Traversée de la manche

Bonjour,

J'ai 21 ans et souhaite traverser la manche au mois de juin avec 2 amis sur un sun 2500.
On partiraient de Lezardrieux, direction guernesey ( pour ce chauffer un peu) puis nous souhaitons traverser la manche en direction de l'anse de Perzance. Le but étant, par la suite, de naviguer dans le eaux Irlandaise.
Seulement notre sun est en catégorie 4. L'armement d'un tel bateau suffit il pour une telle traversée ?
Et s'avez vous s'il y a plus de 40 milles entre guernesey et la cote anglaise la plus proche ? ( Je n'ai malheureusement pas de carte sous la main en ce moment ).
D'avance merci pour vos réponses.

Gautier

L'équipage
22 fév. 2011
22 fév. 2011
0

tout faux....
l'armement d'un voilier dépend de + ou - 6 milles d'un abri, voir par exemple le lien suivant :
lesvoilesdequetzal.free.fr[...]ent.htm
De Guernesey vers l'Angleterre, faire escale à Aurigny puis encore 80 à 90 milles de traversée

22 fév. 2011
0

Catégories?
les catégories 1,2 ... 6 ne servent donc qu'a définir le type de navigation ?
exemple catégorie 4: jusqu'a 20 milles des côtes.
Ou ces catégories définissent telles les limites à partir de laquelle l'embarcation ne doit pas s'éloigner?
De plus ces catégorie servent définir le matériel de sécurité à bord non ?
Je suis un peu perdu la ..

22 fév. 2011
0

catégories
ok!
Merci pour l'éclaircissement !!

22 fév. 2011
0

catégories
ok!
Merci pour l'éclaircissement !!

22 fév. 2011
0

astuce
"Et s'avez vous s'il y a plus de 40 milles entre guernesey et la cote anglaise la plus proche ? ( Je n'ai malheureusement pas de carte sous la main en ce moment ). "
utilise google earth, l'unité de mesure de distance (la règle) peut se mettre en mille marin.

22 fév. 2011
0

les 6 catégories sont périmées
la réglementation a changé en 2005
maintenant c'est + ou - 6 milles

22 fév. 2011
0

les catégories 1 à 6 n'ont plus court
Il y a 2 catégories d'armement

  • de 6 miles d'un abri
  • de 6 miles d'un abri

Et il y a la catégorie de conception CE de ton bateau, A, B , C , D qui détermine le type de mer pour que le bateau peut "affronter"
A : vent supérieur à 8bf et vagues supérieures à 4 m
B : vent jusqu'à 8 bf et vagues jusqu'à 4 m
C: vent jusqu'à 6 bf et vagues jusqu'à 2 m

de mémoire le sun 2500 est en C

C'est donc ta responsabilité de Cdb pour une telle jolie nav, de t'assurer que le bateau soit armé en conséquence, et que le navigation se fera dans des conditions compatibles avec les capacités de ton bateau

22 fév. 2011
0

distance
environ 65 à 70 milles de St Peter à la côte anglaise en ligne droite soit env 15 à 16 h de nav au minimum.

22 fév. 2011
0

Faut pas
s'enquiquiner avec tout ça ! J'ai traversé la Manche avec mon Mousquetaire dans les années 80 avec simplement : un compas de relevement, le compas de bord, des cartes + courants et la règle Cras.
Pour sondeur, la dérive suffisait : quand elle touchait c'est qu'on était trop près, pas de loch et comme moteur un vieux Johson 4 CV qui par suite de perte de mémoire, oubliait souvent de démarrer quand on tirait sur sa ficelle.
Pas de batterie, et donc pas de soucis électrique, mais une lampe à pétrole à pression qui éclairait bien sur 2 milles !!!
Dans la brume et la pétole qui va avec, on arrétait le moteur pour écouter s'il y avait des cargos, etc. on a même du, aux environs de Portland Bill, s'accrocher à une bouée à sifflet, tant nous étions paumés !!

Nous sommes allés 5 ou 6 fois en Anglerre et même aux Scilly avec ce bateau et cet équipement, et je suis encore là pour en parler, avec des trémolos dans la voix au souveeir de ma jeunesse inconsciente

22 fév. 2011
0

Flipper56
tu as fait "ça" a ton époque, c'est très bien. Il ne t'ai rien arrivé, c'est encore très bien.
Mais mieux vaut pas tenter le coup aujourd'hui ... et encore moins inciter les autres à le faire ...
J'ai moi aussi fait bcp de choses inconscientes ds mon "jeune" temps, mais je me garderais bien de le crier sur les ponts (pas bien !)
en tout cas, j'admire ceux qui ont fait ce que tu as fait avec les moyens de l'époque(entre autres), mais je ne tenterais surtout pas la chose aujourd'hui ...
;-)

22 fév. 2011
0

Les époques changent
et le nombre de cargos en mer aussi ...

22 fév. 2011
0

ou
Ou changer de pavillon.

Pavillon belge, pas de catégorie, pas de limite.
Je l'ai fait avec mes parents (à l'époque j'avais 4-5 ans) sur un Leizure 23.

22 fév. 2011
0

si première traversée !!!
Guernesey Penzance c'est 120 milles soit 30 H de nav, au près à priori
moi je verrai :
Cherbourg Weymouth/ile de Whight c'est 65 milles, soit une nuit de nav, vent travers/portant
ensuite 120 milles côtier avec pas mal de choses à voir, mais ts les mouillages payant la haut
retour des Scilly au portant, Lézardrieux au portant 140 milles ss spi...
pour un 25 pieds, c'est pas mal il me semble
j'ai fait la traversée en solo sur un sangria, l'année du mariage de lady di en 1981 (déjà...), ts les anglais ds un sale état à Cherbourg pour fêter ça, arrivée les Needles au lieu de Poole, pas mal ss GPS, coup de pot..., rails passés ss encombre, au cul d'un pétrolier et fini devant le suivant, moteur à fond et arrêté illico cause surchauffe
pétrolier au ras de l'eau, un feu blanc se balladant dessus : un gars à vélo revenant de l'étrave à la poupe... qque peu flippant
c'est vrai, ça rapelle le bon tps...

bonne nav Gautier, prépare bien, les rails sont larges et c'est un train continu, ces cargos...
à+
JL.C

22 fév. 201116 juin 2020
1

si la navigation
autour des anglos peut être délicate, c'est sûrement autour d'aurigny que c'est le plus sensible.
Maintenant,faire escale à Guernesey (St PETER, pas nécéssaire d'entrer dans la marina, il y a des pontons à l'extérieur) est une bonne idée, pour se ''chauffer''.
Par contre,étant donné que les distances St Peter/ Dartmouth et Aurigny/darmouth sont égales, (65miles) mieux vaut comme la destination est plutôtl'ouest, filer directement de St Peter à Dartmouth (par exemple)

0

bonjour
je pens eque ce n'est vraiment pas une bonne idée de remonter à Cherbourg en partant de Lézardrieux pour aller aux Scillies.
Faire guernesey puis dartmouth, d'accord mais ne surtout pas aller s'enterrer dans la Lyme Bay qui est interminable.

Mais avec un bateau de près de 8 mje soutiens que Lézardrieux Plymouth est une bonne option rapide

Cordialement

Hubert, de Cherbourg

22 fév. 2011
0

Eh là !!!!
Pavillon belge, pas de catégorie, pas de limite ???

Pas du tout ! Le matos de sécu est différent, c'est tout (par ex. pas de bib...)

22 fév. 2011
0

tu tapes "ecumeur" dans le moteur ..
et tu vas avoir de nombreux sur la manière de naviguer en Manche.
Es-ce raisonable avec un croiseur de 6 mètres ?
Sir le capt'ain l'est (raisonable) cela peut se fiare sans problème.

Etre un Manchard raisonable veut surtout dire être capable de rester dans un port sans distraction en attendant que la MTO et les courants permettent le grand saut.

22 fév. 2011
0

sun 2500
il plus proche des 8m que des 6m, et je traverse sur un Trident de 32 ans sous pavillon belge, donc sans BIB (mais promis j'en achète un cet hiver, car je vois que ca vous stresse :))...Est-ce plus dangereux de le faire sur un sun 2500 récent présentant a priori moins de risques d'avaries?

Pour le reste, quand on parle des cargos, ca me fait un peu rire, car sauf brume très épaisse, on les voit de loin, on anticipe et on reste à bonne distance, en signalant clairement que l'on n'emprunte pas une route de collision. D'autre part, le rail, ce n'est pas le périh' à 8h du mat, au pire on va croiser 5-6 cargos, au mieux on aura vu que des mouettes...J'ai toujours la vague impression que les seuls que ca angoisse sont ceux qui ne l'ont jamais emprunté...

autre aspect, débuter par une nav de 20-30h sur un bateau certes de taille raisonnable, mais aux propriété qui me semblent (je peux me tromper) plus proches de celles du day-boat que du croiseur hauturier, nécéssite énérgie et motivation. Enfin, comment réagit un sun 2500 dans du 7-8 et de la mer formée?

22 fév. 2011
0

je te rassure, un Sun 2500 réagit bien dans du 7/8
à condition de ne pas lui demander du près serré, et pouvoir prendre des ris facilement, ce qui n'est pas le cas en version std avec la prise de ris dits autos .

24 fév. 2011
0

C'est très curieux cette histoire de trafic
Traversé deux fois aller-retour Cherbourg Cowes.
Les deux fois aller de jour, retour de nuit.

On avait l'impression que le business international était en berne.
Pas plus d'une dizaine de cargos à chaque fois dans les deux sens et à bonne distance sauf deux à qui il a fallu faire les gros yeux (projo dirigé vers la passerelle) et la grosse voix (VHF) même si on se sentait tout petits (First 45). On a eu gain de cause mais on a serré les fesses (on aurait pu repeindre la poupe du cargo sans effort !!!)

Par contre, j'ai fait deux ballades d'est en ouest à bord de deux cargos et là c'était une autre vision des choses.
On se serait cru sur le trottoir roulant de la gare Montparnasse un jour de grand départ.
Par contre on n'a pas vu un voilier.

22 fév. 2011
0

Être manchard ...
Des port sans distractions, il n'y en a quand même pas beaucoup. S'il n'y a pas de pubs, on peut toujours aller à la pêche à pied ou randonner.

Mais c'est vrai qu'on peut facilement rester coincé une semaine. Eventualité à prendre en compte principalement pour le trajet de retour ...
De toute façon, il faut du mou dans le planning.

22 fév. 2011
0

traversée
Pas de quoi s'en faire plus que ça pour la traverser cette Manche, c'est tout de même pas la mer à boire!
Pourquoi ne pas tirer tout droit vers Salcomble en partant de Lézardrieux? Vous partez en milieu de journée et passez les rails avant la nuit, pour arriver le matin sur la côte anglaise. Mais tout cela dépend tellement de la météo du moment c'est vraiment elle qui décide. Bien jouer aussi avec les courants. Tout cela est une belle école de navigation.
Bon vent

22 fév. 2011
0

perso
je préfère la nuit pour franchir le rail, on perçoit beaucoup mieux les trajectoires des fameux cargos avec leur feux allumés...

22 fév. 2011
0

comme Jules les rails toujours de nuit
on sait beaucoup mieux où on en est par rapport cargos avec les feus route!
le seul probleme a mon avis ce sont les ferry qui sont tellement illuminés qu il est difficile de trouver leurs feus de route!

mais toujours comme l a dit Jules plus haut , la Manche ce n est pas compliqué a traverser , il ne faut pas se prendre la tete avec ça , c est une nav facile !

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

22 fév. 2011
0

Ou départ
vers 1h du matin vers Falmouth (on peut même dormir quelque heures avant si on est raisonnable avec la boisson et le café !) passage des deux rails dans la matinée (je préfère quand même faire cela de jour)et arrivée à la tombée de la nuit. On est à l'ouest, donc toute la côte de l'Angleterre est accessible avec les vents dominants. Et si le vent n'est pas plein ouest, on peut même tenter les Scilly qui ne sont pas loin...

22 fév. 2011
0

OK
mais si l'horaire ne convient pas, on peut toujours faire un petit saut avant vers Port-Blanc, les Sept-îles ou les bouées de Perros (et sans doute ailleurs plus à l'Est - je connais moins)

22 fév. 2011
0

L'heure de départ
Pour sortir du Trieux et s'extirper vite du nord des héaux, c'est forcement à la marée descendante.

23 fév. 2011
0

il est vrai que de jour
c'est moins impressionnant, mais de nuit, on apprécie mieux le cap des cargos, avec l'alignement de leurs feux blancs.
Ne pas oublier que la brume peut arriver très rapidement; ça m'est arrivé une fois, sans radar, je me suis bien juré de ne jamais y revenir sans cet appareil, ou au moins un AIS.

0

direct
bonjour
vu les vents dominants, tout détour vers l'Est risque de condamner la suite de la croisière.
De Lézardrieux visez au moins Plymouth ou les ports environnants.
Une nuit en mer sur un bateau de cette taille n'est pas un problème surtout avec les prévisions météo disponibles maintenant et le GPS.
cordialement
Hubert, de Cherbourg

22 fév. 2011
0

les conseils des vieux routiers
ne s'appiquent pas vraiment aux débutant si c'est la 1ère traversée
les rails de jour sont moins impressionnants, par nuit avec visibilité, qt on est au milieu, on a l'impression de voir la côte, c'est allumé sur 5 milles de large et où est le 1er ? si c'est brumeux on ne voit que les + proches et c'est mieux et si c'est complètement bouché c'est la loterie
5 milles c'est 1H de route mini pour 25 pieds, faut en tenir cpte
y a rien de bien sorcier, mais faut pas dire que c'est les doigts ds le nez
JL.C

25 fév. 2011
1

tu as raison Hubert
il faut arrêter de se prendre la tête avec des co...ries et savoir ce que l'on veut.
S'il faut demander l'avis à tous les participants d'un forum pour savoir si l'on est capable de traverser la Manche, autant rester derrière le comptoir du bar d'à côté.
Comme la plupart d'entre vous, si je m'étais posé autant de questions, je n'aurai jamais navigué.
Avec le matos disponible aujourd'hui et la couverture météo (prévision à 4 ou 5 jours, dans les années 80 c'était 2 jours max) faire une traversée de 60 à 70 milles ne relève en rien de l'exploit.
Assez de bla-bla pour rien, il suffit d'être prudent et de se lancer!!
:-( :-(

22 fév. 2011
0

bof

aucun probleme ,il faut seulement une bonne météo mais finalement comme partout ailleurs et quelle que soit la destination .

je dirai seulement prevoir une autonomie de carburant suffisante pour faire toute la traversée au moteur ,ça arrive bien souvent de ne pas avoir un souffle de vent .

Pour le rail on aime bien ce faire peur ,il y a deux ans on a vu 3 ou 4 bateaux en allant et m^me pas une mouette au retour .
Par contre je ne traverserai ce rail jamais la nuit car risque à la tombé de cell-ci d'avoir de la brume et là seul le radar ou AIS peut etre une securité surtout que l'on traverse lorsqu'il fait beau et lorsqu'il fait beau la brume se leve souvent en Manche .

22 fév. 2011
0

pour en revenir au rail

amha c'est pas trop là qu'est le probleme car on le traverse toujours bien perpendiculerement .
le plus ch. c'est au milieu de la Manche de nuit avec les bateaux qui font justement la traversée de nuit vers Roscoff ,St Malo ou Cherbourg et qui de ce faite arrivent par devant ou par derriere et là parfois on a du mal à voir comme ils vont nous croiser.

josé

22 fév. 2011
0

on est donc d'accord Dugudu59
car je pense qu'aujourdhui tout le monde a un gps

que lorsque l'on traverse la Manche on sait que l'on doit lire la météo avant de partir

et que notre ami part à plusieurs

il y a infiniment plus de danger a faire du rase caillou le long d'une cote que de naviguer au large . le danger c'est le depart et l'atterissage le reste ...de la surveillance

22 fév. 2011
0

on peut tout supposé
en effet

mais finalement tu ne fait que decrire la le niveau de la large majorité des gens qui vont en mer .

peu son capable de reporter les indications gps sur une carte ,relevé un cap s'est tres rare ,relevé une distance alors là c'est l'aventure

aujourd'hui on rentre les way point et on reste sagement sur la ligne ...et on traverse la Manche ...

et finalement dans sa balade ou se situe vraiment le vrai danger? à quel moment risque -t-il d'avoir un accident qui peut etre tragique ??

  • pour moi :entre sa maison et son bateau , 200 morts tous les mois en France ,combien en traversant la Manche ? zero

josé

22 fév. 2011
0

Un bon point pour lui
Il vient à l'avance (c'est pour Juin) ici pour demander des conseils...
Donc il sait qu'il ne sait pas.
Et des conseils ici, ça en pleut comme à Gravelotte...
Pas sûr qu'il soit chef de bord, d'ailleurs.
S'il a fait de la régate en dériveurs, il ne connaît pas forcément les catégories de navigation.

Ce qui m'inquiète un peu plus c'est l'Irlande, parce que je ne comprends pas bien le 'par la suite', quelques jours après ou l'année suivante ?

22 fév. 2011
0

une *
à dugudu, bien que je ne sois pas tout à fait d'accord sur son appréciation du périf le dimanche matin à 5h, pas mal d'alcoolisme ou autre!

22 fév. 2011
0

C'est dramatique de dire à un néophyte, auteur du fil...
...que la traversée est sans problème.

Diriez-vous à un jeune conducteur que le boulevard périphérique de Paris est tout simple?
C'est généralement vrai un dimanche à 5 h du matin; ce n'est pas vrai un soir de semaine à 18h!

Bien sûr que la Manche se traverse aujourd'hui facilement surtout si :
- le bateau est bien équipé, et en particulier d'un GPS permettant de savoir où l'on en est par rapport aux courants, aux rails,..
- la météo a été vérifiée et n'annonce pas de coup de vent,
- on ne risque pas d'arriver dans le rail avec un banc de brume,
- il y a plusieurs personnes pouvant assurer le quart,
- on se méfie autant des chalutiers que des cargos,
etc ...

22 fév. 2011
0

mais notre ami néophyte....
...à l'extrême,a-t-il déjà mis les pieds sur un bateau?
il vient sur un site de spécialiste demander conseil.

Mais il :
...ne connait même pas les catégories d'armement
...n'a pas forcément un GPS marine (ou aura oublié de recharger les piles).
...ou compte sur son GPS et ne sait peut être pas lire une carte, faire un point.
...a des copains qui ne sont pas forcément marins
etc etc..

Alors dire "on sait que, tout le monde a, à plusieurs c'est bien,..."
à 21 ans on ne sait pas forcément grand chose, sauf foncer droit devant, surtout si des "adultes" aguerris disent d'y aller quasiment les yeux fermés.

22 fév. 2011
0

Oubli !
Tu as oublié les sous-marins !!!

Si si vécu l'année dernière en allant aux Scilly. Un feu à éclat en pleine nuit allant à peine plus que moi (entre 4 et 5 noeuds) :-)

23 fév. 2011
0

En diagonal aussi
"car on le traverse ( les rails)toujours bien perpendiculairement ."

De Ouessant vers les Scilly, ou de Cherbourg vers Wight, c'est d'accord mais de Guernesey ou Aurigny vers Plymouth, c'est une traversée des rails à 45 °.

Cela dit, il ne faut pas en faire un monde. Il aest fréquent d'apercevoir 7 cargos en même temps et d'en passer même un de près mais il arrive plus souvent d'en croiser peu.

Ne pas oublier que quand l'équipage indique voir un cargo à 500 m , le radar indique généralement près d'un mille!

22 fév. 2011
0

ajoute les courants
on ne fait jamais de la ligne doite

22 fév. 2011
0

Bon moi je dis ça...............
www.lepost.fr[...]ge.html
:oups:

22 fév. 2011
0

thalassa été 2011
Bonjour
je travaille sur un sujet THALASSA sur les premières fois
est ce votre première traversée en mer ?
si oui merci de me contacter au 0648198670
cordialement
Pierre-Alexandre (journaliste)

22 fév. 2011
22 fév. 2011
0

on fait un concours de premières fois? :)
www.dailymotion.com[...]n_sport

attention ça mouille.

22 fév. 2011
0

Aurigny
très belle nav la Manche ,
tu peux aussi faire st Peter (Guernesey)Aurigny,entre 25 à 30M
et après 50 à 55 M pour la traversée,
évidemment tupeux aller à Falmout vers l'Irlande, mais là c'est 120M .

22 fév. 2011
0

bonsoir, ma première en 2009
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

en attendant la troisième :-)

22 fév. 2011
0

Bonjour
Salut à tous !

Je vois que certain son souvent plus inquiet que moi pour cette traversée!

Je vous remercie tous pour vos différents conseils, et essaye de trouver un juste milieu entre vos différents avis..

Mais ne vous inquiétez pas, ce n'est pas ma première fois en bateau. La traversée elle si est ma première. Je pratique la voile tout les week end sur j 80 et open 5,7, en match racing ou en course en flotte ( spi ouest france).
Je ne suis donc pas un novice de la voile, mais voudrais juste être en règle chez nos amis les rosbifs.
Je suis bien le capitaine du bateau et part avec deux amis expérimentés et sur qui je peu compter pour faire quarts de nuit.

Quand au sun 2500 il est bien équipé (à un pilote auto prés) et tient très bien la mer (tester dans des creux très serré de 2-3m dans la sortie de la gaine des héaux de bréhat)

Merci encore pour l'intérêt suscité.

Gautier

22 fév. 2011
0

Un exemple à ne pas suivre....
... 1984/85.
Avec mon ami au lycée (région de Caen), nous disposions d'un bateau d'une dizaine de mètres.
Il est arrivé que, sur une idée le midi, nous partions le venredi soir, dès la sortie des cours, pour traverser la Manche direction l'ile de white.
Quand j'y repense... Pas de GPS, pas de tel portable, pas balise, pas de bilan météo,... juste un oeil sur les horaires de marées, un sondeur à éclats et une VHF, euh....

On n'était pas toujours en cours le lundi matin.... :o).

Ma conviction : la Manche est dangereuse pour les inconscients et les novices surs d'eux, au moins. Du bonheur pour les autres....

22 fév. 2011
0

a 21 ans
on est un peu fou mais pas completement,

la premiere fois ...
a 8 (c moins cher) sur un first 35, partis d'oostende vers Dungeness,
a l'estime, y avait pas de gps, et je ne me souviens pas que l'on se soient inquiete de la meteo,

retour aussi sec, mais legere derive... ou on appercoit Gris-Nez sur babord plutot que sur Tribord,
et on atterit donc a ... Boulogne,

je n'ai aucune honte, une super aventure !
sans danger, si ce n'est celui de perdre du temps ...

0

cap horniers
n'oubliez pas que les capitaines de cap horniers n'avaient souvent pas beaucoup plus de 21 ans !
La Manche n'est pas le Cap Horn.

A cet âge là nous étion partis de Cherbourg pour les sCillyes, une étape de 6 heures à PEnzance, le vent de Nord Est commençant à être un peu fort.
départ en début de nuit de PEnzance le vent se calmant avec arrivée aux Scillyes en fin de nuit.

Puis retour d'une traite sur Cherbourg, toujours par vent d'ESt ... (64 heures !)
matériel : cartes, compas de route compas de relèvement, gonio, croutes de pain et montre pour connâitre la vitesse.
Beaucoup de boulot pour tenir l'estime et défnir la marge d'erreur et définir la route en fonction de cette marge d'erreur, sur le deuxième bord vers le Nord Est on se recale sur Eddystone puis les Casquets.
Visi tournant à l'aller entre 1 et 5 milles et 2 à 10 milles au retour.
Ce que je n'ai pas aimé : les relèvements gonio entre Scillyes et LAnds end avec une mer croisée bien désagréable pour un petit mousquetaire.
Cela reste ma plus longue navigation (en temps)
Nous avions 20 ans et avions préparé cela tout l'hiver.
Souvenirs également comme beaucoup ici de nombreuses nav dans les Anglo avec parfois beaucoup de brouillard. Ce n'était pas de la roulette russe, simplement une nav sérieuse.

alors les "petits jeunes" vous avez un magnifique bateau, du bon matériel, relisez le cours des Glénans, et allez-y !

Hubert, de Cherbourg

23 fév. 2011
1

ma premiere traversée

j'étais parti de St Malo , Guernesey puis Aurigny (superbe) et ensuite Pool et là on traverse dans la journée .

Retour ,Wight ,Cherbourg au moteur HB 6Cv pour un Armagnac ..pas de GPS à l'époque ,arrivé à 2h/3h de Cherbourg une brume bien épaisse heureusement avant la brume j'avais pu faire un relevé , la nuit....nous avons traversé la grande jetée de Cherbourg par la passe Est sans rien voir à l'estime ,le premier mur à 20m devant nous ce fut la jetée de la marina...

josé

23 fév. 2011
0

Les Scilly par l'ouest
Si tu veux aller aux Scilly, pourquoi ne pas faire la traversée à partir de l'Aberwrac'h ou Ouessant. D'accord tu auras toujours les rails à passer mais tu aura éviter les ferrys. Environ 110 MN en ligne droite et tu atterri aux Scilly, Penzance ou à Newlyn.

23 fév. 2011
0

Manche
Salut

Finalement la seule chose que tu sais c'est que tu ne sais pas! c'est un bon gage de prudence.
Pose toi des questions mais pas de trop et surtout les bonnes.
La Manche c'est pas le Vendée Globe; mais ça peut se fâcher donc....Météo.Éventuellement pour le tour de chauffe tu peux faire Lezardrieux / l'Aber Wrac'h direct ou avec escales. Bon entrainement avant les Scillies.

Aber Wrac'h/Penzance, AberWrac'h/Falmouth où Aber Wrac'h Scillies environ 20 heures.

Entend tout le monde n'écoute personne. Juge et ose La peur n'évite pas le danger.

Le sage à dit l'expérience est une lampe que l'on porte dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru. "Put...c'que j'me la pète"

Bon vent

G.C

P.S Si tu vas -pardon si tu arrivesjavascript:WriteBinette(';-)')- aux Scillies, c'est super, bois une bière pour moi ;-)

23 fév. 2011
0

vhf
bon ça semble évident mais rappelons de bien mettre
la vhf sur 16 avec le volume bien à fond. Quand y'a un soucis ils (les gros bateaux) appèlent les voiliers. Bon par contre faut parler anglais. oeuf corse

23 fév. 2011
0

le rail de nuit : attention aux plate formes qui se balladent !
Bonjour,

je n'ai fait l'aller et retour qu'une seule fois, entre Guernesey et la cote GB Sud, mais cela me suffit pour te conseiller d'éviter les rails de nuit.
D'abord, il y a des bateaux qui se doublent, ce qui complique un peu la surveillance. Sans compter les ferry, éclairés comme des sapins de Noel.
Mais ce jour là, il avait en plus une plateforme pétrolière, tirée par un remorqueur avec un cable incroyablement long. Peut-être 1/2 mile. Il a fallu un peu de temps pour identifier cet attelage. En même temps, j'imaginais l'ambiance, si on avait tenté de passer entre les 2 ! :oups:

23 fév. 2011
0

exact ! se méfier des convois
remorqueur+ ? , j'ai eu le probleme:dentifé le remorqueur et rien d'autre ... :un coup de vhf au cross , qui m'a confirmé la présence du cable et du remorqué loin dérrière !

24 fév. 2011
0

Attention, oui mais BOF
Les remorquages sont dans les Avurnav, sont encadré par des guards si dangereux, et ne vont pas vite. Une platteforme c'est un à deux noeuds.

Alors, ou est le problème? De plus de nuit les feux du remorqué sont plus facile, et de loin, à identifier par rapport aux marques de jour.

Des remorques d'un demi mille, ce n'est pas "incroyablement long", des cables sous marins que l'on amène en place font deux à trois milles. Mais encore une fois, il y a des bateaux qui encadrent.

Un GPS et une VHF, plus ton matériel de nav, plus tes connaissances, car si tu tentes cette traversée c'est que tu connais le Ripam, et tu feras une intéressante balade!

25 fév. 2011
0

Remorqueurs et remorqués
Je sais que le RIPAM prescrit des feux bien identifiables pour remorqueurs et remorqués. Mais ici (en Gaudeloupe) il existe un remorqueur qui tire une barge pour du cabotage entre une bonne partie des îles des petites Antilles. De jour il est facilement reconnaissable : on le voit de très loin, on dirait une navette spatiale posée sur l'eau avec le (petit) remorqueur facilement 1/2 mille devant. De nuit je l'ai croisé 2 ou 3 fois. La première fois on s'est croisés, le remorqueur est passé à 1/4 de mille derrière moi, lui seul portait des feux (3 feux superposés), la remorque rien, par nuit noire. Depuis j'ai pu constater que la remorque navigue toujours sans feu.
C'est fréquent des convois pareils ?

Par ailleurs, pendant la route du rhum, Christine Montlouis a démâté en percutant le câble d'un chalutier, sans feu ni AIS. C'est de ceux-là dont vous dites vous méfier ?

24 fév. 2011
0

idem
que toi RAIA pour la remorque. Le remorqueur m'avait appelé à la vhf il a dit 800 m de câble ! Ça m'avait fait halluciner

24 fév. 2011
0

Euh...
passer avec un petit bateau qui fonce à max 5 Kts entre deux gros truc avançant et distant de 1000m, il faut oser !

24 fév. 2011
0

Vitesses et caps...
En gros, les vitesses des navires de commerce sont entre 12 et 25N, 25 pour les gros porte conteneurs ou supertankers.
Quant aux routes, elles sont pratiquement parallèles, mais il y a des embranchements. Comme par exemple au sortir du rail des Casquets, il y a ceux qui continuent vers la Pas de Calais et ceux qui mettent du sud dans leur cap pour rejoindre Le Havre. Encore que dans ce dernier cas, avec les grèves endémiques, il y en aura de moins en moins!!!

24 fév. 2011
0

je suis
pas passé entre les deux :-) je suis encore là. De nuit dans le rail d'Ouessant les distances sont pas toujours facile à comprendre.

Bon pour moi la traversée du rail. C'est pas forcément très dur ni stressant quand ils sont tous à peu près à la même vitesse. Le plus chiant c'est qu'il y en a toujours pour faire des routes différentes, sans erre ou je ne sais trop quoi encore.

Tiens nous aussi on a eu droit au sous marin de nuit (d'après mes potes en quart..)

24 fév. 2011
0

ecumeur , il faut rajouter ........
les camions et les autocars qui quittent ou rentrent dans les rail vers ou depuis :
les needles
portsmouth
cherbourg
le havre /rouen (quoique que ....par les temps qui courent c'est dur la vie de portiquier !!!).

mais , dans notre manche , je crains bien plus les chalutiers !

23 fév. 2011
0

Bien
Comme d'hab, un bateau correctement équipé,
une couverture météo pour la traversée qui est sans problême si le brouillard ne s'en mêle pas. pour moi, c'est le pire des scénaris, j'ai connu, j'ai fait de l'huile.
la traversée des rails est facile avec une bonne vibilité.
pour ton projet, je traverserai tout droit vers Start point, et je ferai escale à Salcombes tu ne le regretteras pas.ça fait pas mal de miles env 80
n'oublies pas d'étudier ta nav (courants) avant de partir.
Après tu longes la côte en fonction des escales que tu veux faire.
JJ

23 fév. 2011
0

c'est
72 miles
ça fera env 20 heures

23 fév. 2011
0

Salcombes
attention à la barre à marée basse

24 fév. 2011
0

oui tu as aussi les bouées
devant le port de trebeurden

23 fév. 2011
0

pas port blanc
salut, je déconseille Port Blanc pour passé la nuit, c'est un mouillage rouleur même sans vent.
vaut mieux les bouées de Perros.
j'ai traversé deux fois vers Plymouth et deux fois les Scilly avec mon sail ( 8,5) directe de treb ou perros. pour Plymouth départ dans l'après midi et passé les deux rail justa avant lanuit (~23H), après pénard jusqu"au petit matin.

pour les Scilly direct aussi, mais compter 24H au mmoins donc départ le matin , je préfère arriver de jour .
le retour des Scilly, 21H vers Treb mais grand largue avec 6à7.

bonne balade

24 fév. 2011
0

La traversée et Salcombe
Salcombe est un bon point d'arrivée. L'entrée est facile (sous réserve plus loin), de jour comme de nuit.
Sur la barre, les fonds sont de l'ordre de 0,60, sauf sur l'alignement côté ouest où on a 3m, ce qu'oubliait le Pilote Côtier à une certaine époque en indiquant 3m partout, mais il n'en est pas à une erreur près!
Les heures de marées sont les mêmes que Paimpol. Le seul problème en fait est au jusant par fort coefficient et fort vent de secteur sud où la mer peut lever dangereusement sur la barre, phénomène bien connu.
Au départ d'Aurigny, c'est une quinzaine d'heures si ma mémoire est bonne.
En arrivant du sud ouest, si les conditions ne sont pas bonnes, on a la solution de repli de Dartmouth, d'accès très facile.

Pouir la traversée du trafic (le rail uniquement les zones réglementées indiquées sur les cartes), je confirme une fois de plus que ce n'est pas un problème de nuit. La question de la fatigue évoquée ne vaut qu'en équipage réduit si on a déjà plusieurs nuits en mer avant, ce qui ne sera pas le cas ici.

Sauf brume (mais le problème serait le même de jour dans ce cas!), il est plus facile d'identifier la trajectoire des gros navires de nuit grâce à leurs feux blancs plus visibles que les feux rouges et verts noyés dans les lumières du château et dont la position relative permet de savoir exactement quelle est la route du gros navire par rapport à nous. Il faut réellement s'émouvoir lorsque les deux feux blancs sont superposés!

Enfin, et ce fut l'objet de discussions récentes en ces lieux, ne pas oublier que l'on aura en gros des courants plus ou moins traversiers et alternatifs et qu'il faut traverser à cap compas constant (et surtout pas sur un WP de l'autre côté) après avoir fait une correction globale avec les vecteurs de courants sur la durée de traversée escomptée.

24 fév. 2011
0

Pour le rail
... je déconseille aussi la nuit. En effet, sur le papier on voit mieux les feux, mais il y a la fatigue. L'été dernier, début aout, je me suis trouvé à longer le rail de Ouessant aprés 2 jours et 2 nuits e mer (partis de Locmiquélic, vent dans le nez et marée de 107 =&gt y a forcément un moment où on a le courant dans la gueule) et nous avons eu des frayeurs. En effet nous étions au dessus de Ouessant, là où les cargos convergent pour prendre le rail, et là ça vient vraiment n'importe comment et de partout. Avec la fatigue, même avec le radar on s'est fait peur !

24 fév. 2011
0

NUIT OU JOUR : Traversée de la Manche
En contradiction avec plusieurs « collègues » expérimentés de ce forum, il me semble que traverser de jour est plus facile, surtout si l’on manque d’expérience.

Je suis bien d’accord que, par beau temps, on identifie parfaitement les feux des cargos mais toujours moins les distances.

Fréquemment, il arrive aussi que nous rencontrions des situations » bizarres ».

Par exemple, des cargos avec la passerelle à l’avant, des caboteurs au ralenti, des paquebots trop éclairés, des chalutiers sans feux ou avec un feu clignotant mais pas de feux de route, des remorqueurs et un chaland ½ mille derrière.

Il est tout de même plus simple d’identifier ces « engins » de jour. Il est aussi plus simple de visualiser la vitesse d’un caboteur ou d’un porte-container.

De même, quand il y a de la brume de nuit, il n’est pas facile de deviner si la visibilité est de 100 m ou de 500.

Cela dit, il ne faut pas fantasmer sur le trafic. Il arrive que l’on aperçoive simultanément dans un rayon de 4 milles, 7 à 8 cargos, mais il est fréquent aussi que l’on en croise qu’à 1 ou deux milles.

Je rappelle que, pour un équipier peu expérimenté qui vous indique: » un cargo est passé à 300 m devant », le radar vous indiquera généralement 3 fois la distance !

De toute façon, quand il se confirme que la route avec un « gros » est convergente, il faut anticiper CLAIREMENT (20 à 30 °) un changement de cap pour passer sur son arrière et ne jamais tenter de passer devant à moins de 1 mille.

24 fév. 2011
0

Que les survivants.. .?
[mode humour on]

A lire ce fil, j'ai l'impression qu'il y a plein d'anciens qui sont partis naviguer loin très jeunes, sans souci de la sécurité, avec juste leur (bip) et leur couteau...

Pourquoi pas, mais quid des autres qui ont fait pareil et ne sont plus là pour témoigner ?

[mode humour off]

En fait, l'essentiel est de faire preuve d'humilité, de vérifier plutôt deux fois qu'une ses calculs et son matériel, et magré tout de ne pas trop dramatiser (assez d'accord avec Calypso).

Mais commme les conseilleurs ne sont pas les payeurs...

24 fév. 2011
0

Le principe de précaution n'existait pas.
"il y a plein d'anciens qui sont partis naviguer loin très jeunes, sans souci de la sécurité, avec juste leur (bip) et leur couteau..."

On n'avait pas le choix,et c'était très formateur. Le principe de précaution n'existait pas et on savait qu'il fallait avant tout compter sur ses propres capacités.

Par contre, on ne traversait pas la Manche avant d'avoir acquis un solide expérience. L'expérience n'étant d'ailleurs pas lié à l'âge.

"quid des autres qui ont fait pareil et ne sont plus là pour témoigner ? "
Je n'ai pas souvenir d'accidents liés à l'incompétence des équipages.

Par contre, c'est sur que subir 50 nds d'un grain d'orage sur un Mousquetaire ou un Corsaire n'était pas la même chose qu'aujourd'hui et la météo était loin d'avoir la précision de celle d'aujourd'hui.

Dans les années 60, la course, les voiliers qui couraient mesuraient de 5.5 m à 9m pour les plus grands. La flotte était hétéroclite : Corsaire JOG, Primaat, Muscadet, Atlante, Super Challenger, Arpège. Les parcours faisaient couramment de 150 à 220 milles !

Par exemple : Le Havre, Cherbourg 1, Tour Nab et retour. Deux traversées de la Manche sans escale en un week-end!

Inimaginable aujourd'hui.

24 fév. 2011
0

oui ... mais ...
j'en étais (fin des années 60 pour moi) en Corsaire JOG mais ... on ne faisait pas vendre grand chose aux marchands ... :-)

24 fév. 2011
0

Est ce comparable?
Et il y avait combien de Corsaire et de Muscadet lors de cette Transmanche?

Avec u A35 ou un X 40, cela est un peu plus simple, non?

le parcours ne fait pas tout.

25 fév. 2011
0

et oui,çà vaut le coup
Se faire ch...sur un voilier en mer ;
perso j'y ai pris du plaisir pendant pas mal d'années,et je sais que je ne suis pas le seul sur ce forum .
cette régate(ts ls ans) faisait partie de la sélection pr ls figaros.

25 fév. 2011
0

Ah... ces régatiers !
C'est la différence entre les purs régatiers (ou sportifs en général) et les autres. Je ne comprendrais jamais les sportifs qui prennent plaisir à aller quelque part pour faire demi-tour sans s'arrêter !

Un collègue régate en voile traditionnelle. Il arrive le lundi cassé par des heures "d'abdos" dans les embruns sous un soleil de plomb, sans même avoir profité d'une étape.

Je pars à la fermeture des bistrots ou après un dîner à la maison, de nuit, tranquille, seul sur l'eau, sans prendre de coups de soleil, et avec une bière fraîche pour la route. Les voiles réglées, j'attache la barre, je mets la traîne à l'eau, puis j'écoute la radio, je regarde les étoiles ou je lis un journal. À l'arrivée, une bonne nuit de sommeil.

Ça me dirait bien de faire une jauge "Gros Plant" inspirée de celle du Muscadet mais plus drastique, obligeant par exemple à prouver l'utilisation de la bouteille, du matériel de cuisine et de la ligne de pêche. Celui qui n'a pas cuisiné au vin un poisson non embarqué serait disqualifié par exemple ;-) L'obstacle serait de trouver plusieurs bateaux de la petite série...

25 fév. 2011
0

Une autre époque.
Le Super Challenger est né, si j'ai bonne mémoire, en 1967 et l''Arpège (1968) était un voilier de luxe.

Je me souviens encore de la première fois où j'ai eu le privilège de monter à bord ( au port)!

Avant 1967, une longueur de 8 m était déjà un voilier respectable et à 4 nds de moyenne, 200 milles, c'est long, d'autant plus qu'à l'époque l'abandon était réservé aux cas de force majeure.

25 fév. 2011
1

la premiere transmanche
à ouistreham a été courue en 1984 et il y avait 21 bateaux au depart et un seul a l arrivée , un flush poker
il a mis 49h30 a faire les 200mn alors que le temps limite etait de 50h00
dire que ce fut une course de petit temps est peu dire , parce que ce fut aussi une course dans la brume et le brouillard , et c est d ailleurs en grande partie pour cette raison que 20 concurents ont abandonné
le flush poker qui fut le seul bateau a finir la course etait mené par deux jeunes inconcients qui ont eu beaucoup de chance
ils ont traversé la manche et les rail dans la petole et sans visi et tout ça a la gonio et l estime , totalement inconcevable de nos jours .....

mais l histoire s est tres bien terminé puisqu ils ont fait le tour sans problemes et qu etant les seuls a l arrivée ils ont tout gagné !

24 fév. 2011
1

Tout à fait d'accord...
J'ai connu un vieux qui m'a expliqué qu'au début des années 60 il partait du Havre pour aller régater dans le Solent à bord d'un dragon régulièrement.
Ils avaient gréé une jupe style ce que l'on trouve sur les kayaks pour étancher le cockpit (non auto-videur) et avec des trous d'hommes.
Pour ma part j'ai traversé la manche à plusieurs reprises sur le trajet Le Havre-le solent en Muscadet de jour comme de nuit.
Les moyens de navigations se résumaient à un loch-speedo, une sonde à main et une gonio portable Seafix.
Avec un peu d'expérience, en étant prudent avec la météo et avec un bateau bien préparé cela ne pose aucun problème.

24 fév. 2011
0

tout à fait imaginable :Transmanche
elle existait encore en 2010:
le parcour :
dépt: Ouistreham ,bouée Norfolk,tour Nab retour sur le ,Havre,arrivée ouistreham en gros 220 M

25 fév. 2011
0

Transmanche ?
la course la plus con que j'ai jamais faite !
Se faire chi.r a traverser la Manche , saliver en voyant de loin les lumieres des pubs, tourner autour d'une balise, et se faire rechi.r a re-traverser pour rentrer !
Tout ca pour arriver un dimanche soir a la fermeture des troquets de l'autre cote...

Y'a pas a dire, ca vaut le coup !!!
:-D :-D :-D :-D :-D

25 fév. 2011
0

pas de A35 ni X40
Tu parles toi même de super challenger et arpège,des voiliers qui traversent l'Atlantique

24 fév. 2011
0

navigation en Manche.
Bonjour,la distance entre Guernesey et Salcombe est de mémoire de 66 mn .le cap ètant nw avec de la chance ce sera du travers ou un seul bord! .Après la baie de Plymouth est assez grande ,mais plusieurs abris ou ports de replis.Pour le reste de la nav vers l'Irl cela dèpant de mètèo et de la qualitée de l'èquipage!!

24 fév. 2011
0

les pêcheurs
le pire la nuit par rapport au rails sont les pêcheurs , leur cap est imprévisible

24 fév. 2011
0

génial
ca me rappèle mes fantasmes de jeunesse...

:pouce:

24 fév. 2011
0

Les sept tics
Bonsoir,
Pour les septiques (pardon, les sceptiques) qui font peur à ces jeunes qui veulent traverser la manche et qui me semblent avoir la tête sur les épaules, qu'ils regardent le fil sur petit bateau et grande traversée !!!
video.google.fr[...]deoplay

25 fév. 2011
0

'tite question par curiosité
est-il plus "facile" de traverser le Pas de Calais ou la Manche par exemple de Cherbourg à l'île de Wight ?

En clair, vaut-il mieux stresser un bon coup pendant 3 heures ou être plus cool mais attentif pendant 10 ?

25 fév. 2011
0

mais
stress? Pourquoi?

Plaisir seulement. L'un court, l'autre plus long :-)

25 fév. 2011
0

Bonne réponse !
:reflechi:

25 fév. 2011
0

idem
Le nombre de cargos est sensiblement identique. Peut être un peu moins dans le Pas de Calais mais il y a plus de ferries.

25 fév. 2011
0

Les deux, mais plaisir différent
Dans les deux cas pas de stress, mais on navigue différemment.

Le pas de Calais étant un bel entonnoir, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y a du monde. Là les cargos se suivent de très près, il faut vraiment viser juste quand on coupe le rail.

De plus les approches en dehors du rail sont aussi règlementées, règlement local, car il y a les ferries de Boulogne, de Dunkerque et de Douvres, qui se suivent aussi de très près.

Cela donne une navigation dans la cour des grands, très structurée où il faut jouer le jeux à fond et être très clair dans ce que l'on fait.

On se croise en toute sécurité, mais de près. C'est chouette pour certaine photos!

Pour la traversée de la Manche, en fonction d'où on est, il y a rail (moins dense) ou pas de rail. Ceci dit, les cargos qui ont pris le rail d'Ouessant vont tout droit vers l'entrée du rail du Pas de Calais, donc forment une sorte de route. Mais on peut rencontrer des cargos ailleurs, venant du Havre, des Scilly, ...

Là c'est plus de la navigation de large, avec plus de sorte d'évènements pouvant arriver, mais plus espacé dans le temps.

J'aime les deux, cela varie les plaisir!

25 fév. 2011
0

ce n'est pas pareil
entre Cherbourg et Wight c'est 2 fois 3 heures : le rail montant, un no man's land, puis le rail descendant.
Voir ce site pour comprendre, on visualise bien le traffic : www.marinetraffic.com[...]/ais/

25 fév. 2011
0

Stresser?
C'est con.
La nav, c'est un plaisir.
La peur, n'évite pas le danger.
Mieux vaut, alors rester au bistrot.
:-|

27 fév. 2011
0

Sauf
si très très récemment l'emplacement du DST a changé, on ne traverse pas le rail des Casquets pour aller à penzance, si qui réduit un peu la difficulté, difficulté qui existe quand même pour quelqu'un qui ne connait pas les catégories de navigation...........

28 fév. 2011
0

Quel rapport avec les catégories de navigations?
anciennes?

Le rail est en fait une zone matérialisée et bien délimitée.
En dehors, on se trouve dans des zones "normales" non réglementées en dehors du Ripam.
Par extension, beaucoup de nos amis parlent de "traverser le rail" même en dehors des zones réglementées alors qu'il s'agit uniquement de traverser le flux de trafic.

Quant à savoir si on traverse le rail des Casquets pour aller à Penzance, tout dépend d'où on part et si on y va directement ou pas!
;-)

28 fév. 2011
0

Tu chipotes (bis)
Effectivement, je ne saisis pas la différence entre se "taper" les cargos dans "le Rail" au niveau du bateau-feu (Guernesey/Dartmouth)ou plus à l'ouest (Ile de Batz/Scillys).

Le trafic reste le même et - comme dit très justement Gribou - les locomotives aussi !

Donc, pour rester dans l'esprit SNCF, il y a toujours un passage à niveau quelque part dès l'instant où l'on traverse, avec une série montante et une autre descendante, y compris la séparation de trafic.

28 fév. 2011
0

Je me suis mal exprimé....
Les "zones réglementées" que l'on appelle "rail" sont soumises à des règles spécifiques qui sont effectivement incluses dans le Ripam.

28 fév. 2011
0

Tout à fait d'accord
La route directe Guernesey/Penzance passe au sud ouest du bateau feu "Channel" qui marque l'extrémité ouest de la zone réglementée.
Il en est de même pour la route Guernesey/Salcombe.
Par contre, la route Aurigny Salcombe (directe cela va de soi) coupe la partie ouest du rail montant puisque l'on passe exactement sur le bateau feu.

A l'arrivée, il faut se souvenir que la porte de Penzance n'ouvre pas en cas de mauvais temps. La douzaine de bouée à l'extéreiru ne sont fréquentables que par grand beau temps. Le port de Penzance a un cachet certain. Les douches sont assez rustiques.
Effectivement, Newlynn est accessible à toute heure et représente une bonne escale intermédiaire ou un bon refuge.

28 fév. 2011
0

tu chipotes
Bon les rails comme indiqué sur les cartes ne sont pas partout, mais il reste les locomotives. qui ne sautent pas comme des sauterelles.
JJ

28 fév. 2011
0

Ripam
"des zones "normales" non réglementées en dehors du Ripam. " ????
:tesur:

Règle 1
Champ d’application
a) Les présentes Règles s’appliquent à tous les navires en haute mer et dans toutes les eaux attenantes accessibles aux navires de mer.

28 fév. 2011
0

Entre
Guernesey et Penzance, on ne traverse pas le rail. Enfin c'était le cas il y a très peu de temps, à moins que le DST ou Guernesey n'aient bougé :reflechi:

28 fév. 2011
0

Ok, j'ai tout lu...
Je traverse vers l’Irlande la semaine prochaine... je vous raconterai :-)

28 fév. 2011
0

Bonne balade
sur un RM?

28 fév. 2011
0

VA falloir
te couvrir encore une fois!

28 fév. 2011
0

Non cette fois...
Ce sont des Sun Fast 32i que nous emmenons en escadre à Baltimore.

28 fév. 2011
0

Ah oui ...!
Mais c'est fait, j'ai racheté des couches de polaires :-)
Départ le 10 si la météo est OK

28 fév. 2011
0

traversée
je vais à Guernesey fin avril début mai partant de St Brieuc, on reste 2j à St Peter et retour, je peux vous envoyer un msg sur hisse et ho pour se retrouver près de Brehat et faire route ensemble. Mai juin, nous allons sur wight,juillet irlande par les scilly, si ça vous tente! j'ai un oceanis 351 qui n'est pas un foudre de guerre donc facile à suivre et en flotille c'est sympa.

28 fév. 2011
0

Pour cette traversée
que j'ai faite plusieurs fois,

Je conseille l'escale à Guernesey, St Peter Port, sur les pontons d'attente au centre du port, sauf si tu as à faire de l'eau ; dans ce cas Victoria Marina : tu seras guidé pour les pontons dès ton arrivée

Ensuite, départ vers 3H locale, cap au nord vers SALCOMBE, qui est facile d'entrée en se tenant à gauche du chenal à l'entrée (la barre); normalement, arrivée de jour

C'est un beau petit port, agréable, mais il faut une annexe, car station sur coffre, sauf le ponton d'accueil très limité en temps, surtout en juin

ensuite, tirer direct parallèle à la côte, jusqu'à FALMOUTH ; si intéressé, visiter l'HELFORD RIVER, très joli

Avant de tirer vers les SCILLY, vous pouvez vous arrêter à NEWLYN, juste à côté de PENZANCE ; avantage : ouvert 24/24, pontons, et quasiment rien à payer.

là aussi, partir au petit matin pour arriver de jour à St MARY, l'entrée des SCILLY étant à faire de jour quand on ne connaît pas

Ce que je vous donne, c'est le parcours le plus facile, avec étapes relativement courtes permettant de rafraîchir la météo ; le plus important étant de parler un peu anglais pour bien saisir cette météo

28 fév. 2011
0

Salcombe Scillys
A Salcombe, on mouille sur bouées. Le "ponton d'attente" près du village est réservé à du stationnement de courte durée, pour faire les courses par exemple.
Il y a souvent du clapot sur les bouées.
On peut remonter un peu plus haut et s'amarrer au ponton "The Bag", après un virage sur la gauche. Il est très peuplé en été et un peu loin du village.
Helford River, signalé par daniellouis est un des plus beaux coins de Cornouailles, mais il faut avoir son autonomie. Mouillage sur bouées payantes.
A Falmouth, on s'amarre sur pontons au coeur de la ville. Eviter le côté extérieur à cause du clapot. A proximité de la rive, on touche avec un tirant d'eau de 1,80 à 2m à marée basse.
Le pub est le "Chainlocker", près du débarcadère.
On remonte la rue et on tourne à droite. Un peu plus loin, dans une rue très étroite, on redescend vers l'eau et on peut faire ses achats chez un ship (bonne odeur de vieille marine) qui vend les recharges Camping Gaz. Juste en face, un marchand de cartes marines du monde entier.
Effectivement, il vaut mieux arriver aux Scillys de jour. Habituellement, on entre par le sud, St Mary's Sound, peut être difficile par vent contre courant. Si c'est un peu trop agité, on peu contourner St Mary's par le nord, par Crow Sound, bien balisé de jour.

01 mar. 2011
0

je parle de la Cornouailles
je ne connais pas plus a l'est..

01 mar. 201116 juin 2020
0

l'entrée
la barre!

01 mar. 2011
0

C'est vrai
que c'est serré, mais bien balisé, alignements ...ce qui m'a parmi de vérifier que mon traceur est fiable, mais comme tu dis, à l'ancienne, ça rassure.
Attention aux courants..

01 mar. 201116 juin 2020
0

yealm river
bonjour

en pièce jointe une vue de l'entrée et une vue de l'intérieur.
C'était en 1978, voilier Coronado 25 et trois enfants.
Le bateau était très équipé : lock sondeur gonio.

Hubert, de Cherbourg

01 mar. 2011
0

Peut être la plus belle du coin!
L'entrée est effectivement étroite, entre la bouée rouge et la rive.
L'alignement est décrit dans le Fenwick et il est particulièrement clair. On passe ensuite sur un autre alignement sur l'autre rive avant de remonter la rivière proprement dite.
Attention, plus haut, dans un virage vers la gauche, il faut bien aller chercher la bouée rouge à laisser donc sur bâbord et qui est peu visible au milieu des nombreux bateaux au mouillage (peu d'eau à gauche de la bouée!).
On mouille sur une des bouées ou bien sur le petit ponton sur la rive gauche.
C'est un coin vraiment magnifique. On peut remonter plus loin avec l'annexe pour aller au pub, mais faire attention à la marée!

D'accord avec Hotelgolf, il est préférable d'entrer en gérant les alignements plutôt qu'avec un traceur ou tout autre engin similaire car c'est vraiment très étroit.
A éviter par mauvais temps de secteur ouest.

01 mar. 2011
0

Attention...
prevoir une bonne caisse de bord, meme le mouillage ( avec ta propre ancre ) est payant !
Sinon, le paysage est joli. Pour ce qui est des filles,on a l'impression d'etre au marche au cadran .
;-)

01 mar. 201116 juin 2020
0

un petit coin sympa
qui n'est pas sur le bloc marine, mais que j'ai vu sur sur le Tom Cunliffe, c'est yealm river.
Super joli, peut être plus que helford river, mais c'est subjectif.
Hyper abrité,donc calme, sur bouée 14€50 pour 10 m.
Pas sur de pouvoir y entrer facilement de nuit, mais avec un traceur en qui on a confiance pas de problème. Une bonne escale pour se reposer.
Tout de suite à l'Est de Plymouth...
www.google.fr[...]/images

01 mar. 2011
0

je suis deja entré à Yealm river
et honnetement je deconseille vraiment d essayer avec un traceur
l entrée doit etre decrite dans le guide (ex) fenwick avec les alignements a suivre , et vu la largeur du passage , il est beaucoup plus sur de faire ça a l ancienne .
c est vraiment un coin tres joli et calme , une belle escale !

01 mar. 2011
0

la caisse à bord
il faut mieux payer en Livre anglaise qu'en Euro car là c'est carrément de l'arnaque

01 mar. 201116 juin 2020
0

yealm la suite
photo inside

Hubert, de Cherbourg

01 mar. 2011
0

Newlyn
12 livres pour un 9m.

Attention au tirant d'eau pour l'accès au ponton à marée basse, j'y suis à peine passé avec mes 0.9m de TE dérive relevée.

Sinon possibilité de se mettre en attente à couple d'un des nombreux chalutiers rouillés.

Sinon, port atypique mais sympa, avitaillement et GO sans problème.

01 mar. 2011
0

yealm river
j'y suis allé à l'époque, j'étais simple équipier, entrée ventée, je n'y connaissais rien en nav et en alignements mais ça avait l'air sport, une fois dedans c'est un petit paradis à ce que je m'en souvienne :-)

01 mar. 2011
0

yealm escale à ne pas rater ..
une des plus délicieuses rivières de Cornouailles.
OK, l'entrée n'est pas si facile, avec un grand banc de sable qui ne laisse qu'un tout petit chenal à droite, mais les instructions et balsiages sont très précis
Après tout n'est que "calme luxe et volupté"

20 fév. 2017
2

bonjour tous le monde en voyant ce sujet je ne peux m'empêcher de raconter mon expérience

J'ai 19 ans et cet été 2016 avec un amis de 19 ans aussi nous avons traversé la manche sur un challenger Scout de 7m20. Nous sommes parti une dizaine de jours en partant de regnéville sur mer dans la manche, direction les iles anglo normandes afin de monter tranquillement puis nous avons effectué la traversée guernesey/salcombe de jour la majorité du temps .... du prés pendant 18h ..nous avons ensuite profité de la cote anglaise pendant plusieurs jour en allant ensuite a dartmouth puis nous sommes rentré dans la manche en mettant 13h pour faire Dartmouth/guernesey puis jersey puis de nouveau regnéville. Ce fut une très bonne première expérience en pleine mer avec quelles que galères ...et surtout du beau temps avec un vent toujours présent (voir trop) mais avec une bonne préparation et une bonne connaissance de son bateau tout et possible et c'est sur que nous le referons avec d'autre destination en vue.

20 fév. 2017
1

Bonsoir. Parfait, reste plus qu'un tour aux Scilly, très joli Dartmouth sur les deux rives et avec le petit train à vapeur.

0

@charlib
Je te met une étoile car ta traversée me rajeunit !
Pas tout à fait 19 ans mais en 1969 avec deux copains du même âge et sur un Mousquetaire.
À l'époque on avait suivi les conseils du manuel des Glenan : partir en fin d'après midi pour se recaler en fin de nuit sur les phares anglais .... quii avaient de bonnes chances d'être noyés dans les brumes de fin de nuit !

21 fév. 2017
0

C'est une nav, facile, mais basta !
Nous sommes maudits, la première fois de jour, un brouillard énorme
La 2ème fois de nuit...le brouillard énorme, à l'écoute des cargos.
La 3ème début de journée, beau soleil, pour finir au prés serré dans...un énorme brouillard..

21 fév. 2017
0

Bonjour. BAh! c'est la Manche et pour mon cas, coups de vent à répétition et c'est là ou il faut un bateau à la hauteur!

21 fév. 2017
0

slt à tous

La question sur le forum date de 2011.

Quelqu'un sait il si ce jeune homme a traversé la manche et quelles ont été ses impressions?

21 fév. 2017
2

Salut à tous!
6 ans plus tard, de l'eau a coulé sous l'étrave, mais je suis toujours là.
Surpris de voir la renaissance de ce poste, mais en tout cas très reconnaissant des différents conseils que j'avais pu collecter ici. Un grand merci aux personnes qui m'avaient répondu.

J'ai fini par faire cette traversée avec un ami sur le Sun 2500 que mon père m'avait gentiment prêté.

Nous avons fait la traversée en deux fois et demie.

Une première traversé Lézardrieux - Gernesey sous spi et sous un grand ciel bleu. Ce fut un régale.
Puis fort de cette première traversée nous avons tenté de partir pour Salcombe (Au plus court finalement) le lendemain matin vers 8h. Le temps était splendide mais le vent avait un peu forci par rapport à la veille. Apres 2h sous riz à butter dans une forte houle à 3 nœuds de vitesse. Trempé et un peu déçu on a décidé de faire demi-tour et approfondir notre connaissance des pubs locaux.

On repartira le lendemain dans 10/15 nœuds de vents, sous un magnifique soleil filant à presque 5 nœuds ! Une incroyable moyenne pour nous.

On a pu appliquer vos conseils lors de la traversé du rail a la hauteur de Cherbourg: Filler droit sans changer de cap pour donner une information claire aux cargos que nous rencontrions.
On s'est fait une petite frayeur avec le premier mastodonte rencontré. Un petit pétrolier du nom de Blue Dragon (Ca marque ces rencontres). Je crois qu'on avait un peu sous-estimé sa vitesse. On a été très surpris de le voir passer que 500m derrière notre poupe...

En approchant des cotes anglaises (visible à partir de 23h) le vent est complètement tombé et on a du finir au moteur, contre le courant, pour finir par jeter l'ancre dans la rivière de salcombre autour de 3h du matin.

Au final, on a caboté gentiment pendant deux semaines jusqu'au iles Scilly puis on a traversé la mer celtique jusqu'à Dunmore (Port de pécheur à l'entrée de la rivière de Waterford).
On a poussé au sud jusqu'à Cobe avant de revenir à Waterford pour un rassemblement de vieux gréement.

j'ai laissé mon ami à Cork au bout d'un mois, mon frère m'a rejoint une semaine plus tard, puis on est rentré à Lézardrieux, en passant 4 jours aux iles Scilly (Météo incroyable et pèche miraculeuse).

La traversée retour se fit... Un peu moins bien. Dans le brouillard, avec un pilote auto ayant tellement de jeu qu'il était devenu inutile. On ne verra pas un seul bateau, mis à part un chalutier sur le coup de 23h, au large des 7 iles.
C'est avec ce chalutier que c'est passé le petit "moins bien" qui clôtura un peu tragiquement ces 6 semaines de navigation peinarde.
Mon frère était de quart. J'étais à l'intérieur et fut réveillé par des cris de mon frère: "MAIS QU'EST CE QUI FOU CE ******!"
Je vous passe les noms d'oiseaux.
Ce que je peux vous dire c'est qu'en sortant de la cabine, je me suis retrouvé sous les feux d'un énorme projecteur, voyant un chalutier 50m au cul du bateau et le bateau plein vent arrière entrain de commencer un empannage non conventionnel.
Ce qui devait arriver arriva... le bateau a empanné, mon frère à tourné la tète vers moi, et s'est pris le palan de grand voile en plein tarin...

Une mare de sang plus et quelques heures à contre-courant plus tard. Pégase 2 retrouvé sa place au port et une maman ravie de faire l'ambulancière.

Plus de peur que de mal! Mon frère n'a rien eu.

Dans tous les cas je garde d'incroyable souvenir des ces différentes traversées et souhaite à tout le monde d'avoir la chance de pouvoir faire ce voyage!

Encore merci à tous pour vos conseils avisés!

Gautier

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (13)

mars 2021