Transat à l'oeil nu

J'avais bien aimé la précédente discussion concernant la navigation hauturière sans GPS, avec toutes les astuces qui permettaient même de se passer du sextant: Utiliser les horaires des lignes de cargo, des lignes aériennes, demander la position aux cargos en VHF, utiliser un poste de radio GO/PO pour repérer la terre, faire durer l'estime longtemps etc.

Pour augmenter le niveau de difficulté, comment feriez vous pour traverser l'Atlantique: Sans GPS, sans boussole, sans VHF, sans montre, sans loch; Bref, avec juste un oeil (ou deux) et un bateau?

(Rassurez-vous, je n'est pas l'intention de le faire, mais c'est juste que le sujet m'amuse)

www.creartisto.com[...]ex.html

L'équipage
29 mai 2009
29 mai 2009
0

très facile
en partant des canaris ou du cap vert :
tu affales tout et tu te laisses dériver. C'est d'ailleurs a peu de chose près comme ça que traversent ceux qui le font a la rame ...

29 mai 2009
0

Mais
ne crois-tu pas que tu te retrouverais plutôt dans le pot au noir?

29 mai 2009
0

bonjour
Ben, je ferais cap au SW et plus qu'il ferai chaud et plus que je serais proche de la terre et ensuite, à l'odeur et au détritus. :-)

29 mai 2009
0

Histoire
Cette question conduit à se plonger dans les livres de l'immense histoire maritime humaine
depuis plus de 17000 ans au moins. Nos ancètres ont colonisé toute la terre sans GPS, sans boussole, avec de la chance et en observant le ciel et la nature en général.

29 mai 2009
0

Y en a pas mal qui cherchent
toujours, depuis 17000 ans...

29 mai 2009
0

Soleil couchant
Tu longes les côtes jusqu'à Dakar et tu t'arranges pour y être vers le 10 septembre (un peu avant l'équinoxe)

Tu vises le soleil couchant et tu essayes d'aller tout droit pendant 24 h jusqu'au couchant suivant. (attention, il y a des îles dans le chemin)

Au début tu feras un peu trop de nord, au milieu plein ouest et à la fin un peu de sud. (si tu comptes traverser en 20 jours)

amha, tu ne devrais pas rater les Antilles.

29 mai 2009
0

Les frères Berque.
Sacré personnage. Je ne comprend pas pourquoi ils ont tant de mal pour être soutenu dans leur projet. En tout cas pour moi c'est grand respect.

29 mai 2009
0

Si tu préfères
le mois de décembre, tu vises un peu au nord du soleil couchant (une main ouverte à bout de bras = +/- 20°) en été, un peu au sud.

Avec ça, si tu n'arrives pas entre le Labrador et le cap Horn, c'est qu'il y a un problème...:mdr:

29 mai 2009
0

Idées en vrac
A défaut d'avoir l'heure, on peut connaitre le jour. Le loch peut être remplacé par le feeling, au noeud près, quand on connait bien son bateau.

Pour estimer les milles parcourus, comme on connait notre vitesse approximative, il suffit d'avoir un sablier pour compter les heures.

En fonction du nombre de jours passés sur l'eau et de notre route, on peut estimer notre latitude de manière empirique mais je pense suffisante pour estimer l'azimut du lever et du coucher du soleil.

En s'aidant du sablier, on peut calculer le nombre d'heures écoulées depuis le lever du soleil. Du coup, on doit bien pouvoir calculer un azimut approximatif du soleil à tout moment de la journée?

La nuit, l'étoile polaire donne le Nord. La croix du Sud permet de trouver le Sud.

Par précaution, on mémorise en permanence l'angle entre l'astre de référence et la houle qui a une certaine inertie par rapport au vent.

Ainsi, quand le ciel est couvert, de jour, on s'oriente par rapport à la houle. De nuit, si on ne voit pas la houle, on s'oriente par rapport au vent en espérant qu'il ne change pas jusqu'au prochain "point azimut".

C'est à se demander à quoi servent tous ces instruments modernes et superflus: Boussoles, loch totaliseurs, montres etc.

:-)

29 mai 2009
0

50 siècles d'itinérances
En fait, le GPS n'est que l'aboutissement de 50 siècles de recherche.
Les babyloniens avaient déjà observé les phases du soleil, de la lune et des étoiles et étaient capables de calculer des éphémérides et, par diverses approximations de connaître la latitude.
La mémorisation de la position des étoiles selon la saison, utilisée par les caravaniers d'Afrique et d'Asie comme par les navigateurs antiques relève de ces très anciens savoirs.
Les marins y ajoutaient à la carte du ciel (dans leur tête) la correspondance empirique des vents saisonniers comme les moussons ou les alizés.

Il y a environ 3500 ans arrive la sphère armillaire, modeste ancêtre de nos planétariums. Officiellement inventée par Hipparque, la sphère armillaire comprend un minimum de cinq cercles métalliques.
Quatre cercles fixes représentent l'équateur, l'écliptique, un méridien de référence, et les positions de quelques étoiles remarquables.
Un cinquième cercle mobile, avec une boule symbolisant la terre au milieu, permet de représenter le mouvement apparent du ciel à toutes les latitudes. Un moyen approximatif de se situer en comparant les observations d'un lieu donné avec ce qui s'en rapproche le plus sur la sphère.

Il y a 2500 ans, la nouvelle technologie de l'époque c'est l'astrolabe, ancêtre du sextant.
L'astrolabe permet déterminer la latitude. Pour ce faire, on aligne son axe sur l'horizon, puis on pointe son alidade (bras articulé) vers le soleil ou l'étoile polaire.
L'angle formé entre l'axe et l'alidade donne, de façon assez correcte la hauteur solaire ou stellaire en degrés. Des génies de l'antiquité classique comme Eratosthène ou Thalès avaient établi des corrélations itératives entre l'emplacement des astres, les périodes de l'année et la latitude, et enseigné cela aux capitaines.

Par contre, la longitude était impossible à déterminer. En pratique, le navigateur essayait de se rapprocher le plus possible de la latitude, connue ou supposée, de son port de destination et jouait avec les vents et les courants pour essayer de ne pas trop s'éloigner du bon parallèle.
Grâce au soleil, il savait évidemment s'il fait route à l'est ou à l'ouest, mais il était dans l'incapacité de mesurer sa longitude, c'est-à-dire sa distance par rapport à l'objectif.
Pour cela, il faudra attendre les chronomètres de marine fiables, au XVIII ème.

30 mai 2009
0

par les chinois
a priori vers - IV° siécle av J_C (1 ère mention dans Le livre du Maitre de la Vallée du Diable - Su Quin) ... ça fait un bail ..

30 mai 2009
0

Merci
pour ce topo historique Christian. Et la boussole, sais-tu à quelle époque elle a commencé à être utilisée?

30 mai 2009
0

Pour la boussole, grosse polémique
depuis la découverte à San Lorenzo dans l'état de Tabasco (Mexique) d'une boussole « olmèque » se présentant sous la forme d'une aiguille d'hématite magnétique pure soigneusement polie et taillée, de section trapézoïdale, ayant flotté sur une cuve de mercure.
La réalité de la découverte est indéniable. Elle a même fait l'objet d'un article dans le magazine « Science » qui, outre-Atlantique, fait autorité. Répertoriée comme Michigan sample M 60, étudiée par des chercheurs de l'université de Yale, elle a été soumise à la datation par magnétométrie et archéométrie.
Celles-ci lui ont donné dans les 3.500 ans.

Comment est-elle arrivée là ? Certains historiens prétendent que les Phéniciens connaissaient déjà cet instrument et l'auraient utilisée pour leurs transats.
Dès lors s'expliquerait l'énigme du tabac et de la cocaïne retrouvés dans les momies de Ramsès II, Hénoubtaoui et quelques autres grands personnages de l'Egypte ancienne dont on sait qu'ils affrétaient couramment des navires de Tyr et de Sidon.

29 mai 2009
0

En effet
Le site est sympa. j'ai toujours l'article de voiles et voiliers qui raconte l'histoire de leur transat sans instruments. Juste une connaissance du ciel le jour et la nuit. Ensuite l'intuition et les connaissances des marins qu'ils sont.
Même leur bateau, construit par eux même était épuré au maximum. Une idée de la navigation qui démontre que l'on peut faire toujours plus avec nettement moins que d'habitude. Encore faut il en avoir les capacités et l'envie.
Chapeau à eux. Je suis déjà très loin des meilleurs navigateurs au long court et je crois que je suis encore plus loin de cette performance.

29 mai 2009
0

comme les Polynésiens
le site ci-dessous contient des infos sur leurs techniques de navigation, qui ont été testées avec succès au 20° siècle entre Hawai et la Polynésie :

pvs.kcc.hawaii.edu[...]t1.html

29 mai 2009
0

Super
Merci carpe diem, je le mets dans mes favoris.

29 mai 2009
0

En français il y a aussi :
www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

30 mai 2009
0

Merci
Pour cet article Christian, et vive le "chant des étoiles" donc.

29 mai 2009
0

La traduction proposée par google
est pas mal : translate.google.fr[...]anslate

STéphane

01 juin 2009
0

J'ai passé
la nuit sur leur site, les techniques y sont vraiment bien expliquée et j'ai trouvé çà passionnant!

30 mai 2009
0

Le chant des étoiles
çà fait rêver. Ca m'amuserait bien de m'entrainer à la navigation à l'oeil nu depuis Paris, en attendant mon prochain départ du Brésil. Connaissez-vous des simulateurs de voile (ou de vol) qui savent afficher un ciel réaliste, en positionnant soleil, lune, et les étoiles les plus connues au bon endroit en fonction du jour et de l'heure? (Tout en simulant la couche nuageuse comme le fait flightsim).

Raphael

30 mai 2009
0

Je me réponds à moi même
pour les personnes que çà intéresse.

Déjà un simulateur de vol que je viens de trouver. Si çà avait pu être un simulateur de voile...

flyawaysimulation.com[...]98.html

"FlightGear implements extremely accurate time of day modeling with correctly placed sun, moon, stars, and planets for the specified time and date. FlightGear can track the current computer clock time in order to correctly place the sun, moon, stars, etc. in their current and proper place relative to the earth. If it's dawn in Sydney right now, it's dawn in the sim right now when you locate yourself in virtual Sydney. The sun, moon, stars, and planets all follow their correct courses through the sky. This modeling also correctly takes into account seasonal effects so you have 24 hour days north of the arctic circle in the summer, etc. We also illuminate the correctly placed moon with the correctly placed sun to get the correct phase of the moon for the current time/date, just like in real life."

30 mai 2009
0

se positionner
effectivement avec la polaire et venus le soir on doit pouvoir traverser ,quand à la croix du sud ,il y en a deux une grande et une petite
et si on veut bien les voir il faut aller assez bas et la on risque de ne plus avoir de vent régulier .
le jour ou ça vous prend ayez quand meme un compas à bord .en 2004/2005 j'ai fait les derniers 700mn au près pour arriver sur la désirade alors la la theorie de la direction du vent ne tient pas il vaut mieux se fier au soleil .
et en fin de compte il n'y a qu'à mettre le cap sur l'étrave .
cordial
alain :-)

30 mai 2009
0

Et pour l'approche de la terre
savez-vous s'il existe une cartographie des espèces d'oiseaux rencontrées en mer? Quelque chose un peu comme les "pilot charts", organisé par périodes, mais pour les oiseaux?

30 mai 2009
0

Finalement,
ça devient compliqué de vouloir faire + simple. Tu pourrais partir sans gaz et manger ton poisson cru! :-) Léo

30 mai 2009
0

Surtout
pour moi, qui peine à faire la différence entre un castor et une baleine à bosses!

31 mai 2009
0

Pour estimer
la hauteur d'un astre la nuit sans sextant, je viens de saisir une astuce en rejouant la vidéo des frères Berque: Utiliser comme étalon une distance connue, en degrés, entre deux étoiles. Par exemple, ils utilisent comme étalon la distance Acrux &lt-&gt Gacrux de 6° de hauteur, comme étalon pour estimer la hauteur d'Acrux à 5° sur l'horizon, ce qui leur permet d'approximer leur latitude à l'oeil nu; En l'occurrence, le tropique du cancer.

31 mai 2009
0

flotteur !
bonjour bonjour,

une transat dans les alizés nous mene toujours en Amerique....
et si ce n est pas le vent, ca sera le courant !

suivre le vent en general, de la facon la plus confortable pour le bateau ( et donc pour ceux qui sont dessus ); car il vaut mieux un traversee longue mais confortable que courte et penible. ( sinon on prendrait l avion ).

le probleme serait surtout le pot au noir. aaah, les mois d été....

un ou deux jours avant la terre, les oiseaux sont la....

quelques heures avant l echouage, ou l aterrissage, l odeur de la terre ! on ne peut pas la louper quand on a passe plusieurs semaines en mer.

la navigation, c est juste pour choisir entre Bresil, guyane, caraibes....

attention au contre courant au large de guyane....

pour le reste....

quels cargos ?????

Franck ( 2 transats, que du bonheur )

31 mai 200916 juin 2020
0

Oiseaux / Cargos
En effet, un premier oiseau avait passé la nuit à mon bord 2 jours avant mon arrivée au Brésil, mais j'avais aussi vu quelques oiseaux dans le pot. Incapable de nommer les espèces. Peut-être que quelqu'un pourra dire d'après la photo. Pour les cargos, rien entre les Canaries et 7° Nord, pour alors en croiser régulièrement jusqu'au Brésil.

Les signes d'approche de la terre doivent être plus ou moins riches en fonction des terres j'imagine. Par exemple, St. Pierre et St. Paul rock c'est tellement petit qu'il ne doit pas y avoir grand signal d'alarme; Idem pour les centaines d'îlots en polynésie.

a+

31 mai 200916 juin 2020
0

sorte d hirondelle
rencontree au large du cap vert en septembre, restee trois jours a bord a dormir dans la "salle de bains", c est a dire a chier sur ma seule serviette de toilette....
pas l air tres marin le piaf.
puis, parti sans dire merci.

a eviter comme compagnon de bord.

31 mai 200916 juin 2020
0

le fameux
c est celui qu on voit le plus sur la route des alizés.
plus marin, on en voit meme en plein milieu.
aime bien salir le panneau solaire.
a tres mauvais gout, meme avec plein d herbes de provence.
a eviter donc aussi.

31 mai 200916 juin 2020
0

cargo utile
un seul cargo en 38 jours !!!! ( cap vert guyane )

et bien sur merveille ne l a pas reperé.... pas la bonne fréquence....

oui, mais quel cargo ! ( moi j avais que 100 L de fuel a bord, ca a bien fait rire celui a qui j ai causé dans la radio )

31 mai 2009
0

ariane
sinon, pour arriver en guyane; suffit de suivre la lumiere !!!
environ une fois par mois.
et faut faire vite.....

31 mai 2009
0

ariane
sinon, pour arriver en guyane; suffit de suivre la lumiere !!!
environ une fois par mois.
et faut faire vite.....

01 juin 2009
0

Ca peut donc
valoir le coup de connaitre les étoiles, parce qu'elles s'allument tous les jours!

31 mai 2009
0

zut
la voila

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (160)

Coque de bateau

novembre 2021