Traitement osmose : Séchage en milieu tropical pendant saison cyclonique

Bonjour,
Je souhaiterai savoir s'il est envisageable de faire sécher une coque osmosée durant la saison cyclonique martiniquaise ?
Humidité > à 80%, souvent 90%, vent faible et soleil de plomb.
Le temps de séchage est-il plus long ?
Je ne connais pas encore l'étendue des dégâts, c'est pour un achat en vue, peut-être… un first de 2003.
merci de vos avis et expériences :-)

L'équipage
07 fév. 2012
07 fév. 2012
07 fév. 201207 fév. 2012
0

A 10% près tu peux la faire sécher dans l'eau. Y aura moins de manutention! :pouce:

07 fév. 201207 fév. 2012
0

A mon sens plusieurs erreurs à ne pas commettre dans le raisonnement.
L'air et l'eau sont 2 états différents pas comparables.
Ainsi, une humidité d'air à 100% (ce qui est courant par exemple en plein brouillard) ne signifiera pas qu'on sera trempé des pieds à la tête comme sous une douche.

D'autre part, un m3 d'air à 30° (sous les tropiques) peut contenir beaucoup plus de vapeur d'eau qu'un autre m3 à 10°.
Et donc par 90% d'humidité, les 10% restant pour arriver à un air saturé pourront encore absorber de la vapeur d'eau, et beaucoup plus qu'un air à 0° ou 10°.

L'hygrométrie d'une coque osmosée est la conséquence de la réaction chimique des esters.
Ainsi, une coque non pelée ne "séchera" jamais car la réaction chimique se poursuivra derrière le gelcoat même par temps sec.
Au contraire, une coque pelée doit être rincée régulièrement pour éliminer le liquide réactif (qui sent le vinaigre), et ces rinçages ne "réhumidifieront" pas la coque.

Donc la coque pourra sécher sous les tropiques comme en Bretagne, même si cela ira plus vite en saison sèche et chaude.

Si vous êtes arrivés à lire jusqu'ici, désolé mais je ne fournis pas les cachets d'aspirine.

07 fév. 201207 fév. 2012
0

Bien au contraire, c'est le genre de renseignement que j'attendais ;-)
Et selon toi, le temps de séchage à dégâts identiques, est inférieur ou supérieur ?
L'idée étant que je ne souhaite pas acheter un bateau sur lequel je ne pourrai pas naviguer avant un an… d'autant qu'ici, le coût d'un stockage à sec me parâit être absolument énorme comparé à ce qui se pratique en France… en ce qui me concerne, plus de 370€ / mois de stockage pour 9m… sans compter le traitement et le pelage.
Ce point est pour moi ce qui peut me faire changer d'avis sur l'achat de ce bateau…

07 fév. 2012
0

Voilà le genre de situation à éviter car à 370€ le mois de retard, tout est en place pour faire des bétises.
Pour moi, le temps de séchage est impossible à prévoir à l'avance à Brest comme sous les tropiques.
Le plus raisonnable est d'envisager une année de navigation éventuellement foutue.
Perso, j'espérais 7 mois (à Dunkerque); ça a duré 15 mois

C'est comme le fût du canon de Fernand Raynaud à réécouter ci joint
www.deezer.com[...]3710150

07 fév. 2012
0

Un certain temps… Je ne suis pas fan de cette unité de mesure côté porte-monnaie, ni d'ailleurs côté navigation… ;-)
Mais ce que j'aimerais savoir, c'est si ce genre de séchage est plus optimal sous les tropiques ou en Bretagne ? l'hygrométrie de l'air est vraiment un phénomène retardant ? Autre question, l'âge de la coque fait-il une différence ?

07 fév. 2012
0

Bonsoir,
KissKool a raison, il est impossible de prédire à quelques mois près le temps de séchage, et le traitement sur une coque qui n'est pas parfaitement sèche sera entièrement à refaire. Pour le séchage et sa durée, plus l'humidté relative est faible plus ta coque sèchera rapidement. (soit tu chauffes l'air en isolant la coque soit tu places un déshumidificateur ).Et pour avoir habité sous les tropiques , la saison des cyclones ne dois pas être idéale.
D'autre part, l'application des couches d'époxy ne peut se faire si l'hymidité ambiante est trop élevée (voir fabricant).
Bon courage
JP

07 fév. 2012
0

Un bateau arrive à sécher dans notre congélateur, je ne vois pas pourquoi se serait différent au soleil de la martinique. Il ne pleut pas tout le temps pendant la saison... des pluies.

07 fév. 2012
0

En Guadeloupe, jai sorti mon voilier au mois de mai. Il n'était sec que fin novembre. Un mois supplémentaire de travaux pour re-strater les 2 épaisseurs rabotées quelques mois plus tôt, mastiquer, poncer, anti-fouller, ... Mon premier voiler, ma première osmose, ...
Les saisons cycloniques, même si c'est jouable, sont bien flippantes à chaque alerte météo. Son bateau à sec, ça rassure encore moins... Le mien a fini saucissonné à une dizaine de pieux d'1,5 mètres plantés dans le sol... Bon ok, on était en 1995... Iris... Luis... Maryline... Pablo... Que de souvenirs maintenant, mais des frayeurs à l'époque !
Depuis, la saison cyclonique me sert de prétexte pour partir dans le Sud, au calme ... ou presque ...

08 fév. 2012
0

Merci Serge, donc le bateau a séché en pleine saison humide… cqfd…
C'était une osmose ancienne, récente, sur une coque ancienne ou récente ?

09 fév. 201209 fév. 2012
0

Merci pour l'info… en effet, pour une petite osmose, c'est plutôt long comme séchage… dans mon cas, visuellement beaucoup de petites cloques sur tout la coque, je ne sais pas la profondeur, le bateau étant à flot pour le moment.

08 fév. 2012
0

ben voui c'est normal :reflechi:
Est ce qu'un drap mouillé, suspendu en plein air sous un abri, peut sécher en période humide?
Si oui, une coque peut le faire aussi...c'est cul et fédé :-D

Ensuite que la coque ou l'osmose soit ancienne n'a pas grand chose à voir; c'est plutôt la profondeur de pénétration de l'hydrolyse à l'intérieur du polyester qui est importante.

09 fév. 2012
0

C'était une petite osmose sur une coque de 15 ans d'âge à l'époque.
Après avoir raboté l'équivalent de 2 épaisseurs de stratification, il a également fallut vider et laisser les coffres intérieurs ouvert pour aider un peu plus. J'habitais à bord, c'était donc le bazar...
Le plus pénible, si j'ose dire, ça a été de travailler entre les grains et ces fichues pluies torrentielles de fin d'année.
Mais on y arrive, l'oeil fixé sur l'hygromètre.
Je rajouterais que j'ai fait ça 15 jours après l'achat de mon voilier. C'était frustrant sur le coup, mais ça m'a permis de tout, je dis bien tout démonter à bord, pour tout remonter dans les règles de l'art.
Si c'était à refaire, j'attendrai que l'osmose arrive à un point où l'on ne peut plus faire autrement que de la traiter, et entre temps, je serais parti naviguer, car toutes ces îles qui ne sont pas loin, ça donne bougrement envie ...
D'ailleurs, c'est ce que je fais avec mon voilier actuel acheté à la fin de l'été, au diable l'osmose, naviguons !

08 fév. 2012
0

"Un bateau arrive à sécher dans notre congélateur", c'est ce que j'appelle une formule à l'emporte-pièce…

08 fév. 201208 fév. 2012
0

On est tous à peu près d'accord pour dire qu'un coque séchera quelques soit les conditions.
c'est sur le délai que le débat devient bien plus difficile à cerner.

09 fév. 2012
0

Et c'est bien mon problème…
Surtout si je n'ai pas de comparatif avec les temps qui se pratiquent en France
Un tel bateau bloqué un an… je ne peux m'y résoudre

09 fév. 2012
0

hé ben faut pas aller plus loin...
La solution raisonnable est donc de trouver un autre bateau.

09 fév. 2012
0

Il semble en effet que ce serait plus raisonnable… mais je vais aller hanter un peu le carénage pour recueillir des témoignages locaux

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Perdu à Paris

Après la pluie...

  • 4.5 (44)

Perdu à Paris

mars 2021