Tour de méditerranée en famille : en 10 ans : 1 mois tous les ans

Bonjour,
Je viens de revendre mon voilier First 29 basé en Bretagne.
Je souhaite étudier de nouveaux projets : l'idée du moment : Tour de méditerranée (car en été) : en 10 ans : 1 mois tous les ans en juillet. Nous sommes une famille avec 4 jeunes enfants.
Difficile de prendre l'année sabbatique alors pourquoi ne pas fractionner ? mais le concept doit rester type grand voyage. Avez vous des idées de formules pour réaliser ce projet à moindre cout ?

L'équipage
11 nov. 2015
11 nov. 2015
0

bonjour pourquoi pas mais il faudra laisser le bateau chaque année dans un endroit différent.

12 nov. 2015
0

Et compter le temps pour armer et désarmer.

11 nov. 201511 nov. 2015
0

Salut
Si tu veux faire le tour de Méditerranée, avec un mois par an, tu seras obligé de laisser ton bateau dans un port à chaque étape.
Par exemple nous, cet été, en partant de Cannes, on fait le tour complet de Corse et Sardaigne en un mois et demi. Et on ne s'est pas arrêté dans bien des endroits qui auraient été fort sympas, il fallait avancer, sans se presser, mais penser à faire de la route pour revenir à temps à Cannes... (900 milles en tout).
En un mois, si tu pars toujours du même endroit, tu n'iras pas loin... Car l'intérêt est tout de même de s'arrêter pour voir les pays, et un peu les visiter. Profiter des criques calmes où il est bon de jeter l'ancre... se faire un petit resto... visiter un village pittoresque... etc. Il faut aussi compter que, certains jours se passeront obligatoirement à l'abris des coups de vent ! (au mouillage ou au port)
Maintenant, si tu navigues sans jeter l'ancre, à raison de 100 milles par 24 heures, tu feras de la route en 31 jours (3100 milles) !
:mdr:

12 nov. 201516 juin 2020
2

Bonjour,
C'est un peu l'idée que nous avions : association-first30.org[...]ia.html
Aucun pb pour trouver un port, toujours un plus loin, après chaque vacs d' été.
Par contre, les pays se ferment de + en + : Lybie, Syrie, Egypte,...
On commence même à se poser la question de la judicieusitude de la Turquie qui devait être notre prochaine découverte.
Mais tout ça est moins grave pour nous, bienheureux plaisanciers, que pour les habitants de ces pays en pleine tourmente.
Manu

12 nov. 2015
1

C'est ce que j'ai fait pendant presque 10 ans avec des enfants qui étaient jeunes (au départ 3 et 5 ans); et ils en gardent un super souvenir.
Beaucoup de mouillages en grèce ou en Turquie avec baignade toute la journée. Maintenat, l'eau irlandaise ou écossaise leur parait très froide..

Par contre, on partait 6 semaines l'été. 4 semaines c'est un peu court;sachant qu'il faut bien compter 3 jours pour préparer l'hivernage et autant à la remise à l'eau. Essaye de t'organiser pour garder quelques jours seul pour tout préparer.

Et, au printemps, ou à la fin de l'été, j'avais un peu de temps libre pour faire les grandes étapes ou les étapes un peu délicates en solo ou en convoyage avec des potes ( Corse-Tunisie,tunisie-Grèce, traversée de la mer Egée). Je ne connais pas l'age de tes enfants; mais des grandes étapes à marche forcée, cela peut les décourager.

Pour trouver des chantiers d'hivernage, par contre pas de problèmes. Et à des prix souvent moins chers qu'en France.

Benoit

PS: bonjour à Manu au passage. Dommage qu'on se soit ratés au Monténégro.

12 nov. 2015
0

juste pour savoir c'était en quelle année ?
Gilles

12 nov. 2015
0

Pour moi la formules pour réaliser ce projet à moindre cout serait la location et c'est aussi , à mon avis , la formule qui va laisser le plus de temps à la navigation et qui va demander le moins d'organisation .

12 nov. 2015
3

La location, est je pense la meilleur formule tant sur le plan économique ( 3 à 4 semaines d'utilisation annuelle correspond au coût annuelle d'un voilier en propriété) que sur le plan géopolitique, elle facilitera l'adaptation éventuelle aux évènements dans cette triste période où rien n'est sûr

12 nov. 2015
0

à mon avis, si tu comptes vraiment tout y compris la décote, c'est plutôt 6 semaines voire plus
la loc me semble effectivement de loin le moyen le plus adapté à ce projet

12 nov. 201512 nov. 2015
0

Location est tentante effectivement mais se pose pour moi 2 questions :
possibilité de "one way" ?
Qualité des bateaux de location ? je cherche plutôt un bateau équipé type grand voyage.

12 nov. 2015
1

c'est sur que t'auras pas de panneaux ou de trucs comme ça
les bateaux de grands voyages sont utiles pour les grands voyages.... en méditerrané, sur 4 semaines, avec 4 jeunes enfants, ....

les bateaux de loc des entreprises connues sont en général bien entretenus et prévus pour passer un peu de temps de façon agréable

le mieux de tte façon, est de commencer par louer une fois pour voir et ensuite investir éventuellement (genre 3 semaines en Turquie ou en Grêce, c pas mal
dis toi que sur la première année, ça sera toujours bien moins cher que d'investir dans ton propre bato

13 nov. 2015
0

les "oneway" coutent des fortunes.

12 nov. 2015
0

Les one way sont amha dans un seul pays, pas trop facile à obtenir,mais j'ai fais plusieurs fois Athenes Cos ou Rhodes.
S'y prendre tôt, au nautic, c'est idéal.
Quant au bateau équipé gd voyage... En général plus on loue cher, plus c'est équipé, mais pour un mois, est ce nécessaire?
Il est sûr que la loc a de grands avantages, on arrive le bato est prêt, on repart le dernier jour, sans souci jusqu'à l'année suivante...

12 nov. 201516 juin 2020
4

Bonsoir,
Oui, la loc est plus économique dans l'absolu, bien sûr. Au même titre que n'importe quel programme quand on a que les Congés payés.
Perso, Ratafia m'a coûté en presque 20 ans, 5000 €/an en moyenne tt compris (heureusement) : hivernage, réparations, équipements (dont nouveau moteur). C'est cher en effet. La décote pour un bateau de série de 9 m de + de 30 ans est négligeable à côté.
Mais pour un programme "découverte - tourisme- flânerie", la loc ne convient pas (adieu, hivernage surprise dans un port découvert par hasard, adieu Albanie, adieu ptite semaine en douce en rabe, sans compter la quiétude de connaître son bateau et d'arriver avec sa seule brosse à dents - et encore, j'ai investi dans une deuxième -).
Et pis la loc, c'est un contrat, des contraintes de temps, de lieu, un bateau inconnu, bref l'inverse de ce qu'on recherche pour quitter son quotidien méfiant de boulot.
Et pis, avoir et entretenir un bateau à soi, c'est un tel investissement (pas que de fric), que ça pousse à ne pas abandonner son projet, et aussi, pourquoi pas (ce fut déjà mon cas) de privilégier un peu ses rêves, en prenant quelques congés sans solde pour (soit-disant) rentabiliser son bateau ;-).
Bref pour moi, il n'y a pas de choix (sans compter, le plaisir de prêter son bateau aux copains dans des endroits impossibles).
Manu
PS : bien à toi, Benoit :-)

12 nov. 2015
1

entretenir son bateau à soi, le préparer comme on veut pour un projet, c'est très cher mais c'est vrai que c'est top
après, qd le dit bateau est à 3000 km de là où tu habites because tu veux te balader l'été, ça complique un poil la vidange hivernale....

12 nov. 2015
1

Un tour de Med sur quelques semaines par an, c'est ce qu'on fait tranquillement depuis 5 saisons. Pour les mêmes raisons : difficile coté boulot de prendre 1 congé sabbatique, et enfants en age d'être au collège puis au lycée donc on n'avait pas envie de faire 1 an de CNED a ce niveau. Et eux n'avaient pas envie de laisser leurs amis / amies si longtemps. Alors que pour les vacances ils sont enthousiastes.

Effectivement, un bateau acheté pour 3 à 5 semaines de navigation par an, c'est plus cher que de louer. Mais on ne navigue pas sur le même support : en 15 ans de loc je n'ai jamais eu ou presque un bateau sans problème, avec de bonnes voiles, un spi...etc
Alors acheter c'est aussi (si on peut) avoir le bateau qu'on veut pour son projet. Et je ne parle pas des perfs...

Ensuite, tout le reste est gérable. On décide chaque hiver des étapes de l'été suivant, si on change de port d'attache ou pas, tout se fait simplement par mail pour les contacts avec les marinas ou les chantiers. Beaucoup de pays ont des stands au salon nautique.
Pour l'entretien je prévois de passer entre 3 jours et 1 semaine à bord chaque printemps, généralement avant la remise à l'eau. C'est peut être le plus contraignant par rapport à un bateau basé en France sur lequel je pourrais me rendre d'un coup de voiture ou de TGV.
On optimise le temps passé à flot en mettant le bateau à l'eau quand on en a vraiment besoin, et on le sort à la dernière nav de l'année (généralement les vacances de Toussaint). Et jusqu'à présent on a toujours trouvé des points de chute accessibles relativement facilement depuis Paris (1 correspondance maxi). On navigue presque autant que s'il était en France, parce qu'avec l'école du samedi ou les devoirs du week-end, de toute façon il serait difficile de naviguer hors vacances scolaires.

Bon voilà, chacun voit évidemment midi à sa porte, mais c'est juste pour dire que le projet est parfaitement faisable et correspond bien à certaines situations professionnelles ou familiales.
Mais dès que je peux, je pose 1 an de congés et on file vers les Antilles et la Terre de Feu :-)

13 nov. 2015
1

le mieux c est son bateau et pour moi c est moins cher !!!
il faut un bateau simple adapte et il y a beaucoup d endroit ou l hivernage ne serrat pas cher
par contre il faut tres bien choisir le bateau et pas le prendre jeune
un vieux bateau simple ferrat tres bien l affaire et reduirat beaucoup les couts !!!

13 nov. 2015
0

Bonjour,
Concernant l'éloignement du bateau, il faut parfois s'affranchir d'idées préconçues.
Faire 1500 km en avion coûte souvent moins cher et est beaucoup plus rapide que faire 500 km de voiture.
Je suis allé au moins 6 ou 7 fois à Venise l'année où Ratafia y a hiverné en trouvant des A/R à moins de 100 € et en mettant 3 h de porte à cockpit. Quand il était sur la Vilaine, c'était 6H de bagnole les dimanche et vendredi soir + essence + péage + fatigue (et option sncf injouable.)
Bonne journée à tous
Manu

13 nov. 2015
0

Bonjour, je réalise actuellement un tour de Méditerranée selon le meme concept avec un peu plus de temps ( environs 3 mois fractionné en 15 ou 30 jours) mon principe est simple, Pas de port. J'abandonne mon voilier (deriveur 9 m acier) dans des mouillages dont certains sont mieux que des ports. Pour l'instant je ne peux parler que de mon experience Turque qui ne pose aucun pb. Je sais que sur les iles Grecs c'est aussi possible. Il y a pas mal de mouillage " anticycloniques". Je fais les A/R en avion. Sur place pleins de rencontres avec des plaisanciers vivant + ou- sur place mais aussi des Turc qui est surement le peuple le plus acceuillant et honnete qui soit. Je parle de la Méditerranée Orientale jusqu'en mer Adriatique.Apres Italie,France c'est moins évident mais il y a des possibilitées en Corse (Porto veccio uniquement) et en Sardaigne ainsi que vers la mer interieur en Espagne. pour les cotes Africaine je connais pas. Bonne nav.
Patrick

13 nov. 2015
0

Merci pour vos contributions. Il est vrai que chacune des formules a sa forme de liberté !! Mais je crois en ce qui bous concerne (et surtout ma femme), et après avoir vendu un bateau en copropriété, qu'il serait plus raisonnable de commencer par de la location. J'ai toujours pensé que je naviguais plus en tant que propriétaire ( 25-30 jours en moyenne par an) A moi de prouver que c'est possible aussi en location. I faut juste oser payé une prestation qui n'apporte aucune propriété !
Maintenant qui de vous a l'expérience de locations 3-4 semaines qui permettent d'avoir le temps pour sortir des "criques Sunsail"? Y a t-il des distances maximum par rapport à la base de départ ?
En tous cas, bravo aux proprios à distance, ça donne envie !

14 nov. 2015
1

Bonjour,

As tu pensé à partager l'usage d'un bateau:
1 mois pour toi, 1 mois pour mois, etc..
J'aimerai participer à un tel projet dans 1 ou 2 ans (retraite) pour naviguer 2 mois par an (Grèce, Italie, Espagne, etc..). Tout en gardant mon voilier, ici, pour les régates.

Amitiés
Pascal

14 nov. 2015
0

c est vrai que c est une bonne idee de faire une copropriete a 2 ou 3 pour un bateau comme ca
ca fait une valeur encore moins importante pour chacun des coproprietaires et c est un peu aussi son bateau !!
et il n y a pas vraiment besoin de voir les choses de la meme facon
un bateau pas chere pas ultra top au niveau des finitions permettant de barouder sans trop de risque
car les ports greques turc etc en port de peche c est pas toujours facile de rien abimer !!!

14 nov. 2015
0

Je fais ce tour depuis 3 saisons maintenant. Financièrement c'est clair, la location est plus avantageuse, côté souci c'est clair aussi. Mais malgré tout, je navigue sur mon bateau, que je connais et avec qui on a une relation particulière qui dépasse l'objet qu'il est. En plus ca nous fait une résidence secondaire différente chaque année. En été on navigue, en hiver quand on peut on visite, on rencontre les gens, on apprend l'italien ! Le bateau devient notre maison de vacances.

09 déc. 2015
0

Après un petit tour au Nautic grace à HEO, je vous avoue que mon coeur a balancé dans l'autre sens : l'achat me séduit de plus en plus !! ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

Après la pluie...

  • 4.5 (170)

Après la tempête sur Toulouse, on a pu sortir la voile de notre drakkar !

mars 2021