a 42h pour horizon.

Sinon on passe sur arpège qui n'est pas le modèle le plus adapté au vent car il modélise mal les phénomènes convectifs

Sinon on passe à GFS et consort qui sont à maille large, et on retombe dans la situation que j'ai décrite (ce serait bien de lire les posts avant de réagir) c'est à dire une prévision large des fronts avec une marge d'erreur d'environ 1BF

30 déc. 2018
0

alors qu'un 5cV 4temps fiable arbre long est largement suffisant

30 déc. 2018
0

Ha Ha!! tu t'en souviens encore de ce fameux mousquetaire, ceci dit, le flirt qui se trouve sur mon ponton à un 6 cv et c'est bien suffisant. Sur mon loctudy, j'avais un 5 cv essence fixe(couach bd1) plus lourd et plus court que le flirt et seule la traversée de la Manche n'a pas été faite(pas ou peu de vacances à l'époque)mais la partie Tréguier Cherbourg oui toujours en passant par Guernesey ET en solo.

29 déc. 2018
4

en Manche les courants sont traversiers c'est a dire 6h a gauche 6h a droite en gros donc aucun risque d'etre refoulé ...il ne faut pas exagéré tout de m^me et Cocotte étant a Tréguier il doit connaitre

30 déc. 2018
1

Pour un voilier la securité c'est les voiles pas le moteur …

la méteo ideale c'est partir en fin d'une depression (relative) avec vent d'W virant NW … on part avec de l'W vent de travers légèrement portant ..on traverse la Manche ainsi et ensuite la depression part vers l'Est et est progressivement remplacée par un Anticyclone … Alors le vent vire au Nord ,puis NE et Est cela sur 2 ou 3 jours … Puis une fois établi à l'Est on a plusieurs jours de beau temps devant soit

Ainsi on part vent de travers et on revient au portant que du bonheur ..c'est ce que l'on a eu cette année en allant en Cornouille Anglaise

30 déc. 2018
0

mais on ne peut evoquer la securité ,c'est une question de confort ...et d'horaire de depart du train …

surtout qu'en Manche on a au moins maintenant 3j de météo fiable donc en 3j on doit pouvoir faire la traversée même tres tres lentement ..il suffit d'avoir des boites de patée Henaff à bord …

c'est terrible cette question d'horaire ,c'est dans nos têtes bien formaté

30 déc. 2018
2

oui c'est surement vrai on envisage pas les choses sous le même angle

sans etre tatoué ni dur à cuire …naviguer par un temps un peut dur ,je dis bien un peut fait parti du jeu et je dirai aussi d'un certain plaisir …

si l'on part avec l'esprit d'étre toujours dans du f2/f3 et mer peu agitée ,quelque soit la taille du bateau à mon avis vaut mieux faire de la navigation cotiére ou une autre activité et surtout ne pas traversé la Manche ..

30 déc. 2018
1

En Manche particulièrement on navigue en tenant compte des courants. Si le vent n'est pas là pour assurer la route, et qu'on ne veut ou ne peut utiliser le moteur, on risque de se retrouver avec le courant qui emmène où on ne veut pas aller... y compris sur des cailloux.

30 déc. 2018
1

alors vraiment on ne voie pas les choses sous le m^me angle

déjà j'ai dit plus haut qu'il faut avoir une autonomie de carburant capable de faire la traversé ,petole n'est pas rare dans ces contrés ..

Mais par ailleurs le lit des situations dangereuses se citent justement dans le faits de n'affronter jamais ou tres tres rarement des situations un peu rude . Ce qui fait que l'on n'est pas preparé expérimentalement ni mentalement et ça c'est "une faute" ...un coup de torchon de temps à autre relatif aux capacité du bateau et de l'équipage ça ne fait que du bien

30 déc. 2018
0

"la fiabilité de la météo est bien plus faible que trois jours"

Cela doit etre Météo france.
Change de site météo...

30 déc. 2018
0

J'ai la chance d'avoir la vue sur la mer depuis mon bureau... C'est dire si j'ai l'oeil l'évolution de la météo. Il est rare que Windduru ait plus d'une heure d'erreur!

En régate, j'utilise Arome (maille fine - Version payante) et n'en suis que trés modérément satisfait. C'est seulement une base de réflexion.

0

personne ne met en cause l'utilité du moteur mais simplement le fait qu'un 9,9 cv c'est bien gros sur un flirt en particulier pour les réserves d'essence qu'il nécessite.

pour l'anecdote, j'avais cendu mon Cap Horn Herbulot à un gars qui avait mis un hors bord de 9,9 cv mais avait gardé le 5 cv en secours, sur le tableau aussi. Il est rentré de Serk à Carteret par un bon vent d'Est au moteur : résultat, à force de taper la coque en bois moulé s'est fendue sur un mètre. Heureusement que le bois moulé est nerveux les bords de la fente sont restés à peu près jointifs

même aventure pour les mêmes raisons pour un collègue en Mousquetaire que j'ai vu arriver à Aurigny bien bas sur l'eau !

31 déc. 2018
0

pourquoi: notamment la nuit?

29 déc. 2018
3

en manche pour traverser il se laisser aller,un coup a droite un coup a gauche et on finalise sur la fin

29 déc. 2018
0

Bah oui, les courants c'est ça ! ;-)

news.embruns.free.fr[...]pip.php

29 déc. 2018
2

Désolé mais je ne suis vraiment pas d’accord avec certains d’entre vous sur l’importance que vous accordez au moteur.
En effet lors de mon post précédent je suis resté assez mesuré vis-à-vis de notre ami Cocotte22 pour ce qui concerne la présence de ce moteur, mais je vais maintenant préciser les choses, je considère en effet qu’un moteur de 9.9 cv au cul d’un voilier d’à peine 6 mètres, c’est n’importe quoi, et je pèse mes mots.
Combien pèse un moteur HB de 9.9 cv ?
Quelle incidence la présence de ce moteur monstrueux au cul de ce petit voilier aura sur ses qualités marines ?
A la limite un pareil moteur pourrait se justifier pour faire des ronds dans l’eau par grand beau temps et mer plate si on se fout des performances véliques du bateau, mais certainement pas dès lors qu’on veut naviguer un peu sérieusement en étant amené à affronter une mer un tout petit peu formée.
Un bateau comme le flirt pourra largement se contenter d’un moteur de 3 à 4 cv maximum, voir rien du tout...
Les courants et la météo, ça s’anticipe, on agit en conséquence, et on ne se sent pas obligé d’installer un moteur monstrueux pour subvenir à un manque d’anticipation, de connaissances, ou de préparation.

Voili voilou, maintenant Cocotte fait comme il veut, ça le regarde, je me borne juste à donner mon avis, mais il se trouve que j’ai quand même un peu naviguer au large avec des petits bateaux, et je n’aurais jamais imaginé altérer les qualités de mes bateaux en les affublant d’un truc pareil.

29 déc. 2018
0

Seulement un avis ....ou un torpillage en regle ?

31 déc. 2018
1

Je partage également l' avis qu' un 9.9 est beaucoup trop lourd pour un Flirt!

Gorlann

29 déc. 2018
0

Pourquoi un torpillage?
Non, c'est juste un avis parmi d'autres, ce qu'a d'ailleurs demandé Cocotte22, mais un avis qui va à l'encontre de certains autres, mais je persiste et signe. ;-)

29 déc. 2018
0

je partage cet avis

29 déc. 2018
1

Je le partage aussi, 9,9cv sur un Flirt c’est trop lourd.
Sur mon Muscadet j’avais un 4 cv et sur un sangria un 6cv.
Dans les 2 cas c’était suffisant.

29 déc. 2018
0

J'avais un flirt avec un 9,9cv 2t. Il s'avère que c'est ce qui était monté dessus d'origine d'après la plaque (et qu'il.fait le même poids qu'un 6cv moderne 4t, mais celui ci a surement plus de couple).
Après si je l'avais eu sans moteur, je me serais contenté de moins surement

29 déc. 2018
1

Et dire que j'étais bien satisfait de mon 5cv sur le Baroudeur.

29 déc. 2018
0

j'avais un 6 cv sur un Armagnac de 8.50m et c'était suffisant je precise qu'à l'époque je naviguais dans la region de St Malo avec ses courants

29 déc. 2018
0

avec le volvo 18cv inboard ?

29 déc. 2018
0

Je crois que cocotte(en papier)22, n'a pas branché son AIS et sa position est incertaine, concernant cette aventure!!!

29 déc. 2018
3

Comme d'hab avec ce genres de questions, il y a de tout comme réponses et c'est un peu normal, personne (?) ne connais Cocotte22 et comme le plus important dans ce genres de projets c'est l'équipage et pas le bateau et bien, chacun y va de sa sensibilité ...

Je n'ai jamais traversé la manche ni sur un grand ni sur un petit bateau. Il est évident que c'est faisable avec un Flirt (n'est ce pas le flirt de Voiles mag qui à traversé l'atlantique?) et c'est donc à Cocotte22 de se faire son idée avec toutes les réponses en prenant celles qui lui correspondent le plus.

Ce qui est plus "gênant", ce sont les réponses définitives du genre "c'est de l’inconscience sur un petit bateau".
Il semble qu'aujourd'hui tout se doit d'être réglementé, encadré, que le grain de folie n'a plus le droit de citer, comme quand quelqu'un demande si c'est raisonnable de traverser pour la Corse sur un bateau de 10m avec des enfants et que certains lui répondent "non" ... ça c'est vraiment chiant, c'est l'époque qui veux ça sans doute ... ça veut dire "qu'on" (je me mets dedans) prend de l'age et qu'on deviendrais sage ... pffff

Bonnes navs à Cocotte22 et à tous.

30 déc. 2018
0

"n'est ce pas le flirt de Voiles mag qui à traversé l'atlantique?" Et non. Il s'agissait d'un Sylphe qui avait des qualités marines bien supérieures à celle d'un Flirt.

30 déc. 201830 déc. 2018
1

Ah oui Vicking, tu as parfaitement raison, c'était un Sylphe refait de la quille à la pomme de mat ! Rien à voir avec un Flirt effectivement. (Bon, ça ne change pas le fait que ça dépends de l'équipage. )

la mémoire ...

Pourtant j'avais suivi ces articles intéressants à l'époque. C'était les débuts de Voiles mag

29 déc. 2018
6

Un avis comme un autre :
Je pense que tu sera prêt à faire la traversée quand tu ne te posera plus la question " est-ce que c'est faisable "
À mon humble avis...

29 déc. 2018
0

Meme avis sur le 9,9 un peu trop gros. Sur mon 5,60 j'avais un 3,5 CV, sur mon Ecume de Mer à Cherbourg un 8 CV (HB) et 12 sur mon Super Arlequin. Mais Cocotte ne va sans doute pas changer de moteur juste pour traverser..t

30 déc. 2018
0

Je peux me tromper mais il me semble qu'il y a 30 ans il était sans doute plus facile de traverser la manche sur une petite embarcation car l'endroit n'était pas alors "l'autoroute à bateau" que c'est devenu aujourd'hui. En cas de pétrole ou autre pépin, on pouvait sans doute se permettre de trainailler un peu plus longtemps dans le chenal ??

30 déc. 2018
1

non c'est tout le contraire aujourd'hui c'est moins dangereux car plus reglementé . On sait tres bien dans quel sens vont les bateaux et ou ils naviguent . Et surtout on a plus d'instrument de signalisation sans que ceux ci soit une absolu necessité ..

0

cela change d'une heure à l'autre, par exemple cet été de Sovereing à Cherbourg presque pas de cargos en descente vers l'ouest, par contre un peu compliqué dans la partie montante.
comme en plus ce n'est pas le DST à ce niveau on est pas mal en biais par rapport à leur route et il faut bien anticiper

30 déc. 2018
0

Il y a 40 ans, on ne faisait pas venir des gadgets de container de Chine.

30 déc. 2018
1

Je confirme aussi. ET, il y a 30/40 ans, les cargos étaient , en moyenne, plus petit et surement plus nombreux.

Cela dit, les cargos ne sont pas réellement un problème. Cette année, ppour la première fois, j'ai traversé un rail sans en croiser un seul.

30 déc. 2018
0

La mer, les océans, les déserts sont-ils encore les derniers espaces de libertè avec toute cette foutue réglementation ?
Bonnes fêtes à tous !

30 déc. 2018
1

...la mer ,les oceans,les deserts sont plutôt des espaces de contrainte … tout cela c'est du romantisme ...

30 déc. 2018
1

Ben justement c'est peut-être ce qui nous manque le plus aujourd'hui !

30 déc. 2018
3

Le romantisme, c'est justement de se construire soi-même sa liberté au milieu des contraintes ;-)

30 déc. 2018
0

C'est parce que tu n'es plus beaucoup romantique :jelaferme:

30 déc. 2018
1

La première fois ou j'ai traversé la Manche, c'était en Cap Corse, la version bois moulé du Corsaire! Cherbourg/Ile de Whight (tour Nab) puis plusieurs fois en Primaat.. Pas de Pb.
Si un voilier est capable de faire Tréguier/l'Aber Wrach (voire Roscoff) la traversée de la Manche n'est pas un problème!!!
Simplement, et c'est dans le post initial, le faire au printemps mérite une attention particulière à la météo, car en cette saison on peut rencontrer des brouillards denses, et se faire peur dans les rails ( même avec l'ais!).

31 déc. 2018
0

quelque soit le bateau, je ne peux que conseiller un équipement de sécurité en bon état avec survie révisée, aujourd'hui vieillard navigant et ayant été souvent téméraire voir +, il me semble qu'il ne faut que conseiller des navigations adaptées aux aptitudes du bateau et de l'équipage...

01 jan. 2019
0

Un conseil la première fois ,vise Portsmouth, tu ne pourras pas louper la bouée d'atterrage qui est monstrueuse...Par contre tu croiseras les deux rails, et cela demande une attention constante...Suivant ton point de départ évite aussi les vents de NE , car 15 ou 20h au près pas terrible...J'y vais régulièrement mais au départ de Ouistreham et je connais bien Bonne Nav...

1

Je ne sais pas si l'initiateur de ce fil lit nos réponses, mais il n'est pas intervenu une seule fois ...

01 jan. 2019
0

Je me suis fait la même réflexion … Il est peut-être déjà parti vers l'Angleterre ...

01 jan. 2019
0

je ne sais pas si cocotte22 lit ce fil, mais comme j'ai un voilier de 6 m cela m’intéresse. Et je ne suis probablement pas le seul. Ne naviguant pas dans ce secteur, mais ça pourrait venir, tous ces conseils sont bienvenus. Mais quitte à faire un tour en Angleterre sud, je crois que je prendrais le ferry. Ou alors en étant absolument sur de la météo, parce-qu’en cas de brouillard, avec les rails, je le sens pas. Même la nuit, ce doit être stressant.

01 jan. 201901 jan. 2019
1

@jm27
Puisque tu demandes des conseils, le meilleur qu’on puisse te donner c’est d’augmenter graduellement le seuil des difficultés.
Tu augmente progressivement la durée de tes navigations jusqu’à une navigation partielle de nuit, avec aussi atterrissage de nuit, tout ça dans une zone que tu connais bien pour l’avoir déjà pratiquée de jour, puis tu passe ensuite à une nuit complète toujours en restant dans une une zone connue, ce qui te permettras d’apprendre à gérer ta fatigue, et quand tu te sentiras plus sûr de toi tu pourras envisager une traversée d’une d’une centaine de milles, soit environ 24 heures, et à toi l’aventure !
Quelle joie et fierté quand tu verras apparaître à l’issue de ta première traversée un nouveau rivage. Perso je garde un souvenir ému de ma première traversés vers les Scilly, qui s’est ensuite prolongée vers l’Irlande à bord de mon petit bateau de 6 m, d’ailleurs c’est pas compliqué j’étais le roi du monde !...
;-)

01 jan. 2019
2

c'est pour cela que je proposais de partir par petit coeff

02 jan. 2019
0

tiktak : Je me demande bien pourquoi tes propos justes et raisonnés seraient contestés par des navigateurs expérimentés tels que Calypso II !

D'ailleurs, j'aurais écrit :"l'état de la mer compte PLUS ( et non au moins autant ) que le vent.

En vives eaux, il y a 4.5 noeuds de courant au milieu de la Manche. Imaginez la mer que cela donne contre un vent de seulement 20 noeuds.

02 jan. 2019
2

Calypso ne peut qu'etre d'accord , car il a traversé la Manche bien plus d'une fois sur un 6m avec femme et enfants ..

et sans pilote sans AIS sans GPS, sans radar avec une planchette comme loch et un compas magnetique et parfois dans la brume ..enfin c'était hier ou avant-hier et un hb de 6cv

01 jan. 2019
0

Ne pas oublier non plus que l'état de la mer compte au moins autant que le vent. Calyspso (et d'autres) ne seront pas d'accord avec moi (cf débat intéressant ci-dessus) mais l'appréhension du paramètre vagues n'est pas la même avec un croiseur de 6m et avec un croiseur de 11m surtout en ce qui concerne la stabilité de route sous pilote au portant, c'est une chose à prendre en compte sur des unités pour lesquelles on navigue souvent en équipage (très) réduit.

D'autant que dans les zones de fort courant la mer lève vite.

01 jan. 2019
0

"j’étais le roi du monde !... "Je n'en doute pas. C'était quoi comme bateau? j'ai bien noté les bons ports de départ et d'arrivée. Sinon j'ai surtout perdu l'habitude des courants et des marées depuis.. pas mal d'année. C'est clair qu'on commencera par du côtier en bretagne sud par exemple, ce qui me rappellera de bon souvenirs, et amarinera tout l'équipage.

01 jan. 2019
0

Tu peux aller sur le site du First 18, canot encore plus petit que le Flirt, et lire la relation d'une traversée France Angleterre avec ce petit First DL ...

02 jan. 2019
0

Perso et dans bien des cas seul sur un Muscadet , j'ai fait le tour de la GB EN 1987 suite à mon licenciement, c'est une excellente expérience, mais au départ je voulais aller au Canada et je me suis dégonflé...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie et avant le grain suivant.

Après la pluie...

  • 4.5 (107)

Après la pluie et avant le grain suivant.

mars 2021