traversée espagne-corse

bonjour
je désire faire la tarversée rosas-corse au mois d août prochain de façon directe (environ 48h de tarversée:220 miles)
quelles sont vos expériences: conditions météo rencontrées, état de la mer en plein milieu du golfe du lion, etc...
merci

L'équipage
17 jan. 2006
17 jan. 2006
0

tu fais comme tu veux
mais vu le détour, je ferais pas une directe mais plutot un crochet par les iles Porquerolles.
L'été dernier, les fenêtres météo pour ce genre de parcours étaient super courtes. Mistral et tramontane 3 jours sur 4.
J'ai fait le parcours inverse fin juillet, une directe porquerolle-rosas, un bord sans moteur avec un 12- 15kt de S-SE d'un bout à l'autre. Génial.
Retour moins direct avec tram et mistral au programme. Halte à Port Vendres puis Leucate puis Carry le rouet. 4 ème et dernier jour, pétole pour la dernière étape. J'aurais franchement pas aimé être au large dans cette période.
Le coin peut vite devenir malsain.
On va peut être se croiser cet été car je refais le même programme.
A+

18 jan. 2006
0

rosas corse
merci de ces renseignements
le bon plan n'est il pas de quitter l'espagne sur une "queue de mistral" avec des vents de N-NW assurés qui vont faiblir;
le pb ou les pb:
*comment est la mer en ce cas au milieu du golfe?
*les renverses d'E semblent souvent modérées après ces coups de mistral?
exemple la situation prévue ne ce moment www.windfinder.com[...]e12.htm
l'autre possibilité de remonter vers marseille puis porquerolles peut être aussi "hard" en effet
A+

18 jan. 2006
0

Hum,
Trés bien la queue de Mistral(de Tramontane en Espagne), mais prés des cotes. Au large la houle reste longtemps établie, pis parfois au petit matin ça rebuffe à donf...

L'été en Med faut faire avec les brises thermiques, cad jusqu'a 20M des cotes, plus au large c'est souvent trop ou pas assez !

Mais comme Hollywood, suivant le boat ect...

18 jan. 2006
0

faut voir
mais dès fois le mistral.....il a une grosse queue si je puis dire et même au portant, ça peut être très tonique comme ballade.
Question de bateau et d'équipage, faut voir.

17 jan. 2006
0

Rosas Corse au mois d'aout
Ca a 99 chances sur 100 d'être 40 H au moteur sur mer plate de chez plate, ou pire, de la houle résiduelle.

TRES bonne couverture météo obligatoire.

18 jan. 2006
0

Bonifacio Rosas aout 2005
Déprt des Palau vers midi avec un petit flux d'est.
A la tombée de la nuit, pétole.
Cinq heures du mat, force six, mistral.Ca chauffe
au prés sous trinquette et artimon.
Le soir, c'est toujours pareil.A part que la mer est vraiment dure et que le bateau est parfois presque stoppé dans sa progression. Néanmoins six noeuds de moyenne sur le fond. Je suis dans la pointe est de la zone méteo "Minorque". C'est le plus mauvais coin du Golfe du Lion coté vagues, que j'estime à trois mètres, trés raides et rapprochées.
Le spectacle est superbe, mais je suis le seul non malade à bord. Il reste 100 nautiques.
J'en ai marre, entre deux vagues je vire sud vers Mahon.Retour à Rosas via les baléares dans un temps de demoiselle.

18 jan. 2006
0

le problème avec le Lion
c'est que la TRES bonne couverture météo n'existe pas. Même avec une situation générale (synoptique) à priori hyper cool, les phénomènes locaux peuvent l'emporter et créer des situations totalement imprévisibles 6 H plus tôt. C'est le charme de la Med...

18 jan. 2006
0

La deuxiéme semaine de septembre 2005......
.....sur l'axe Séte/Porquerolles (pour touch and go pour une traversée);
2 jours de pétole
4 jours de 6/8 Bd (au 4eme jour la MTO passait des creux de 6 métres sur l'espiguette)
2 jours d'orages (dont un; 350 mm de précipitation sur le golfe de Fos))
La troisiéme semaine temps de demoiselle.

18 jan. 2006
0

Pourquoi
faire la traversée directe ? Rosas / Ajaccio 253 MN ; Rosas / Porquerolles / Calvi 260 MN (à la louche)
Pour ma part j'ai fait deux fois Corse / Baléares en direct l'été et toujours au moteur.

18 jan. 2006
0

Distance ??
Bonjour sans vouloir polémiquer mais je ne vois pas 220 MN Rosas / Corse c'est plustôt 250 MN, or 30 MN c'est 6 heures.

18 jan. 2006
0

Queue de mistral
Je l'ai fait une fois, mais vers le sud sardaigne depuis Rosas.C'est tonique et rapide, avec un mistral d'été qui n'a pas dépassé 25 noeuds établis, rafales à 30.
40 heures pour 300 nautiques au portant babord amures. Quatre équipiers se relayant à la barre, le pilote ayant rendu l'âme.
En hiver, je déconseille sauf bonne préparation.

21 jan. 2006
0

mistral d'été
Merci Yves de ces renseignements
pour pratiquer sur la côte vermeille je suis tout à fait OK sur tes remarques sur le coin.
Sur la traversée sens rosas corse tu me parles de monter nord pour longer (à distance) la côte d'azur.
En fait j'aimerais traverser ouest - est direct vers la corse, quitte à faire du sud et atterir en sardaigne; dans la ligne N-S du mistral comment est la mer en fin de coup de vent(houle, hauteur vagues,mer croisée?)
a bientôt
marc

18 jan. 2006
0

mistral d'été
Pour le trajet E-W, l'option "très sud" est sans doute jouable l'été, le champs d'extension du mistral étant limité grosso-modo à une latitude passant par les bouches de Bonifaccio ou (marge de securité) la mi-sardaigne.

Partant de, disons, le nord sardaigne, l'idée peut être de s'écarter de la côte en faisant du plein ouest tant que le mistral ne s'établi pas. S'il s'établi il faut sans doute prendre un peu de sud, sinon tu reste W sans passer au N des baléares (à préciser)

Le truc à éviter à tout prix par mistral est le débouché de la vallée du Rhone ou le mistral souffle de manière très renforcée sur qq dizaines de mile de large et presque jusqu' à la latitude des baléares (en fait au débouché du rhone cette zone violente n'est pas strictement plein sud fait une légère virgule en prenant de l'est). Mer très violente garantie. Si tu est pris dedans ne reste pas dans l'axe, met de l'E ou de l'W pour ensortir rapidement (c'est étroit)

Dans le sens inverse Rosas-Corse et par situation à mistral, il peut être jouable une fois passé Creus (là, c'est très souvent franchement touchy, le coin le plus venté de France) de longer de très près (moins de 2M, idéalement 1M) la côte languedocienne pour bénéficier d'une mer plate. Par tramontane c'est du près pas serré. Le long du Roussillon c'est du près plus serré
La même tactique, très près de la côte, peut permettre d'avancer jusqu'à Camarat-Estérel (limite moyennes des mistral d'été) en ne se faisant branler (et bien) qu'aux caps (dont Sicié entre autre). Une fois dans le golfe de Gênes (dès Nice) on peut piquer vers le cap Corse en prenant plus de Nord si le mistral est fort (disons en piquant sur Livourne-Gorgonne-Capraia) et toujours passer au large du cap corse si mistral (au moins 10 M, comme d'ailleurs pour tous les grands cap, quand on peu)). C'est un coup à se retrouver à Bastia mais on est en Corse !
Perso, j'éviterai un atterrisage en Balagne par un tel temps.
Enfin, étudie bien la direction du mistral le long des côtes Corse W, ça t'évitera de desserrer trop tôt ton près pour finir en tirant des bords. Y a des pièges.

Enjoy,
Yves.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (35)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021