Traitement de protection d'une dérive en acier galvanisé

Bonjour,
Ma nouvelle dérive sort de galvanisation. Pour la protéger, j'envisage une peinture époxy.
On me dit que passer plusieurs couches d'apprêt époxy puis l'antifouling. Dans ce plan, une couche de peinture époxy de finition ne serait pas nécessaire.

Qu'en pense la docte assemblée ?

L'équipage
19 sept. 2021
20 sept. 2021
0

Bonjour
Normalement en milieu aérien (par exemple peinture d'un châssis galva neuf) on dit qu'il faut donner de l'accroche à la galvanisation. (soit par sablage très très léger, soit de manière chimique ou laisser la pièce aux intempéries, le but étant qu'elle devienne mat et perde son aspect brillant)
Ensuit il faut mettre un primer et selon les fabricants et le type de peinture un apprêt et une couche de finition, ou directement la couche de finition)

Je ne suis pas sûr que le seul apprêt permette de bien isoler la pièce des éléments extérieurs.

Mais ceci concerne une pièce dans le milieu aérien. Les spécialistes peintures répondront de manière bien plus complète et explicative.


20 sept. 2021
0

Si c'est une galvanisation à chaud, c'est la meilleure protection et il n'y a pas besoin de peinture.


20 sept. 2021
0

Je ne suis pas du tout un spécialiste et je me trompe peut être mais on m a dit que dans la galvanisation il y avait du zinc. Donc méga anode si pas de protection???


20 sept. 2021
1

Alors, oui c'est une galvanisation à chaud.

Cette histoire d'anode n'est pas claire pour moi. Si on laisse la galvanisation apparente, elle va inéluctablement se désagréger en remplissant son rôle d'anode. Je ne me vois pas déposer la dérive tous les ans pour re-protéger.

A l'origine, je prévoyais de passer deux couches d'apprêt époxy puis une ou deux couches de finition époxy également et enfin de fixer une anode externe. Puis, l'antifouling. Il me semble qu'un antifouling n'a pas de fonction protectrice anti-corrosion, d'où ma question de départ.


20 sept. 2021
0

Le seul problème est d'obtenir une bonne accroche de la peinture que l'on veut mettre sur du zinc. Mon DI acier était au départ choupé (projectionnç chaud de Zn) puis peint. Au fil des années il y avait des zônes d'acier à protection dégradée malgré les nombreuses anodes et les reprises en peinture de protection. Au bout 20ans il a fallu tout ressabler abandonner l'idée de chouper et faire une protection classique avec un système de peinture


20 sept. 2021
0

Merci de ta réponse Outremer. Le shoopage est en effet différent de la galvanisation à chaud en ceci que ma pièce a été trempée dans un bain chaud de galvanisation. C'est peu envisageable avec des éléments aussi gros qu'une coque entière. Mais 20 ans de durée de vie pour ce type de protection c'est pas mal, je trouve.

Ma question portait sur la nécessité ou non d'appliquer une couche de finition époxy sur une dérive galvanisée puis recouverte d'une couche d'apprêt époxy (en principe destiné à accrocher une laque de finition). J'espère qu'il reste des experts en peinture sur ce site.


20 sept. 2021
0

Tél que je le comprends, la galvanisation est bien une protection cathodique, c'est à dire que tant qu'il en reste en contact de l'eau, elle va protéger la dérive. C'est là le soucis d'une sur-protection par couche étanche (epoxy): si elle est griffée, alors seule une petite partie du zinc va être exposé à l'eau, et le zinc va dégager très vite, laissant la dérive à nu à cet endroit, avec un risque de corrosion localisée plus rapide.
Donc tant que ta couche d'epoxy est en parfait état, c'est l'idéal. Si l'epoxy est endommagé, il est possible que ce soit pire que de pas en avoir du tout.


20 sept. 2021
0

Bonjour,
J'ai fait refaite une nouvelle dérive il y a deux ans avec galvanisation à chaud. J'ai ensuite rajouté une protection epoxy (5 couches d'interprotect). Je m'aperçois déjà que des plaques de peinture partent a certains endroits.(par contre la galvanisation n'a pas bougée).
Je ne suis pas certain de l'utilité d'une protection supplémentaire


20 sept. 2021
0

Bien noté ce commentaire, merci chafogo. Il serait intéressant de savoir ce qui a pu provoquer la perte d'adhésion de l'époxy. Y avait-il un apprêt ?


20 sept. 2021
0

La dérive était bien propre, juste un léger nettoyage à l'acétone avant a, puis application de l'epoxy dans de bonnes conditions climatiques. Sur la quille qui a été sablée, l'interprotect tient parfaitement. Je crois bien que l'adhésion d'une peinture ou meme un appret ne doit pas êtrebonne sur une galvanisation à chaud.


chafogo:adhérence of course·le 20 sept. 20:29
20 sept. 2021
0

Je n'en suis pas certaine, à vérifier : il faut peut-être appliquer la même méthode que pour peindre un pont après traitement avec peinture au zinc silicaté à froid.
Commencer par passiver à l'acide phosphorique (dilution ?) et ensuite primaire et peinture, en l'occurrence anti-fouling.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (182)

mars 2021