Témoignages... pouvez-vous m'aider ?

Bonjour à toutes et tous,

Cette année nous avons enfin la chance de pouvoir faire aboutir ce beau projet de partir avec notre propre bateau.
Comme aucune situation n'est simple, la notre ne déroge pas à la règle et nous sommes une famille recomposée.

Si c'était que le père s'oppose à ce que nos deux enfants partent avec nous pendant 1 an ça serait régler, mais non il est d'accord mais à la condition que les enfants ne soient pas scolarisés en cours par correspondance mais dans une école classique... autant dire que ce léger détail et une des clés de voute du projet ! (ou l'art de saboter sans en avoir l'air).

Il met en avant des arguments tous plus infondés les uns que les autres comme le manque de socialisation, de relations avec d'autres enfants ou l'inadaptation et l'incongruité de la scolarisation par correspondance. Sauf que la justice est peu encline à favoriser les "aventures" et je dois prouver aujourd'hui le bien fondé de ma demande qu'ils viennent avec nous voyager en catamaran.

C'est pour cela que j'écris sur le forum, pour vous demander votre aide et vos témoignages.
Quelle vie à bord pour des enfants ? Est-ce une expérience enrichissante ? Qu'avez-vous observer chez vos enfants lors de leur vie à bord ? Sur leur scolarité ? J'imagine que l'on rencontre des écueils et que tout n'est pas merveilleux tout le temps, pour autant quel bilan vous faîtes de ces expériences ? Quel bilan en font-ils ?

J'ai deux enfants, un de 10 et une de 7 ans, tous deux désireux de vivre cette aventure (mais la justice décide pour eux arbitrairement), deux enfants HPI, ouverts, avec qui nous avons déjà fait quelques voyages (de moins grande envergure).

J'ai beau être psychologue et connaître mes enfants, savoir que ça les enrichira et leur fera vivre quelque chose d'unique, ma parole n'a pas assez de poids aujourd'hui.

Merci d'avance pour votre partage et l'aide que vous pourrez m'apporter.

L'équipage
19 mar. 2021
19 mar. 2021
0

J’ai fait un voyage de deux ans avec ma femme et 3 enfants. (3,5 et 7 ans) au départ

Sans le cned, nous avons tout géré nous-mêmes.... nb. ma femme a fait 90/100 du boulot...

aucuns problèmes de niveau scolaire ou de sociabilité au retour.

Seule difficulté rencontrée, nous avons dû les inscrire dans le privé au retour.

C’est une belle aventure en famille !
Nb. Il n’y a pas de de recettes ou de modèle a suivre, chacun gère a sa sauce !

Bonne chance !


19 mar. 2021
0

Nb.
Vous pouvez peut-être proposer au père de rejoindre les enfants quelques parts une semaine ou deux seuls avec eux, pendant votre périple...

(Sans venir à bord ....)

Il y a pas mal de littérature sur les familles en voyage


19 mar. 2021
2

si l'on comprends bien la mére part avec ses deux enfants et le pére ne peut durant ce temps voir ses enfants et les enfants ne peuvent non plus voir leur pére !!! sympa!!!pour tout le monde


Ana Hisse:Si vous m’aviez posé la question, avant le jugement hâtif, j’aurai pu vous expliquer que le projet est de faire une année scolaire avec l’un des deux parents et toutes les vacances avec l’autre et d’inverser l’année l’année suivante. De plus, mettre en place tous les outils de communication pour que le lien des enfants avec chacun des deux parents soit préservé, protégé et secure. ·le 19 mar. 12:46
faby9:Bah le jugement hâtif, sans rien connaitre en réalité, est une spécialité locale...Si ça coince dans cet ordre, peut être proposer l'ordre inverse : partir l'an prochain ? En tout vas, j'aurais aimé le faire avec les miens, HPI également. ·le 19 mar. 12:52
19 mar. 2021
0

Merci pour vos retours

Oui Pierre j’ai proposé au papa de venir rejoindre les enfants quand il le souhaite, de les garder avec lui sur des tels de longues traversées par exemple.

En réalité, il ne veut aucune de ses solutions et me dit qu’il est d’accord pour que les enfants partent une année scolaire en bateau... à la seule condition qu’ils aillent dans une école traditionnelle sur le seul motif que c’est ce qu’il y a de plus stable et équilibré pour des enfants.

Je cherche également sur des blogs oui et en terme de littérature rien qui ne soit un ouvrage avec des informations « scientifiques », en tout cas pas à ma connaissance, peut être le ferais-je un jour (psychologue de formation).


LeMoko:Bonjour Ana hissePas simple, mais en faite il ne veut tout simplement pas et peut être n'ose t'il pas le dire.Comment concevoir un grand voyage avec une école fixe. Si il ne comprend pas cela.Je crois que le problème est ailleurs Bon courage·le 19 mar. 20:58
19 mar. 2021
-1

Il faut demander conseil à la famille Poupon, ils sont bien au fait de ce genre de problématique.


iclo420:Un prof esclave non payé ? :D·le 19 mar. 14:45
totor:A iclo 420 : A moins que il y en ai eu plusieurs, il me semble bien qu'on ait un pote en commun ! ( Et je confirme ton post )·le 19 mar. 20:25
Adonnante:Je confirme aussi ·le 19 mar. 21:54
pinus:G.Danon EST Epouvantable !! Poupon un mec bien.·le 20 mar. 18:12
19 mar. 2021
0

Malheureusement, je crois que votre projet risque de ne pas aboutir ...
Je vous souhaite de trouver une solution


19 mar. 2021
1

Mon expérience, pas nautiques, mais 13 déménagements professionnels, y compris au-delà des mers.
4 enfants nés durant cette période.

Au niveau développement personnel. Découvrir d'autres cultures et lieux leur a donné une ouverture d'esprit et une capacité d'assimilation certainement beaucoup plus grandes que s'ils avaient grandi en un seul endroit.

Le plus compliqué a été lorsque les ainés furent adolescents. A l'annonce du déménagement, ils annoncèrent qu'ils ne verraient plus leurs amis; et firent un peu la tête.
Réponse: Vous ne verrez plus ceux que vous n'appréciez pas, et pour ceux que vous regretteriez, les moyens de transports existent pour les rejoindre.
Pour la petite histoire: 3 mois après nous sommes retournés dans la ville de départ; les enfants se sont demandés comment ils avaient pu trouver agréable un espace si petit.


19 mar. 2021
19 mar. 2021
1

Nous avons fait deux voyages en famille (deux enfants), une fois 1.5 ans, la deuxième fois un an, toujours en coincidant avec des années scolaires (CP, CM1, 4ème, etc); les enfants ont suivi le CNED (en passant, un excellent niveau d'instruction au retour les deux étaient premières de leur classes, pendant les premiers mois "à l'école on s'ennuie on connaît déjà tout"), côté scolarité vraiment aucun problème (vie sociale non plus).
Cela dit, je peux comprendre les raisons du père: à part des éventuels conflits, il faut considérer que il y a beaucoup de familles "pas recomposées", papa maman titi et toutou où règne la plus grande harmonie, et qui ne partent pas justement parce que l'un des deux parents ne se sent pas à l'aise avec ce type de changement pour les enfants, ils craignent d'imposer aux enfants quelque chose que les enfants n'ont pas choisi.
Ce n'est évidemment pas du tout ma position, mais je peux comprendre qu'on puisse avoir une autre approche et donc faire des choix différents; on ne peut absolument pas affirmer qu'un choix soit "meilleur" que l'autre.
De l'extérieur, ces expériences suscitent souvent du dualisme: si tout se passe bien les autres vous disent "génial ce que vous faites", si les choses vont mal les mêmes sont capables de sortir "il était évident que ce n'était pas un truc à faire"; comme sortir avec le mauvais temps: si tout ok "oh quels champions", si accident "oh quels imbéciles" :)


Ana Hisse:Je suis pleinement d’accord avec vous et je ne prétends pas porter « le meilleur » projet. Juste la possibilité d’offrir à nos enfants une opportunité de vivre quelque chose de différent et d’enrichissant par bien des égards. Aussi, il n’y a pas de discussion avec le papa, malgré toutes mes tentatives et si peur il y a je suis prête à les entendre pour trouver des aménagements, des solutions. Aujourd’hui il me faut dans un premier temps apporter des éléments pour juste avoir le droit de proposer mon projet sans qu’il soit rejeté sur des arguments non fondés, d’où ma requête de témoignages ·le 19 mar. 15:07
19 mar. 2021
-2

Ce qui est certain c'est que les enfants, qui légalement, n'appartiennent pas aux parents mais à la Nation qui en confie la garde et la bonne éducation aux parents, ne devraient pas être au milieu de conflits souvent absurdes entre les parents qui au départ étaient la pour assurer le bonheur de leurs enfants. Selon vos explications, chacun semble avoir ses arguments, bons et généreux pour vous, spécieux et avec arrières pensées, pour lui. Mais en pratique, à défaut d'un accord à l'amiable, en toute logique, cela se terminera devant un juge. Au final cela sera t'il bon pour les enfants.
Avez vous vraiment bien réfléchi à toutes les conséquences, dans les détails, de votre idée?
La dernière évolution législative en cours semble tendre à limiter et contrôler fortement l'éloignement de l'école de la République.


faby9:"contrôler fortement l'éloignement de l'école de la République."suivre ses parents est toujours une excellente raison pour que des enfants manquent l'école (c'est inscrit dans la loi) ou suivent une scolarité par correspondance (l'établissement CNED a été créé pour cela). Que je sache, il n'est pas encore interdit aux parents de voyager à travers le monde, ou de s'installer à l'étranger, et d'emmener leurs enfants avec eux. Non, les enfants n'appartiennent pas à la Nation. Pour rappel, le CNED est un établissement scolaire, public, qui dépend de l'EN. Ce n'est pas une déscolarisation, et ce n'est absolument pas visé par les dernières soubresauts sur le sujet. Tous les témoignages vont dans le même sens : excellent niveau. Pour l'avoir utilisé au niveau lycée pour un de mes enfants, c'est bien là que j'ai trouvé les enseignants les plus impliqués dans la correction des copies : au top !·le 19 mar. 13:52
Ana Hisse:Ce n’est pas une « idée » mais un projet, vivre autrement, en respectant nos valeurs d’écologie, de consommation et de contact avec le monde extérieur que nous pratiquons déjà dans nos vies actuellement. Ce n’est pas un caprice de parent, mais un réel engagement dans un changement de paradigmes de vie. Quand à l’appartenance de mes enfants, ils ne sont ni ma possession, ni celle de leur père et encore moins celle de la nation. Le fait est qu’un juge va décidé arbitrairement de ce qui est le mieux pour un enfant qu’il ne connaît pas, dont il ne connaît pas les détails et les spécificités. Mes enfants pourraient exprimer leur souhait devant un juge mais ce n’est pas même dit qu’on les écoute. ·le 19 mar. 15:11
creek:Les enfants n'appartiennent ni aux parents ni à la nation ni à qui que ce soit . Tous les êtres sont libres de vivre leur vie en principe ou le devraient, et chacun n'appartient qu'à soi-même, n'en déplaise aux dictateurs et autres abuseurs de pouvoir ;)·le 20 mar. 16:10
19 mar. 2021
0

Désolé, mais les enfants n'appartiennent pas aux parents mais à la République, dont ils font intégralement partie, et à ce titre doivent obéir au final à la République via les parents, subir par exemple une vaccination obligatoire. Et dès 18ans, réputés citoyens complets, peuvent être envoyés à Guerre, etc.... La République peut instantanément, au nom du Peuple Français, vous retirer la garde d'un enfant sur décision administrative ou judiciaire compétente.
!!!! Mais Le problème n'est pas içi un mode de scolarité toléré par l'Etat mais un litige sérieux d'autorité partagée et attribuée à chacun, par voie judiciaire, sur les enfants pendant tout un voyage et sans doute hors du territoire de la République !!!!


19 mar. 2021
0

Je pense que vous faites erreur !

Les parents ont obligation de fournir une éducation scolaire selon des règles définies par l’état.

Il n’y à pas de propriété !

Par contre, l’état a resserré la vis dans le but de lutter contre les mouvements sectaires et religieux qui ont tendances à sortir leurs enfants du domaine scolaire d’état pour des raisons nuisibles.

Donc, les plaisanciers voyageurs doivent démontrer le bien fondé de leurs projet envers le rectorat et autres services de l’état.


faby9:"Donc, les plaisanciers voyageurs doivent démontrer le bien fondé de leurs projet envers le rectorat et autres services de l’état."non.Les parents peuvent parfaitement décider de quitter le territoire français, sans en demander l'autorisation à qui que ce soit. S'ils désirent scolariser les enfants, c'est possible par le CNED. Ils n'ont pas à démontrer le "bien fondé" de leurs décisions.Si les parents désirent s'installer au milieu d'un désert africain ou californien sans en référer aux directives de l'EN, s'ils préfèrent inscrire leurs enfants dans une école locale, ni la Nation ni la République n'enverront jamais la Légion ou l'inspecteur de l'EN pour récupérer les enfants.Les services de l'état ne sont responsables que de la vérification de l'éducation des enfants qui sont sur le territoire français. Rien à voir avec les grands voyageurs (sauf s'ils restent trop longtemps dans un territoire français, bien entendu)..·le 19 mar. 14:36
iclo420:faby9 : non certes dans ce cas là l'état ne prendra pas de mesures mais pour les dérives non voileuses mentionné par Pierre Pauljaques, c'est heureux et rassurants de voir que l'arsennal législatif s'est renforcé.·le 19 mar. 14:40
faby9:Bof. Cela n'empêchera pas à des gamins de se retrouver embrigadés. Qui donc ira dans un appartement d'une tour de Grigny ou autre vérifier que les gamins qui s'y trouvent "scolarisés" suivent une éducation conforme à ce qu'en attend l'EN ?
Ce n'est pas une nouvelle loi qu'il faut, mais l'application de celles qui existent. Mais dans les endroits où pompiers, médecins et infirmiers refusent de s'aventurer, je vois mal s'aventurer un inspecteur de l'EN . De la poudre aux yeux, rien d'autre. Qui emmerde des parents très loin de ça, et qui ont des raisons parfaitement valables de ne pas confier leurs enfants à l'EN.·le 19 mar. 14:45
ventdebout:tiens, pour une fois, je suis d'accord avec faby!·le 20 mar. 08:53
jfrançois:bonjour il me semble que l'état autorise l'école à domicile et par les parents .donc l'école ( structure ) n'est pas obligatoire , c'est l'éducation scolaire qui l'est.JF ·le 20 mar. 10:29
Pierre Pauljacques:@fab9Je me suis mal exprimé. Nous avions décidé de ne pas utiliser le Cned car nous ne voulions pas avoir à gérer l’aspect « matériels - envoie postale.... » tout n’était pas dématérialiser en 2014.Nous avions décidé de géré par nos soins et rien demandé à l’établissement scolaire ou Cned.A notre retour, comme nous n’avions pas de bulletin scolaire à montré, les écoles n’ont pas voulu reprendre nos enfants aux niveaux acquis pendant le voyage.... nous avons donc, choisi une école privée.Voilà !Donc tu as raison, les parents peuvent retirer leurs enfants du réseau scolaire; mais il faut s’attendre à des complications au retour....Voilà !·le 20 mar. 13:18
faby9:@PierrePaulJacques : en primaire, l'école publique doit intégrer l'enfant dans sa classe d'âge. A partir du collège, elle doit proposer un examen d'évaluation du niveau, pour intégrer l'enfant dans la classe de son niveau. L'école privée est beaucoup plus souple, et bien plus habituée à gérer les enfants qui n'ont pas un cursus correspondant à celui du troupeau. Nous y avons trouvé des adaptations dont bien des enseignants du public nous affirment qu'elles sont totalement impossibles à mettre en oeuvre. ·le 20 mar. 13:55
19 mar. 2021
2

La position du Papa n'est pas logique : une année de voyage en bateau n'est pas compatible avec une scolarisation normale.
Pourquoi ne pas se dire favorable à une année de voyage en bateau mais mettre comme condition que les enfants ne posent pas le pied sur un bateau.

Donc la seule conclusion qui s'impose est qu'il est contre ce projet et c'est son droit.

Que la maman de ma fille tente de partir un an à l'étranger avec elle, et ça va pas bien se passer du tout, du tout.
Je vais me faire lyncher mais priver des enfants aussi longtemps de la présence d'un des deux parents, je trouve ça vraiment pas adapté et même très égoiste de votre part. Quelques séjours sur les escales n'y changeront rien.
Je ne connais pas les lois dans votre pays mais si un conflit devait se finir devant les tribunaux, je doute que vous obtiendriez gain de cause.

Je vais être un peu cru mais une séparation laisse de solides conséquences à long terme quoi qu'on en dise et l'une d'elles c'est une perte de souplesse pour mener ce genre de projet complexe avec un nouveau partenaire : partir ainsi en bateau demande une envie / collaboration de toutes les personnes de la famille, et là en l'occurence le père d'un des enfants en fait partie et il n'y est pas favorable.

A part lui demander de préciser sa position et lui expliquer que ses exigences reviennent à être contre le projet, je ne vois pas ce que vous pouvez faire de plus.


Ana Hisse:Il n’a jamais été question de partir un an sans qu’ils ne voient leur père, la proposition que le père et moi posons (car ce n’est pas juste la mienne) une année scolaire avec un parent et toutes les vacances avec l’autre puis inversement l’année d’après ·le 19 mar. 15:25
Calypso2:je ne suis pas psy mais l'evolution des enfants est tres tres rapide et saucissionner la presence d'un des parents sur une aussi longue période ne parait pas souhaitable pour personne( mere,pére enfants) car il y a ineviatablement perte de repére et d'évenement ... les uns et les autres deviennent vite des étrangers ·le 19 mar. 18:06
iclo420:Le problème ici même c'est que déjà votre organisation à terre une année en alternance avec juste les vacances scolaires avec l'autre parent, c'est déjà loin d'être idéal pour l'enfant et son développement.Votre projet de voyage vient juste tirer encore un peu plus sur une organisation qui est déjà bien extrème en soi.J'ai du mal à saisir qu'on puisse trouver bien de vivre un an sur deux avec un de ses enfants avec juste les vacances scolaires avec l'autre parent. En gros chaque année, l'enfant vit un énorme changement. Je suis sidéré que ça vous pairaisse bien comme organisation·le 19 mar. 20:05
AudioJam:@Calypso/@iclo : Personnellement, je suis sidéré qu'on puisse porter des jugements de valeurs pareils sur une situation que l'on ne connait pas, sur des personnes dont vous ignorez tout et sur ce qui est bien ou pas pour des enfants qui ne sont pas les vôtres. Libre à vous d'appliquer ce principe vous concernant, mais arrêtez de vous faire l'avocat du diable et de faire la leçon à Ana Hisse sur le bien fondé de sa démarche et de ses choix. C'est quand même un comble !·le 20 mar. 15:58
ventdebout:d'accord avec audiojam!·le 20 mar. 17:35
Calypso2:personne ici ne connait la situation precisement .. je pense que faire l'avocat du diable ne peut que mettre un exergue l'autre face de la piece , plutot que de caresser dans le sens du poil et ainsi on ne risque rien ,ni les critiques ni les sidérations ...mais rends-t-on service ? pas certain ·le 20 mar. 18:21
19 mar. 2021
5

Niveau stabilité, sociabilisation et sécurité affective, je me demande ce qui est préférable:

-vivre dans une société hypocondriaque, hygiéniste et culpabilisatrice, où 99% du débat public et des discussions tournent autour d'un virus et de ses restrictions, où tout le monde est masqué, où tout contact physique est interdit, où la bien-pensence de façade est maintenue à coup de fouet, et où tout nous pousse à se maintenir dans un petit cocon personnel et technologique dans lequel on est à l'abris de tout le reste, y compris -et surtout- de notre expérimentation physique et sensitive du réel, garantissant à chacun un especa contrôle, stable où rien ne se passe.

-vivre sur un bateau sur la mer dans un micro univers toujours en mouvement mais où pourtant je pourrais toujours rejoindre ma cabine, ma couchette.
Arpenter la terre, découvrir la mer, me rendre compte des distances et découvrir les cultures avec mes propres yeux plutôt que dans les livres, qui viendrons très vite compléter mes impressions.
Se faire des copains etrangers qu'on reverra peut-être parfois au gré des escales.
Ne pas avoir la télé ou de réseaux (a)sociaux, et vivre simplement dans le présent.
Oublier de prendre mon masque presque à chaque fois qu'on va à terre, car au fond, il est tellement loin le virus quant on est sur l'eau!
Rencontrer les gens sans leur masque, voir leurs visages et leurs expressions avant d'apprendre leur statut, leur grade ou leur autorité.
Comprendre aussi avec mes yeux et mon coeur que malgré tout ce qu'on entend aux infos, malgré la peur moite acide et visqueuse des adultes, il n'est pas besoin de tant s'en faire car la terre continuera toujours de tourner, les saisons de défiler, les animaux de respirer...

Non décidément pour moi le choix serait vite fait.


Ana Hisse:Comme je comprends vos mots... ils résonnent et sonnent justes pour moi ·le 19 mar. 15:24
CapRac:Bien vu, Ourob. Très bien vu. C’est complètement dingue cette histoire!S’opposer, ou faire obstacle à un tel projet est simplement stupide.Je sais ce que je ferais à la place de la maman.Hors sujet mais pas complètement: Ça pourrait presque faire penser à Sterling Hayden, cet excellent acteur américain qui n’en avait rien à battre de son job de comédien mai qui aimait avant tout ses enfant et .. le bateau.·le 19 mar. 15:32
Calypso2:ourob : pas besoin de partir en bateau pour trouver tout celà à la porte de chez soi ,il suffit d'etre un peu curieux et aller vers les gens et heureusement ·le 19 mar. 16:43
19 mar. 2021
0

Je pense que vous faites erreur !

Les parents ont obligation de fournir une éducation scolaire selon des règles définies par l’état.

Il n’y à pas de propriété !

Par contre, l’état a resserré la vis dans le but de lutter contre les mouvements sectaires et religieux qui ont tendances à sortir leurs enfants du domaine scolaire d’état pour des raisons nuisibles.

Donc, les plaisanciers voyageurs doivent démontrer le bien fondé de leurs projet envers le rectorat et autres services de l’état.


19 mar. 2021
1

Merci pour vos réponses !

Ceci dit je vais supprimer ce post car mon propos n’était pas d’obtenir vos avis sur la question de la garde alternée ni même si vous pensez que mon projet est égoïste ou non dans ce cas je pourrai vous indiquer qu’il a proposé d’emmener les enfants vivre en Bretagne avec lui et de ne me les confier que pendant les vacances et ça pour le reste de la garde alternée.

Je demandais seulement des témoignages de famille qui vivent en mer et avec une scolarité différente, rien d’autre.

Je n’ai pas besoin que l’on fasse mon procès ou qu’on me donne son opinion sur la personne que je suis ou mes choix sans me connaître ou avoir tous les tenants et aboutissants de la situation (6 ans de cauchemars avec un pervers narcissique).

Ma demande était claire et je la réitère, si votre commentaire concerne ma requête à savoir : témoigner des bienfaits de la vie en mer sur vos enfants, des écueils rencontrés comme des bonheurs vécus et de la scolarité en mer alors je serai heureuse de vous lire.

Si votre besoin est d’ouvrir un débat sur l’appartenance des enfants à la nation et du droit de la république sur nos enfants ou tout autre sujet concernant le droit parental ou même ne serait-ce qu’un post qui évoquerait l’égoïsme des mères qui proposent un an de vie hors cadre à leurs enfants en garde alternée avec toutes les solutions pour qu’ils voient leur père le plus possible, alors ouvrez un autre fil de discussion.

Je pensais trouver de l’aide et comme à l’accoutumé le jugement est de mise en toute circonstance !
Coluche avait raison : les avis c’est comme les ... tout le monde en a 1 !


Flora :):Je peux témoigner que les cours du CNED sont très bien faits, mon fils en a bénéficié depuis le CP jusqu'à la 6e, retour au collège normal sans problème, mais il regrettait les récréations avec masque et tuba...Seul bémol pour lui enfant unique : il s'ennuyait parfois et nous avons souvent navigué de conserve avec d'autres familles avec enfants du même âge.Ce ne sera pas votre cas puisque vous avez deux enfants, garçon et fille, c'est parfait !Je vous souhaite d'arriver à résoudre votre problème et de pouvoir faire le grand voyage prévu.·le 19 mar. 16:19
iclo420:Quand on vient exposer sur un forum ses problèmes personnels en présentant une organisation fondamentalement mauvaise et malsaine pour des enfants, il ne faut pas s'étonner de se faire traiter d'égoïste.Par chez moi aucun juge ne validerait une telle convention de garde alternée "par année".Ouvrir un sujet de discussion ne vous en rend pas propriétaire et censeur. Il faut faire avec.·le 19 mar. 20:09
CapRac:Iclo420, Si tu me permets, cette jeune femme est venu demander de l’aide, des témoignages. Crois tu vraiment qu’elle mérite de se faire descendre en flamme?·le 19 mar. 20:18
faby9:+1 CapRac. ·le 19 mar. 20:26
jlc:Les parents ont une capacité sans limite d'instrumentaliser "l'intérêt supérieur" de leur(s) enfant(s) pour régler leur propres comptes, et nourrir leurs conflits comme il se doit. Aussi, j'admire l'argument de vouloir une école fixe et sédentaire pour son enfant tout en validant un voyage de plusieurs mois. Ceci dit, les gens du voyage ont inventé le système depuis bien longtemps. Voyager et scolariser leurs enfants là où ils se trouvent ce qui fonctionne plus ou moins bien. Bon courage dans vos démarches Ana Hisse, je vous souhaite que la décision judiciaire ne soit pas arbitraire comme vous dites. Quoique le rôle de la justice est justement d'arbitrer, au nom de "l'intérêt supérieur" de l'enfant. ·le 19 mar. 22:27
19 mar. 2021
1

Ana, malheureusement, c'est très fréquent ici. Beaucoup d'intervenants aiment répondre à des questions qui ne sont pas posées.

Pour votre problème, je pense qu'il vaut mieux effectuer une démarche personnalisée:

1- identifier des familles avec enfants qui ont voyagé: blogs, YouTube, livres, rubriques grande croisière des magasines de voile. Sur les forums comme ici ou STW aussi. Contacter les rallyes comme l'ARC qui emmènent souvent des familles avec enfants. J'ai lu des témoignages positifs sur les enfants de ces rallyes. Ils pourront peut-être vous mettre en relation avec certaines familles.

2- trouver comment les contacter. C'est facile ou compliqué suivant les circonstances, mais on peut par exemple pour un livre écrire à l'éditeur. Les YouTuber ont souvent un point de contact…

3- les contacter en privé pour leur demander s'ils seraient d'accord d'apporter leur témoignage écrit. Les témoignages en justice doivent en théorie être accompagnés d'une copie de pièce d'identité et d'une attestation assez rigide (vous connaissez surement), mais en pratique on peut toujours joindre en pièce un témoignage simple. C'est la multiplication qui fera le poids.

Je compatis pour avoir moi même eu une expérience difficile similaire.


Calypso2:seulement on ne trouve que des témoignages positif , les autres préfèrent etre discret ·le 19 mar. 17:05
faby9:D'accord avec Jdmuys. Quant aux pseudo témoignages négatifs invisibles, je pense qu'il est beaucoup plus facile d'en trouver en grande quantité chez les enfants ayant subi une scolarisation correspondant à la norme. Harcèlement = 10% des enfants dès le primaireFaudrait fermer les écoles et les collèges !·le 19 mar. 20:23
19 mar. 2021
0

(6 ans de cauchemars avec un pervers narcissique).

La est le problème , seul le juge pourra le résoudre , mais , les pervers narcissiques sont très convainquant (menteur convaincu et convainquant disait Hirigoyen dans son excellent bouquin sur le harcèlement moral)


19 mar. 2021
1

En ce qui concerne les problèmes légaux que soulève ton projet, je suis incompétent. Nous sommes partis 3 ans avec nos deux enfants , le grand en cp pour la première année, nous avons ( ma femme surtout) fait sans le cned avec des bouquins conseillés par des instits, 2ème année scolarisé en Martinique en ce1et ce2 l’année suivante au cned . Le petit savait quasiment lire à 4 ans en ayant bénéficié des cours particuliers de l’aîné . Ils sont grands aujourd’hui et n’ont eu aucun problème de scolarité. C’est une formidable expérience de partir avec ses enfants , trouve une solution...


19 mar. 2021
1

En tant que psy, d'après ce que j'ai compris, vous ne pouvez tout de même pas reprocher à certains d'entre nous de réagir négativement à la situation que vous décrivez. On peut difficilement s'empêcher de se projeter dans la position du père qui sera privé de ses enfants. Sa stratégie face à un juge me parait excellente : invoquer le bien de l'enfant et pas son bien à lui. Sauf que l'argument scolaire ne tient pas : vous n'aurez aucun mal à trouver des témoignages de scolarité reussi sur l'eau. Par contre, l'argument psychique ou social est beaucoup plus pertinent : ça ne se passe pas forcément bien dans les familles sur l'eau (et dans les couples aussi du reste). Disons qu'un bateau est un lieu de confinement et de rupture sociale, bien souvent éloigné du joli rêve. Votre post m'évoque une élève d'HEC (reussite scolaire complète) qui avait fait ,enfant, un tour du monde avec ses parents. Elle suivait les cours du CNED, ce qui lui a donc reussi. Mais elle gardait un souvenir épouvantable de ce tour du monde. Mais surtout, j'avais attiré sa sympathie en l'écoutant et la comprenant, car, me disait elle, cette vision négative d'un tour du monde n'était quasiment pas audible par le plaisancier moyen. Bref, dans un couple, un tel voyage est souvent le désir d'un qui emmène l'autre ou dans une famille, le désir des parents qui emmènent les enfants.


faby9:"le désir des parents qui emmènent les enfants."mais c'est TOUJOURS comme ça. Le pépère qui tient à ne pas trop bouger de sa cambrousse impose à ses enfants l'obligation de rester en petit cercle restreint. L'ingénieure du son qui emmène son bébé dans les soirées, l'enfant dormant dans les coulisses, impose à ses gamins un rythme de vie que d'autres jugeront insupportable.Bien sûr que les enfants suivent les parents. On peut trouver partout des jeunes adultes raconter combien la vie à la maison, pourtant bien sédentaire, fut absolument insupportable. On ne peut rien en déduire ni surtout généraliser. Quel % d'enfants se font harceler à l'école de la République ? Faut il pour autant généraliser et l'interdire ? ·le 19 mar. 17:39
19 mar. 2021
1

Hello,
Voici un chouette blog, d'une famille partie à 2 reprises...ça vous donnera une idée!
Ils sont revenus et installés à Lorient, n'hésitez pas à les contacter, leurs deux enfants ont l'air de s'en sortir remarquablement bien, après toutes ces années à bord...
lesenfantsdelatlantique.wordpress.com[...]/


19 mar. 2021
0

J'ai croisé à plusieurs reprises, lors d'un tour de l'atlantique en 2010, une famille très sympathique partie pour une année sabbatique avec 3 enfants de 6 à 14 ans. Le récit de leur voyage sur leur blog : untourenmer.blogspot.com[...]/
Je pense qu'ils auraient plaisir à partager leur expérience, contacter Meaban héonaute.


19 mar. 2021
0

En fait c’est demandé au papa de laisser ces enfants partir sur un bateau 1 an avec tous les risques que cela comporte avec un capitaine dont il ne connaît pas grand chose.

Pour ma part je comprends tout à fait le papa.

Attendez un peu et partez quand les enfants seront plus grand.


19 mar. 2021
1

Quelques soient les considérations de chacun , dans la mesure où un des parents refuse de laisser partir ces enfants ,sauf dans votre cas d'amener l'école en voyage ce qui est impossible, donc refuse de laisser partir ces enfants la solution devra inexorablement passer par la justice qui sera souveraine dans la décision et certainement irrévocable.
Et je crains que le voyage ne se fasse pas.....
Lors de mon divorce mon ex a demandé au juge si elle pouvait partir vivre en Afrique .
Réponse du juge vous pouvez partir sans problème mais les enfants restent en France.


CapRac:Juste une question idiote : Ça ne gêne personne que ce soit à la justice de régler les problèmes au sein du couple?Juste pour savoir jusqu’où va notre dépendance envers une quelconque autorité...·le 19 mar. 22:43
thierry0809:Non ce n'est pas au sein du couple c'est un couple séparé où règne un désaccord au sujet des enfants.Si cet ex couple n'arrivent pas par eux-mêmes à trouver des solutions il est normal qu'il y ait une autorité juridique où autre pour statuer. En espérant que la décision finale soit en faveur des enfants et cela quelque soit la décision finale...·le 19 mar. 23:00
19 mar. 202119 mar. 2021
2

Bonjour,

Je ne prendrai pas parti et je me garderai de juger. Les deux parents biologiques sont par la force des choses très impliqués affectivement et les émotions sont mauvaises conseillères.

Puisque la suite dépend d'une décision judiciaire, je vous conseille de vous battre sur ce terrain là.
Trouvez un pédopsychiatre expert auprès des tribunaux qui accepte de recevoir vos enfants, de les écouter et de livrer un rapport sur ce qu'il pense de la situation.

Ensuite, si le contenu de ce rapport parle en faveur de votre projet et le présente comme un compromis acceptable pour l'équilibre des enfants, vous aurez bien plus de chances de "gagner".
Rien n'est sûr, il se peut qu'un psychiatre dise des choses que vous n'avez pas envie d'entendre, qu'il déconseille ce voyage tant que les parents biologiques ne sont pas plus enclins à faire des compromis de part et d'autre, ou comprenne que le rêve de la mère n'est pas celui des enfants.

Il faut se battre pour gagner. Ce qui implique toujours un risque de perdre.
À vous de voir.

Amitiés,
Jef.


19 mar. 2021
3

L’auteure de ce fil n’a probablement aucun besoin de tous ces conseils, elle demande simplement des témoignages sur des enfants scolarisés à distance pendant une grande croisière.
Tout le reste est du blabla dans le vide, si je peux me permettre.


matelot@47704:Sauf que toute psychologue qu'elle soit, même avec 120 témoignages sur les bienfaits et la qualité de l'enseignement du CNED, elle n'aura que de quoi s'enfoncer dans ces certitudes "que ce serait formidable pour les enfants et que le père est un affreux manipulateur". Ce qui ne va rien résoudre.Tous ces "témoignages" seront du blabla dans le vide, si je peux me permettre.Amitiés,Jef-la-réalité-est-dure,-mais-c'est-la-réalité...·le 20 mar. 00:01
jdmuys:Matelot, ton jugement (et celui des autres) est très mal venu. D'abord tu n'en sais rien, et tu n'a pas les informations pour juger. Ensuite, ce n'est pas ce que Ana demande.·le 20 mar. 06:13
matelot@47704:Je lis simplement ce qu'Ana Hisse a écrit: "C'est pour cela que j'écris sur le forum, pour vous demander votre aide et vos témoignages." Ma réflexion est qu'à ce stade, des témoignages ne vont servir à rien, contrairement à un avis d'expert. Je me permets de l'indiquer, sans porter le moindre jugement, sinon qu'une procédure comporte toujours des risques. J'avoue avoir fait une petite erreur d'interprétation, je pensais au début que qu'Ana était psychologue de profession, alors que c'est vraisemblablement un simple qualitatif qu'elle s'accorde. Si je voulais émettre un avis personnel, je dirais que toutes les interventions d'Ana laissent paraître beaucoup d'émotions, de sentiments et de ressentiments, hélas, là où une analyse froide de la situation serait préférable. Mais ce n'est que mon avis. Amitiés,Jef·le 20 mar. 14:23
20 mar. 2021
1

Sur HeO il y a eu depuis très longtemps des échanges sur les enfants en grand voyage. Il suffisait de les consulter (via la fonction recherche), ou pour avoir une réponse centrée, de ne pas exposer des problèmes résultants d'une séparation. Tous les parents, jeunes ou vieux, qui répondent sur HeO, ne peuvent que souhaiter le bonheur et le bien être des enfants, loins des conflits de leurs géniteurs.


20 mar. 2021
1

Mais les problèmes exposés il y a 15 ou 20 ans ne correspondent peut-être plus à la mentalité et à la société du moment qui évoluent très vite. Ainsi donc les moyens de transport ont changé, ils se sont considérablement accrus ; les moyens de communication également, la vidéo est devenue courante, etc...


outremer:La Société évolue très vite, sans doute, mais l'homme et la femme sont toujours les mêmes au niveau cérébral depuis au moins 2 millions d'années, ce qu'on pourrait parfois regretter. Passion et Raison, cerveau évolué et cerveau reptilien, on en sortira jamais et cela donne du travail à la Justice, à la Police, aux auteurs de toutes catégories, et justifie depuis toujours l'emprise du religieux et les Guerres. La souffrance éternelle est hélas l'avenir de l'Homme alors qu'il cherche désespérément un Bonheur par définition biologique même, inaccessible.·le 20 mar. 11:23
Calypso2:et on est rentré dans le virtuel m^me entre relation enfants /parents ..on voit tous les jours aux actualités ce que ça donne ·le 20 mar. 11:46
holothurie:Ah non non, pas depuis 2 millions d'années! Lucy avait un tout petit cerveau, et plus près de nous, l'homme (et la femme) de Néanderthal avaient des cerveaux très différents des notres.·le 20 mar. 16:36
20 mar. 2021
0

Bonjour.

Nous sommes partis depuis 2016 avec nos 2 enfants, âgés de 9 et 8 ans, inscrits au CNED.
N'hésitez pas à me contacter pour des questions précises.

Le CNED propose une école classique qui suit les programmes officiels, souvent jugé par les professeurs et les familles comme de très bonne qualité et très complet. Ce qui constitue également son reproche : l'assiduité et l'exhaustivité des cours, et donc un manque de souplesse et d'adaptation.

Pour nous, ça marche, plutôt bien et plutôt source de bonheur mais s'investir dans l'instruction de ces enfants peut se révéler chronophage dans un projet de voyage ludique et source de conflits. Histoire de compromis.

Bon courage.

Gaëlle


20 mar. 2021
1

Bonjour,
pour répondre à la question, nous avons rencontré pas mal de famille avec enfants, de tout âge.
EN général, quand ils ne sont pas encore ados, ça se passe bien même si on constate que les parents sont systématiquement à la recherche d'autres équipages avec enfants pour les sociabiliser.
A l'approche de l'adolescence, le problème devient souvent plus visible, les jeunes ados ont de plus en plus envie d'être avec les copains/copines. Et la recherche d'une wifi pour leur portable est leur préoccupation première.
Pour avoir eu des amis voyageurs dont les enfants sont maintenant des adultes, j'ai une statistique amusante:
Dans 4 cas, 3 garçons et une fille ont considéré avec du recul avoir eu une expérience intéressante mais finalement peu enrichissante par rapport à la frustration de ne pas être avec d'autres enfants régulièrement.
Dans 3 autres cas, ils en gardent un souvenir ravi.
Dans 2 cas, ils ont ensuite reproduit leur expérience avec leurs propres enfants.
Mais tous les parents m'ont dit la même chose avec du recul: nous avons fait ça plus pour nous que pour nos enfants bien que nous étions de bonne foi en croyant leur apporter quelque chose de plus.
Heureusement, les faits sont là, ça c'est bien passé en majorité et les enfants ne leur en ont jamais voulu (sauf dans un cas précis).
Voilà, bon courage dans votre choix.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (94)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021