Test crash coque GRP

Je recherche des tests de rencontre avec des objets flottants. J'ai vu celui assez ancien sur un Delher. Mais c'est une coque en fibre sans rien d'autre. Qu'en est-il des voiliers construits avec une âme (balsa ou autre) prise en sandwich ?
La solidité d'un voilier est un tout. L'ensemble des structures sert à rigidifier le voilier.
Mais un choc sur le côté de l'étrave qu'advient-il ?
Certain article compare la rigidité de ces structures GRP à la solidité des coques aluminium. Qu'en est-il réellement ?

L'équipage
18 jan. 2021
19 jan. 2021
0

Regardes les bateaux apres cyclone.
Crash test grandeur nature !!


19 jan. 2021
1

Selon les archis modernes (Reard, Lerouge...) Le sandwich, cp/époxy ou mousse/époxy, est aussi résistant que le métal voire plus. C'est pas du GRP ni sandwich balsa mais ça donne une idée et j'espère que ça peut t'aider.
Après, la "solidité des coques alu", c'est comme pour tous les matériaux, je pense que c'est fonction de la mise en œuvre. J'ai vu un OVNI tout neuf s'ouvrir comme une canette en rapant un mur espagnol, mur que j'avais moultes fois râpé plus jeune avec mon edel4 sans autre souci qu'une simple rayure dans le gelcoat (maintenant je met une planche 😜). Du strongal par exemple n'aurais très probablement pas bronché.


19 jan. 202119 jan. 2021
1

J’ai un bateau en sandwich mousse fibre de verre kevlar. Quand un architecte dit que "Le sandwich est aussi résistant que le métal voire plus", il pense probablement à la résistance aux forces exercées sur la coque dans le cas d’une utilisation normale du bateau. Je doute qu’une construction en sandwich soit plus résistante que de l’acier ou de la fibre de verre épaisse en cas d’emplafonnage brutal sur un rocher par exemple. Ça, ça ne fait pas partie de l’utilisation normale d’un bateau.


juliusse:Je me contente de relater ce que j'ai lu ou vu. Je sais que David Reard se construit un scow en sandwich pour aller très au nord, où sont déjà allé certains de ses plans. ·le 19 jan. 09:03
Numawan:Ça ne répond pas du tout à la question initiale de ce fil. Je suppose qu’un architecte naval est capable de modéliser les forces qui entrent en jeu quand on navigue à vitesse modérée dans une couche de glace somme toute assez fine. Pour autant que ces forces restent dans des limites raisonnables (et c’est le cas), il y a certainement moyen de concevoir un sandwich capable de faire face. Cela rentre alors dans l’utilisation normale du bateau.·le 19 jan. 10:00
Numawan:Un bateau prévu pour naviguer dans une mince couche de glace ne résistera pas pour autant à un choc à pleine vitesse avec un growler de plusieurs tonnes. Qu’il soit en acier, en alu ou en sandwich.·le 19 jan. 10:04
lolapo:On construit en sandwich pour gagner du poids en augmentant la rigidité. Un sandwich avec peaux épaisses devraient bien resister.La fibre n'est pas top à l'abrasion. A Pitcairn , leur chaloupes qui prennent plein de chocs sont en sandwich alu.Balaizes ces chaloupes !!Peignon sur son 15 m a repris le même principe. À son retour de l Antarctique , la coque est étonnamment indemme.·le 19 jan. 13:09
19 jan. 2021
0

Oui c'est bien la question. C'est un petit peu comme la consommation des voitures vu du constructeur et leur l'usage normal.
Ce que je souhaiterais savoir c'est la résistance de la coque en sandwich sur un ofni. Toujours même problème... Y a t'il des tableaux ou vidéos ?


juliusse:Ça dépend du sandwich, et de l'ofni... Un vieux sandwich mousse/polyester qui a pris l'eau, nul doute que ça doit pas être terrible.·le 19 jan. 09:04
19 jan. 2021
0

Si je me souviens bien, d après E. Lerouge dans un de ses bouquins, il signalait que certains pays nordique s'étaient convertis au sandwich pour les brise glaces.


James :Sur le bouquin il parle de ferrys en sandwich.Ça n'est pas que ça soit plus solide que l'acier mais au choc les deux peaux se déforment et l'eau ne rentre pas.Il y a schéma ou on voit la déformation à l'impact·le 19 jan. 23:14
phil973:Loisirs Nautiques HS30 page 10 : catamaran de 25m Hyen (transport passager à 25Nds)approuvé pour fonctionner par 12,5 cm de glace. Effectivement ce n'est pas un brise glace, juste 12,5 cm mais bon·le 20 jan. 10:33
19 jan. 2021
0

Plein de vidéos sur YT en tapant crash test voilier ou sailboat


genavigue:Merci !·le 19 jan. 13:16
19 jan. 2021
1

Crash test en réel.
Un bateau de croisière aux Galapagos, à trois heures du matin, nous rentre dedans par bâbord alors que nous étions dans la pétole. Nous n'avons pas eu le temps de l'éviter, nos routes ne se croisaient pas mais il a changé brutalement de direction à 100 mètres de nous en nous fonçant dessus. En fait, ils étaient sous pilote auto avec une route tracées sur des waypoints afin d'aller sur la zone de plongée avec ses 20 touristes à bord. Et personne sur la passerelle.
Délit de fuite ensuite, plainte déposée auprès de la marine équatorienne qui a reconnu nos droits mais qui n'a jamais voulu nous donner le nom du bateau.
Bref, là n'est pas le problème, c'est juste pour dire qu'un choc avec un bateau de 171 tonnes marchant à 9 noeuds, ça surprend et laisse des traces. Je ne sais pas ce que ça aurait donné sur du sandwich ou fibre..? Nous n'avons pas eu la moindre entrée d'eau, même au niveau du hublot latéral.
Ci joint les photos du sistership bateau qui nous a heurté, les dégâts occasionnés et la réparation effectuée par Alubat ensuite au retour du bateau en France.


19 jan. 2021
0

Ok mais qu'en est-il du coin d'un conteneur flottant qui cogne la coque marchand à 9nds ?


flaneur:ta question porte sur la résistance au poinçonnement. dans le cas de sandwich elle est relativement plus faible qu'une coque monolithique. Il faut aussi tenir compte de l'emplacement du point d'impact par rapport aux raidisseurs de la structure. Comme dans tout choc brutal ce qui permet d'amortir est plus résistant (déformation de l'alu sans déchirure par exemple). Un coin de container est très agressif et à l'étrave le plus efficace sera une zone étanche servant de crash box. Il n'y a pas de réponse générale à ta question mais un architecte naval conçoit ses bateaux selon des normes et les demandes de ses clients, il est donc possible de faire construire un bateau ayant des caractéristiques adaptées à tes besoins. ·le 19 jan. 13:44
genavigue:Oui je comprends bien la problématique. Mais je reste indécis par rapport aux choix du matériau. Je dois changer de bateau et j'hésite entre alu et sandwich. Les deux ont leurs avantages et inconvénients.·le 19 jan. 16:14
flaneur:il me semble que mettre en priorité le critère de résistance à un choc de container est peu pertinent. Je préfère parler de dimension et au dessus de 12 mètres l'aluminium est tout à fait justifié. En deuxième critère je propose l'isolation et c'est le stratifié sandwich qui sera le meilleur. Pour un navire de 9 à 12 mètres des oeuvres vives en monolithique et des oeuvres mortes en sandwich sont performantes, mais le coût est plus élevé. Dans tous les cas la qualité de l'architecte naval et celle du chantier sont primordiales. ·le 19 jan. 17:24
lolapo:Et bien , je t'ai donné la reponse :Du sandwich alu.Reste à trouver le raffiot qui t ira bien !!!·le 19 jan. 23:34
19 jan. 2021
0

Il s'agit bien sur d'un voilier au delà de 10m. Le problème d'isolation de la coque alu est un vrai problème. il faut donc s'assurer que la coque est isolée. Ce qui ne devrait pas poser de problème.
Le choix d'un voilier alu est bien sûr lié à sa résistance en cas de choc. Sinon pourquoi s'embêter avec les risques électrolytique ou galvanique si une coque en sandwich est mieux isolé et peut-être moins lourde.


juliusse:Moins lourde et plus facile a rendre insubmersible. Comme ça quand tu tapes un container au moins tu as plus de chances de rester à flot.·le 19 jan. 22:25
19 jan. 2021
0

Du sandwich sera moins lourd, même avec des peaux renforcées de kevlar par exemple.
Si tu fais construire, c'est à discuter avec ton architecte.


19 jan. 2021
0

J'ai eu des bateaux en CP, en GRP, en alu. L'alu, c'était un Via. En dehors des points soulevés dans ce fil, je trouve que le problème de l'alu c'est la nécéssité de construire un autre bateau dedans une fois la coque faite. Le pire c'etait le pont en teck. Une coque en sandwich, on peut faire très simple.


19 jan. 2021
0

J'avoue hésiter encore pour l'alu. Mais c'est vraiment la résistance au choc qui me ferai choisir l'alu. Mais bon ce n'est pas pour faire construire un bateau mais simplement prendre plus grand que celui que j'ai.


20 jan. 2021
1

Je parie que, si on devait faire des statistiques sérieuses concernant les bateaux qui ont coulé, on trouverait beaucoup plus de problèmes de passe-coque que de collisions avec un OFNI. Plus fondamentalement, les bateaux de plaisance ne sont pas conçu pour résister à une collision brutale avec un OFNI. Qu’ils soient en acier, en alu, en monolithique ou en sandwich. Croire que le choix du matériau va automatiquement faire une différence si une telle collision devait quand même se produire me paraît très naïf.

Personnellement, je trouve que l’acier et l’alu sont des matériaux compliqués et plus lourds par rapport au sandwich mousse fibre de verre pour les raisons évoquées par Francois 260.


20 jan. 2021
0

Numawan navigue sur un super canote en sandwich renforcé kevlar.
Donc il sait de quoi il parle .
Pour les chocs il n'y a que l'acier et l alu épais.
J'ai vu un evasion 32 taper la callaisse avec de la houle .
En 10 minutes , l'eau est entrée et a démoli l'intérieur. fini...


cowboy bebop :.... Entre un choc comme celui de l'ovni au dessus (très grande surface) et un poinçonnement, le résultat est très différent. Les tests faits par Wauquiez (époque des plans dubois) montraient bien que le sandwich verre/kevlar airex était le plus résistant au poinçonnement entre alu, verre monolithique et sandwich (résine polyester).·le 20 jan. 08:28
20 jan. 2021
0

Juste une parenthèse :
L âme peut etre importante. L airex RO ??? couleur bege est résiliente . C'est un peu chew gum.
Comme un crash box qui absorbe tout les chocs. En plus il peut y avoir un crash box à l etrave + un autre sous la flottaison à l avant.
Rassuré ???


20 jan. 2021
0

Une petite video qui montre le résultat d'un crash entre une saintoise en fibre lancée à pleine vitesse par ses 2 moteurs de 110 cv. et un ovni en alu.
Choc à 30 nds, le pilote de la saintoise, très alcoolisé, a été blessé.
L'ovni a pu, après réparations sommaires du portique, rentrer par ses propres moyens en France pour réparation à La Rochelle.


juliusse:Il y a eu une vidéo ou photo (je ne me rappelle plus) sur HEO d'un gin-fizz montant sur un ovni. Gin-fizz 1, OVNI 0. Comme quoi que de cas particuliers.·le 20 jan. 10:23
genavigue:On est contant d'avoir une coque alu dans ces moments là ....·le 20 jan. 20:25
20 jan. 2021
0

J'ai aussi le souvenir après le passage du cyclone David d'un acier (un Caroff Galapagos?) qui avait été tossé contre le quai dans le port de commerce de Fort de France. On aurait dit que son arrière avait pris un semi remorque dans la figure. Plié, tordu, broyé mais aucune entrée d'eau du fait de la relative souplesse de l'acier. Ils l'ont gruté, découpé l'arrière et ressoudé un arrière neuf.
Il y avait quelques plastiques aussi au même endroit. Plusieurs ont coulé.
C'est sûr qu'en poinçonnement, le métal est dans doute moins résistant que le kevlar. Mais sur de gros chocs en écrasement, le métal tiendra en général mieux que le plastique.


20 jan. 2021
1

Bonjour,

le problème avec les OFNIs, c' est qu' il n' y en a pas deux identiques, et que selon l' endroit où ils tapent, mais aussi l' angle et la vitesse, ainsi que l' état de la mer, il y a une multitude de cas différents.

A moins de naviguer avec un vrai coffre-fort, on ne pourra jamais être en "sécurité" avec n' importe quel choc.

En 93 (c' était pas mon année!!!) j' ai malheureusement fait 3 "crash-tests" avec mon Armagnac.
Le premier, à 7 nd sous spi sur une épave non cartographiée en Islande.
Résultat: pas de voie d' eau mais les 3 varangues arrière et la pièce de quille cassées!

le second au Groenland contre un growler à 6nd au près avec des creux d' un mètre à 1m50.
bateau bien gîté, choc au niveau de la cloison de cabine avant.
résultat: bordé éclaté sur 70 cm, cloison de cabine avant explosée entre le bordé et l' ouverture de l' équipet dans la coursive et une lisse cassée, très grosse voie d' eau.
je pense qu' avec un bateau alu comme mon brise de Mer 31 actuel, il y aurait probablement eu une grosse bosse sans perforation.

Le troisième 15j plus tard, au moteur par pétole à 4nd au large de Nanortalik, épuisé je dormais et n' ai pas entendu l' alarme du radar, réveillé par le choc contre un très gros iceberg... avec l' étrave. j' ai d' abord cru que c' était un mauvais rêve!
résultat: balcon avant et davier (très solide pourtant) tordus.

Comme quoi on peut se prendre avec un bateau en CP un iceberg et n' avoir quasi pas de dégâts (contrairement au Titanic), et taper un petit Growler (qui ne devait pas faire plus d' 1t) et faillir de couler!

Gorlann


genavigue:Le Titanic avait les tôles rivetées et l'acier n'était pas de la même qualité que maintenant.·le 20 jan. 20:28

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie et avant le grain suivant.

Après la pluie...

  • 4.5 (3)

Après la pluie et avant le grain suivant.

mars 2021