Travaux d'époxy en hiver - chauffage

Bonjour à tous,

Je projette de peindre ma coque à l'époxy dans le courant du mois de décembre, les températures ne seront donc pas compatibles avec ce genre de travaux.

Afin de remédier à celà, je pense créer une jupe avec des bâches attachées au rail de fargue allant jusqu'à terre et de chauffer l'espace créé sous le bateau, l'écart de t° prévu est de l'ordre de 10°C

Quelqu'un a-t-il déjà mis cette solution en oeuvre ?

Avez-vous une idée de la puissance calorique a mettre en oeuvre pour un bateau de 12m ?

L'équipage
29 nov. 2013
29 nov. 2013
0

Pour d'autres raisons, j'ai dû chauffer un volume important et non étanche. J'avais opté pour une location d'un chauffage pulsé à gaz. La lecture des prescriptions (couramment dénommé "ce ‘´¿Ç de manuel") est obligatoire car il y a des prescriptions (apport en oxygène, dégagement minimum,...) auxquels il vaut mieux ne pas faire défaut sous peine de voir partir en fumée bâchées, caution et bateau...

Par contre, la mise en oeuvre de l'époxy dans un endroit confiné... Masque à cartouche(s) obligatoire et au minimum... Et ça, j'ai testé pour mon voilier il y a deux ans (traitement début d'osmose sur toute la coque). J'ai fini par passer à des modèles pro à deux cartouches .

mon apport à 0.02€
Frédéric

29 nov. 2013
0

J'oublie de préciser que la présence en tout temps est obligatoire et que la puissance du chauffage est fonction du volume.

0.01 de plus
;-)

29 nov. 2013
0

Je pensais plus à du chauffage électrique ou fioul à air pulsé, donc pas de rejet de gaz brûlés dans l'espace....

29 nov. 2013
0

Bonjour,
nous au Conservatoire Maritime du Havre, on peint rarement des coque en plastique, mais on utilise de la peinture epoxy bi composant et des vernis qui demandent également des températures plus élevées que l'ambiance des hangars et surtout stables, on fait en effet une jupe autour de la coque , ou mieux une tente sur armature , avec des polyanes , et l'on chauffe avec un ou plusieurs radia électrique (jamais au gaz...) dans cet espace confiné, il ne faut pas beaucoup chauffer pour que que la température s’élève, après il faut surtout maintenir pendant plusieurs heures /jours pour les vernis .....de plus cela empêche les voisins ne nous envoyer leurs poussières de ponçage etc.....tout est une question de soin, mais même l'hiver t° proche de zéro, ça ne nous empêche pas de travailler sur nos bateaux..... avec café/calva en commun pour nous réchauffer.... SALUT LECELTE

29 nov. 2013
0

Température proche de zéro... Si une température aussi "chaude" (fin du printemps et début de l'automne chez moi) nous empêchait de travailler sur nos bateaux je ne vois vraiment pas quand est-ce qu'on pourrait y travailler. :langue2:

En tout cas, certainement pas en été, puisque nous en profitons pour naviguer. :alavotre:

29 nov. 2013
0

Hum!!!

Idéalement, pour ce genre de travaux, l'espace devrait être légèrement en pression négative. Pour cela il faut évacuer un peu d'air vers l'extérieur et laisser l'air frais entrer par gravité.

Dans votre situation, vous voudrez avoir un espace étanche de façon à ne pas chauffer inutilement de l'air frais (et froid). En conséquence l'air sera vicié, vous avez intérêt à bien vous protéger avec un masque adéquat.

Par ailleurs, il faut éviter un chauffage à air pulsé qui soulèvera inévitablement de la poussière qui se collera à votre peinture.

En d'autres mots, ce n'est vraiment pas la condition idéale pour faire ce genre de travaux.

Chez moi, nous sommes constamment confronté à ce genre de situations, la seule différence c'est que ça se passe en octobre ou en avril et même en mai. Étant donné que nous voulons profiter de l'été (trop court) pour naviguer, notre fenêtre météo pour ce genre de travaux est extrêmement mince.

Climat oblige, nous avons l'habitude "d'étirer" au maximum les recommandations du manufacturier quant à la température minimale nécessaire.

Informez-vous auprès du manufacturier pour connaître l'impact d'une température trop basse (parfois ce n'est que le temps de séchage qui est plus long). Demandez lui jusqu'où vous pouvez étirer l'élastique sans compromettre votre travail.

Vous dites que l'écart n'est que de 10 degrés... Si le manufacturier vous en accorde 5 de plus que ses spécifications, vous pourrez peut être trouver la fenêtre météo qui vous permettra de faire le travail à l'air frais. Au pire, avec un écart de seulement 5 degrés, vous pourrez chauffer votre espace tout en ayant un apport d'air frais.

29 nov. 2013
0

Chauffage électrique pour un volume de, disons de 50m3, il y en a chez Kiloutou avec thermostat, protection contre la surchauffe.

Par contre ne devrait-on pas penser à l'humidité et prendre en même temps un déshumidificateur pour le temps d'application de l'époxy?

29 nov. 2013
0

Chauffage électrique oui mais sans ventilateur.

29 nov. 201329 nov. 2013
1

Quand pour mon boulot je dois controler plus ou moins l'atmosphere, je construit une "Bow roof shed" autour de la "piece" a travailler. C'est vraiment pas cher car j'utilise des tasseaux 25mmX50mm (2''X1'') de couvreurs de 5,20m de long, @ €2,20 piece et des remplis de 4''X2'' @ 4,5€ piece, quelques centaines de vis mais vraiment pascher au final, fabrique en quelques heures, demontable et entreposable. Couverture en polyane ou en dur (CP 3mm chinois @ €8 la plaque recouvert de feutre bitume. Possibilite de "rempli" isolant entre les membrures...


www.farreachvoyages.com[...]ed.html

il suffit de faire un gabarit avec blocs et cintrer les tasseaux. Par contre il faut des serre-joints pour contreindre les bois dans les deux sens avant de visser les remplis.

29 nov. 2013
0

Bonjour.
j'ai eu l'occasion de peindre un bateau en hivers sur une aire de carénage.
Nous avons enfoncé des piquets dans le sol (il n'était pas goudronné) nous avons enfilé sur ces 'sardines') des tubes PVC plomberie de 35mm qui se cintrent très bien sur la longueur et avec des raccords en T nous avons fait sur le bateau en moins d'une heure un squelette démontable en tubes PVC que nous avons recouvert d'un baches reliées et scotchées. Ensuite nous avons posé un chauffage air pulsé avec un gros filtre. L'ensemble était légèrement en surpression, facile d'y travailler. Par contre que veux tu peindre en Epoxy ? en général la peinture est une polyuréthane bi composant car la peinture epoxy ne supporte pas les UV .

29 nov. 2013
0

Peinture des oeuvres vives après sablage complet et avant de remettre l'antifouling (équivalent à un traitement préventif osmose)

29 nov. 2013
0

Pour info, Lidl met en vente jeudi prochain un chauffage special chantier à air pulsée. Peut être intéressant pour ce que tu as à faire.

29 nov. 201316 juin 2020
0

Peut-tu preciser :
ton bateau est sous un hangar, ou a l'air libre ?
Risque de vent ?
Risque de grosse pluie ?

En tous les cas, tu aura interet a faire venir l'air chaud de l'exterieur, pour les premieres heures / jours en tout cas, le temps que les solvants s'evacuent.
Je sais, tu perds beaucoup de calories avec ce systeme, mais au moins ton abri+ bateau n'explosent pas !
N'hesite pas a multiplier les points de chauffage.La chaleur circule mal dans un si grand volume.

De part mon humbre experience, 4 chauffages soufflant de 2000w, un dans chaque coin, devrait suffire si tu n'as pas de vent autour.
Placer ces chauffages un peu en hauteur, histoire de pas remuer la merde du sol, et mets un " deflecteur " pas loin de la bouche de sortie , pour repartir un peu la chaleur ( une 1/2 plaque de CP a un metre du chauffage )

L'ideal est d'avoir les chauffages raccordes a des thermostats ( avec sonde deportee ,c'est mieux, comme ca toute l'electronique est dehors, systeme anti deflagration ! ), ca te permettra de reguler la temperature a l'interieur ( du style, ca demarre a 15 degrees, et ca s'arrete a 19 ).
Les boutiques d'aquarophilie sur le net ont ca.
( ceux qui ont des poules fragiles, et ceux qui font de la biere a la maison aussi...)
www.ebay.com[...]2751233

A part ca, si tu recupere des vieilles couvertures, ca aide pour les pertes, au moins sur le "toit "

En photo, fin d'un vernissage bi-composant d'un skiff , 2x 1000 watts de chauffage avec apport d'air exterieur ( on voit les baches gonflees ).
C'etait dans un garage ouvert, en mars par 53 degrees Nord, 20 degrees de difference entre dehors et dedans... les chauffages tournaient 1/3 du temps, a peu pres.

:scie:

29 nov. 2013
0

Superbe le skiff !!!

30 nov. 2013
0

Les travaux sont à effectuer à l'air libre sur une zone de carénage.

Petite question, tu précises que les chauffages tournaient 1/3 du temps, il y avait par conséquent des momments sans surpression.... :reflechi:

30 nov. 2013
0

Oui, c'est exact, mais ca ne gene pas.
La bache est suspendue par un cadre plus large et plus long que le bateau, et retombe verticalement sur les cotes. Elle est maintenue en bas par des bastaings.
Quand le chauffage s'arrete, les baches retombent verticalement petit a petit, la surpression part par les inevitables fuites ( ce qui n'est pas un mal, c'est par la que sort l'air et donc les solvants)
Au fur et a mesure que tout ca seche, , il y a moins de risques, on peut donc reduire les fuites . Le chauffage tourne alors moins longtemps.

Dans ton cas precis ou tu fais ca dehors, je m'orienterai vers quelque chose de plus solide, comme explique Shrubat-ur-rich .
Et quelque chose bien triangule, avec bon nombre de parpaings pour tenir ca au sol !
Mais ca reste du boulot a faire, et un peu d'argent quand meme , pour un usage unique !
Sans compter qu'un coup de vent va envoyer ballader ton bo..del en moins de deux !
Renseigne toi aussi a voir si une installation comme ca est autorise sur l'aire de carenage.

Si tu ne peux pas faire ca au sec au printemps, je repousserai l'operation a l'hiver prochain, sous hangar cette fois ci, avec un abri plus sommaire.
Mais ce n'est peut etre pas possible dans ton programme...

:scie:

29 nov. 2013
0

Si le vent se lève, ça va être la cata ...
Moi, j'attendrais le printemps.

29 nov. 2013
0

pö pas; la capitainerie me fout à l'eau au mois de janvier quoi qu'il arrive...
Pas les moyens de payer un démâtage / transport vers ailleurs !

01 déc. 2013
0

Cette discussion me fait sourire. :heu:
Je suis parti pour le Népal et l'Inde le lendemain de la sortie de l'eau de mon bateau. J'ai eu le temps de faire l'essentiel avant de partir mais il me reste des travaux à faire.

Depuis mon retour, mi-novembre, le mercure pointe entre -10 et -20 C, -30 avec le facteur vent comme diraient les épouvantails qui lisent le bulletins météo au téléjournal.

Cette semaine on annonce un redoux, le mercure devrait se stabiliser légèrement sous zéro (0 à -4), je vais profiter de ce temps clément pour faire les travaux que je n'ai pas eu le temps de faire avant de partir.

@ Sonuss: Je pensais que tu voulais refaire la peinture de ta coque mais je viens de comprendre qu'il s'agit plutôt d'un interprotec (ou équivalent) sous la flottaison. Ne te casses pas trop la tête, un abris de toile et un chauffage électrique devrait suffire amplement.

:alavotre:

01 déc. 2013
0

Ben oui... sauf que depuis une semaine on a des vents de l'ordre de 90, 100 voire 130 km/h... donc oui, il a raison de se casser la tête ! et prendre un maxi de précautions avec une bonne couverture météo.
A+ alain

03 déc. 2013
0

Je me suis mal exprimé.

J'avais en tête de ne pas trop se casser la tête avec la poussière qui pourrait être soulevée. Pour un interprotec (sous la flottaison) c'est moins grave de ne pas avoir une coque (miroir).

Ceci dit, il faut prendre les précautions élémentaires, mouiller le sol par exemple pour éviter de soulever un nuage de poussière mais c'est moins exigeant que si c'était le reste de la coque.

Quant à attendre au printemps... Évidemment que c'est l'idéal mais quand ce n'est pas possible il faut trouver une solution.

01 déc. 201301 déc. 2013
0

La solution du Bowroofshed n'est vraiment pas chere et resiste a des vents violents grace a ses capacites a encaisser les rafales de par sa souplesse. L'angle des deux pans fait que la neige n'y reste pas collee. Cela fait huit ou neuf fois que je construit ce batiment et je n'ai jamais eu de probleme. (En fait, je suis en train de faire une extension a mon atelier utilisant cette methode et le dernier arc est pret a etre "demoule" dans quelques minutes!!!) Les materiaux utilises sont peu chers et de toutes facons reutilisables pour autre chose apres demontage ou meme stockage et reutilisation plus tard (ou facilement vendable a d'autres amateurs sur le chantier...). Des sacs de sable ou des sardines peuvent "ancrer" la couverture. Le simple fait d'aggraffer une deuxieme peau de polyane leger a l'interieur cree une lame d'air entre les deux et chauffer n'est ni onereux ni complique. Detail important, la condensation "glisse" le long des parois et ne tombe pas sur l'ouvrage.

01 déc. 2013
0

Bonjour,

En janvier dernier (2013) j'ai pris possession de mon nouveau bateau, qui était en port à sec à Sète
Avant de le mettre à flots pour le rammener à son port d'attache, j'en ai profité pour gratter intégralement la coque, puis la barbouiller d'un bi-composant époxy (3 couches), 2 couches de caoutchouc chloré puis 3 couches d'antifouling...
Pour l'époxy, il me fallait 15°...
Or c'est au moment où il a neigé à Sète...
On a eu un temps pourri tout le long (pluie / neige / vent, etc...)
J'ai intégralement baché le bateau ;
inconvénients :
1- il faut beaucoup de baches, même en achetant les moins chers à Brico truc ça a fait un budget... juste pour m'en servir 3 ou 4 jours...!
2- il y a eu du vent, et pour caler tous ça je me suis bien fait ch... !! (fils de fer, palettes, contrepoids, etc...)
Nous étions 2 c'est un peu juste...
3- quand la neige a fondu, l'eau s'est un peu écoulé sous la coque... il a fallu calculer entre 2 couches les temps de séchage et une part de chance...
Pour chauffer, j'avais mis 3 gros chauffages à air pulsé électrique (des 3 kws)
Je les avais emprunté au boulot
Ils tournaient jour et nuit ; ok c'est pas écolo, mais grosso modo j'ai réussi à maintenir 10/15° tout le temps
In fine je me suis beaucoup embêté, et j'ai pris des risques car si le matos n'avait pas polymérisé, ça m'aurait coûté beaucoup pour rien (ponçage, traitements, etc...)
Je n'avais VRAIMENT pas le choix
Si tu es dans ce cas, c'est faisable mais c'est pas rigolo
Si tu peux, attends un peu ; sinon bonne chance (et bon courage)
frederic

01 déc. 2013
0

Bonsoir Fredau13,

Je n'ai malheureusement pas le choix... le bato DOIT quitter la zone technique pour janvier au plus tard.

Je vais bâcher en collant les bâches sous le rail de fargue et en ajoutant des lattes de bois verticales pour y agraffer les bâches afin de solidifier le tout en cas de vent fort.

La solution du Bowroofshed de Shrubat-ur-rich semble parfaite mais pour des travaux de plus longue durée compte tenu de la mise en en oeuvre. De plus, avec un bato mâté et munis de ses filières, chandeliers et balcons, la structure a mettre en place est imposante.

Pour le chauffage je pense utiliser un canon à chaleur au fioul avec chambre de combustion indirecte afin d'avoir encore un peu d'oxygène en dessous de la jupe....
Cela mettra également l'ensemble en surpression ce qui permettra le renouvellement de l'air et l'évacuation des solvants. Mais je porterai de toute façon un masque respiratoire par précaution. (On respire déjà bien assez de cochonneries dans ce monde moderne....)

Un déflecteur correctement placé devrait permettre d'éviter de trop grands mouvements d'air afin d'éviter de faire circuler l'inévitable poussière du sol.

Je vous tiendrai informé du déroulement du chantier.... :-D

01 déc. 2013
0

Bonsoir Sonuss. Si tu veux je peux sortir et faire une photo de mon systeme et la poster ici (mais fait noir et froid dehors)... mais je t'assure que le bow roof shed est plus facile a mettre en oeuvre que tu ne le penses. Deux 50X100X4000 a 90 degres lies par un morceau de particules10mm pour l'equerrage, un autre a 45 degres... trois blocs visses, deux en compression et celui du milieu en traction et tu as un gabarit. Tu n'as plus qu'a faire des remplis et maintenir les deux longueurs de tasseaux avec des serre-joints avant vissage (trois vis par bloc tous les 50cms).... tu demoules et tu as une membrure... en quinze minutes. Tu interromps ton "faitage" pour laisser passer mat (qui peut servir de support) et haubans, etais etc... et tu les "enrubannes" quand tu couvres avec ton polyanne. Tu as pour deux jours de boulot si tu es seul, tu peux etre hors d'eau dans la journee a deux... et cout : moins de €5/600. Avec ce systeme, tu evites la proximite des baches qui vont t'embeter quand tu vas pistoler en creant des vortex et melanger l'air a la poussiere et ton resultat sera certainement moins bon que si tu as de l'espace pour travailler... courage. Al

01 déc. 201316 juin 2020
0

pour illustrer mes propos...

02 déc. 2013
0

Après avoir mis tes baches, penses aussi que tu peux enrouler bien serré en tournant plusieurs fois autour, du film noir à palletiser (genre scellofrais). C'est bien costaud, souple, flexible et pas cher et ça tiendra largement plusieurs jours en empéchant les baches de fasseyer. Prévoir cependant un éclairage qui peut aussi servir de chauffage d'appoint.
Pour le lestage, si la plage est à côté...des sacs poubelles avec du sable fera l'affaire...
A+ alain

02 déc. 2013
0

Bonjour
Pour la poussière, mouiller le sol .
Par basse température, diluer un peu plus la peinture.
Si la température est très basse, réchauffer le pot de peinture au bain marie.
Bon courage

03 déc. 201303 déc. 2013
0

Quel cout pour repeindre une coque? €4000? €5000 Fabriquer en une journee et pour environ €500 de fournitures un abri serieux qui peut etre reutilise et/ou revendu... cela me parait judicieux si on veut un minimum de resultat en ce qui concerne la qualite. La peinture, c'est surtout de la preparation et le controle de l'atmosphere... mouiller le sol et chauffer l'air??? hygrometrie ideale? Les hauts dans une atmosphere et les bas dans une autre? separes par une bache? temperature ideale?
Perso, je prefere me faire chi.r une journee et depenser un peu d'argent que je devrais (que j'ai toujours en fait!...) recuperer plus tard en revendant les materiaux (Visser plutot que clouer implique une re-utilisation facile du bois... le premier chantier de couvreurs que tu vois, tu leur proposes tes tasseaux de 5,20m a 5% moins cher que le prix normal, ils vont te les reprendre sans probleme!!!...) ou le batiment lui-meme qui peut resservir ad vitam eternam ou presque... (Meme le polyane qui, pour des raisons de rapidite peut etre aggraffe sur les membrures peut etre decoupe et recupere pour quand on a des collages a faire...)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (183)

un soleil gros comme ça

mars 2021