traversée Porquerolles -Calvi en bateau de - de 7 m.

bonjour a tous, je viens de m'inscrire sur le forum car je sollicite vos conseils pour un projet qui me titille .
je dispose d'un rio 590 (650 cmX 240Cm) équipé d'un moteur inboard neuf monté cette année.(en fait pas encore on est en train de finir !!!) le bateau a été complètement reconditionné et sécurisé (faisceau électrique neuf , vannes de WC neuves équipements, sans parler du confort à bord)

Aprés 15 à 20 heures de navigation pour éliminer tous problèmes "de neuvage" et après avoir équipé le bateau en "hauturier" j'envisage de faire la traversée vers la Corse au départ de Porquerolles à destination de Calvi au mois d'aout prochain.

à 20 noeuds de moyenne, la traversée devrait durer 6 heures et à raison de 15 litres/ heures je devrais théoriquement consommer 90 litres. Le réservoir contient 140 litres et je prvois 2 jerricans de 20 litres pour la sécurité.ce qui porte le total au double de ce qui est nécessaire.

pour réaliser ce périple, j'aimerais savoir si il existe des convois de plaisanciers qui partent ensemble et ou peut -on avoir des renseingnements et de plus on m'a parlé de bateau ravitailleur au milieu de la traversée, est ce vrai?.

en attente de vos conseils et réponses,je souhaite a tous une bonne journée.

L'équipage
19 mar. 2008
19 mar. 2008
0

mp
voir mp

19 mar. 2008
0

Attention
Un seul moteur. 15 L /H j'aurais pensé le double?

19 mar. 2008
0

Je ne pense pas
que le projet soit insurmontable avec une bonne metéo environ 5h pour etre en vue de la Révellata
Tabler sur 6 h de trajet environ
Pour la conso ça me semble un peu optimiste 15 l/h mais il y aura de la marge ça devrai etre sympa bien que je préfère le faire à la voile...
A bientot sur l'eau

19 mar. 2008
0

AMTHA
Pourquoi ne pas viser au plus court afin de minimiser , tout en profitant au départ d'un joli trajet côtier, en quittant la côte au niveau du Cap Taillat (Ca te permet de t'arrêter à Cavalaire pour complèter le plein) et en atterrissant à Revellata , cela ne fait que environ 98 milles.
Etudie bien ta MTO car les 20 nds ne moyenne, seront difficile à tenir (tenue à la mer et fatigue) si la mer est un peu formée
Bonne traversée !
PS/ Au mois d'août il y a tellement de monde sur la flaque, et sur ce genre de trajet en particulier, que , en cas de pépin, tu n'attendrais pas longtemps pour une assistance eventuelle.

19 mar. 2008
0

Ravitailleur
Il y a bien un ravitailleur et le pompiste est un grand vieillard avec un grande barbe blanche et une robe rouge.
Mais il ne sert pas le 25 décembre , il est occupé ailleurs ! ;-)

19 mar. 2008
0

consommation
je pense que la consommation est un peu " leger " je consomme avec un yanmar 140 cv a 8 nm de moyenne : 5.77 litres a l heure mais en manche avec souvent de violents courants et comme la courbe de conso est exponentiel je tablerai 30/35 litres a l heure sans vent contraire

19 mar. 2008
1

20 noeuds?
tu peux toujours suivre un cargo jusqu'en vue de corse . mais c'est voyage de nuit à 19nds.
sinon attends le printemps et fais toi la traversée peinard.

19 mar. 2008
0

Le plus court pour Calvi...
...c'est de l'Italie, San Remo ou Imperia, 85 milles.

Soit moins de 5 heures d'après tes calculs, mais ce serait bien de revenir en septembre nous en reparler, par avance merci !

A part ça, quand tu verras des voiliers devant toi, pas la peine d'aller leur raser les moustaches, ils ne vont pas apprécier tes parfums d'échappement, et encore moins l'arrière, bien souvent ils pêchent à la traine...

Encore merci !

;-)

19 mar. 2008
0

100
100nm. Vérifier la catégorie de navigation.
En Med la météo peu brutalement changer
dans les 6h. Couverture météo fiable indispensable. La Med est traitre!
Un moteur peu toujours tomber en panne.
Envisager cette situation (HB de secours,
connaissances minimum moteur,appel VHF, ravitaillement optimum pour l'équipage, etc..). Pas de pompe au milieu.
éventuellement les douanes.., Rares cargos,
quelques Ferry,Quelques voiliers en transit
(une dizaine/24h?).
L'Hélico de secours coute cher.
Consommation à valider aux essais à différentes
allures et différents courants. Dès que cela creuse on ne va pas très vite. En voilier on a le temps et on ne consomme rien.

19 mar. 2008
0

tu peux
au plus court partir entre cannes et villefranche en direct sur st florent attention à la conso 15l me parait optimiste, en partant de ce secteur tu peux aussi t'accrocher derrière un ferry tu te renseigne sur l'heure de depart ou en faisant le plein au port de nice

19 mar. 2008
0

attention au changement de temps
Cet été beaucoup sont restés coincés plusieurs jours pour cause de méteo de retour.
15 jours avc des vents et de la mer forte pour ce type d'embarcation.

Traversée risquée pour ce genre de bateau avec 1 seul moteur.
Quelle est ta catégorie de nav et quid de ton matos de survie ???

19 mar. 2008
0

Quel risque ?
Naviguer en sécurité, c'est prévoir :heu:

La probabilité de traverser sans encombre peut être très bonne si c'est bien préparé. Cependant, tu peux te poser la question de ce qui va se passer en cas de pépin, même mineur (panne moteur), ou majeur (météo), ou très grave (blessure).

Notamment si tu fait la traversée "hors la loi", tu auras le choix:

Dans le meilleur des cas, ce sera une grosse "prune" de la maréchaussée.

Un cas un peu plus ennuyeux sera que l'assurance refusera de prendre en charge quoi que ce soit (hors la loi) en cas d'assistance.

Encore plus ennuyeux, c'est qu'une des personne qui t'accompagne et qui serait blessée t'assigne au pénal, ou que son assurance maladie le fasse à sa place.

Enfin, ce que j'en dit .... :uops:

19 mar. 2008
0

je pense
que 20n a l'heure pendant 6h u les tiendras pas ! risque de fatigue du moteur car un regime assez haut quand meme ! a mon avis table sur une moyenne de 14n et ce sera deja bien

19 mar. 2008
0

pan sur le bec
Désolé Vasko, mais ta mouette qui et sert d'icone appelle ce genre de vanne, with respect of course.

Avec une accélération de 20 noeuds par heure, au bout d'une heure tu est à 20 noeuds (et 10M parcouru), au bout de 2 heures tu es à 40 noeuds (et 40M parcouru), au bout de 3 heures tu est à 60 noeuds (et 90 M parcourus). Tu as juste le temps de freiner très brutalement avant d'arriver aux 100M du parcours (parcouru en temps racine(10) soit environ 3h 10m

Mais 60 noeuds, ça doit être chouette (le vent apparent est 12B !!!) , et la conso croissant au moins comme le carré mais peut-être comme le cube de la vitesse, y a intérêt à prévoir des sacrés caisse à fuel. Merci pour nos retraites ;-)

Désolé, sans rancune ?

19 mar. 2008
0

Ben non alors !!!
Z'est trop inzuste !!! Ze commence à avoir trop mal au bec !!!
:non:C'est pas moi qui a dit le premier noeud à l'heure ... !!!

19 mar. 2008
0

pas sûr ...
le précédent parlait d'accélération (et pas de vitesse) ... une accélération, c'est bien des noeuds à l'heure :heu:

19 mar. 2008
0

oups ...
j'avais cru que tu parlais de la réponse de YvesD :oups:

19 mar. 2008
0

Noeuds par heure ???
:reflechi:Noeuds à l'heure ???
= Milles/h/h...???

Ca serait y pas une accélération !!! Sachant que :
"Le nœud (knot (kt)) est défini comme étant "la vitesse uniforme d'un mobile qui, en 1 heure, parcourt un mille" et vaut : 1852/3600 = 0,514 m/s."
Et que 20Knts = 10,28 m/s
Une accélération de 20Knts/h = 0,003 m/s/s
Ca risque pas de ramer un peu ???
:jelaferme:

19 mar. 2008
0

Aïe !
Sans rancune Einstein !:mdr:
Avec mon neurone de piaf ,j'ai jamais rien compris aux maths !C'est pour ça que je préfère traverser du continent en Corse à la voile plutôt qu'à moteur, à 5 nds de moyenne ( en vitesse moyenne avec une accélération nulle !) on a le temps de voir venir et freiner sans attaquer la falaise de Scandola !!!:tesur:

0

on dit pas
des noeuds a l'heure ,un noeud c'est un mille a l'heure,pan sur le bec ;-)

0

je l'ai pas dit pour toi
tu t'en doute mais pour le precedent et pan sur le bec c'est pour lui en retour lol

0

balouner dit
"je pense que 20 n a l'heure tu les tiendras pas "

19 mar. 2008
0

remorque
bonjour à tous
si vraiment on se pose la question de cette traversée sans en avoir déjà mesurer les risques, ne serait-il pas envisageable de prendre le ferry avec le batteau sur remorque et de profiter à plein des côtes corses ?
Oublié le risque qu'est toute traversée.

19 mar. 2008
0

Tout à fait d'accord
avec ce qui a été dit ci-dessus au niveau de la sécurité. Je trouve le projet un peu osé avec un Rio 590, même si c'est théoriquement possible. Avec un bateau à moteur de cette taille, je suivrais la côte jusqu'à Piombino, et je traverserais par Elbe sur Bastia ou Macinaggio. Ou mieux encore, je le mettrais sur un ferry, comme le suggère Pendruig.

Vasco parle de la flaque. Il sait mieux que quiconque que quand elle se réveille, même au mois d'août, c'est pas triste. N'est ce pas, Vasco ? Et puis la météo ne prévoit pas tout. Régates Royales de Cannes en septembre dernier, les organisateurs prennent la météo à 4 sources différentes : c'est tout bon. Les régates sont lancées. Une heure plus tard, grains à plus de 40 nds, grêle, foudre pendant 2 heures. Une hécatombe.

Suivre un cargo ou un ferry (je ne parle pas des NGV qui marchent à plus de 30 nds et qui font des vagues monstrueuses) ne me paraît pas non plus une bonne solution. Si jamais il faut ralentir pour une raison ou pour une autre, le bateau a disparu en très peu de temps. Sans compter les houles résiduelles fréquentes en Med en été, après un coup de mistral ou de vent d'est. Et bien sûr, on les prend toujours par le travers. Déjà que sur un voilier, c'est pénible, je n'imagine pas sur un Rio 590. Il serait illusoire de compter sur un marais barométrique pendant 3 semaines, surtout au mois d'août.

Quant aux convois de plaisanciers, ça ne marche pas toujours. Il suffit qu'il se lève une brume de chaleur à couper au couteau pendant une heure ou deux pour que plus personne ne sache où se trouvent les autres. La traversée ne fait que + ou - 100 milles, mais on se sent très petit quand on est au milieu. Et comme le dit justement JPP, il n'y a pas autant de monde que cela, en tout cas à portée de VHF. Il y a plus de monde la nuit, mais c'est une autre histoire.

(Le bateau ravitailleur à mi-distance ? Non, en fait c'est une station service installée sur une ancienne plate-forme de forage offshore ancrée par 42° 59' N et 7° 47' E. Tous services : carburant, restauration rapide, sanitaires, tables à langer, Wifi, carénage, cigarettes et alcools dutyfree, etc, mais tarifs prohibitifs. Attention, ils n'acceptent pas les cartes bleues. Je plaisante.)

Mais bon, si on aime vivre dangeureusement ! A condition de ne pas mettre en danger la vie des autres.

19 mar. 2008
0

Service
Dans cette station-service, tu penses que je peux trouver du produit lave-vaisselle ?

:-D :-D :-D

19 mar. 2008
0

problème de réglementation, et autres
C'est d'abord un problème de réglementation et de catégorie de navigation. Ca recouvre implicitement les problèmes de panne en route et la possibilité d'y remédier.

Au début des années 70 j'ai souvent fait La Ciotat - la Corse avec un muscadet au début en classe IV (20 milles d'un abris cotier) et alors on se faisait - souvent sans escale) la coté francaise jusqu'à Galinara (avant Gênes), traversée du golfe de Gênes et longer la côte jusqu'à Livourne, La gorgone, Capraia, Maccinaggio. On était conforme à la classe IV tout le long.
Ensuite, doté d'une survie active, on coupait (plus rapide) mais c'était toujours à partir du large d'Antibes ou de Nice qu'on faisait le 105° vers le golfe de St Florent (donc Cap Corse ou Calvi, voir St Florent). Au retour idem, on rejoignait d'abbord l'axe joignant Giraglia (en fait un point 10M au N du cap corse) à un point au S de Nice et à l'E de St Raphael. Au cours du retour, selon la météo on rentrait dans le golfe de Gênes (temps mistraleux, ça se terminait à San Remo) ou on prenait un poil de Sud et on enchainait éventuellement sur PQ sans escale.
De cvette manière on pouvait gérer le risque météo au fur et à mesure de la progression de la route.
De mémoire on comptait/prévoyait 95 M pour la traversée même si on arrivait à faire 110-120 sans escale

Je pense que le jour où j'enlèverai le mat sur ma barque je reprendrai ces routes là, et sans doute avec un moteur HB capable de m'amener à (bon) port en cas de panne sans vent et de m'écarter du lit de fort vent en cas de panne par temps mistralesque.

Peut-être aussi que je me ferai une abaque de conso pour soulager le porte monnaie (20 noeuds, sluuuurp) tout en minimisant la largeur de la fenêtre dictée par la météo du moment.

Mais de là à envisager de mettre sur remorque et le tout sur ferry ... ben oui, tient, au fait, pourquoi pas ...

19 mar. 2008
0

meteo
Salut
Je ne veut en aucun cas te faire peur,je pense qu'il y a asser de réponse pour t'informer déja.
La meteo peut tres vite changer en mediterrané,un jour je voulait allé de st-florent a calvi,les mecs du port m'on dit avec votre pneumatique (tres équipé et sécurisant) vous le ferez en 20 a 30 mn,mer un tous petit peut agiter,en principe je sort du port avec le plein (70 L)mais pour 20 mn,on va faire le plein apres.
Mais voila que de st-florent a ile rousse qui est a la moitier il ma fallut 3,5 h avec force 8 a 9 que personne avait penser,j'avait encore une jericanne de 20 l mais on peut l'oublier,il y aurait eut plus d'eau que d'essence dans le reservoire.Ca s'est heureusement bien passer.
Attention aussi a ta cosommation.
Encore une petite: porto vecchio a bastia,calcul fait 8 l a l'heure,tout est ok on part a 6 du mat.
Voila que les calcul de consommation son toujours fait pour une moyenne et jamais pour 70 a 80 % a fond,la conso. etait 13 a 14L.
Encore j'avais bien des réserve mais ta traverser est beaucoup plus longue et peut s'allonger ainsi que ta consommation.
Quelque part sa ma servie de lecon et d'experience.
Sur cela je te souhaite une bonne traversé et bien réfléchie.
A plus
Philippe

19 mar. 2008
0

premiers retours d'apres vos reponses
rebonjour a tous et merci de vos réponses nombreuses et très interéssantes( je m'en vais d'ailleurs les relire pour noter tout ce que vous m'avez conseillé mais cependant je prends soin de repondre vite car une des préoccupations semble être la conso,
1. auparavant le rio possedait le 3.0 de chez volvo (1998) la conso était bel et bien de 15 litres dans la configuration habituelle (2 personnes, ma femme et moi, le plein de carbu + reserve et le plein d'eau (50 litres). Je sais que le 3.0 L de chez mercruiser est bâti sur le même bloc moteur (GM) donc la conso devrait guere changer.mes tests avaient été rigoureux puisque réalisés a l'aide de l'horametre .

  1. quelqu'un a parlé dans le forum de prendre le ferry, c'est bien sûr ce que je voulais faire, cependant je n'ai pas de remorque, et encore moins un vehicule pour la monter dans le ferry.
  2. ce que j' ai envisgé aussi c'est de trouver (quelqu'un ou une entreprise pour prendre en charge l'emport du bateau et le retour, mais je ne sais pas si ça existe...
  3. une autre personne a parlé de moteur de secours, c'est bien sur a envisager mais c'est une dépense que je ne puis me permettre. 5 je m'en vais vous relire et vous fait part d'autres remarques si elles me viennent Merci en tout cas de vos réponses précieuses...
19 mar. 2008
0

Bonne synthèse.
Mais je rajoute quand même mon grain de sel.

La solution du Ferry est évidement la meilleure, mais elle suppose une remorque, une voiture et un coin sécurisé pour laisser tout ça en Corse. N'imagine pas la laisser dans un coin tranquille, tu es certain de la retrouver à l'eau à ton retour.

Si tu veux traverser au moteur, tu auras toujours une part de risque.

Le premier est celui de la météo. Elle n'est pas si imprévisible que cela en été, mais elle te reserve quand même de solides coups de vent. Il y a deux ans, par exemple, le mistral a soufflé quasi continuellement durant tout le mois d'août, et j'ai pu traversé que grace à une fenêtre d'une demi journée. Et une fois que tu es en Corse, il faut encore revenir.

Généralement, les vents d'ouest sont dominants. C'est donc toujours plus difficile de revenir.

Il arrive que tu traverses sur un lac, sans vent, sans vague. Mais la Méditerranée est grande, et en fait, tu as quasiment toujours de la houle qui vient de quelque part où ca bastonne.

Je ne pense pas donc que tu puisses vraiment tabler sur une moyenne supérieure à 15 nd.

La route est assez simple. Tu longeras la cote jusqu'à l'ile du levant, et tu traverses cap au 102°. Et tu finiras par voir la Corse.

Un GPS est effectivement un sacré plus. Mais je l'ai fait je ne sais combien de fois sans. La solution est simple, tu traces une ligne fictive qui correspond à la ligne droite entre la pointe de la Revelatta et la bouée du Titan au Levant, et tu restes toujours du même coté de cette ligne. Comme cela, quand tu arrives, tu sais dans quel sens aller pour trouver Calvi (si tu es resté toujours au sud de la ligne, alors il faudra remonter vers le nord).

Il reste a avoir confiance dans ton moteur. Pour moi, il est clair que je ne traverserai pas avec un seul moteur. Trouve toi un moteur HB, 10 ou 15 cv. Range le dans un coffre. Et si besoin, tu le sors, tu l'installe et il prend le relai.

L'histoire de la station de ravitaillement me fait sourire. Ben non, il n'y a pas d'aire de repos au milieu de la Med. Je pense que cette histoire vient d'une époque où effectivemen, un petit cargo mouillé devant Monaco vendait du carburant détaxé. Mais il n'était pas au milieu de la mer, mais juste en dehors des eaux territoriales.

Deuxième indication. Je ne prendrais jamais le risque de traverser sans survie sur un bateau qui n'est pas insubmersible.

Donc voila,
- Siu tu es sûr que tu partiras avec 1,5 fois le carburant nécessaire à la traversée.
- Avec un moteur HB de secours avec le carburant qui va bien
- Et une survie
Vas y, en gardant l'idée que tu surveilles la fenêtre météo, et que, donc, tu peux attendre pour traverser quelques jours, autant à l'aller qu'au retour.

Jacques

19 mar. 2008
0

deuxieme "vague"
quelqu'un parle de categorie de conception et de categorie de navigation, la nouvelle reglementation de nav ne discerne plsu que deux types +/- de 6 milles. en plus du matos de moins de 6 milles, il faut rajouter le "sac de survie" catégorie 2 (plus de 24 heures d'attente des secours)les harnais, les fusées et le matos pour faire le point ou GPS et cartes (deja présent)

la catégorie de conception n'internvient plus comme auparavant,un navire non conçu pour la haute mer signifie qu'il ne peut encaisser des vagues d'une certaine hauteur, hors la reglementation stipule qu'il lui est donc interdit de naviguer dans ce type de mer mais par belle mer par contre....non. d'ou l'importance de la météo. si je me trompe qu'on me renseigne....
3. non je n'envisage pas de le faire "hors la loi" c'est donc permis hauturier et bateau conforme assurance comprise que ce trip serait tenté.

  1. Quelqu'un me dit de réduire la vitesse pour se maintenir à 14 noeuds, depuis 3 ans que j'ai ce navire j'ai pu me rendre compte que c'est vers 17 18 noeuds que le déjaugeage intervient avant c'est cabrage et 25 litres heures de conso. en fait il y a 3 vitesses, 5 noeuds, 18 20 noeuds de croisière et 25 en pointe.

4.En fait de ce que je vois les avis sont partagés concernant ce projet et personne avec ce type de bateau ne semble l'avoir tenté, c'est vrai que c'est risqué de n'avoir qu'un seul moteur mais bon comme il est neuf c'est pour ça que j'ai pensé a cela.

  1. les corrdonnées de la plateforme c'est vrai ou c'est bidon?

Merci en tous cas de vos réponses et au plaisir de vous lire a nouveau

19 mar. 2008
0

Les coordonnées de la plate-forme
c'est complètement bidon. C'était une blague, bien sûr.
Sinon, j'adhère totalement à ce que Erendil a écrit.

19 mar. 2008
0

possible mais..
Perso, dans ces conditions, je ne partirai pas sans :

  • une couverture météo excellente (style marais barométrique, condition anticyclonique fiable) et avec une veille VHF constante.

  • un deuxième moteur (même un petit 4cv) et l'huile 2T à mélanger au carburant du gros réservoir -&gt petit réservoir du HB. Prévoir aussi un moyen de transférer le carburant du gros réservoir dans le petit sans en foutre partout.
    Pensez qu'en cas de panne moteur et sans rechange, vous êtes complètement livrés aux éléments, sur une coque plutôt instable et dans un endroit où le temps change TRES vite.
    La sécurité sur ce genre de bateau est liée à sa vitesse de déplacement.

  • plusieurs extincteurs : 100l de super, cela fait fait un joli feu...

  • un système permettant de remplir le réservoir principal depuis vos jerrycans additionnels, sans en foutre partout et sans mettre d'eau dans le réservoir.

  • Un jeu de pièces de rechange courantes (courroies, impeller, bougies ...) et une caisse à outils adaptés.

  • une survie correcte ou, à défaut, une annexe rapidement gonflée et un sac de survie.

  • un correspondant à terre, connaissant un minimum le milieu marin, auquel on donnera une heure d'arrivée probable, à qui on téléphonera régulièrement (attention, couverture GSM non assurée au milieu)et des instructions claires en cas de retard .

Enfin, pensez qu'avec un peu de houle ou de clapot, vous ne pourrez pas tenir votre vitesse de croisière et serez obligés de ralentir en deçà de la vitesse de déjeaugeage (temps + conso + inconfort supérieurs).

05 avr. 2008
0

un moteur 4CV
est bien trop petit pour espérer avancer, j'en ai fait l'expérience l'été dernier, quand le moteur principal est tombé en panne, et ceci sur un 5.40m par beau temps

heureusement, j'ai pu me dépanner avec les outils du bord...

je dirai qu'il faut au minimum un 8CV

bonne navigation

jean-mi

05 avr. 2008
0

un moteur 4CV
est bien trop petit pour espérer avancer, j'en ai fait l'expérience l'été dernier, quand le moteur principal est tombé en panne, et ceci sur un 5.40m par beau temps

heureusement, j'ai pu me dépanner avec les outils du bord...

je dirai qu'il faut au minimum un 8CV

bonne navigation

jean-mi

19 mar. 2008
0

de toi à moi
rebonjour, il semble effectivement que personne n'est fait cette traversée tenant compte certainement des avis décrits mais sincèrement qui pourrait te dire vas-y c'est de la rigolade il y a aucun risque et puis 6 heures ce n'est rien à côté de nos 24 h en voile etc. etc.
et puis par mal chance tu te prends un petit coup de mistral, ton moteur casse et en plus tu prends feu et tu coules .....
hein qui pourrait dire et encore plus écrire cela ?

Une autre possibilité aussi c'est de faire le voyage de nuit ou au petit matin car souvent on fait ce trajet sans vent.
Enfin moi je vais essayer d'y retourner en mai avec un voilier de 10 m et un moteur presque neuf.
J'espère pouvoir vous le raconter ....

19 mar. 2008
0

Précisions sur le "personne ne l'a jamais fait"
J'ai traversé je ne sais combien de fois entièrement, ou quasi entièrement, au moteur. Et je n'ai qu'un moteur. Et je me suis souvent retrouvé avec la caisse à outil à démonter le carbu... Mais je suis toujours, finalement, arrivé de l'autre coté.

Bon, j'ai un cata habitable avec des voiles. Ce n'est pas pareil qu'un petit bateau à moteur.

Mais, si je ne l'ai pas fait effectivement avec un bateau à moteur, je l'ai vu faire.

Qui n'a pas croisé un bateau à moteur ouvert faisant cette traversée ? Qui n'a jamais croisé les "go-fast" qui bombardent en pleine nuit sans feux, chargés de je ne sais quoi ?

Jacques

19 mar. 2008
0

J'ai traversé vers la Corse...
...avec un tout petit "voilier" (Cap 540 de Jeanneau, moteur Diesel Yanmar 2GM)

Arrivée sur remorque et Départ de Punta Ala (au sud de Piombino) vers Elbe (Ferraio) puis vers Maccinagio (comme le suggère sagement Wrenna)
Navigation à vue, dans une zone assez fréquentée.

Evidemment, depuis Porquerolles, la route est considérablement allongée, mais la côte d'Azur et la Riviera italienne sont superbes et il me semble, si on a le temps, que c'est la solution la plus sûre avec un Rio 590.

Il reste que c'est à chacun d'évaluer ses forces et ses prises de risques.

Bonne nav !

19 mar. 2008
0

Assurance ...
Je crois, à propos d'assurance, que c'est indispensable d'envoyer un courrier à la tienne pour lui demander une réponse écrite précisant qu'elle couvrira cet usage de traversée en Corse de ton bateau.

Sans ce courrier, à mon avis, si tu as besoin d'assistance, tu risques fort d'en être pour tes frais. Sans parler du cas de mauvais temps, auquel cas tu serais objectivement "hors la loi" en terme de catégories de conception en étant au large.

Seconde suggestion, si cela ne t'est jamais arrivé, essaie de sortir un jours de vent d'est de 6-7 beaufort, vent établi depuis au moins 24h (pour avoir la houle formée), sur un voilier de 10 mètres en allant 15-20 milles au large de Porquerolles par exemple. Ensuite essaie d'imaginer la situation avec ton bateau.

Je me souviens de trawlers de 10-12 mètres, pourtant bien motorisé, rentrés au port avec le "capitaine" livide et jurant qu'on ne l'y reprendrait plus. Ces carènes ne sont pas idéales pour la mer agitée au large.

Si tu as cette expérience de mer forte, pas de problème, tu sais où tu mets les pieds, tout va bien.

Très franchement (et brutalement) si tu n'as pas vécu "en vrai", au large (plus de 15-20 milles) une situation de coup de vent avec mer agitée à forte, je pense que cette traversée dans ces conditions serait un coup de poker. Vaut encore mieux le faire en louant un voilier de 10m et y aller au moteur en laissant les voiles dans les coffres, ce sera tout de même beaucoup moins problématique en cas de mauvaise mer.

Bon, désolé de paraître rabat joie, mais faut qu'au moins une personne se dévoue :heu:

19 mar. 2008
0

troisième vague
merci a tous , vos réponses enchaînées sont du meilleur effet pour se faire une idée, pour répondre encore a certaines de vos questions,
je suis assez prudent et en 15 ans de nav, je n'est jamais eu envie de "voir" ce que c'est .... cependant j'ai pris une fois un force 7 rafales a 8 (vent d'ouest) entre la ciotat et Cassis, si certes je l'avais prévu et devait imperativement ramener le bateau a cassis (pas fou furieux on était plusieurs avec l'équipement sur le dos et des personnes au courant nous attendant a cassis ) je dois avouer qu' effectivement 5 milles nautiques dans ces conditions c'est absolument "dégueulasse" et moi aussi on ne m'y reprendra plus (et ce trajet était bien sur une rigolade pour vous autres!!!). Oh certes le bateau est passé sans gros probleme mais j'en ai eu pour quelques euros de reparation (charnieres , attaches de taud,pare battages perdus... sans parler des paquets de mer pris en pleine face et de l'eau dans la cabine.

bon vous l'aurez compris c'est un truc que j'aimerais vivre au moins une fois alors des fois je reve.....

0

si tu en reves, fais le!
mais soit tres prudent ,sur la meteo, et prends quand meme un moteur hors bord de secours ,fais toi le preter par un copain si tu n'en a pas ,apres tu ne pourras compter que sur toi meme ,mais bon la traversée pour la corse c'est pas le pacifique quand meme, et puis je pense que pour reduire la distance tu pourrais aller jusqu'a imperia et aterrir sur le cap corse,bonne chance ;-)

19 mar. 2008
0

et à deux
Et le faire à deux bateau à moteur, de concert.
Ca change complètement la donne.

19 mar. 2008
0

Dernière chose...
Où veux tu aller en Corse ?

Ce n'est pas tout de traverser. Une fois là bas, tout n'est pas simple pour autant.

Il y a trés peu de mouillages abrités sur la cote occidentale (en fait, je n'en connais que trois qui sont vraiments sûrs et confortables par mistal, c'est Porto Polo dans le golfe de Valinco, Tizzano après Senestose et Figari avant Bonifacio. Autrement dit, les trois sont à 15 milles les uns des autres et, pour moi, il n'y a rien d'autre au nord du cap Muro.

Les ports sont totalement bondés. Tu ne peux esperer une place qu'en attendant devant l'entrée le matin que quelqu'un de ta taille sorte pour te ruer sur sa place en te battant avec les cinq ou six autres qui auront la même idée.

En gros donc, gaffe à la météo durant ton séjour. Anticipe si un coup de mistral est annoncé pour aller à l'abri et choisi bien ton abri parce que tu y restera coincé trois jours.

Jacques

19 mar. 2008
0

Dernière chose .. ou alors
Va en sardaigne.
C'est beaucoup moins chargé.
C'est pas aussi beau que la côte entre Barcaggio et Porto Vecchio mais y a de la place dans les ports, y a de l'eau dans les fontaines et c'est cool.

L'hiver je dis pas, je sais pas. Mais l'été.

19 mar. 2008
0

ho Jacques !!
st florent calvi quand le vent change tu changes de place mais ça reste protegé girolata campo moro rocapina ajaccio tu veux les garder pour toi tout seul?? c'est pas un 590 qui va prendre beaucoup de place, mais qu'il s'assume avec au moins un petit moteur de secours

19 mar. 2008
0

au mouillage
quand tu veux st florent calvi, rocapina si tu fais attention les cailloux ne sont qu'à l'entrée.
nous serons deux je parts après la visue de Porquerolle. apres un arret ou st florent ou maccinagio ou calvi ou bastia pour récupérer uin équipier

19 mar. 2008
0

Non, non, je ne vais plus en Corse...
Maintenant que je découvre la Sardaigne :mdr:

Mais franchement, girolata dans la houle avec un bateau de 7 m, il ne va pas dormir beaucoup...

Campo moro, oui, mais Il parait qu'il y a une ligne de bouée qui te coince. Autant Porto Polo en face.

Rocapina ? Idem, des cailloux partout mais pas de vrai abri.

Ajaccio, oui, en face. C'est vrai.

Calvi, St flo, va trouver une place...

Jacques

20 mar. 2008
0

on se croise
salut de mon côté je devrais revenir de Corse aux environs du 13 / 14 .
On risque de se croiser ....

19 mar. 2008
0

je pense te rendre service
en te déconseillant de le faire; ça peut être vraiment galère voire dangereux avec une mer méchante comme peut parfois l'être la Méditerranée, sans prévenir.
Mais, bien entendu, tu es libre, dans la mesure où tu ne mettras personne en danger (passagers, sauveteurs)...

19 mar. 2008
0

1 seul moteur ????
donc une seule source de panne....J'ai en souvenir un ami qui a fait la traversée sur une consommation estimée, hélas il n'avais pas fait les essais bateau chargé , ce qui veut dire que lignes d'eau et pas d'hélice lui faiasit consommer le double et que le bateau n'atteignait pas sa vitesse , panne sèche bien sur au large . Heureusement pour lui il avait en secours un second moteur de 15 cv et quelques litres dans un jerrican . Bilan arrivée très lente très secouée , le bateau est resté en corse et le proprio est reparti sur le continent chercher sa voiture , sa remorque de manière à reprendre le ferry . :-( :-( :-(
En ayant discuté ensuite avec lui quelques années après , il m'a avoué avoir eu très peur et s'être senti très vulnérable surtout quand le vent a monté un peu et que la houle s'est levée .

Chacun fait ce qu'il veut c'est le propre de la liberté et de la mer . ;-) ;-)

de mémoire c'était un cap camarat 5,75 avec 150 ou 175 cv

19 mar. 2008
0

Et donc, qui le tenterait ?
Avec 1 seul moteur?
Avec une conso estimée mais non vérifiée en conditions réelles ?
Avec sa chère et tendre ?
Avec une couverture météo a priori fiable sur 10h, mais c'est la med
Avec une inexpérience de ce genre de sortie au large ?
Avec l'absence du père Noel au milieu, mais la présence de larges filets dérivants et des pêcheurs pas commodes ?

Mais c'est vrai qu'un départ en convoi change toute la donne (et le plaisir surement)
t'a plus qu'à organiser!
(sans moi, j'ai toujours un truc bien raide au milieu qui permet de faire sécher les string en cas de gros temps, sinon c'est risée gas oil en cas de pétole, mais à 4,5 noeuds)

19 mar. 2008
0

en cas de besoin
Il est sûr que tous les conseils de prudence sur le fil sont à écouter. Au delà du risque pour les personnes, si tu as un problème qui oblige un voilier à se dérouter de 15 ou 20 milles, il l'aura mauvaise si il se rend compte que tu es parti "léger", réaction justifiée car il peut du coup sous certaines conditions météo se mettre lui même en difficulté. Avec un gars un peu procédurier, çà peut tourner à une demande de dommages et intérêt. Sans compter qu'il ne faut pas compter dans ce cas récupérer ton bateau sans contrepartie (un remorquage de 50 milles, il faut oser).
Quant aux mouillages et abris, il y a aussi Porto (mais nous autres, voileux, n'y avons pas droit (tirant d'air).

Bonnes navs à tous.

serge

20 mar. 2008
0

pas mal non plus eux !
www.surmontwilly.be[...]s3.html

bonne lecture

21 mar. 200816 juin 2020
0

Avant de prendre la mer
Je vous conseils de vérifiers tout votre équipement de sécurité et de survie car la méditerrannée est traite et de prendre un bulletin méteo sur 2 jours avant d'éffectué une telle traversée avec un bateau à moteur une panne est si vite arrivée vérifier aussi la VHF canal urgent le 16.Conseil d'un ancien sauveteur en mer de la SNSM

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (113)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021