Témoignage: j'ai acheté un voilier trop grand

Propriétaire d'un voilier de 13m depuis 2 ans, j'ai tendance a me dire que c'est trop grand...

Entretien, stockage en métropole, prix conséquent du matériel... me font quelques fois regretter ce mètre en trop...

A force de petite victoire sur l'entropie, je finis toujours par me dire que j'en verrais le bout... que le confort en mer, et au mouillage compense l’excédent de bricolage...

Vous êtes vous retrouver dans cette situation, et quels stratégies avez vous trouvé pour vous simplifiez la tâche?

L'équipage
11 mai 2015
11 mai 2015
10

Je ne me suis pas retrouvé dans cette situation car ma stratégie a été de me dire qu'il était inutile d'acheter le bateau qui me forcerait à rester au... boulot.
J'ai mis en opposition: "gros bateau" pour le confort et "petit bateau" pour avoir le temps d'en jouir plutôt que de bosser pour le payer.
Le résultat a été un bateau de taille moyenne (voir petit) mais j'en profite tous les jours dès qu'il est sorti du congélateur, jusqu'à ce qu'il y retourne (5 mois par année). :alavotre:

11 mai 201516 juin 2020
0

Nous ne sommes pas dans cette situation non plus, mais nous avons eu l'idée d'acheter notre bateau avec un autre couple qui sont des voisins et des amis. Ceci nous coupe les frais et le travail en deux, et nous donne un bateau capable de faire d'assez longs voyages avec un équipage qui le connait bien. (Quoique nous ne sommes pas forcés à toujours sortir ensemble. Normalement nous divisons les weekends entre nous au début de la saison, et on se met en accord pour les croisières de quelques semaines quand c'est convenable.) Nous l'avons acheté en 1999, d'occasion, et depuis ça a marché très bien pour nous.

11 mai 2015
15

Passé 10 m les bateaux ont tendance à rester à quai.
On voit sortir beaucoup de "petits" mais rarement les grands.
Et l'âge joue un grand rôle. Je remarque souvent que plus le bateau est grand, plus l'âge du proprio est élevé.

Je dois être très jeune... :mdr:

11 mai 2015
1

Passé quelques milles au large, je suis tout minuscule avec mes 9m comparé à ce qui m'entoure, que ce soit en croisière ou en régate.
Les seules fois où je suis dans la moyenne haute, c'est lors des sorties maquereaux dans la rade.

13 août 2021
2

Ah bon ??
Je ne vois vois quasiment que des plus 10m au mouillage en côtier en Bretagne sud .

en grand voyage , je n en parle même pas où ns étions presque rare avec nos 9.20 il y a de ça 10 ans déjà...

13 août 2021
2

En manche sur un 6m50 on a l’impression de naviguer sur l’annexe des 40/50 pieds
Ce n’est pas la crise pour tout le monde

Le pire c’est qu’il font les mêmes parcours côtier et que pour beaucoup un 30 pieds serait largement suffisant et plus amusant

0

Le pire c’est qu’il font les mêmes parcours côtier et que pour beaucoup un 30 pieds serait largement suffisant

Et les constructeurs ajustent l'échantillonnage en conséquence en particulier les diamètres de hauban

13 août 2021
1

En Sardaigne, Sicile comme en Grèce, on ne voit aucun voilier français de moins de 10 mètres (sauf quelques rares Italiens qui battent pavillon français ou belge). A croire que s'ils sortent beaucoup, c'est uniquement pour aller à la bouée en face, ou le port voisin à condition qu'il soit gratuit.

11 mai 2015
2

ben moi,j ai acheté trop petit!consécutivement
2 transportables avec de gros avantages(aller loin en ....voiture pour naviguer loin...)mais on se fait brasser!!
passé 10 m les bateaux ont tendance à rester à quai?et l on voit beaucoup de petits?ou ça?
déjà qu'en Bretagne y a pas des nuéés de 6/6,50m...
en Méd un 6,50m est une curiosité partout!aux Baléares/Sardaigne/Corse on en parle au journal TV!!

11 mai 2015
4

Quand je dis "petits", je veux parler de ceux en dessous de 10 m.
Parce qu'aujourd'hui, ce sont des petits.
Avec mes 8,50 je suis le plus petit du ponton.
Et le seul qui sort régulièrement.

11 mai 2015
7

Le mien fait 11 mètres et je suis en med. Je considère que cette taille est parfaite pour pouvoir naviguer en couple avec un bon confort et surtout une sécurité suffisante car la météo ici est très peu fiable même en été et qu'on peut facilement se faire brasser par un coup de chien non prévu.
Jean-Bernard :heu:

11 mai 2015
0

Exactement. On a pu tester cela ce week end. Personnellement, je poursuis mon apprentissage mais ai opté pour la location: bien des ennuis en moins pour un réel plaisir modulable à souhait. C'est une bonne solution qui se développera, compte tenu du coût d'une acquisition et tout ce qui va avec!

11 mai 201511 mai 2015
3

Bonjour,
ben tu vois, jakteur, si cela peut te consoler, tu n'es pas le seul. On a vu la taille des bateaux augmenter année après année, en même temps la convivialité diminuer proportionnellement sur les pontons, et c'est vrai qu'il y en a pas mal dans les 12m qui ne sortent pas souvent. On en voit aussi de plus en plus zapper le carénage, sur Port Camargue et la Grande Motte, il suffit de se promener sur les pontons et de regarder les flottaison colonisées par tout un petit monde luxuriant. Les drisses gris-verdâtre, les bandes UV dont les lambeaux flottent au vent, tout cela dénote un manque d'entretien flagrant, sans qu'on sache trop si c'est dû au laxisme ou au manque de moyens financiers.
Un vieux dicton qui reste d'actualité: petit bateau, petits problèmes...

11 mai 2015
2

C'est curieux ce post. Enfin je veux dire, c'est rare de "se plaindre" d'un bateau trop grand... Mais je comprend, les coûts sont surement prohibitifs. Pour ce qui me concerne, le mien est trop petit! 8m. Mais c'est vrai, il est facile et je sors souvent, plusieurs fois par semaine, toute l'année. N'empêche, 11mètres, c'est mieux! 13, c'est peut-être trop. 15, ça me fait rêver!
Qui sort, avec quoi? Je constate à Marseille un éclectisme assez équilibré. Les tous petits côtoient les barquettes marseillaises comme les récents 12/13 mètres et les unités de regate.... En revanche dans le "segment des 12/14", je constate que pas mal sont au moteur, même si il y a du vent...

11 mai 2015
1

Le problème de longues revient souvent dans les discussions de ponton. Avant, tout le monde rêvait du "mètre de plus". Maintenant, beaucoup pensent sérieusement au "mètre de moins"! Où est la vérité? Je ne sais pas s'il y en a une. Il ne faut cependant pas rêver, c'est le plus souvent le portemonnaie qui va décider de la longueur. Comme il est dit plus haut, il faut que chacun puisse trouver le rapport taille-confort-prix qui lui permettra de naviguer avec une sensation de plaisir et non de frustration.

11 mai 2015
0

le meien est aussi trop gran selon les criteres de jakteur, mais s'il ne va pas beaucoup en mer c'est uniquement parce que je dois gagner ma maigre croute au lieu d'aller voyager..
pour ce qui est de l'entretien il est enorme mais cela developpe des nouvelles competences et donne un belle satisfaction de resultat.
finalement meme depusi 15 ans ou je ne suis plus navigateur du large mais vacancier , le confort tout temps est pour moi irremplacable

11 mai 2015
0

Bonjour,
On a pensé et réfléchi, tout projeté, pensé et budgétisé pour l'entretien et la rénovation, on l'a acheté ensemble (Mme et moi)moins de dix mètres mais plus de neuf mètres, il est suffisamment confortable, maniable à nous deux, fait pour notre programme de navigation... il avait 25 ans tout juste quand on s'est décidé, on ne regrette rien, il n''y a rien à jeter!

11 mai 2015
1

Salut,

Pour ma part,naviguant régulièrement seul ou à deux,j'ai choisi un 9m,et j'en suis très content,pas trop petit,pas trop grand,il y a suffisamment de confort et de place pour mon utilisation,les surfaces de toile restent gérables sans trop de difficultés et d'efforts.Le prochain,s'il devait y en avoir un,resterait dans ces tailles (8,5 à 9,5m)

11 mai 2015
2

Petit bateau petits problèmes est effectivement toujours d'actualité.
LL'entretien est un soucis de porte monnaie mais également de bras disponibles lors des carénages. Ce qui me fait le plus peur ,c'est de voir des couples âgés ou non sortir sur de grandes unités. En cas de soucis matériel ou de sale temps que se passera t'il? Si l'enrouleur se bloque, si le guindeau tombe en panne, si le moteur ne démarre plus ? Quand je vois sur les pontons quasiment des escabeaux pour permettre de monter à bord car les propriétaires ne peuvent plus embarquer sans sur des unités de plus de quarante pieds ,un frisson me parcours l'échine.
Le temps où cinq types partaient pour une croisière en Irlande sur un Mousquetaire est révolu.
Eric

11 mai 2015
1

et ben je ferai bien un échange moi contre mon folie douce !!!!
si il y a une bonne âme je suis preneur!!!! car le mien devient petit a 4 surtout que les ados maintenant ils on 1 mètre de plus que les parents et copine qui aime çà aussi !!

11 mai 2015
-1

Lorsque nous avons decidé de la taille de notre bateau actuel, nous etions un peu "coincés" par deux "envies" en partie contradictoires : le plus petit possible...pour avoir une autonomie transatlantique au moteur à 10 nds (pourquoi 10 nds ? Peut etre suis je comme Monk bourré de toc et de besoin de chiffres ronds :) )
Joubert nous avait dessiné 20,50 m, j'avais reduit à 18,26(et une etrave droite) ma femme a voulu une etrave inclinée....901 mm de plus au pont.
E j'avais même fait le croquis d'un "petit" 16,45m mais ma femme m'avait dis : une seule cabine avant et lorsque les copains viennent à bord ?
A l'usage (vie permanente à bord depuis 13 ans) les copains sont très peux venus , ils préfèrent sans doute le soleil et les plages de sable chaud :), nous n'avons que le bateau , pas de garage de maison ou d'appartement ou stocké ce que l'on fini par accumuler au fil des ans.
Donc notre bateau est plein comme un œuf mais malgré cela il y a environ 3,5 m dont nous pourrions nous passer, disons 2,5m car plus court nous perdrions aussi en largeur donc en volume (à moins de ressembler à un ...œuf !)
Donc les 16,45m du croquis auraient été suffisant , après pour naviguer à 10 nds cela supposerait de naviguer au dessus de sa vitesse de carène et de consommer (même pour un bateau 10t plus léger) 45% de carburant en plus, donc d'avoir plus de carburant ,d'être plus lourd de consommer plus ...
A moins de revenir au concept de celui que nous avions construit au Vietnam ....un fifty 17,40m au pont par 5,25 au maitre bau (en réduisant le maitre bau à moins de 5 m pour ne pas se fermer les canaux et les amarrages pas cher)
Disons en réduisant les cotes de Oaristys de 6%.Gréé en cotre
Photo d'Oaristys sur le haut de cette page:
www.long-cours62.com[...]00.html

Mais le cout des voiles, greement, accastillage, lest, greement courants etc...sans doute prohibitif (enfin c'est ce que nous avions compté il y a 20 ans lorsque nous avions décidé de diminuer le fifty de 20,50 vers un "passagemaker" de 19m

Plus petit ? Oui bien sur mais en ayant une maison à coté, mais pas les moyens d'avoir les deux, d'entretenir les deux , de payer les charges de la maison, les abonnements (eaux ,electricité, impots locaux , taxe ) pour ne jamais y habiter.

11 mai 2015
1

Si j'avais été le seul à décider, cela aurais probablement été autour des 11m... mais l'amirauté voulait du confort et puis on est tombé sur une occasion de 13 m qui en valait vraiment la peine. Au final, je ne regrette pas une seconde : il y a de la place à revendre, le bateau est très sécurisant (ce qui rassure ma moitié), et on le gère à deux dans toutes les conditions. C'est vrai que le budget est supérieur... mais pour les travaux ce n'est pas plus compliqué (je fais mon carénage en un weekend... ) et puis les équipiers viennent parfois donner un coup de main.

11 mai 2015
0

comme longcours , grand bateau ou maison /appart il faut choisir

11 mai 2015
5

A l'heure des enrouleurs, des emmagasineurs, des propulseurs d'étrave, guindeau électrique, des GPS, des prévisions météo fiables, des téléphones satellites, des radars, de l'AIS, la navigation n'a jamais été aussi facile et aussi sûre. Il est normal que la taille des voiliers augmente. Un 45 pieds moderne bien équipé est plus facile qu'un 30 pieds d'il y a 40 ans et le confort est incomparable. Le seul problème c'est le porte-monnaie mais c'est une autre histoire.
Les petits bateaux tendent à être aussi bien équipés que les gros et les conséquences fâcheuses d'une panne potentielle tendent à être les mêmes.

11 mai 201516 juin 2020
0

J'ai choisi en connaissance de cause... Pas de maison, pas de voiture... J'ai fait de belles nav' sur mon poker... mais c’était petit, alors forcement on lorgne du coté du mètre en plus... 32 pieds ça serait tellement bien ...

Puis, le marché de l'occasion est tel qu'en cherchant un voilier autour de 35000€, j'en ai trouvé un de 13m moins cher,et prêt a partir...

Malgré l'enrouleur, et tutti quanti, passer 5-6B le bateau deviens physique, c'est que 13m, ça commence a en faire de la toile... trop physique d'ailleurs pour ma compagne...

Qui ceci dit en passant, n'est pas considérer comme la cruche tout juste bonne a faire la bouffe et le ménage, ni comme souffre douleur d'un quelconque chef de bord incompétent blessé dans son ego de mâle dominant, comme on voit trop souvent sur certains bateaux... mais je m'égare, et pas seulement de l'Est...

Effectivement, le gros hic, c'est le porte monnaie! La moindre casse, et c'est le palpitant qui s’emballe... Même si on trouve plein de choses dans les poubelles des luxueuses marinas... Mais ça suffit pas toujours, pis faut développer des trésors d'astuces, qui coutent du temps... Et le temps, c'est ce qui sert a naviguer!

Alors oui, je sais on peut pas tout avoir... Mais des fois, j'me dit qu'avec un vieux dériveur intégral en polyester de moins de 12m... Je serais en train de faire des ronds dans l'eau, plutôt que d'aller bricoler a en plus finir...

Rhaalalaaalaala... Vivement, la houle du large qu'on y pense plus....

11 mai 201511 mai 2015
2

Bonjour,

J'ai connu ça aussi. En 2004, j'avais un Samouraï et j'ai craqué pour un Gladiateur (qui ne fait pourtant que 10m).

Au début très bien , pas très cher à l'achat sauf que 1ère erreur j'ai acheté le nouveau avant d'avoir pu vendre l'ancien mais s'il n'y avait eu que ça, je m'en serais sorti je pense.

Seulement, le sort s'est acharné sur moi, moteur HS, GV déchirée, plein de petits trucs ont laché dans le bateau, sans doute un mauvais choix de ma part mais bon, plus stockage, entretien annuel, assurances, beaucoup plus chers.

J'ai aussi commis des erreurs, j'ai mis un moteur neuf, au lieu de faire refaire celui en place, +11000 euros !!! Et comme je suis parisien, j'ai fais appel à des chantiers navals, pour faire certains travaux, ce qui augmentent les frais.

Bref, j'ai réussi à le revendre avec 10000 euros de perte en 2009 et j'ai pu de nouveau respirer budgétairement et je suis revenu à mon Samouraï qu'en plus je n'avais pas réussi à vendre durant ces 5 ans !!!

Pour conclure, je navigue peu alors oui on peut se rendre compte qu'un bateau est trop grand, mais il n'y a pas de recettes. IL y a tant de critères, moi j'avais un projet de tour de l'atlantique mais bon c'est tombé à l'eau en même temps que l'arrivée des enfants... je pensais m'y rendre souvent, ce ne fut finalement pas le cas... Je crois qu'il faut se donner un peu de temps pour voir ce qu'on en fait. Finalement, j'ai revendu le sam et je suis passé juste à un poil plus grand 8.50m mais surtout plus habitable et en phase avec mes nouvelles envies de navigation en famille. Difficille de répondre donc à cette question mais le fait de vous la poser vous donne peut-être déjà une partie de la réponse non ?

Cordialement

11 mai 2015
-1

hello,
dans le même cas de figure avec un 43 pieds, c'est assez grand... Je l'ai acheté pour un tour de l'atlantique en famille et, pour ça, 3 enfants, ça semble être le bon choix.
ensuite, je revendrai qd je ferai du côtier pour acheter un 11m plus sportif

la première année, ça a été un peu dur mais maintenant, avec l'expérience et pas mal d'optimisations, je gère le bateau seul sans trop de pb.

0

Un bateau peut être trop grand pour un tas de raisons :
Financières
Capacités physiques
Programme de navigation
Compétences ...

J'ai, je pense, optimisé la combinaisons des facteurs avec le hood 38 mais avec du recul, le gib sea 105 aurait sans doute suffit si ce n'est son grand tirant d'eau.

11 mai 2015
4

C est pas ton bateau qui est trop grand , c est l énorme augmentation des ports , des chantiers pour le carénage , l assurance , le voilier du coin , les mécanos etc ....car pour eux les énormes charges en augmentation permanente
La plaisance en France est réservé a une élite financière .

11 mai 2015
1

Le dériveur hauturier de 10,50 m a été vendu et remplacé par un biquille de 9 m et un trimaran de 6.
C'est le changement de programme qui a rendu le "gros" trop difficile à gérer.
Le biquille de 9 m offre la même prestation pour la nav côtière en famille que nous faisons maintenant, avec un coup d'entretien beaucoup plus faible.
Les bateaux de plus de 10 m ne me font absolument plus rêver... qu'aux emmerdes que j'ai pu avoir avec le mien !

11 mai 2015
0

Quand je croisais sur le 32 pieds acquit par mon père, j'étais étudiant et je rêvais d'un 42 pieds pour aller loin un jour. Puis, 15 ans plus tard, j'ai géré le 32 pieds familial moi-même avec mon budget. L'idée d'un 42 pieds s'est vite éloignée devant les cris de famine de mon portefeuille ; déjà bien sollicité par ailleurs :mdr:
Ensuite, la quarantaine venant, j'ai décidé de changer pour le mètre de plus et j'ai acheter neuf pour arrêter d'avoir les mains plus dans la boîte à outils que sur les écoutes. Le budget est conforme à mes prévisions (à condition de ne pas céder devant l'envie de tout améliorer tout le temps
:non: :non:)
Ceci étant, là où il est amarré, la place se paie en m² mis à disposition. je suis donc passé de 35 à 44 m² et le prix a suivi dans la même proportion.
Autre exemple, une drisse sur mon ancien bateau faisait 26 m, elle en fait 35 aujourd'hui. L'assurance a doublé. Avant, il fallait 2,5 l d'antifouling/an, il en faut 3,5 l et le forfait sortie de l'eau - ber - remise à l'eau a augmenté de 60 EUR/an. La GV est passé de 18 à 35 m², le spi de 62 à 85 m², le moteur consommait 1,4 l/h actuellement, il fait maintenant 2,4 l/h (et 1,5 l d'huile en plus à la vidange)
Seule la taille des amarres et de la chaine d'ancre ainsi que la consommation de bouteilles de Butagaz n'ont pas augmenté...
.
Mais que les choses soient claires : je ne regrette pas mon choix.
ceci étant, j'hésiterai à prendre un mètre de plus encore car j'atteins parfois mes limites physiques car je navigue en équipage très réduit. Le bateau est pas loin de 2 tonnes de plus et tout s'en ressens. Il fait aussi des moyennes 30 % + élevées...
Prendre 2 ou 3 m de plus, ce n'est plus un rêve ce serait un cauchemar physique et financier.

11 mai 2015
2

Pendant la belle saison le matin nous voyons sortir les "petits" kelt, les sangria, les dufour 2800, les brins de folie...etc, et tous se petit monde rentre le soir ou le lendemain, par contre du coté des gros, ça bouge pas beaucoup, même si la météo est bonne "les gros" sortent pas.
MAIS par contre quand eux ils sortent c'est pour 10/15 jours, aprés les couts d'entretient la c'est une autre histoire.....

2

Avec le brin de folie ou même le gib sea 105 je n'hésitait pas pour une sortie de l'a pres midi.
La avec 11,60 m 14 tonnes et près de 100 m de toile les temps de préparation sont beaucoup plus longs et les virements de bord en solo (65 m carrés) vite épuisants ....
Par contre sur une traversée de plusieurs jours .... qu'est-ce qu'on est bien !
Il faut le bateau adapté au programme et le programme adapté au bateau !

11 mai 2015
0

bonjour à tous,,
en fait ce n'est pas le bateau plus grand le problème,mais la condition physique qui ne doit pas lacher avec l'age .Et puis pour moi qui fait un métier statique ,c'est l'occasion de me bouger et de bruler,,,,

11 mai 2015
10

Et puis il faut aussi dire que le cursus n'est plus le même. Il y a quarante ans, quand on achetait un voilier, ce n'était pas un marqueur social. C'était simplement qu'on aimait la mer, que faire avancer un bateau avec la seule aide du vent était magique. On commençait avec un petit bateau, et la famille s'agrandissant, si on avait des sous, on changeait pour un peu plus gros. Sinon ça le faisait bien quand même. Pas de télé à bord, c'était la belote ou le tarot avec les voisins, avec qui on échangeait les expériences et les coups de main. Et si le confort était un peu spartiate, personne ne s'en plaignait. Au contraire, cela faisait aussi partie du plaisir.
A présent, on n'achète un bateau que si l'on peut reproduire le même confort qu'à la maison, ou mieux, parce que des fois, la maison… et si le vendeur te dit que tu ne peux décemment pas vivre à la Grande Motte l'été sans clim, ben tu lui rallonges plein d'euros pour l'avoir. D'autant que tes deux voisins les plus proches l'ont fait aussi installer, du coup, tu les vois plus, ils vivent à l'intérieur capots et descente bien fermés, remarque, comme ça, ils ne te font plus chier avec leurs histoires cent fois rabâchées...
En fait, le changement, il a bien eu lieu. De marins, oh pardon, c'est plaisancier qu'il faut dire, on est devenus consommateurs. Partout, même sur l'eau… en même temps, dans consommateur, il y a con, et j'en connais qui savent en profiter.

11 mai 2015
3

Bonjour,
J'ai acheté mon Wauquiez de 10 m il y a 38 ans.
En 1997, je l'ai mis en vente pour acheter un 14 m (c'était le Maramu de Henri Amel, au nom de sa fille). J'avais plusieurs raisons de prendre plus grand pour les Antilles: visite de la famille, des amis, de ma compagne qui travaillait encore mais qui pouvait me rejoindre à 2 reprises pendant 3 semaines durant mes 5 mois de croisière hivernale. Annonces sur Bateaux et acheteur immédiat. En réalité, 24 heures avant la transaction, je n'ai pas dormi de la nuit, j'ai refusé la vente et j'ai toujours le même bateau!
Et je ne regrette pas! En solo, malgré mes 78 balais, ça va encore très bien et je me dis qu'avec le Maramu, je ne ferais pas mes 1000 à 1300 milles pendant mon séjour antillais de 4 mois. Ma famille s'est désunie, ma compagne d'alors est devenue une ex (et moi son ex... je précise pour ne pas avoir les fémens sur le dos!) et de mes 3 amis intimes, 2 s'en sont allés.
Quant à la règle "petit bateau, petits problèmes", je ne suis pas d'accord car si on navigue beaucoup, l'équipement est tout à fait comparable à un bateau plus grand et les ennuis peuvent être les mêmes: électronique, mécanique, frigo etc.
Le budget n'est pas égal mais reste conséquent si on veut garder son navire au top.

11 mai 2015
3

Le type et la taille de mes bateaux ont suivi les évolutions de mes moyens, mes rêves, mes objectifs, mes motivations et mes forces.

Ils ont toujours été parfaits.

12 mai 2015
0

A poncer ou peindre, le bateau est toujours trop grand.... sur l'eau, trop petit.
en tout cas, je ne passerai pas la taille du mien, 10 m, sauf pour y vivre en permanence, sans maison, ce qui est un cas à part. au delà l'entretien devient trop important sauf à avoir les moyens de payer quelqu'un à le faire.

12 mai 2015
0

Je pense que la difficulte de manoeuvre ne croit pas avec la taille. Il y a 10 ans quand j'ai commence a naviguer sur le 38 pieds que j'avais achete ; j'ai progressivement fait evoluer l'accastilage vers + de confort de manoeuvre winchs st + gros, barre d'ecoute de 45 pieds,palans 6 brins, chaussette de spi, tangon carbone, gennaker sur enmagasineur, bout dehors, etai largeable, etc..telecommande de PA, tout cela me permet de manoeuvrer a la voile aussi facilement qu'un petit habitable sans stress et sans fatigue alors que je ne suis plus tout jeune. La plupart des unites dite de croisiere entre 10 et 13 metres du marche ont un accastillage sous dimensionne et qui privilegient le confort dans le cockpit au detriment de l'efficacite.

12 mai 2015
0

Moi c'est le contraire, j'ai pris un petit mais alors vraiment petit (7m) du coup personne ne veut venir avec moi car ils ont tous peur, ça gite trop ou ça bouge trop! ne parlons pas du confort, a deux ça va encore après c'est moins sympa! Du coup je rêve au mètre(ou 2!!) de plus mais la c'est plus dans mes moyens, en Nouvelle-Calédonie les occazs sont très chères! Donc je me contente du mien et je vais découvrir les joies (ou pas) de la nav en solitaire, pour moi tout seul j'aurai de la place!

11 août 2021
1

La taille est une chose … mais aussi un ketch acier n’est pas un sloop polyester …

11 août 2021
8

bjr
j'ai commencé par un noroit habitable de 5.5m je suis monté à 14m uldb ,puis descendu à 12 et finalement j'en suis 9.2m .le prochain aura 4 poignées en bronze chromées, si mes héritiers en ont les moyens .
alain

12 août 2021
5

... et j'imagine construction bois classique ! 😂

12 août 2021
0

Le bronze chromé, c'était avant, maintenant c'est du zinc....

13 août 2021
0

Même si la fin est triste la formule est bien trouvée

12 août 2021
0

Bonjour
La femme et moi étions parti sur 12m ( première acquisition et peu d’expérience)
Sous les conseils d’un vendeur sur Canet ( bon professionnel) nous sommes à quasiment 10m.
Nous sommes heureux d’avoir plus récent et plus petit plutôt que plus vieux avec des réparations et donc des tracas à venir.
Au delà de la taille, je pense que l’aménagent intérieur est ultra important.
Je rêve d’une cuisine en long plutôt que en L.
Plus de place.
Je suis satisfait de notre choix.
Ma femme ou moi pouvons naviguer en solo sans trop de craintes.
Bien à vous

12 août 2021
0

je confirme, une cuisine en Long c'est top. cela ne bloque plus le passage, le frigo beaucoup plus accessible et cela génère beaucoup d'espace intérieur.

12 août 2021
1

Ben ça dépend de la conception du bateau, et bien entendu de sa largeur. Je suis très heureux de ma cuisine en L et ne l'envisagerais pas autrement, et surtout pas en long : on y est très bien calé en navigation, grâce à ce retour on bénéficie d'un immense frigo de 120 x 60 cm (incluant 10 cm d'isolation) particulièrement accessible avec ses 2 accès sur le dessus, un plan de travail pratique. Cuisine située à bâbord, elle renvoie quand on descend le cheminement naturel vers tribord pour passer derrière le puits de dérive.

14 août 2021
0

perso je préfère la cuisine en L si on est sur le mauvais bord au près c'est pas gagné sauf si le dossier de la banquette du carré permet de se caler
coincé avec la sangle j'ai pratiqué sur 700mn de près ,on est vite passés au boites de sardines
et au riz dans la cocotte minute .
alain

14 août 2021
2

Remarque, si on ne navigue qu'entre les repas la cuisine en long ça le fait aussi 😁

12 août 2021
1

Du bord d'un SM2000 appartenant à des seniors.
Avec tous les équipements à bord,y compris toutes les manœuvres électrifiées aucun problème de fonctionnement; hormis pour l'amarrage. Et confort à tous les étages.
Et à 25 nds apparents, c'est relax avec de belles moyennes (sauf au près dans le clapot ☹️).
Par contre je n'ose imaginer le coût de fonctionnement et de la maintenance en condition opérationnelle (réalisée par des pros)
😭
.
Avec ce types de voiliers le mètre en plus n'est pas une source de difficultés supplémentaires, mais il faut que les finances soient à la hauteur.

12 août 2021
3

La question de taille, récurrente sur H&O, est complétement liée à l'usage du bateau. Dans notre club, on a un petit westerly biquille. C'est parfait pour la Bretagne. On se pose partout, on va doucement et donc, on pêche des maquereaux tous les les jours et comme on cale 0,80, on passe partout.
Au club, on a aussi un first 42. 2.30m de TE. On se fait l'Irlande ou La Galice en 15 jours A/R, 85° d'un bord sur l'autre même par 30 kn établis. Mais au delà de 6 kn, il faut quelqu'un à la barre sinon il part dans tous les sens et le pilote décroche.
Perso, dans mon 48', j'ai les vélos, un jeux de voile de rechange, 1/2 stère de bois, 2 annexes et tout ce dont j'ai besoin pour vivre tranquillement. Mais le moindre port français est hors de prix.
Donc, pour aller à l'ile d'Yeu : le Westerly, pour aller en Irlande entre potes, le First, pour aller en Alaska, le mien... et voila.

14 août 2021
0

Très bon résumé de la situation : le choix du bateau doit en premier lieu être conditionné au programme de nav souhaité...il est important également de ne pas sous estimer le coût de la maintenance. On voit trop souvent des bateaux en mauvais état par manque de maintenance...pour de longues navigations , si on peut très bien les réaliser sur de petites unités, 12m est une taille moyenne raisonnable pour naviguer en solo ou en couplé sans trop se faire brasser...et cela reste maniable lorsque on prend de l'âge...a 67 ans , je continue à carener mon 40" en année, ce que je trouvais vraiment dur sur mon précédent voilier de 45"
Voilà, c'est juste un point de vue personnel mais qui est le fruit de 45 ans de vie en permanence à bord...amicalement Pierre

12 août 2021
0

J'ai commencé avec un malabar de 4.60m... bon trop petit...
Puis un dufour 27 pour faire des sorties à la journée... très bien mais bof quand même...
Actuellement nous avons un symphonie, 32 pieds, c'est top... nous n'hésitons pas a faire des sorties de parfois seulement 2h le soir après le boulot, et niveau budget ça se gère vraiment bien

le prochain : nous envisageons pas plus de 37 pieds car nous voulons rester dans une taille correct qui ne nous empêchera pas nos sorties toutes les semaines (y compris l'hiver) mais un voilier un peu moins rouleur serait grandement apprécié quand même...

12 août 2021
3

bonjour à tous ;pour le prix des ports si vous etes retraitè, naviguer hors saison(juillet/ aout= c'est la moitiè prix du moins quand il y a encore quelqu'un pour s'occuper de vous! avec les passeports escale, europe etc on fait aussi quelques économies pour la taille du bateau perso le mien fait 47 pieds, je navigue seul et pour rien au monde je ne prendrais plus petit du moins pour mon programme! quand je naviguais en muscadet ce n'etait pas par choix mais parceque je n'avais pas les moyens financiers de prendre plus grand! le principale avantage d'un bateau de voyage d'une certaine taille,et on l'oublie souvent c'est que l'on peut charger sans nuire aux performançes! sur mon romanè quand je partais pour plusieurs mois avec tout le barda, les deux mouillages lourds etc etc le bateau soulageait mal, n'avancait pas , maintenant si je veux embarquer mon piano ma bibliothèque mon velo, le compresseur, le rechange ,les vivres etc =no probleme; un grand bateau (tout est relatif les voiliers dans les ports grandissent chaque annèe! à Monaco,à Porto cervo,à Porto fino entre autre un 14 m n'est pas un grand bateau ! c'est sure que pour preparer le bateau il me faut une heure ,mais je ne part pas pour faire des ronds si non je prefere emprunter un"pabouk" de 5 m formidable voiler pour aller se balader à la journèe et en 10 minutes je suis parti ,mais je n'irais pas par la mer en Norvege avec par la mer.

après il y a de multiples raisons d'acheter un grand bateau= le plaisir d'avoir un bel objet, (tout le monde ne s’achète pas une Porsche pour faire de la competition) pour certains, on flatte son ego, c'est statutaire! meme si on l'utilise seulement au bout du quai et que le reste du temps on astique et on fait le beau,mais il ne faut pas jeter la pierre chacun prend son plaisir comme il veut et ça fait vivre le commerçe et puis un jour si on devient realiste on peut toujours revendre

12 août 2021
0

du scout challenger 24 au belize 43 je n’ai eut que des 30 pieds.question de place a port miou.
quand est arrivé le moment ou c’etait l’heure de trouver ce fameux cata et de tracer la route vers les caraïbes,je me suis dit que 40 pieds serait déjà bien suffisant a gerer financièrement,en solo,en entretient…etc.
finalement,j’ai opté pour 1 m de plus ( et le budget qui va avec: quoi!!! autant d’argent pour 1 m de plus..😳)
aucun regret 4 ans plus tard,tant en confort ,qu’en performance,qu’en qualité de construction
l’entretient et amelioration,c’est moi qui m’en occupe,les marinas ne me voient jamais…
juste a sec pour un mois pendant la periode cyclonique ( et faire autre chose)
j’avais entendu qu’il fallait compter 10% du prix du bateau par an ,en entretient et frais divers:bin non,je suis a moins de 2 %.

donc au final ça le fait👍🏼

12 août 2021
6

De la lecture de ce post, et d'autres sur le thème, j'en déduis que généralement ce n'est pas le bateau qui est trop grand (même pour ceux qui restent au port), mais le portefeuilles qui est trop petit.

13 août 2021
0

Si le bateau est trop grand, c'est que le capitaine veut en jeter, ou que le programme (mer, durée, équipage, confort) de navigation n'a pas éte pris en compte ni établi.

Faire des ronds dans l'eau devant le port en tirant une ligne une fois par semaine,
Participer à toutes les régates du coin, Partir un mois en croisière côtière et revenir à son port, Naviguer 3 à 6 mois pendant sa retraite, seul, en couple, avec des amis ou la famille, Naviguer au grè des vents sur un bateau habitation, sont autant de programmes qui contribuent au choix d'un bateau.

Un bateau n'est ni trop petit, ni trop grand s'il répond à l'ensemble des besoins et permet à l'ensemble des capacités techniques et financières de son équipage de s'exprimer sereinement. souvent les coûts sont réduits par les capacités de l'équipage

Par capacité, j'entends le savoir faire dans tous les domaines qui touchent le bateau (entretien, moteur, carène, petites réparations et la navigation (météo, mouillages, établissement de programme, organisation de la vie à bord etc),

12 août 2021
0

10% du prix d'achat en budget annuel d'entretien : c'était vrai pour les bateaux en bois classique. Le Polyester a bien changé les choses.

12 août 202112 août 2021
6

Je dois faire partie des exceptions dans ce monde du "toujours plus", ou simplement parce que j'ai toujours eu une preference pour le minimalisme, y compris à terre (vivre en tipi ou en van m'a toujours plus interessé qu'en barraque ou villa) , mais je place la limite maximum en taille de bateau,y compris pour vie à bord ou voyage à 9 m/30 pieds, ce qui pour moi est largement suffisant en solo ou en duo . D'ailleurs mon voilier actuel qui est le premier fait 8m98 , et c'est un bon compromis confort, manoeuvrabilité, couts etc .Et si j'envisage de changer un prochain jour je ne ferai que redescendre un peu en taille, sans pour autant aller dans les extrêmes comme les marins sur mini
croiseurs du genre Sven yrvind ou Yann quenet, pour qui mon voilier serait "trop enorme" (tout est relatif !) , même si je trouve leur démarche très intéressante et de valeur.
D'ailleurs mes préférences pour ma part ne sont pas liés à des limites financière ( je touche du teck pour l'instant) , je pourrais facilement m'acheter un voilier de 11/ 12 mètres mais ça ne m'intéresse pas . Les bateaux de plus de 9 m ne me font pas du tout rêver. J'ai eu l'occasion de naviguer sur divers voilier de 5 mètres jusqu'à 35 pieds environ, je sais à peu près ce qui me convient . Dans les récits de voyageurs, j'ai d'ailleurs toujours une préférence pour les petits bateaux à "taille humaine" qui vont loin, du genre entre 7 et 9 m, meme si ils se font rares de nos jours. Le "consumerisme boulimique" a aussi atteint les voileux , ou surtout chez les neo plaisanciers il me semble.

12 août 2021
1

J'aurai pensé à regarder bateaux sur les pontons que c'était surtout les vieux plaisanciers qui une fois à la retraite se payaient le bateau de leur rêve avec parfois un ou deux mètre de trop sous estimant les difficultés de manœuvre surtout dans les ports très encombrés avec du vent ou même au large si l'accastillage est sous dimensionné.
Manœuvrer un voilier à partir de 10/12 mètres en solo ou (avec le minimum d'intervention de madame, chérie s'il te plait...) c'est pas toujours simple, ça s'apprend mais ça demande beaucoup de pratique un minimum de condition physique qui s'arrange pas avec les années et il faut impérativement avoir conscience de ses limites, bien évaluer les situations à risque anticiper et savoir ce que l'on ne doit pas tenter de faire sans aide.
Il me semble que les néo plaisanciers sont plus branchés fun/sport ou location à plusieurs que d'investir dans un voilier comme propriétaire.

0

Sur un voilier le premier poste de depense et de temps perdu c'est l'entretien ,plus le bateau est grand et plus tu bosses et tu payes,c'est pour ca que je vais revenir a quelque chose de tres petit ,moins de 7 m au moins,comme ça je garderai les doigts de pieds en eventail !

12 août 202112 août 2021
11

Réellement, c'est des bêtises, tout ça. Le long des côtes d'Europe, c'est évident que les bateaux sont beaucoup trop gros. Pour passer 1 mois de vacances, aller dans les adorables petits ports de Bretagne, cote sud anglaise, même cote sud Irlande ou cote Nord Espagne, un dériveur ou biquille de 8/10 m, c'est bien, simple, tranquille.
Si tu veux aller plus loin, t'as besoin d'avoir du matériel, de quoi être en autonomie, avoir du stock et tu prends un bateau plus gros et qui peut être chargé.
Mais vraiment (et j'ai eu des bateaux de 8m à 15m), la manoeuvre des uns et des autres, certes différente, n'est pas plus difficile. Ce que tu perds en puissance, tu le gagne en douceur. Tout comme le coût : Moins tu te sers de ton bateau, plus il est élevé. Moins tu t'en sers, plus tu payes de places de port, plus tu payes des chantiers pour l'entretenir... Un gros bateau sur lequel tu vis loin te coute bien moins cher qu'un petit bateau que tu laisses dans une marina quelconque.

12 août 202112 août 2021
0

+1 avec Ed.
Les néo minimalistes qui sortent de leur zone de confort sont rarissimes... Baluchon n'a pas de passeport du Morbihan.

2

C'est vrai ,la plupart des gens preferent arreter le bateau plutot que de perdre en confort sur un bateau plus petit ,dommage car si tu as la passion le plaisir de naviguer est toujours la meme sur un petit deriveur

13 août 2021
1

Proprio (première fois) d'un 9.35, la réflexion a été : minimum combien de mètres pour caser ma famille de 5 personnes quelques jours par an ? Et moi même plus longtemps, mais généralement en weekend.

Et maximum combien pour pouvoir manœuvrer seul le cas échéant ? Je connais la fragilité des systèmes électriques, et leur propenstion à tomber en rade quand on en a le plus besoin. Mes petits biscoteaux sont plus fiables, et ils ont l'overboost de l'adrénaline (engueuler un enrouleur marche pas terrible).

Le résultat a été moins de 10m, avec des compromis. Je ne pense pas un jour prendre plus gros, un voilier dans la famille c'est déjà un rêve de réalisé !!!

13 août 2021
3

question très personnelle.
partant en grand voyage à 2, j'ai pris un 11,48m. je peux le manoeuvrer seul, je l'entretien seul également et la place est suffisante pour le stockage de l'eau, des pièces de rechange, du gasoil, etc.
pour moi c'est un excellent compromis.

13 août 202113 août 2021
7

Je viens de changer de canot en réduisant la longueur à 6m, à la suite d une baisse brutale de mes capacités physiques.
2mn d aviron pour aller au bateau, 3mn pour enfiler les dérives sabres et dérouler la misaine et l artimon et c est parti pour un tour en solo.
Chose que je n étais plus en état de faire avec mon tri.
L important étant de continuer à aller sur l eau, je pense avoir fait le bon choix.

13 août 202113 août 2021
0

Sympa, c'est quoi comme modèle ?
[Edit trouvé sur ton profil www.etablimarin-chantiernaval.com[...]610.php ]

13 août 2021
0

Oui, c est bien ça, un Lili 610 construit par le sieur Montaubin himself

13 août 2021
0

Il est vraiment bien ce Lili. Jean Yves Poirier en à construit un pour lui, une vrai merveille :-)

13 août 2021
0

Et Yann Quenet. Il en pense quoi ?

13 août 202113 août 2021
0

Je suis allé essayer, pas plus tard que cette semaine, Balbuzard, un plan Yann Quenet, construit (et modifié en bi-safran et quille relevable) par le chantier naval du Moulin.
C'est vraiment pas très habitable, mais le cockpit est royal, j'adore le look (ça fait un attelage original avec mon rare L300), et ça marche plutôt pas mal dans le petit temps avec un poids à vide de 430kg et moins de 600kg à tracter.
Avec 50cm de plus et une cabine un poil plus grande il serait parfait, mais ça voudrait dire environ 150kg de plus et passer sur une remorque freinée, c'est moins facile à mettre à l'eau sans immerger les roues et plus d'entretien.

13 août 2021
1

Avec une tente bien pensé pour cabaner le soir venue, ça permet de rester dans un poids contenu, le gréement est vraiment sympa.

0

D'après ce que j'ai lu il envisagerait plus grand, peut être 6,50 m ...

0

Bravo Tribal pour ton nouveau bateau ,j'adore le lili 6m10, il pese combien reellement ?

13 août 2021
0

Je le trouve très chouette aussi, et surtout ce gréement hyper facile.

0

Et pour sailortoun ça fait un beau couple ton van et ce bateau atypique !

13 août 202113 août 2021
0

220kgs lège au peson du chantier ce printemps auxquels tu rajoutes les deux mâts carbone, les deux voiles dacrons, deux dérives, deux avirons, le safran ,le 2,5cv, et le mouillage. donc je pense qu on est proche des 300kgs.
Et 200kgs dans les ballasts.
Un petite cabine avec une couchette double de 2m par 1,50 à la tête.
Le bateau est assez vif dans les petits airs. Au portant c est … comment dire … assez calme.

0

Merçi pour la video ,en visionant on ressent bien une notion de facilité dans la manoeuvre du lili

14 août 2021
0

Salut Tribal. Je t'avais vue en train de sortir de l'eau ton tri à Sciez il y a quelques années, effectivement ça doit te changer pas mal. Tu as la hauteur assise dans la cabine ou bien ? J'espère que pour la baisse brutale de tes forces ça n'est pas trop grave ! Bonne nav sur ton nouveau voilier :-)

14 août 2021
0

Salut Babar. Je doute que tu m aies vu à Sciez, jamais mis les pieds.
A moins que mon Tricat 23.5 Tribal y soit allé avec son nouveau proprio.
Après le 23.5 j ai eu un Tricat 25, Tribal pursuit. C est alors que j ai eu mes soucis de santé et choisi de réduire la voilure.

Malgré son roof discret, on tient assis dans la cabine, mais avec les genoux un peu haut! Pas question de mettre une table. La vie s organise dans le vaste cockpit, sous le taud qui s installe entre les mâts.

14 août 2021
2

Il conviendrait de séparer le questionnement du bateau trop grand du bateau trop coûteux, sans ça le débat est forcément biaisé...
La vraie question serait :
En navigation selon votre programme , préféreriez vous un 9 ou un 12 m ? Sans incrémenter le budget à l equation.
Perso , j ai eu un rush (9,20m) , avec lequel ns avons fait du côtier , puis une boucle Atlantique sur un an avec transat aller retour .
Ns avons ensuite bricolé à terre quelques années pour répartir sur plus grand , en optant pour un lavezzi 40.
Avec lequel ns faisions du côtier en attendant de repartir en grand voyage .
Et bien la nav est beaucoup moins physique sur le Lavezzi qui fait 12m que sur le rush bien plus léger...
J ai aussi des lors arrêté d aller au ship pour acheter des trucs et des machins de bricolage qui s usaient prématurément sur le rush du fait de la plus grande brutalité des mouvements ...
Un pilote bien plus préservé sur le lavezzi grâce à la stabilité de route intrinsèque du cata ....
Nav en chaussons en hiver.
Prises de ris archi facilitées grâce à la stabilité.
Mouillages rouleurs quasi inexistants sur le cata .
Nous rangions beaucoup moins à bord , chaque chose avait sa place , fini les vidages de coffre pour trouver une pièce à la con tout au fond ...
Confort en mer incomparable .
Et perfs pas si mal avec 2 bdc ...
C est le plus gros bateau que j ai eu , après avoir eu 3 monos .
Je n ai jamais eu autant de facilité à naviguer et à manœuvrer que sur celui là qui serait soit disant plus encombrant et exigeant physiquement .
Voileusement .

15 août 2021
0

j’ai eu le meme cheminement que toi,juste la taille au dessus,et a peu pres les memes analyses.
une fois le budget decidé,il faut bien reflechir a ce que l’on veut vraiment ( et ce que l’on veut pas) ne pas se mentir,bien definir son programme,pas faire d’impasse.
j’avais porté mon choix sur un lavezzi,et apres moultes reflections,le choix s’est porté sur son grand frere.no regrets so far.

14 août 2021
0

salut, trouve toi un pote sérieux et compétent; ça va te faire un équipier top, et surtout si LUI n'a pas tes moyens financiers le partage c'est toujours un plus dans la vie.... évidemment à condition de trouver quelqu'un du "assure" sur tous les plans.... chose assez rare aussi !... buena suerte marinero !

14 août 2021
0

Salut matelot , tu répondais à qui ?

15 août 2021
1

Deux remarques et annecdotes personnelles :
-Nous avons choisi en fonction d'un cahier des charges précis correspondant à un programme futur. Le SEUL bateau du marché qui cochait toutes les cases faisait 13.03 m et 17 tonnes.
Hors, pour des raisons professionnelles "d'une des parties" le programme de vie à bord "dans les îles" a été annulé pendant le 1er confinement.
Bref, me retrouvant seul à utiliser le monstre avec un programme de balades du WE dans le Finistère Nord et sorties pèche à l'après-midi, la grosse bête ne fait plus du tout l'affaire ! (Si elle est parfaite de facilité en mer, c'est la prise de tête dans les manoeuvres, une fois sur le ponton en solo, hors de question de remonter à bord et de rattraper la manoeuvre si il y a du vent par exemple-franc-bord de galion de l'Amphitrite-...)
-deuxieme problème lié à ce mauvais choix initial : il m'est impossible aujourd'hui de trouver un bateau correspondant à mon nouveau cahier des charges, forcément influencé par ce que j'ai connu de la parfaite Amphitrite, il y a des points sur lequels je ne veux plus faire machine arrière (un peu comme quand on a possédé une voiture automatique : impensable de repasser à la boute manuelle).
Bref, le 43 pieds était too much mais le 35 pieds equivalent évidemment n'existe pas...

15 août 2021
0

Merci pour ce témoignage !
Une endurance 35!

15 août 2021
0

Oui, parfait avec une cabine arrière confortable ! 😉
En fait un Nauticat 35 avec un autre moteur que celui d'origine (2003T🤮) aurait bien fait notre affaire mais les prix sont délirants...

0

Bonjour,
Pour faire contrepieds à ce qui est dit plus haut, notre Beneteau 47´ Correspond parfaitement à notre cahier des charges. Nous le maîtrisons sans problème à deux.
En venant d’un 34´, le seul mot d’ordre a été: ANTICIPATION.
Mais c’est maintenant un vrai bonheur que de vivre et naviguer sur cette unité.
Bonne journée,
Patrice

18 août 2021
-1

Le seul bateau dont j'ai été propriétaire était un Corneel 26, parfaitement adapté à 90% de mes sorties. Environ 30-35 week-end en famille à dormir sur le pont et quelques sorties en solo quand je pouvais me libérer un après-midi. Pour le reste, des locations voilier ou moteur. Il est vrai que la Guadeloupe est le spot idéal pour ce genre de bateau.
De mémoire la place au port était à 70€ d'aujourd'hui et le jeu de voile m'avait coûté 800€.
Aujourd'hui ma moto me coûte plus cher.
Certes, le côté financier est important, mais un bateau adapté à son programme et mode de vie me semble être le critère absolu pour ne rien regretter, à moins bien sûr de ne pas avoir à compter le moins du monde.
En dehors de tout critère financier, un 35-40 pieds me paraît être l'idéal à deux pour couvrir un max de navs.
Par contre, même si l'expérience compense l'âge, je suis très content quand mon fils est à bord sur un + de 30 pour certaines manoeuvres.

12 oct. 2021
0

Je rejoins le propos de certains. Comme retraité j’ai choisi un bateau de 34 pieds super équipé et surtout facile à manœuvrer.
Avec un peu de recul, il manque pour le confort au moins un mètre de plus.

Il était pour moi hors de question d’acheter un 40 pieds neuf, car il aurait été pour moi impossible de le payer sans faire l’impasse sur des équipements essentiels qui facilitent la vie à bord.
C’est peut être l’erreur que font certains acheteurs. Trop grand et mal équipé.
Croyez moi, j’ai eu 60 ans et à plus de 70 ans la forme physique est toute autre.
J’ai aujourd’hui besoin, dans certaines circonstances, d’une manivelle électrique ou …..
C’est la vie, et malgré ça, je me considère comme un privilégié.

12 oct. 2021
1

A plus de 80 ans, j'arrive encore à mener mon Gib Sea 106, je l'ai depuis 36 ans et ne voudrais certainement en avoir un plus grand.
Au contraire je me dis qu'un 9m50 pourrait faire aussi bien, pour moins cher, étant donné que nous ne sommes plus que deux à bord.

12 oct. 2021
0

je suis passé par pas mal de tailles de 5.5m à 14 puis 12 et maintenant 9.2m
mais avec le volume d'un 11 ce qui me convient parfaitement .
pour moi c'est la bonne adéquation .
voir mon profil
alain

12 oct. 2021
0

Koala, je suis content pour toi et je me dis que j’ai donc encore de belles années devant moi.
C’est réconfortant quelque part 😊

Je dois ajouter que je traine une tendinite à une épaule depuis un an et ça ne facilite pas la chose.
Mais bon, un voilier comme le mien avec un mètre de plus et ce serait parfait pour moi. 😊

A propos, un 9,2 avec le volume d’un 11, ça m’interpelle.👌
Peux tu m’en dire plus ?

12 oct. 2021
0

Oups, c’est Alain qui fait rentrer un 11m dans 9,2m.
De quel voilier s’agit-il STP

12 oct. 2021
0

regarde mon profil tu comprendras ...

12 oct. 2021
1

N ayant plus les facultés physiques nécessaires au matage, à la mise à l’eau, et plus important, à la navigation solo, j ai abandonné mon trimaran de 25 pieds pour un petit canot de 6m et 250kgs,gréé en cat-ketch.
Même s il est possible de passer la nuit à bord, c est un chgt de programme et de sensations… mais le plaisir de continuer à naviguer reste intact

12 oct. 2021
0

Je suppose que pour une navigation de WE ou hauturière ou semi-hauturière, 10m à gérer en solo ou à 2 ou en faible équipage "ça va". Mais d'après ce que j'ai pu lire sur heoh, passé 11m ça devient compliqué. Ça expliquerait peut-être le nombre de voiliers de 11m+ qui n'osent pas trop sortir du port "juste une aprèm pour se faire plaisir" le temps d'une aprèm ou 2 ou 3 h ?

2

Ce n'est pas la taille du bateau qui les empêche de sortir pour plus d'une après midi mais sûrement plus le manque d'envie en fait un gros bateau c'est chi...t pour une courte sortie trop de boulot de préparation.

12 oct. 2021
0

Le voilier d'Alain, c'est un catboat je crois. Il a vendu son Hood à Franck, un copain à moi.

12 oct. 202112 oct. 2021
0

j'ai eu un ribadeau dumas uldb de 14m ,un copain à moi vit dessus au guatémala il a traversé en solo il y a 10ans au moins .
mon nonsuch fait 3.65m de large pour 9.20 de long et très large à l'étrave pour porter le mat .
voir les plans sur le net .
quand la gv est hissée je n'ai qu'un winch que je borde à la main en lofant juste un peu avant et après je reprends ma route .
ce voilier à été dessiné en 1975 par marc élis pour un ami manchot qui voulait pouvoir le manœuvrer d'une seule main .
alain


12 oct. 2021
0

Je pense, mais je peux me tromper, qu’un voilier de 12m est beaucoup plus physique qu’un voilier de 10m.
Si en plus il est plus mal équipé, alors n’en parlons plus.

12 oct. 202112 oct. 2021
-1

d'une manière générale, les voiliers modernes récupèrent plein d'astuces de la course au large pour améliorer l'ergonomie des plans de pont et faciliter les manœuvres. par ailleurs, plus ils vont vite, plus ils sont chers et plus les acquéreurs potentiels sont vieux. en résumé, pour qu'une grand-mère accepte de naviguer avec , faut que le constructeur se débrouille pour qu'elle puisse s'en dépatouiller toute seule, sinon elle n'enverra pas son mari en commander un (sauf s'il veut naviguer sans sa femme).

12 oct. 2021
0

la grosse erreur faite pas des amis est d'avoir acheté un 42ft pour voyager pensant qu'ils seraient rejoints par la famille ou les amis en cours de route.
le bateau est trop grand pour 2 et personne ne vient !
nous avons 11,48m pour voyager et j'achèterai une manivelle électrique type ewincher quand cela commencera à être difficile !

12 oct. 2021
1

La taille est effectivement à prendre en compte en fonction de l'âge de l'équipage...et surtout du programme de navigation envisagé en dehors de toute problématique financière .
Par contre , j'ai eu un melody qui était un super voilier mais qui était tout de même très physique au portant comparé à mon Ovni395 pourtant plus grand en taille...question de stabilité de forme et sûrement d'accastillage.
Je suis très surpris de voir aujourd'hui des couples relativement âgés , naviguer sur de gros catas de 50" et plus !!! Ils ont bien sûr des winches électriques mais tout de même... ca risque d'être franchement chaud si l'assistance électrique flanche....amicalement Pierre

12 oct. 2021
2

J'ai vu deux fois déjà des gens âgés se faire avoir par le commercial de la marque...
Trop d'alcool au repas pris avec lui (un gros malin d'inviter ses futurs clients), dans l'euphorie ils ont signé pour trop grand,ou trop sportif ou pour trop d'options...
Dernière histoire avec un gros Catana toutes options greement carbone vendu à un couple âgé d'américains...
Le jour où ca souffle ils sont mal.
Rien que d'affaler l'immense grand voile 3Dl qui est super rigide dans son lazy bag c'est déjà du boulot...

14 oct. 2021
0

As tu le tel du commercial «  gros malin » ? Je suis une personne âgée , dans ses critères de choix ( le bon gogo ) et Il me vient l’envie Irrépressible de commander un Yack trop grand … je signe au pousse café ☕️…😉😆😂…

12 oct. 2021
0

En ce qui concerne les efforts physiques, je pense que c'est plus une question de poids que de longueur, par exemple:
Le Melody grosso-modo de taille équivalente au Gib Sea 106, pèse 2 tonnes de plus avec 15 m² de surface de voile supplémentaires. Je suis encore capable de border à la main, mon génois de 43 m², mais pour les 55 m² du Melody ce serait autre chose.
On pourrait faire les mêmes comparaisons entre des bateaux de tailles identiques, mais pas de déplacements.
Gladiateur et Sun Rise
Hood 38 et Gin Fizz
Etc

12 oct. 2021
0

le hood fait 14t avec 100m2 de voilure
et le ginfizz 8 et 30m2 de moins d'ailleurs il est plus petit
alain

12 oct. 2021
0

CQFD !

13 oct. 2021
0

Le gin fizz c’est 80 m2 en version ketch, la voilure divisée facilite les efforts à appliquer dans les manœuvres mais augmente leur nombre.

0

Le Hood nécessite un équipement étudié
Sur le nôtre des st 55 permettent de border le grand génois à la main.
Pour hisser la gv on le fait à deux depuis le cockpit et le dernier mètre à la manivelle électrique si on est paresseux.
Pour affamer un bout pris sur le point de drisse permet de descendre totalement la voile sans sortir du cockpit
Pour les ris même chose tout se fait à l'abri sous la capote.
Le vraiment dur c'est pour enrouler génois ou trinquette dans la brise : là c'est manivelle électrique, sinon le dos et les reins souffrent.
Pour les manoeuvres de port quand on a compris qu'on n'arrête pas 14 tonnes à la main tout va bien, le propulseur d'étrave pouvant aider un peu mais ce n'est pas l'arme miracle dans un vent fort.
Ne pas faire comme on le voit trop souvent : deux petites défenses l'une contre l'autre au niveau des haubans .... Mais protéger depuis le chandelier avant jusqu'au balcon arrière avec toutes les amarres prêtes ... Et réfléchir avant d'agir !

12 oct. 2021
0

Nous sommes tous plus ou moins d’accord me semble-t-il 😜

13 oct. 2021
3

petite note on parle souvent des bateaux comme pogo et consorts comme étant sportifs. En réalité leur faible poids engendre un cercle vertueux, les efforts sont moindres à taille égale, des voiles d'avant de taille raisonnable, chariots à bille pour la GV, moins d'inertie dans les manoeuvres etc...etc...

13 oct. 2021
0

Le pogo est comme tout ses petits copains, une machine a hématome, beaucoup de manœuvres, et un confort sommaire.
On réduit la toile a partir de 15nds, sinon c'est bataille d'eau sur le pont. C'est ciré et salopette même en été.
Si tu veux pécher a la traine, mets tout la toile, accroche des hameçons sur les chandeliers, car a 20nds ils sont sous l'eau et le bateau n'avance plus.

Je pense que course-croisière est inadapté, on est vraiment dans de la course pure pour le pogo 36, on parle de ~85m² de toile pour moins de 3.5t de déplacement. Pour un océanis 38 on est plutôt sur 66m² de toile et 6,8t de déplacement. Tu ajoutes 50% de toile pour 50% de poids en moins.

Donc cercle vertueux je sais pas trop la, ça m'a l'air d'avoir vachement de toile pour avoir des efforts "moindres". Sauf si on compare avec des 45 pieds :)

Bref, super bateau pour finir premier sur des petites régates, ou des croisières courtes par temps très calme. Sinon c'est machine a bobo, et entrainement cardio.

D'ailleurs je sais que les pogos sont utilisés par certaines écoles de voile, justement car on arrête pas de faire des manœuvres dès la moindre rafale. C'est aussi un bon moyen de faire des manœuvres de port bien compliqué avec la pire des configurations, bateau ultra léger a fardage équivalent, avec petit tirant d'eau (1m20), 4m de large, double safran, hélice bipales repliable. Bref, si y'a pire comme condition de départ, j'aimerai bien le savoir. Quand on voit un élève culer dans une place, je peux te dire que le skipper a les yeux bien ouvert, l’adrénaline a fond les ballons, avec la gaffe a la main et 2 stagiaires avec des pare-bats volant (vu hier soir sur mon ponton).

Si tu sait faire toute les manœuvres de ports sur un pogo les doigts dans le pif, t'as presque plus rien a apprendre sur les manœuvres moteur.

13 oct. 202113 oct. 2021
2

Jatim, tu nous énonce tous les poncifs au sujet de ces bateaux, les uns après les autres. Tu n'a manifestement, comme beaucoup qui véhiculent ces idées hors du temps,jamais essayé l'un de ces bateaux.

On réduit sur tous les bateaux à environ 16/18knts sauf sur quelques tanks sous toilés.

Pour les histoires de naviguer mouillé, je ne sais pa de quoi tu parles. C'est amusant d'ailleurs quand je colle une video sous spi au planning à 12/15knts on s'amuse souvent du fait que c'est plutôt sec sur le pont.

Le pogo 36est dans la catégorie croisière de chez pogo et équipé comme un croiseur. Salle d'eau, confort intérieur etc...

Réduire sur un bateau bien équipé pour cela reste un détail.

Pour les manoeuvres de port, mon pote qui navigue sur un 12.50 ne galère plus depuis qu'il lui a collé un propulseur d'étrave.

Sailing fast does not have to be uncomfortable! (c'est pas moi qui le dis :-)

15 oct. 2021
0

Tu n as sans doute jamais navigué sur un pogo pour sortir des bêtises pareilles nous avons eu un pogo 10.50 pendant 10 ans parcouru environ 35000mns dont un tour de l atlantique en 5 ans je ne retrouve en rien de ce que tu écris sur la navigation en pogo c est facile beaucoup plus que les autres bateaux lourds et surtout très confortable a naviguer ça ne roule pas ça va tout droit ça ne part jamais en vrac tu ne réduis pratiquement jamais que du bonheur

13 oct. 2021
5

Jackteur, pour être heureux avec ma femme, nous avons acheté un mètre de moins. D'un croiseur anglais biquille confort de 8,50 nous avons acheté une luge de 7,50m camping deluxe.

Ayant moins de temps pour naviguer en voilier et dériveur, il nous fallait un bateau qui fasse tout: avoir de quoi dormir/manger et de quoi s'amuser en nav.
Comme évidemment nous avons moins de temps pour naviguer il fallait aussi que ca prenne moins de temps à entretenir et que le budget voile reste raisonnable.

Il fallait aussi que ma femme puisse sortir seule dans le confort.

Parfois, un mètre de moins, c'est bien :-)

14 oct. 2021
0

je suis un propriétaire récent, non d'un pogo mais d'un "consorts" ou "ses petits copains". 38' alors qu'avant c'était 30', donc cette question a été omniprésente dans l'acquisition. Le seul équipement que je n'ai pas encore utilisé à bord, c'est ... la ewincher. Bateau léger, 80 m2 de voilure, rail Tides, poulies de mouflage de bonne qualité, prise de ris "semi auto", chasse aux frottements, hélice avec faible effort latéral qui permet de reculer droit, bon pilote auto. Ces bateaux sont raides à la toile, bisafran on est sur des rails... très confortable, on voit défiler le paysage.

14 oct. 2021
0

C'est marrant les points de vue, car ancien propriétaire d'un Kelt 620 je le trouvais vraiment trop petit dans la houle. J'ai navigué une fois dans des vagues de 3m/3m50 et c'est heureux que le Kelt est solide. J'avais bien plus peur de l'eau dans le cockpit que du vent.
Je me suis toujours dit que quand j'en rachèterai un, dix mètres seraient un minimum et treize la bonne taille.
Après il y a ce fichu proverbe marin : "petit bateau petit budget, gros bateau gros budgets..." ;-)

14 oct. 2021
0

ce qui est redibitoir sur 13m c est pas avoir les moyens dy subvenir ou la santé... pour ce qui est du premier point, il existe des chantiers sur notre terre accessible pas loin et tres bon marche pour hiverner pas cher.... ca aide a depasser cela, je pense a la grece bien sur....

14 oct. 2021
0

Voilier trop grand ? T'aurais pas un peu trop de sous ?

15 oct. 2021
0

J’ai 70 ans et je navigue souvent seul sur un 47 pieds très bien équipé avec 116 m2 de toile donc un foc autovireur
20 mn de préparation avant le départ
10 mn pour ranger les pare batt et envoyer la toile au retour c’est 30 mn.
J’ai 3 ris auto et tout seul ça le fait, avec une bonne procédure et des repères
Au port ça peut être chaud et il faut toujours un plan B et un max de pare battages.
14 mètres c’est super confort je ne descendrais pas en dessous mais je ne prendrais pas plus grand non plus

15 oct. 2021
-2

Revend le !

15 oct. 2021
1

Bravo !
Je pense que le foc autovireur et le bon équipement y sont pour quelque chose. Bien entendu il y a du savoir faire et une forme physique que je n’ai peut-être plus.
C’est tout de même encourageant.

Il faut toujours être prudent et ne jamais tenter le diable, la nature est toujours la plus forte et il faut en être conscient.

15 oct. 2021
0

Je ne pense pas que la taille soit un problème, (comme dirait ma femme). L'avantage d'un gros bateau est généralement sa tolérance aux variations de vent et sa stabilité qui rendent les manoeuvres plus aisées que sur un petit.
Je pense que les problèmes viennent en corrélation de la taille. Les propriétaire de "gros" parfois plus "à l'aise" financièrement que les propriétaires de "petits" bateaux équipent leur monture de façon pléthorique. Propulseur, GV à enrouleur, machines à laver, desalinisateurs, winch électriques etc... sensés faciliter la vie à bord. Ces matériels la rendent en fait plus difficile. Quelle plaie d'avoir un équipement en panne. Alors, au lieu de fréquenter les mouillages déserts, ils vont dans les ports et marinas pour trouver la pièce ou le réparateur adéquat.
Un "gros" bateau simple, stable, apte à porter sa toile longtemps, sur lequel on embarque tout le nécessaire à l'autonomie en devient un bateau bien plus facile à mener qu'un petit bateau, sur lequel il faut réduire à 18 kn de vent, avec le pont qui chahute à la moindre vague et à la gite prononcée.

Après, ça dépends ou tu vas. Mouiller à La Meule en Westerly de 8m biquille est aussi très plaisant.

0

La taille du bateau dépend surtout du programme, et du porte monnaie ! Traverser l'Atlantique, au retour, sur moins de 11m, c'est faisable, mais il faut un équipage qui se supporté, jeune ... Sortir à la journée sur un Corsaire de 5,5m c'est un plaisir ... La taille moyenne ds bateaux dans les ports ne fait qu'augmenter. Donc, y a t'il une taille idéale ? Non, pour chaque programme il y a un bon compromis, qui reste un compromis ! Plus grand,c'est plus cher, et plus confortable ! Plus petit, c'est moins cher, et moins confortable ! Après, avec l'âge, on met plus de temps pour hisser une grande voile, mais pas plus pour prendre un ris, s'il est bien équipé ... On cherche aussi plus de confort ... Les bateaux modernes sont plus larges, et plus confortables ... Ils mouillent moins, avec des Francs bords plus élevés ... Ils ont plus de fardage, et sont moins manœuvrants dans les ports ... Ils sont souvent plus légers, donc aussi rapides ... Mon 9m me suffit pour mon programme de croisière côtière, d'une ou deux semaines, mais si je voulais faire de la croisière hauturière, je chercherais plutôt plus de 11m, pour pouvoir stocker vivres, eau, gazoil en quantité suffisante pour un équipage de 4 personnes, aller plus vite, et rester au sec dans des mers formées ... ce que je fais sur le bateau des amis ... Et si je devais en faire ma résidence principale, je chercherais plutôt 12-13 m ou plus, pour un vrai confort, et l'espace de vie ... Car je n'ai plus 20 ans ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Inishmore island

Après la pluie...

  • 4.5 (69)

Inishmore island

mars 2021