Tourmentin obligatoire en semi hauturier ?

bonjour,

le tourmentin est-il obligatoire en semi hauturier (<60M) ?
je ne vois rien dans la division 240.

merci

L'équipage
20 oct. 2016
20 oct. 2016
0

Oui c'est obligatoire au même titre que les ris dans une grand voile...
Même si la règlementation ne dit rien à ce sujet...mais il suffit de regarder le matériel obligatoire en course (ex mini) pour se convaincre que les économies dans ce domaine sont dangereuses

20 oct. 2016
3

Non ce n'est plus obligatoire... D'ailleurs ça ne sert à rien de l'avoir à bord si tu as un génois sur enrouleur et que tu n'a pas d'étais largable... sauf à affaler le génois et endrailler le guidant du tourmentin dans la gorge de l'enrouleur...
Par contre ça peut se révéler très utile de pouvoir l'établir...

20 oct. 2016
0

j'ai bien conscience de l'utilité de la chose, mais j'ai un enrouleur, pas d'étai largable et un tourmentin à mousqueton :-)
je vais voir pour échanger avec un a ralingue

20 oct. 201620 oct. 2016
19

Je te souhaite bien du plaisir pour la manœuvre.
Affaler le génois, l'étouffer et le ramasser. Endrailler le tourmentin dans la gorge de l'enrouleur.
Tout ça avec au moins 30 nœuds et la mer qui va avec. :lavache:

0

Cela ne change rien, il faudra dérouler le génois pour accéder à la seconde gorge et donc l'affamer pour utiliser le tourmentin.

1

Lapsus révélateur : j'avais un petit creux !

21 oct. 2016
0

Ou un étais à deux gorges, comme sur beaucoup de bateaux de régate du RORC...

22 oct. 2016
0

Hubert, ça risque d'être long comme manœuvre si on doit attendre qu'il meure de faim. :topla:

23 oct. 2016
0

Un petit creux dans le génois... c'est pas trop mal pour faire du près mais dans le petit temps.

23 oct. 2016
0

Et alors là bien le bonjour.
JJ

21 oct. 2016
1

il te faut absolument un étai largable.

Car à mon avis, sur un Feeling 720, tu as un génois à grand recouvrement. Et dès que ça souffle un peu, 20-25 nœuds, le rouler partiellement est une facilité de marketing, mais nulle sur le plan efficacité. Il vaut mieux le rouler totalement, et mettre sur l'étai un foc de route. Le bateau gîtera moins, la nav plus confortable et moins stressante. Et reste ensuite pour les cas extrêmes le tourmentin.

De plus, si ton génois est lourd ou medium, dans les petits airs il ne doit pas bien se gonfler. Vu que tu auras un foc pour l'étai largable, tu pourras mettre sur l'enrouleur un génois léger.

20 oct. 2016
5

Avec les enrouleurs et pas d'étai largable, il y a le storm bag mis au point par Delta Voile
www.storm-bag.com[...]/

20 oct. 2016
4

Bonsoir,
pour l'avoir utilisé sur un bateau ami, je pense que c'est une solution bâtarde, on va dire un pis-aller. Nous l'avons gréé avec 35' établis, et des rafales à 45. Il n'a pas été possible de l'aplatir correctement, il nous mettait des baffes impressionnantes en faisant vibrer tout le gréément. La seule solution intelligente est d'envoyer le tourmentin sur l'étai largable, toutes ces adaptations ne sont pas très fiables.

20 oct. 2016
1

Cela n'a rien d'obligatoire au sens réel du mot mais avoir une voile de gros temps sans pouvoir la gréer ne sert à rien.
Gilles

20 oct. 2016
0

j'ai ça
atninc.com[...]h.shtml

j'avais envoyé mon TMT pour modif

0

Dans les commentaires des clients il y en a un qui dit faire 75° d'un bord à l'autre avec cette voile !

20 oct. 2016
2

@bricoleur idée intéressante, mais le gars ds la video pourait penser à mettre un harnais....

20 oct. 2016
0

@jeanlittlewing les mosquetons doivent bien frotter sur le genois enroulé, non ?

20 oct. 2016
20 oct. 2016
0

C très bien pensé

20 oct. 2016
0

Slt si près a faire sinon avec 40 nds en fuite enroulé le genoa a 90 %

20 oct. 2016
0

Non, ce n'est pas obligatoire.
Le strom bag est intéressant.
Sinon, jusqu'à 40 nds, la voilure de base est supposer supporter la navigation.
Un conseil, plus qu'un tourmentin, payes-toi un routeur, notamment si tu reviens des Antilles.
Pour le reste...

20 oct. 2016
2

Aller mettre une voile à l avant par gros temps, il faut etre jeune....

20 oct. 201620 oct. 2016
0

Cette video est excellente... tout ce qu'il ne faut pas faire dans des conditions où l'on doit utiliser un tmt
L'equipier n'est pas attaché...
Le hublot avant n'est pas fermé...

Bref pas très sérieux.

Sur le reste un tmt est obligatoire (pas au sens légal) dès lors que le vent ne permet plus de faire route avec le jeu de voile normal du bateau. Evidemment que le fait de pouvoir le gréer est un plus...

Un genois sur enrouleur n'est plus efficace au près dès lors qu'il est trop enroulé. Il est meme dangereux dans du vent très fort si par malheur le haut de la voile se déroule un tant soi peu... la prise au vent peut mettre le bateau en danger.

La seule solution au près si l'on n'a pas d'etai larguable est d'affaler le génois et de mettre un solent puis un tmp. Il existe effectivement quelques solutions comme les storm bags qui fournissent une solution intéressante.

Pouvoir continuer à faire route au près est un élément de sécurité indispensable.

20 oct. 2016
0

La gale sail a bonne réputation aux états unis un étai larguable c un bazar aussi surtout sur u 30 pieds

21 oct. 201621 oct. 2016
0

L'équipier dont parle LORAN VOYAGER est un marin archi chevronné qui fait les transats anglaises sur son TRI de 50 pieds, c'était le gréeur attristé d'isabelle autissier loic peyron et compagnie

il s'appelle Etienne d'où ATN et a très bien réussi à Miami avec sa gamme de produits intelligents et très bien finis

sa chaussette est certainement la meilleure du marché

21 oct. 2016
0

c'est un artiste dans son genre et très sympa, sa boite prospère de miami et vend dans le monde entier

21 oct. 2016
0

"c'était le gréeur attristé d'isabelle autissier loic peyron"
Pas un rigolo ce type !

20 oct. 201620 oct. 2016
1

A ceux qui critiquent la vidéo pour les conditions dans lesquelles elle à été faite, Il vous viens pas à l'idée que pour faire une vidéo de démonstration, ou toutes les étapes sont bien visibles, il vaut mieux la faire par temps maniable plutôt que par 40nds, avec des déferlantes qui s’abattent sur le pont et ou on ne verrais strictement rien ... :heu:

Sinon, le storm bag à des arguments, mais bon, ça fait déjà un témoignage (du vécu) qui ne va pas dans le bon sens (celui de Hoolof).

D'autres témoignages sur les solutions alternatives en conditions réelles ?

20 oct. 2016
1

Merci

20 oct. 201616 juin 2020
0

Étai larguable sur palan textile. Voiles de gros temps endraillées sur étai larguable toujours à poste dans une housse de pont. Montage du tout en moins de 4 min montre en main...
Mon foc 2 essuie jusqu'à 40 nds réels. Pour ma part c'est suffisant. La sécurité c'est la simplicité et un plan de pont ordonné. Pour le tourmentin du coup je l'ai toujours à bord.

20 oct. 201620 oct. 2016
0

Bien vu pour un gros bateau, chapeau

21 oct. 2016
0

10,80 c'est un tonnage double ou presque par rapport à 8,70, pas adaptable à plus petit sauf à avoir un pont consacré au stockage des voiles

20 oct. 2016
0

Pourquoi gros? Le miens fait 10.80 et hors tout :/ c'est sur que c'est pas un 9m mais c'est pas énorme... la technique me vient d'un ancien du mini qui navigue sur 31.7 aujourd'hui. J'ai amélioré le système à ma façon simplement.
C'est une idée adaptable à beaucoup plus petit :)

20 oct. 2016
0

Promis je prends des photos et je teste la Gale Sail, il y aura 25 nds

21 oct. 201621 oct. 2016
0

funnywave
Si tu ne gardes pas ta montre en main, tu iras plus vite avec tes 2 mains :reflechi:

:acheval: :acheval: :acheval: :acheval:

20 oct. 2016
0

Tout à fait d'accord avec funny wave

21 oct. 201616 juin 2020
0

Un peu comme funnywave solent endraillé et dans un sac arrimé avant et arrière sur le pont avec les écoutes sur la voile

Mais , comme c'est un pélican, je dois aller à l'avant
Le tourmentin est dans un sac dans un coffre mais j'espère ne pas avoir à le sortir un jour. :tesur:

21 oct. 201621 oct. 2016
1

Pareil pour moi : Étai largable et trinquette lourde toujours à poste (en grande traversée), dans sac banane, avec écoutes en place.
Si on n'est pas capable d'installer un étai largable et d'endrailler une voile, c'est qu'on n'est pas là où il faut, quand on est sur un voilier avec le vent qui le vent monte !
:heu:
Un conseil tout de même, si on ne l'a jamais fait, mieux vaut pratiquer un peu la manoeuvre au port, pour avoir en tête et en main, les bons gestes dans le bon ordre. Sachant que dans le baston... c'est pas pareil...
Le plus dur, c'est : décider de le faire... aller chercher la voile dans son sac au fond d'un coffre, l'amener à l'avant, la sortir du sac (sous le vent) en l'endraillant sur l'étai largable (si on a pris soin de le gréer avant) ou sur la filière (en attente pour ne pas qu'elle s'envole), mettre les écoutes en place des deux côtés... Le tout par mer grosse...
Une fois que ça, c'est fait (ouf...) il n'y a plus qu'à la hisser. D'où l'intérêt du sac banane, écoutes en place. À ce sujet, voile dans son sac fermé, il est bon que le point d'amure soit déjà frappé sur la cadène en bas de l'étai. Ça veut dire que la voile est déjà à sa vraie place, qu'elle est bien fixée (ne risque pas de s'envoler), et ça fait des gestes en moins...
Allez, ma petite vidéo de cet été en Sardaigne :

21 oct. 2016
0

J'ai utilisé une fois le tourmentin sur mon bateau par 40/45 nd. Il était endraillé sur l'étai larguable et bordé plat dans l'axe sur les deux bords. Le bateau était en fuite à sec de toile sauf le tourmentin. Il me servait à stabiliser le bateau vent arrière pour éviter de partir travers aux déferlantes. Il m'a été très utile.

21 oct. 2016
0

en ce qui concerne les étais largables, plus je vous lis sur ce fil et d'autres plus je pense que c'est top pour des conditions maniables disons 20 25 nœuds, surtout pour le pres, ça ne se discute pas même si c'est un bordel moche à installer, cadene etc

par contre dans le gros temps, un tourmentin sur étai largable ça devient dangereux à installer, le poids d'un équipier qui se fait brutaliser pendant un moment est sensible sur un 9 mètres.

et surtout ce qui m 'a frappé dans cette expérience de 5 à 6 jours entre 20 et 40 nœuds c'est que ce n'est pas linéaire, parfois on était à sec (et à fond) parfois on a besoin de X mètres carrés devant pour garder une vitesse max qui conditionne la sécurité. le seul moment ou j'ai bloqué le tambour de l'enrouleur on avait plus la possibilité d'adapter et on a procrastiné avant d'enlever la manille et et c'était redescendu un peu , on était à 6 6,5 etla on risquait de se prendre une déferlante

donc pour moi c'est non, un bon genoa en hydranet supporte ces mauvais traitements en tant que tmt sans soucis

21 oct. 201616 juin 2020
0

@margotte : je suis quand même obligé d'aller à l'avant pour arrimer la voile à la cadène et attacher l étai au palan. Je declipse l'avant de la housse et je la retire d'un geste c'est pratique.
Pour ce qui est des écoutes j'ai pas encore trouver la méthode la plus rapide et securisante. Je fais de deux manières... j'ai deux avaleurs de génois, soit j'installe les écoutes le long du roof en prenant soin de les passer à l'intérieur des haubans (tourmentin et foc n2) soit à l'extérieur (solent). Dans ce cas elles sont frappées sur le balcon avant et courent jusqu'à l'arrière où elles sont soigneusement rangées en attente. J'ai la chance que mes voiles d'avant autres que le génois ne nécessitent pas de passer dans la poulie plat pont en arrière du winch de génois sinon ce serait galère à gérer car les écoutes de génois restent à poste!
Autre possibilité je laisse les écoutes frapper à la voile dans la housse, c'est plus long et plus fastidieux mais ça n’encombre pas le pont au moins... :lavache: :blabla:

Le point d'amure doit être fixé rapidos, mousqueton, manille textile ou manille à axe qui ne sort pas de son logement. Utiliser l'étai larguable en toute simplicité c'est repousser ces limites tout en gardant une bonne marge de sécurité pour ma part. Le bateau et son génois sur enrouleur vous diront merci :mdr: :mdr: :mdr:
Qui plus est ça permet de rester performant au près!
J'envisage l'installation de fausses bastaques pour soulager mon mât...travail qui sera fait lors du refit général cet hiver à sec.

21 oct. 201616 juin 2020
0

J'ai copié sur Aliguen. Les écoutes dédiées sont passées dans le même avale-tout que celles de génois et ça va bien.
J'ai aussi installé une contre drisse pour ne pas avoir à aller à l'avant pour étouffer le foc. car je suis souvent en solo ou tout comme.

21 oct. 201621 oct. 2016
0

Mettre à poste l 'étai volant , c'est sur mon bateau mission impossible . Il faut l 'avoir fait avant de partir . Une fois en mer c'est trop tard
.
Je suis d'accord avec la technique de Baboujoli .
Une chose suggérée par mon voilier c'est une voile qui comporte une ralingue en dynema afin de faire en même temps étai volant . A première vue c'est tentant , mais je doute fortement sur la capacité du rea de drisse à encaisser l ' effort sans casser .

21 oct. 2016
0

Bonjour,
L'idée est tentante d'utiliser la ralingue à la place de l'étais larguable, mais alors bon courage pour l'envoie dans 25 Kts et encore plus pour l'affalage si le vent monte encore et que tu souhaite passer au tourmentin.
Jean-Charles

21 oct. 2016
0

Pour envoyer une trinquette dans 25 ou 30 Knt il faut la rabanter avec du gros fil de laine ou de la ficelle à casser , comme un spi en somme , c'est la même tecnique

21 oct. 2016
0

Il faut lire que le plus difficile n'est "pas" de l'envoyer mais de le rentrer.
Jean-Charles

22 oct. 2016
0

Oui, tu as tout à fait raison, on fait bien comme tu le dis quand on a un étais qui guide le guindant mais avec une voile à guindant en dyneema je pensais que tu voulais supprimer l'étais largable, d'ou mon intervention.
Jean-Charles

21 oct. 2016
0

Pour l'envoyer c'est le plus difficile mais pour la rentrer?
Jean-Charles

22 oct. 2016
0

pour le rentrer , on se met près de l 'étai , on l'affale en se tenant donc dos au vent et assis , , s'il ne descend pas , on le fait descendre en tirant sur la ralingue et sur les mousquetons et on l 'étouffe en se mettant dessus ( si possible ) et on le rabante solidement dans les filières . Si possible on le rentre à bord .
Après on rentre se sécher .

21 oct. 201621 oct. 2016
0

Nous avons fait poser un étai largable sur notre Sun Light 30...
Récupéré un génois de First 24 qu'on nous a donné. Un vrai plaisir d'avoir un bateau maniable dans la brise...
Le tourmentin peut aussi être envoyé si besoin.
Bien sur, il vaut mieux mettre l'étai largable à poste avant de quitter le port si le vent annoncé et la route à faire disent que ce sont ces voiles qui devront être utilisée.
Si le vent n'y est pas, nous pouvons toujours dérouler le génois pour porter plus de toile, sauf s'il faut louvoyer dans les chenaux car il faut rouler le génois pour virer de bord.

Notre plage d'utilisation du bateau s'en trouve augmenté, la sécurité aussi.

Le problème pour poser un étai largable vient du mât qu'il faut équiper d'un point d'ancrage, d'un réa, et d'une sortie de drisse. Voir de bastaques si gréement fractionné.

21 oct. 2016
0

j'ai aussi fait poser une ralingue en dyneema sur un beau genoa à 110 % qui gv affalée permettrait de tenir 20 voire 25 nœuds au pres

le voilier m'a suggéré de moufler la drisse, les reas du mat isomat ont l'air vraiment costaud, pas encore essayé

21 oct. 201621 oct. 2016
0

bonjour , question, si on a pas d'étai largable pour un tourmentin est ce que la drisse de spi peu faire l'affaire, bien que le point de tire soit beaucoup plus haut que sur un étai largable?
sur un first 305. merci de vos réponses.

21 oct. 2016
0

c'est ce que ATN recommande, voir lien plus haut dans le fil

21 oct. 2016
0

tu connais beaucoup de plaisanciers qui ont installé une drisse dédié au TMT ? pour ma part sur le 30, qui est un bateau sérieux, il y a 2 drisses de genoa

21 oct. 2016
0

C'est, AMHA, un argument commercial pour ceux qui hésitent à poser une drisse dédiée pour raison du travail à faire ou faire faire et pour raison financière.
En utilisant la drisse de spi, c'est prêt sans autre dépense ou aménagement.
Je l'ai déjà fait sur mon canot précédent et ça marche correctement.

21 oct. 2016
0

moi , j ai remonté la balancine de tangon sous l ancrage d etai largable et comme ça elle travaille parfaitement

22 oct. 201616 juin 2020
0

Jean
Quand j'ai eu le bateau, il y avait un étai largable mais pas de drisse pour.
Je l'ai installée moi-même et j'en suis bien content pour gréer un solent qui monte assez haut et avoir un angle de tire correct.

21 oct. 2016
0

le rea ne va pas tenir et la drisse peut aussi se cisailler en frottant sur les bords .

21 oct. 2016
1

Je pense que la drisse de spi prise en haut de mât conviendra pour un point de drisse plus bas. C'est vrai qu'il serait mieux avec la drisse de génoa.
L'avantage que je vois dans la pose d'un étai largable en arrière de la baille de mouillage c'est que la force vélique se rapproche du centre et on n'a pas à faire le couillon sur le balcon avant. Comme tous les autres lors de traversée étai largable à poste, voile endraillée, écoutes à poste. Il ne reste plus qu'a mettre la drisse (déjà mise sur la voile car si c'est celle du spi et si on veut le mettre, il fait beau ...)

Gilles

21 oct. 2016
0

Personne n'en parle dans ce fil, mais il y a aussi la solution d'avoir deux enrouleurs.
C'est ce que nous avons sur notre 10.30.
L'enrouleur avant porte le génois ou foc N° 2
L'enrouleur arrière (en arrière de la baille à mouillage) porte en permanence la voile de gros temps.

Bon, ci c'était à refaire, nous ne ferions pas ça.
- C'est trop galère de passer le génois d'un bord à l'autre sous tangon.
- C'est même parfois désagréable de virer de bord sous génois car le génois à tendance à s'enrouler autour du second enrouleur.
- Sans compter l'écoute de génois qui s'accroche parfois sous le second enrouleur nous obligeant à aller à l'avant le décrocher.

Nous regrettons de ne pas avoir fait installer un emmagasineur sans doute assez facile à installer et à dés-installer avec sa voile prête à l'emploi.

21 oct. 2016
0

Sujet très intéressant ! J'ai un étai largeable en inox avec un palan classique. C'est difficile à stocker et la mise en place chiant. Cet hiver je pass au textile!! Le vent monte vite et cet été j'ai essuyé 40 nds en plein après-midi ça a durer 45 minutes. Impossible à gréer le bordel avec ma femme à la barre contre les vagues.

21 oct. 201621 oct. 2016
0

Il faut enrouler pour faire un virement non? C'est bon pour des longues traversées....

21 oct. 2016
0

@ Primipile

"Il faut enrouler ..." ... Horreur, allez naviguer dans les chenaux Suèdois de l'archipel de stockholm ou du lac Malaren ou en face dans ceux de l'archipel d'Äland en Finlande ...
Parce que la, si vous enroulez puis déroulez, avec le temps perdu, vous n'êtes pas près d'aller d'un bout à l'autre.

21 oct. 2016
0

Avec le montage à deux enrouleurs, un pour le génois l'autre pour la trinquette, la base de voilure est alors la trinquette, qui garde un bon pouvoir propulsif et que l'on peut réduire par gros temps sans trop dégrader son rendement à l'inverse du génois, et permettant de retarder beaucoup la mise en place d'un éventuel tourmentin sur son étai larguable.
Le génois est dérouler ou rouler ensuite selon les possibilités météo.
A priori on ne fait pas la course en grande navigation de voyage.

21 oct. 2016
0

La solution au stockage de l'étai largable en inox semble pouvoir être la ralingue dynema ou, peut-être mieux King Rope .
Reste la difficulté liée à l'élasticité - même faible - de la drisse … n'existe-t-il pas de système de hook à envisager sur une telle installation ?

21 oct. 2016
0

Bonjour,
Oui il existe des systèmes de hook, c'est bien si tu as un emmagasineur, sinon imagine affaler une voile de 20m2 qui ne soit tenue que par son point d'amure le tout dans plus de 25 Kts de vent.
Jean-Charles

21 oct. 2016
0

Bonjour, as-tu des références de hook ?

21 oct. 2016
0

Merci beaucoup . ;-)

21 oct. 2016
0

Hello,

J'ai abandonné l'idée de l'étai largable après l'expérience acquise sur mon précédent bateau ou j'avais fait cette installation.

Sur mon nouveau bateau, j'ai mis un Solent bien taillé à poste sur l'enrouleur à la place du génois. Avec ça j'ai de quoi voir venir et remonter le vent jusqu’à F7 / F8. ça à été testé et approuvé par un bon F7 avec rafales. Même avec 2/3 tours, le Solent garde une belle forme et le cap reste plus que correct.

La perte de perf par petit temps au près est minime et le génois peut toujours être envoyé par petit temps, soit sur l'enrouleur soit en libre sur le bout dehors pour du travers au portant; en attendant le budget pour un genaker avec emagasineur...

Pour le vrai gros temps, je n'ai rien pour le moment et je voudrais bien m'équiper mais toujours sans étai largable.

Je trouve le storm bag tentant, mais le témoignage de Hoolof me refroidi un peu.
Le tourmentin ATN à l'air un peu compliqué à gréer

Finalement je me demande si mon Solent enroulé ne peut pas faire office de tourmentin si le vent monte encore ...

21 oct. 2016
0

Bonjour,
J'ai fais le même constat que Now, j'avais choisi un génois léger sur enrouleur et un solent arisable sur étais largable. Et bien avec les années, je repartirais avec un solent sur l'enrouleur type vortex et un génois léger sur emmagasineur. C'est plus facile d'envoyer de la toile dans le petit temps que quand ça souffle.
Jean-Charles

1

Lisez l'article très étayé sur Voiles et Voiliers n° 433 de mars 2007 :" jusqu'où peut-on faire route sur un voilier de 10 mètres", pour ceux qui ne l'ont pas, je lis :" La solution du Stormbag, développé par Delta Voiles, nous a franchement convaincus.Facile à mettre en place, il s'est révélé plus efficace que le tourmentin trop plat que nous avions à bord du Sun Fast 32i . Coté performance aussi,le Stormbag nous a surpris. Plus de vitesse et moins de dérive qu'avec le tourmentin......." sans lire cet essai j'avais déjà adopté ce système à ma grande satisfaction, un jour de gros temps ou j'étais le seul à ne pas être malade ce qui est encore plus compliqué que le solo , je me suis félicité d'avoir ce système facile et rapide à mettre en place.
Je précise je n'ai pas d'actions chez Delta Voiles Sourire

21 oct. 2016
1

Pour ma part (sélection 37), configuration validée par une remontée de la côte portugaise 100 % au près... :
- génois sur enrouleur, avec un recouvrement de 120 % (à vue de nez). Je m'en sers comme un emmagasineur. Dès que ça monte, je passe à l'étai largable + solent. Bien plus efficace qu'un génois à moitié enroulé.
- mon étais largable est un câble inox dont l'extrémité arrive au pied du mât. Je laisse le solent endraillé dessus, avec ses écoutes dédiées. J'ai une estrope en dyneema au bout du câble et un ridoir pelican à volant.
- pour envoyer le solent : j'attrape tout le bordel (ridoir + estrope + solent endraillé + écoutes de solent + etais largable) et je vais à l'avant frapper le ridoir, et le raîdir avec le volant. Ca prend moins de 2 minutes.
- retour au cockpit, je roule génois, j'envoie le solent, je borde, c'est fini.
- si ça monte, je prends un ris dans le solent. La drisse est marquée au ris, donc je choque juste ce qu'il faut avant d'aller devant. Arrivé devant, le point d'amure du guindant est sur une manille rapide. Les écoutes sont sur un mousqueton à largage rapide aussi. Donc en moins d'1 min je peux prendre un ris dans le solent...
C'est important de pouvoir faire des manoeuvres rapidement quand ça piaule : moins ça dure, moins c'est dangereux, moins c'est fatigant. Et la fatigue en solo, il faut la gérer.

21 oct. 2016
0

Bonjour BlackNav,
As tu une astuce pour ferler le bas de ton solent, pour ma part, je le roule et utilise des ferlettes élastiques?
Jean-Charles

22 oct. 2016
0

j'ai une garcette de ris en plein milieu, et je le roule au niveau du guindant avec une garcette que je laisse à poste sur l'oeillet correspondant au premier ris dans le solent. Et pour le reste, côté bordure, je n'ai pas encore trouvé de solution, vu que la bordure du solent est plus longue au premier ris que sans ris. Mais j'y réfléchis pour mon prochain ! ;-)

21 oct. 2016
0

Bonsoir, là je me demande si ça vaut encore le coup d'avoir un génois sur enrouleur.
Génois sur mousquetons qu'on affale tant que c'est encore maniable pour passer sous solent, et moins de fardage et de poids dans les hauts. Quand sa deviendra trop difficile, je passe au camping car.

22 oct. 2016
0

Le génois est une grande voile. Passer du génois au solent est assez fréquent. Si à chaque fois il faut dégréer cette grande voile, la plier et la ranger sur un pont exigü, qui bouge et quand les conditions montent.... quelle galère.
L'intérêt d'avoir génois et solent est justement de pouvoir passer de l'un à l'autre facilement pour avoir toujours une voile adaptée. Donc, je garde mon enrouleur, et je l'utilise comme un emmagasineur.
Certes, ça fait du poids : la voile + l'enrouleur. Mais franchement, c'est tellement négligeable par rapport à la facilité de passer de l'un à l'autre.
Et puis, 30 kgs à l'avant, je suis persuadé que cela ne change à peu près rien sur un bateau de 4 tonnes : 30 / 4000 = 0.75 %.

21 oct. 2016
1

Bonsoir à tous, Patrick je suis de votre avis. Je navigue depuis qq années ( 42 ans ) en solo, sans enrouleur, avec génois medium (41M2), genois lourd, inter, foc1 et 2 et TMT. Il est vrai que faire le guignol sur la plage avant par 30 nœuds et qq fois + c'est sportif mais l'habitude rend la manœuvre plus facile , pas de question à se poser les gestes viennent naturellement.
C'est un choix, et lorsque que je ne pourrais plus manœuvrer je repenserais l'équipement de la plage avant, mais ce n'est pas pour cette année.

22 oct. 2016
1

Sous Tourmentin mousquetons c'etait 30% de mes navigations sous tram
( Region de Narbonne ).
.
Attention : Le tourmentin est de grammage tres fort, tellement épais qu'on dirait du carton. Et bien ce n'est vraiment pas de trop quand le vent tape fort ! Je pensais à visser des mini lattes antivibrations sur la chute et la bordure.
Pour la resistance mécanique un genois ou un meme un foc roulé ça doit pas tenir le coup bien longtemps ! :heu:

26 oct. 2016
0

ma trinquette fait 11 m² l'étai largable s'établit sur deux positions, sur la position arrière, génois enroulé et GV à 3 ris mon First 325 va bien et si ça monte je descends la GV et la trinquette seule s'équilibre parfaitement et l'on peut faire du près.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

quand le goéland a pied**  il parait qu'il est temps de rentrer...

Après la pluie...

  • 4.5 (155)

quand le goéland a pied** il parait qu'il est temps de rentrer...

mars 2021