Traitement curatif de l'osmose

Bonjour,

Mon Freedom étant atteint d'une osmose que je qualifierais de légère, mais néanmoins suffisamment implantée pour estimer que seul un traitement curatif sera me donner la tranquillité à l'avenir, je viens faire ici un petit sondage chez ceux qui seraient satisfaits (ou pas) du traitement effectué sur leur carène. Et comme l'osmose commence à dater, les traitements réalisés aussi, d'où l'envie de faire le point sur la question.

Dites nous quels produits utilisés vous a donné satisfaction ou déception ?

Chaque marque à son traitement spécifique, et de Sicomin à International, il y a quelques variantes qui donnent à penser que certains cycles de produits peuvent être meilleurs…

Au plaisir de vous lire…

L'équipage
13 nov. 2009
13 nov. 2009
0

le mépris
n'a rien à voir où que ce soit dans ce forum…

J'en profite pour faire appel à ceux qui auraient essayé un type de traitement, personnel.

13 nov. 2009
0

comme goud
ou presque grattage puis ponceuse orbitale qui fait ressortir les bulles même les plus petites chaque bulle à la lime électrique (utilisée en pointe) rinçage à l'eau douce séchage 1 mois en plein air surtout chez nous avec le vent pas de pb, rebouchage et ponçage puis epoxy au rouleau ça va pas mal et barbouille et anti fooling. Bientôt 10 ans pour le premier et toujours impeccable

13 nov. 2009
0

je tente une réponse
puisque tu semble désemparé, perso il y en avait un peu sur mon bateau, faut creuser les endroits où il y a des cloques , jusque la fibre saine,

rebouchage à l'enduit époxy chargée de microsphère, ensuite ponçage deux couche d'apprèt époxy et antifooling,

en attendnat des avis plus professionnel, enfin ce que j'ai fais c'est un pro qui me l'a suggéré

0

perso ,mais ca date
sur mon super arlequin et mon first 29 meulage des cloques puis sechage ensuite remplissage a l'enduit epoxy interfill plus quatre couches de brai epoxy ,a ce jour pas de nouvelle de rechute (9ans pour le 29)

13 nov. 2009
0

Euh…
je ne suis absolument pas désemparé, je cherche à connaître l'états des coques qui ont déjà été traité et ainsi savoir quels produits pourraient être plus performants que d'autres.
En sachant que d'une coque à l'autre, un même traitement peut s'avérer plus pu moins bien tenir.

Le sujet de la suppression du gel-coat me semble avoir déjà été pas mal abordé. je m'y attelle en ce moment. Rien de compliqué, juste une boulot de galérien à se coltiner.

C'est bien la question de la fiabilité des produits qui m'intéresse.

13 nov. 2009
0

Traitement fait en 2001
Après rabotage en janvier 2000 et séchage jusqu'en juin 2001(ben oui à Brest, c'est quelquefois humide, surtout quand le chantier s'entête à laisser le canot à l'intérieur au lieu de le mettre en plein vent)
Un contrôle en 2006 a permis de voir que ça n'avait pas bougé avec moins de 5% d'humidité sauf derrière la cuisine qui ne se démontait pas au moment du traitement.
Nouveau contrôle en 2008, toujours bien malgré les couches d'antifouling qui se sont accumulées au fil des années et que je vais enlever cet hiver
Pour info c'est le traitement de chez International

13 nov. 2009
0

perso
je n avais que des piqures d aiguille (mais il faut aller y voir)
donc , ponsage , séchage : un super été trés sec et orageux: 2003
enduit watertite , là ou la meule avait été chercher la petie bulle!
reponçage

puis traitement internationnal préventif gelshield
7 couches
par contre un pote qui avait des cloques énormes: 4 passes d internationnal curatif à la spatule!
6 ans aprés : nickel!
mais bon , le traitement des fréres goujon, n est pas mal non plus
un gars a fait à la méme date ce traitement : résultat : idem

13 nov. 2009
0

Et donc
quand je parlais de traitement curatif, je sous-entendais suppression du gelcoat.

Pour ce qui concerne le Freedom, je n'ai vraiment aucunes hésitations sur la réponse à donner de ce coté là. Les cloques sont d'assez petites tailles mais elles sont trop nombreuses. Le propriétaire précédent avait déjà traité quelques cloques et depuis, il en est apparu bien d'autres.

D'autres part, la coque étant en sandwich balsa, je préfère prendre le plus de précautions possibles pour éviter que l'osmose perdure et touche par voie de capillarité, le balsa.

Voili, voilou

0

ok donc il faut que tu rabotes
si je peux me permetre un petit conseil,il serai bien qu'avant de refaire l'enduit epoxy ,de stratifier un tissu leger a l'epoxy sur les oeuvres vives comme ça tu as une barriere serieuse

13 nov. 2009
0

J'y ai pensé Pierre,
mais cela représente une augmentation de coût que je pourrais contourner en ne mettant que de la résine époxy, ou un primaire époxy sans solvant, la première étape du cycle proposé par les fabricants.

Suivant le budget du moment, j'aviserais…

13 nov. 2009
0

appel à compétences
voila, je suis nul pour poster mon article sur l'osmose et le traitement que j'ai fait sur mon bateau, (je n'arrive pas à joindre les photos) alors si quelqu'un sait comment faire, je lui adresse en perso l'article et il le publie sur HEO
ok?
A+
Alex

13 nov. 2009
0

lorsque,
j avais posé ce genre de question, tu m avais répondu que tu mettrais pour finir un tissu léger, ce que tu n avais pas fait sur le sangria et le regrettais un peu. Pour ma part, j ai rebouché mastic polyester, enduit polyester, gel coal et aprés un bon ponçage Couches de résine époxy et fini avec deux couches de vctar 2, mise a l eau au printemps donc pas de retour d expérience. De toutes les maniéres, et c est la que j ai vu les limites d un forum, autant de réponses que de solutions différentes et de plus on se demande si certains ne répondent pas sans rien y connaitre. J étais persuadé qu avec ton expérience, tu n avais pas besoin de conseils et c est pour ça que j ai suivi beaucoup de tes conseils!!!

13 nov. 2009
0

je pense
qu'avec l'article d'Aroc tout sera dit, et qu'il n'y aura pas mieux???
moi avec ma petite expé, je pense que le sèchage est CRUCIAL
good job

13 nov. 2009
0

Claude,
si je t'ai conseillé de mettre un tissu de verre, c'est certainement en tout premier et non après l'enduit.

Concernant l'expérience.
j'ai évidement mon avis sur la question de l'osmose.
L'intérêt de ce fil n'étant pas de mettre en valeur mon expérience mais le retour d'expérience des internautes sur le traitement qui a été pratiqué à leur coque.

Ce fil se veut un sondage.

En terme de pratique, tous les fabricants ont leur méthode à proposer, toutes à peu près semblables.

la réponse à donner à l'osmose est assez simple.

C'ets ce qu'il en devient qui m'intéresse.

Il semblerait que le sujet de ce fil n'est pas été bien compris…

14 nov. 2009
0

moi pas comprendre
je me fiche que personne ne veuille mettre mon article en ligne, mais je m'étonne d'un sondage auprès de gens qui ne connaissent manifestement pas le sujet.
que pense tu en apprendre, Lorenzo?
moi pas comprendre.
Je crois que le retour d'expériences ne signifie rien dans un domaine ou chaque cas est particulier.

Si je comprends ton argument, tu sais tout mais tu veux savoir si les autres en savent plus ou moins???
bizarre.
A moins que tu prétendes évaluer par ce sondage quel procédé est le meilleur? Et tu parles de simplicité sur le sujet? Sérieusement, le sujet n'est simple que pour ceux qui se sont penché professionnellement dessus.

définitivement,; moi pas comprendre le sens de ce fil.

Alex

13 nov. 2009
0

Et donc
pour moi, il est évident que la pause d'un tissu de verre époxié est la méthode la plus pertinente. Puis le cycle primaires devenu classique.

Que sont devenues vos coques traitées, après quelques années ?

Quels produits utilisés ?

(on dirait que je me répète…)

13 nov. 2009
0

attention quand même
Si j'ai bien compris, ton bateau est en sandwich balsa.
tu dois avoir un échantillonnage de fibre assez faible.
si tu as de l'osmose c'est que tu es en polyester.
le polyester sur une âme balsa ça n'a jamais été extraordinaire car ça colle pas super, pas super.

attention quand même lors du pelage l'association épaisseur faible + âme balsa nécessite de la vigilance pour ne pas risquer de délaminage.

13 nov. 2009
0

Il s'avère que le Freedom
tout comme d'autres voiliers à déplacement moyen a une coque aux échantillonnages généreux.

On associe trop souvent les sandwich des voiliers de croisière avec ce qui s'est construit dans le monde de la course où les échantillonnages des peaux sont si faibles qu'il peut n'y avoir par endroit qu'un seul tissu.

Je ne cours aucun risques lors de l'opération de rabotage/meulage/sablage (les trois moyens d'ôter le gelcoat)

13 nov. 2009
0

je persiste
pour moi ta question est comme si tu demandais quels sont les meilleurs pates???
normalement le plus cher???
l'arret d'osmose est du au séchage, ensuite la "curation" est du à la bonne cuisine du cuisinier ;-)
quand aux ingrédients...
alors aroc???

13 nov. 2009
0

ben...
Salut JR
je veux bien mettre tout l'article en réponse sur ce fil, mais y aura pas les photos.
Qui n'en veut de mon article, n'a qu'à se dévouer pour le mettre en ligne sur HEO. (libre de droits:)
A part ça très content de ce que j'ai fait mais seulement trois ans de recul.
tu vas au nautic?
amitiés
Alex

13 nov. 2009
0

produit ----- cité récemment
sur ce site (ou le voisin ?):

www.resoltech.com[...]29S.pdf

13 nov. 2009
0

J'ai réparé une cloque d'osmose
ce week end.

Un bon conseille, quand il s'agit d'un réparation provisoire est d'asperger régulièrement l'infection avec de l'acétone, sa assèche très bien !

J'ai ensuite réparer la bulle à l'époxy.

Du coup je me pose la question de laisser mon bateau 6 mois au chaud pour traiter complètement la coque.
Sur la partie infecté j'atteins 22% d'humidité comme sur le safran. D'après l'expert c'est un chiffre inquiétant, sur le reste de la coque on oscille entre 13 et 17% d'humidité, pensez vous qu'un traitement complet de la coque est nécessaire avec ce taux?

Merci pour vos avis.

13 nov. 2009
0

Oui
Enfin quand des bulles d'osmose commence à apparaître c'est bien qu'il y a un taux trop important d'humidité dans la coque. Et que ça ne peut pas aller en s'arrangeant !

Alors laisser sécher la coque quelque mois en enlevant la couche de gelcoat ne peut pas lui faire de mal.

13 nov. 2009
0

Tu ferais
mieux de rincer a l'eau, l'acetone n'asseche pas.
Quand l'osmose est apparue du moins que l'on commencé a en parler, un autoproclamé expert specialiste en osmose a ecrit un livre. Un best seller qui a fait les beaux jours de multiples entreprises qui se recommanderent du "specialiste",
des professionnels du pelage total, du massacrage de carenes des assassins, j'ai été le temoins de massacres.
J'ai connus un seul bateau qui a neccessité le pelage total, en fait on arrachait le GC et le premier mat a la spatule il y avais effectivement un delaminage total.
Perso j'ai fait comme decris precedement (creusage des cloques,rebouchages et 2 3 couche d'epoxy(solvanté)) et NO PROBLEMO en 8 ans sur mon avant dernier canote et 4 ans pour l'actuel.

13 nov. 2009
0

ben non
Le polyester fixe de l'eau, c'est un phenomene chimique, le GC n'est que du polyester sans solvant et donc fixe aussi de l'eau. L'hydrolyse ne se declanche que sur certain endroit (la cloque) du a de multiple cause mat mal mouillé, exes de sovant inclusion etc...
Quand tu gratte tout le GC tu enleve 90% qui sont sain. De toute façon des lors que tu met de l'epoxy tu stoppe l'hydrolyse.

13 nov. 2009
0

Biloup 9
aussi avec des petites bulles mais nombreuses.
Gelcoat des oeuvres vives entièrement retiré au disque sur perceuse, puis traitement standard epoxy Gelshield. C'était en 1987, rien depuis.

On a toujours sur ce sujet 2 ecoles. Ceux qui disent qu'il n'y a qu'à retirer le gelcoat qu'aux endroits atteints et ceux, dont je fais partie, pour qui seul le traitement global est efficace.

Mon raisonnement, c'est que si de l'osmose est apparue à un endroit sur une coque, il n'y a strictement aucune raison qu'elle n'apparaisse pas un peu plus loin. Ce n'est que mon opinion mais mon expérience m'y conforte.

Une façon de réduire les coûts, c'est de se coltiner la galère soi-même, c'est à dire le ponçage à chaque étape. Dur mais l'économie doit être substantielle puisque c'est là que s'engloutissent les roros de main d'oeuvre.

13 nov. 2009
0

sur mon bateau
quelques cloques eparses (une dizaine par coque) et de petites tailles (+- 0,5 cm de diametre).

Ponçage jusqu'a supprimer une légére epaisseur du gelcoat, fraisage de chaque cloque, nettoyage à grande eau, séchage un an, bourrage de chaque cloque fraisée au mastic epoxy (Waterite) traitement epoxy (vctar2) 4 couches.

sortie de l'eau (aprés seulement 6 mois), ça semble totalement stabilisé et la coque semble tres saine, aucune nouvelle cloque, elle a séchée en quelques minutes, ce qui n'avait pas été le cas avant les travaux (loin sans faux).

13 nov. 2009
0

pour repondre a la question precise de Laurent
sur le jouet 24 que j ai eu pendant 8 ans j ai effectué 2 traitements curatifs .

le premier en utilisant la methode west system que j ai effectué moi meme en exterieur .au bout de trois ans les bulles etaient de retour, et a mon avis parce que le sablage n etait pas assez profond et que le traitement en exterieur est une erreur .en ce qui concerne les produits west system rien a en dire , je ne pense pas qu ils soient en cause .

le deuxieme a été effectué par un chantier professionnel , avec sablage a sec , sechage avec controle pointu de l humidité du stratifié et enfin traitement en cabine chauffée avec les produits international .
donc un cout different , mais aussi un resultat different puisque 5 ans apres rien n avait bougé .ce chantier fait beaucoup de traitement curatif de l osmose , et n a pas eu a ma connaissance de retour , a tel point que je leur ai confié l hiver dernier le Feeling !

je pense que la cle de la reussite pour un traitement curatif , c est d abord un bon sablage , car un rabotage en surface n enleve pas tout , le temps de sechage qu il faut et la seul le testeur d humidité peut donner le feu vert , et un traitement a l interieur dans de bonnes conditions de temperature et d hydrometrie

bon courage

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

13 nov. 2009
0

Pourtant des oeuvres vives
degrossies au maximum, c'est à dire en supprimant une bonne epaisseur du gelcoat, laissé à l'air libre une année (c'est long et donc envisageable que dans le cadre de travaux de longues haleines) s'assainit sacrément.

Je suis persuadé que j'ai fait chuté comme ceci le taux d'humidité de maniere trés significative, malheureusement je n'ai pas pris de mesure ni avant, ni aprés, ce qui aurait été juge de paix.

13 nov. 2009
0

le but du traitement
c'est d'éviter l'hydrolyse qui conduit à la destruction du stratifié dans la masse .
Quand c'est commencé, c'est irréversible donc on ne devrait pas parler de traitement curatif mais plutôt de traitement palliatif .
Il s'agit de provoquer une rémission !
La phase importante du traitement, c'est l'assèchement en profondeur et non un séchage superficiel .
Dans ton cas, il y a un facteur aggravant, c'est la présence du balsa à l'intérieur .
Pour faire un véritable diagnostic, il n'y sans doute qu'un carottage qui serait efficace .
C'est l'occasion d'installer un passe coque supplémentaire !

Une fois le stratifié asséché, le traitement doit :
1 adhérer
2 être étanche
et ce pour une durée plus ou moins longue .
La finition (enduits, peinture) n'est que l'aspect cosmétique de l'opération .

Pour l'adhérence et l'étanchéité, les résines époxy font l'unanimité . Plus la couche sera épaisse, plus l'étanchéité sera meilleure .

Comme tu l'as dit, un tissu permet d'augmenter l'épaisseur du revêtement ainsi que sa résistance aux chocs et à l'abrasion .

Les produits solvantés sont tous susceptibles de devenir microporeux donc inefficaces . Les pires sont les produits "à l'eau" .

Il faut rester dans les résines ! Et là, il y a un fournisseur dont je n'ai jamais entendu dire de mal et qui n'est pas avare de bons conseils !

Les marchands de peinture ne sont que des commerciaux qui cherchent à promouvoir leurs produits en préservant les marges abusives de leurs distributeurs .

A part ça, qui a un retour d'expérience concernant le procédé [b]Hotvac[/b] :
www.hotvac.com[...]lt.aspx
le principe est séduisant .
Malheureusement il n'y a que deux chantiers en France qui soient équipés . Sept aux USA en dépit d'articles élogieux dans Professional Boatbuilder .

Sans équipement spécifique, la mise sous vide d'une coque est facilement réalisable quand on a un minimum d'expérience du "sous vide" . C'est certainement plus efficace que le séchage à l'air libre .

Très intéressé par la question à titre personnel !

13 nov. 2009
0

Et bien des réponses, j'en ai certes
mais c'est comme si j'avais demandé comment traiter l'osmose.

Ce qui n'est pas le sujet de ce fil.

Bon, les avis sur la question de la méthode sont bienvenus, rien ne sert d'être sectaire…mais ce sont bien des retours d'expériences de traitements anciens que je visais.

On peut à juste titre penser que toutes les marques se valent, mais justement, ce sondage se voulait un début de différenciation.
Ce n'est pour l'instant pas le cas.

Pour l'opération retrait du gelcoat, je vais raboter et meuler.
Meuler car comme le dit si justement Hervé, un rabotage ne permet pas de tout enlever. En tout cas, pas avec un rabot classique. Pour moi, ce ne sera pas le sablage par souci d'économie.

J'ai trois ans de délai maxi (en intérieur) pour laisser sécher, voilà l'info pour Django !

13 nov. 2009
0

3 ans
fais gaffe y va se déssecher :-D :-D
les produits pffuittt moi je prends le moins cher (7 couches d'epoxy sicomin) :-D :-D

14 nov. 2009
0

a lieu d'aller au fond
tu commences à penser marques !
1ère étape : diagnostic sérieux .
Après ?

PS : il y a un Freedom à vendre dans les PA du dernier Chasse Marée .

14 nov. 2009
0

perso
:tesur, j ai meulé et c est la méthode amha la plus efficace et la plus rapide!
nota, je n ai pas pensé à aller changer , sous garantie ma premiére meuleuse d angle , morte au bout de 2 week end! ;-)

mais aprés une centaine de disques de 50 , j approchais du but!

amha bien entendu

14 nov. 2009
0

flute
disques étaient de meilleur qualité ;-p

14 nov. 2009
0

nota
:tesur: à l époque les

13 nov. 200916 juin 2020
0

merci de recadrer tout ça lorenzo
de mon coté j'ai aplliqué juste sur les bulles apres 5 mois de sechage , l'enduit/mastic epoxy de chez internatinal ( qui se vent en petit pot ) et tres franchement apres 8 mois l'osmose est revenue
Ce produit n'a donc pas enu ses promesses pour mon cas , et j'ai donc décidé de virer le gel coat sur 3 m2 cette année

laurent

14 nov. 2009
0

Réponse à Alexandre.
je vais finir par arrêter de lancer des fils.

Le précédent concernait une vidéo montrant comment affuter un forêt, et les soi-disant spécialistes me sont tomber dessus.

Rebelote.

Je ne suis en aucun cas un spécialiste de l'osmose. Mon avis sur le sujet s'étaye de mon expérience dans la construction et la réparation.

Je ne cherche à avoir une réponse parfaite qui me dirait quel produit est le meilleur.

C'est avant tout un sondage (qui a la valeur de tous sondages) que ma curiosité m'a incité à lancer, histoire d'avoir des retours d'expériences.
Un forum permet cela aussi.

D'autres part, je n'ai pas lancé ce fil uniquement pour moi mais il peut servir de référence aux autres.

Donc, évidement, les retours d'expérience données n'ont pas de valeurs démonstratives irréprochables, mais ils peuvent tout de même servir.

Pour résumé, ce fil se veut complémentaire, mais pas essentiel.
Est-ce plus clair cette fois-ci ?

0

il n'y a pas de specialistes de l'osmose diplomé
car ce diplome n'existe pas ! a la rigueur quelqu'un qui a fait de la reparation navale dans le stratifié peut se pretendre specialiste si il a traité de nombreuses coques osmosées avec des process differents ,donc lorenzo :tu es un peu specialiste ;-)

14 nov. 2009
0

Pour ce qui concerne le Freedom
l'osmose semblant pour l'instant légère, je ne crois pas que le balsa soit atteint.
J'en saurais plus bientôt.

14 nov. 2009
0

vi pierre
d ailleurs en 2003 , l année de mon traitement et de celui de deux potes qui ont fait chacun leur traitement suivant l étendue de leurs dégats!
et bien, un pro spécialite déclaré comme tel!
et venu faire le traitement d un bateau a moteur bénéteau!
il a utilisé pendant deux mois des gros aéroconvecteur avec baches autour de la coque: puis il a fait le traitement époxi: 3couches!

et bien, l année suivant le délaminage était trés important
en fait le balsa était encore humide et le traitement avait décuplé les dégats en emprisonnant l humidité.

9OOO roros foutu en l air!

obligation de retirer tous le sandwich et de refaire la strat aprés mise en place de nouveaux panneaux !:lavache:

14 nov. 2009
0

Arrête Pierre !
Tu vas m'énerver…

Comme j'aime bien supprimer tout doutes concernant la coque de mon voilier, je vais vous dire ce que je ferais si j'avais carte blanche : après un séchage adéquate et suffisamment long (cf Dango!), puis enduit de rebouchage, je poserais bien deux tissus de 300gr, histoire d'être pénard, en cas de choc. La suite : enduit de surfaçage puis deux couches si ce n'est trois d'un primaire genre VC17, histoire juste d'en réjouter…une couche, question imperméabilisation, juste avant l'antifouling.
Je préfère toujours plus à moins.

Cette position ne m'empêche pas d'avoir envie de savoir ce que deviennent les bateaux traités………des autres.

14 nov. 2009
0


tu me deçoit !
Le problème c'est le séchage .
Le reste n'est que maquillage !

14 nov. 2009
0

d'après un pro d'un chantier connu
- pelage
- à l'air libre pendant plusieurs mois
- arrosage régulier à l'eau douce (plusieurs fois par semaine)
- à la fin séchage au sec
- contrôle d'humidité
- puis traitement epoxy .....

14 nov. 2009
0

mon cas n'est pas representatif car le bateau a souvent été au sec
traitement préventif VC TAR qui est toujours impecable aprés 25 ans

14 nov. 2009
0

C'est bien ce que je disais
un spécialiste me tombe dessus…

Ai je mentionné quelques part que j'allais négligé la phase séchage ?

Je vais tenter de rester zen…

14 nov. 2009
0

OLC system
Bonjour à tous,
j'espère que ma participation répondra au sujet initial de Lorenzo.
Je viens de resortir ma facture d'un traitement anti osmose fait par un chantier sur mon sail 902 en 2002.
Ce traitement (suivant facture)a été le suivant:
pelage et hydrosablage puis rinçage
mise sous bulle avec deshumidificateur chaufage en fin de séchage
Application de 2couche d'époxy
application d'un enduit époxy et ponçage
Application de 4 couches d'époxy
2 couches antifouling.

les produits utilisés: OLC System.

pas de problème sur la coque au dernier carénage en 2009.
Cdt à tous .

14 nov. 2009
0

J'ai fait une erreur dans l'énoncé de ce fil
j'y est présenté le cas de mon Freedom.
Mais en fait, c'était une façon de lancer le sujet.
Et j'aurais mieux fait de m'abstenir.

Ce qui m'intéresse c'est votre bateau.

14 nov. 2009
0

Mon bateau
Justement.
Je t'avais donné mon traitement.
Ca fait 6 ans et c'est toujours valable.
Il y a quelques points mais ça n'a pas progressé.
Donc en attendant je ne fais rien.
Sitôt trouvé un bonne méthode je verrai à y réfléchir.

0

résultat de traitements
bonjour

j'ai traité mes deux gib sea 105 qui présentaient une osmose que l'onpeut qualifier de débutante : peu de cloques, humidité aux environs de 15 %
Pour le premier : disquage fait avec l'aide d'un copain, sablage humide, 9 mois de séchage, une couche de geshield, enduit epoxy deux couches, ponçage, retouches. Trois couches de geshield plus une couche de geshield de finition.
A la revente six ans parès experise mesurant moins de 5 % partout.
Pour le deuxième j'ai fait raboté (plus le courage de poncer) ensuite même traitement.
A la revente 7 ans après même expertise que pour le premier.

J'ai actuellement un hood 38 qui semble un peu plus atteint et je le met en chantier pour le même traitement.

La seule véritable inconnue est le temps de séchage.

Pour info : j'ai vu dans le chantier qui me fait le travail des coques qui avaient attendu trop longtemps. Il semble bien que le mépris ne soit pas le bon traitement ! on trouvait des délaminages jusqu'au troisième pli et surtout même au bout de deux ans la coque n'atait pas encore sèche. Le proprio excédé a exigé que le traitement soit fait et deux ans après cela cloque de partout.

Pour un bateau en sandwich balsa, il faut traiter le plus vite possible avant que le balsa ne pompe l'eau (enfin le liquide qui se forme)

Hubert, de Cherbourg

14 nov. 2009
0

;o))
La seule véritable inconnu est le sèchage....
;-) ;-) ;-)

14 nov. 2009
0

la meilleure méthode ?
C'est effectivement un vrai sujet, car même les professionnels (ou ceux qui se prétendent l'être), ne fonctionnent généralement qu'avec des postulats du genre "mon produit et ma méthode sont les meilleurs. Ah oui ! Pourquoi ? ben parce que...faites confiance aux spécialistes".

Egalement, le problème sur ce type de travaux lourds et onéreux, c'est que celui qui n'a pas obtenu un bon résultat sur son boat ne va pas s'en vanter.
Et cela quelle que soit l'efficacité réelle ou l'utilité même de sa réparation.

Il y a déjà divergence dans les diagnostics, dans la méthodologie, alors dans l'interprétation des résultats !!

Encore une fois, même si c'est un vrai problème, radio ponton peut encore émettre longtemps sur le sujet..........la preuve dans les réponses très disparates de ce fil

14 nov. 2009
0

Chacun y répond
suivant ses possibilités (lieu/délai/chauffage) et son budget.

Merci pour vos informations.

Continuez.

14 nov. 2009
0

Puisque plusieurs d'entre vous
ont des choses à dire sur la/les méthodes.

Créez un nouveau fil.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

Souvenir d'été

  • 4.5 (127)

Recouvrance, Portsmouth, commémoration Trafalgar, 2005, durant le feu d'artifices

novembre 2021