trajet

sur le trajet jacaré ( bresil) et cayenne , 6 jours et 2 heures , les monos ont mis minimum 9 jours , vive le cata , et une arrivé en pleine forme grace a l abscence de roulis

L'équipage
09 déc. 2009
10 déc. 2009
0

Donc,
on ne peut pas dire que tout roule... :-D :-D :-D

26 jan. 2010
0

le phantasme du bateau qui bouge pas
me fait bien rigoler. Ok un mono ca gîte, mais dire qu'un cata ou un multi ne 'bouge pas', me fait sourire. C'est l'argument de Ph Tournier, bon ok, il fabrique des catas, mais a ma connaissance, quand un bateau va sur l'eau, la mer voit pas la différence entre mono (houle, clapot, vague) et multi (mer lisse et plate), NON ?

26 jan. 2010
0

Captainjas,
évidement qu'un cata bouge toujours, ça peut même être beaucoup plus violent qu'un mono dans certaine conditions très musclées de mers difformes, notamment du fait d'un tangage plus prononcé.

Mais il y a une constante, l'inhibition total de la gite mais surtout du phénomène de roulis fait que ces mouvements sont infiniment plus facilement assimilable par l'organisme humain que le sont ceux d'un monocoque.

Ca se traduit par un épuisement moindre de l'équipage après une navigation, la limite des personnes les plus sensible est très nettement repoussée, les nuits beaucoup plus agréables, tout à bord devient infiniment plus facile et chacun vaque a ses occupations avec infiniment plus d'aisances.

En tout cas ici, en navigation, mes gamins revivent.

26 jan. 2010
0

OK
tu as raison, je n'avais paspensé a la condition physique moins exposée. Le roulis, c quand pas de vent, non.

26 jan. 2010
0

roulis
sauf à partir au surf sur la moindre vaguelette et quelque soit les conditions de vent le roulis est inéluctable sur un monocoque, même sur une pelle à tarte de compet' avec un lest à -3m.

27 jan. 2010
0

Pour le roulis
c'est l'évidence même. Les multis sont bien plus confortables globalement.
Sur de longues distances la différence doit être nette.

Hélas, pour l'instant, l'inconvénient number one persiste : les multis restent beaucoup plus chers, à espaces intérieurs et âges identiques,

27 jan. 2010
0

Juste pour en rajouter une couche
On est surtout moins fatigué car on est arrivé avant, on a eu le temps de prendre une douche et faire les courses et préparer l'apéro pour les copains qui arrivent avec leurs bateaux qui gitent.

27 jan. 2010
0

Micmarin
tu peux aussi augmenter ton rayon de mouillages à atteindre dans ta journée de navigation et tu auras tout autant sinon plus de mer, ciel, vagues et oiseaux.

27 jan. 2010
0

en tout cas
apres 6000 M sur tropicat JAMAIS plus un mono .trop le bonheur d aller a plat et rapidement , mais bon il y a encore des adeptes d aller faire la cuisine a 20° de gite et de dormir avec des oreillers pour se caller

27 jan. 2010
0

même sur une petite nav
estivale c'est vraiment agréable et ça change la vie du bord.
Rester frais et dispo après une grosse journée de navigation à l'heure ou les monocoquistes s'écroulent de fatigue au fond de leur banette est un sacré plus.

Et oui, ce confort à un coup à l'achat et un coup à l'usage qu'il est toutefois possible de modérer moyennant l'acceptation de quelques conditions (bateau plus simplement équipé, coffre au lieu de catway, etc...).

27 jan. 2010
1

Argument!!
Aller plus vite ... c'est toujours l'argument soi-disant massue! ;-)

Ceci dit je vais en mer parce que j'aime la mer, le ciel, les vagues, les oiseaux ... alors, sur une traversée, aller trois jours plus vite ne m'intéressent pas!
:-D

Jamais compris pourquoi on veut être vite de l'autre côté; si on n'aime que l'escale, autant aller en avion!

Ceci dit, je vais convoyer un cata du Canada aux Açores, ce sera pour moi une première, j'aurai enfin un avis personnel sur les catas.

;-)

30 jan. 2010
0

peut-être
je me suis fait doubler ou "soufler" par un cata anglais l'an passé,
Arrivé en soirée, dans le port, je suis passé le long de ce racer, des hello au passage, eh bien, ils étaient déja bien émêchés les lascars. y avait plus rien pour moi.
JJ

27 jan. 2010
0

j'ai souvenir
d'une navigation (crouesty/yeu), la veille du départ de groupama3 (voir l'avis de F Cammas sur les conditions météo), et après 10 H de barre, sur mon petit monocoque, en pensant a un multi dans les mêmes conditions, j'ai bien dormi....arrivé au port. Le problème du multi (outre les conditions météo), c'est la place au port en bretagne sud (voir ailleurs).

27 jan. 2010
0

trajet
la question d aimer etre en mer ok , sur un trajet de qq heures , je vous assure de gagner une ou plusieurs jours sur une transat ou longue nav c est que du bonheur .j ai des potes tourdumondiste qui revent de pouvoir gagner du temps sur de longue nav , pas forcement acheter un cata mais un bateau plus rapide .

27 jan. 2010
0

Captainjas
tu as tout à fait raison, c'est aussi une contrepartie du multi, passé une limite que je situe au alentour de 6 beaufort pour mon bateau, je parle d'un vrai 6 beaufort ([i]Crêtes d'écume blanches, lames et embruns, on entend siffler le vent[/i]), pas des âneries épiques qu'on entend ici et là sur les forums et pontons.
On est beaucoup plus serein sur monocoque.

Mon bateau bien que franc et au comportement très seins est petit et orienté croisière côtière, j'imagine qu'on doit pouvoir repousser cette limite sur une plus grosses unités.

27 jan. 2010
0

Captainjas
quand tu veux pour te faire une opinion personnelle à partir de ton propre vécu. :-)

27 jan. 2010
0

Micmarin, à propos de la vitesse...
Je comprend ton point de vue, mais pour certain, dont je fais partie, la vitesse peut être aussi un vrai plaisir, et pas seulement le moyen de gagner du temps.

D'ailleurs qui sait, peut-être qu'après le convoyage du cata que tu dois effectuer, tu ne jurera plus que par les bateaux rapides,si tant est qu'il s'agisse d'un cata rapide. ;-)

28 jan. 2010
0

Pour Moluva et Boatlover
Je comprends aussi votre points de vue, c'est pour cela que j'ai mis des ;-) et des :-D dans ma remarque. Secon degré. Je comprends que cela plaisie d'aller vite.

J'ai déjà passé trois mois en mer, sans voir la terre donc, et je ne suis pas rassasié! Pour moi un peu plus, un peu moins ...

Je cata que je vais skipper c'est un (je travaille par coeur) PDQ 36 long cruising ou un truc comme ça! J'ai pas la ref sous la main.

Vous connaissez?

27 jan. 2010
0

Pour info
quand je navigue, je me repose en mer (en navigation solo). Pour l'histoire des sensations de vitesse, c le bateau qui fait la sensation de vitesse, pas la vitesse réelle (j'ai eu un capelan, pêche promenade de 4.50 et bien a 4 kts c'est rapide, pour un sharp ou shark 47, uldb/4.50 , même sensation a 10/14 kts, idem avec le foiler a 12/13 kts, pour le tri, il est donné pour 14 kts maxi ???). Pour la rapidité, OK, c'est bien pour cela que j'ai acheté un tri. Pour le retour d'expérience, j'attends sans impatience...

28 jan. 2010
0

il faut de tout
pour faire un monde
des babas cools en acier
des yatchmen en super maramu
des veinards en cata
des Mr tout le monde en tupperware
des olibrius en carina
et moi et moi et moi!!!!

30 jan. 2010
0

Absolument, Django
Si les catas avaient plus d'avantages que les monos dans tous les domaines, y aurait plus de monos...

J'ai la chance de naviguer un peu sur tous les bateaux, et j'apprécie les avantages respectifs du mono et du cata.

RV

30 jan. 2010
0

Qui dit vitesse.....
qui dit vitesse dit aussi un peu stress et avec la vitesse une erreur ça peut faire mal

31 jan. 2010
0

non
je ne pense pas que la vitesse soit tant un souci, plus la puissance.

31 jan. 2010
0

vitesse .................;
au moteur(s) . j'ai été surpris de savoir que meme sur un cata style lerouge donc performant , le skipper mettait souvent les moteurs .
En comparant les différentes conditions de traversée c'est là que la skippette m'a dit qu'ils avaient utilisé les 300 l de Go .
J'avais l'impression que les multicoques avançaient bien par petit temps et ai été déçu !!
Je comprend bien ce que dit tropicat car quelquefois , de bien avancer permet d'arriver le jour pour prendre une passe ou d'arriver à la bonne heure pour la marée .
Bon , dans tout cela , le voilier , rapide que l'on peut charger pour le voyage , c'est grand et cher ( dashew p. ex.). C'est rare les monos de voyage qui peuvent dépasser les 200 m par jours , En multi , c'est plus fréquent mais il ne faut pas avancer en avant du largue .

31 jan. 2010
0

vent arrier
et ben , j ai fait souvent du vent arriere , gv et genois avec une ecoute sur le taquet du milieu , peut etre moins vite sur la vmg, mais un confort de ouf , ca ne bouge pas, meme avec un mer assez formé , pour ma part la moitié de la traversé de l atlantique et le tiers du bresil aux antilles comme ça, je me croyais au port
pour moi etre a 8/10 nds c est du sans souci avec ce cata , au dela faut etre plus vigilant et surtout un boat que tu peux gerer physiquement

02 fév. 2010
0

sensation
::pour ma part la moitié de la traversé de l atlantique et le tiers du bresil aux antilles comme ça, je me croyais au port

Autant rester au port alors :-)

Moi ce que je préfère c'est les sensations et la destination c'est plus une excuse car il faut bien se reposer de temps en temps. Il en faut pour tout le monde.

Mais attention plus de vitesse ne veut pas forcement dire plus de sensation.

Exemple avec mon ex pulsar 26, mon record 16nds de moyenne sur 4 heures, je sentais bien que cela allait vite mais je ne ressentais pas les 16nds ... alors qu'en cata de sport au bon plein en frolant les 10nds c'est autre chose.

La gîte des monos donne aussi leurs lots de sensations et si un jour je rechange de bateau ca ne sera pas forcement un multi (un mono pour le même prix peut etre bcp plus long et gagner ainsi en vitesse).

Ce qui me manquait sur mon tri et manque actuellement sur mon KL28 c'est justement la gîte ... je sais je suis taré :-D

03 fév. 2010
0

Gite
Bien sur que je gite avec le KL28.
Il m'est même arrivé plusieurs fois de reussir a lever la coque centrale du mon pulsar 26 donc de ce coté la ca va :-)

Mais ce n'est pas les memes sensations qu'en mono où la gîte est plus ample, les modifications de gites plus rapide et surtout on a pas besoin de tirer sur le bateau et donc avoir le vent necessaire. Meme par vent faible on aura des sensations de modification de gite avec un mono.

Le mouton a 5 pattes n'existant pas je privilégie la vitesse a la sensation de gite et donc je reste a fond multi ... mais je prends un réel plaisirs dès que j'ai l'occasion de naviguer sur un mono pas trop lent (style grand surprise par ex).

01 fév. 2010
0

et oui
il y en a qui prefere naviguer rapidement, d'autre lentement
Il y en a qui prefere naviguer pencher, d'autre à plat
Il y en a qui prefere etre en mer, d'autre à terre
Il y en a qui prefere du volume, d'autre des coques fines
il y en a qui prefere le chaud, d'autre le froid
Il.....

Bref faut de tout pour faire un monde

Séb

02 fév. 2010
0

KL28 Diomedea
"Ce qui me manquait sur mon tri et manque actuellement sur mon KL28 c'est justement la gîte "

si tu gite pas sur ton KL28 c'est que tu tires pas assez dessus ;-) , je te garantis que si tu veux , tu peux , et alors là les sensations ......

03 fév. 2010
0

diomedea
je me demandais comment t'avais fait pour remplir ton tri, coque + flotteurs de flotte...

03 fév. 2010
0

je comprends pas
comment ca ?

03 fév. 2010
0

tu racontes, dans un autre fil
que dans une nav, bateau plein, tu marchais a 4/5 kts.... Ou jai déliré.....

04 fév. 2010
0

boue des scilly
Arrivé de nuit au scilly (chenal est), voile affalé et plié, le moteur a eu la bonne idée de tomber en panne juste au moment où on passait au vent de la bouée babord ... qu'on s'est donc prit au niveau de l'étrave :-(

Résultat un léger trou a l'étrave juste au dessus de la ligne de flottaison. Petit trou avec grosse conséquence. Nous avons mouillé sous le vent de la balise ... entre temps les vagues et le clapot ont permis a l'eau de rentrer et d'enfoncer encore plus le bateau dans l'eau ce qui aggrave la voie d'eau ... et la boucle était bouclée

A l'époque m'a crashbox était en permanence ouverte (pas très malin) donc l'eau a envahi la coque centrale jusqu'au genoux, puis le poids de toute l'eau a abaissé la ligne de flottaison jusqu'au moment ou le haut du flotteur soit quasiment au niveau de l'eau. Comme les hublots fuyait un peu à l'époque les flotteurs se sont remplis complètement d'eau doucement mais surement.

Nous sommes rester au mouillage toute la nuit pour prendre des forces et sommes partis au petit matin retour en france à la voile bateau "plein". bateau incapable de virer, empanner plus ou moins bien, retour a 4 nds de moyenne de port a port avec 2 ris pour éviter de trop faire travailler le mat et les structures, le tout en écopant en permanence. Un a la barre/ un a écoper. dans l'affaire j'y ai perdu l'écope, explosait le seau a force de transvasement ... on a terminer a la coque minute qui a perdu une des ses poignés, tout cela pour garder dans la coque un niveau acceptable un peu au dessus des genoux.

Après réparation du petit trou a l'étrave, j'ai cloisonné la crash box, cloisonné les flotteurs, et réparer les hublots qui fuyaient, mais je n'ai pas eu l'occasion de retester :-)

voila pour l'histoire
Comme quoi avoir un bateau insubmersible ca peut servir !

05 fév. 2010
0

Ce qui est surprenant
avec ton tri insubmersible, c'est la quantité d'eau (niveau)embarqué. Tu n'as pas eu des effets de mouvement d'eau avant arrière, ou de carène liquide ? Pas de cloison transversale abimée ?

05 fév. 2010
0

juste une question
pourquoi ne pas avoir fait de reparation temporaire,de fortune, en échouant sur une plage ou aileurs aux scilly, si c'est possible ??

05 fév. 2010
0

ça doit faire des souvenirs forts !
enfin l'eau tiede aux scillys ... tout est relatif !
:-)
en tout cas bravo pour votre auto-suffisance, vous en etre sorti seuls chapeau

05 fév. 2010
0

Pas d'effet de carene liquide
Pas noté de mouvement d'eau intérieur (a part ce qui entrait et ce que je sortais), vue l'inertie de l'ensemble bateau+eau il n'y avait pas d'accélération/décélération, la mer n'était pas mauvaise 4B, pas de gîte (c'est un multi et en plus bien ballasté :-)) il n'y avait aucune raison que l'eau bouge à l'intérieur.

la navigation c'est passé comme sur du coton, pas un seul accoup. A part l'écopage perpétuel la navigation était douce a souhait :-) Et puis c'était l'été l'eau était tiède donc supportable.

La seule partie angoissante de cette traversé humide fut le passage des rails avec si peu de manœuvrabilité en particulier le couloir le plus proche de la France qui se jour là était plus chargé que les deux autres couloirs.

Pour la réparation temporaire :
Au mouillage, j'ai vidé l'eau de la soute arrière, vidé le maximum de la coque centrale (les flotteurs a l'arrêt n'avait pas encore d'eau). Le moteur ne marchait plus (et je vois pas comment j'aurais pu l'attacher sans qu'il soit en partie d'en l'eau) et je me voyais mal aller m'échouer sur une plage des scilly a la voile avec si peu de manœuvrabilité (impossible de virer). C'était le meilleur moyen de talonner un truc et aggraver les problèmes (et mon bateau ne peut s'échouer que sur la vase ou du sable sans aucun cailloux). Et puis a part boucher avec les brassières la crash box j'avais rien pour réparer qui prennent dans l'eau (cela n'a pas servi a grand chose l'eau passé quand même a travers les brassières dès qu'on naviguait).

Comme le bateau avait bien flotter toute la nuit, on est partit ... au pire on remouiller. Comme tout se passait bien on a continuer quand j'ai vu que les flotteurs prenait l'eau aussi on était près a faire demi-tour mais vu qu'on restait "manœuvrant" on a continuer en écopant pour que le bateau soit le moins chargé possible pour avancer un minimum ... et puis surtout ca permettait d'occuper l'esprit plutôt que de broyer du noir :-)

04 août 2010
0

tamata
et ceux qui naviguent au moteur. Depuis ma remontée de Gibraltar, je n'ai quasiment vu que des voiliers aux moteurs, soit contre le vent, soit vent trop faible...
Pour la vitesse, il faut de la puissance. Et je me rends compte, en tout cas sur mon tri, qu'il faut de la puissance, pour faire un bon cap et une bonne vitesse. En tenant compte que le boat est trop chargé, carène non nettoyée et mat aile fixe, ce qui n'arrange rien.

04 août 2010
0

dommage
pour ceux qui s ennuient a la voile sur leur boat , remarque par petit temps , c est pratique le moteur :-D

05 août 2010
0

pas d'ac
par petit temps ou tu peux naviguer a 4.5 kts, tu mets le moteur pour faire tes 6 kts de moyenne ???
Et en remontant de GIb, avec du portant F5, je peux te dire que les mecs y souffraient, face au vent.. En descendant(et je parle même pas du boat, ni de la conso de carbone)..Alors que tu attends, tu suis la météo et...

05 août 2010
0

4/5 nds
c est deja bien , donc sur pas de moteur

pour gib , c est simple soit ça souffle d ouest ou d est ou pétol, il suffit d attendre

29 juil. 2015
0

Bonjour
Je viens d'acheter un Corsair F 24 et d'après l'ex proprio les trappes des flotteurs ne sont pas parfaitement étanches. L'aventure de Diomeda va me servir, je vais de suite voir comment rendre totalement étanche ces flotteurs (quitte à changer les panneaux si trop vieux, le bateau a 20 ans).
D'une façon plus générale, cette aventure est caractéristique de l'enchainement de faits qui, isolés, n'auraient pas de conséquence mais mis bout à bout conduisent à des catastrophes. Histoire très pédagogique, c'est bien de la relater, merci.
Cordialement
Yves

29 juil. 2015
0

et pas d arret a fortaleza !!! c est la ou il y a les plus belles filles du monde ....quel gachis allez vite et vous ne voyez rien ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (115)

novembre 2021