Tirer un bateau au sec

Je cherche à retrouver le principe d'un dispositif évoqué sur Bateaux, il y a près de 20 ans, pour tirer un bateau sur une plage. Ce n'était pas un système de rouleaux gonflables, mais un système de béquilles mobiles sur un axe horizontal, sur le principe des béquilles que l'on utilise quand on a une jambe platrée. Ca s'appliquait sur des petits bateaux, mais ca allait jusqu'à un Maracuja avec de l'hydraulique. Quelqu'un aurait il gardé ca en mémoire ? Pas évident, je reconnais. J'ai fouillé sur l'institut des brevets et pas trouvé.

L'équipage
13 fév. 2011
13 fév. 2011
0

Je me demande...
Il faudra tirer le bateau pour le faire avancer sur la plage de toute façon. Est-ce qu'il ne serait pas plus facile de se faire un ber avec des béquilles qui seraient attachés par leurs parties bas à des rails (en bois, peut-être?) Les béquilles mobiles (avec les roues en bas?) seraient difficiles, voir dangeureuses à coordonner. Il faudrait qu'elles soient attachées par le bas les unes aux autres - comme un ber - de toute façon, pour maintenir bien droit le bateau. Sur une plage, les roues semblent superflues.

13 fév. 2011
0

Opérationnel
le système était opérationnel sur plusieurs bateaux et fonctionnait sur tout type de sol. ce n'était pas des roues, mais probablement des patins fixaient en bas des béquilles.

14 fév. 2011
0

ça m'intéresse
ça m'intéresse beaucoup François.
je me pose la même question.
je n'ai pas vu d'autre solution que des planches graissées et un solide treuil pour tirer un DI au sec.

Tiens moi au courant, si tu trouve une solutions viable.

merci
Vincent

14 fév. 2011
0

assez simple
sur le principe, mais la mise en oeuvre est une autre histoire.

il faut confectionner de robustes béquilles solidement fixées en haut par une fixation articulée dansle plan longitudinal (un fort boulon suffit théoriquement).
deux cales (ou deux madriers) d'épaisseur adéquate sont placées sur le sol en avant des béquilles, et celles-ci sont posées dessus, bien calées.
en tirant vers l'arrière le pieds de ces béquilles (palan ou winche), le bateau se soulève et avance d'une longueur dépendant de la hauteur des cales (plus ces cales sont hautes, plus l'effort à fournir est important, et plus l'avancée est grande); il faut évidemment des gardes avant et arrière pour empêcher qu'une béquille ne se replie complètement, et il faut bien coordonner la manoeuvre...on recommence la manoeuvre autant de fois que nécessaire; il est même possible de tourner...

c'est plus simple à comprendre (principes de mécanique très élémentaires, comme pour un levier)qu'à faire; dans la réalité, c'est plus difficile et risqué, et il existe 10000 façons plus simples de déplacer un bateau, par exemple en attendant la marée haute...

14 fév. 2011
0

OK sur le principe
c'est comme ça que je le vois, mais l'as tu mis en oeuvre ? Je cherche quelqu'un qui ait rééllement utilisé ce système. Les cales étaient je pense intégrées au béquilles. Le problème est "comment on les remet en positions avant sans démontage ?".
Pour les marées, je pense bien sûr à une zone sans marnage..donc mediterranée par exemple, sinon en Atlantique, pas grand intérêt.
Dans mon cas, c'est pour un petit trimaran, en se servant des tubes de liaison comme axe que ca m'interesse. Les rouleaux gonflables, faut être plusieurs et c'est pas terrible.

14 fév. 2011
0

Fixation des béquilles
L'effort sur l'axe en haut des béquilles va être important, une fraction non négligeable du poids du bateau. Il faut être sur que le bordé va le supporter.

J'ai vu un bordé être défoncé par une béquille: il s'agissait d'un béquillage le long d'un quai, une béquille avait été mise entre le bateau et le quai et reposait sur une roche qui débordait un peu le quai ( à Pont Aven). A marée basse la béquille a pris la majeure partie du poids du bateau et a défoncé le bordé.

14 fév. 2011
0

oui, j'ai utilisé, mais
avec une variante (deux chevrons reliés par une sangle) et sur des embarcations légères (à vue de nez autour de 5/600 kg); à deux, c'est très facile à grouiller, le bateau se trainant à moitié sur le sable, alors que c'était impossible à mains nues.

l'effort sur les fixations des béquilles, pour répondre au post précédent, n'est pas "une fraction non négligeable du poids", c'est bien le poids total, ce que normalement une fixation de béquille doit assumer.
enfin, on peut aussi rallonger les béquilles, mais une cale épaisse est bien plus facile à faire et à utiliser (et cela règle le problème de ramener les béquilles vers l'avant).

je n'ai jamais fait sur bateau lourd, et j'ai des doutes sur la faisabilité...

14 fév. 2011
0

ca me semble donc possible
pour le tri sur lequel il y a une poutre accessible. Je fabrique deux béquilles en alu, genre tube de 40, fixées sur des demi colliers d'un diamètre intérieur correspondant au diamètre extérieur, avec une petite sangle pour éviter l'echappement. Je prends la solution des cales réglables en épaisseur et des palans tirant le pied. La seule difficulté que je vois est la synchronisation des béquilles en rotation/translation. Merci pour les informations.

14 fév. 2011
0

humm
du diametre 40 en alu, bonne épaisseur alors, car je pense que le tube ne va pas travailler qu'en compression mais aussi en flexion.

et un tube en alu diametre 40 suivant sa longueur (force de levier) ça se tord facilement.

si je ne me trompe, en compression c'est le diametre du tube qui est le plus important, pas son épaisseur.

Bon bricolage.

seb

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (24)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021