thermiques en corse

Bonjour

Je prépare ma première nav en Corse pour l'été prochain.

Petite question qui va influer le sens dans lequel je prévois le tour de la Corse : l'orientation des vents thermiques.

Si je me fis à la théorie : la brise de mer va se lever perpendiculaire à la terre en s'orientant vers la droite au fil de la journée de part la force de Coriolis. Je viens de Catalogne et le thermique estival confirme pile poil la théorie...

En Corse, en pratique cela voudrait il dire que les thermiques tournent dans le sens anti horaire et qu'il faudrait mieux commencer par la côte Ouest en venant de Calvi pour avoir des vents porteurs ?
Donc thermiques du N-NW sur la côte ouest et S-SE sur la côte est ?

Merci pour vos avis et retours d'xp

A+

L'équipage
23 nov. 2015
23 nov. 2015
0

bonjour braque
la Corse c'est une montagne dans la mer avec pas mal d'effet aérodynamiques intéressants
les plans d'eau sont profondéments découpés et se succèdent avec entre eux des caps élevés qui coupent bien les thermiques mais tu peux avoir une situation totalement différente en passant du golfe d'Ajaccio au Valinco ou de l'Ile Rousse à Calvi
le cap corse est une barrière qui attrape (et restitue bien) tous les orages qui passent
la balagne et les bouches de bonifacio accélèrent les vents synoptiques qui même en été il peuvent être forts
il n'existe pas à mon avis de sens meilleur qu'un autre pour faire le tour de la Corse mais selon la situation du moment du peux être contraint de partir d'un côté ou d'un autre, voir de limiter ta nabigation ...
de toute manière c'est superbe, éviter tout de même Juillet et Août car trop de monde

23 nov. 2015
0

Merci !
Helas je suis obligé de faire justement juillet/août car contraintes de boulot...

Je suis plutôt habitué aux Baléares et les thermiques, surtout sur Majorque, sont souvent assez établis et viennent justement de la droite depuis la côte en regardant la mer. L'île est également découpée et malgré tout, le principe est assez respecté.

23 nov. 2015
0

De St Florent à Porto Veccio en passant par la côte ouest et route inverse 3 fois nous avons toujours eu du thermique classique normal sauf le contournement des pointes. Le reste de la côte je ne connais pas.

23 nov. 2015
1

Toute la Corse n'est pas pareille.

Grosso modo, entre Galéria et les Sanguinaires (Cargèse pour les optimistes), tu es dans la zone "tout mou". Pas vraiment de thermique, pas de vent cotier du fait des reliefs.

Au sud des Sanguinaires, tu as effectivement un régime thermique, et aussi plus de vent atmosphérique.

Au nord de Galéria, tu auras aussi le thermique jusqu'à St Flo. Après, le long du cap Corse, c'est encore autre chose. Généralement tout mou, ou trés fort.

Je ne connais pas la grande plage entre Porto Vecchio et Bastia. C'est un autre sujet, mais généralement, on évite de faire le "tour" de Corse parce que cette côte est moins intéressante. C'est une grande plage longée pour l'essentiel par la voie rapide.

Alors qu'il y a tant à faire de l'autre coté, avec des changements de paysages incroyables à chaque cap passé.

User du thermique te contraint aussi à naviguer en journée. Perso, je décolle vers 11 h, quand le thermique est perpendiculaire au rivage pour faire du travers. Evidement, évite dans le petit temps de faire du près ou du vent arrière.

Si tu ne connais pas encore la Corse, attend toi à un choc. Elle ne ressemble pas du tout à Majorque. Beaucoup plus montagneuse au nord, et beaucoup plus de grandes plages au sud.

Jacques

23 nov. 2015
0

Brise fidèle de Bonifacio a Calvi démarre ouest puis force en passant nw, très fiable et assez forte.sur cote est s se mais faible.utilisable plutôt en descendant.cap corse bizarre

24 nov. 2015
0

Merci Jean.
Ça confirme ce que je pense faire. Sauf avis contraire par libeccio il vaut mieux descendre par la côte ouest pour bénéficier de thermiques grand largue ou travers voire portant et remonter par la côte est avec thermiques du SE et dans le cas de libeccio au travers grand largue bâbord amure.
c'est bien ça ?

25 nov. 2015
0

les thermiques m'ont paru faible sur la cote est, mais je ne l'ai fait qu'une fois par contre j'ai pratiqué la cote ouest pendant 5 ans et oui tu descends sous spi tu remontes au pres

24 nov. 2015
3

Bonsoir, peut-être une opinion pessimiste mais je pense que comme beaucoup de monde le tour de la Corse en juillet / août se fait ..... au moteur. Pas ou peu de vent pressé d'arriver dans un mouillage libre et encore plus dur pour les rares ports sont des raisons pour lesquelles on va de place en place au moteur ou on est bloqué car trop de vent.
Enfin tu le verras par toi même. Cela ne gâche rien à la beautée de l'île.
Gilles

25 nov. 2015
0

malgré tout le respect que j'ai pour tes contributions, la corse est connue pour son "anneau des vents" et après y avoir passé 5 années je peux confirmer que de mai à octobre la brise de mer est un bonheur quasi quotidien sauf rares coups de vent. départ à 11 heures au près puis du travers grand largue en sortie des golfes puis vent AR pour rejoindre le mouillage.

la pétole grave est entre la corse et la cote française

c'est entre novembre et avril qu'il y a très peu de vent sauf coup de vent. cette situation météo ressemble d'ailleurs énormément à celle que j'ai connu à san Francisco sauf que la c'est 20 25 nœuds voire 25 30 à cause de l'effet venturi

25 nov. 2015
3

Mais tu as certainement raison. Pour avoir fait quelque fois le tour c'est ce que moi j'ai constaté. Plusieurs raisons car en été il y a du monde partout donc on voyage le matin afin d'arriver début d'AM dans les mouillages ou ports .... sinon plus de place ou du moins moins facile à trouver. Je regrette ce fait et surtout que l'on voyage à l'envers de ce qu'il faudrait faire. Le matin grand calme et donc mouillage sympa et l'AM thermique donc voile et que font la majorité des gens c'est l'inverse on part le matin au moteur et on arrive dans le mouillage dans l'AM avec du vent donc moins agréable. Ce constat n'est qu'un constat c'est tout.
Gilles

25 nov. 2015
0

Perso aux Baléares et sur la Costa Brava, il est préférable d'arriver en fin d'après midi. Car la plupart des petits bateaux venus se baigner partent vers 18h ce qui laisse de la place à ce moment là. Sinon, il faut arriver fin de matinée max ce qui revient effectivement à naviguer au moteur toute la matinée (sans vent) en se levant tôt. Bref rien à voir avec des vacances !

C'est peut être différent en Corse mais ça m'étonnerait.

En plus, pour ma part, j'ai un Pogo 850 donc je ne prends pas beaucoup de place... par contre je ne peux pas mouiller au delà de 8/9m... donc j'ai intérêt à me rapprocher de la côte...

25 nov. 2015
0

c'est très différente il y a beaucoup beaucoup moins de mondes en corse, même en juillet aout sauf dans le sports il y a toujours des places au mouillage

rien à voir avec les iles de lerins

25 nov. 2015
0

ça confirme ce que je pense Jean !
Bon, depuis la Catalogne ça fait une petite balade...

A l'aller, je compte partir sur Marseille, puis Toulon, puis Calvi.
Au retour, j'envisage un retour direct Corse > St Cyprien. Mais je vais sérieusement étudier cette option car étant seul à bord, je ne veux pas me retrouver dans une situation à la con...
Tu en penses quoi ?

Pour info, à bord je ne dispose pas d'autonomie en terme de réception météo (pas de Navtex ni BLU)...

25 nov. 2015
0

Juste une petite remarque on reçoit la météo via la VHF pratiquement sur tout le bassin méditerranéen.
Gilles

25 nov. 2015
0

Euh... au delà des 30mn d'une côte pas sur de recevoir la météo... perso jamais reçu d'autant plus en respectant les horaires de diffusion. Car le canal (me rap plus) qui diffuse en continue la météo l'été n'est pas du tout capable en plein milieu du bassin.

25 nov. 2015
0

Pas trop d'accord j'ai toujours reçu la météo même en faisant Mahon Ajaccio. Le CROSS émet partout et tu reçois les sémaphores. En tout cas dans ton projet de nav tu longes la côte à part le retour et encore.
Gilles

25 nov. 2015
3

Lors de mes premiers séjours en Corse (il y a de ça pas mal d'années !), j'avais des programmes pré-établis et c'est en suivant cette logique que j'en ai fait le tour et que je me suis trouvé aussi dans pas mal de galères. En vieillissant et en connaissant mieux ce bassin, je trouve que le plaisir c'est justement de réduire le programme à son strict minimum et de se laisser porter par la météo. Il y a tellement d'endroits que le programme "fait rater" plus qu'il ne "fait découvrir". Un même endroit peut-être tout aussi idyllique que merdique, trop de variables à considérer. Le secret tient tout autant dans la capacité à s'arrêter qu'à celle de bouger, en Corse le bonheur est dans l'improvisation !

02 déc. 2015
0

pour avoir passé beaucoup d'étés en corse je suis assez OK avec pendruig...surtout ces dernières années
disons 2000/2015....
si on navigue l mi journéé on a plus de chances d'avoir du vent mais pour les mouillages les meilleures places sont prises...pour les ports il n'y a plus de places pour des arrivéés vers 17/18/19H.....
les derniers arrivés à Girolata,trop à l extérieur passaient souvent des nuits agitéés voire plus...!
evidemment hors juillet et aout on est bien moins contraints

02 déc. 2015
0

on ne doit pas avoir le même anémo ou feeling. l'été en corse il y a de la brise thermique tous les jours à 99 % sauf situation météo rare ou un petit "vrai" vent annule la brise.

une montagne de près de 3000 mètres ou les nuits sont fraiches voir froides et qui tombent dans une eau à plus ou moins 22 à 26 degrés ça génère de la brise.

J'ai fait X fois le tour de l'ile à 90 % à la voile

j'admets un régime des vents un peu bizarre au cap corse en dehors des vents forts

02 déc. 201502 déc. 2015
0

ça m'est arrivé pour les relativement longues étapes de partir vers 6 heures avec la fin de la brise de terre, un petit 4 nœuds sous spi pendant 2 ou 3 heures sur mer plate puis une heure max d'attente et brise de mer
mais j'ai été doublé des centaines de fois par des voiliers au moteur, chacun vit sa vie et pour avoir passé un mois dans un oceanis 411 super confortable j'ai pu comparer les perfs par petit temps par rapport à un bateau de petit temps même plus petit

03 déc. 2015
1

@jean littlewing
bon...on va pas se lancer dans une "bataille de statistiques"
je ne conserve pas mes livres de bord et meme si je les avais consérvés je n'aurais pas la motivation pour en tirer des stats valables....
entre 78 et 90 j 'ai du passer une bonne vingtaine de mois d'été sur Corse W et Sud et N Sardaigne....
pas de souvenirs impérissables(!!) de séquences de voile mémorables.....à part 1/2 étés....un en particulier vers années 85/86 absolument extra...un cas d'école...brises nocturnes...brises diurnes...régléés comme une horloge...de retour en méd (après des années bretonnes)en 2010 soit encore l'équivalent de 10 mois d'été(corse/Sardaigne/Baléares/Italie) j estime à 65/70% du temps au moteur ceci ,j'en conviens lorsqu l 'on fait des croisières assez" lointaines"avec des étapes de 35/45m ou il faut bien avancer....

03 déc. 2015
0

toujours pas d'accord pour les étés 2010 2011 2012 2013 2014 et 2015, brise thermique réglée, sans soucis, tous les jours sauf exception. minimum navigable à la voile 6 à 7 heures par jour , faut tirer des bords pour sortir des golfes, pour des journées de 25 milles c'est plus que parfait, autour de la corse ça fait déjà de grandes étapes.
mais on est d'accord, on ets pas dans les alizés, on atteint progressivement 12 nœuds de vent parfois 15

03 déc. 2015
0

j'en suis même d'autant plus formel que, habitant en corse, je n'avais pas d'impératifs de retour sur le continent etc etc

et s'il n'y avait pas de vent on ne partait pas, je ne me souviens franchement pas d'avoir changé mes plans et au mouillage on a toujours tourné au gré des brises

la zone ou j'ai vraiment souffert dans le passé c'est la cote nord est espagnole, la bas pétole et houle sont de véritables plaies

03 déc. 2015
0

Bonsoir. Eh bien oui. Les brises sont régies par les loi de la thermodynamique. Il serait étonnant qu'elles apparaissent certaines années et d'autres non. Bernot explique tous cela trés bien dans son ouvrage météo et stratégie.

04 déc. 2015
0

La brise thermique fonctionne très bien quand elle n'est pas perturbée par la situation générale. Mais de toutes façons, les prévis commencent à être vraiment au point et les GRIB assez crédibles à 2-3 jours, voire même beaucoup plus quand c'est un coup de vent qui s'annonce.
En dehors des 15 premiers jours d'Aout, c'est très fréquentable, mais c'est sûr que rien ne vaut Mai-Juin et surtout Septembre-Octobre pour ceux qui aiment l'eau chaude.
Dans les golfes, la brise est plus forte au fond, et faiblit en allant vers les caps... et il faut souvent passer les caps au moteur pour une dizaine de minutes. J'ai eu passé 3h entre Eccica et Sénétosa (2nm) avec une bête de petit temps! Toujours suivre la côte du golfe du côté où tu pars(côté sud pour aller au sud par ex) car le vent adonne au fur et à mesure de la sortie. Il est classique de sortir du port d'Ajaccio au près au cap 160 pour terminer au Muro au cap 210... et il n'est pas rare de sortir du golfe sans tirer de bord, ou alors un tout petit à la fin. Et quelque soit l'heure. J'ai trop régaté dans le coin d'Ajaccio pour penser que la brise tourne avec l'heure/ C'est bon pour les côtes rectiligne, pas en Corse, sauf peut-être dans le sud.
Ne fais pas trop de programme, tu verras selon les prévis.
Un coin à éviter: Calvi! C'est très joli, mais plein d'arnaque, hors de prix, bruyant et plein de gens désagréables. Port à éviter cause boite de nuit! Gênant même au mouillage. Sans compter que si le vent se lève, tu peux y passer 15 jours sans pouvoir descendre la côte W.
Très peu de mouillage sur la côte W en cas de Mistal-Libecciu. Il reste les ports, s'il y a de la place (+ Girolata)
L'avantage du sud (à partir de Sénétosa) c'est que si un coup de vent survient, tu as largement le temps de changer de côté pour te mettre en côte sous le vent et profiter de mouillages calmes. Tout le contraire de Calvi où tu es souvent coincé! Quand il y a 15kts d'W de sinoptique, il faut compter facile 25kts à la Révélata... et 30, voire plus, dans les Bouches et au Cap Corse.
Après ça il y a les années pétole... où tu auras juste un peu de thermique dans les Golfes, mais c'est rare.
Profite en bien, c'est la plus belle île du monde, et j'en connait beaucoup! Et je ne suis pas Corse!

06 déc. 2015
0

Salut. Étant habitué aux Baleares j'avoue que j'ai un peu peur d'être déçu par la Corse en bateau. En effet la côte sympa est très exposée aux 2 vents dominants et j'ai pas envie d'angoisse toutes les vacances sur les mouillages. Aux Baleares il y a toujours des options selon le vent. J'ai l'impression qu'en Corse on peut se faire facilement piéger.

07 déc. 2015
0

Pas d'angoisse à se faire. Faut simplement prendre les GRIB tous les 2-3 jours pour voir arriver les coups de "chien" éventuels pour se planquer du bon côté. C'est pour ça que le sud est plus "safe" que le nord d'Ajaccio, car le changement de côté y est plus rapide. Mais les coups de vent supérieurs à 25 Kts sont rare en été et ne durent souvent que 36h.
Le problème sera plus le retour pour toi, et tu as intérêt à surveiller la météo et à t'y prendre à temps. Mais rentrer des Baléares avec un bon coup de Nord est plus délicat encore!
Question de chance avec la météo, et surtout ne pas chercher à rentrer si ce n'est pas possible. Et même en cas de Mistral, il est pratiquement toujours possible d'aller sur Nice, voire St Trop car le vent sera W voire SW entre Calvi et la côte d'Azur.
Mais je te conseille d'éviter d'aller dans la zone entre Girolata et le cap Corse sauf météo idéale...et si tu te fais coincer à Calvi par le Libecciu, n'oublie pas qu'il y a un mouillage juste derrière la Révélata qui est un bonheur loin de bruit et du "Bling-Bling".
Sûr que c'est plus facile de se planquer du bon côté à Ibiza ou Minorque, mais je me souviens m'être fait coincer un bon bout de vacances à Porto Soler sans pouvoir en sortir.
Mais la météo n'était pas ce qu'elle est devenue et les GRIB n'existaient pas!
Bonne nav!

04 déc. 2015
0

on croirait lire les pilot's chart .
j'y ai été des dizaines de fois et même plusieurs fois la même année ,
j'en ai fait le tour dans un sens et dans l'autre ,je n'ai jamais réussi à faire des statistiques de vent .
je surveille le baro et je ne connais que le libeccio qui se lève toujours quand je veux descendre par l'ouest ou un gros coup d'est quand j'arrive au cap corse qui m'oblige à aller a centuri ou a rentrer en catastrophe à maccinagio .
mais c'est une île superbe ,elbe c'est la même chose en plus petit
et quand je rentre sur porquerolles ça me parait petit
alain

07 déc. 2015
0

Une constante à la voile en Méditerranée, toujours partir au portant si on a le choix! Au moins on aura fait un peu de portant! Si on part au près, on est sûr que le vent tournera pour qu'on reviendra au près!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (159)

Piégeage des gouttes

mars 2021