témoignages d'attaques pirates, même légères

Bonjour à tous,

Je suis journaliste et prépare un dossier sur les pirates pour le magazine "Loisirs Nautiques". Auriez vous des témoignages à ce sujet ?
- De petits enquiquinements à des attaques sérieuses ?
- Vos trucs pour éviter les ennuis ?
- Si au regard de l'actualité récente , il s'agit d'une préoccupation grandissante?
- Si vous avez changé d'itinéraire dans un projet à cause des menaces pirates ?
-Si il y a des zones que vous évitez ?

Merci d'avance,
Une fois publiés , vos témoignages auront de l'importance pour les autres !
Cordialement,
Mon mail : alsarphoto@yahoo.fr

L'équipage
02 sept. 2008
02 sept. 2008
0

réponse perso,
alsar, m'a envoyé ce petit questionnaire par MP,
et je lui ai répondu en direct.

voilà.

02 sept. 2008
0

Truc
Vos trucs pour éviter les ennuis ?

J'ai voulu acheter le clemenceau pour avoir la paix.
Manque de bol, ils ont démonté tous les lance pierres :-D :-D

02 sept. 2008
0

tu oublies
l'amiante comme arme de destruction massive.
Désolé...

02 sept. 2008
0

une bonne source de témoignages
www.noonsite.com[...]/Piracy

02 sept. 2008
0

Moi aussi,
j'ai répondu directement par mail.

Si article il y a, il me parait intéressant que ce ne soit pas seulement des histoires à faire la une des journaux à sensation, mais plutôt orienté comme le montre tous les jours ou presque l'esprit de ce site, vers des petites histoires vécues, simples, banales et des recommandations de bon sens (et pas le style bazooka, kalachnikoff ou lance-torpilles comme on a pu le voir récemment quand ce sujet avait été abordé sur ce site).

amha

RV

02 sept. 2008
0
  • latitude 38 avec des temoignages reguliers, en anglais sur zone pacifique mexique mais les incident sont surtout caraibes venez recemment incident affreux sur rio dulce au guatemala un meurtre de plaisancier suivi d une serie d attaques les jorus suivants
03 sept. 2008
0

la bande de jeunes
qui "attaquent" les bateaux pendant la nuit dans les ports de la rade de lorient comptent ?

on m'a dit 12 bateaux à port louis, trois à Kernevel, deux à ste catherine... à priori je devrais être le troisième à pen mané...

:jelaferme:

03 sept. 2008
0

tu peux
en dire un peu plus ?

03 sept. 2008
0

Roberto, on a les mêmes à la maison (dans le sud)
bien que je n'en ai pas encore été victime.
Ca ne saurait malheureusement tarder....

Pourquoi vouloir chercher l'exotisme quand on a tout le nécessaire sur place .

03 sept. 2008
0

Ste Catherine - Locmiquélic
Je suis dans ce port.
Entendu parler de rien ?
Tu peux préciser ?

03 sept. 2008
0

???
C'est quoi cette histoire de bande de jeunes qui "attaquent" les navires au port?

03 sept. 2008
0

une nuit
je dormais dans le bateau dans le port (toujours avec un oeil à moitié ouvert), j'avais l'annexe -à moitié degonflée- suspendue au portique, et le petit hb de l'annexe sur sa chaise sur le balcon, encore avec le cadenas.

à peu près vers cinq heures du matin, j'entends un bruit insistant de moteur hb, et des gens qui parlent d'un ton bas mais un peu excité.

Comme cela dure pendant plusieurs minutes, je prète un peu plus d'attention avec l'oreille: ils parlent vraiment d'une façon suspecte, comme crier à voix basse.
Les seuls mots que je reussis à comprendre sont "...elle est foutue", vraisemblablement référés à l'annexe, puis "pren'l moteur, pren'l moteur".

Armé d'un peu (beaucoup) de courage j'ouvre le capot et je vois un jeune dans le cockpit, en train d'essayer de couper le cadenas du hb avec un coupe boulon. Je dis "qu'est-ce que vous êtes en train de faire".
Le jeune saute par dessus le balcon arrière dans une petite annexe où il y avait un de ses compères; les deux autres étaient à côté, sur un petit bateau moteur immatriculé.
Ils essayent de démarrer, une des deux moteur part, l'autre tarde un peu.
Je descends calmer les esprit bouillants de deux amis qui dormaient avec moi dans mon bateau, je les connais pour toute autre raison mais ils sont un peu... exuberants, phisi- et psychiquement, du genre "laisse nous faire, donne moi une rame, ou une manivelle de winch, on va se les faire", si vous voyez le genre...

Entre temps les quatre dehors sont partis, je reussis à prendre le numéro d'immatriculation du petit bateau, qui se révèlera ensuite avoir été volé le jour auparavant.

Peu compréhensible: dans mon cockpit il y avait encore les coussins, un journal, la lampe tempête et une bouteille de vin sur la table, genre difficile d'imaginer que le bateau soit vide, sans personne à bord...

J'ai après reconnu un des quatre jeunes en plein jour, en train de faire pipi dans le milieu d'un un ponton, de façon à bien ventiler ses bijoux face à tout le monde autour.

Quelques renseignements pris, ils volent surtout de HB et de l'essence, plusieurs bateaux cassés dans toute la rade, un peu par cycles. Aux dernières nouvelles ils avaient été individués, mais histoire de les prendre les mains dans le sac..

C'est relativement bien passé (pour tout le monde), mais ce sont des moments vraiment très désagréables à vivre.

03 sept. 2008
0

Pour Alsar...
Bonjour,

  • SE RENSEIGNER : Il y a des zones à éviter absolument, d'autres où il vaut mieux mouiller à plusieurs etc... (On ne recommandera pas à un touriste américain d'aller dans le 93 seul la nuit...)

  • Etudier un système qui interdit aux intrus de pénétrer à l'intérieur du bateau (panneau de descente à barreau etc...) Les plaisanciers sont souvent surpris dans leur sommeil...

  • Dans les zones craignos nous mouillons très près les uns des autres en gardant une veille radio

  • Lorsque l'on arrive dans un mouillage, il est bon d'aller "prendre la température" à terre, de discuter avec les pêcheurs...

  • Cacher / diviser ses biens. Prévoir ce que l'on va donner. Des gugus qui ont monté une opétation de nuit ne repartirons pas les mains vides. Il faut prévoir de l'argent et des valeurs qu'on leur donnera. Dans la table à carte nous avons toujours une montre, un vieux portefeuille avec une carte de crédit périmé et environ 100 $.

  • En cas de vol de tous les papiers, nous avons scanné et mis dans notre messagerie électronique une copie de tous nos documents importants.

  • Le sujet sur les armes à bors revient inmmanquablement. Nous avons fait le choix de ne pas en avoir, pourtant les armes ont été mon métier pas mal d'années. Une arme à mon sens rassure l'équipage, ça c'est vrai, mais elle ne sert à repousser ou à neutraliser des assaillants que dans un nombre infime de cas. Par contre dans pas mal de cas, elle provoque une réaction violente des assaillants... Mais ce problème des armes à bord a été mainte et mainte fois traité, chacun a son avis qui le bon...

  • Le plus difficile à mon avis est de traiter le pb avec raison et de ne pas laisser la paranoïa prendre le dessus.

A+ Sergio

03 sept. 2008
0

Sergio
Est-ce que tu connais le 93 autrement que par les images du 20h ou des télé américaines ?

Sinon, je crois que Alsar recherche plus des témoignages que des conseils généraux.;-)

03 sept. 2008
0

Choisir...

Moutons ou prédateurs, perso, la première proposition ne me convient pas...

Ceux qui se présentent avec des intentions douteuses ne doivent pas s'attendre à être accueillis avec bienveillance.
S'ils repartent, ce ne sera pas avec ce qu'ils escompteraient... :jelaferme:

Cela dit, je suis 100% d'accord sur l'inanité pour le pékin lambda d'avoir des armes à bord, la tremblante étant un syndrome typique au mouton, il sera incapable de s'en servir pour la simple raison qu'une cible vivante ne ressemble en rien à un carton de foire.

Un enseignement très utile, « avoir une attitude telle que le plus misérable des cloportes ne puisse envisager un seul instant d'oser troubler votre méditation »

Bien sur, je n'ai aucune expérience de la chose, et ne compte pas en acquérir... :alavotre:

pfffzzzz

03 sept. 2008
0

Petite réponse perso ...
Pour avoir navigué aux Antilles de 11/03 à 11/04, nous avions identifié les zones à risques suivantes :
- péninsule de paria
- zone de navigation entre margarita et Antilles du Nord (utilisée par les trafiquants pour écouler leur production illicite sur les Antilles)
Au départ de TRINIDAD vers LOS TESTIGOS, nous avons pris plein Nord, pour abattre ensuite de façon à contourner TRES largement la péninsule (nous étions alors proche d'une plateforme pétrolière implantée dans cette zone).
Ensuite pour faire LOS TESTIGOS =&gt FORT de FRANCE en direct, nous sommes partis vers 20h, tout feu de navigation éteint, mais avec une veille au radar. A l'aube, nous étions sortis de la zone que nous jugions "à risques" et avons poursuivi notre navigation plus conforme avec la règlementation ...
Nous avons, par la suite, conservé cette manière de faire, lorsque les circonstances le justifiaient.
Nous tentions aussi de nous caler sur les phases de la lune, de manière à ne pas être trop visible par pleine lune du nuit.
Enfin, cela devait être en janvier 2004, à notre arrivée sur LOS TESTIGOS, nous avons appris qu'un cata Italien avait subi une attaque armée entre Grenade et LOS TESTIGOS. 1 mort à bord aprés l'assaut.
... mais tout cela reste éminemment personnel.
PS : nous étion 3 à bord : 2 adultes et notre fille de 4 ans.

04 sept. 2008
0

Hors sujet
Salut J.P.

juste pour saluer ta réaparition sur le forum .M'étonne pas que ce soit pour une histoire de pirates !

Amicalement - Joël

04 sept. 2008
0

Salut Joël

Content de te lire, j'espère que tout va bien là haut...
Merci encore pour le coup de patte

De notre coté, nous venons de rentrer au bercail sain et sauf malgré les attaques particulièrement virulentes des pirates marinanisés...

Malgré notre courage, nous avons quelques fois succombé à leurs machiavélismes et bien sur, nous avons été plumés...
Bon, leurs salles de bain valaient le coup à défaut du coût... c'est le chef qui l'a dit... :alavotre:

pfffzzzz

PS:si ta boite le permet, j'ai des photos à t'envoyer...

04 sept. 2008
0

pourrait tu
organiser un stage de méditation perforante ou explosive .

A moins que ce ne soit éclairante .

Accessoirement, que fait on des cibles mortes ?
Peut on les naturaliser ?

05 sept. 2008
0

Pour la méditation explosive,

pardonnez-moi de n'accepter, par prédilection , que des disciples de sexe féminin,

Mais le chef me colle un peu pour le moment, ce qui limite la possibilité d'inscriptions...

Pour l'élimination des rebuts, vous pouvez stocker quelques sacs de ciment à prise rapide, et revoir quelques classiques du temps de la prohibition.

Bien sur pour vos expérimentations vous veillerez à éviter les hauts fonds... :alavotre:

pfffzzzz

03 sept. 2008
0

Je vais radoter...
c'est pas la premiere fois qu'on en parle, sans que ca soit du "piratage" a proprement parler :
Le vol des annexes au mouillage de La Linea,au nord de la piste d'atterissage de Gibraltar ( cote espagnol, donc )
Le port n'accepte pas qu'on debarque sur ses pontons si on est au mouillage, donc l'annexe est laissee sans grande surveillance. J'ai eu du bol, j'ai retrouvee la mienne ,sans pagaies, decrochee en plein jour ...

A croire que c'est un coup monte des gars du port de Gibraltar pour nous escroquer 30 livres la nuit ! :-D :-D

Bon, ceci dit, il y a pire, hein !!!

03 sept. 2008
0

AFP de ce jour
Un voilier avec deux Français a été intercepté par des pirates au large des côtes somaliennes, réputées les plus dangereuses au monde, a-t-on appris mercredi de sources officielles somalienne et française.

"Nous avons reçu des informations crédibles rapportant qu'un bateau français a été intercepté (par des pirates) dans la zone du golfe d'Aden et qu'il se dirige vers le village côtier d'Eyl", a déclaré à l'AFP Hassan Alore, ministre des Ressources naturelles du Puntland, une région semi-autonome du nord-est de la Somalie.

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé mercredi cet acte de piraterie, précisant que deux Français se trouvaient à bord du voilier.

Le ministère, dans un communiqué, "confirme qu'un voilier à bord duquel se trouvent deux Français a fait l'objet d'un acte de piraterie maritime dans le golfe d'Aden".

"La France condamne fermement cet acte de piraterie et appelle à la libération immédiate des personnes retenues sur ce voilier. Notre première préoccupation est la sécurité de nos compatriotes", ajoute le communiqué du ministère français des Affaires étrangères.
Lire aussi

Selon le ministre du Puntland, le bateau se situe actuellement dans la zone de Calula (200 km à l'est de Bosasso, capitale économique du Puntland).

"Selon nos informations, il y a plusieurs individus à bord et c'est un petit yacht", avait ajouté le ministre, joint par l'AFP par téléphone depuis la capitale somalienne Mogadiscio.

Eyl, situé à environ 400 km au sud-est de Bosasso, est fréquemment utilisé comme repaire par les pirates pour y garder des bateaux pris en otage.

"Les pirates retiennent déjà dans le village de Eyl sept autres bateaux saisis au large de la côte somalienne", a poursuivi le ministre.

Le ministre n'était pas en mesure de préciser quand le bateau français avait été saisi.

Huit attaques de pirates ont eu lieu au large des côtes somaliennes depuis la fin juillet.

Selon le Bureau maritime international (BMI), pas moins de 24 attaques de piraterie ont eu lieu au large des côtes somaliennes au cours du premier semestre 2008.

Début avril, des pirates avaient arraisonné dans le golfe d'Aden puis détenu pendant sept jours les membres de l'équipage d'un voilier de luxe français, Le Ponant. L'équipage comptait 22 Français, six Philippins, une Ukrainienne et un Camerounais.

Les pirates avaient obtenu une rançon de deux millions de dollars, dont une partie a été récupérée lors d'une opération menée le 11 avril par les forces spéciales françaises.

"Nous n'avons vu aucun autre gouvernement qui se soit battu contre les pirates à part le gouvernement français, et j'espère que ce gouvernement (français) s'engagera de la même façon (que dans l'affaire du Ponant) pour libérer les otages", a souhaité le ministre.

De son côté, Andrew Mwangura, responsable du bureau kényan du Programme d'assistance aux marins, organisation basée à Mombasa (sud-est du Kenya), a indiqué à l'AFP que le bateau transportait des touristes.

"Un navire français, transportant des touristes, a été saisi par des hommes armés au large de la Somalie", a-t-il déclaré, ajoutant: "Nous recherchons toujours des informations sur le bateau, où il a été intercepté, par qui et quand".

03 sept. 2008
0

Nouvelles prise d'otages
Pour info, cette dépêche AFP datée d'aujourd'hui:
" Un voilier avec deux Français à bord a été intercepté par des pirates au large des côtes somaliennes, réputées les plus dangereuses au monde, quelques mois après la prise d'otages dans la même zone d'un voilier de luxe français et de son équipage.

La Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique ravagé par la guerre civile et sans gouvernement central depuis 1991, est devenu le point chaud de la piraterie planétaire ces derniers mois.

"Nous avons reçu des informations crédibles rapportant qu'un bateau français avait été intercepté (par des pirates) dans la zone du golfe d'Aden et qu'il se dirigeait vers le village côtier d'Eyl", a déclaré à l'AFP Hassan Alore, ministre des Ressources naturelles du Puntland, une région semi-autonome du nord-est de la Somalie.

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé mercredi cet acte de piraterie, précisant que deux Français se trouvaient à bord du voilier.

Le Quai d'Orsay, dans un communiqué, "confirme qu'un voilier à bord duquel se trouvent deux Français a fait l'objet d'un acte de piraterie maritime dans le golfe d'Aden".

Une source proche du dossier à Paris a précisé de son côté qu'il s'agissait d'un voilier de plaisance de 16 mètres, le "Carré d'as", immatriculé au Venezuela, appartenant à un Français installé dans ce pays. L'attaque a eu lieu mardi à 18H00 locales (15H00 GMT), selon cette source, qui précise qu'au moins un Français fait partie de l'équipage, dont le nombre exact n'a pu être déterminé pour l'instant.

"La France condamne fermement cet acte de piraterie et appelle à la libération immédiate des personnes retenues sur ce voilier. Notre première préoccupation est la sécurité de nos compatriotes", ajoute le communiqué.

Selon le ministre du Puntland, le bateau se situe actuellement dans la zone de Calula (200 km à l'est de Bosasso, capitale économique du Puntland).

"Selon nos informations, il y a plusieurs individus à bord et c'est un petit yacht", avait ajouté le ministre, joint par l'AFP par téléphone depuis la capitale somalienne Mogadiscio.

Eyl, situé à environ 400 km au sud-est de Bosasso, est fréquemment utilisé comme repaire par les pirates pour y garder des bateaux pris en otage.

"Les pirates retiennent déjà dans le village de Eyl sept autres bateaux saisis au large de la côte somalienne", a poursuivi le ministre.

Pas moins de huit attaques de pirates ont eu lieu au large des côtes somaliennes depuis la fin juillet. Selon le Bureau maritime international (BMI), 24 attaques de piraterie ont eu lieu au large de ces côtes au cours du premier semestre 2008.

Début avril, des pirates avaient arraisonné dans le golfe d'Aden puis détenu pendant sept jours les membres de l'équipage d'un voilier de luxe français, Le Ponant. L'équipage comptait 22 Français, six Philippins, une Ukrainienne et un Camerounais.

Les pirates avaient obtenu une rançon de deux millions de dollars, dont une partie a été récupérée lors d'une opération menée le 11 avril par les forces spéciales françaises. Six pirates capturés lors de l'opération ont été inculpés à Paris le 18 avril notamment pour "arrestation et séquestration de plusieurs personnes comme otages en vue d'obtenir une rançon", et placés en détention provisoire.

La France est le seul pays à avoir mené une telle opération en Somalie depuis l'augmentation flagrante des actes de piraterie au cours des derniers mois.

Fin juillet, l'Espagne et la France ont lancé un appel visant à trouver des alliés pour mettre sur pied une "force navale multinationale" afin de lutter contre la piraterie au large de la Somalie.

Cette initiative correspond à la mise en oeuvre de la résolution 1816 du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée le 2 juin, qui permet l'entrée de navires de guerre dans les eaux territoriales somaliennes pour traquer des pirates. "

03 sept. 2008
0

il s'agirait d'un
super Maramu Amel.Certains nous expliquerons sans doute que si on avait liquidé les otages du Ponant, ça aurait dissuadé leurs imitateurs :heu:
perso je préfère penser qu'il vaut mieux éviter des zones notoirement pourries, dans un monde où elles se multiplient :reflechi:

04 sept. 2008
0

euh!!
tu es sûr que ce sont les otages que l'on aurait dû liquider ???

03 sept. 2008
0

et bien moi...
... ca me fous les boules tout ca... je navigue avec ma femme et mes 2 enfants... J'aurais telement envie un jours de sortir des sentier battu mais quand j'entend tout ca... ca refroidi fameusement...

04 sept. 2008
0

again and again!!
je suis passé sur zone le mois dernier pour la quatrième fois en deux ans et j'y retourne en octobre....et aprés on traite les convoyeurs de touristes!...
j'vais peux-être demander une prime de risque!!
:-)
souhaitons que tout se passe bien pour le "carré d'as"...ils vont en avoir bien besoin...

05 sept. 2008
0

ben oui...
mais quand ils t'ont vu dans le cockpit ...ils n'ont pas eu envie d'insister....
Amities
Dom

04 sept. 2008
0

tous les matins cet été
ca ne rate jamais, dès que je suis dans un port (100%)ou sur une bouée (dans 50% des cas) un être pas très bulaire vient me réclamer des sous pour avoir le droit d'être là, et quand je dis des sous, c'est du rançonnement !!!

04 sept. 2008
0

Pas que...
J'ai même vu des bateaux de couleur peu définissable, dans lesquels des hommes armés, juchés sur de puissants pneumatiques noirs viennent accoster les navires au mouillage.

Je me suis renseigné sur leur méthode qui est encore plus rusée :
des comparses, à terre (j'ai cru comprendre qu'il s'agissait du fisc de l'un d'eux) procède à une extorsion de fond. Raisonnable, mais généralisée.
Ce faisant (pas le volatile, mais le participe)il ne menace pas, n'est pas armé n'est pas répréhensible.

Les hommes armés, eux, contrôle que la dîme a bien été versée. Pas d'argent, pas d'extorsion de fond.

Je ne sais ce qu'il advient des malheureux qui ne s'acquittent pas de ce racket (peut être sont ils abattus par ces hommes armés? quand on connaît leur maladresse...se promener en armes dans un environnement civilisé, est-ce bien raisonnable, peut être sont ils dissous voire douze avec l'amende ?).

Dans quel monde vit-on?

04 sept. 2008
0

mais bon sang...
ils avaient pas mis leur pavillon français sur ce bateau le seul qui fait trembler les pirates depuis l'affaire du ponant ou alors ils naviguaient sous un autre pavillon.
En espérant que la fin soit heureuse pour les otages
Pour les pirates quand on sait où ils planquent les bateaux et que le gouvernement semble autoriser une intervention il y a bien des militaires ONU OTAN ou autre dans le coin qui pourraient s'en charger

04 sept. 2008
0

le drapeau français plus efficace qu'un croiseur de la marine !!
ça à l'air de beaucoup les faire trembler effectivement.

Les populations pauvres n'ont rien à perdre, la menace de la mort ne les fait pas reculer. (et encore moins le pavillon français)

04 sept. 2008
0

D'accord pour les chefs Ponton,
Mais les exécutants, les hommes de main, sont recruté parmi les plus pauvres.

et ce sont d'ailleurs eux qui se feront prendre ou abattre...

04 sept. 2008
0

pavillon
vénézuélien pour le Amel et non français;
deuxio: de tous temps les pirates ont rarement fait partie des "pauvres" sauf ceux d'Astérix bien sur!

04 sept. 2008
0

exact Recidive
et même si ceux à qui on met une kalachnikov dans les mains sont certainement payés plus que le salaire moyen somalien, ils n'en restent pas moins prets à tout pour gagner plus. Ce n'set certainement pas la peur du gendarme ou une quelconque repression qui va les intimider.
Pensons simplement à tous ceux qui prennent tant de risques pour embarquer à 200 personnes sur une pirogue pour traverser la méditerannée tout en sachant très bien qu'ils ont une chance sur deux de crever noyés, puis s'ils arrivent, une chance sur deux d'être immédiatement renvoyés, et s'ils ne le sont pas tout de suite ce sera pour travailler au black 60 heures par semaine tout en étant payés une misère ... alors... s'il y a plusieurs milliers de dollars en perspective .. croyez bien qu'ils soient motivés. Sur les deux millions de dollars du Ponant combien ont été récupérés ? combien sont entre les mains de ces bandits ? ça aussi ça motive. et d'autant plus que deux d'entre eux (je crois) ont réussi à fuir ...

04 sept. 2008
0

ben quand on a rien
On a rien à perdre alors....?

A partir de quand sommes nous riches? Quand on a une télé, une chaine stéréo sommes nous déjà riches? Alors si en plus on rajoute la voiture, l'eau chaude, la machine à laver le linge, l'ordinateur.....! Ca peut en faire rêver plus d'un. Et c'est sans parler de l'accès à l'éducation et aux soins médicaux. Ici quand on a mal aux dents on va chez le dentiste, pour certains quand ils on mal aux dents ben ils ont mal aux dents.

Bref il faut relativiser, mais j'aime pas non plus me faire dépouiller. Seulement quand je rentre je sais que ma télé sera toujours là, mon ordi aussi et que c'est pas mal d'être en vie.

Une amie s'est faite attaquer l'autre soir dans le bus en rentrant chez elle. Deux types sont montés à un arrêt et sous la menace d'une arme ils ont volés tout le bus, argent et téléphone portable tout a disparus. C'était en pleine ville à 21:00, bon je dois aussi dire que c'était en Colombie, et que c'est assez courant là bas, alors on peut rajouter à notre vie européenne la sécurité, ca aussi c'est une richesse qu'on a tendance à oublier. Ici on peut appeler un taxi dans la rue sans risque de se faire dépouiller ou enlever, je dois dire que j'apprécie.

Voili voilà.

04 sept. 2008
0

C'est dans les tuyaux...

[color=blue]Pour les pirates quand on sait où ils planquent les bateaux et que le gouvernement semble autoriser une intervention il y a bien des militaires ONU OTAN ou autre dans le coin qui pourraient s'en charger [/color]

Décision de l'ONU en juin 2008 d'autoriser les marines grises à courir au cul des voleurs en Somalie.

05 sept. 2008
0

il est vrai qu'on y pense
A lire:
15 h 00. Position : 14°30’S - 114°08’E. Un palangrier, sorti de je ne sais où, coupe lentement notre route à moins d’un mille devant. Je scrute l’horizon et en aperçois un autre à bâbord, s’élevant sur la houle. J’espère qu’ils ne sont pas aussi un peu pirates, car nous sommes vraiment loin de tout. Ils ont un pont à teugue à l’avant et une étrave très effilée. Je démarre le moteur pour nous éloigner rapidement en faisant un cap plus sud sur l’arrière du second.

Jeudi 18 août - jour 50 – océan Indien Sud.
Baromètre 1 018 hPa - forte houle de sud - vent de S/E, 15 nœuds - mer agitée - profondeur 2 500 mètres.
Position à midi : 14° 23’S - 112°57’E - 81 milles au loch.

J’ai passé une bonne partie de la nuit sous les étoiles, à scruter l’horizon, encore inquiet de la présence hier de ces pêcheurs sortis de nulle part et de leur comportement bizarre (vitesse très lente sans ligne apparente et changements fréquents de route). Une chose est sûre, ils ne chalutaient pas, il y a 3 000 mètres de fond. En panne de gonio, peut-être étaient-ils à la recherche de leurs bouées d’extrémité de ligne. L’absence de pavillon rendait leur identification difficile et la forme de leurs coques ne me rappelait pas les bateaux australiens. Nous sommes à 330 milles au sud de l’île de Java et à 420 milles au nord du Cap N/W de l’Australie. Autrement dit, bien isolés !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (19)

novembre 2021