Tranquadra: un Pogo 8,5 chavire

"ZINZOLIN, roulé par une déferlante, chavire et démâte...
L'équipage a été récupéré sain et sauf par un cargo. A 19H45 TU, le CROSS Gris Nez a contacté la direction de course pour signaler le déclenchement de la balise de détresse EPIRB du Pogo 850 Zinzolin.
Les appels par Iridium n'ont pas eu de réponse.
Contactés par le CROSS, les voiliers Giogio Le Sothiou et Détours du Monde se sont déroutés vers la position de Zinzolin, ils se trouvaient à 36 milles de Zinzolin.
Un cargo en route vers le Brésil est arrivé sur zone, avant eux. Ils ont entendu les conversations VHF entre Zinzolin et le cargo.
Le cargo a récupéré Benoit Amalric et Eric Mézières, sains et saufs.
Zinzolin a été laissé à la dérive."

L'équipage
30 jan. 2015
30 jan. 2015
0

1945utc... ok c'est un peu à l'est mais il y avait encore de la lumière ? ou tout s'est passé dans l'obscurité ? car là...

30 jan. 2015
0

Les gars racontent un peu sur le site de la transquadra.

www.transquadra.com[...]iNZOLiN

30 jan. 2015
0

Encore un voilier table à l'envers , remis à l'endroit grâce à sa carène liquide et avec un radeau de survie inutilisable...

"En fait le bateau est resté à l'envers environ 45 minutes, Eric à l'intérieur et moi sur la coque. J'ai essayé de faire revenir le bateau, en tirant de mon poids sur la quille, comme sur un 420 ... Mais la mer s'est un peu calmée après le grain et le bateau était stable à l'envers. "

"A un moment le bateau s'est remis droit, avec énormément d'eau à l'intérieur, ce qui a peut être aidé au rétablissement par effet de carène liquide.

Le fait que le Pogo 850 soit insubmersible nous a peut-être sauvé la vie, car il est resté stable avec l'eau au niveau du pont, et le radeau de survie avait disparu de l'arrière du bateau ..."

30 jan. 2015
0

Je ne comprends pas le coup de la "carène liquide".

Plus le bateau est haut sur l'eau et léger, plus il devrait avoir de facilité à se retourner. Intuitivement, j'aurai dit que plus il y a d'eau à l'intérieur, plus le bateau est "stable", un peu comme un culbuto.

3

D'une part, quand le bateau se remplit, le centre de gravité remonte, d'autre part toute cette eau se promène dans le bateau et provoque de l'instabilité.
Enfin et surtout, il n'y a plus de stabilité de forme, quand le bateau gîte, il ne trouve plus de flottabilité latérale, les côtés étant déjà plus pu moins sous l'eau.

30 jan. 2015
0

Le fait qu'ils aient dématé a du aider aussi, plus d'effet de "dérive" sous la flotte.

30 jan. 2015
0

Merci beaucoup.

01 fév. 2015
0

non Hubert

  • quand un bateau se rempli d'eau sans avoir une breche ,l'eau devient lest car elle va dans le bas du bateau ,au m^me titre que si tu remplissai un reservoir dans le fond de ton bateau .. donc le CDG descend et il devient plus stab , le module de stabilité augmente .

-et c'est surement pour cette raison qu'apres avoir été rempli d'eau le pogo est resté a l'envers car il était "lesté" par l'eau .

ensuite il y a les effets de carene liquide ,qui diminuent la stabilité ,mais jamais autant ( sauf cas tres particulier) que la stab "gagné" par le poids de l'eau .

puis ensuite il peut s'ajouter pour redresser le bateau un effet de vague ,de force provoqué par l'eau embarqué sur un coté ..

30 jan. 2015
0

avec l'inertie de l'eau en mouvement cela aide au redréssement

30 jan. 2015
2

Pour les curieux et adepte des expériences, je vous défie de tenir sur une main d'un plateau(type restaurant) avec 2 cm d'eau dedans, c'est le principe de la carène liquide qui a un facteur(de mémoire) du carré du poids de l'eau en mouvement.

30 jan. 2015
1

Non, l'effet de carène liquide n'a aucun rapport avec le volume, juste avec le moment quadratique de la surface libre par rapport à son centre de rotation.

31 jan. 2015
0

Oui, mais ce qui nous intéresse ici, c'est pas un plateau, c'est un bateau.
En archi nav, pour calculer la perte de stabilité d'un navire (élévation imaginaire du centre de gravité en fait), on utilise uniquement le moment quadratique de la surface libre (indépendant de "l'épaisseur", et donc du volume).
Ce qui veut dire qu'à surface libre égale, quelque soit le volume, le danger de chavirer (ou de se redresser en l'occurrence) est le même.
.
Je sais, ça semble illogique de ne pas prendre la masse en compte, mais en réalité elle n'a aucune importance.
Dans les autres bizarreries de l'archi nav, si un navire est gîté sur un bord (par exemple suite à un déplacement de cargaison, type Hoegh Osaka), on remplira d'abord les ballasts du côté gîté pour redresser le navire, car il est extrêmement dangereux de remplir les ballast de l'autre côté (risque de repasser par la verticale et de chavirer immédiatement sur l'autre bord.

02 fév. 2015
0

Pour la correction, oui, parce que tu dois faire jouer des moments pour redresser le navire.
C'est pour ça que quand on ballaste un navire, on remplit les ballasts ras la gueule un à un, et jamais tous à la fois, car alors on risquerait d'additionner tous les moments d'inertie des surfaces libres des n-ballasts, et c'est là que ça merde en grand (cas d'école, le MV Cougar Ace, qui alors qu'il ballastait plusieurs réservoirs à la fois s'est pris une grosse vague de travers qui a envoyé toute l'eau sur un bord. Résultat, très grosse perte de GM pour un navire qui avait une stabilité de base très faible, et plus de 4000 voitures envoyées à la ferraille)
.
La formule de perte de stabilité fait intervenir au numérateur le moment d'inertie multiplié par la densité du liquide des réservoirs, et au dénominateur le déplacement du navire multiplié par le carré du nombre de séparations longitudinales dans un réservoir. Un résultat en m qui donne la perte de GM.

30 jan. 2015
0

Ben si un peu, car si pas d'eau embarqué pas d'effet de carène liquide et le facteur c'est le cube du poids/volume(kif kif)

01 fév. 2015
0

@Malevolence

Oui et Non

  • deux choses
    • la carene liquide ne depends pas du volume OK uniquement de l'inertie de la surface libre du liquide , ça c'est clair exprimé en m4
    • mais ensuite pour corriger le cdg general du bateau en tenant compte de la perte de stab du aux carenes liquide le poids du bateau rentre en compte , .la correction egal aux sommes des carenes (en tenant compte de leur densité) divisé par le poids du bateau ... et là donc implicitement dans cette correction le poids de l'eau embarquée interviendra . Plus le poids de l'eau sera grand et moins la correction sera importante
02 fév. 2015
0

oui et encore ...

tout d'abord les bureaux de certification imposent un decoupage et des grandeurs de soutes qui limitent les carenes .. Et par ailleurs les BE font toujours en sorte que m^me si on additionne le maxi de toutes les carenes le bateau ne soit pas en difficulté de stab . Tout simplement pour eviter un drame ou cas ou ... biensur il y a des cas particulier , je pense aux thoniers senneurs avec leurs grande cuves tres haute et leur GM negatif en lege mais là les patrons sont avertie .

par contre les separations longi non etanche dans un reservoir on n'en tient jamais compte dans le calcul des carenes ,toujours par soucis de precaution pessimiste ,on fait l'impasse .

01 fév. 2015
0

exact

la carene de depends que de l'inertie de la surface libre du liquide

que la hauteur d el'eau fasse 1cm ou 1m la carene sera identique

01 fév. 2015
0

non du CUBE!!! belle experience à faire ,bravo

30 jan. 2015
0

Voila une balise EPIRB qui a servi à quelque chose !

30 jan. 2015
0

Au moins il s'est redressé, vu la forme de la carène j'en aurais pas mis ma main à couper.

30 jan. 2015
0

Lucas, voir aussi le lest.

30 jan. 2015
3

Vu l'état de la mer, à un moment c'est surtout la houle, je suppose, qui a bien aidé à redresser le bateau.
Pour info, ce début de 2ième étape est très musclé avec des 20kts établis allant plus vers 25 et souvent 30kts et 35kts avec des grains partout et une mer de travers avec jusqu'à 6m d'après plusieurs copains qui sont en mer. De plus, il ne fait pas très chaud. Des anémos jusqu'à 40kts. Des vracs, des départs à l'abatée enfin des figure de style avec même une figure racontée sur le site lasourismermon.blogspot.fr[...]/
qui montre les conditions. Sur le site du Jod www.teamdurduc.fr[...]/
Sur le site de www.sunfast.fr[...]/ dans la rubrique actualité, et quand on connait qui écrit le message, on imagine bien que ça devait être un peu la "guerre" sur l'eau.
A ce jour, beaucoup de soucis de matos et un copain que tout le monde ignore a cassé sa bome, et il lui reste une drisse et ces spis sont quasi tous explosés, il lui reste son code 5.
Sur la flotte des solos Atlantique, qui sont quasiment tous des copains, ont leurs lots de soucis....
Donc j'imagine, qu'avec des conditions pareilles, en mode régate, chacun à ses petits ou gros ennuis.
Bravo à tous ceux qui y sont, et qui continuent coute que coute avec la plus grande prudence.
Les conditions se sont calmées, ce qui va leur laissé un peu de répis...

30 jan. 2015
0

Euh les gars vous savez si ils ont dématé après le chavirage???

Je donne pas cher du pogo, d'ici peu "gloup" :(

30 jan. 2015
0

Je cite, dans le lien donné plus haut:
" Je pense que le mât s'est cassé au chavirage, Eric a entendu un très grand bruit de casse au renversement du bateau. Eric a activé la balise de détresse EPIRB,"
Gégé

30 jan. 2015
0

Merci Moby ;)
Ok! Ca explique alors en partie que le bateau est resalé!

Est ce que quelqu'un a idée si des tests de relevage sont effectués sur les bateaux?

Il va y avoir obligation de récupérer le Pogo qui va s'en occuper???

Cette histoire me rappelle le démâtage d'un Pogo 8.50 lors d'une Mini Max :(

30 jan. 2015
0

45 mns à l'envers c'est anormal pour un bateau de catégorie A mais le pogo 8;50 a pourtant déjà démontré ses capacités sur des milliers de milles et des dizaines de traversées

31 jan. 2015
0

Je sais pas où tu as lu ça... On est sur une question de stabilité de forme qui n'est pas résoluble à moins d'avoir des lests très importants... Et à part l'exception notable des 12mJI, quasiment tous les bateaux sont assez stables une fois à l'envers.

31 jan. 2015
0

C'est bien ce qui me trouble dans cette affaire; je croyais que tous les plans récents (course ou croisière) avaient été conçus pour éviter les redoutables problèmes de stabilité à l'envers qu'on les bateaux larges de l'arrière.
pas glop

30 jan. 2015
0

Décidément y'a de la casse cette année...
Entre un gars qui continu sans étai, Pierre Alexandre Jouvençon (un voilier normand) qui a démâté suite à une rupture de hauban, un autre dont le mat a pété au niveau de l'anneau de tangon et ce Pogo qui chavire...
Je me demande si ces bateaux ne sont pas plus adapté à la régate qu'à la transat...

31 jan. 2015
3

Mais cette transat est aussi une régate...

1

ces bateaux tres larges au pont sont tres stables a l'envers souvenez vous du biquille de la meme conception qui a passé plusieurs jours a l'envers au large du portugal,heureusement qu'il a dematé sinon il ne se redressait pas :-)

31 jan. 2015
2

En attendant, les voiliers vont très vite... et sont pratiquement à mi-chemin.

Les classements se dessinent et ce ne sera pas des Méditérranéens qui gagneront. Je parie que le podium en duo sera disputer entre Grassi, Peponnet, Carluer, Lacour, de Prémorel.

En solo, c'est moins facile à deviner. A noter la belle 8 ième place d'un First Class 10.

31 jan. 2015
2

@viking, je suis ça de très près avec routage et simulation.....
Grassi sur SunFast 3600 et Agence Direct 3,9 sur 10,80.....et pourquoi pas une surprise d'un 10m ???
Sinon Marylou sera la surprise du chef, mes copains de Yolo, se sont fait prendre, donc tout va dépendre de la molle pour eux, idem pour Kelbert et alors Racing Bee, lui il bouffe aussi alors qu'il était très rapide.
Mais c'est le jeu, ils ont pris un gros risque qui pour l'instant leur réussit pas. A voir par la suite, mais les sudistes se gavent.
En solo, ça pourrait se jouer entre Oxymore à la course parfaite (mais il risque de payer sa position un peu haute) et Zephirin avec notre pote Pierrick, et bien sûr JF Hamon qui va rien lâcher.
Comme toi Viking35, je ne vois pas des Méditéranéens arriver en pole position, mais ils ont lacher le morceau assez tôt, surement peut être par des problèmes ou des bateaux avec configurations différentes.
Je ne connais pas très bien le niveau des concurrents de la grande bleue mais sur ceux de l'Atlantique il y a un très gros niveau, et pourtant des cadors vont passer à la trappe...
Et beaucoup de choses va se jouer jusqu'à dimanche nuit - lundi matin, après ce sera plus de la vitesse avec du contrôle.... Vivement qu'on y soit !
Mais qu'est ce qu'ils sont aller vite avec des 24h à plus de 260miles, ça commence à parler :lavache:

31 jan. 2015
0

Un vieil article :

www.voilemagazine.com[...]geante/

"D’autre part, le fameux bonus de 5 points pour insubmersibilité, grâce auquel le Pogo 8.50, par exemple, était passé en catégorie A plutôt qu’en B, n’est plus de saison…"

D'un autre coté, leur bateau n'aurait pas été insubmersible, je ne sais pas où ils seraient aujourd'hui...

31 jan. 2015
0

Avec un bateau coulé, ils auraient passé un moment inconfortable et angoissant dans leur combinaison de survie...

31 jan. 2015
1

Pour peu qu'ils aient eu le temps de les enfiler... Tu sais comme moi la galère que c'est de rentrer dedans et de les fermer correctement

31 jan. 2015
0

Surtout pour celui qui était coincé à l'intérieur! :oups:

31 jan. 2015
0

Cela serait intéressant de savoir comment s'est passée la localisation par le cargo: un premier message parle de communications VHF entre les deux bateaux pas loin et les naufragés, entendues par le cargo; dans le deuxième compte rendu la personne ne raconte pas d'avoir parlé à la radio.
Le cargo a entendu les coordonnées à la VHF ? Ou bien elles ont été transmises pas le CROSS ?
.
Etant donnée la parfois incertaine connaissance même de l'anglais de la part des officiers des cargo, je les vois mal comprendre des coordonnées passée en français, non?

01 fév. 2015
1

Ben Roberto vu la distance qu'il y avait entre le cargo et le pogo qui n'avait qu'au mieux une vhf portable en plus dans la flotte je doute fort que ce soit par vhf qu'il ait été prévenu.
Si tous les bateaux larges se mettent à se retourner il vont finir par leur rajouter un passe coque avec une antenne traversante. :mdr:

01 fév. 2015
0

cela laisse donc deux possibilités: la localisation "au hasard", le cargo passait par là... ou la localisation grâce à la position émise par la balise, donc via un message relais du cross: si c'est cela c'est d'une rapidité impressionnante :lavache:

01 fév. 2015
1

Ca me rappelle le chavirage d'Alain Delord et la difficulté du A 35 à se remettre à l'endroit et le role de l'eau à l'intérieur = carène liquide.
A écouter la à 3 minutes. www.rtl.fr[...]7298658

Gil.

02 fév. 2015
0

J'en reviens pas de toutes les avaries et abandons cette année...la preuve en est que quand tout ce passe bien ça va mais dès qu'il y'a du creux et du zef le matos trinque et montre très vite ses limites sur de telles courses!!!
On aura beau me dire que les bateaux sont poussés à leurs limites j'en reste pas moins convaincu qu'on "sait faire" pour monsieur Gabart ou Peron...mais pour nous...c'est tout autre chose!!!

Quid de ces voiles très fermées qui n'absorbent pas la rise et laissent tout encaisser au mât?!
Avons nous assez de recul sur les gréements textiles pour en assurer la fiabilité??????????????
Des délaminages également sont signes de défaillances réelles dans la conception!!!!! Des vitesses moyennes de 12nds ne doivent aucunement affectées la solidité de ces éléments prévus pour endurer plus... Bref, bref....on y est pas encore!!!!

Messieurs les chantiers y'a du pain sur la planche!!! Et je prône pas le retour à "l'ancien ou le classique" attention...quoique des fois on sait pas si un 31.7, un Jod 35 ou un maxi 10.50 sont pas capables encore de gagner!!!!

Julien.

02 fév. 2015
1

En fait, le problème sur cette Transquadra est la mer qui, aux dires des copains, est continuellement croisée.
Avec pour un première partie une mer forte de travers. Alors quand tu gardes le spi, avec ces conditions et jusqu'à 40kts, avec la fatigue, et en solo ou duo, benh il y a forcément des erreurs humaines et des manoeuvres folklo...
Après, beaucoup partent avec un bateau pas vraiment préparé où beaucoup découvrent l'irridium, les logiciels de nav.....et tout le reste.
Faut quand même pas comparer des bêtes de course au large avec toute une écurie dessus et des supers pros, à une course d'amateurs sur des bateaux croisière ou course croisière.
Où je te rejoins complètement sur les matériaux d'aujourd'hui trop raide, comme les voiles bien sûr mais également les drisses...
Pour répondre à ton dernier point, la théorie est que tous les bateaux peuvent gagner.
Hier, alors que les Gribs annonçait 17kts, il avaient régulièrement 25kts à 30kts avec sans cesse des grains et cerise sur le gateau, ils ont gavés d'algues...

14 déc. 2016
1

Avantage de l insubmersibilite
1) confort bonne isolation thermique et phonique
2) securite en cas de choc avec un obstacle
2) en cas de voie d eau le bateau se remplit, mais ne coule pas
3) finition interieur,absence de vaigrage
Inconvenient
1)le poid
3) volume perdu
4) necessite une conception plus soigne des enmenagement
5) difficilement modifiable
6) prix de construction

Suite a mon accident de cette ete,je n en changerais pas pour tous l or du monde.

14 déc. 2016
0

Ah oui, mais c'est quoi ta canote ? :star2:
.
:alavotre:

15 déc. 2016
0

Incisive !

2

Ça ne doit pas marcher terrible dans le mol air :mdr:

15 déc. 2016
0

la course au large ou même la croisière au large n'est jamais une histoire sure et sans risques, on le sait bien, ça fait partie du deal

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (4)

mars 2021