tarif moteur

Bonjour,
j'envisage de changer mon RC16D. J ai demandé les tarifs des principaux fournisseurs: yanmar, solé, midif, nani,....
les prix se tiennent et les plus chers ne sont pas forcément les fournisseurs auxquels je m attendais.
J ai aussi demandé un devis à l étranger ( vente par correspondance). Grosse surprise: moteur livré chez moi pour 4200 euros ( yanmar 14cv) alors qu en france on me le propose à presque 8000 euros!!
Avez-vous déjà commandé un moteur à l étranger? en dehors de la tva incluse dans le prix indiqué ci dessus, y a t'il des taxes?
merci

L'équipage
22 août 2009
22 août 2009
0

Ca dépend
Si l'étranger fait partie de la communauté européenne non sinon normalement oui.
Je ne sais pas si c'est encore le cas mais Méta à Tarare avait des tarifs intéressants également.

22 août 2009
0

Moteur TP
Pourquoi ne pas voir éventuellement aussi vers l'Italie ou tu peux trouver les mêmes moteurs en tp que les moteurs marins pour un prix défiant toute concurrence.

Il ne te restera plus que l'adaptation au niveau de l'accouplement à faire .

Je pense qu'il y a un créneau à exploiter par là

22 août 2009
0

Heu...
[i]Il ne te restera plus que l'adaptation au niveau de l'accouplement à faire [/i]

Et la marinisation ? (échangeur, échappement, pompe à eau de mer... etc.) :reflechi:

_/)

22 août 2009
0

beta marine
En France, de nombreux collègues ont opté pour Béta Marine : zen sont très satisfaits qualité/prix

23 août 2009
0

Précisions :
Un moteur sans échangeur, c'est bien un refroidissement direct, non ?

Avec un ancien moteur comme un Perkins 4108 ou un Yanmar d'aussi ancienne génération tout en fonte, l'expérience démontre que ça tient le coup un certain nombre d'années sans dommages...

Par contre, avec un moteur moderne en grande partie en alu (dont au moins la culasse) je ne suis pas certain que ça résiste longtemps à un refroidissement direct à l'eau de mer !

En plus, le refroidissement direct interdisant un fonctionnement à température idéale, on sera complètement dans les choux au point de vue consommation et surtout pollution.

D'où marinisation quasi obligatoire... et le prix qui va avec... amha ! ;-)

_/)

23 août 2009
0

D'ou le TP
Auquel je pensais .

Les pelles par exemples sont equipées couramment de moteur de type perkins ou volvo . Ils sont justement conçu pour tourner à bas régime comme nous et supportent largement l'inclinaison .

Ok pour l'alternateur mais bon on en trouve dans le commerce eventuellement pour le remplacer et cela ne fera jamais la difference de prix.

Reste effectivement l'accouplement....

Mais je pense qu'il y a à y reflechir .

On trouve des perkins de 40 cv pour 3000-3500 euros . Je pense qu'il reste un peu de sous pour s'arranger du reste ...

C'est pour ça que je parlais d'un refroidissement indirect avec liquide de refroidissement et absolument aucun contact avec l'eau de mer .

Mais si je fais erreur merci de m'expliquer car je ne comprend toujours pas ...Desolé!!

23 août 2009
0

L'exception confirmant la règle...
J'ai vu au moins un bateau équipé d'une ligne d'échappement non refroidie (et je ne vois pas pourquoi il serait le seul)

La seule et unique contrainte est de faire circuler la ligne à l'écart de tout contact sensible à sa température.

Rien, a priori, n'empêche de conserver un dispositif autonome de refroidissement automobile, si ce n'est qu'il faut s'assurer de garantir une alimentation du radiateur en air frais et l'évacuation de l'air chaud.

Reste deux problèmes :
- l'accouplement (pas ricanement dans le fond :non:) avec l'arbre délice (c'est un accouplement ne l'oublions pas :langue2: ) qui pourrait certainement être résolu, je pense, grâce à un dispositif hydraulique.

  • la puissance importante des moteurs disponibles : actuellement les plus petits moteurs diesel automobile (Smart diesel, C1 diesel) fournissent une cinquantaine de chevaux.

En ce qui concerne la tolérance à la gîte, et contrairement à ce qui est dit plus haut, les moteurs automobile supportent sans broncher des dévers importants. Les accélérations latérales supportées en utilisation (grande courbe autoroutières à forte vitesse, routes sinueuses)impose de prendre les dispositions nécessaires pour éviter tout désamorçage (cloisonnement des carters, tôle anti-clapot etc..). Si ce point reste un souci, il n'est pas bien compliqué de substituer un carter plus creux au carter d'origine et de rallonger en conséquence la conduite de la crépine d'aspiration d'huile pour qu'elle puisse puiser en fond de cuve.

Reste, cependant, qu'une telle adaptation est encombrante (très encombrante...) du fait des contingences imposées par le refroidissement et l'isolement de l'échappement.

Comme toujours : c'est un choix.

23 août 2009
0

Inconcevable ?
Pas tant que ça.
Regarde les Pinzgauer et ce genre d'engin, la gestion de l'étanchéité n'y es pas incompatible avec celle d'un échappement sec.

23 août 2009
0

Pas gag...
ils sont, pour certains, amphibies.

Si ce n'est que ça, rien n'empêche de rediriger l'air chaud du dessous...vers le dessus :reflechi:

23 août 2009
24 août 2009
0

N'est-ce pas
ce que je viens de décrire plus haut pour mon moteur ? ;-)

(OK, les échangeurs "Fryer" sont plus compacts que les "keelcooler" classiques...)

_/)

22 août 2009
0

bof bof, selon mon expérience
7400 € le 15 cv de yanmar en Croatie (départ importateur Zagreb)

23 août 2009
0

C'est juste une idée!
Mais si on part sur un moteur à refroidissement indirect , on se passe alors de la marinisation non ?

J'ai du mal à comprendre les différences qu'il peut y avoir !

23 août 2009
0

Hé Tilikum, il faut nettoyer tes lunettes...
Tu as répondu "refroidissement direct" à un post qui parlait de "refroidissement indirect"!
Errare humanum est, tu es pardonné mon fils!

Il est vrai qu'un moteur à refroidissement direct doit travailler nettement au dessous de sa température normale de fonctionnement, faute de quoi il s'entartre très rapidement. Si ma mémoire est bonne, le thermostat de mon Volvo 2001 est réglé à 60°.

Pour répondre à la question posée, avec un refroidissement indirect, cela ne supprime pas le problème de la marinisation d'un moteur automobile par exemple.
Un moteur diésel auto fonctionne couramment maintenant vers 3 à 4000 t/mn et peut monter à plus de 5000. En vitesse de croisière, un moteur marin tourne vers 2000 à 2500t/mn avec un régime maxi d'environ 3600t/mn. D'où des réglages totalement différents et une courbe de puissance également différente.
Il doit continuer à être lubrifié à la gite.
Les alternateurs marines sont mieux protégés, notamment contre la corrosion et le négatif sort par un câble au lieu d'un négatif sur la cage de l'alternateur et donc le bloc moteur, cela pour éviter les phénomènes électrolytiques.
A partir d'un moteur terrestre se posera la question de l'adaptation en sortie de moteur : arbre vers l'inverseur, compatibilité ou plutôt incompatibilité de montage de l'inverseur sur le bloc.

Il me semble autement probable que les coûts d'adaptation d'un moteur terrestre risquent d'être plus élevés que l'acquisition d'un moteur marin (même si, à l'origine, c'est un bloc de moteur auto) et ce ne sera qu'un bricolage qui risque de rater quelques points essentiels. Penser également à la revente.

23 août 2009
0

J'ai dû mal m'expliquer :
Un moteur industriel ("TP" comme tu dis) peut être en effet considéré comme à refroidissement indirect, mais eau/air avec un radiateur... en pratique, un radiateur est bien un échangeur !

(Il existe des moteurs industriels à refroidissement direct : les KHD (Deutz) refroidis air, mais c'est insupportable dans un bateau.)

Pour le même moteur en application marine on ne va pas utiliser un radiateur, autrement dit un échangeur eau/air mais un échangeur eau/eau, qui ne serait pas cher s'il s'agissait d'eau douce, mais bien plus onéreux pour résister à de l'eau salée...

Mais il y a en plus deux points importants et incontournables :

  • Il faut refroidir les pipes d'échappement qui en terrestre virent au rouge à pleine charge...
  • Sauf pour les versions "keelcooling", il faut aussi refroidir la ligne d'échappement par injection d'eau...

Sans compter bien sur (mais ce n'est pas le plus compliqué) l'adaptation d'une pompe à eau de mer.

Et tout ça, ce n'est que pour le moteur... reste la transmission ! ;-)

Amha... en partant d'une base industrielle [b]neuve[/b], on aura doublé le prix de revient après marinisation... faite dans les règles de l'art.

_/)

23 août 2009
0

L'exception ?
J'avais cela sur mon Ford d'origine, et gardé le même principe sur mon Kubota actuel (6280HEKC de chez Nanni Diesel) : le collecteur d'échappement est bien refroidi par le liquide de refroidissement, il y a des chicanes au lieu de l'échangeur et l'échappement est sec.

Entre le moteur et le pot d'échappement style tracteur agricole mais isolé en double paroi il y a une section souple en inox.

Le reste de la ligne d'échappement est isolée par de la tresse d'amiante (oui je sais que c'est dangereux et c'est bien pour cela que je n'y touche pas...) :heu:

Le collecteur d'échappement étant refroidi eau, le reste de la ligne n'est pas si chaude que ça, même à pleine charge.

Il n'y a donc aucun circuit d'eau de mer, uniquement du liquide de refroidissement qui circule dans la quille dont le bordé sert d'échangeur.

Installer un moteur terrestre avec son radiateur refroidi air est concevable sur le pont d'une barge ou d'une drague, mais amha pas très réaliste au fond de la cale d'un voilier !

_/)

23 août 2009
0

Gag ?
Sur ce genre d'engins, l'air frais est aspiré par le "nez" et rejeté par dessous comme pour n'importe quel véhicule terrestre... et le "dessous" d'un bateau n'est pas vraiment à l'air libre... non ? :reflechi:

_/)

23 août 2009
0

intégrer un échangeur à la coque....
est possible pour remplacer l'encombrant radiateur.

Sur les chalutiers j'ai vu des échangeurs "Fryer":
l'eau de mer circule naturellement autour du faisceau dans lequel passe le liquide de refroidissement à 85°

24 août 2009
0

Hum...
faut cliquer ensuite sur " Refrigerants de coque" ;-)

_/)

22 août 2009
0

Et pendant le Salon Nautique
Il y a souvent de super promotions pour les remotorisations.

23 août 2009
0
  • 1 pour salon je suis aussi dans le cas d'une remotorisation, l'on pourrait s'allier pour mieux négocier au salon ? actuellement je louche pour solé, midif ou béta, les prix pour les deux premiers et ma préférence pour le coté pratique et qualité du 3eme
23 août 2009
0

à tout hasard....
neuf,bien conditionné,jamais mis en route...petit prix...

23 août 2009
0

achat groupé?
pourquoi pas ca pourrait aussi m'interresser.

23 août 200916 juin 2020
0

photo trop lourde!!..
voilà..

23 août 2009
0

midif
J'avais songé en 2004 au remplacement de mon moteur, un Leyland Thornycroft de 80cv.
Les prix chez les ships pour équivalence (Yanmar bloc Kubota, pour moi le top) étaient délirants en différence et coût élevé.
Je suis allé chez Midif à Sète, et j'ai découvert une différence de plus de 30%, voila donc les marges des ships. Qu'ilsse plaignent encore que tt le monde achète désormais à l'étranger.
Mais mieux, parlant de mon Leyland de plus de 20a avec un responsable Midif, il m'a conseillé de réfléchir avant de changer. Et je n'ai pas changé, mais commandé plein de pièces, échanges standard, etc en Angleterre chez Thornycroft: conseils et prix imbattables.
Bref, j'ai tjrs mon Thornycroft qui tourne comme une horloge. Je vis à bord et je navigue tte l'année!
Morale, chercher et comparer un maximum, en France et à l'étranger.
Bon courage,
José

23 août 2009
0

Une marge de cet ordre
n'est pas anormale pour qui a quelques notions de gestion d'entreprise!
La question présente pourrait être de connaitre le circuit d'approvisionnement de Midif comparé à celui des "ships" en question et le nombre de moteurs vendus dans l'année, qui conditionne des conditions d'achat très différentes.

En fait, c'est une différence de prix de 30% dont il s'agit, la marge étant une autre notion.
il faut tout de même savoir que sur sa marge brute (différence entre prix de revient d'achat et prix de vente), un commerçant doit financer ses installations (loyers, équipements, énergie, assurances etc...), son stock qui tourne plus ou moins, les salaires de son personnel et les charges correspondantes, les impôts et taxes, redevances diverses et bien sur, du profit à la fin, qui n'est plus que de quelques %.

24 août 2009
0

Es-tu certain...
que les revendeurs étrangers paient les produits le même prix hors taxes que leurs collègues français?

Souvent question de stratégie marketing du fournisseur (dont les critères sont bien connus en matière internationale), ce qui nous permet d'acheter une voiture moins cher en Belgique ou en Hollande.

24 août 2009
0

devis
Bonjour, me revoilà avec plein de devis. Le moins cher pour le moment en France sans négociation: Midif. Mais toujours plus cher qu un yanmar commandé en Angleterre.

24 août 2009
0

Profit
Je crains ne pas tomber d'accord avec l'explication on ne peut plus élémentaire sur les marges, coûts d'exploitation, charges, etc. J'ai été moi-même chef d'entreprise et je connais le milieu.
Midif a ses propres charges, bien plus élevées qu'un ship, mais applique des marges moindres pour des tas de raisons, dont celle de travailler avec des pros aussi, pêcheurs, etc.
Ceci dit, c'est bien la raison pour laquelle, quand on peut éviter d'aller chez un ship aux marges exhorbitantes, on va ailleurs, ou à l'étranger. La moyenne des marges des ships allemands est moindre, idem chez les Belges, or les charges y sont identiques, les impôts plus élevés!
Et je ne suis pas étonné que notre ami ait trouvé moins cher chez Midif. Et surtout, il va y recevoir un service, qui, hélas, manque souvent chez les ships. Je ne dis pas tous, je suis le premier à faire de la pub pour les plus sérieux, et, comme par hasard, moins chers, ce en France. Lors de mes travaux à Marigues, j'ai bcp acheté chez un ship à Marseille, pour son sérieux et ses prix plus bas. Quand, en pleine peinture un WE, et me manquant un pot.. - ma faute, je me suis fait rembarrer chez 5 ships du coin, j'ai foncé à Marseille chez mon ship sérieux, qques coups de fils, et j'avais un pot. Le sérieux, cela paie toujours!
Amicalement,
José

24 août 2009
0

Zébulon, j'ai déjà remplacé un RC16D
et si c'était à refaire je prendrais un Nanni Diesel 3.75 (21 ch), car ils ont un kit d'adaptation fait pour ça et on retombe sur les bonnes cotes sans avoir à modifier la chaise ou quoique ce soit.
Je ne le savais pas, j'ai mis un Nanni 3.100 mais je me suis beaucoup plus embêté.

Le remplacement du RC16D pose problème car l'axe de sortie n'est pas dans le plan des silent-blocs, et en plus il n'a presque pas de carter d'huile, donc attention à la hauteur en dessous du nouveau moteur.

Hé oui, le prix compte mais il n'est pas le seul critère ...

25 août 2009
0

angleterre
j'ai passé une partie de mes vacances cet été en angleterre, j'en ai profité pour prendre contact avec un revendeur Solé (base mitsubishi idem midif), je pense faire un ar pour négocier aussi avec un revendeur beta puis comparer ce que l'on va me proposer au salon, l'ar calais douvres est de 32 € pour une moto... pourquoi se priver d'une belle petite virée...je vais avoir la meme démarche pour mes voiles

04 sept. 2009
0

Moins cher en Angleterre ?
Bonjour Zebulon, peux tu nous dire où tu as trouvé ces tarifs ?
Merci

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (195)

novembre 2021