Tendre l'étai et contrôler la tension

Bonjour à tous,

Récemment j'ai aidé un ami à regréer son bateau, un Petit Prince 125.

J'ai découvert que son enrouleur était grippé. On a donc du démonter l'enrouleur ( heureusement il y avait un deuxième étai à l'avant sans doute prévu pour hisser un Grand Génois), racheter des roulements que l'on a remplacés. L'enrouleur est maintenant nickel, il tourne sans aucun effort. En le remontant, on a pu retendre l'étai avec deux clés plate pour faire tourner la partie intérieur des roulements sur une sorte de tige filetée.

Cependant je n'ai aucun idée de la tension que je dois appliquer sur l'étai.. J'ai choisi de ne pas trop le retendre pour ne pas dépasser la tension appliquée par le deuxième étai mais j'ai peur que cela s'avère dangereux lorsque l'on prendra du vent fort.

Quelqu'un en sait un peu plus et pourrait m'éclairer sur la question ?

Sinon je pense appeler un expert pour faire vérifier l'étai et le haubanage mais j'ai peur que cela ne coute trop cher..

Merci à tous.

L'équipage
11 avr. 2021
11 avr. 2021
0

Pour remonter au vent correctement, un étai doit être le plus raide possible.
N'ayez pas peur de le tendre le plus possible, le vent se chargera toujours de lui faire prendre une certaine flèche.


Polmar:Plutôt que raide, j'écrirais: rectiligne!:jesors:·le 11 avr. 18:14
11 avr. 2021
0

Pour remonter au près, la raideur s'obtient en étarquant le pataras. Lorsque le bateau est au port, le gréement ne doit absolument pas supporter la même tension. LoicNikolai a eu raison de régler une tension modérée.
Enfin, il ne faudrait pas avoir modifié la quête du mât ni son alignement avec l'épontille, s'il y en a une.


11 avr. 2021
0

Bonjour,
si ça peut être utile, un recap d'un article de voile mag de septembre 2019.


11 avr. 2021
3

Dans cette phrase: "Le galhauban ne doit pas être mou sous le vent" me semble excessif. Sans pendouiller lamentablement, il me semble que hauban et bas hauban sous le vent peuvent rester sans tension. C'est comme ça que j'ai toujours réglé mon mât qui est de 1984.
Inversement, pour que le gréement sous le vent reste tendu, cela signifierait une tension plutôt trop élevée au repos. Dites moi si je suis dans l'erreur.


amate:Non, tu es dans le vrai...même sur un bateau en métal, c’est quasiment impossible de garder des bas haubans et galhauban en tension par un force 4 ou 5 au travers avec tout dessus...alors sur un bateau en polyester , je te dis pas ...·le 11 avr. 19:52
Hubert, de Cherbourg:si avec une coque un peu rigide , une bonne épontille ou un mât posé sur la quille on peut garder le gréement sous le vent raisonnablement tendu en toutes conditions.pour cela il faut une tension au repos entre 15 et 20% de la charge de rupturesur un bateau comme le gib sea 105 ce n'est possible qu'en posant une épontille·le 11 avr. 22:15
11 avr. 2021
0

Non surtout pas. Bas hauban oui mais pas les galhaubans, ils doivent rester sous tension même sous le vent. Voir cette page du bouquin de Ivar Dedekam.


11 avr. 2021
0

Il doit s'agir là d'un réglage de régatier. Je ne me vois pas imposer à mon tranquille gréement latéral une contrainte permanente de 150 kg de chaque coté en statique, ça me semble pas bon pour la coque.


Fabien83:Je ne suis pas gréeur donc je ne peux pas t'en dire plus. En tout cas je comprends que la précontrainte soulage d'autant le galhauban au vent (et donc aussi sa cadène et la reprise sur la coque). Sur mon bateau les bas haubans sont lâches sous le vent mais jamais les galhaubans. ·le 11 avr. 15:31
11 avr. 202111 avr. 2021
0

Bonjour,
Il y a un proberbe bien connu qui dit : quand le cul de ton bateau il remonte il est temps de rabattre ton caquet.
C'est de Saint Hydraulique je crois...
Blague à part une fois j'ai vu un Dufour 4800 au sec à Martigues dont tout le tableau arrière avait une belle fissure à force de souquer le pataras avec un vérin surpuissant.
J'avais appelé le proprio mais il a fait le gars blasé ,oui c'est normal pas de soucis...


11 avr. 2021
1

Preuve de ce que dit Fabien83 ici :


Fabien83:Oui même si bien sûr l'illustration simplifie un peu le problème. Dans le cas du mât, la force P est bien horizontale mais Fd et Fg sont sur l'axe de la dernière portion des galhaubans donc avec composante horizontale et verticale. L'illustration du bouquin et ta démonstration illustrent ce principe peu intuitif, en quelque sorte "plus on tire au départ et moins ça tire à la fin". ·le 11 avr. 23:55
missingdata:Oui bien sûr, l'article cité portait sur la déviation latérale du mât, j'ai donc considéré uniquement les composantes concernées. Du reste en compression les forces liées au vent sont négligeables donc les composantes dans l'axe du mât restent inchangées sous charge avec la pré-contrainte (encore un argument en faveur de la précontrainte).·le 12 avr. 09:58
FredericL:Les efforts dans les câbles sont orientés selon la direction du câble, donc si la composante transversale (perpendiculaire au mât) augmente, la composante longitudinale (parallèle au mât) et donc la compression augmente dans les mêmes proportions. Avec un angle de hauban de 15°, l'effort de compression est environ 4 fois l'effort transversal.·le 12 avr. 12:27
Fabien83:En effet, d'où l'intérêt de ne pas trop jouer à vouloir "éclaircir" un bateau en agrandissant l'ouverture dans la cloison avant quand celle-ci reprend la compression du mat.·le 12 avr. 13:20
missingdata:@Fred : oui mais ce n'est pas la question posée par Fabien et le document posté, la question est : que se passe-t-il dans un gréement précontraint lorsque le vent souffle dans les voiles ? J'ai donné la réponse pour les deux axes du coup. ·le 12 avr. 13:40
missingdata:Et je complète vu que j'avais écrit "les composantes dans l'axe du mât restent inchangées" ce qui est faux, c'est la résultante dans l'axe du mât qui reste inchangée car l'effort longitudinal repris par le hauban au vent est "perdu" par le hauban sous le vent, résultat : avec un gréement précontraint le mat ne s'enfonce pas plus dans le pont que le vent souffle ou pas, au contraire si le gréement est mou la résultante en compression varie avec la force du vent. Cela peut paraître contre-intuitif mais c'est ainsi, en reprenant mon calcul et ton exemple on voit que le hauban au vent "gagne" 2P pendant que le hauban sous le vent "perd" 2P, 2P-2P=0, CQFD !·le 12 avr. 16:47
JeanLW:C est ce qui dit la doc de Loos, gare aux gréements pas assez tendus !·le 12 avr. 16:57
FredericL:@missingdata : je suis d'accord que l'effort de compression du mât ne change pas tant que le hauban sous le vent n'est pas mou. C'est la première formulation qui était inexacte. Ça reste un pb mécanique simple, le vrai problème est la résistance de la coque à ces efforts permanents. ·le 12 avr. 17:07
Fabien83:Mais je n'ai posé aucune question ! 😁 La compression du mât est bien due à la précontrainte du gréement et non à la force de portance des voiles (tant que le hauban sous le vent reste sous tension). Donc, que le bateau sorte ou qu'il reste au port, si le gréement est précontraint, il vaut mieux ne pas trop toucher à la cloison avant ou à l'épontille. 😁·le 12 avr. 17:09
Hubert, de Cherbourg:"vrai problème est la résistance de la coque à ces efforts permanents."C'est pour cela que l'hivernage je détend un peu le gréement mais j'utilise la balancine de spi pour empêcher l'enrouleur de ballotter.·le 12 avr. 17:48
missingdata:Toucher à l'épontille ? quelle idée ! une bonne reprise des cadènes sur varangues aide bien aussi, dans ce cas les bordés et le pont ne joue qu'un rôle accessoire dans la structure de l'ensemble (là je ne suis surement pas objectif vu que mon bateau est fait comme çà :-))·le 12 avr. 17:51
Fabien83:J'ai vu ici même au moins par deux fois des posts dans lesquels il était question de modifier la cloison avant... ·le 12 avr. 20:24
11 avr. 2021
1

le gréement sert à tenir le mat sur le pont pas à le faire rentrer dedans ...
il faut équilibrer la tension des deux étais et que l'on puisse les raidir avec le pataras
que l'étai principal soit un peu plus tendu ce n'est pas mal
il y a un système sur selden qui explique comment faire la précontrainte avec une tige et des mesures en fonction du diamètre du câble et de son type .
alain


Hubert, de Cherbourg:La méthode selden (que l'on trouve aussi décrite par d'autres constructeurs) donne un résultat impeccable avec des barres de flèches moussants mais un poil trop tendu pour un gréement avec les barres de flèches dans l'axe.Après avoir utilisé cette méthode j'ai détendu un petit poil ( le gréement sous le vent reste tendu à la gîte) mais il est vrai que la coque est rigide et le mât implanté sur la quille.·le 11 avr. 17:41
Fabien83:Alain tu cites Selden mais justement eux recommandent de "faire rentrer le mât dans le pont" (ou la quille)! ·le 11 avr. 19:39
11 avr. 2021
0

Ce que dit Fabien est sûrement correct et la démonstration mathématique est juste. J'en suis convaincu. Là où j'ai le doute, c'est que ces documents ne précisent pas à quel type de coque (pour les gréements, c'est clair) ils sont destinés. Contraindre fortement une coque en statique doit se faire de façon mesurée. 150 kg de précontrainte sur des câbles de 8 ou 10 et une coque métallique, OK. Sur une coque de régate qui sera détendue voire gréement déposé après avoir été sollicitée aux limites, OK. Après, c'est extrêmement facile de ruiner une coque moderne avec un bon palan de pataras. Pour du bois ou du polyester, je pense qu'il faut rester mesuré.
Pour moi qui n'ai pas les moyens de remplacer mes haubans tous les 4 matins, je crois qu'une tension telle que les haubans sous le vent sont non flottants mais non contraints, c'est le bon réglage pour les perfos que j'attends d'un Biloup antédiluvien et aux prétentions sportives plus que modestes.


FredericL:150 kg de contrainte sur un câble de 8 ou 10 mm c'est ridicule. Sur un dériveur léger il y a 200 kg sur la draille de foc et 250 kg sur les haubans, avec du câble de 3 mm. ·le 11 avr. 22:35
11 avr. 2021
0

150kg c'est seulement le chiffre choisi pour l'illustration. La tension du gréement s'exprime normalement pourcentage de la charge à la rupture. Ces valeurs-là sont indiquées dans mon premier message pour quatre types de gréements différents. J'imagine que ce sont des valeurs "standard" à adapter peut-être en fonction du bateau et des conditions de navigation (un vieux bateau qui ne sort que par temps clement pourra probablement être moins précontraint).


simbad:en effet, le pb n'est pas simple; régler les galhaubans pour qu'ils ne soit pas détendus, oui c'est bien, mais à quelle allure et quelle force de vent; si on a l'habitude de sortir par vent frais, avant de prendre un ris si la précontrainte n'est pas suffisante, ça sera tj mou à un moment, et si onrègle pour qu'au 3ème ris on est encore raide sur le galhauban ss le vent, la précontrainte sera importante...bref le juste milieu ou le réglage à chaque sortie !!! c'est pas simple JL.C·le 11 avr. 18:46
missingdata:150 kg c'est à peu près 15% de la charge de rupture pour un 1X19 en inox de 8mm (cf. doc Selden). Il n'y a rien de compliqué pour le réglage en navigation il faut se mettre au près avec une gîte que chacun considérera comme la limite acceptable sur son boat, celle à partir de laquelle il va réduire, avec cette gîte les galhaubans ne doivent pas être mous. Un jour avec du vent on pourra vérifier avec voilure réduite mais à gîte égale, il ne devrait pas y avoir un gros écart.·le 11 avr. 18:57
FredericL:Du monotoron de 8 mm a une charge de rupture de plus de 5000 kg, 15% ça fait plutôt 750 kg.·le 11 avr. 22:38
missingdata:Exact, erreur de calcul (mental) de ma part ! on serait plutôt sur du 3 ou 4 mm.·le 11 avr. 23:47
11 avr. 2021
0

Est-c que la précontrainte du galhauban sous le vent est nécessaire sur un Lagoon 450 ????

Quand le réglage est fait selon la bible Selden (pages 31-32/92), les galhaubans sont tendus en statique entre 15 et 20% de la charge de rupture; à affiner en navigation.
Si cette tension statique n'est pas de la précontrainte, qu'est-ce?


11 avr. 2021
1

Sur un canot comme un petit Prince le mat est sans quête, rectiligne. Donc tu te postes en pied de mat et tu regardes en haut, si les ridoirs de pataras n’ont pas été déridés , tu raidis l’étai de façon à mettre ton mat droit...sinon une autre méthode , sortie en mer par force 5 avec tout le génois, faut pas que ton etai (tubes enrouleur)creuse de trop, une flêche maxi de 30cms environ... (comme l’a dit Fritz, l’étai principal doit être plus raidi que ton second etai (pas génial, ce doublage d’étai, vaut mieux un etai volant )


Hubert, de Cherbourg:un mât doit avoir un léger précintre avec un petit ventre vers l'avant équivalent au rayon du tube pris au milieu du cintre ceci pour éviter un flambage vers l'arriére (poussée du tangon, effort de la voile, choc violent en tapant une vague ...)·le 11 avr. 22:21
Hubert, de Cherbourg:ce précintre est indépendant de la quête·le 11 avr. 22:21
amate:Merci Hubert de cette leçon ...après 4 bateaux , dont. 2 en construction totale ‘ 4 mats équipes à partir de profil nus, 2 TDM et 5 tours de lAtlantique , comme disait James » on est tjrs le petit aventurier de quelqu’un... »·le 11 avr. 23:08
amate:J’oubliais... il y’a la théorie...et la pratique.....🤪·le 11 avr. 23:13
Fabien83:Ça me fait penser à une blague... Trois ingénieurs construisent chacun un pont. Le pont de l'ingé issu de centrale s'écroule et il ne sait pas pourquoi. Celui du polytechnicien s'écroule aussi mais il sait pourquoi. Enfin celui du gadzart tient parfaitement bien mais il ne sait pas pourquoi ! Amate je ne sais pas si tu as fait une école d'ingénieurs mais tu ferais apparemment un très bon des arts et métiers ! ·le 11 avr. 23:26
blue kiss:Suis un peu trop vieux pour ça... plus envie de bosser, mais merci pour ce que je prend comme un compliment ....·le 11 avr. 23:31
Fabien83:C'est une blague des arts et métiers (racontée par mon grand-père quand j'étais jeune), donc c'est un compliment ! (même si pour ma part je préfère tout de même les arguments techniques aux arguments d'autorité...) Par contre je m'adressais à amate. Aurais-tu plusieurs profils ?·le 11 avr. 23:44
missingdata:Effectivement il s'agit bien d'une blague de gadz'art qui ne date pas d'hier si je comprends bien...·le 11 avr. 23:50
Fabien83:Ahah, missingdata, ne serais-tu donc pas polytechnicien du coup vu ta remarque ici et ta copie plus haut ! 😁 Dans tous les cas j'espère que ton mât tiendra bon malgré les mauvaises blagues des gadzart ! ·le 11 avr. 23:58
Hubert, de Cherbourg:Je n'ai pas inventé cette idée du precintre c'est expliqué chez plusieurs fabricants de mâts dont selden.Sur un mât classique à barres de flèches dans l'axe, sans précontrainte le mât gigote pas mal d'avant en arrière quand on y monté.·le 12 avr. 09:48
11 avr. 2021
0

Question : Les haubans 1/19 classiques sont ils generalement en inox 316 ou en inox 304?


Fabien83:Tout en 316 à ma connaissance. ·le 11 avr. 23:45
CapRac:C’est bien ce que je pense aussi. Le type d’inox n’est pas mentionné sur les factures que j’ai.Et puis je viens juste d’acheter un outil de mesure,,un Loos Pt-3, et, écrit tout petit en bas de page je vois que les valeurs sont donnés pour du 304..Catalogue, page 27, la :loosnaples.com[...]CED.pdf ·le 11 avr. 23:57
Fabien83:A quelques pouillemes près, les propriétés mécaniques semblent assez similaires : fractory.com[...]si-316/ ·le 12 avr. 00:03
CapRac:Thanks. Lien intéressant. Effectivement, pas une grosse différence. Je vais contacter Loos pour voir si leur outil peut quand même mesurer le 316... en supposant que j’ai bien du 316. Merci, Fabien.Pour info chez Loos, ils ne sont pas fanas des tensions trop faibles :“ Contrary to popular thought, a slack rig is more punishing on a hull than a properly adjusted, tight rig. Insufficient tension will not reduce the loads transmitted in the hull. Slack rigging will punish the spars and rigging needlessly by allowing excessive movement, chafe and shock loading. Modern fiberglass hulls should not be damaged by a property adjusted, tight rig.”·le 12 avr. 01:11
12 avr. 2021
1

Modern fiberglass hulls should not be damaged by a property adjusted, tight rig.”

Il utilise fort à propos le conditionnel. 750 kg de prétension de chaque coté d'une coque moderne et je pense que les cadènes modernes ne seront pas longues à être catapultées vers le ciel. En revanche je suis d'accord sur ce qui est dit à propos d'un gréement mou. C'est pourquoi je suis toujours tenant du réglage où le hauban sous le vent est à peine tendu. Et je suis aussi convaincu que le matériau de la coque et l'usage du bateau apportent des nuances sensibles.

Evidemment, on peut affirmer que les gréements qui ont fait le Vendée Globe sont blindés en tension mais si nos voiliers étaient construits de la même façon, ça se saurait.


JeanLW:j ai adopté la méthode LOOS il y a 22 ans, tu mets la charge normale à 20 % et tu ajustes, et pourtant les haubans sont légèrement détendus sous le vent, je dis bien légèrement mais pas ballotants ce qui réduirait leur duree de vie, de tete ca doit faire environ 750 kilos, cadenes impec coque impec·le 12 avr. 10:49
CapRac:Chtit Luma : “ Il utilise fort à propos le conditionnel.”Well, ce n’est pas vraiment un conditionnel, c’est un euphémisme de politesse, de forme, et sur le fond, il peut avoir valeur d’impératif. Les Américains utilisent très souvent ce genre d’euphémisme et l’affirmation directe est parfois considérée comme “rude”.À quelqu’un qui va se jeter sous un train, ils diront “you should not do that”.Dans notre cas, “should” peut être lu comme “must”.... Eventually!·le 12 avr. 15:36
12 avr. 2021
0

Tchit Luma tu m’as devancé avec l’exemple du VV , ça me trottait dans la tête cette nuit... il n’y a en effet qu’une coque en carbone qui puisse rivaliser en rigidité avec de l’acier ou de l’alu, pour souquer à mort un gréement et faire « sonner » un hauban de 10mms comme une corde à piano... ( avec les contraintes énormes qui engendrent déformations et casses) normal en course, c’est le jeu, complètement idiot en croisière de vouloir garder en tension Un haubannage sous le vent... c’est anti_mécanique, belle journée, Hubert et bonjour à Cherbourg


missingdata:Parfois le jugement empirique fondé sur l'expérience s'oppose aux réalités scientifiques, c'est ce qu'on essaie d'expliquer dans ce fil depuis le début. En mécanique la précontrainte est très largement utilisée, dans les suspensions, dans les montages de roulements, en génie civil, etc.Un gréement de voilier doit être précontraint, toutes les illustrations de principe et les calculs sont donnés plus haut, si la structure ne permet pas d'encaisser la précontrainte elle ne permettra pas non plus d'encaisser une grosse risée qui te prend par surprise alors que tu as tout dehors, le bateau est usé ou mal construit. Les matériaux dont on parle (inox, acier, stratifié, composite de carbone) sont peu sensibles au fluage donc des efforts appliqués en continu dans les limites élastiques n'ont pas d'effets différents de ces mêmes efforts appliqués ponctuellement. En revanche l'usure par fatigue (variation cyclique des charges) sera supérieure sur un gréement non précontraint car les déformations et les contrainte sont plus importantes (cf. démonstration plus haut).·le 12 avr. 11:01
Hubert, de Cherbourg:Je suis tout à fait d'accord : le greement sous le vent n'a pas à être tendu juste maintenu en légère tension pour ne pas bouger et eviter des a coups Les 20% de la charge maxi m'ont semblé à l'usage un peu forts, j'ai réduit un peu.Mais mon mât (posé sur la quille) est règlé avec un léger cintre comme préconisé chez selden ·le 12 avr. 11:07
amate:Tu commences à changer d’avis par rapport à ta première intervention au début du fil.....je te cite « si, on peut raisonnablement garder les haubans sous le vent tendus » ·le 12 avr. 11:30
Hubert, de Cherbourg:Non je ne change pas d'avis les deux phrases disent la même choseEt je serais surpris que ton gréement sous le vent se balade.J'avais également dit plus bas que la tension à 20 % de la charge de rupture préconisée par selden me semblait excessive sur ce type de gréement.Et je reste persuadé que 'un léger contre est nécessaire surtout pour un mât implanté·le 12 avr. 11:44
Hubert, de Cherbourg:"on peut raisonnablement garder les haubans sous le vent tendus » Je voulais dire :"raisonnablement tendus" on doit être à peu près d'accord !·le 12 avr. 11:47
12 avr. 2021
0

des que je retourne a bord je scanne la doc du Loos Gauge, le reglage du greement devient un jeu d enfant surtout sur les greements IOR et un bateau rigide


12 avr. 2021
0

Lien pour les instructions d’utilisation de la gauge Loos PT-3M et les autres :
static.dxengineering.com[...]t-2.pdf


JeanLW:Je confirme , 1600 livres pour les haubans de Little Wing et rien n a bougé ·le 12 avr. 15:17
12 avr. 202112 avr. 2021
1

Holà
Très intéressant ce fil, ou les infos se complètent sans agressivité.
Pour ce qui est des tensions latérales du haubannage,tout dépend aussi de l'accroche des reprises de cadenes,en plus du matériau de coque il me semble.
Une reprise directement sur une cloison stratifiée à la coque sera bien plus rigide à la déformation qu'une reprise sous un passavant puis sur un vague oméga solitaire stratifié ou simplement collé à la coque.
De même pour l'epontille,le mât comme dit posé sur la quille fera un effort différent.
Une cloison qui fait épontille,reprise par d'autres avec une bonne strat repartira les efforts et la coque se déformera bien moins,indépendamment du matériau de celle-ci .
On oublie les Lagoon en chewing-gom of course,on parle d'une vraie construction dans les règles de l'art.
Comme je ne suis pas matheux ni assez calé pour etayer ça, vous me corrigerez si j'ai dit des conneries...
Quand j'ai construit le bateau j'étais chez un fou,un allemand un peu extrême mais il m'a convaincu de faire les attaches des cadenes béton,et pareil pour l'épontille surdimensionnée qui n'est au final qu'un gros Ipn straté de partout.
Je ne le remercierai jamais assez de ses conseils judicieux.


12 avr. 2021
-3

Là , c'est un 12 m acier.
Un peu de cintre en avant une fois la quéte réglée ( fil a plomb) pour être sûr. Et après ,tu tends ton gréement de tous les cotés jusqu'a temps que tes muscles n'en peuvent plus, même avec des rallonges.
C'est à effectuer progressivement en regardant la ralingue de Ģv. Qu'il n'y ait pas de S.
Il faut que ce soit blindé d'enfer sur un voilier acier de cette taille. Pour les plastocs , vois les autres posts plus haut.


12 avr. 2021
1

Plastocs c est une expression déplaisante et négative, un peu de courtoisie ne fait pas de mal, sinon nous pourrions qualifier de tas de rouille les bateaux en acier, ce qui serait déplaisant négatif et abusifs et nous ne faisons pas

Vu que tu es coutumier du fait je me permets de te rappeler les règles qui rendent les forums plus agréables à tous


Fabien83:Exception pour les Bavaria ! On peut tout de même les appeler des plastocs ! (j'ai un Bavaria en plastoc...) ·le 12 avr. 17:11
lolapo:👌🤙👍·le 12 avr. 18:21
lolapo:Plastic classics·le 12 avr. 18:22
James :Jean,ca n'est pas vraiment important, on peut mettre ce qu'on veut derrière un mot.Les Halberg Rassy sont en plastoc et ont une construction au dessus du lot (toujours les cloisons stratifiées à la coque et au pont)Après les plastoc dont le pont est juste collé au sika je ne les qualifierai pas par respect..mais why not si ça tient dans le temps ???mais j'ai un léger doute...·le 12 avr. 18:36
JeanLW:41 ans zéro soucis ·le 12 avr. 19:11
James :Ben voilà. La preuve par la longévité...·le 12 avr. 21:53
12 avr. 2021
0

Moi j’ai un vieux Bénéteau en plastoc.
Ça fait presque 17 ans que mon gréement est réglé selon les préconisations du constructeur.
Le haubannage sous le vent est toujours raide.
9900 kg en pied de mât donc 4450 kg pour chaque cadène.
La coque ne s’est pas encore ouverte....


FredericL:Il y a plus au pied de mât, tu peux ajouter la compression due à l'étai, au pataras et aux bas-haubans, aux drisses, etc... ·le 12 avr. 20:38
12 avr. 2021
0

Il est évident qu'un 47.7 est un joli voilier en fibre de verre(FG).
Et d'après la copie jointe , le gréement de 17 ans est bien reglé.
J'effectue les réglages moi même mais je navigue que sur un petit yacht. Les yachts de course comme le tient ,ce n'est pas mon monde !


12 avr. 2021
0

J'avais oublié que ton Beneteau 47.7 à 41 ans d'âge ?
N'y aurait il pas un bluff de ta part ???


lolapo:J'ai voulu blaguer et me suis trompe de post. Mea culpa·le 12 avr. 20:16
12 avr. 2021
0

Non c’est la compression mesurée au repos par le manomètre du vérin.
Bien sûr en navigation c’est plus.


12 avr. 2021
0

Non c’est la compression mesurée au repos par le manomètre du vérin.
Bien sûr en navigation c’est plus.


12 avr. 2021
0

Je bégaie,
L’âge sans doute...


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (162)

mars 2021