Tarif destruction voilier

Bonjour suite à une voie d eau importante mon bateau doit être détruit il s agit d un aloa 27, actuellement sur le chantier on me propose un tarif pour la destruction de 3000€ qu en pensez vous ? Cela me semble exhorbitant!!

L'équipage
08 mar. 2018
08 mar. 2018
0

Une disqueuse a 200 + 100 eur de disques +une loc de benne a 70 eur jour + un coup de tel au manouche pour récupérer le lest a 19 h , à deux dans la journée c'est plié.

08 mar. 201808 mar. 2018
1

Lorsque j'ai entrepris une étude sur la faisabilité de la mise en place de structures de déconstruction de BPHU, en 2013/2014, l'évaluation qui semblait raisonnable était de 2000€ pour 8m non désarmé (la valeur de revente de l'armement compense à peine le coup de démontage).

Quelle est la dimension du bateau?

08 mar. 2018
0

Merci non il est sur bers au sec

08 mar. 201808 mar. 2018
0

Mais il ne sera pas déconstruit sur place?

08 mar. 2018
0

Merci pour vos information en effet 2000€ me semble correct

08 mar. 2018
0

Apparement le gars du chantier veut le démâter avec une grue et le mettre sur route et le faire démonter par une entreprise de recyclage

08 mar. 2018
0

Ca me semble aussi hors de prix pour détruire un voilier de 8 M :lavache:

2

Essaye de détailler la liste des matériaux présents, le temps de démontage ou de prédisposition pour la valorisation ou la destruction, le coût du transport de chacun des matériaux vers les différents points de valorisation ou de destruction ultime et tu verras que tu seras surpris.

Par exemple :
Une quille en fonte (fonte de merde...) qui pèse 1t vaut chez le ferrailleur une petite centaine d'€.

Mais :
Si tu veux vendre la quille en l'état, c'est un "colis" de 1t à manipuler, à transporter (dans le respect de la réglementation du travail) et, à l'arrivée, le ferrailleur a 99 chances sur cent de te le lancer à la figure ou de te le prendre pour rien parce qu'un bloc de 1t de fonte, ce n'est pas manipulable.
Il faudra donc, pour le revendre, le casser en morceaux (dans le respect de la réglementation du travail) et, avec tout ça, ton bout de fonte revendu 100€ t'en aura coûté plus du double.

Le polyester n'est pas valorisable (l'incinération en cimenterie est payante a cause des émissions de polluants et du traitement nécessaire et, en outre, la granulométrie maximale tolérée en cimenterie est de 5cm et transformer une coque en ch'tis bouts de 5cm, c'est pas facile...).

Etc...

2000€ pour cacher des morceaux au coin d'un bois, nuitamment et déguisé en courant d'air c'est effectivement cher. Très cher.

2000€ pour déconstruire un BPHU dans le respect de la réglementation du travail et des règles de protection de l'environnement, c'est pas bézef.

Par contre, je suis d'accord et c'est bien ça le fond du problème, 2000€ pour un truc qui ne vaut plus rien, ça fait cher.

Tiens, une question : tu sais combien coûte le traitement de chacune de tes poubelles?

Renseigne-toi, tu seras surpris.

:litjournal:

0

Non. :non:

0

Ce qui coûte dans le processus d'incinération ce n'est pas la présence de résidus mais :

1°) le coût de la mise "au calibre" des matériaux à incinérer (sur ce point, la disparition de la fibre de verre sera une économie)

2°) les gaz émis par l'incinération de la résine, gaz qui doivent être retraités.

Pour ton information, il faut payer les cimenteries pour incinérer du composite calibré.
Ce n'est donc pas une valorisation mais une destruction.

0

Incinérable, oui mais cette incinération a un coût.

1

Le financement des déchets est effectivement "collectif".

09 mar. 2018
0

Quand le prix du petrole aura monté suffisemment, le recyclage du polyester deviendra competitif... Sinon, oui le polyester se recycle. c'est compliqué et ça coute de l'argent mais il y a de solotions qui ne sont pas vraiment rentable pour l'instant.

09 mar. 2018
0

ce qui rend le composite verre polyester difficile à recycler c'est que la fibre de verre est un matériau minéral très stable incombustible et imputrescible
depuis quelques années il y a des expériences de coques en fibres végétales, lin ou chanvre par exemple
ce qui permet de recycler le matériau dans un incinérateur pour produire de l'énergie (pétrole raffiné + fibre végétale)
j'ai regardé récemment, pfiuu le tissus de lin pour stratifier c'est cher par rapport au verre... il faut avoir les moyens !

10 mar. 2018
0

du composite pétrole + végétal ça part au tout venant incinérable à la déchetterie !
et c'est valorisé en production d'électricité dans une UIOM, en France les fumées sont retraitées bien sûr...

11 mar. 2018
0

bah pour le déposer à la déchetterie j'ai jamais vu qu'on te facture au poids
certaines déchetteries sont financées par la communauté de communes, pour d'autres il faut payer une carte ?

08 mar. 2018
0

J ai pensé à la disqueuse mais c est déjà dur de perdre un bateau je me vois pas le finir

08 mar. 2018
0

Je te rejoins , c'est tout a fait nuisible comme exercice . Pour l'avoir déjà fait comme expliqué plus haut sur un bateau plus grand qui en plus ne m’appartenait pas . Un drôle d'expérience .

08 mar. 2018
0

Oui matelot phi , plutôt 300 que 70 .

08 mar. 2018
0

triste.

08 mar. 2018
0

Il faut savoir que le mode de destruction utilisé est du moins chez nous la pelleteuse . Crac cric croc , tout concassé; une fois le moteur et le réservoir démonté . Ici c'est 1000 roros de pro a pro hors transport au lieu de destruction.

08 mar. 2018
0

Il est vraiment pourrave ton bateau , tu peux pas le réhabiliter ?
par ex vider l ' intérieur , tout lessiver etc ...

08 mar. 2018
2

Tu calfeutres la voie d'eau, tu pars au large, et tu réouvres ta voie d'eau.

Avec un copain qui a un second bateau, bien entendu, c'est pas une fois au large qu'il faut y penser....;-)

3

Excellente idée.:pouce: :bravo:

Mais, pas de pot, "on" a relevé que tu es parti sur un bateau et que tu reviens sans.

"On" te pose des questions, "on" se rend compte que tu as coulé l'épave et "on" t'impose un retirement parce que couler des épaves en mer, chez nous, c'est de la pollution.

Du coup, c'est autant de frais en plus.

Pas certain que le conseil soit bon :litjournal:

09 mar. 2018
0

intelligent

08 mar. 2018
0

:non: :non: :non:
avant de faire a minima tu vidanges le moteur, tu sors les batteries et tu retires tout ce qui va se barrer et aller polluer notre précieux océan
il y a déjà assez de gens dans des pays où c'est la dèche qui balancent leurs ordures à la mer si en plus en france on se met à couler nos bateaux en fin de vie les poissons (et les pêcheurs) sont mal barrés !

09 mar. 2018
2

Bien d'accord, babouch, le bateau part absolument vide, juste la coque de polyester et son mât, sans moteur (revendu à la ferraille) etc.
Quand je dis au large, c'est très très très profond, genre une faille....ça fera un abri de plus pour les poissons, et les chaluts n'iront pas le crocher.

Pour Nemo le Grisé, oui, c'est pas bien. Mais tu crois que c'est mieux l'incinération, le broyage, qui vont développer autant d'énergie, de chaleur, de pollution si ce n'est plus ? Bien sûr que c'est mal, et perso, je suis plus branché bateaux acier, bois ou ciment notamment pour ces questions là. Le plastique, c'est fantastique, mais on n'a pas fait pire en termes d'écologie.....le bateau sous l'eau, ben il se forme une gangue de protection autour, et ça se dégrade avec le temps, doucement. Une idée, arrêtons les bateaux en plastoc, mais en attendant.....

09 mar. 2018
1

Ah mais tu étais sérieux, en plus ?!!! On le remplit de déchets nucléaires au passage, on fait d'une pierre deux coups. C'est bien connu maintenant, la mer est grande, voir infinie. Notre planète aussi...

0

Je ne parle pas de bien ou de mal mais de légal ou non.

09 mar. 2018
0

si tu ne le laisses pas trop profond près d'un spot de plongée on pourra aller vérifier qu'un homard y a trouvé abri ...

09 mar. 2018
1

c'est fortement déconseillé, car alors un expert pourra facilement plonger et éventuellement montrer qu'il a été coulé volontairement.
c'est peu probable tant que tu ne demandes pas à ton assurance de te donner de l'argent suite au naufrage, mais c'est prendre un risque tout de même...
au large de marseille on trouve rapidement ds fonds suffisamment grand pour ne pas pouvoir plonger facilement, si on faisait une petite exploration sous marine je pense qu'on trouverait un très grand nombre de bateaux de toutes tailles, et la plupart n'ont pas coulé par accident :)

09 mar. 2018
0

En me basant sur ton nom.
As tu demandé directement à ROMI, c'est eux qui ont traité les nombreuses épaves en juin dernier.

09 mar. 2018
0

Juste pour savoir : à supposer qu'il n'y ait plus que du polyester, ça ferait quoi de l'immerger ?
Vu que nos problèmes d'osmose viennent de l'hydrolyse de la résine par l'eau, je suppose qu'à la longue il ne resterait plus que de la fibre de verre (?).
Quels seraient les produits chimiques résultant de cette hydrolyse ?
Il y a eu des projets de centres spécialisés dans la destruction recyclage des bateaux polyester. Qu'en est il, est ce qu'il y a eu des suites?
Cordialement
Yves

09 mar. 2018
0

Merci aica j ai demandé un devis à ROMI à priori si ça serai moins cher que 3000

09 mar. 2018
2

Le saborder après avoir retirer les polluants !!!!
On immerge bien des pneus.et carcasses de voitures pour crée des récifs artificiels !!!

09 mar. 2018
10 mar. 2018
0

D'ailleurs, il y a deux ans, ils sont venus retirer les pneux qui avaient été immergé près des côtes de Golfe Juans... Long, couteux... Et cela a été une catastrophe d'avoir fait ce choix.

09 mar. 2018
0

Les propriétaires des vieux bateaux ne trouvent pas d'acheteurs.
Il va y avoir des milliers de bateaux à déconstruire.
Les jeunes ne veulent plus de ces anciennes coques en polyester, on va voir de plus en plus en plus de situations semblables.
Le fait de savoir que le bateau ne vaut plus rien sur le marché est déjà difficile à accepter pour le propriétaire.
les outils existent pour les détruire il manque, juste les clients qui accepteront de payer.

10 mar. 2018
0

Il y a beaucoup de gens qui oublient que la valeur d'un bien n'est que ce que quelqu'un est disposé à payer pour l'acquérir.
Ainsi, puisque le proprio ne démord pas de "son" prix, certains bateaux restent à quai pendant des aaaaannées (pendant que les frais de port courrent toujours), jusqu'au moment où il faut les détruire car trop vieux/trop chers pour être rénovés....tout le monde y perd (sauf les municipalités qui encaissent les frais de port, et les assureurs).

12 mar. 2018
0

Ça, il faudrait l'écrire en gros et en rouge , le faire passer en pub à la télé , c'est évident , mais très rarement compris

10 mar. 2018
1

En économie, d'un bien, on est jamais propriétaire de sa valeur, seulement du bien et de ses coûts.

10 mar. 2018
1

J'essaye moi aussi de me débarrasser de mon vieux folie douce, je l'ai mis en vente un peu plus cher qu'il ne vaut réellement mais pas trop quand meme..
Pas de nouvelles pour le moment, pourtant vu le prix qu'il me coute à rester au port je pourrais etre trés souple sur le prix si on me faisait une offre ;-)
Je suis également à la place de l'acheteur, et je cherche son remplaçant, j'ai fais quelques offres a des propriétaires qui me paraissent raisonnable, mais j'ai toutes les raison de penser que nombre de bateaux finiront par pourir au lieu de faire plaisir à d'autres...

10 mar. 2018
0

... et y'a des gens qui payent pour tout casser dans des pseudo-apparts?
Au final, tu achète des masses, des scies, des tronçonneuse, et tu fais payer 50€ par personne pour défouloir.

12 mar. 2018
0

tous les déchets composites ne sont pas incinérer , certains sont broyer et réutiliser a la la fabrication de lame composites que l on trouve pour les terrasses , ou certains sont même enfouit , ces ce que m avait dit le chauffeur qui venait ramasser nos déchets de la boites dans laquelle je bossait . je serait curieux de savoir ce que font les déconstructeur de bateau des composites .

12 mar. 2018
0

Bonjour,

un ami a été obligé de faire déconstruire son Etap 28. Il est passé par "Les Démolisseurs Bretons", qui étaient de loin les moins cher.

De mémoire, çà lui avait coûté 2000 euros, pour la coque et le lest (il avait revendu l'accastillage, voiles et armement pour financer la démolition).

J' étais présent sur le quai de Pont-Aven quand le camion est arrivé: équipé d' un énorme grappin, il a broyé le bateau sur place (c' était horrible et je n' ai pas pu rester) puis a envoyé tout çà sur Brest.

Par contre, si le bateau a disparu du paysage breton, côté pollution, toute l'huile moteur présente au fond de la cale n' était pas un problème pour le destructeur et à ses dires, il n'y avait ensuite pas spécialement de tri.

Gorlann

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (98)

Les caprices du ciel

mars 2021